Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

7 décembre 2011 3 07 /12 /décembre /2011 15:00

affiche---inscription-listes-electorales.jpg

(cliquer sur l'image pour accéder au site dédié du PS)

 

2012 sera l'année de deux rendez-vous électoraux majeurs pour notre pays : les élections présidentielles et législatives. 

Avec votre vote, c'est vous qui décidez de l'avenir de notre pays.

 

Mais pour voter, il faut être inscrit sur les listes électorales avant le 31 décembre 2011.
Inscrivez-vous sur les listes électorales de votre lieu d'habitation si ce n'est pas déjà fait et incitez votre entourage à s'inscrire !

.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article
6 décembre 2011 2 06 /12 /décembre /2011 09:00

batiment-ArcelorMittal.jpg

 

ArcelorMittal Dunkerque et Mardyck

répondront mercredi à un appel intersyndical

à la grève lancé dans neuf pays d'Europe

Source : lavoixdunord.fr  -  le 3 décembre 2011

 

"Environ une famille sur huit dans le Dunkerquois est dépendante de l'activité sidérurgique", assure l'Union locale CGT de Dunkerque en conclusion d'un tract intitulé Stop au diktat de Mittal ! 

Autant dire que l'appel intersyndical à la grève lancé pour mercredi a toutes les chances de ne pas passer inaperçu. D'autant plus qu'il concerne les deux sites du littoral ArcelorMittal Dunkerque (3 000 salariés) et ArcelorMittal Mardyck (600) ainsi que tous les sous-traitants (1). Il prendra la forme de débrayages de deux heures au minimum à la prise de poste, dès la nuit de mardi à mercredi. 

Ce mouvement présente deux particularités. Il s'agit d'un front commun de cinq syndicats de la métallurgie (CGT, FO, CFDT, CFE-CGC et CFTC) suffisamment rare pour être souligné. Il s'agit aussi - initiative encore plus originale - d'une journée d'action européenne. La Fédération européenne de la métallurgie invite une trentaine de syndicats à la mobilisation dans les neuf pays du Vieux Continent où se trouve implanté ArcelorMittal.

 

"Envoyer un signal fort"

Pourquoi un tel mouvement ? "Pour ne pas voir la sidérurgie disparaître de France et d'Europe", résume Christelle Veignie, secrétaire générale de l'Union locale CGT. Les grévistes comptent "envoyer un signal fort à Lakshmi Mittal et à sa famille".

Ils protestent contre les restructurations comme celle qui vient de toucher le site de Liège. Ils dénoncent des "dérives financières dans la gestion du groupe", déplorent "la baisse du montant du budget alloué au développement du groupe, à la formation" ...

"Tout cela n'est pas assuré par le groupe, déclare Philippe Verbèke, salarié sur le site de Mardyck, coordinateur national CGT pour ArcelorMittal. Mittal préfère investir dans l'achat de mines de fer au Canada, au Liberia." Il redoute que le milliardaire ne dépouille l'Europe de ses "compétences" et n'installe de grosses usines "en Chine, en Inde, dans les pays en voie de développement".

Philippe Verbèke occupera un rôle de premier plan lors de la journée de mercredi. Il représentera la France lors de la conférence de presse intersyndicale européenne organisée au siège de Mittal, à Londres, ville où habite Lakshmi Mittal. Il annonce un geste propre à marquer les esprits : "On va déposer 581 casques", soit un par emploi direct supprimé à Liège.

La CGT, la CFDT, FO et la CFE-CGC appellent aussi à participer au déplacement dans cette ville belge (départ des autocars mercredi à 6 h du parking du comité d'entreprise d'ArcelorMittal Dunkerque inscriptions auprès des syndicats). Les salariés qui resteront sur place pourront assister à un meeting au poste de garde du site de Mardyck, vers 13 h 30.

Eugène Koélie, secrétaire général CGT des métaux de Dunkerque, se fait le porte-parole des sous-traitants. Ils interviennent dans la maintenance, pour entretenir ou réparer l'outil de travail (ponts, fosses...) : "Ils se trouvent en première ligne en cas de baisse d'activité."

Lui aussi estime que "Mittal est venu acheter le savoir-faire français pour ensuite délocaliser".

(1) L'appel à la grève s'adresse aussi à l'Usine des Dunes, à Leffrinckoucke.

.

Repost 0
6 décembre 2011 2 06 /12 /décembre /2011 08:00

 

2012 sera l'année de deux rendez-vous électoraux majeurs pour notre pays : les élections présidentielles et législatives. 

Avec votre vote, c'est vous qui décidez de l'avenir de notre pays.

 

Mais pour voter, il faut être inscrit sur les listes électorales avant le 31 décembre 2011.
Inscrivez-vous sur les listes électorales de votre lieu d'habitation si ce n'est pas déjà fait et incitez votre entourage à s'inscrire !

 

logo-le-changement-est-a-vous.jpg(cliquer sur l'image pour accéder au site dédié du PS)

.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article
5 décembre 2011 1 05 /12 /décembre /2011 14:00

 

la-droite-c-est-la-dette.jpg 

N. Sarkozy est responsable de la situation catastrophique des finances publiques 

 

D’après la Cour des comptes, c’est la gestion de l’Etat par la droite qui est responsable de l’explosion de la dette. En 2012, nous ferons le choix d’une politique responsable, juste et efficace.

En savoir plus...

.
Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article
5 décembre 2011 1 05 /12 /décembre /2011 11:00

la-droite-a-creuse-la-dette---dessin-3.jpg 

 

"La droite creuse la dette c’est vous qui payez la note!" 
.
Depuis 2002, avec la droite la dette publique a augmenté de 788 milliards, découvrez la campagne du PS contre le plan d’austérité

.
.
.
La droite c'est 75 milliards d’euros de cadeaux fiscaux depuis cinq ans
Retrouvez le détail des cadeaux fiscaux réalisés sous le quinquennat de Sarkozy.

avec Sarko, c'est la Républlique des riches

 

 

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article
5 décembre 2011 1 05 /12 /décembre /2011 10:00

la-droite a creusé la dette - dessin 1

Désintox, le discours de Nicolas Sarkozy à Toulon
Avec N.Sarkozy, la droite a fait 75 milliards d’euros de cadeaux fiscaux depuis cinq ans. retrouvez notre décryptage du discours de Sarkozy à Toulon
la-droite-a-creuse-la-dette---dessin-2.jpg
Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article
5 décembre 2011 1 05 /12 /décembre /2011 08:00

 

la droite creuse la dette - cadeaux fiscaux

 

Source : le site du Parti Socialiste :

Depuis dix ans, la droite a multiplié la dette par deux par une politique qui ne profite qu’à une minorité de nos concitoyens les plus aisés.

La crise est là, mais la responsabilité est surtout celle de M. Sarkozy. Faute d’avoir le courage de revenir sur 75 milliards de cadeaux fiscaux, le gouvernement impose au pays une cure d’austérité brutale et injuste, désastreuse économiquement et financièrement inefficace.

Tous les Français s’en trouvent pénalisés.

Découvrez notre campagne : "La Droite creuse la dette c’est vous qui payez la note !"


Vidéo, flowchart et affiches, relayez autour de vous cette campagne :  ICI

.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article
4 décembre 2011 7 04 /12 /décembre /2011 17:00

Cyrano 

"C'est un pic... c'est un cap !
Que dis-je, c'est un cap ? ... c'est une péninsule !"

Dans tous les théatres où se produit le sarko-président-pas-candidat-mon-oeil, discours après discours la comparaison s'impose : regarder comme il s'allonge, son nez !

Le personnage n'a pas la verve et le panache du héros d'Edmond Rostand, loin s'en faut, et j'image son Cyrano lancer une volée de flèches bien ciblées à destination de ses vieux ennemis : le mensonge, les compromis, la fourberie.

Autre citation célèbre  : "Je ne vous mentirai pas, je ne vous trahirai pas" ...

"Et paf ... et pif !"  (ce n'est pas de moi, mais de ce génial Edmond) 

 

De Toulon I à Toulon II     Source : LeJDD.fr  -  le 1er décembre 2011

 

Extrait : 

... Et Nicolas Sarkozy a même retourné des phrases prononcées avec un certain déterminisme il y a trois ans. "Dans la situation où se trouve l'économie, je ne conduirai pas une politique d'austérité qui aggraverait la récession", avait-il déclaré, assurant qu'il n'accepterait pas "des hausses (…) des taxes qui réduiraient le pouvoir d'achat des Français".

Problème, trois ans et deux plans d'austérité plus tard, incluant entre autres une hausse de la TVA dans certains secteurs, difficile de faire comme si de rien n'était. Le président de la République s'en est sorti par une acrobatie de langage, justifiant, a posteriori, les mots employés dans son premier discours. "Il y a trois façons de répondre à la crise (…) la seconde, c'est de faire le choix exclusif de l'austérité, de la rigueur, de la déflation", a-t-il lancé, évoquant une troisième option, la sienne, soit "répondre à la crise par le travail, par l'effort et par la maîtrise de nos dépenses". Un "ajustement par le haut", selon lui. Ou l'austérité positive.

En revanche, il a été contraint de passer certains points sous silence. En 2008, en pleine crise financière, il ne s'était pas contenté de montrer les marchés financiers du doigt, il avait aussi tapé sur les agences de notation. "On a laissé sans aucun contrôle les agences de notation", avait-il estimé, ou encore : "Il va falloir se décider à contrôler les agences de notation qui ont été défaillantes". Problème, trois ans plus tard, rien n'a été fait. Pire, les agences de notation font la pluie et le beau temps sur la zone euro et menacent le triple A français.

Nicolas Sarkozy a donc fait au plus simple : le sujet n'a tout simplement pas été abordé. En 2008, le discours de Toulon, dans lequel de nombreuses mesures avaient été annoncées, lui avait permis de connaître un rebond dans les sondages. En 2011, il n'a donc pas hésité à jouer sur les mêmes thèmes, sans toutefois les accompagner de propositions concrètes.

Pas sûr que cela suffise à redresser la barre des intentions de vote.

.

Repost 0
4 décembre 2011 7 04 /12 /décembre /2011 14:00

 

En 2008, Sarkozy nous avait promis de moraliser le capitalisme, de réduire les spéculateurs, de lutter contre les paradis fiscaux ... Retour sur sa prestation à TOULON cette année-là, un modèle du genre dans la catégorie "enfumage" : 


.

Repost 0
4 décembre 2011 7 04 /12 /décembre /2011 12:00

sur le site DA44 - 19 oct 2011 

Toulon II : Ségolène ROYAL corrige la copie de Sarkozy

posté par l'Equipe de Ségolène ROYAL  -  le 02.12.2011

 

Au lendemain de l’intervention du chef de l’Etat, la présidente de la région Poitou-Charentes dénonce "75 discours sur la crise, pour ne rien faire". 

 

Quel jugement portez-vous sur le discours de Sarkozy face à la crise financière ?

J’ai compté ! Depuis 2007, Nicolas Sarkozy a tenu 75 discours sur la crise, 75 discours pour ne rien faire ! Cela fait trois ans que j’étudie ses déclarations. Dans cette litanie, les arguments, hélas, se rangent en deux catégories : les promesses non-tenues et les contradictions. Si bien qu’il ne lui reste que deux thèmes à exploiter - l’urgence et la peur – qu’il a matraqués lors de son discours de Toulon hier. Mais j’espère que les Français vont comprendre que la peur, c’est lui, parce qu’il n’a cessé pendant toutes ces années d’aggraver la crise et le chômage. Et que l’urgence, c’est de changer de président en 2012 pour agir enfin.

Quelles sont les principales promesses non-tenues que vous avez identifiées ?

Les fausses résolutions de Nicolas Sarkozy devraient indigner nos compatriotes. En 2008, dans son premier discours de Toulon, il avait promis une moralisation du capitalisme financier. Il n’a rien fait dans ce sens. Strictement rien. Le Président s’était aussi engagé à lutter contre les paradis fiscaux. Or, il n’a même pas été capable d’interdire aux banques françaises d’y gérer des avoirs. La limitation des rémunérations des traders, est aussi restée un vœu pieu. Plus grave encore pour les Français : Nicolas Sarkozy a juré à de nombreuses reprises qu’il n’augmenterait pas les impôts. Or, les taxes se sont multipliées comme par enchantement ces derniers mois. Dans ce domaine, le gouvernement a même fait preuve d’une créativité proprement extraordinaire !

En quoi s’est-il contredit ?

Jusqu’à une période récente, Nicolas Sarkozy prétendait défendre l’indépendance de la France vis-à vis de l’Allemagne.  Aujourd’hui, il soutient qu’il n’y a pas d’autre solution que l’alignement sur la politique des conservateurs allemands. Il a d’abord prôné la création d’euro obligations pour éviter aux pays européens d’être étranglés par la hausse spéculative des taux d’intérêts. Puis il a écarté cette mesure logique pour complaire à son alliée Angela Merkel… Et aujourd’hui, après avoir tant tergiversé, les euro obligations refont une apparition dans son discours. Il en va de même concernant le rôle de la BCE. Sarkozy a d’abord dit qu’il ne fallait pas toucher à cette institution, puis il s’est prononcé pour sa réforme. Et voici maintenant qu’il défend son indépendance. Toujours pour satisfaire la vision allemande. Ce qui frappe par-dessus tout, c’est la répétition des effets d’annonce sans passage à l’acte.

Comment faut-il lui répondre ?

En expliquant sans relâche aux Français qu’il existe un contre-projet. Que Sarkozy n’est pas le plat unique au menu ! Comme je l’ai fait pendant la primaire, je pense que les socialistes ont intérêt à proposer une vraie réforme du système bancaire avec séparation des activités entre la spéculation et la gestion des dépôts, interdiction des filiales dans les paradis fiscaux… Il faut aussi mettre l’accent sur l’initiative de croissance, comme le propose notre candidat François Hollande. La création d’une banque publique d’investissement pour financer nos PME est vitale. A l’échelle européenne, le Fonds de Stabilité et la BCE doivent devenir des outils aux mains des politiques pour assurer une vraie relance à l’échelle du continent. Pas une fois dans son discours de Toulon, Sarkozy n’a fait référence à l’impulsion d’un Etat-stratège. Voilà qui en dit long sur son absence d’ambition.

.

Repost 0

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande