Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

6 mars 2009 5 06 /03 /mars /2009 12:00

Jack Lang a confié mercredi avoir "accompli cette mission avec plaisir" et s'est réjoui que le PS ait "approuvé ce déplacement". Mais il a refusé d'indiquer s'il accepterait d'autres missions du chef de l'Etat.


Nicolas Sarkozy n'a pas encore décidé de se rendre à Cuba, assure Jack Lang
Source : Nouvelobs.com  -  mercredi 4 mars 2009


"J'ai transmis la demande du président Raul Castro" de voir Nicolas Sarkozy se rendre à Cuba, a expliqué Jack Lang, qui a rendu compte au président français de sa visite à La Havane en tant qu'"émissaire spécial" de la France. "Je ne peux vraiment pas parler au nom du président qui n'a pris aucune décision évidement", a-t-il répondu à une question sur une prochaine visite du président français.

"La coopération avec la France va pouvoir reprendre de façon intense", a-t-il prédit, évoquant un "climat positif" entre les deux pays et la levée d'un "certain nombre d'obstacles qui rendaient difficile cette coopération". "Je crois pouvoir dire qu'aujourd'hui nous pouvons aller de l'avant et développer des échanges de tous ordres: politiques, économiques, culturels, scientifiques..."

Jack Lang a aussi estimé que le nouveau "climat de rapport direct" entre Paris et La Havane était "favorable (...) à des avancées sur le front des droits humains".   (*)

Le député socialiste du Pas-de-Calais a enfin estimé que sa mission était "accomplie" et qu'elle s'achevait après ce compte-rendu à Nicolas Sarkozy.



(*) "des avancées sur le front des droits humains"  ... on entend de voir !!!

 

Partager cet article
Repost0
5 mars 2009 4 05 /03 /mars /2009 18:00

Comme sur les marchés :
"Qu'elle est belle ma rénovation, qu'elle est belle" !!!




Depuis le lundi 2 mars, j'ai publié sur ce blog plusieurs billets, certes nombreux sur le même sujet : l'élaboration des listes PS aux Européennes.

Je ne reprendrai pas ici, sur ce présent article, les nombreuses raisons de me joindre aux protestations émises.

Pour les candidatures de la circonscription NORD-OUEST, comme pour d'autres, ce n'est pas tant la question des personnes (même s'il y a beaucoup à dire, et cela a été dit, écrit) qui me choque profondément, que la méthode utilisée surtout ...

Méthode qui fait apparaître, cela a été souligné, que décidément la "rénovation" promise aux militants reste au PS ... l'arlésienne !


Je ne peux me résoudre à cette situation,  je ne peux ratifier la liste présentée ni m'abstenir de voter le 12 mars.

Mon choix est donc fait :



(à condition que le bulletin de vote soit ainsi conçu  :  POUR / CONTRE / ABSTENTION !)
Partager cet article
Repost0
5 mars 2009 4 05 /03 /mars /2009 17:00


Européennes : Rebsamen critique les choix du PS

Source : LEPOINT.FR  -  le mercredi 4 mars 2009


Le sénateur-maire socialiste de Dijon François Rebsamen a regretté mercredi que le PS ne choisisse pas "les meilleurs" pour ses listes aux élections européennes de juin et il a critiqué le fonctionnement du parti, dicté par "cette logique affreuse des courants".


"Aujourd'hui, on ne fait pas le choix des meilleurs, on fait souvent le choix du plus petit commun dénominateur", a déclaré M. Rebsamen sur LCI. Il a toutefois tenu à tempérer les propos du maire de Lyon Gérard Collomb qui avait dénoncé la veille "les listes ubuesques".


"Globalement, le rassemblement des socialistes s'est fait. Bien sûr, c'est très compliqué de faire des listes aux européennes", a souligné ce proche de Ségolène Royal. Mais "ce que l'on peut noter, c'est que le PS n'a pas du tout commencé la rénovation de ses pratiques, or nous sommes au bout d'un système de fonctionnement avec cette logique affreuse des courants", a-t-il ajouté.


En ce qui concerne la liste constituée pour la région Est, le maire de Dijon a indiqué qu'en Bourgogne, "forcément, on ne ratifiera pas cette liste car on est extrêmement frustré du fait qu'on avait un député sortant de qualité et il n'a pas été retenu", en allusion à Pierre Pribetich. M. Rebsamen, interrogé par l'AFP, a précisé que ce "on" désignait les militants.


Ces derniers doivent se prononcer, comme dans toutes les régions, par un vote le 12 mars.


François Patriat, président du conseil régional de Bourgogne les a appelés lundi à refuser la liste de la direction.

Partager cet article
Repost0
5 mars 2009 4 05 /03 /mars /2009 07:00

Au sommaire : MINIMUM VIEILLESSE

Présentation


En France, elles sont plus d’un million de personnes âgées à vivre sous le seuil de pauvreté. Avec une petite retraite ou simplement le minimum vieillesse, elles doivent composer pour survivre avec moins de 700 euros par mois.

Une précarité financière, qui souvent en cache d’autres : accès insuffisant aux soins, isolement, logement insalubre…


Paulette, 89 ans, habite à Paris où tout devient plus cher. Elle a travaillé toute sa vie, chaque mois, après avoir payé ses factures, elle est à découvert de 200 euros. Pour garder son indépendance et pouvoir rester dans son appartement, elle accepte un peu de charité de la part de ses voisins ou des associations.
Rémi et Germaine, anciens ouvriers agricoles, avaient préparé leur retraite en misant sur la propriété. Mais la maison qu’ils ont achetée il y a 15 ans dans la Charente, se révèle aujourd’hui totalement insalubre, faute de moyens et de réparation.
René a trouvé refuge au centre d’hébergement d’urgence pour SDF de Marseille. Pour le moment, il n’a pas d’autre toit, ni d’autre choix. Il y aurait peut-être la solution de la maison de retraite, mais à la fin du mois il n’aurait plus que 50 euros en poche … il refuse.
Partager cet article
Repost0
4 mars 2009 3 04 /03 /mars /2009 22:00


Gérard Collomb évoque une "fronde"

contre les "listes ubuesques" désignées par le PS

pour les européennes

Source : 20minutes.fr  -  le 03 mars 2009



Le temps qui passe n'a pas apaisé la colère  de Gérard Collomb. Interviewé sur Canal + ce mardi matin, le maire de Lyon a redit tout le mal qu'il pensait des listes composées par le PS aux européennes. Et notamment de Vincent Peillon: "Un bon candidat pour les six personnes qui l'ont désigné, pour les autres, je suis plus dubitatif." Elu dans le Nord en 2004, Peillon a été parachuté dans le Sud-est à la place d'un protégé de Collomb, qui ne l'a pas digéré.

Mais le mouvement de protestation est plus vaste que cela : ce mardi matin, la fédération de Gironde, une des plus importantes du parti, a annoncé  qu'elle n'organiserait pas le vote prévu le 12 mars pour approuver les listes. L'objet de leur colère? L'éviction des listes de Gilles Savary, député sortant, et accessoirement, la non-représentation de la région Aquitaine dans les trois premières places de la liste. Dans un communiqué, le chef de file des socialistes girondins, Ludovic Freygefond, dénonce des "combines d'appareil d'un autre âge".

Et Gérard Collomb de préciser que le président PS de la région Bourgogne, François Patriat, "est en train de monter au créneau". "Dans toutes les régions, une fronde est en train de s'organiser parce que les listes sont ubuesques et donc ne feront pas de bons résultats", a affirmé le maire de Lyon, qui avait soutenu Ségolène Royal au congrès de Reims. Il a dénoncé le "système actuel où une dizaine de personnes se réunissent pendant une nuit et un jour et où à la fin, émerge une liste improbable".

Un certains nombre de voix s'étaient déjà exprimées lundi pour critiquer vivement la composition des listes aux européennes, qui doivent être soumises aux militants le 12 mars. Tout en reconnaissant des "grincements" dans "un, deux ou trois départements", le porte-parole du PS Benoît Hamon a rappellé que "les listes ont été adoptées à près de 90% du Conseil national". Interrogé par 20minutes.fr à l'Assemblée nationale, Pierre Moscovici a jugé qu' "il est toujours difficile de faire des listes pour les européennes, ce qui se passe, il ne faut pas y voir quelque chose de dramatique, on va pas en faire un fromage. Et puis, la géographie, c’est compliqué!".

Ouais ! Comme les listes ont été adoptées à près de 90% du Conseil National, on ne va pas en faire un fromage, quoi !
D'ailleurs, pourquoi aller voter le 12 mars ... après tout ?
Finalement, il reste aux militants à avaliser avaler les listes qui sont au menu !!!
Partager cet article
Repost0
4 mars 2009 3 04 /03 /mars /2009 16:00

A lire ce qui suit, comme elle est déprimante,
la vie d'un militant PS de base !



Désigné samedi par le bureau national du PS tête de la liste Nord-Ouest pour les élections européennes, Gilles Pargneaux, l'un des artisans de la campagne de la nouvelle première secrétaire du parti, se défend d'avoir été récompensé pour bons et loyaux services. Et si le Royaliste Vincent Peillon, un temps son concurrent dans la circonscription, a affirmé hier au micro d'Europe 1 que sa désignation dans le Sud-Est était "un crève-coeur", le maire d'Hellemmes assure : "On a fait notre démocratie interne."

Dix titulaires et dix suppléants sont présentés par le Parti socialiste dans la circonscription du Nord-Ouest. Ils ont été désignés selon des critères de parité, d'appartenance territoriale et en fonction des différentes motions du congrès de Reims. "Un casse-tête, avoue Gilles Pargneaux, mais nous sommes les seuls à avoir réussi à constituer nos listes aussi rapidement. " Soit un mois après le dépôt officiel des candidatures. Reste à les soumettre, le 12 mars, au vote des militants. Marc Vasseur, blogueur roubaisien et militant, dénonce "un jeu de chaises musicales où tout est joué". Le vote ? Il n'y participera pas et se demande même : "Pourrons-nous écrire 'non' sur les bulletins ?'


"Ma nomination n'est pas une décision personnelle de Martine Aubry"
.... ce qui est certain, c'est qu'elle n'est pas non plus une décision des militants !


"On a fait notre démocratie interne"
... là c'est vraiment du foutage de gueule !

J'étais présent au dernier Conseil Fédéral : une mascarade !!!

Notre 1er fédéral est décidement plus doué pour asséner de telles contre-vérités (en langage plus direct : des mensonges) et pour exercer de fortes pressions sur la quasi totalité des élus du Nord ... que pour organiser un vote dans son département ...
Je n'ai pas oublié les épisodes des différents votes de novembre 2008, et je ne suis sans doute pas le seul.


Tiens, au fait, il devrait faire passer un démenti car il est qualifié de "maire d'Hellemmes" : répondant à la question du non-cumul des mandats, il nous a fait comprendre qu'il n'était pas maire pour de vrai ... sa ville étant une commune associée à Lille !
Du grand n'importe quoi.

Mais cumulard quand même (j'en oublie sans doute) :
- 1er secrétaire de la Fédération du Nord
- maire d'Hellemmes, donc
- vice-président à la Communauté Urbaine de Lille
- conseiller auprès de la 1ère secrétaire
Partager cet article
Repost0
4 mars 2009 3 04 /03 /mars /2009 10:00

Sur le blog de Michèle DELAUNAY  -  le 2 mars 2009

Le Conseil Fédéral de la Gironde a décidé

de ne pas organiser le vote du 12 mars

A une écrasante majorité, le Conseil fédéral de la Gironde vient de décider de ne pas organiser le vote pour la liste socialiste pour les élections européennes.


Pourquoi organiser un vote qui ne serait qu'une parodie de démocratie ?

La Gironde, département le plus peuplé de la région Sud-Ouest (Midi-Pyrénées/Languedoc-Roussillon/Aquitaine) a exprimé préalablement aux décisions du bureau national, sa volonté de voir le Département représenté en position éligible, et cette représentation être portée par Gilles Savary.

Cette motion n'a reçu aucune réponse qui puisse être considérée comme telle.


Par vote, ce soir, en présence des élus et d'une grande partie des conseillers fédéraux

(le parlement départemental du PS),


nous avons décidé de ne pas organiser un vote

qui ne serait qu'une parodie de démocratie.


Merci à notre Secrétaire fédéral, Ludovic Freygefond, d'avoir initié ce vote et de l'avoir contrôlé pour s'assurer que seuls les membres titulaires du Conseil s'étaient exprimé. La démocratie doit être rigoureuse, plus que jamais dans nos instances.


Porteuse, derrière Philippe Madrelle, au nom du département de la Gironde, et avec l'ensemble des élus présents, de cette décision, j'invite les militants à s'exprimer à l'occasion d'une pétition que nous mettrons très vite en ligne.

Partager cet article
Repost0
4 mars 2009 3 04 /03 /mars /2009 09:00

Vincent PEILLON n'a pas manqué de souffle !


Partager cet article
Repost0
3 mars 2009 2 03 /03 /mars /2009 21:00

Lu sur le blog de Michèle DELAUNAY  -  le 28 février 2009

Communiqué de presse :


La Gironde et Gilles Savary absents de

la liste européenne du Parti Socialiste


La Gironde n’est, pour la deuxième fois, pas représentée en position éligible sur la liste PS des candidats aux élections européennes.

C’est faire peu de cas du poids électoral et de l’importance de ce département.

Gilles Savary, candidat à la candidature sur le territoire qui est le sien, et où il est, par sa personnalité, son action, son travail, leader de l’idée européenne et principal vecteur de l’adhésion des électeurs à l’Europe et à la nécessité d’une Europe de gauche, n’a pas été retenu par notre parti.



Le Parti Socialiste ne promeut par son choix, ni le travail, ni la compétence, ni même ses chances d'assurer une majorité de Gauche pour l'Europe ; Gilles Savary, dont la compétence est reconnue par l'ensemble du Parlement, est un de nos meilleurs députés européens et un des mieux susceptibles de porter la voix de la France et la voix de la gauche.

C’est, ce soir, pour tous les socialistes girondins, de même que pour les soutiens de la motion E, une déception et une interrogation, toutes les deux également pesantes.


Michèle Delaunay

Partager cet article
Repost0
3 mars 2009 2 03 /03 /mars /2009 19:00

La Gironde et plus largement l'Aquitaine ne seront plus représentées au Parlement Européen.
Gilles SAVARY, malgré ses travaux reconnus par tous au sein du parlement en matière de transports n'a pas été reconduit sur la liste SUD OUEST.
Il a fait les frais de tractations dont les meilleurs acteurs des coulisses l'ont emporté sur ceux qui ont préféré travailler à Bruxelles et Strasbourg.

Cette éviction s'ajoute aux difficultés du parachutage de Vincent PEILLON en Sud-Est, aux mouvements dans les autres régions (Bretagne, Est...).
Notre parti  n'en sort pas glorifié.





COMMUNIQUE DE PRESSE de Gilles SAVARY
Député au Parlement Européen
Vice-président de la Commission des Transports
et du Tourisme





A l’issue du Conseil National de ce jour, samedi 28 février, je ne serai pas candidat à l’élection au Parlement Européen du 7 juin prochain.
J’avais posé ma candidature pour un 3ème et dernier mandat européen car j’étais l’un des rares socialistes français à pouvoir briguer une fonction importante de Président de commission parlementaire ou de vice-président du Parlement Européen dans la prochaine mandature, dans l’intérêt de la France et de la Gauche française.
Cette candidature n’obéissait pas à des considérations personnelles mais à la volonté d’être utile à mon pays, ma région et ma sensibilité politique.
Malgré un soutien sincère et très large, de Martine Aubry à Ségolène Royal, en passant par Pierre Moscovici, François Hollande et Bertrand Delanoë, la motion pilotée par Vincent Peillon, David Assouline et Manuel Valls m’a finalement préféré, au dernier moment, Eric Andrieu, 1er secrétaire fédéral de l’Aude, en position éligible.
J’en ai pris acte, refusant par ailleurs toute délocalisation.
Au-delà de ma situation personnelle anecdotique, je regrette qu’à de très rares exceptions, les partis politiques français, toutes sensibilités confondues, laissent le contrôle du Parlement Européen et donc des législations européennes, à d’autres Etats Membres qui savent s’y investir et y positionner de fortes personnalités dans la durée.
Il est à craindre que la France continue à subir l’Europe plutôt qu’à l’inspirer.
Je garderai de cet épisode somme toute banal –nul mandat n’étant éternel- l’immense satisfaction d’avoir compté beaucoup d’amis en Gironde et à Paris, dans toutes les sensibilités du Parti Socialiste. Je les remercie de leur soutien.
La grande leçon de cette épreuve, toujours difficile, des désignations sur les listes européennes au PS, restera cette année l’impuissance confondante des grands leaders du Congrès de Reims au profit de jeux d’appareil d’un autre âge.
_____________________________________________________________________________

J'ai reçu ce message de Jean-Pierre MIGNARD (Président de Désirs d'Avenir), très laconique :
L’absence de Gilles SAVARY sur la liste est une défaite de la compétence.
Partager cet article
Repost0

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande