Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

28 janvier 2009 3 28 /01 /janvier /2009 08:00

Le 29 janvier, première grève politique

Source : Rue89  -  le 27 janvier 2009

La mobilisation du 29 janvier sera générale. Pas de corporations à défendre ou de mesures à attaquer. Les grévistes seront dans la rue pour que le gouvernement agisse concrètement face à la crise. De la à dire que la troupe de Fillon prendra ses responsabilités...

La mobilisation du 29 janvier prochain sera d'une nature différente des grandes grèves qui l'ont précédée. Pour une fois, il ne s'agira pas d'un mouvement corporatiste destiné à promouvoir quelques revendications catégorielles sous couvert de défense du service public, ni d'un mouvement rétif contre une réforme qui aura été le bouc émissaire de toutes frustrations et le vecteur de tous les fantasmes.

Il s'agira d'une grève politique. Au sens noble du mot. Une grève destinée à réveiller le peuple des citoyens et à faire pression sur le gouvernement pour l'inciter à agir concrètement et efficacement face à la crise. Jamais on n'aura vu dans l'histoire récente un mouvement syndical (et espérons le populaire) aussi profondément positif.

Un grand réalisme économique et des propositions modérées
On pourrait craindre en pareille situation que les centrales syndicales cherchent à cristalliser les angoisses et les mécontentements par des revendications démagogiques ou extrémistes. Il n'en est rien ! Le texte unitaire est au contraire inspiré par un grand réalisme économique et porte des propositions extraordinairement modérées : Conditionnalité des aides publiques, gel des suppressions d'emplois publics, incitations au développement d'accords salariaux, approfondissement de la relance économique en n'oubliant pas la demande notamment des catégories modestes, mise en œuvre des objectifs du grenelle de l'environnement par un ambitieux programme d'investissements publics, réforme du capitalisme financier, moralisation du commerce mondial…

Même notre président de la République aurait pu signer ce texte, tant il semble inspiré par ses propres discours. Il ne s'agira pas d'un mouvement de défiance à l'égard du gouvernement, mais plutôt d’une invitation adressée à celui qui se veut le grand refondateur du système économique mondial, à enfin passer des beaux discours aux actes !

La crise est grave car globale, systémique et structurelle. Elle appelle des mesures profondes, courageuses et structurantes, qu'aucun gouvernement au monde ne pourra conduire sans pression populaire forte.

... La suite sur  Rue89
Repost 0
27 janvier 2009 2 27 /01 /janvier /2009 19:00

La chasse aux grévistes est ouverte à l'UMP. Galvanisés par les attaques de Sarkozy contre le syndicat SUD, cinquante-deux députés de la majorité ont cosigné la proposition de loi de leur collègue Eric Ciotti, qui prévoit la réquisition des agents par les préfets en cas "d'atteinte caractérisée et prolongée à la liberté de circuler".

Mais ce n'est pas tout : il faut écouter ce monsieur Ciotti parler "des" syndicats en général (c'était dans l'émission Dimanche +, sur Canal + le dimanche 27 janvier) :



L'UMP en délire : syndicats non légitimes
Vidéo envoyée par  dagrouik


L'UMP Eric Ciotti prépare une loi contre le droit de grève, vous allez entendre à la fin une belle intox :

"Les syndicats n'ont pas de légitimité démocratique". Cet élu a-t-il un dictionnaire? ou est il réellement démocrate?

http://intox2007.info


Rien d'étonnant, Sarko a toujours eu sa petite idée sur la défense collective des salariés, et donc sur l'avenir des syndicats :

Repost 0
27 janvier 2009 2 27 /01 /janvier /2009 12:00

C'était en octobre 2008, mais cela reste tout à fait d'actualité,
à l'approche de la manifestation nationale du 29 janvier !!!



Ségolène Royal : "Je veux que le peuple bouge"
Vidéo envoyée par  E-LN

Ségolène Royal au salon du livre du Mans

 


Mon coup de gueule, en passant :

Sur la plupart des vidéos autorisant des commentaires, inévitablement les sarcasmes, les insultes fusent dès qu'il s'agit de Ségolène ROYAL ...

Faut-il répondre à tous ces handicapés des boyaux de la tête ?

Ca dépend de l'humeur de l'instant. Aujourd'hui, j'aime bien relever cette question d'un intervenant, à la suite de commentaires lamentables et souvent hors sujet :

"Tu n'as que ça à beugler ???"

Repost 0
27 janvier 2009 2 27 /01 /janvier /2009 10:00
Immigration : la mission d'Éric Besson
Source : LEPOINT.FR  -  26.01.2009

Dix jours après sa nomination au poste de ministre de l'Immigration et de l'Intégration, Éric Besson a précisé qu'il travaillait "sur l'objectif" de 26.000 reconduites aux frontières en 2009 soit le même chiffre que celui qui était prévu pour 2008. En 2008, a-t-il rappelé, l'objectif fixé à Brice Hortefeux était de 26.000 reconduites aux frontières, il y en a eu 30.000 compte tenu d'un "bon tiers" de retours volontaires.
"Je travaille sur le chiffre de 26.000 mais je ne sais pas ce que sera le résultat final", a expliqué le ministre dimanche soir au cours de l'interview RTL-LCI Le Monde. L'ancien socialiste [grrrrr ! ça c'est moi qui l'ajoute] a indiqué avoir demandé à Nicolas Sarkozy une "nouvelle lettre de mission qui puisse intégrer d'autres critères" (que le nombre de reconduites aux frontières) comme, par exemple, la capacité à donner du travail aux nouveaux arrivants, la possibilité de les loger, de les intégrer.


Mesurer la diversité
À propos des tests ADN, votés lors de la loi sur la maîtrise de l'immigration de l'automne 2007, mais dont le décret d'application n'a toujours pas été publié, Éric Besson a déclaré qu'"une réunion interministérielle [allait] se tenir dans quelques jours pour donner un feu vert sur le décret d'application". Soulignant que ces tests ADN sont "un droit potentiel, pas une obligation" en vue d'établir une filiation "en cas de difficulté à établir un état civil", il a fait savoir qu'il se rendrait dans certains des pays où les tests seront appliqués afin de vérifier si "cela est rigoureusement appliqué".

Enfin, au sujet des statistiques visant à mesurer la diversité, "on veut, a-t-il insisté, à la fois des outils pour mesurer la diversité et en même temps respecter les principes d'égalité". Soulignant qu'il serait "fait appel à la communauté scientifique", il a souligné que des instruments allaient être mis en place dans le but "d'avoir un thermomètre" de la diversité.
Et au thermomètre de la traîtrise :
Besson, + ou - 1 degré en dessous de Kouchner !!!

Repost 0
27 janvier 2009 2 27 /01 /janvier /2009 08:00


Vu sur le blog de Pascal TERRASSE  - 15 janvier 2009


Le bilan de Brice Hortefeux

18 mois d'injustice et de désordre


A la veille de son départ d’un ministère dont la création et l’existence demeure une tâche dans l’histoire politique française, Brice Hortefeux vient de tracer un bilan partial et partiel de son action. Les socialistes tiennent à rétablir quelques faits humains, politiques et économiques.

Une arme idéologique

La création du ministère parachève un processus idéologique engagé par Nicolas Sarkozy depuis 2002 qui vise à convaincre nos concitoyens que l’immigration est une menace pour la Nation et une atteinte à l’identité de la France.

Après avoir développé un discours empreint de tous les fantasmes de l’extrême droite sur le chaos migratoire et la pression aux frontières, après avoir recyclé jusqu’à ses expressions (« la France, aimez la ou quittez la »), après avoir légiféré 4 fois en 4 ans, la création de ce ministère a fini de banaliser des contre-vérités. Ne restait plus qu’à faire de l’immigration l’un des grands thèmes de la Présidence française de l’Union européenne. Ce qui fut fait, avec un sens aigu de la semiologie, à Vichy en novembre 2008.

Une politique de la terreur qui cause des drames humains :

Depuis 2003, les multiples lois sur l’immigration ont fait basculer toujours plus de personnes dans l’irrégularité. Mais depuis 2007, la politique des quotas annuels d’expulsions a aggravé une situation déjà très dure, qui s’est immédiatement traduite par des drames humains. Pour le seul été 2007, 5 personnes qui allaient être interpellées par les forces de police se sont défenestrées. Une femme s’est immolée devant la prison dont allait sortir son mari pour être renvoyé en Arménie. La plus jeune victime de cette politique du chiffre s’appelle Yvan, c’est un petit Tchétchène de 12 ans, resté plusieurs jours dans le coma après être tombé dans le vide en suivant son père qui fuyait par une fenêtre.

Un arsenal législatif kafkaïen dont les familles et nos concitoyens sont les victimes :

Au-delà des morts, c’est la vie de milliers de familles qui est empoisonnée par une politique ayant pour objectif la fin du regroupement familial. Les couples mixtes sont placés dans des situations intenables. Et les différentes dispositions prises depuis 2003 grossissent sans cesse le nombre de personnes ni expulsables, ni régularisables. Enfin l’amendement Mariani sur les tests ADN, accepté par Brice Hortefeux, avant d’être substantiellement vidé de son contenu grâce aux recours déposés par les parlementaires de gauche au Conseil Constitutionnel, restera comme le triste symbole de la politique de Brice Hortefeux et de Nicolas Sarkozy.

Les chiffres dont on parle et ceux que l’on tait.

Le ministre communique beaucoup sur les quotas d’expulsions. Il s’est félicité ce matin des 45 000 expulsions effectuées depuis la création de son ministère. Brice Hortefeux ne précise ni que ces quotas sont atteints pour l’essentiel via des reconduites de ressortissants communautaires – roumains ou bulgares -, susceptibles de revenir sur le territoire, ni du coût financier de sa politique. Selon un sénateur UMP, le coût d’une expulsion s’élève à 21 000 euros. Ce qui permet de chiffrer à près d’un milliard d’euros le bilan de cette politique des quotas d’expulsion.

S’il a consacré ce matin un temps à l’intégration, en s’adressant un autosatisfecit, comme premier ministre de l’Intérieur à mener une politique d’intégration, il a naturellement passé sous silence le fait que le budget « intégration » du ministère baisse en 2009 de 34 %.

Enfin, le Ministre n’a pas évoqué le camouflet reçu sur la question des quotas d’immigration jugés par le rapport Mazeaud ni souhaitables ni praticables.

Les impasses du bilan sur le plan diplomatique

Sur le plan européen, la France a échoué à imposer la règle selon laquelle tout Etat membre de l’Union devrait soumettre à l’accord préalable de ses partenaires tout processus de régularisations massives. C’était l’un des objectifs du pacte européen sur l’immigration et l’asile. Les socialistes se réjouissent que les pays membres l’aient rejeté.

Le ministère communique peu sur l’échec manifeste des accords de gestion concertée des flux migratoires, imposés aux forceps aux pays d’émigration et contre lesquels ces pays résistent, à l’instar du Mali. Pas plus qu’il ne commente l’augmentation des demandes d’asile en provenance de pays où la démocratie est chaque jour bafouée, mais que la diplomatie élyséenne a désormais choisi de choyer.

Le Parti socialiste dénonce donc l’intégralité du bilan de Brice Hortefeux, dans ce qu’il dit comme dans ce qu’il ne dit pas, dans sa philosophie comme dans ses actes.

Brice Hortefeux prétend avoir gagnée, ce que démentent les chiffres de popularité du Ministre, figurant en bonne place dans le G7 des membres du gouvernement les plus impopulaires, la bataille des idées. Les socialistes continueront à mener la bataille des valeurs pour défendre une politique de l’immigration humaine et digne de la France, fondée sur un juste équilibre entre famille, travail et asile, reconnaissant ceux qui sont en France depuis longtemps et qui ont fait la preuve de leur insertion.

Communication de Sandrine MAZETIER,
Secrétaire nationale à l’Immigration
Repost 0
26 janvier 2009 1 26 /01 /janvier /2009 19:00


Le premier journaliste qui parle du
"socialiste" Besson,

je lui lance une chaussure !




Comme le rappelle Libération, invité hier du grand jury RTL, Éric Besson a affirmé :

"La France a été et est toujours une terre d’immigration. C’est vrai des temps anciens, tout le monde le sait, des grandes invasions. C’est vrai du XIXème et du XXème siècle, avec les Italiens, les Polonais, d’autres qui se sont intégrés.

Ensuite, il y a eu à la fois une invas ... euh, une immigration de provenance d’Afrique et du Maghreb"
… avant de se reprendre : "non pas une invasion, qu’il n’y ait pas de lapsus sur le sujet"


TROP TARD !!!
Repost 0
26 janvier 2009 1 26 /01 /janvier /2009 15:00


Affaire Dray :

une réponse de l'Est Républicain

Source: Marianne2.fr  -  26.01.2009

Marianne2.fr avait invité Laïd Sammari et l'Est Républicain à s'exprimer vis à vis des critiques que nous avions émises à l'égard de la publication de la note de Tracfin. Nous publions ci-dessous une lettre de Rémi Godeau, le rédacteur en chef de l'Est Républicain.

Cher Philippe Cohen,

L 'Est Républicain a dévoilé le rapport de Tracfin sur les comptes bancaires de Julien Dray parce que cette note d'information donnait des éléments précis sur des faits qui dépassaient d'évidence la vie privée du député.

A l'inverse de votre billet et des réactions - parfois diffamatoires envers Julien Dray !- des internautes de Marianne2, L'Est Républicain a rapporté dans ses colonnes ces simples faits, sans commentaires superflus, ni citations anonymes comme d'autres journaux ne se sont pas privés de le faire par la suite. La mise en ligne du document -allégé par nos soins des noms jusque-là anonymes et des numéros de compte- attestait du contenu de nos articles. Je constate que le document a été largement exploité cette semaine par les news (Le Point, L'Obs et Paris Match), d'une manière beaucoup plus partiale que ne l'a fait L'Est Républicain.

Au moins notre approche, assumée, n'est-elle pas hypocrite. Au nom de quoi y aurait-il un bon et un mauvais viol de l'instruction ? Au nom de quoi un journaliste devrait révéler ses sources et pas un autre ? Que vos commentaires soient en contradiction avec la politique éditoriale de Marianne2 et avec certaines révélations publiées dans Marianne, soit. Que certains journalistes s'érigent en procureur de leur propre profession sans prendre les précautions élémentaires de l'enquête, pourquoi pas. Mais il est pour le moins inadmissible et intellectuellement malhonnête que vous utilisiez à l'égard de Laïd Sammari les méthodes que vous dénoncez par ailleurs : viol de la vie privée, insinuation, attaques diffamatoires non étayées , etc ...

Les réactions des lecteurs et des internautes montrent, dans leur grande majorité, qu'ils n'attendent pas des médias un traitement de l'information à deux vitesses. Dans cette affaire, celui qui a le plus porté tort à la presse n'est pas celui que l'on croit.


Confraternellement.

Rémi GODEAU, Rédacteur en chef



Sans répondre sur le fond à ce courrier, signalons simplement à nos lecteurs que l'Est républicain a enlevé de son site, dans la nuit du samedi 17 au dimanche 18 janvier, la fameuse note de Tracfin.
Preuve au moins, que cette publication posait problème, y compris à l'Est Républicain.


"Pas de traitement de l'information à deux vitesses", nous dit L'Est Républicain ...
On est d'accord : on attend avec gourmandise qu'elle diffuse un document PDF de plusieurs pages donnant "des éléments précis" ...

... sur l'affaire UIMM
... sur l'affaire Charles MILLON  (tiens, silence radio !)
Repost 0
26 janvier 2009 1 26 /01 /janvier /2009 14:00

Affaire Dray : le procureur dénonce l'Est Républicain

Source : Marianne2.fr  -  23 janvier 2009

Le procureur chargé de l'enquête préliminaire sur Julien Dray a pris à son tour position contre la violation du secret de l'enquête que constitue la publication par l'Est Républicain de la note de Tracfin.

Jean-Claude Marin, invité de RTL (23/01/09)
Vidéo envoyée par  rtl-fr


Mercredi 14 janvier
, Marianne2.fr s’était emporté contre la publication, par l’Est républicain de la note de Tracfin violant ainsi le secret d’une enquête préliminaire. La publication de cette note était d’autant plus grave qu’elle comportait plusieurs éléments de vie privée concernant certes, Julien Dray, et notamment son adresse privée (ce qui a conduit le Procureur à proposer une protection personnelle au député socialiste), mais aussi celle d’autres personnes, des noms de mineurs, des numéros de comptes bancaires pas insuffisamment effacés.
Pas question pour notre part de se prononcer sur le fond. Mais le député socialiste subit depuis plus d’un mois une instruction médiatique à ciel ouvert alors qu’il n’est pas mis en examen, son dossier n’en étant encore qu’au stade de l’enquête préliminaire.

Ce matin, le procureur Jean-Claude Marin, qui est chargé de l’enquête, s’est emporté sur RTL, lors de l'entretien matinal réalisé par Jean-Michel Aphatie, contre la publication, par l’Est républicain, de la note de Tracfin : "C'est pire qu'un échec, c'est un scandale", a-t-il notamment affirmé. "A partir du moment où on publie un document entier en laissant figurer, sans les occulter, les adresses personnelles des personnes en cause, je trouve que c'est inadmissible dans notre démocratie et notre État de droit."

Relancé par Jean-Michel Aphatie, le procureur a précisé qu'il visait là l'Est Républicain.
Les responsables du quotidien  régional semblent avoir pris, quoique tardivement, conscience du caractère discutable de cette publication puisque la note de Tracfin a été enlevée du site dans la nuit du samedi 17 au dimanche 18 janvier suite à une mise en demeure des avocats de Julien Dray.
Enfin, les lecteurs de Marianne2.fr doivent savoir que Laïd Sammari, le journaliste responsable de l’article incriminé, nous a fait savoir qu’il entendait porter plainte contre Marianne et l’auteur de l’article, après avoir décliné l’offre de répondre sur le site à cet article.
Repost 0
26 janvier 2009 1 26 /01 /janvier /2009 11:00


Benoît XVI a annulé l’excommunication, prononcée en 1988, de quatre évêques intégristes,  dont  l'évêque traditionaliste Richard Williamson, qui soutient les thèses révisionnistes niant la réalité de l'Holocauste.


Mgr Williamson, qui est d'origine britannique, a contesté à plusieurs reprises l'extermination de six millions de Juifs et l'existence de chambres à gaz.

Mercredi, il avait déclaré à la télévision suédoise qu'il n'y avait "pas eu de chambres à gaz" et que le nombre de Juifs exterminés dans les camps de concentration se situait entre 200.000 et 300.000.


Le grand rabbin de Rome, Riccardo Di Segni, s'ést dit "choqué" par les propos de Mgr Williamson et avait estimé que la levée de son excommunication serait "une blessure profonde" pour le dialogue entre l'Eglise catholique et les Juifs.

Repost 0
26 janvier 2009 1 26 /01 /janvier /2009 08:00

69% des Français sont favorables
à la grève de jeudi

Source : NOUVELOBS.COM  -  25.01.09


"C'est la première fois depuis l'arrivée au pouvoir de Nicolas Sarkozy qu'un mouvement social recueille une telle adhésion auprès de l'opinion publique", souligne l'institut CSA-Opinion.

Selon une enquête de l'institut CSA-Opinion réalisée pour le Parisien/ Aujourd'hui en France du dimanche 25 janvier, 69% des Français déclarent "soutenir" ou "avoir de la sympathie" pour la journée de manifestations et de grèves prévue le 29 janvier prochain.
A l'appel de huit organisations syndicales (CGT, CFDT, FO, CFTC, CFE-CGC, FSU, Unsa, Solidaires), une journée de grève, concernant aussi bien public que privé, est organisée pour exiger "des mesures urgentes en faveur de l'emploi, des rémunérations". Le mouvement devrait notamment toucher l'éducation, les transports et la Poste.

"C'est la première fois depuis l'arrivée au pouvoir de Nicolas Sarkozy qu'un mouvement social recueille une telle adhésion auprès de l'opinion publique", selon Stéphane Rozès, directeur général de CSA-Opinion, à l'exception du "mouvement des jeunes en avril 2008".


91% des sympathisants de gauche


Parmi les sympathisants de gauche, 91% se disent favorables à cette journée de grève, 41% chez les sympathisants de droite. Si 17% des Français se disent indifférents à l'égard du mouvement, 12% se déclarent soit "opposés", soit "hostiles".

- Sondage exclusif Le Parisien - Aujourd'hui en France réalisé par téléphone les 21 et 22 janvier 2009 au domicile des personnes interrogées. Echantillon national représentatif de 1007 personnes âgées de 18 ans et plus, constitué d'après la méthode des quotas.
Repost 0

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande