Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

19 décembre 2011 1 19 /12 /décembre /2011 18:00

 

Sur le blog de Jean-Louis BIANCO  -  le 19 décembre 2011

La mort d’un juste

 

Vaclav Havel vient de mourir …

Je me souviens de sa lettre de 1975 au dirigeant communiste Gustav Husak, où il dénonçait "le règne de la peur, du mensonge et de la corruption".

Vaclav-Havel-avec-Francois-Mitterrand.png

Je me souviens de sa venue à l’ambassade de France le 9 décembre 1988 lors de la visite de François Mitterrand à Prague, alors que le régime n’était pas encore tombé. Il nous avait dit, avec son humour si caractéristique : "J’ai emporté une petite valise avec ma brosse à dents et mon pyjama, parce que je ne sais pas si je ne vais pas être arrêté en sortant d’ici".

Je me souviens de son installation au Hradcin, le palais présidentiel, où il était comme un enfant découvrant les longs couloirs, les nombreuses salles, et où il se déplaçait … en trottinette ! Pour égayer le lieu, il avait accroché des tableaux modernes peints par ses amis.

Je me souviens de conseillers en jeans et à queue de cheval.

Je me souviens de son premier discours de Président, le 1er janvier 1990, ou il disait :

"Chers concitoyens,
Depuis quarante ans, vous avez toujours entendu le premier jour de l’année, de la bouche de mes prédécesseurs, le même discours, avec seulement quelques variantes : comment notre pays fleurissait, combien nous avions fabriqué de nouveaux millions de tonnes d’acier, combien noussomme tous heureux, combien nous avons confiance en notre gouvernement et quelles belles perspectives s’ouvrent devant nous !
Je suppose que vous ne m’avez pas proposé à ce poste pour je vous mente à mon tour. Notre pays ne fleurit pas. Le grand potentiel créateur et spirituel de nos nations n’est pas utilisé commeil se doit. Des branches entières de l’industrie produisent des choses qui n’intéressent personne, tandis que ce dont nous avons besoin nous manque toujours. L’Etat, qui s’appelle Etat des ouvriers, humilie et exploite les ouvriers. Notre économie arriérée gaspille une énergie rare. Le pays qui pouvait être fier, autrefois, de l’érudition de son peuple dépense tellement peu pour l’enseignement qu’il se trouve aujourd’hui à la soixante-douxième place mondiale dans ce domaine.
Mais cela n’est pas encore l’essentiel. Le pire est que nous vivons dans un milieu moral pourri. Nous sommes malades moralement parce que nous sommes habitués à dire blanc et à penser noir. Nous avons appris à ne rien croire, à ne pas prêter attention l’un à l’autre, à ne nous occuper que de nous-mêmes. Des expressions comme l’amour, l’amitié, la pitié, l’humilité ou le pardon ont perdu leur profondeur et leur dimension et ne signifient, pour nombre d’entre nous, qu’une sorte de particularité psychologique aussi désuète que des salutations oubliées du temps passé, un peurisibles à l’heure des ordinateurs et des fusées cosmiques.".

Face à tous les totalitarismes, face à toutes les lâchetés, n’oublions pas la leçon de Vaclav Havel.

.

Repost 0
19 décembre 2011 1 19 /12 /décembre /2011 16:00

sale-temps-sur-la-France.jpg

Tempête, récession, chômage, etc... : sale temps sur la France 

 

L'Insee a annoncé vendredi que la France devrait se trouver en récession (une croissance négative) au dernier trimestre de 2011 et au premier de 2012. Il serait "difficile" d'atteindre les 1 % de croissance prévue par le gouvernement en 2012.

L'Insee annonce aussi que le taux symbolique de 10 % de chomeurs devrait être dépassé à la fin du deuxième trimestre.

Toute la semaine, les rumeurs n'ont pas arrêté concernant la dégradation de la note française : la perte du triple A serait imminente, d'ici quelques heures ou quelques jours. Pour l'Élysée, ce ne sera pas tout de suite... mais avant Noël. (Le Parisien). L'agence de notation Fitch a fait tomber le couperet sur BNP Paribas : la note de la banque française a été ramenée de AA- à A+.

L'Insee a annoncé vendredi que le moral des industriels français s'est dégradé en décembre, comme en octobre.Il se situe à 94 points, sous la moyenne de 100. Le Crédit agricole a annoncé mercredi la suppression de 2.350 postes, dont 850 en France. BNP Paribas a aussi annoncé 373 suppressions de postes en France dernièrement, tout comme PSA Peugeot-Citroën (1.900), Pfizer sabre (475), France Soir (89). Le rapport de l'Observatoire de l'automobile affirme que les commandes de véhicules neufs ont chuté de 30 % en novembre 2011 par rapport à l'an dernier.

D'après le rapport annuel de l'Observatoire national du 115 révélé vendredi, plus de 40 % des demandes d'hébergement venant de SDF ne donnent pas lieu à une attribution d'une place d'hébergement. Dans le même temps, la cour des comptes a dénoncé de son côté des résultats qui "ne sont pas au rendez-vous" concernant la politique d'hébergement. En 10 ans, le nombre de personnes sans-abris est passé de 85.000 à 150.000.

Et pour terminer le tableau de la situation, la tempête Joachim a traversé la France, entrainant coupures d'électricités, trafic SNCF interrompu et cargo échoué.

 

Sources : Le Point, Les Echos, Le Parisien, FTVi, Europe 1, Le Monde

.

Repost 0
19 décembre 2011 1 19 /12 /décembre /2011 13:00

najat belkacem - da37

 

Sur le blog de Najat BELKACEM  -  le 16 décembre 2011

"Projet UMP pour 2012 : la même chose en pire"

 

"L’ambition de l’UMP a le mérite d’être claire : son projet, c’est la même chose, en pire", déclare dans un communiqué Mme Vallaud-Belkacem, l’une des porte-parole de François Hollande.

 

"Il est vrai que cinq ans, c’est court pour tout détruire : les collectivités locales, les classes moyennes, et le système de protection sociale sont les prochaines cibles de l’entreprise de démolition qu’est devenue l’UMP", a-t-elle ironisé.
Pour cette porte-parole, le projet de l’UMP est "au final bien mal inspiré : d’un côté mettre fin à ce que la gauche a fait de mieux, et de l’autre, mettre en oeuvre ce que le Front national a imaginé de pire".

Jugeant qu’après cinq ans de présidence de Nicolas Sarkozy, "l’Etat français est ruiné, l’économie en récession, la cohésion sociale fracturée, la confiance des Français dilapidée, et les valeurs républicaines dégradées", elle a évoqué un projet "à la mesure de cet échec désastreux : création de places de prison, code pénal pour les mineurs, chasse à la fraude sociale, plafonnement des revenus sociaux, TVA sociale, réduction de l’immigration".

Finalisé mardi et validé mercredi matin par le bureau politique de l’UMP, le projet "à zéro euro" du parti majoritaire pour 2012 va être soumis au vote des militants avant d’être remis, fin janvier, au futur candidat Nicolas Sarkozy pour alimenter son programme.

sarkoland - logo déchiré

Le document reprend les mesures proposées dans les conventions dans les domaines économique (TVA sociale, "fiscalité anti-délocalisation", fin des 35 heures…), régalien (code pénal spécifique pour les mineurs, délinquants sanctionnables dès 12 ans…) et européen ("taxe réciprocité" aux frontières de l’UE sur les produits importés, modulée en fonction du respect des normes sociales et environnementales…).

.

Repost 0
19 décembre 2011 1 19 /12 /décembre /2011 10:00

 

"Fichez lui la paix", ont écrit quelques amis blogueurs. Il est vrai que, ne présentant plus de "danger" après l'échec aux primaires, on aurait pu penser que les faits et gestes (réels ou supposés) de Ségolène ROYAL n'intéressaient plus vraiment les ségophobes chroniques.troll

Mais non, ce serait sous-estimer la force de leur névrose.

J'en connais un (et un sévère !) qui, lisant ce billet, pourrait fort bien se précipiter sur son clavier pour déverser sa bile. Si, si. En pure perte, car sa prose débridée tombe désormais automatiquement dans les poubelles de l'Histoire, en courrier indésirable ... Oh, bienfait de la technique !

 

Encore une boule puante sur Ségolène ROYAL,

démentie par l'Ambassadeur de France au Vietnam

par l'Equipe de Ségolène ROYAL  -  le 14 décembre 2011

 

Suite à une pseudo-information parue dans les colonnes de la Nouvelle République du Centre-Ouest, de Centre Presse et sur le site de la Charente Libre, Ségolène Royal dément formellement avoir exigé que l’Ambassadeur de France au Vietnam vienne la chercher au pied de la passerelle de l’avion lors de son arrivée à Hanoï, il y a quelques semaines.
L’ambassadeur de France au Vietnam lui-même a adressé un démenti formel à ces journaux.

Il a procédé à l’accueil républicain habituel, lors de la venue d’une ancienne Ministre. Sa voiture était stationnée à l’extérieur de l’aéroport. Les formalités habituelles d’entrée sur le territoire vietnamien ont été accomplies.
Si le quotidien Nouvelle République avait vérifié ces allégations malveillantes auprès de Ségolène Royal ou de l’Ambassade de France au Vietnam, il aurait appris avant diffusion de ces articles que tous ces soi-disant faits sont totalement faux.
Ségolène Royal a décidé d’attaquer en justice les journaux qui ont diffusé cette fausse information et fera de même avec ceux qui la reprendront. La campagne électorale n’autorise pas tous les aigris à avoir accès à la presse pour déverser leur fiel mensonger.

 .

Repost 0
15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 21:00

la girouette politique 

Je viens de lire sur le blog de J-P Decool, actuel député de la 14ème circonscription du Nord, un billet du 12 décembre. Hallucinant, c'est l'hôpital qui se moque de la Charité ! Attaque en règle de la gauche sur le vote des étrangers, mais amnésie sidérante sur le volte-face permanent -- à des fins électorales -- du président que le député apparenté UMP soutient depuis 2007.

Cela m'ennuie, mais il le faut bien, je reprends ici le billet du député (plusieurs signataires au texte en question, dont Christian Vanneste, une référence !!!) : 

 

Droit de vote des étrangers non communautaires : braderie organisée à de seules fins électorales 

Avec le vote du Sénat, les forces de gauche ont, une nouvelle fois, affirmé leur volonté de donner le droit de vote aux étrangers non communautaires en France.

Sans exiger que les Français aient le même droit dans ces pays.

Sans exiger que ces étrangers parlent notre langue, partagent nos valeurs démocratiques, respectent notre histoire.

Sans exiger qu'ils deviennent citoyens français.

Cette frénésie, sous l'apparence de l'angélisme et des bons sentiments, cache autre chose : une braderie organisée à de seules fins électorales.

Nous ne vivons pas dans un monde parfait.

La Républiques'est construite au prix de grands sacrifices.

Notre pays est une des rares grandes démocraties dans le monde.

La Franceque le Général de Gaulle nous a laissée en héritage n'est pas que l'addition de ceux qui payent l'impôt.

Alors, nous lutterons de toutes nos forces pour empêcher de dilapider ce patrimoine exceptionnel et nous barrerons la route à tous ces donneurs de leçons qui ne respectent même pas le pays dans lequel ils ont la grande chance de vivre.

 

Je note qu'une partie de ce texte se situe dans le droit fil des propos de Thierry Mariani, fondateur de la "Droite populaire" : "On ne va pas donner le droit de vote à un immigré, alors qu’on n’est pas sûr qu’il parle français ou qu’il n’est pas sous influence d’une communauté !"

On se demande qui donne des leçons, ici ! J'ai parlé d'amnésie, voici quelques rappels qui mettent en lumière les contradictions successives de Sarkozy depuis 15 ans sur le vote des étrangers aux élections locales, à des fins purement électoralistes :

 

- 1997 : il est contre "sans "ambiguïté", car ce droit "doit être réservé aux citoyens français"

- 2001 : il y est favorable pour les étrangers en situation régulière qui "paient des impôts", "respectent nos lois" et justifient de cinq ans de résidence. Il écrivait alors : "Je ne vois pas au nom de quelle logique nous pourrions les empêcher" !!! 

- 2005 : il est toujours pour, sous réserve de dix ans de résidence

- 2008 : il se dit pour "à titre intellectuel", mais déclare ne pas "avoir la majorité"

- 23 novembre 2011 : il s’y oppose farouchement en épinglant l’initiative "hasardeuse" du PS

.

Repost 0
15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 09:00

 

"Pas de problème" dans le Pas-de-Calais, selon Aubry

Source : Rue89.com  -  le 15 décembre 2011

 

Interrogée sur France Inter, la première secrétaire du PS Martine Aubry a déclaré que les soupçons de corruption concernant la fédération socialiste du Pas-de-Calais proviennent de l'ex-maire d'Hénin-Beaumont Gérard Dalongeville, "condamné pour détournement de fonds publics, qui n'est pas honnête" :

"Il a trompé son monde pendant des années, il salit d'autres personnes. Je ne pense pas qu'il y ait le moindre problème."

Et s'il y en avait, elle a promis qu'elle sévirait. Aubry, maire de Lille (Nord), s'est aussi plainte des déclarations, notamment de Marine Le Pen, sur les problèmes "dans le Nord-Pas-de-Calais", alors que seul le Pas-de-Calais est concerné.


Les différentes passes d'armes entre Arnaud MONTEBOURG, Martine AUBRY et l'indispensable Jack LANG laisseront des traces, elles font inévitablement le jeu de Sarkozy et de Marine Le Pen. Attention, je ne dis pas qu'il faut donc mettre un couvercle de plomb sur les soupçons de corruption. Certains ont essayé quand des affaires ont éclaté dans le sud (touchant les exemplaires fédérations de l'Héraut et des Bouches-du-Rhône), en vain.

Ainsi donc, ce serait Arnaud MONTEBOURG qui, en chevalier blanc, aurait dénoncé à tout-va, éclairé le peuple ébahi sur ce qui se passe dans le Pas-de-Calais.

C'est oublier qu'en réalité d'autres ont parlé bien avant lui : en 2009 notamment, plusieurs blogs amis, dont celui de Marc Vasseur, avaient relaté les débordements pasdecalaisiens, vidéo à l'appui :

 


M-N Lienemann, Guy Birenbaum, Marc Vasseur

 

Depuis trois ans, depuis l''exemplaire congrès de Reims, quelles ont été les opérations d'assainissement marquantes ? Je cherche, je cherche ... Ce qui semble probable, c'est que le PS en paie le prix en terme de défiance auprès des français, déjà bien sceptiques à l'égard de la classe politique. Quel gâchis, alors que "tous" ne sont pas "pourris", contrairement à ce que martèle l'extrème-droite !!!

.

Repost 0
14 décembre 2011 3 14 /12 /décembre /2011 18:00

 

Conformémént aux règles établies, au Parti Socialiste le mode de désignation des candidats fait appel au vote militant. Certes, beaucoup d'efforts restent à faire pour que le renouvellement, la parité et la diversité progressent réellement, à la hauteur des déclarations et bonnes intentions.

En comparaison, le système archaïque qui persiste à l'UMP fait pâle figure : un petit cercle de chefs à plumes décide des investitures ... en toute démocratie !!!  : 

sarkoland---logo.jpg 

Candidatures UMP : la prime aux (députés) sortants

Source : lavoixdunord.fr  -  le 14 décembre 2011

 

"Tous les députés sortants UMP qui ont annoncé leur candidature ont été réinvestis". Bernard Gérard, le "patron"  de la fédération UMP du Nord, tranche dans le vif : ceux qui espéraient déboulonner les sortants en sont pour leurs frais.

C'est, en tout cas, ce que laissent apparaître les premières réunions départementales et la commission d'investiture réunie lundi à Paris. En attendant la mouture officielle attendue pour le 20 janvier. "C'est uniquement un tour d'horizon", tient à préciser Daniel Fasquelle, président du comité départemental de l'UMP du Pas-de-Calais. Marc-Philippe Daubresse, secrétaire général adjoint à l'UMP, résume ce qui semble être la règle d'or des investitures UMP : "Si les parlementaires ne sont pas d'un âge canonique et qu'ils n'ont pas démérité, il n'y a pas de discussion."

"De quoi balayer d'un revers de manche les éventuelles inquiétudes d'un Thierry Lazaro, un temps menacé par la candidature de Luc Monnet, le maire de Templeuve. De quoi rassurer aussi Françoise Hostalier (quinzième circonscription du Nord) que le maire de Steenvoorde, Jean-Pierre Bataille, aurait volontiers remplacée.

Brigitte Mauroy ?

Quid d'une éventuelle investiture de Brigitte Mauroy dans la première du Nord ? Bernard Gérard a le mérite d'être clair : "J'ai beaucoup de respect pour Mme Mauroy mais aux dernières nouvelles, elle n'est pas à l'UMP." Autre inconnue dans la septième du Nord. L'UMP va-t-elle y laisser la place au candidat sortant, Francis Vercamer ? "Il n'y a pas de discussion ouverte avec le Nouveau Centre, rétorque Marc-Philippe Daubresse. Là où il y a des députés Nouveau Centre qui soutiennent Nicolas Sarkozy, on leur laisse la place. Là, M. Vercamer a choisi de soutenir Hervé Morin. Donc, on présente un candidat. » En l'occurrence, Régis Cauche, le maire de Croix.

Restent les circonscriptions en attente d'un candidat ou d'un accord avec des formations "amies". Comme dans la onzième du Pas-de-Calais où, semble-t-il, Nesredine Ramdani hésite encore à se représenter sur une circonscription minée par la candidature de Marine Le Pen.

 

LES CANDIDATS PRESSENTIS DANS LE NORD :

1re circonscription (Lille - Faches - Loos) : Hervé-Marie Morelle. 2e (Lille Est)  : Caroline Vannier. 3e (Maubeuge - Jeumont) : Christine Marin. 4e (Lille Nord et Ouest) : Marc-Philippe Daubresse (sortant). 5e (Seclin - La Bassée) : Sébastien Huyghe (sortant). 6e (Avelin - Cysoing - Phalempin) : Thierry Lazaro (sortant). 7e (Roubaix Ouest - Lannoy) : Régis Cauche. 8e (Roubaix - Tourcoing Sud) : Salima Saa. 9e (Marcq - Bondues) : Bernard Gérard (sortant). 10e (Tourcoing Nord - Halluin - Linselles) : en attente de la décision de Christian Vanneste (sortant). 11e (Lille Sud-Ouest - Lomme - Armentières) : réservée. 12e (Le Quesnoy - Hautmont) : Marie-Sophie Lesne. 13e (Dunkerque - Coudekerque - Grande-Synthe) : François Rosseel. 14e (Bergues - Gravelines - Hondschoote) : Jean-Pierre Decool (sortant). 15e (Bailleul  - Hazebrouck - Cassel) : Françoise Hostalier (sortante). 16e (Marchiennes - Sin-le-Noble - Aniche) : Mireille Morelle. 17e (Arleux - Douai) : Bruno Bufquin. 18e (Cambrai - Le Cateau-Cambrésis - Caudry) : François-Xavier Villain (sortant). 19e (Denain - Abscon) : Olivier Capron.  20e (Saint-Amand - Raismes) : Monique Huon (CPNT). 21e (Valenciennes - Condé-sur-l'Escaut) : Jean-Louis Borloo (sortant).

.

Repost 0
14 décembre 2011 3 14 /12 /décembre /2011 16:00

 

Lors de la séance des questions au gouvernement du mercredi 14 décembre 2011, Delphine BATHO, députée PS des Deux-Sèvres a demandé au ministre de la Justice le rôle de Nicolas Sarkozy, alors ministre du budget, dans l'affaire Karachi :

 

Question de Delphine Batho sur l'affaire Karachi  -  YouTube 

.

Repost 0
13 décembre 2011 2 13 /12 /décembre /2011 17:00

l-omerta.jpg   

Sur le blog d'un camarade du Nord,

Robert VANOVERMEIR  -  le 10 décembre 2011 

Choisir son colonel

 

Le colonel Picquart reste dans l’histoire comme celui qui, au sein de l’armée, ayant découvert l’innocence de Dreyfus et la culpabilité d’Esterhazy refusa de se taire, fut exilé au fin fond du Sahara en punition, et honni par ses pairs pour avoir dénoncé leurs turpitudes et donc "sali l’armée".

Son successeur, le colonel Henry, fit lui le choix de fabriquer les fausses preuves de la culpabilité de Dreyfus pour que celui-ci resta aux yeux de tous le coupable, croupissant à l’Ile du Diable. Découvert, il se suicida, et des milliers de "bons français" contribuèrent à une collecte pour élever un monument à sa gloire.


Il y eut d’autres Picquart dans l’histoire. Il y eu le général de la Bolardière, qui s’éleva contre la torture en Algérie, et fut punit de soixante jours d’arrêt de forteresse, quand tant d’autres, y compris hors de l’armée, se taisaient alors qu’ils savaient. Il y eut ces prêtres qui tentèrent de briser la loi du silence imposée par l’Eglise catholique sur les actes de pédophilie en son sein, et dont les voix furent étouffées au nom de l’intérêt supérieur de l’Eglise. Il y eut ces communistes sincères qui comprirent un jour ce qu’était le stalinisme et le goulag, et furent couverts d’injures pour avoir "fait le jeu de l’adversaire".
On peut comprendre les motivations des Henry. "Ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain" ..."ne pas donner des armes aux adversaires" ... "laver son linge sale en famille". Mais le lave-t-on jamais vraiment ?
On peut.
On peut aussi se demander qui, dans les exemples précédents, défendirent le mieux la France, la religion, le communisme.
Et on peut espérer, quand on est socialiste, dans le Pas de Calais ou à Villeneuve d'Ascq (*), faire le bon choix.

 

(*) évocation des épisodes ayant marqué - de façon désastreuse pour le PS - le vote de désignation aux législatives le 1er décembre dans cette section de la 2ème circonscription du Nord

.

Repost 0
13 décembre 2011 2 13 /12 /décembre /2011 12:00

le-portail-du-Karachi-Gate---juillet-2009.jpg

Affaire Karachi : Renaud Donnedieu de Vabres est en garde à vue

Source : NOUVELOBS.COM  -  le 13 décembre 2011

 

L'ancien ministre était chargé de mission auprès de François Léotard au ministère de la Défense à l'époque de la signature des contrats Agosta et Sawari II.

L'ex-conseiller spécial de François Léotard au ministère de la Défense, Renaud Donnedieu de Vabres, a été placé en garde à vue mardi 13 décembre et devait être déféré mercredi dans le cadre de l'enquête sur le volet financier de l'affaire Karachi, a-t-on appris de source proche de l'enquête.

L'ancien ministre de la Culture doit être présenté mercredi aux juges Roger Le Loire et Renaud Van Ruymbeke en vue d'une éventuelle mise en examen, a précisé cette source.

D'ici là, il va être entendu par les enquêteurs de la division nationale des investigations financières (DNIF) de la Direction centrale de la police judiciaire à Nanterre où il devrait donc passer une nuit en garde à vue.

Entendu comme témoin en novembre 2010, l'ancien ministre de la Culture avait réfuté tout lien dans la négociation du contrat de ventes de sous-marins au Pakistan et le financement de la campagne présidentielle d'Edouard Balladur en 1995.

Selon des témoignages versés au dossier, deux intermédiaires, dont Ziad Takieddine, mis en examen dans le dossier, auraient été imposés par le pouvoir politique, notamment par Renaud Donnedieu de Vabres, peu avant la conclusion de ce contrat Agosta conclu le 21 septembre 1994.

Financements occultes

Renaud Donnedieu de Vabres avait reconnu devant le juge avoir rencontré les deux intermédiaires au ministère de la Défense.

"Leur propos était d'indiquer clairement la position du Pakistan et de Bénazir Bhutto qui était d'acheter des sous-marins, ce qui correspondait à la stratégie de Bénazir Bhutto d'affirmation de son pays sur la scène internationale", avait-il déclaré.

Dans cette affaire, l'intermédiaire Ziad Takieddine a été mis en examen, tout comme deux proches de Nicolas Sarkozy, Thierry Gaubert et Nicolas Bazire.

L'enquête a mis au jour le versement d'importantes sommes en espèces sur le compte de campagne d'Edouard Balladur, d'un total 20 millions de francs (3 millions euros) dont 10 millions en une seule fois au lendemain du 1er tour.

De son côté, l'ancien Premier ministre Dominique de Villepin doit être entendu début janvier comme témoin.

Dominique de Villepin affirme que les commissions sur les deux contrats d'armement de 1994 ont été interrompues en raison de soupçons de rétrocommissions. Il a déjà été entendu à ce sujet par le juge van Ruymbeke le 25 novembre 2010.

.

Repost 0

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande