Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

9 mars 2009 1 09 /03 /mars /2009 14:00

Partager cet article
Repost0
8 mars 2009 7 08 /03 /mars /2009 23:00

Je suis une femme ...

"Salut, c'est La Chanson du Dimanche, la pêche !!!"

Je suis une femme
Vidéo envoyée par  lachansondudimanche

.

Partager cet article
Repost0
8 mars 2009 7 08 /03 /mars /2009 20:00

Voilà Juppé qui taille un costard à Sarko. Comme ils s'aiment, ces deux-là !

Alors, à droite ? Du tiraillement, et des félons pas contents de Sarko 1er ???




Juppé :
"Je ne crois pas que cela existe, la rupture"


Source : NOUVELOBS.COM  -  5 mars 2009

L'ancien Premier ministre a attaqué, sans le nommer, Nicolas Sarkozy. "Aujourd'hui, on ne peut pas dire une phrase sans prononcer le mot réforme", a-t-il également lancé.

L'ancien Premier ministre Alain Juppé a lancé, mercredi 4 mars, une pique en direction du président Nicolas Sarkozy en déclarant qu'il ne croyait pas que "la rupture" existait.

"Je n'aime pas beaucoup l'idée selon laquelle nous sommes en situation de rupture totale par rapport à tout ce qui a existé auparavant", a-t-il déclaré lors d'un colloque organisé à l'Assemblée nationale par le député UMP (villepiniste) Hervé Mariton, président du club Réforme et modernité.

"Je ne crois pas que cela existe, la rupture", a lâché le maire de Bordeaux. Nicolas Sarkozy s'était présenté, pendant la campagne présidentielle de 2007, comme le candidat de la rupture. "Finalement, Giscard avait trouvé la bonne formule : le changement dans la continuité. Je crois plutôt à cela qu'à la rupture absolue avec tout ce qui nous a précédé", a poursuivi Alain Juppé.

"Trop de leadership tue le leadership"
Sans citer nommément le chef de l'Etat, il a ajouté : "Je ne dirais pas que trop de leadership tue le leadership, il faut le leadership, nous l'avons mais il faut avoir de la co-élaboration, de la co-décision et, si Jean-François Copé, était là, je dirais de la coproduction législative".

Egalement présent un peu plus tôt, le patron des députés UMP avait quitté la salle au moment de l'intervention d'Alain Juppé.

Alain Juppé a également ironisé sur le fait "qu'aujourd'hui, on ne peut pas dire une phrase sans prononcer le mot réforme".
Partager cet article
Repost0
8 mars 2009 7 08 /03 /mars /2009 18:00




"La crise peut être une opportunité pour les femmes"

Source : desirsdavenir.org  -  7 mars 2009



Selon Ségolène ROYAL, les femmes ont "une gestion plus prudente, plus concrète"

Ségolène Royal plaide pour que les entreprises fassent plus confiance aux qualités de gestionnaires des femmes, qui font preuve selon elles de plus de prudence et d'une "audace mesurée", dans un entretien à paraître dimanche dans La Dépêche du Midi.

Je pense que paradoxalement, la crise peut être une opportunité pour les femmes (...). Les hommes ont pris des risques insensés. Les femmes ont une gestion plus prudente, plus concrète", a-t-elle dit à l'occasion de la Journée internationale des femmes.

"C'est un argument qui peut peser en leur faveur dans cette période troublée. Elles savent faire preuve d'audace mesurée", insiste-t-elle. "La crise peut leur permettre d'utiliser ces qualités dans les domaines économiques et environnementaux."


"La parité, loin d'être acquise"

La crise actuelle affecte beaucoup les femmes car, affirme-t-elle, "on a licencié en priorité les temps partiels et les emplois les moins qualifiés qui sont en majorité occupés par les femmes. On dénombre 27% de plus de chômeuses que de chômeurs. Il n'y a que 28% de femmes parmi les dirigeants de PME".

Interrogée sur la nécessité d'une journée de la femme en France, Ségolène Royal juge que "la reconnaissance de la place des femmes" est "meilleure", mais "insuffisante", par exemple en ce qui concerne "la parité, loin d'être acquise".

Par ailleurs, il faut encore faire un effort sur la contraception. "Le problème des grossesses non désirées chez les très jeunes, souvent suivies d'une IVG, est loin d'être résolu. Dans ma région, je mets en place l'accès gratuit à la contraception et à la pilule du lendemain dans tous les lycées et tous les centres de formation des apprentis", précise-t-elle.
Partager cet article
Repost0
8 mars 2009 7 08 /03 /mars /2009 10:00
Un lien utile : OIT   -   Promouvoir un travail décent pour tous
90 ans au service de la justice sociale

Affiche de l'OIT (Organisation Internationale du Travail)


Partager cet article
Repost0
7 mars 2009 6 07 /03 /mars /2009 14:00

Dessin qui repasse tous les ans un peu partout sur internet
depuis la création de la journée DES femmes !  :

Partager cet article
Repost0
6 mars 2009 5 06 /03 /mars /2009 21:00


Cher(e)s camarades,


Nous vous invitons à rejoindre les signataires de l'appel

"Les élections européennes : une chance pour la démocratie au PS"

 en envoyant un email à



Merci d'indiquer vos coordonnées, mandats et section.
Partager cet article
Repost0
6 mars 2009 5 06 /03 /mars /2009 16:00

Gérard COLLOMB, et les premiers signataires de l'appel :

"Les élections européennes :

une chance pour la démocratie dans le Parti"

Sur le Blog de Gérard Collomb

Les adhérents de notre Parti sont appelés à s’exprimer sur les listes aux élections européennes dans quelques jours.

S’exprimer : oui ! Mais ni choisir, ni décider !

Les listes qu’on nous présente ont été élaborées par quelques camarades de la direction, souvent juge et partie.

C’est cette méthode que nous voulons aujourd’hui dénoncer.

Nos désaccords portent sur des aspects essentiels qui nous semblent seuls, pouvoir fonder la légitimité de notre parti dans l’opinion publique et lui permettre d’être une force d’alternance au pouvoir actuel :

1 - Une absence de concertation réelle avec les territoires, leurs élus, leurs responsables. Il y a eu, certes, partout des réunions interrégionales où les vœux des fédérations ont été exprimés. Mais on n’en a tenu aucun compte !

2 - Un effarant mépris de toute considération européenne et de la place qu'occupent désormais les législations européennes dans nos législations nationales et la vie quotidienne des Français.

3 – Un choix des candidats sans analyse du bilan réel, du poids politique et de l'investissement européens des députés sortants, sacrifiant par là même nos possibilités d’influence au sein du Parlement. Et on ne peut que s’étonner que notre Président de délégation n’y ait pas été associé.

4 – Une composition des listes basées sur l’unique appréciation des dirigeants nationaux des courants sans que ces derniers n’aient aucunement pris l’avis de leur base.

5 – Un mépris total de l’implantation locale des candidats et de leur capacité à convaincre des électeurs quand la crise économique déboussole et peut conduire, soit vers d’autres choix politiques, soit vers l’abstention.

6Une rénovation renvoyée aux oubliettes, alors qu’elle a été au cœur des débats du congrès et qu’elle est indispensable pour nous permettre de gagner demain.


De tels arrangements pour la constitution des listes affaiblissent notre combat pour l’Europe, affaiblissent la gauche face à la droite, nous discréditent au sein de l’opinion publique.

Les signataires de ce texte, ont des parcours différents, appartiennent à des courants divers. Mais, ensemble, nous refusons des listes qui résultent d’une démarche totalement erronée, qui bafouent la démocratie dans notre parti, qui sont un défi au sens de la responsabilité, à l’engagement européen, au simple respect des militants qui font vivre notre parti au quotidien.

Voilà pourquoi si ces listes étaient maintenues en l’état, nous vous appelons à les rejeter, que ce rejet se manifeste par un vote contre ou le refus de participer à ce qui n’est qu’une parodie de démocratie !

Chers camarades, nous avons tous dit notre volonté de changer !

Le moment est venu de le faire !


LES PREMIERS SIGNATAIRES :

Est
François PATRIAT, Président, Conseil Régional Bourgogne
Pierre PRIBETICH, Député européen, Bourgogne et Franche Comté
Claude-Anne DARCIAUX, Députée Côte d’Or
Martine CARRILLON-COUVREUR, Députée de la Nièvre
Christophe SIRUGUE, Député-maire Chalon sur Saône
Martial BOURQUIN, Sénateur-maire Audincourt
Safia OTOKORE, Vice-Présidente, Conseil Régional Bourgogne
René-Pierre SIGNE, Sénateur, Nièvre
Alain BILLARDON, Ancien Ministre, Maire du Creusot, Saône-et-Loire
Christophe WARNANT, Secrétaire de Section, Nevers


Sud-Est
Marie-Arlette CARLOTTI, Députée européenne, Conseillère générale Bouches du Rhône
Jean-Jack
QUEYRANNE, Ancien Ministre, Président Conseil régional Rhône-Alpes
Gérard COLLOMB, Sénateur-Maire Lyon Président Grand Lyon
Najat VALLAUD-BELKACEM, Secrétaire Nationale PS
Jacky DARNE, 1er Secrétaire fédéral Rhône
Claire DONZEL, 1ère Secrétaire fédérale, Haute Savoie
Luc LEVERT, Secrétaire fédéral, Isère


Sud-Ouest
Vincent FELTESSE, Président, Communauté urbaine Bordeaux
Philippe MADRELLE, Sénateur, Président du Conseil Général de Gironde
Gilles SAVARY, Député européen
Pascale GOT, Députée de la Gironde
Michèle DELAUNAY, Députée de la Gironde

Ouest
Bernard POIGNANT, Maire, Député européen Quimper
Jean-Yves LE DRIAN, Président Conseil régional Bretagne
Danielle BOUSQUET, Députée des Côtes d'Armor


Centre
Alain RODET, Député-maire Limoges
Jean-Paul DENANOT, Président Conseil régional, Limousin
Claude TREMOUILLE, Vice-président Conseil régional, Limousin
Marie-Françoise PEROL-DUMONT Présidente, Conseil général Haute-Vienne
Daniel BOISSERIE, Député Haute-Vienne
André CHAPAVEIRE, 1er Secrétaire fédéral, Haute-Loire
Alain LAGARDE, 1er Secrétaire fédéral, Corrèze
Laurent LAFAYE, 1er Secrétaire fédéral, Haute Vienne
Corinne CHOCAT, Maire, Conseillère régionale, Limousin


Paris – Ile de France
Malek BOUTIH, Membre du Conseil National
Jean-Pierre MIGNARD, Membre du conseil National
Jean-Paul PLANCHOU, Maire de Chelles, Conseiller régional Ile de France

Autres
Nicole FONDENEIGE, Secrétaire de la Section des Socialistes Français à Bruxelles


Et plus de 600 autres signataires...
Partager cet article
Repost0
6 mars 2009 5 06 /03 /mars /2009 15:00



Liste européenne PS :
réintégrons la Gironde et Savary


A l'attention de : Martine Aubry

Samedi 28 février, le Conseil National du Parti Socialiste a avalisé les listes pour l'élection au Parlement Européen du 7 juin prochain.

Encore une fois, la Gironde, et au-delà, la Région Aquitaine, n'est pas représentée dans les 3 premières places éligibles.

Département le plus peuplé de l'ensemble de la circonscription électorale du grand Sud Ouest, réservoir électoral de grande ampleur pour la Gauche, la Gironde est à nouveau oubliée par les instances nationales de notre Parti.

Le Parti Socialiste Girondin, 5ème fédération de France, qui a construit ses nombreuses et récentes victoires électorales dans l'unité, déplore que Gilles Savary ne figure pas sur la liste du grand Sud-Ouest, malgré le soutien unanime de l'ensemble de ses Parlementaires et le très large appui de son Conseil Fédéral. Sa désignation en position éligible aurait marqué la reconnaissance de son travail de fond à Bruxelles qui nous fait honneur et est reconnu bien au-delà des socialistes.

Considérant que la liste proposée ne respecte pas les équilibres territoriaux, la représentativité militante et ainsi,la logique électorale, la Fédération Socialiste de la Gironde a décidé en présence de nombreux parlementaires de ne pas organiser le scrutin de ratification de la liste adoptée par le Conseil national initialement prévu le 12 mars prochain.

En signant la pétition appelant la direction nationale à revoir sa copie en réintégrant Gilles Savary pour prendre en compte l'intérêt général du Parti socialiste au-delà de la seule addition des intérêts des motions, nous pouvons adresser un signe fort : notre volonté d'un fonctionnement respectueux des militants, une reconnaissance du travail unanimement reconnu et le respect des territoires.

Lire et signer la pétition de la GIRONDE


D'autre part, un groupe s'est crée sur Facebook, rendez-vous ici :
(inscription gratuite sur facebook)
Partager cet article
Repost0
6 mars 2009 5 06 /03 /mars /2009 14:00

La mission de Jack Lang à Cuba plombée par
le remaniement ministériel de Castro


Source :  L'EXPRESS .fr  -  le 5 mars 2009


 

Envoyé la semaine dernière à Cuba par Nicolas Sarkozy, Jack Lang s'est surtout entretenu avec Felipe Perez Roque, le ministre des Affaires étrangères limogé peu après.


Présentée comme un succès, dès son retour de Cuba, la semaine dernière, la mission de Jack Lang sur l'île a vu son efficacité et sa crédibilité légèrement diminuées par la destitution quelques jours plus tard, lundi 2 mars, de Felipe Perez Roque: le ministre des Affaires étrangères cubain fut, en effet, son interlocuteur principal sur place.


Or ce dernier a rejoint "le plan pyjama", selon l'expression locale consacrée qui désigne les politiciens placardisés. Proche de Fidel Castro, Perez Roque est la grande victime du remaniement gouvernemental effectué en début de semaine par Raul Castro.


Djack ... la scoumoune ???

Partager cet article
Repost0

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande