Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

25 mars 2009 3 25 /03 /mars /2009 21:00

Échec du Zénith : les socialistes règlent leurs comptes
Source : LEPOINT.FR  -  le mardi 24 mars 2009


"Une séance post-traumatique". C'est ainsi qu'un témoin qualifie le secrétariat national du PS, ce matin rue de Solférino. Le rassemblement du Zénith, où le Parti socialiste a organisé dimanche son Printemps des libertés, a occupé l'essentiel de la réunion.

Dans une séance savoureuse de règlements de comptes, chaque camp s'est renvoyé la responsabilité de l'échec du Zénith , qui n'a réuni, au plus fort de la journée, qu'environ 1.500 militants.

- les fabiusiens ont reproché à Benoît Hamon de n'avoir pas su remplir la salle (le porte-parole du parti reste influent auprès du Mouvement des jeunes socialistes, dont les troupes sont souvent appelées à la rescousse pour faire la claque)
- ce même Hamon a stigmatisé les frondeurs du PS qui, tels Manuel Valls , François Rebsamen et Malek Boutih, ne cessent de torpiller les initiatives de la direction
- David Assouline, proche de Ségolène Royal, a pris la parole pour donner des leçons d'organisation...

Afin "d'effacer l'échec" du Zénith, Benoît Hamon a suggéré d'organiser une nouvelle manifestation qui, cette fois, serait un succès. L'idée n'a visiblement pas soulevé l'enthousiasme. Au PS, on a surtout envie de tourner la page...





"Tourner la page", décidément cette expression est très prisée à la direction du PS.

Ca en devient presque incantatoire ... mais est-ce suffisant pour que les militants , tous les militants aient encore envie de poursuivre la lecture du livre ???

Si rien ne change, autrement que de façon cosmétique, on va avoir du mal à devenir un parti de masse !!!

Partager cet article
Repost0
25 mars 2009 3 25 /03 /mars /2009 15:00

Après l’annonce du parachute doré de 3,2 millions d’euros accordé à l’ex-PDG de Veolia, Nicolas Sarkozy a appelé hier les patrons à plus d’éthique et de responsabilité :

"Il ne doit plus y avoir de parachutes dorés, il ne doit plus y avoir de bonus, de distributions d’actions gratuites ou de stock-options dans une entreprise qui reçoit une aide de l’État, qui met en œuvre un plan social d’ampleur ou qui recourt massivement au chômage partiel."


Alors, une loi ? Pas sûr.

Et pourtant, Sarkozy promettait un texte sur les "Golden parachutes"  lors de la campagne présidentielle !

C'était il y a bientôt 2 ans :

"Si je suis élu président de la République, je ferai voter dès l'été 2007 une loi qui interdira la pratique détestable des golden parachutes, parce que c'est contraire aux valeurs qui sont les miennes."

(Réunion publique Marseille, le 19 avril 2007)

Partager cet article
Repost0
25 mars 2009 3 25 /03 /mars /2009 14:00

L'information n'a pas fait de bruit. Ainsi, Gordon BROWN, travailliste, dont la famille politique appartient au PSE (Parti Socialiste Européen) est ouvertement favorable à un nouveau mandat de BARROSO !!!
Mais chuuut !

Londres appuie Barroso pour un second mandat
à la Commission Européenne
Source :  L'EXPRESS .fr  -  le 16 mars 2009


Le Premier ministre britannique Gordon Brown  annonce qu'il soutient la reconduction pour cinq ans de José Manuel Barroso à la tête de la Commission européenne.

"Je veux dire le plus clairement possible que nous le soutenons (Barroso) pas seulement comme actuel président de la Commission européenne mais aussi pour l'élection du prochain président", a-t-il dit lors d'une conférence de presse avec Barroso.


Quant à Sarkozy, c'est moins explicite, mais assez clair tout de même  :

"J'aime beaucoup M. Barroso, j'ai aimé travailler avec lui, je lui fais confiance et je fais confiance à la Commission".



A Gauche, on parle de la candidature de Poul Nyrup Rasmussen, (PSE).

Mais en surfant sur le net, je me dis que l'on n'est pas arrivé au bout de nos surprises :

En effet, t
rois gouvernements socialistes (Grande-Bretagne, Espagne, Portugal) soutiennent Barroso !!!

Pour les portugais, un argument qui a une certaine importance : Barroso est de chez nous !  C'est ce que j'ai entendu lors de la formation EUROPE à Lille l'autre jour.

(tiens, ça me rappelle quelque chose d'approchant, qui se passait ici dans le Nord, cet hiver !)
Partager cet article
Repost0
25 mars 2009 3 25 /03 /mars /2009 12:00

Ci-après le texte diffusé lors du comité régional PS Nord / Pas-de-Calais, que vient de me transmettre Dominique DEREUDDRE (secrétaire de la section de TETEGHEM, et membre de ce comité régional)

Ce texte dépeint le contexte de casse organisée de notre système éducatif.
Dominique ajoute, à titre d'exemple : le lycée Baggio à Lille comptera 65 élèves de plus à la rentrée et se voit supprimer 14 postes !!!



MOTION DES PARLEMENTAIRES
DU NORD ET DU PAS-DE-CALAIS
 
Les élus socialistes contestent une nouvelle fois la suppression annoncée et confirmée pour la rentrée 2009, de plus de 650 emplois dans les établissements  scolaires, écoles, collèges et lycées de l'Académie de Lille.


Depuis 2002, ce sont plus de 4600 emplois qui ont été sacrifiés alors que tous les indicateurs sont au rouge : taux de réussite au bac général, technologique et professionnel, nombre de sorties sans qualification et poids de l'illétrisme.
Ces suppressions de postes, liées aux réformes imposées, ont déjà provoqué de lourdes conséquences pour l'avenir de nos enfants et de notre jeunesse :
 
* La remise en cause de l'école maternelle, alors qu'elle est un outil essentiel pour compenser les inégalités entre les enfants. Ainsi pour la première fois, le taux d'accueil des enfants de moins de 3 ans va passer sous la barre symbolique des 50% !
 
* La fragilisation de l'école primaire par le retrait incohérent de moyens vitaux, notamment ceux des RASED, qui accomplissent pourtant un travail inestimable au profit des enfants. Dans le même temps, les réformes imposées des programmes et de l'organisation du temps scolaire devront être évaluées et repensées.
 
* L'abandon des objectifs politiques de l'éducation prioritaire à travers le renoncement de la logique de territoire et l'ambition d'assurer la réussite pour tous les élèves des collèges. En choisissant d'éclater la carte des ZEP, le ministère a focalisé l'éducation prioritaire sur un petit nombre d'établissements, oubliant les autres qui cumulent pourtant des difficultés socio-scolaires parfois toutes aussi importantes.
 
* L'organisation de la pénurie dans les lycées, 370 postes de titulaires et 215 remplaçants en moins, qui dégrade les conditions d'accueil et de travail. La réduction de l'offre de formation des lycées technologiques et profesionnels (réforme du Bac Pro) déstabilise complétement la carte des formations alors que le Conseil régional investit dans les étabilssements. Ces choix dogmatiques auront des conséquences désastreuses pour les familles et les élèves, rompant avec l'offre éducative de proximité traditionnlele dans notre académie.
 
* La limitation du nombre d'adultes dans les établissements. Après avoir supprimé les emplois-jeunes et les MI-SE, de nombreux assistants d'éducation vont prochainement arriver en fin d'activité puisque les premiers recrutés vont devoir quitter, après 6 années de service, leur fonction. Les besoins sont pourtant toujours aussi importants !
 
Au contraire de la logique gouvernementale, nous demandons :
- Le rétablissement des moyens pour nos territoires de l'Académie, injustement traités.
- Un moratoire sur toutes les réformes en cours du primaire à l'université (notamment sur l'avenir des IUFM)
- La prise en compte de tous les acteurs d'éducation, personnels, parents d'élèves, collectifs, associations et syndicats afin d'entendre leurs besoins et revendications.
Partager cet article
Repost0
25 mars 2009 3 25 /03 /mars /2009 08:00

Royal-Aubry : le match du Zénith
Source : LEPOINT.FR  -  mardi 24 mars 2009

Comment diable le PS a-t-il pu se fourvoyer ainsi dans cette affaire du Zénith, qu'il a loué à grand prix pour ne le remplir qu'à demi (et encore...) ? Comme si Claude Bartolone et Jean-Christophe Cambadélis, des pro. de la logistique pourtant, avaient soudain perdu la main, ne savaient plus organiser de mobilisation spontanée, réserver des cars, les bonder de militants enthousiastes.

C'était pitié de voir ces travées vides samedi et cet espace immense si chichement habité. De quoi se perdre en conjectures : le thème choisi, celui des libertés menacées, n'était pas bon, trop éloigné des préoccupations; la météo était trop belle ce jour-là pour qu'on aille s'enfermer dans une salle, fût-elle dévolue au festif; les socialistes, ne sachant plus où donner de la tête entre manifestations, élections, ont séché cet évènement-là; Martine Aubry ne fait pas recette... Autopsie sans pitié d'un fiasco sans nom.

Le non-dit du match Royal-Aubry
L'humiliation est si cruelle qu'elle pousse à l'humour involontaire et irrésistible. Pour convaincre envers et contre tout que, non, la mobilisation n'a pas été défaillante, Cambadélis argumente sans rire : "On aurait été ailleurs avec le même nombre de personnes, la salle aurait été comble." C'est si vrai que si le PS avait loué une cabine téléphonique, il aurait même dû refuser du monde. À quoi tiennent les choses, n'est-ce pas ? Mais c'est à ce genre de phrase-là que l'on reconnaît les vrais politiques que rien ne désarçonne jamais.

Reste évidemment l'essentiel, c'est-à-dire le non-dit : le match qui ne cesse de se jouer entre Martine Aubry et Ségolène Royal. Pourquoi la première a-t-elle été défier la seconde sur ce terrain même du Zénith, où cette dernière avait fait spectacle, scandale et triomphe ? Le Zénith, Ségolène en cheveux bouclés et jupe tunique, Ségolène et sa fra-ter-ni-té... Faut-il que la frustration, le désir de revanche, le besoin d'en découdre soient irrésistibles, pour que la première secrétaire cherche ainsi Royal ; faut-il qu'elle reste obnubilée par son éternelle concurrente pour prendre tous les risques d'une comparaison qui tourne à sa confusion ?

Il paraît qu'aucune autre salle que le Zénith n'était libre à Paris à cette date : une fausse raison immobilière pour camoufler un vrai acte manqué freudien.

Partager cet article
Repost0
24 mars 2009 2 24 /03 /mars /2009 21:00

Pétition initiée par    et soutenue par 

(voir les Pages Permanentes)
. 

.

"Heures supplémentaires : il faut arrêter les frais"

A cet instant, 26530 personnes ont déjà signé la pétition en ligne.
Partager cet article
Repost0
24 mars 2009 2 24 /03 /mars /2009 20:00
J-C Cambadélis à propos du meeting du Zénith le 22 mars :


"Je conteste le fait qu'il n'y ait pas eu de mobilisation. On aurait été ailleurs avec le même nombre de personnes, la salle aurait été comble... Là, elle était trop grande, mais c'était la seule de libre à Paris ce jour-là. Il ne faut pas en rester à la forme, mais voir le fond"


Je sais qu'il arrive d'avoir (surtout chez certains)
un rapport pas très serré avec la vérité quand on fait de la politique,
mais être menteur à ce point là ça dépasse tout !
Partager cet article
Repost0
24 mars 2009 2 24 /03 /mars /2009 19:00

Sarko vend du vent à Saint-Quentin …
Extraits émission "Fou du roi" 11h05/12h30 - France Inter, 24 mars



Didier Porte VS Sarko à St Quentin
Vidéo envoyée par  Rive-gauche

Partager cet article
Repost0
24 mars 2009 2 24 /03 /mars /2009 17:00

Partager cet article
Repost0
24 mars 2009 2 24 /03 /mars /2009 13:00

Suite au vote du 12 mars sur les listes PS aux européennes, toujours pas de résultats officiels !

Listes largement adoptées, malgré la fronde, a t-on entendu.
Pas partout, en réalité, et des militants socialistes ayant en majorité boudé le scrutin.

Par le canal de camarades de Désirs d'Avenir, j'ai toutefois pu obtenir un tableau récapitulatif. Selon ces informations, voici les éléments que je retiens ici :


PARTICIPATION     :   40,8 %

Vote POUR              :   72,4 %

Vote CONTRE         :   16,8 %

Vote ABSTENTION :   10,8 %



Sur 96 fédérations, je relève dans le tableau 22 fédérations avec un vote POUR majoritaire mais inférieur à 70 % ( dont 10 fédérations avec un vote inférieur à 60 % )

Enfin, je note que les bribes de résultats, communiqués avec parcimonie par des résponsables nationaux du PS, n'ont pas tout dit sur le nombre de fédérations qui ont "osé" porter la contestation jusqu'à voter CONTRE, et quelquefois massivement .
Elles sont au nombre de 12, voici les coupables (tiens, on y trouve la Somme !) :

Partager cet article
Repost0

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande