Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

23 février 2009 1 23 /02 /février /2009 08:00
 

Ségolène Royal en Guadeloupe - 22/02/2009

envoyé par segolene-royal-videos



POINTE-A-PITRE (AFP) — Ségolène Royal a demandé dimanche à François Fillon d'assister aux négociations sociales en Guadeloupe et au patronat de "lâcher" dès lundi 200 euros d'augmentation des salaires comme le réclame le LKP, mettant en garde contre un risque de "révolution".

"Si M. (Yves) Jégo", le secrétaire d'Etat à l'Outre-mer, "est déconsidéré, peut-être que M. Fillon peut venir. Les Guadeloupéens apprécieraient sa présence pour les négociations" qui reprennent lundi matin, a-t-elle dit à l'issue d'une rencontre avec le leader du LKP, Elie Domota, qui ne s'est cependant pas affiché à se côtés.

Dans le cas contraire, le gouvernement jouerait selon elle une "stratégie de pourrissement" ou serait sous la "pression du Medef". "Ceux qui nous gouvernent et qui sont enfermés dans leurs palais dorés, il faudrait qu'ils viennent ici".

"Je serais en responsabilité, je puis vous assurer qu'il y aurait un ministre en permanence nuit et jour pour accompagner les négociations", a-t-elle assuré estimant que dans "aucune autre région" française les choses se seraient "passées" de cette manière.

"Aujourd'hui, on a atteint un seuil extrêmement critique, un seuil limite", a-t-elle mis en garde tout en réfutant "être venue mettre de l'huile sur le feu".

"Ce qui manque c'est le geste des gros patrons qui se sont enrichis pendant des années sur le système néo-colonial", a affirmé l'ex-candidate à la présidentielle de 2007, ciblant "deux gros patrons qui contrôlent la quasi-totalité des importations et de la grande distribution" mais sans vouloir les nommer.

"Il faut que ces grands patrons fassent un signe et donnent les 200 euros dès lundi matin" à la reprise des négociations, a-t-elle ajouté. "Si lundi les grands patrons ne lâchent pas les 200 euros, si lundi l'Etat ne fait pas le geste d'accompagner les petites entreprises pour qu'elles puissent faire la même chose, alors ils seront responsables de ce qui arrive".

"Le Medef est sur une position de blocage systématique, il faut que ça cesse", a déploré Mme Royal, en demandant aussi aux médias de jouer un rôle de "médiateurs".

"Dans certaines familles, on n'arrive même plus à manger. Quand des parents n'arrivent plus à donner à manger à leurs enfants, en général ça va mal finir. Souvenons-nous de la Révolution française", a également dit la présidente de Poitou-Charentes.

Quant aux "attaques de récupération politicienne" venant de l'UMP, elle les a qualifiées d'injurieuses pour la mémoire de Jacques Bino, le syndicaliste tué. Elle a assisté dimanche après-midi à ses obsèques.

Repost 0
22 février 2009 7 22 /02 /février /2009 20:00


Chère amie, cher ami,

Vous avez adhéré à notre association Désirs d’avenir l’an dernier, ou en 2006 et 2007.

Avec l'année 2009 s'ouvre une nouvelle étape de notre travail pour bâtir ensemble le projet d'une société alternative à celle que nous subissons. Un projet en prise sur le monde d'aujourd'hui, crédible et capable d'enthousiasmer, pragmatique et portant nos valeurs. Un projet capable de convaincre les Françaises et les Français.

Les Universités Participatives de la Connaissance vont être lancées très bientôt. Pour réfléchir, inventer, proposer, débattre, mettre en commun notre matière grise et nos expériences, pour en nourrir notre conception de l'action politique. Rencontres entre spécialistes et citoyens experts, elles nous permettront de réfléchir ensemble aux enjeux qui secouent aujourd'hui la France et le monde. Autour de six thèmes, elles s’adresseront à l’ensemble des adhérents de Désirs d’avenir et aux sympathisants, aux citoyens.

Notre site Désirs d'avenir va également évoluer dans les mois à venir. C'est un bel outil et il doit devenir notre bien commun. Beaucoup d'entre vous nous ont dit avoir soif d'éléments de fond. Certains nous ont dit aussi que, pour changer le monde, nous devions commencer par nous changer nous-mêmes et c’est vrai. Ainsi nous vous suggérons de continuer à proposer les évolutions qui vous semblent utiles, sur le forum. Sachez également que Désirs d'entreprendre, Cités d'avenir et Jeunes d'avenir continuent leur travail.

Tous ces projets, et bien d’autres encore, sont les vôtres.

Alors n’hésitez pas à nous rejoindre, à vous mettre en contact avec votre comité local, près de chez vous, à réadhérez à Désirs d’avenir, en cliquant ici.

Nous tenons à vous rappeler que Désirs d'avenir ne vit que grâce à ses adhérents et à ses dons. Si nous voulons être à la hauteur de nos ambitions, nous devons continuer de grandir et d'attirer autour de nos projets toutes celles et tous ceux qui souhaitent s'impliquer dans la réflexion collective.



Mettons l'imagination au pouvoir pour préfigurer hardiment, avec notre site et dans tout le réseau Désirs d'avenir, ce changement de société qui donnera à chacun le pouvoir de prendre sa vie en main et les moyens de reprendre espoir en notre avenir commun.


D'avance, merci à chacune et à chacun.




PS : Un certain nombre d'entre vous ont déjà réadhéré en 2009. Nous les en remercions chaleureusement.

Repost 0
22 février 2009 7 22 /02 /février /2009 18:00

Qui arrêtera Madame Royal ?

Nord-Eclair, le 15 février 2009


Écartée de la direction du PS par une "union sacrée", Ségolène Royal continue de jouer la carte de l'opinion contre le parti. Elle agace, mais ses chances restent grandes


Qui oserait encore avancer que l'avenir de Ségolène Royal est derrière elle ? Ceux qui l'avaient déjà prédit après son échec à l'élection présidentielle ? Ceux pour qui elle ne représentait rien au sein du parti avant le vote du congrès ?

La dame en blanc n'en finit pas de contourner les obstacles. Elle a beau cristalliser les rancoeurs, voire les haines, à l'intérieur de sa famille politique, sa popularité continue de pointer au beau fixe.
Sa façon irrationnelle de se jouer des conventions est souvent jugée ridicule dans le Landerneau médiatique, mais une part importante de la population reste conquise.


"Ailleurs"
Certes, la présidente du conseil régional de Poitou-Charentes semble parfois donner le bâton pour se faire battre. Comme l'autre semaine, lorsqu'elle annonce vouloir organiser une nouvelle "fête de la fraternité" en septembre alors que la plupart des hiérarques socialistes n'ont pas encore fini de commenter avec consternation sa dernière prestation au Zénith. Plus on l'attaque, plus elle en fait. De provocation en victimisation, elle joue de son image plutôt que du travail d'équipe. Même ses soutiens, qui ont récemment officialisé en son absence son courant "L'espoir à gauche", pourraient prendre leur autonomie. Dans la perspective de 2012, Ségolène Royal a beau avoir compris la nécessité de s'appuyer sur un appareil d'envergure, elle continue d'être "ailleurs".
Où est-elle alors, si ce n'est avec ses "camarades" socialistes ? À Washington, pour assister à la cérémonie d'investiture de Barack Obama. Au Brésil, pour soutenir les contestataires de la globalisation. En tête des gondoles des libraires, avec la publication d'un livre si personnel qu'il ressemble plus à une confidence psychanalytique qu'à un programme de gouvernement. Dans les locaux de son association "Désirs d'avenir", qui revendique sans cesse de nouvelles adhésions. Elle n'oublie pas non plus de railler Nicolas Sarkozy, capable à ses yeux de « vendre des frigidaires aux esquimaux »
.


Éviter au PS de se "ringardiser"

Alors Ségolène Royal est la femme à abattre ! Elle et ses amis ne cessent de clamer leur "disponibilité" pour travailler avec la nouvelle direction et accéder à des têtes de listes pour les élections européennes ; les alliés de Martine Aubry ne semblent pas vouloir en entendre parler. À tort ou à raison, certains lui reprochent de bafouer l'action politique et de salir l'image du PS. À ceux-là, elle répond qu'elle veut au contraire lui éviter de se  "ringardiser". Lancer une grande campagne d'adhésions à 20 euros, faire émerger une nouvelle génération, remettre en cause les modes de pensée des socialistes. Elle n'oublie jamais d'ajouter qu'elle souhaite plus que tout mettre fin à un fonctionnement sclérosé dans lequel des barons vieillissants s'accrochent à leur pré carré.
Paradoxalement, l'ancienne candidate à la présidentielle rend un grand service à la nouvelle direction du parti. Finalement, n'incarne-t-elle pas en négatif le seul socle commun de l'ensemble des courants réunis autour de Martine Aubry ?
Du côté de la droite, les attaques contre Ségolène Royal ne manquent pas non plus. Les insistantes allusions du ministre du Budget, Éric Woerth, à la légalité du financement de "Désirs d'avenir" visent là où ça fait mal.

Qu'importe ! Qu'ils viennent de son propre camp ou de celui d'en face, les coups, Ségolène Royal en a déjà reçu en nombre. Aucun ne l'a encore mise à terre.
Repost 0
22 février 2009 7 22 /02 /février /2009 10:00

Guadeloupe : les vrais problèmes et des solutions

Par l'équipe de Ségolène Royal  -  21 février 2009


Ségolène Royal est partie ce matin en Guadeloupe, pour assister aux obsèques de Jacques Bino, le syndicaliste tué mardi à Pointe-à-Pitre, à l'invitation de Jacques Bangou, le maire de Pointe-à-Pitre, ainsi que des leaders syndicaux.

La situation est encore extrêmement tendue en Guadeloupe, ainsi qu'en Martinique, en Guyane et à la Réunion.

Le plan annoncé par le gouvernement est encore trop flou pour une sortie rapide de la crise. Pour que le travail reprenne, il faudra des garanties et des précisions sur le contenu des annonces.

Le mouvement a commencé il y a un mois sur la question de la vie chère.

La différence entre les prix des produits de première nécessité en Guadeloupe et en métropole est en effet abyssal :

- la brique de lait : + 60 % par rapport à la métropole

- le flacon de shampoing : + 80%

- la plaquette de beurre : + 40%

Tenez-vous bien : le paquet de pâtes arrive en Guadeloupe à 1 euro et il est vendu 1,70 euro par le monopole de la grande distribution.

Il y trois familles qui contrôle le commerce de la Guadeloupe.

Il y a une entreprise qui possède le monopole de la distribution du carburant : la Sara. Et comme par hasard, Total en détient 50 %. Même chose pour le transport du carburant, avec la Socatra.

Comment expliquer que le transport d'un container entre Pékin et Dunkerque coûte 500 euros alors qu’entre Dunkerque et Pointe-à-Pitre, il coûte 2 500 euros ?

Il faut donc une opération vérité sur les prix pour baisser les prix. Les élus de Guyane (Christiane Taubira, Antoine Karam) ont alerté le gouvernement dès le mois d’octobre : rien n’a été fait.

Deuxième problème que connaît la Guadeloupe (et les Antilles) : le chômage des jeunes.

Il est de 60 % en Guadeloupe. Pour le moment, le gouvernement n'a donné aucune réponse satisfaisante sur ce point essentiel.

Il faut donc lancer dès maintenant un plan d’urgence de formation des jeunes. C’est l’une des principales revendications du collectif LKP et d’Elie Domota que Ségolène Royal va rencontrer dès son arrivée sur place.

Repost 0
22 février 2009 7 22 /02 /février /2009 08:00



Ségolène Royal se rend en Guadeloupe




A Pointe-a-Pitre, 27 janvier 2007



L'ancienne candidate du PS à la présidentielle de 2007 Ségolène Royal a pris l'avion samedi pour la Guadeloupe où elle assistera dimanche aux obsèques du syndicaliste Jacques Bino, a-t-on appris auprès du maire DVG de Pointe-à-Pitre, Jacques Bangou.


Mme Royal, qui doit arriver à Pointe-à-Pitre à 14H30 locales (19H30 à Paris), restera sur place "deux ou trois jours", a indiqué M. Bangou à l'AFP.

La présidente de la région Poitou-Charentes, qui avait devancé M. Sarkozy au second tour de la présidentielle en Guadeloupe, a embarqué à bord d'un avion d'Air Caraïbes à 11H30 heure de Paris, selon M. Bangou.


Interrogé par l'AFP sur cette visite, le délégué interministériel à l'égalité des chances des Français d'Outre-Mer, Patrick Karam, a demandé à Mme Royal, "si elle veut être utile, d'appeler au calme et à la reprise du dialogue" en Guadeloupe.

"Toute autre posture ne serait que basse manoeuvre politicienne et serait un mauvais coup contre la Guadeloupe et les Guadeloupéens", a estimé M. Karam, lui-même Guadeloupéen.

Repost 0
21 février 2009 6 21 /02 /février /2009 19:00


Recul des cotes de popularité

de l'exécutif, selon l'Ifop


Source: LEMONDE.FR  -  21 février 2009



La cote de popularité de Nicolas Sarkozy chute de 7 points et celle de François Fillon de 5, selon un sondage Ifop pour le Journal du Dimanche.

Ainsi, 37% des sondés disent être satisfaits de l'action du chef de l'Etat, un niveau proche du plus bas de mai 2008 (35%).

A l'inverse, 62% sont mécontents (+6 points).

Le Premier ministre perd 5 points à 46% d'avis favorables, le niveau le plus bas enregistré depuis son arrivée à Matignon.

Plus d'un sondé sur deux (52%) dit être mécontent de l'action du chef du gouvernement, soit une hausse de 5 points.


Le sondage a été réalisé du 12 au 20 février par téléphone auprès d'un échantillon de 1.853 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Repost 0
21 février 2009 6 21 /02 /février /2009 17:00


Pierre Bergé : "Je continuerai à aider Royal"

Source : lexpress.fr  -  le 19 février 2009




Ami de Julien Dray, Pierre Bergé est également un soutien financier important de l'association Désirs d'avenir de Ségolène Royal. Ce qui lui vaut la curiosité de l'UMP. Le Président de la Fondation Pierre Bergé Yves Saint Laurent répond.


Vous présidez l'association des Parrains de SOS-Racisme, qui se trouve au coeur de l'enquête sur les transferts d'argent à Julien Dray. Etes-vous choqué qu'on vous demande des comptes? 

Non. J'ai vérifié: il n'y a pas un seul euro qui soit sorti de la caisse de cette association pour aller dans la poche de Julien Dray. Tout est légal. Comme ce prêt que j'ai accordé à Julien, dont il m'a remboursé une partie. Il est enregistré devant notaire.


La direction du PS a tardivement réagi à la mise en cause de Julien Dray. En revanche, elle s'est montrée prompte à défendre Bernard Kouchner...

Au PS, il y a des réflexes à deux vitesses. Julien Dray a été l'un des moteurs et l'un des lieutenants de Ségolène Royal. Il ne faut donc pas s'étonner si Martine Aubry a tardé à lui apporter son soutien.


Jusqu'où êtes-vous prêt à soutenir financièrement Ségolène Royal?

Je continuerai à l'aider tant que la loi me le permettra. Car elle fait de la politique autrement. Si elle me demande un soutien pour sa prochaine Fête de la fraternité, je le ferai probablement. Et si je devais aider son courant, l'Espoir à gauche, je serais très heureux qu'il se solidifie.

Repost 0
21 février 2009 6 21 /02 /février /2009 09:00


Crise : Ségolène ROYAL propose un "moratoire"

de la dette immobilière des ménages

touchés par le chômage


Source : NOUVELOBS.COM  -  20 février 2009


 


Ségolène Royal a proposé vendredi soir sur France-3 un "moratoire sur la dette des ménages" pour le logement, qui permettrait aux personnes touchées par le chômage de suspendre le remboursement de leur emprunt immobilier ou le versement de leur loyer.

"Il y a une mesure immédiate, urgente et rapide à prendre, qui est le moratoire sur la dette des ménages", a déclaré l'ex-candidate socialiste à la présidentielle, affirmant qu'une mesure semblable avait été annoncée dans d'autres pays, dont les Etats-Unis et l'Allemagne.

"Il faudrait aujourd'hui (...) faire un moratoire sur la dette des ménages en ce qui concerne le logement pour que tous ceux qui sont frappés par le chômage et qui ne peuvent plus rembourser leurs traites, leur (...) emprunt pour le logement ou leur loyer, puissent continuer à vivre en toute sécurité", a plaidé Ségolène Royal.

Et de rappeler que "le gouvernement a annulé la dette des banques" et celle des "entreprises automobiles" en les "renflouant".

Repost 0
20 février 2009 5 20 /02 /février /2009 21:00
La politique de Nicolas Sarkozy jugée inefficace

Source : LIBERATION.FR  -  20 février 2009


Six Français sur dix estiment que la politique du chef de l'Etat n'a pas d'impact face à la crise.



Six Français sur dix estiment que la politique de Nicolas Sarkozy contre la crise n'est pas efficace, selon un sondage CSA à paraître vendredi dans Le Parisien/Aujourd'hui en France.

Malgré l'annonce de nouvelles mesures fiscales et sociales à l'issue du sommet qui a réuni les partenaires sociaux mercredi à l'Elysée, seules 32% des personnes interrogées jugent que le chef de l'Etat lutte efficacement contre la crise, selon cette étude.

Elles étaient 35% à juger la politique du président efficace lors de la précédente étude du 6 février.

Près d'un Français sur deux (49%) estime que cette politique n'est pas cohérente et 54% qu'elle n'est pas juste.

Par ailleurs, seules 19% des personnes interrogées pensent que les mesures annoncées - essentiellement en faveur des plus modestes et de l'emploi - auront un effet positif sur leur situation personnelle, alors que 71% disent s'attendre à un effet "pas positif".

L'appel interprofessionnel à la mobilisation que les syndicats ont maintenu à l'issue de ce sommet social recueille une majorité d'avis positifs, puisque 62% des Français disent avoir du soutien ou de la sympathie pour ce mouvement.

Leur part est cependant en recul de sept points par rapport au mouvement unitaire du 29 janvier, baisse équivalente à l'augmentation de ceux qui s'y disent hostiles (19%).


Le sondage a été réalisé par téléphone le 19 février auprès d'un échantillon de 820 personnes représentatif de la population âgée de 18 ans et plus.

Repost 0
20 février 2009 5 20 /02 /février /2009 09:00

Utilisateur de Facebook, il m'arrive de m'inscrire comme membres de certains groupes.
Je l'ai fait notamment pour le groupe "Pour que Facebook soit plus vigilant sur les propos racistes et homophobes".

On constate en effet que des groupes sont créés sur Facebook, ayant la détestable caractéristique d'inciter à de telles discriminations. Malgré l'action d'internautes les signalant (fonction "Dénoncer groupe"), ces groupes ne sont toujours pas fermés.

Il faut voir enfin dans les commentaires, quand on consulte avec dégoût ces "torchons", le niveau des abjections et injures à l'humanité qui sont proférées. Et là aussi, malgré l'action des internautes ("Signaler un abus"),  tout cela reste en ligne.


Franck LUBESPERE, administrateur du groupe Pour que Facebook soit plus vigilant sur les propos racistes et homophobes, dans le cadre de son combat, a déposé cette information que je relaye ici :


Lille : l'administrateur présumé

d'un site internet néo-nazi mis en examen

Un homme soupçonné d'être le créateur et l'administrateur d'un site internet d'inspiration néo-nazie a été mis en examen mercredi à Lille, a-t-on appris de source judiciaire.


L'homme, actuellement sans emploi, marié et père de deux enfants, a notamment été mis en examen pour provocation à la discrimination et à la haine raciales, a affirmé le parquet de Lille, confirmant ainsi une information de nos confrères de France 3 Nord-Pas-de-Calais.
Interpellé mardi matin à Meteren, à environ 30 km de Lille, par des hommes du Renseignement intérieur (né de la fusion de la DST et des RG, ndlr), il a également été mis en examen pour  "soustraction à ses obligations légales au point de compromettre gravement la moralité de ses enfants", a-t-on ajouté de même source.

Son placement en détention provisoire a été requis.

Le site internet revendiquait clairement sa proximité avec le Mouvement national socialiste français (néo-nazi). Il présentait notamment de nombreux documents liés au nazisme et à son idéologie, ainsi que des textes ouvertement antisémites.
Au domicile de l'homme interpellé, les policiers ont également saisi des ouvrages et des objets ayant un lien avec le nazisme.

Repost 0

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande