Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 08:00

bonnet-d-ane.jpg 

Puisqu'il ne daigne pas parler véritablement de son bilan, on l'a fait à sa place. Et cela dégage l'évidence du grand écart entre belles envolées lyriques et résultats constatés : 

 

Le quinquennat de Nicolas Sarkozy en 5 chiffres

Source : NOUVELOBS.COM  -  le 15 février 2012

 

Chômage, déficit, pouvoir d'achat : à quelques mois de la présidentielle, le think tank Terra nova compare les promesses du candidat de 2007 au bilan du président en 2012.

Nicolas Sarkozy, candidat à sa succession, va devoir défendre son bilan. Le chef de l'Etat a souvent fait l'apologie de la politique du résultat, Terra Nova l'a pris au mot.

Le think tank, proche du Parti socialiste, a dressé la liste des principaux chiffres de son quinquennat.

Bien évidemment, la crise est en partie responsable de ces contre-performances. Mais leur comparaison aux déclarations de Nicolas Sarkozy en 2007 offre un contraste saisissant.


"Je vous ai promis le plein emploi, je vais me battre pour le plein emploi". Place de la Concorde, 6 mai 2007 

Résultat : 1 million de chômeurs supplémentaires

Selon Terra Nova, "le chef de l’Etat restera le recordman de la hausse la plus brutale du taux de chômage depuis trente ans". A 8,1% en 2007, son taux devrait être autour de 10% cette année, selon les dernières prévisions de l’Insee.

La baisse des moyens consacrés à la lutte contre le chômage s’est accélérée depuis 2008 (-10,5% entre 2010 et 2011 et -11,3% entre 2011 et 2012), pointe Terra Nova. Le think tank estime que certaines mesures, comme la défiscalisation des heures supplémentaires ont eu des effets néfastes sur l’emploi en période de crise. 

 

"Je m’engage à ramener la dette en dessous des 60% du PIB d’ici 2012". Entretien au Parisien, mars 2007  

Résultat : 600 milliards d’euros de dette publique

Depuis 2007, la dette publique a explosé de plus de 600 milliards d’euros, passant de 64% à plus de 85% du PIB, affirme Terra Nova. "Le déficit public a de son côté augmenté de 49,5 milliards d’euros, de 2,3% à 5,4% du PIB". Cette année, la dette publique devrait atteindre 89,1% du PIB, et 89,3% en 2013, selon les dernières prévisions du ministère des Finances.

"La crise est loin d’être la seule responsable de ce dérapage budgétaire", rappelle Terra Nova, qui cite un rapport de la Cour des comptes de 2010. En effet, les Sages ont montré qu'un tiers seulement de ce déficit (de 7,1% en 2010) était imputable à la récession économique. Que 4,4 points de déficit étaient structurels, héritages des gouvernements passés, de gauche comme de droite. Et que la politique de Nicolas Sarkozy a contribué pour 0,7 points au déficit (référence 2010). 

 

"Je n’augmenterai pas les impôts, mais au contraire ferai tout pour les baisser". Programme de 2007  

Résultat : 75 milliards d’euros de cadeaux fiscaux

"A 43,4% il y a cinq ans, le taux de prélèvements obligatoires atteindra 45% à la fin de l’année", affirme Terra Nova. Terra Nova rappelle que la "TVA sociale", qui devrait affecter les plus modestes, devrait représenter "une hausse de 11 milliards d'euros d'impôts". 

 

"Je n’accepte pas l’idée d’une désindustrialisation inévitable (…).

Je n’accepte pas l’idée d’une France sans usine". Discours à Rouen, avril 2007  

Résultat : 350.000 emplois industriels détruits

En cinq ans, près de 350.000 emplois industriels ont été détruits en France, affirme Terra Nova. Le think tank cite un rapport du Trésor démontrant que les délocalisations au sens strict vers les pays à plus faibles coûts salariaux n’expliquent qu’entre 10 % et 20 % des pertes d’emplois industriels.

 

"Je veux être le président de l’augmentation du pouvoir d’achat." Congrès de l’UMP, janvier 2007

Résultat : 337.000 pauvres

"Depuis 2007, près de 337.000 personnes supplémentaires sont passées sous le seuil de pauvreté – 954 euros par mois en 2009 – selon l’Insee, soit 8,2 millions de Français", affirme Terra Nova. "Il s’agit de l’augmentation la plus brutale mesurée depuis que cet indicateur est suivi."

Dans un récent entretien au Monde, François Fillon affirmait de son côté que "le pouvoir d’achat avait progressé de plus de 6% depuis 2007". En réalité, le pouvoir d'achat n'a augmenté que 2% par ménage sur cette période, et devrait baisser en 2012, selon l'Insee.

Bien entendu, ce chiffre n'est qu'une moyenne. Certaines personnes ont subit une perte de pouvoir d'achat, d'autres un gain. Terra Nova fait notamment mention de l'augmentation de 172% du salaire du chef de l'Etat, décidée au début du quinquennat de Nicolas Sarkozy. Et de citer le chef de l'Etat à Epinal en juillet 2007 : "Je veux une République irréprochable."

.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 18:00

 

C'est trop dur ... arrêtons ses souffrances dès le 22 avril 2012 !!!

 

le-marathon-promesses-de-Sarko.jpg

.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Humour - Dérision
commenter cet article
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 15:00

 

Conférence de presse à La Rochelle le 21 février 2012

 

Voici le communiqué que Ségolène Royal a fait à l’occasion de la visite-mise en scène de Nicolas Sarkozy dans sa région, près de La Rochelle.

 

La France qui souffre des promesses non tenues

de Nicolas Sarkozy 

 

Le candidat Sarkozy s'est rendu à Alstom, là où, tout va bien, notamment grâce aux commandes de trains des Régions. 

Il devrait retourner là où la France souffre de ses promesses non tenues. 

 

Ségolène Royal a donné dans une PME innovante de La Rochelle, des exemples de promesses non tenues et s'est entretenue par téléphone avec Edouard Martin, délégué syndical d'ArcellorMittal dont l'usine de Florange est menacée de fermeture.

 

Exemple 1 – Entreprise New Fabris (Chatellerault) – 400 emplois promis
Résultat : L’entreprise a fermé.

Exemple 2 – Fonderies du Poitou Alu (Ingrandes) – Des commandes de Renault et annoncées par Besson sont toujours attendues. Entreprise en très grande difficulté.

Exemple 3 – Aubade (Saint Savin) – Entreprise de lingerie délocalisée

Exemple 4 – Tempête Xynthia – Mars 2010 – Sarkozy promet sur place 3 500 kilomètres de digues neuves en France et 150 kilomètres de digues en Région. On en est très loin.

Exemple 5 – Dégâts sur le PME du secteur photovoltaïque – 800 000 logements mal isolés rénovés promis lors du Grenelle. Bilan : 100 000.
Mars 2011 : faillite des entreprises photovoltaïques suite à la baisse des prix.

Exemple 6 – Heuliez (Cerizay) – La promesse de participation au capital de 10 millions d’euros par la FSI n’a pas été tenue. C’est la Région qui l’a fait.

Exemple 7 – Crédits aux PME : promesses du 20 octobre 2008 non tenues.

Exemple 8 – Entreprise CAMIF (Niort) – Chatel promet sur place le reclassement de 70 % des 600 salariés. Résultat 17 % seulement ont retrouvé un emploi.

Exemple 9 – Visite en Charentes le 9 juin 2011 avec les agriculteurs. Trois annonces face à la sécheresse :

  • SNCF et armée pour le transport du fourrage,
  • 200 millions d’euros de prêts,
  • réduction de l’irrigation sur 14 000 hectares.

Aucune n’a été tenue. La détresse des éleveurs a seulement a été mise en scène.

Exemple 10 – ALSTOM doit aussi beaucoup aux commandes de train passé par les Régions.

166 trains commandés le 27 octobre 2009 et payés par les Régions représentant 900 emplois chez Alstom et ses sous-traitants.


Conclusion : le candidat Sarkozy devrait avoir le courage d’aller aussi à Gandrange et Florange.

 


Trois ouvriers - Édouard Martin (ArcellorMittal, CFDT) en duplex par téléphone depuis Gandrange, Dominique Duval (NewFabris, FO) et Jean-Luc Huet (Fonderies du Poitou Alu, CGT) - se sont exprimés pendant la conférence de presse. Ce qui a contraint le candidat Sarkozy a répondre "qu'il allait s'occuper de Florange" !

 

Avec mépris et en s'énervant, le candidat Sarkozy a dit aux salaries d'Alstom que "la dame de la région ne voulait pas que je vienne vous voir"  ! 

Rien n'est plus faux. Ségolène Royal a dit que c'était facile d'aller là où ça va bien grâce aux régions qui ont commandé 160 trains mais pas courageux de ne pas aller à Gandrange, Newfabris, Fonderies du Poitou etc.

Là où ses promesses non tenues ont fait beaucoup de dégâts. Voilà la vérité.

.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 12:00

 

Didier Porte - 20 février 2012 :

.

.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Humour - Dérision
commenter cet article
20 février 2012 1 20 /02 /février /2012 09:00

c'est de sa parole qu'il faut avoir peur.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Humour - Dérision
commenter cet article
20 février 2012 1 20 /02 /février /2012 08:00

 

Marseille, 19 février 2012 ... c'est du Sarkozy pur sucre : "Où est la vérité quand on dit tout et son contraire" !!!

Il parle en expert !!!

 

François HOLLANDE sur BFM-TV, le 19 février 2012 : 

.

 

Commentant le ton sur lequel Nicolas Sarkozy semble vouloir mener sa campagne, le candidat socialiste à la présidentielle, François Hollande, a dit regretter le choix de son adversaire de vouloir "faire campagne avec violence et agressivité", affirmant pour sa part ne pas se détourner de l'objectif qu'il s'est fixé.
Olivier Mazerolle l'invite ensuite à réagir à une déclaration de Nicolas Sarkozy, lequel a affirmé ce dimanche après-midi, à l'occasion de son premier grand meeting de candidat, que la France touchée par la crise de 2008 avait "échappé à la catastrophe", et estimé que ceux qui "font comme si rien de grave ne s'était passé depuis trois ans mentent aux Français".
François Hollande poursuit en répondant au reproche formulé par Nicolas Sarkozy, qui l'a accusé de tenir un double discours sur la finance, soit de faire "semblant d'être Thatcher à Londres et Mitterrand à Paris", s'appuyant sur les propos récemment tenus par le candidat socialiste au Guardian.

.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article
19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 12:00

 

Je ne peux m'empêcher de reprendre ce dessin

déjà diffusé le 31 décembre ("Sarkozy candidat ? Suspense insoutenable")

Toujours autant d'actualité :

 

Sarko - contre la rigueur du président actuel

 

Nous allons avoir droit, c'est certain, au même "dédoublement de personnalité"

lors des spectacles du candidat-amnésique, à Marseille et ailleurs !

.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Humour - Dérision
commenter cet article
18 février 2012 6 18 /02 /février /2012 14:00

 

... et ça tombe bien, je vous confie un secret : moi aussi j'aime bien la bière !!!

 

moi-je-prefere-la-pelle-forte.jpg

.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Humour - Dérision
commenter cet article
18 février 2012 6 18 /02 /février /2012 10:00

sarko-mena-ant.jpeg 

 

Sarkozy, le harceleur textuel

Source : NOUVELOBS.com  -  le 17 janvier 2012

 

Le "vilain petit canard" des beaux quartiers ne va pas se gêner pour lancer des attaques en piqué, injuriant Hollande sans ménagement

Ceux qui en doutaient encore peuvent ranger leurs illusions : le Sarkozy pitbull, le bretteur qui aime la castagne bas de gamme est de retour. L’attaque frontale contre François Hollande sur le thème du menteur n’est qu’un avant-goût de ce qui attend la gauche dans les prochains jours. Le président à bout de souffle n’est jamais aussi bon que quand il est dans les cordes.

Au fond, même si la Cour qui l’entoure à l’Elysée n’ose lui dire l’état de désamour des Français à son encontre, il sent que le pays ne l’aime plus beaucoup. Mais, contrairement à ce que l’on croit, cette situation le dope. Elle ne l’affaiblit pas. Le petit Chose de Neuilly, le Bonaparte du quartier de la Défense, puise son énergie guerrière dans cette posture du mal-aimé. Elle lui fournit une rage, une férocité, un "fighting spirit", comme disent les rugbymen irlandais, sans égale dans la classe politique française.

François Fillon l’avait quasiment théorisé en reconnaissant que son champion l’époustouflait quand il était au combat, et que lui-même n’était pas doté de cette vertu cardinale qu’est la "gnaque",  du besoin forcené d’être reconnu et accepté dans la maison France. Fillon avait conclu que Sarkozy était un coq de combat et que la droite avait besoin de cette force pour l’emporter. Ensuite, pour gouverner, c’est autre chose…

Une jubilation enfantine

Cinq ans après, le scénario est le même. Sarkozy, malgré sa victoire, n’a pas cessé de se sentir comme un intrus. Pas seulement à cause de ses origines magyars, mais surtout à cause de sa posture de vilain petit canard des beaux quartiers, donc de la droite traditionnelle.

Incroyable paradoxe : il a retiré son costume de président avec une jubilation enfantine. Là, il retrouve le territoire qu’il préfère : celui de la cour de récréation où plus personne ne vous surveille et où vous pouvez dire des gros mots. Il ne va pas se gêner pour lancer des attaques en piqué en injuriant l’adversaire sans ménagement. Après menteur, il trouvera sans doute le mot "lâche", ou "couard". Il pourra même balancer un "Casse-toi, pauvre con !" à son adversaire sans le moindre état d’âme. La liste va être longue.

Le cancre qui "baise tout le monde"

Pour faire sortir du bois François Hollande, pour lui imposer un combat de deuxième tour avant même le premier n’ait vraiment commencé. Le harceleur textuel n’aura pas le moindre scrupule. Quand il déclare avec un toupet inouï qu’il est le candidat du peuple contre l’establishment, il le pense presque. Le mal-aimé est persuadé que sa particularité politique vient de là : il continue de penser qu’il reste le cancre qui "baise tout le monde" à la fin de la récré.

Mais pourra-t-il longtemps être un dynamitero alors que la crise, elle, ne change pas de costume ? Elle est toujours là, menaçante, lourde et structurelle.

Le coup de poker qu’il tente est à très hauts risques. François Hollande ne s’était pas trompé quand il avait prédit le scénario de la campagne de son adversaire, il y a quelques semaines, parlant du rôle de "sale mec" que jouerait son rival de l’Elysée. On y est…

.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article
17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 19:00

François Hollande

 

Hollande dénonce

"les attaques, la falsification, la caricature"

de Sarkozy

Source : LeMonde.fr  -  le 16 février 2012

 

Le candidat socialiste, François Hollande, était l'invité, jeudi 16 février, du journal télévisé de TF1. A la même place, la veille, Nicolas Sarkozy avait officialisé sa candidature à la présidentielle. Alors que le président sortant venait d'achever son premier meeting de campagne à Annecy, la journaliste de TF1 Laurence Ferrari a questionné François Hollande sur les attaques portées par son adversaire de l'UMP.

M. Hollande a assuré que la candidature du chef de l'Etat "n'était pas un événement, ni une surprise". Mais, s'est-il réjoui, "les choses sont plus claires désormais, [M. Sarkozy] se déplacera à ses frais et non à ceux de l'Etat".

 

Questionné sur le meeting, M. Hollande a dénoncé les"attaques, la falsification, la caricature" auxquelles s'est livré, selon lui, le président candidat.

 

>> Lire : Sarkozy en meeting dénonce les "mensonges" de Hollande

 

"Quand j'entends le président sortant donner des leçons de bonne gestion, ça fait sourire", a-t-il ironisé. Le quinquennat de Sarkozy "a commencé par des cadeaux fiscaux aux plus favorisés, et se termine par une TVA pour tous les Français. Et après on parlera de bonne gestion ?"

 

Sur la question des référendums que Nicolas Sarkozy entend organiser s'il est réélu, le candidat socialiste a répété qu'il entendait les réserver pour les questions d'institutions ou de transfert de souveraineté. Il a également rappelé que Sarkozy n'avait jamais consulté les citoyens français pendant son mandat. "Si l'idée était excellente, nul doute qu'il l'aurait utilisée", a-t-il estimé, citant le traité de Lisbonne et assurant qu'il faisait "confiance au Parlement et aux partenaires sociaux".

Vertement critiqué par Sarkozy sur sa volonté de fermer la centrale de Fessenheim, Hollande a rappelé qu'il souhaitait l'arrêter car c'est la plus vieille du parc français et située en zone sismique. "Ce sera la seule centrale que je fermerai pendant mon mandat", a-t-il expliqué, assurant qu'il engagerait un plan d'économies d'énergie et de développement des énergies renouvelables.

En guise de conclusion, M. Hollande a martelé qu'il n'était pas "l'homme du statu quo", laissant ceci "au président sortant". "C'est l'homme de la crise, je suis l'homme de la sortie de crise", a-t-il affirmé.

.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande