Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

14 février 2009 6 14 /02 /février /2009 20:00

Lu sur le blog de Michèle DELAUNAY :

Sarkozy, ou l'absence de suite

dans l'excès d'idées fausses

Je dois à Edwy Plenel (ce matin, sur France info), une information doublement édifiante.


- sur l'absence de fiabilité de la parole présidentielle.

Je l'évoquais dans un billet précédent (6/02), elle reçoit une nouvelle confirmation. Dans son allocution fleuve du 24 janvier, NS a asséné "l'Angleterre a laissé tombé son industrie ; c'est un pays complètement désindustrialisé..".

Sauf que ... L'industrie représente 14% du PIB du Royaume Uni !   En France, 16 %


- sur son absence de suite dans ses engagements.

Il y a six semaines, Président de l'Union Européenne, voilà qu'il n'a maintenant de cesse de distribuer les anathèmes, on s'en doute pour la plus grande satisfaction des Européens et de leurs dirigeants. Tchèques, Allemands, Anglais, tous on reçu depuis lors leur volée de bois vert du Grand Européen de la veille.

Repost 0
14 février 2009 6 14 /02 /février /2009 11:00

Lu sur Désirs d'Avenir 76 :





Répartition des sièges pour les élections européennes :

Michèle Alliot-Marie a confirmé en Conseil des ministres les dates des élections européennes de 2009 et a annoncé la répartition des 72 sièges attribués à la France.

La ministre de l'Intérieur, Michèle Alliot-Marie, a confirmé, lors du Conseil des ministres du 28 janvier, les dates des élections européennes de juin.

"Les électeurs de Polynésie Française, de Saint-Pierre-et-Miquelon, de Saint-Martin, de Saint-Barthélemy et des départements des Antilles et de la Guyane sont appelés aux urnes le 6 juin 2009.

Pour le reste du territoire national, les élections se dérouleront le 7 juin", précise le communiqué publié par le ministère.


La répartition des 72 sièges attribués aux parlementaires français, établie en fonction des recensements de l’Insee, sera la suivante :
  • 10 sièges pour la circonscription du Nord-ouest (Basse-Normandie, Haute-Normandie, Nord-Pas-de-Calais et Picardie);
  • 9 pour celle de l’Ouest (Bretagne, Pays de la Loire et Poitou-Charentes);
  • 9 sont attribués à la circonscription de l’Est (Alsace, Bourgogne, Champagne-Ardenne, Lorraine et Franche-Comté);
  • 10 pour la circonscription du Sud-Ouest (Aquitaine, Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées)
  • 13 pour la circonscription du Sud-Est (Corse, Provence-Alpes-Côte d’azur et Rhône-Alpes)
  • 5 sièges ont été attribués à la circonscription du Massif central-Centre (Auvergne, Limousin et Centre)
  • 13 pour la circonscription de l'Ile-de-France;
  • 3 parlementaires seront désignés dans la circonscription d'Outre-mer (Saint-Pierre-et-Miquelon, Guadeloupe, Martinique, Guyane, Réunion, Mayotte, Nouvelle-Calédonie, Polynésie française et Wallis-et-Futuna)
Commentaire concernant la nouvelle répartition des sièges dans 8 grandes régions françaises:
Le Nord-Ouest perd 2 sièges, l'Ouest perd 1 siège, l'Est perd 1 siège, le Sud-Ouest reste à 10 sièges ainsi que le Sud-Est, le Massif Central-Centre perd 1 siège, l'Ile de France perd 1 siège, les DOM-TOM conservent leurs 3 sièges.
Pour connaître la liste des députés, cliquez  ICI.


liens utiles
Groupe PSE
P S E
Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Européennes 2009
commenter cet article
14 février 2009 6 14 /02 /février /2009 09:00

"Le PS doit se rassembler"

Source : leparisien.fr  -  le 14 février 2009


Manuel Valls, député PS et maire d’Evry (Essonne), appelle ses amis à la réconciliation. Proche de Ségolène Royal, il met aussi en garde ceux que tenteraient les analyses d’Olivier Besancenot : le PS, dit-il, ne doit pas miser sur la crise.


Proche de Ségolène Royal, Manuel Valls est connu pour ses positions iconoclastes au sein du Parti socialiste. Le député et maire d’Evry soutient que la réconciliation entre l’ex-candidate à l’élection présidentielle et Martine Aubry est urgente et met en garde contre les risques d’une surenchère avec l’extrême gauche.

Martine Aubry et Ségolène Royal se tendent la main. La réconciliation est-elle possible au PS ?

Manuel Valls. Les divisions issues du congrès de Reims n’intéressent pas les Français. Leurs préoccupations, ce sont la crise financière, le chômage, le surendettement… Il y a une grave crise de confiance entre eux et Nicolas Sarkozy. Pour autant, ils ne se tournent pas vers nous parce que nous ne représentons pas l’alternative crédible qu’ils réclament. Donc, oui, le risque d’un effondrement de notre économie et de crise politique oblige le PS à un sursaut. Il doit se rassembler et parler d’une seule voix.

Pour vous, Ségolène Royal doit entrer dans la direction ?

Sa place est à part. Elle a été candidate à la présidentielle, elle est dans un rapport très direct avec les Français. En revanche, ses amis doivent être totalement partie prenante de la direction du parti afin d’y assurer des responsabilités importantes, impulser un projet, rénover en profondeur notre formation, organiser des primaires ouvertes pour désigner notre candidat pour 2012.

Attendez-vous aussi une ouverture aux élections européennes du 7 juin ?

La représentation de toutes les sensibilités du PS sur les listes est une règle. Il serait invraisemblable que Vincent Peillon ne soit pas tête de liste dans la région Nord. Ces élections doivent être l’occasion pour les socialistes d’exiger que l’Europe se mobilise pour inverser la tendance, soutenir massivement la consommation et l’investissement à travers un grand plan de relance coordonné sur la base de grands travaux, d’un grand emprunt et d’une réduction drastique des taux d’intérêt.

Face à la crise vous prônez l’unité des socialistes. Souhaitez-vous une union nationale ?

Attention à ne pas ajouter de la confusion. En revanche, que la majorité et l’opposition agissent dans un esprit de responsabilité, cela oui, j’y suis favorable. Majorité et opposition pourraient ainsi soutenir la création du fonds d’investissement social d’aide aux victimes de la crise que propose la CFDT. Bref, nous pourrions travailler ensemble à condition que le gouvernement soit capable de nous entendre et qu’il renonce au bouclier fiscal et aux heures supplémentaires qui détruisent de l’emploi.

Le porte-parole du PS, Benoît Hamon, estime que la crise sociale entraînera une crise politique...

C’est le calcul d’Olivier Besancenot. L’extrême gauche se nourrit, elle, du malaise social. Nous aurions tort de miser là-dessus. Souvenons-nous des leçons de l’histoire : une crise économique et sociale d’une telle ampleur provoque plutôt le repli sur soi, la xénophobie, le populisme… Evidemment, nous sommes présents auprès des salariés en difficulté. Mais il faut aussi bâtir un projet crédible. Ne cherchons pas à séduire le NPA (NDLR : Nouveau Parti anticapitaliste), qui veut diviser la gauche, cela aboutirait à légitimer ses thèses et à nous amener dans une impasse.

Martine Aubry, craint que les événements qui secouent les Antilles ne se propagent en métropole : et vous ?

Aux Antilles, comme en métropole, il y a une gestion erratique de la crise par le pouvoir qui illustre les défaillances d’une gouvernance où des ministres agissent sans feuille de route et dans la crainte permanente d’être désavoués par Nicolas Sarkozy. A l’évidence, la crise en Guadeloupe ne préoccupe pas le président. Le sommet de l’Etat a vraiment besoin d’une boussole.

Repost 0
13 février 2009 5 13 /02 /février /2009 19:00

A l'occasion de la sortie du livre d'entretien "Femme debout"  j'ai encore pu constater, au travers des commentaires déposés sur certains sites, que le venin se répandait une nouvelle fois sur Ségolène ROYAL. Un classique. 

"Ils" sont tellement pénibles, les beugleurs, les grincheux, avec leurs rengaines à deux balles, que je renonce de plus en plus souvent à argumenter. A quoi bon ?


Alors, je repense à une scène célèbre du film "Les tontons fligueurs".
C'est très court ... mais tellement vrai :




Extrait des Tontons flingueurs - "Les cons, ça ose tout, c'est même à ça qu'on les r'connait"

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Humour - Dérision
commenter cet article
13 février 2009 5 13 /02 /février /2009 15:00

Le pape Benoît XVI demande "pardon" pour la Shoah

Source : NOUVELOBS.COM  -  le 13.02.2009

Le souverain pontife a également confirmé qu'il préparait un voyage en Israël malgré la polémique suscitée par la levée de l'excommunication d'un évêque négationniste.

Le pape Benoît XVI a confirmé jeudi 12 février qu'il préparait un voyage en Israël, en recevant une délégation d'organisations juives américaines, une semaine après l'énorme polémique suscitée par la levée de l'excommunication d'un évêque négationniste.
Il a aussi repris à son compte en les citant les paroles de son prédécesseur Jean Paul II qui avait demandé "pardon" aux Juifs pour la Shoah en 2000.

"Les racines de notre foi sont là-bas"

"Je prépare (...) une visite en Israël, une terre qui est sainte pour les chrétiens comme pour les juifs car les racines de notre foi sont à chercher là-bas", a-t-il déclaré.
Il a dit vouloir "faire sienne" la prière de Jean Paul II. Il a rappelé que, s'adressant à Abraham et à ses descendants, Jean Paul II avait déclaré: "nous sommes profondément attristés par le comportement de ceux qui ont fait souffrir vos enfants et, en demandant votre pardon, nous souhaitons nous consacrer à une vraie fraternité avec le peuple de l'Alliance".


Dénoncer le négationnisme

Le pape a saisi l'occasion de la réception de cette délégation de la Conférence des organisations juives américaines conduite par le rabbin Arthur Schneier pour dénoncer le négationnisme et rejeter toute forme d'antisémitisme.
"Toute négation ou minimisation du crime (de la Shoah) est intolérable et inacceptable", a déclaré Benoît XVI.
"L'Eglise est profondément et irrévocablement engagée dans le rejet de l'antisémitisme", a-t-il ajouté.

L'évèque intégriste Williamson, comme Saint-Thomas !
Repost 0
13 février 2009 5 13 /02 /février /2009 11:00


Source : Site Désirs d'Avenir  -  12 février 2009



"La dérive de la délation"

par Delphine BATHO




"Gouvernement incapable de faire face à crise économique grave recherche bouc-émissaire". Telle semble être le sous-titre des annonces successives du ministre de l'immigration, Eric Besson.

Chaque jour apporte son lot de mesures tape-à-l'oeil stigmatisant les immigrés. Hier, c'était la pression à la délation, aujourd'hui il ressort du chapeau les funestes tests ADN de l'amendement Mariani.

Cette dérive est très préoccupante, tant du point de vue des libertés publiques que de la vision négative de l'immigration qu'elle véhicule.

Chacun l'aura compris, l'efficacité de la régulation des flux migratoires n'est qu'un prétexte dans cette histoire. Le chantage à la délation avait déjà été expérimenté par Nicolas Sarkozy ministre de l'intérieur, en promettant des titres de séjour aux prostituées qui dénonçaient leur proxénète. Le bilan est piteux. Quant aux tests ADN, le simple fait que, plus d'un an après le vote de la loi, ils ne soient pas expérimentés démontre qu'ils sont inutiles, inapplicables et dangereux.

Le gouvernement doit arrêter de sacrifier les principes qui font la grandeur de la France.

Les socialistes doivent se mobiliser pour que le décret sur les tests ADN imposés aux enfants ne soit pas publié et que la circulaire faisant du chantage à la délation soit immédiatement retirée.

Repost 0
13 février 2009 5 13 /02 /février /2009 08:00

Message du Conseil d’administration

de Désirs d’avenir



Chères amies, chers amis,

Depuis u
n certain nombre de jours M. Woerth, ministre du Budget, insinue que Désirs d’avenir ne respecterait pas la loi sur le financement des partis politiques du 11 mars 1988. Le ministre insinue tout aussi ouvertement que Pierre Bergé financerait notre association en s’écartant des prescriptions de la loi.

A l'évidence, Ségolène Royal est la cible de cette campagne insidieuse lancée, sans aucune raison, comme un pauvre contre-feu à la montée du mécontentement contre Nicolas Sarkozy. C'est ce que le Général de Gaulle appelait un "lancé de bombes puantes". Ces insinuations sont inacceptables. Elles visent à porter atteinte à l’honneur et à la considération de l’association C’est pourquoi le Conseil d’administration de Désirs d’avenir, réuni le 2 février 2009, fait les observations suivantes qu’il rend publiques :

En octobre 2008, Désirs d’avenir a renoncé au régime de défiscalisation de la loi de 1988 en vertu de laquelle seules les personnes physiques peuvent faire un don d’un montant maximum de 7 500 euros. Les dons de personnes morales sont interdits.

La période électorale était loin et aucune autre ne se profilait.

L’émission de milliers de reçus surtout - jusqu’à 15 000 - était devenue une tâche lourde et trop accaparante pour nos moyens. C’est ce qui a motivé la décision de changer de régime juridique de financement.

Désirs d’avenir n’a jamais reçu de don supérieur à 7 500 euros ni de don de personne morale durant toute la période où l’association était soumise à la loi de mars 1988. Son financement a été parfaitement régulier.

Désirs d’avenir règle un loyer pour les lieux qu'elle occupe dans le local de l'association de notre ami Pierre Bergé.

Ses comptes sont approuvés par un expert comptable et certifiés par un commissaire aux comptes. Ils seront remis à la Commission nationale de financement des partis politiques dans les délais prévus par la loi.

Désirs d’avenir n’a donc en aucune façon reçu de dons en violation de la loi de la part de M. Bergé lequel, s’il est notoirement riche, présente néanmoins la caractéristique presque unique en France de consacrer une partie de ses moyens financiers à des causes sociales et humaines, ce qui lui vaut d’être, aussi, riche de l’estime de ses semblables.

Désirs d’avenir s’élève contre cette tentative lourde et insistante d’un membre du gouvernement de faire pression sur une commission nationale de contrôle indépendante. Cette attitude inadmissible de la part d’un membre du gouvernement s’inscrit dans un contexte général de quadrillage des institutions.

Désirs d’avenir s’étonne enfin que le ministre puisse prétendre que si l’association n’était plus soumise à la loi de 1988, elle devrait renoncer à toute expression politique.

Cette opinion méconnait de manière flagrante les droits constitutionnels les plus fondamentaux en vertu desquels l’expression politique est libre et n’est soumise à aucune forme juridique particulière. Au nom de cette doctrine, des milliers d’associations ne pourraient plus intervenir dans le champ politique et même sur des sujets d’intérêt général entrant, par définition, dans le champ politique.

On rappellera sans qu’il soit besoin d’en rajouter sur son impartialité que le ministre du Budget est trésorier national de l'UMP, après avoir été celui du RPR.
Repost 0
12 février 2009 4 12 /02 /février /2009 18:00

Pour la circonscription européenne "Nord-Ouest", Gilles PARGNEAUX (1er secrétaire fédéral PS 59, maire d'Hellemmes) est bien placé  ...

... et décrète que Vincent PEILLON n'y a pas sa place !

Pour les européennes, Pargneaux bien placé au PS dans le Nord
Source : 20minutes.fr  -  le 9 février 2009


Une réunion de négociations mercredi prochain, une de désignation à la fin du mois, un vote des militants le 12 mars... Et à la fin, il ne restera qu'une tête de liste au parti socialiste...

"Chez eux, c'est quand même un peu le bordel", rigole Jacky Hénin (PC). Du chapeau devrait finalement sortir le nom de Gilles Pargneaux, premier secrétaire fédéral du Nord.


Après des négociations en coulisses, le "candidat de Martine", comme l'appelle un de ses proches, est en effet le mieux placé pour mener le combat. Tout n'est pas simple au PS où la composition d'une liste respectant la parité, l'équilibre des courants internes et celui de la géographie des dix départements de la circonscription relève du casse-tête chinois.


Proche de Ségolène Royal et ancien élu de la Somme, Vincent Peillon aurait pu venir jouer les trouble-fête en tête de liste. "Mais il sera candidat ailleurs, assure Gilles Pargneaux, apparemment bien renseigné. De toute façon, il n'est plus député de la Somme. Il n'est plus rien du tout dans ce coin-là. Pourquoi se présenterait-il dans le Nord ?"

Preuve de sa confiance en lui, Gilles Pargneaux a même déjà préparé la liste des villes où il compte se déplacer.
_____________________________________________________________________

Cette "sortie" vaut bien quelques commentaires :

1) Cette direction du PS reste un mystère !
Que faut-il comprendre ? Au moment où la première secrétaire annonce que pour être candidat aux Européennes il ne faut plus cumuler, voilà que son principal conseiller estime que ...  celui qui ne cumule pas ne peut pas être candidat !!!


De plus, si on suit le raisonnement qui consiste à placer Vincent PEILLON "ailleurs", cela s'avère totalement incohérent : il n'est pas non plus "député" ailleurs !!!

2) On peut discuter de la légitimité des uns et des autres. Autodésigné, Gilles PARGNEAUX considère qu'il a davantage de légitimité que Vincent PEILLON pour se présenter dans la circonscription Nord-Ouest.

Il est 1er secrétaire fédéral du Nord, soit. Mais Vincent PEILLON  ("plus rien dans ce coin-là" prétend le 1er fédéral) est justement le député sortant de cette circonscription !

Il est l'un des premiers signataires de la motion (E), et je me suis laissé dire que l'équipe dirigeante du PS comptait établir les listes au prorata des résultats sur le vote des motions ...
Ca tombe bien, au niveau national la motion E est arrivée en tête !!!

Sur le même sujet, sur le blog de Marc Vasseur :
Européennes 2009 : Gilles Pargneaux en tête d'affiche ?
Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Européennes 2009
commenter cet article
12 février 2009 4 12 /02 /février /2009 10:00

Européennes: le PS décide du "non-cumul" de ses candidats

PARIS (AFP) - 3 février 2009
La première réunion de la Commission électorale du PS en vue des élections européennes de juin a établi les règles pour le choix des candidats, actant notamment le principe de "non-cumul" des mandats, selon plusieurs participants. La rencontre au siège du PS, présidée par la première secrétaire, Martine Aubry, avec la participation des minoritaires proches de Ségolène Royal, s'est déroulée dans "une ambiance détendue", selon des participants.

Les règles de "rénovation, renouvellement et non-cumul des mandats" pour l'établissement des listes ont été actées. Sujet épineux, le non-cumul du mandat d'eurodéputé avec celui d"'un exécutif local" est un principe cher à la patronne du PS, mais qui pourrait contrecarrer les ambitions de plusieurs postulants. "Il y a eu un débat sur l'application de cette règle", indique-t-on. Il a finalement été décidé que les candidats "ne doivent pas cumuler ce mandat avec la présidence d'un exécutif local" (communauté urbaine, conseil général, conseil régional, maire).

Le PS a également confirmé que les listes seraient établies au prorata des motions au congrès de Reims (29% pour les partisans de Ségolène Royal). Par ailleurs, les listes doivent traduire "une représentation sociologique et de diversité plus conforme à la société française", selon plusieurs sources. Pour assurer le renouvellement, chacune des huit listes socialistes régionales doit comprendre au moins une nouvelle figure en place éligible. Pour le sénateur David Assouline, proche de Ségolène Royal, "c'est une base qui va permettre de travailler dans la sérénité et la confiance". "Des éléments concrets ont été posés pour le rassemblement" et "il y a un élément de rénovation avec le non-cumul des mandats, mais maintenant il faut passer aux actes", a-t-il dit à l'AFP.

Le dépôt des candidatures, commencé lundi [2 février], est prévu jusqu'à vendredi  [6 février] . Une centaine de candidatures sont déjà parvenues à la direction. Les listes seront établies par les fédérations et devront être avalisées le 28 février par un Conseil national (Parlement du parti) avant d'être soumises au vote des adhérents le 12 mars.

cartographie des élections européennes - 2004
Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Européennes 2009
commenter cet article
12 février 2009 4 12 /02 /février /2009 07:30

Vu sur le blog Désirs d'Avenir Loire-Atlantique. Amusant ...

L'image qui résume tout...


Revenant sur l'intervention télévisée du chef de l'Etat, le 5 février, Ségolène Royal note, non sans humour :


"Nicolas Sarkozy a beaucoup de talents oratoires. Son métier d'origine, c'est avocat.


Les Français se laissent avoir de moins en moins mais il serait capable de vendre des frigidaires aux esquimaux : il fait à la fois les questions et les réponses. Quand il annonce des choses qui ne sont pas vraies, il dit tout de suite "je ne suis pas un menteur".


Et en général, il faut dresser l'oreille, parce que c'est précisément là qu'il ne va pas dire la vérité."

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Humour - Dérision
commenter cet article

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande