Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

27 juillet 2009 1 27 /07 /juillet /2009 09:00
Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Humour - Dérision
commenter cet article
26 juillet 2009 7 26 /07 /juillet /2009 18:00


Najat Valaud-Belkacem :

"Attendre 2011 pour organiser des primaires,
c’est trop tard"

Source : Désirs d'Avenir 44  -  le 25 juillet 2009


Najat Vallaud-Belkacem, jeune adjointe au maire PS de Lyon, évoque le présent et l'avenir du Parti Socialiste, à quelques semaines de son université d'été.

Récemment, Bernard-Henri Lévy a estimé que le PS était "mort", qu’il devait "changer de nom", voire disparaître ?

Il est tentant de réduire le Parti socialiste à son score des européennes et aux batailles de chiffonnier. Le PS, c’est aussi la quasi-totalité des villes, des départements et des régions de France, une force d’opposition. Quant à changer de nom, là n’est pas la question. Ce qui importe c’est la capacité des militants et des dirigeants à se mettre en branle derrière des valeurs, un projet de société, un programme de gouvernance. Et pour y arriver il faut un minimum de sens collectif, de solidarité et de plaisir à cohabiter dans la même structure. Taper sur le parti socialiste en public c’est toujours affaiblir la cause qu’il défend.

Martine Aubry a adressé à l’ensemble de la gauche une lettre qui a fait flop, pourquoi ?
On a beaucoup critiqué le nom "Maison commune" proposé par Martine Aubry, mais là encore peu importe. Ce qui compte, c’est l’esprit. J’ai deux certitudes : si la gauche n’est pas rassemblée, elle ne risque pas de revenir au pouvoir. Et même rassemblée, ça risque de ne pas suffire. Alors bien sûr, il doit y avoir un rapprochement avec les autres forces de gauche, mais plus généralement avec tous les démocrates. Ce n’est pas parce que Bayrou a fait un flop aux européennes qu’on doit soudain oublier l’existence réelle de cette population, qui sans adhérer aux idées du Parti socialiste en partage pour l’essentiel les valeurs.

Comment rassembler de l’extrême-gauche au centre ?
Ce n’est pas en passant sous silence ses désaccords, en minimisant les controverses en son sein que le PS s’est formé. C’est au contraire en absorbant les différentes tendances dans un patrimoine commun, en les cimentant, en les dépassant dans l’action. Il faut que chacun puisse conserver sa liberté de parole au Parti socialiste. Il faut qu’en son sein il y ait de véritables espaces de dialogue politique, de débat, pour qu’on ne s’invective pas par médias interposés. Des terrains d’entente il y en a : la justice sociale, la République, la laïcité, l’indépendance de la justice et des médias. On peut s’entendre sur un certain nombre de sujets, mais il faut discuter.

Quel va être l’ordre du jour de l’université d’été du PS qui se tiendra à la fin du mois prochain ? 

Il faut des gestes forts. Je considère qu’on ne peut pas tenir Martine Aubry pour responsable de l’état du PS aujourd’hui. Ce n’est pas en six mois qu’on fait la rénovation. Cela étant, la balle est dans son camp et pour relever ce défi il faut qu’on prenne des décisions. Notamment sur la question des primaires ouvertes. Elles donneraient l’espoir d’évacuer une fois pour toutes la question du présidentiable qui gangrène la vie du parti.

Avec quel calendrier ?

Le plus rapidement possible. Attendre 2011 pour organiser des primaires, c’est bien évidemment trop tard. On l’a vu la dernière fois, un an avant, c’était catastrophique. Les blessures n’ont pas eu le temps d’être pansées, le travail sur le projet en commun n’a pas été fait, donc on est a repris un projet qui a été fabriqué avant même de savoir qui serait le candidat. Des primaires ouvertes réussies devraient être organisées quasiment dans la foulée des élections régionales.

Vous croyez à un retour de DSK, plébiscité dans les sondages ?
Un retour de DSK pourquoi pas ? Mais que chacun travaille. Moi je vois ce que fait Ségolène Royal, avec ses universités populaires participatives qui, mine de rien, rassemblent entre 500 et 800 personnes, qui abordent des sujets aussi différents que l’eau, la politique africaine ou l’économie. Je vois en elle quelqu’un qui est en train d’avancer, coûte que coûte, pour présenter en 2012 un projet attrayant.Après je ne sais pas ce que fait DSK en ce moment. Ce que je sais c’est qu’il serait salvateur pour le PS de décider qui défendra ses couleurs en 2012.

Une fois choisie, comment cette personne pourra-t-elle rassembler autour de son projet ?
Je crois que Ségolène Royal avait avancé quelque chose qui a mis du temps à être compris : la démarche participative. C’est un peu ça le bon cheminement. Ce qui est sûr aussi c’est qu’il faudra pour 2012 réussir à innover dans nos méthodes de communication. Quand on a au pouvoir une présidence qui ne recule devant rien pour anéantir les contre pouvoirs, il n’est pas aisé pour une opposition de faire entendre sa voix.

Vous comprenez le désarroi des militants socialistes ?

Oui, évidemment, je suis d’abord une militante moi-même. Les militants veulent simplement se mettre en action derrière un projet et y travailler. Tous les messages que je reçois de militants excédés vont dans ce sens : les petites phrases, le sur-écho médiatique qu’on donne aux batailles les désespèrent. Ils  veulent savoir quand on aura l’occasion de discuter des retraites, de ceci ou de cela… Je crois qu’il faut faire en sorte que ce parti s’ouvre plus largement, que s’y retrouvent beaucoup plus de gens qui n’ont pas forcément le profil traditionnel du militant. Le prix des adhésions est une vraie bonne question, même s’il ne faut pas se focaliser là-dessus. Les gens sont appelés par beaucoup d’autres activités. Si on a envie de rajeunir le parti, on doit s’adresser à des gens qui ne sont peut-être pas disponibles le soir mais qui pourraient faire du militantisme virtuel, sur Internet…
C’est possible pour le Parti socialiste de gagner en 2012 ?
Oui, j’en suis persuadée, pour une raison très simple. Il faut arrêter de prendre les Français pour des imbéciles. Ils ont conscience que leur situation économique, sociale, sécuritaire, s’est largement dégradée et que les promesses de Nicolas Sarkozy n’ont pas été tenues. Donc je n’imagine pas qu’ils puissent demander autre chose qu’une alternative.
Le PS est totalement capable de constituer cette alternative, à condition de parler d’une seule voix, d’où les primaires, suivies d’une discipline. Et qu’ils soient capables de s’entendre avec le champ politique le plus large.
Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Refondation du PS
commenter cet article
26 juillet 2009 7 26 /07 /juillet /2009 10:00

Le site Rue89.com a publié un article intitulé
Julien Dray diffamé et insulté sur son propre blog  :

Julien Dray a répondu sur son blog aux articles du Monde et de Médiapart qui ont révélé le même jour de nouveaux extraits du rapport d'enquête le concernant.
Le député socialiste, objet depuis décembre 2008 d'une enquête préliminaire après un signalement de Tracfin sur le financement de son très luxueux train de vie, se montre très offensif vis-à-vis des journaux.

Il aurait pu titrer son post "La bave du crapaud n'atteint pas la blanche colombe", mais il a opté pour "Les chiens aboient, la caravane passe" ...



Rue89 parle de réactions de certains commentateurs sur le blog de Julien DRAY  : ils qualifient la modération du blog de "censure".
Sur ce point, l'affaire est classique : déferlement de haine, de propos orduriers, sans doute en vertu de la liberté d'expression ??? Et on proteste ensuite si le commentaire est supprimé !

Tout est possible ?
NON, TOUT N'EST PAS POSSIBLE !
Julien DRAY  ne peut accepter qu'un sinistre individu dépose ce commentaire, donné à titre d'exemple par Rue89 :


"Suicidez-vous s'il vous reste une main qui ne soit pas pourrie jusqu'à l'os"


A VOMIR !

Belle image du citoyen,
caché derrière un "pseudo" !
Internet, outil pour le meilleur ... et pour le PIRE !!!
Le billet du 1er mars 2009 :

Pseudos : le règne des corbeaux ?

Repost 0
26 juillet 2009 7 26 /07 /juillet /2009 09:00


L'AFFAIRE JULIEN DRAY :

"La parution du rapport porte atteinte à l'équité
de la procédure"

Interview de Me Patrick Klugman,
avocat de la Fédération indépendante et démocratique lycéenne (Fidl)


Source : Nouvelobs.com  -  le 24 juillet 2009

Comment réagissez-vous à la parution du rapport de la brigade financière concernant les transferts de fonds sur les comptes de Julien Dray ?
Cette parution porte une atteinte extraordinaire à l'équité de la procédure.
Il est anormal que les médias aient eu accès à ce document avant les avocats. Par ailleurs, les articles disent le contraire du rapport d'enquête. Le site Mediapart explique que six personnes vont comparaître devant le tribunal correctionnel. Pourtant, le rapport sur lequel se fonde l'article ne tire pas de conclusion et ne fait mention d'aucun chef d'infraction. Il s'agit là, selon moi, d'un manquement à l'éthique journalistique. En outre, une interrogation subsiste autour de la communication de ce rapport. Nous pensons qu'il existe une guerre larvée au parquet dont nous sommes les otages et les victimes. Des personnes ont transmis ce rapport à la presse pour nous empêcher de répondre aux accusations. Ceux qui sont censés être garants de la présomption d'innocence et de la préservation du secret de l'enquête ont organisé la violation de ces deux principes. La procédure est fragile de A à Z, on a donc estimé qu'elle aurait plus d'effet dans la presse que devant la justice. Je ne vais pas me livrer à un jeu de cartes pour savoir qui en tire profit, mais je pense que la justice en sort salie.

Vous évoquez une procédure "fragile". Pourtant, il est établi dans le rapport que des transferts de chèques ont bien eu lieu entre les associations et Julien Dray…
Julien Dray mène peut-être un train de vie fastueux, peut-être tape-t-il ses amis, mais cela n'a rien de condamnable juridiquement. Certes le financement est inusuel, mais ces gens qui gagnent moins bien leur vie que lui ont bien voulu l'aider, cela n'a rien à voir avec la loi, aussi choquant que cela puisse paraître. Par ailleurs, je vous mets au défi de prouver que les prestations payées aux membres des associations, dont il est question dans le rapport, n'étaient pas réelles. Jamais un euro n'est sorti des comptes sans qu'il soit fondé.

Pensez-vous qu'il s'agisse d'une affaire politique ?
Il y a forcément des enjeux politiques, puisque ce dossier préfigure une réforme de la procédure pénale.

De quelle manière comptez-vous répondre à cette publication ?
Nous entendons porter plainte contre Le Monde et Mediapart pour violation du secret de l'enquête et atteinte à la présomption d'innocence.
La procédure est entachée depuis le début.  Je me demande quelle juridiction pourra désormais laver les personnes salies.
Repost 0
25 juillet 2009 6 25 /07 /juillet /2009 21:00




Ségolène ROYAL a rencontré les salariés
de FABRIS à Poitiers

Source : Désirs d'Avenir  -  le 25 juillet 2009

 


Ségolène ROYAL, Présidente de Région et les Conseillers Régionaux

ont reçu  aujourd'hui  à la  Maison de  la   Région une délégation des

salariés de Fabris.


Le comportement inadmissible de Renault et Peugeot a été de nouveau souligné. Les deux firmes ont communiqué des chiffres pour le moins contestables au Ministre de l'Industrie concernant la valeur du stock et de l'outillage de Fabris.

Actuellement les deux constructeurs produisent ces pièces similaires à un coût de revient très supérieur au prix qu'ils offrent au liquideur.


Exemple : un collecteur d'échappement DV6 pour des petites cylindrés est proposé au rachat pour une valeur de 9 €. Selon des sources internes citées par les syndicats, cette pièce serait fabriquée actuellement par PSA pour un coût de 46 €. Elle finit sur les étagères des concessionnaires à 265 € !


La Présidente de Région exige donc que les constructeurs paient le juste prix de ces pièces, ce qui permettrait de satisfaire les revendications légitimes des salariés qui verraient ainsi reconnaître leur dignité. Cela ne constituerait en aucun cas un cadeau, mais une transaction économique équilibrée et permettant une sortie favorable pour tous.


La question de la rentabilité du site industriel a été évoquée. Il est dramatique que les constructeurs aient condamné à la fermeture un site d'usinage reconnu comme l'un des meilleurs d'Europe.

Dans le cadre de son plan "croissance verte" le Conseil Régional Poitou-Charentes fera tout son possible pour orienter sur le bassin châtelleraudais de nouvelles activités industrielles afin de valoriser les acteurs humains et technologiques.

Repost 0
25 juillet 2009 6 25 /07 /juillet /2009 19:00

Delphine Batho : C'est la première fois
qu'apparaissent des éléments matériels
du "système Sarkozy"

Source :  LeMonde.fr  -  le 25 juillet 2009
 

 

Le groupe socialiste de l'Assemblée nationale a déposé, jeudi 23 juillet, une proposition de résolution tendant à la création d'une commission d'enquête sur "les études commandées et financées par la présidence de la République". Députée des Deux-Sèvres, proche de Ségolène Royal, Delphine Batho est à l'origine de cette initiative.

 

Que pourra apporter une commission d'enquête dans une telle affaire ?

C'est, par excellence, l'outil qui est à la disposition de l'opposition pour faire la lumière sur les faits révélés par la Cour des comptes. Sont en jeu les conditions d'utilisation de l'argent public et, surtout, un système de connivence mis en place par l'Elysée. Tout laisse à penser que la présidence de la République ne se contente pas de commander des études, mais le fait pour organiser leur publication. L'institut OpinionWay et le cabinet d'études de Patrick Buisson sont au coeur de cette stratégie de communication.

Quel est son degré d'efficacité ?

C'est pour répondre à cette question qu'il faut connaître la liste exacte et l'objet des études payées par la présidence de la République et publiées dans la presse. Les résultats d'un sondage, repris sur toutes les ondes, donnent une tonalité sur le caractère convaincant d'une prestation du président de la République ou d'une réforme. Savoir si les gens sont dupes est un autre débat.

Ce "système" a souvent été dénoncé. Qu'est-ce qui pourrait changer la donne ?

Le rapport de la Cour des comptes confirme en effet ce que Ségolène Royal et François Bayrou avaient pressenti et dénoncé. Mais c'est la première fois qu'apparaissent des éléments matériels et financiers du "système Sarkozy". On a ici la preuve qu'il y a eu une volonté d'institutionnaliser, de façon permanente, un montage financier liant l'Elysée, un cabinet d'études, un institut de sondage et des médias devenus partenaires de la présidence de la République.

Que vous inspirent les réactions des différents acteurs dans cette affaire ?

Les réactions de l'Elysée, d'OpinionWay et de la direction du Figaro sont contradictoires. Depuis une semaine, on n'a toujours pas obtenu de réponse coordonnée et concordante. Dans ma question au gouvernement (du 21 juillet), j'avais évoqué deux hypothèses : soit un système de connivence pour influencer le débat public, soit un système de fausses factures. On dirait bien qu'il s'agit des deux.

Qui porte, selon vous, la principale responsabilité du système que vous dénoncez ?

L'Elysée a une responsabilité éminente. Après, chacun doit assumer les siennes : les instituts de sondage, ainsi que les médias.

L'opinion est-elle sensible à cette thématique ?

Ce n'est pas le problème. La question n'est pas de savoir si cette bataille est populaire ou non.

C'est une bataille nécessaire, sur une question de principe démocratique essentiel.

Repost 0
25 juillet 2009 6 25 /07 /juillet /2009 17:00

"Une commission d'enquête
sur les sondages financés par l'Elysée est nécessaire"
par Delphine BATHO, le 25 juillet 2009  -  Source : Désirs d'Avenir

Nous proposons, avec le groupe socialiste à l'Assemblée Nationale, la création d'une commission d'enquête parlementaire sur les études et  les sondages financés par la Présidence de la République.

 

Delphine BATHO  a posé une question au gouvernement sur les Sondages de l'Elysée, le 21 Juillet 2009 à l'Assemblée Nationale :


Voici notre proposition de résolution :

PROPOSITION DE RÉSOLUTION

Tendant à la création d’une commission d’enquête sur les études commandées et financées par la Présidence de la République.

Présentée par Jean-Marc Ayrault et Delphine Batho, Jérôme Cahuzac, François Brottes, George Pau-Langevin et les membres du groupe SRC.


EXPOSÉ DES MOTIFS 

MESDAMES, MESSIEURS,

Le Président de la République a souhaité soumettre les comptes et la gestion des services de la Présidence de la République pour l’exercice 2008 au contrôle de la Cour de Comptes. Cette procédure est nouvelle. Elle s’inscrit dans un contexte de constante augmentation des frais de la présidence de la République au cours des dernières années. Le contrôle de la Cour des Comptes est donc indéniablement un progrès au regard de l'exigence de transparence et de maîtrise des dépenses publiques.

Ainsi, la Cour des Comptes, dans sa lettre remise au Président de la République et rendue publique le 16 juillet 2009, dans le chapitre relatif aux procédures restant à améliorer, aborde "le cas particulier des études". La Cour exprime d’abord plusieurs interrogations quant aux conditions dans lesquelles a été passée et exécutée une convention, sous la forme d'un document d'une seule page, signée le 1er juin 2007 entre la Présidence de la République et un cabinet d’études pour un coût de près d’un million et demi d’euros, montant qu’elle juge "exorbitant au regard des règles de l’exécution de la dépense publique" ...........


Conformément aux articles 137 et suivants du Règlement, il est créé une commission d’enquête de trente membres sur les études commandées et financées par la Présidence de la République.

La totalité du texte sur le site Désirs d'Avenir  :  ICI

Repost 0
25 juillet 2009 6 25 /07 /juillet /2009 15:00

On pourra dire que j'en fait "des tonnes" sur l'initiative prise dans la fédération PS du FINISTERE.
Mais pour une fois qu'il y a des choses positives à relever dans la vie du Parti Socialiste, du CONCRET, dépassant les simples déclarations et voeux pieux, pourquoi s'en priver !

L'audience de ce blog n'arrivera pas évidemment à concurrencer les médias, friands de  sensationnel, et étalant les divisions (hélas bien réelles).
Comme cela a été le cas, par exemple, dans La Voix du Nord du vendredi 24 juillet  !!!  La Une du journal, et deux pages intérieures pour ... rappeler ce que nous savions déjà sur le différent profond entre Martine AUBRY et Manuel VALLS.

A l'opposé, dans ce billet quelques informations sur la ligne de conduite adoptée par le 1er secrétaire de la Fédération PS du FINISTERE :
de la candidature ... aux actes !

Comme on peut le voir, 7 mois après avoir pris ses fonctions, ce responsable s'attache à réaliser une première phase de ses engagements, avec pour axe de travail :
- l'appel aux militants
- pour trancher sur des sujets qui les concernent; le vote organisé le 25 juin a porté d'ailleurs sur les thèmes qu'il avait annoncé : méthode de désignation des candidats, parité, cumul des mandats

En novembre 2008, au sortir du pitoyable congrès de Reims, il abordait aussi la question des alliances. Compte tenu du positionnement de DELANOE, il excluait lui aussi toute alliance avec le MoDem ...
Mais sur ce sujet, qui a pollué très artificiellement le congrès (attitude "TSS" oblige !), il semble bien que les choses ont largement évolué ! Elections régionales en ligne de mire !!!


http://www.arvernes.com/V1/images_site_genj/gwenn_ha_du.gif 

PS finistérien : Marc Coatanéa prend les commandes

Source : Le Telegramme.com  -  le 21 novembre 2008

"Réformateur, social-démocrate et européen de conviction". Ainsi se définit Marc Coatanéa, 35 ans, devenu, hier soir, le nouveau patron finistérien du PS.

Élu, hier soir, sans concurrence (le maire "royaliste" de Moëlan-sur-Mer Nicolas Morvan ayant jeté l'éponge mercredi soir), le Brestois Marc Coatanéa prend le relais du Quimpérois Jean-Jacques Urvoas à la tête du PS finistérien, où son prédécesseur, député de Quimper depuis 2007, officiait depuis cinq ans. Bien que le second ait soutenu Martine Aubry, dans la perspective du congrès de Reims, alors que le premier optait pour Bertrand Delanoë, les deux hommes ont beaucoup en commun. En premier lieu, d'être tous deux d'inspiration rocardienne, principal courant socialiste depuis trente ans dans le Finistère. Le fait d'avoir été séparés le temps d'un congrès n'a en rien entamé l'estime que le cadet porte à son aîné :  "Avec 2.800 adhérents, se félicite Marc Coatanéa, le PS finistérien se porte bien, notamment grâce à l'action de Jean-Jacques".

Redonner du poids aux militants
Lucide sur l'état actuel du PS au plan national, le nouveau premier secrétaire fédéral le juge  "inaudible et divisé ". Hostile à en faire un "parti de supporters", il entend s'appuyer sur les militants socialistes pour  "reconstruire une force de propositions. Pour ça, il faut que les militants aient du plaisir à se retrouver, à travailler ensemble, qu'ils ne soient pas seulement là pour applaudir. Ils seront saisis directement sur tous les enjeux stratégiques pour le parti : méthode de désignation de nos candidats, parité, cumul des mandats, alliances... ".
Sur ce point-là non plus, Marc Coatanéa n'est pas précisément un "ségoliste". Pas question pour lui de faire alliance avec le MoDem : "Si Bayrou avait choisi d'être clairement anti-sarkozyste à la présidentielle, les choses auraient peut-être pu être différentes, estime-t-il, mais sur l'économie ou le social, le MoDem, aujourd'hui, est incontestablement de droite. Et donc incompatible avec un projet socialiste !".
Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Refondation du PS
commenter cet article
25 juillet 2009 6 25 /07 /juillet /2009 10:00

Comme je l'ai indiqué dans le précédent billet, l'exemple du PS 29 mérite d'être mis en exergue, car il montre qu'une équipe, que des militants peuvent mener un travail efficace et utile dans le sens de la "rénovation".
En dépassant évidemment l'incantation du "travail collectif" (ce qui est malheureusement  trop souvent le cas), pour mettre en commun dans les sections comme en fédération toutes les bonnes idées et les bonnes pratiques.
Et cela conformément à toutes les orientations précédemment émises dans le parti.

Pour accéder au site de la Fédération PS 29 :  ICI
Pour accéder au site du 1er secrétaire Marc
COATANEA :  ICI

Voici les résultats du vote organisé par la Fédération PS du FINISTERE :

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Refondation du PS
commenter cet article
25 juillet 2009 6 25 /07 /juillet /2009 08:00

Ainsi donc, au PS il y a a au moins un département qui a adopté une CHARTE FEDERALE DE LA RENOVATION ! C'est possible, il l'a fait !

François HOLLANDE, dernier lauréat de la phrase politique  avait dit "Le vrai changement au PS, ce serait de gagner". Même si c'est moins drôle, je peux reprendre la phrase en la transformant : "Le vrai changement au PS, ce serait que nous suivions tous le modèle finistérien" !

Et en premier lieu, à quand le NORD, le pays de la 1ère secrétaire ???

Puisque j'ai parlé de François HOLLANDE, je note que le 1er fédéral du FINISTERE,  Marc Coatanéa a été signataire de la motion A. Et que lit-on dans cette motion : "limiter strictement le cumul des mandats" ... LA GROSSE DIFFERENCE, C'EST QUE LE FINISTERE EST PASSE AUX ACTES !

C'était donc il y a un mois, et tout cela était passé inaperçu ! Il n'est pas trop tard pour réparer cette injustice, et mettre en exergue ces bonnes pratiques :

- en vue d'élaborer cette CHARTE DE LA RENOVATION, la Fédération PS avait organisé un débat sur quatre mois : débats en section, remontée de nombreuses contributions écrites ...

- au bout de la démarche, un vote a été organisé, le 25 juin, sur une partie des orientations dégagées par les militants

- le travail se poursuit, d'autres étapes suivront


Voilà ce que déclarait Marc COATANEA sur son site le 25 juin :
Ce soir, votez pour la charte !

Ce soir a lieu, dans les sections du PS du Finistère, le vote sur la charte évoquée dans un billet précédent. C'est un moment important pour le Parti Socialiste.
L'occasion de réfléchir et d'avancer sur nos pratiques.
L'occasion, pour chaque militant, de s'exprimer, et de dire ce qu'il veut pour son parti, ce qu'il veut pour l'avenir.
Alors ce soir, votez et faites voter, dans vos sections pour la charte fédérale ! Je compte sur vous.

 

Marc Coatanéa, 1er Secrétaire du PS en Finistère, présente la charte fédérale PS 29,

soumise au vote des adhérents après discussion et amendement

Marc Coatanea - présentation de la charte du PS 29
Vidéo envoyée par  marc_coatanea
Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Refondation du PS
commenter cet article

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande