Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

23 décembre 2007 7 23 /12 /décembre /2007 15:33

 

 

Ségolène ROYAL :

"Sarkozy a le droit de s'amuser, mais..."

 

 

"... ce qu'il doit nous dire maintenant c'est quand et comment il compte s'occuper sérieusement de nos difficultés, de nos problèmes", a t-elle déclarée, interrogée sur la publication de photos du chef de l'Etat et de Carla Bruni.

 

 

 

Ce n'est toutefois pas l'essentiel des sujets abordés dans l'émission "Sans interdit" (vidéo çi-après) :  

- agenda social 2008

- méthode provocatrice de Sarkozy, qui a suscité des grèves, 6 mois après son élection

- l'indice des prix

- l'arnaque de Sarkozy en plusieurs domaines, notamment sur les petites retraites

- ses improvisations, son agitation

- la réforme des institutions

(le droit pour lui de s'exprimer devant le Parlement, alors qu'il SATURE déjà l'espace médiatique,

rien sur la PROPORTIONNELLE, rien sur le NON-CUMUL des mandats

).  


.
Ségolène Royal - Sans interdit - 19/12/07
envoyé par segolene2007
. 

(Nouvelobs.com  -  20.12.2007) 

Nicolas Sarkozy a le droit d'aller faire des tours de manège avec qui il veut", a déclaré, mercredi 19 décembre, Ségolène ROYAL, "mais il a aussi surtout l'obligation morale de remplir les promesses qu'il a faites".
"Il a le droit de s'amuser, a estimé l'ancienne candidate socialiste à l'élection présidentielle sur i>Télé, après la publication dans la presse de photos du président de la République assistant à la parade de Noël de Disneyland Paris en compagnie de la chanteuse et ancien mannequin, Carla Bruni.
"Mais ce qu'il doit nous dire maintenant c'est quand et comment il compte s'occuper sérieusement de nos difficultés, de nos problèmes, et comment il compte s'y prendre et à quel moment est-ce qu'il va rendre des comptes sur l'efficacité de son action", a insisté Ségolène ROYAL, qui n'a pas exclu que la publication des photos soit "calculée pour faire oublier la piteuse semaine" écoulée.

Ambiguité

Interrogée sur l'opportunité pour une dirigeant politique de mettre sa vie privée sur la place publique, la présidente du Conseil Régional de Poitou-Charente a répondu : "ça ne m'intéresse pas à la limite de commenter ça".

Elle a cependant observé que le chef de l'Etat avait pris des "risques". "Il ne peut pas aujourd'hui reprocher aux journalistes de poser des questions sur ce qu'il met lui-même en scène".

Repost 0
23 décembre 2007 7 23 /12 /décembre /2007 11:10

   

C'était au temps où ... 

 

Tout le monde s'en souvient, les tests ADN ont déclenché

une vive polémique, jusqu'au sein-même de la majorité.

 

Charlie Hebdo et SOS Racisme avaient lancé en octobre une pétition contre l'amendement du député UMP, Thierry Mariani, qui instaure l'utilisation des tests ADN pour prouver une filiation dans le cadre du regroupement familial. 


A cette époque, pas si lointaine, on a pu lire cette attaque en règle : 

"L'amendement Mariani, même édulcoré, me semble d'une telle violence ! J'ai cru avoir mal compris : est-il possible qu'en France on réduise la filiation à la génétique, et cela pour une catégorie de gens seulement ? Désormais, il y aurait les Français de souche, à qui appartiendrait le droit légitime de composer leur famille selon leur histoire intime et leurs sentiments, et les candidats à la vie en France qui devraient prouver qu'ils sont unis à leurs enfants par des liens de sang.

"Il y a un durcissement qui s'accroît très nettement. Pour passer une frontière, il faut de plus en plus montrer patte blanche. Je déteste le 'tri' qu'implique l'immigration choisie."

 

Cette voix de la conscience humaine qui s'était élevée :

 

- a signé la pétition

- a chanté lors du concert-meeting 

 

Cette voix, c'est celle de Carla BRUNI ... 

 

Tandis que l'ex-mannequin signait la pétition, Nicolas Sarkozy déclarait à propos de cette mesure contestée : "Il y a douze pays en Europe qui ont le test ADN sur la base du volontariat. Quel est le problème ?" 

C'est vrai, Carla, quel est le problème ?

Vous me direz, dans un couple, on n'est pas d'accord sur tout ...

. 

Source : NOUVELOBS.COM - 17.12.2007

"Quand Carla Bruni s'insurgeait contre les tests ADN"

Repost 0
22 décembre 2007 6 22 /12 /décembre /2007 13:42

.

Travail du dimanche :

c'est non !

 

Source : Le Blog de Michèle Delaunay

 

Une des mesures, présentée comme cardinale, du projet de loi sur le Pouvoir d'achat est l'extension du travail du dimanche. 
Remarquons au passage que ce projet de loi, présenté le 12 décembre en Conseil des ministres, a été débattu à l'Assemblée à partir du 18 décembre. 
Raison avouée par le Gouvernement : il ne faut pas que la discussion traine en longueur. 
La session de l'Assemblée s'achevant le 21, les députés seront bien obligés d'en finir. 
On a ainsi repoussé en janvier le projet de loi sur la rétention de sécurité pour faire place au texte qui fâche.
 
Le Gouvernement a en effet hâte que se débarrasser de ce sujet épineux. Khadafi vaut presque mieux.
 
La baisse du pouvoir d'achat est une épine monumentale dans le pied de celui qui en avait fait un slogan de campagne ("être le Président du pouvoir d'achat").
 

Mesure présentée comme l'oeuf de Colomb :

étendre et payer double le travail du dimanche

C'est tout d'abord faire bien peu de cas de la vie personnelle, sociale et familiale de ceux qui sont susceptibles d'y souscrire. Trois millions et demi de Français travaillent déjà le dimanche : hospitaliers, restaurateurs, policiers, standardistes... tant de mêtiers justifient déjà cette astreinte. Il s'agit ici de l'étendre principalement, sans motif véritable de service, aux employés de la grande distribution. 
 
Leur travail est-il si passionnant, leur conditions d'exercice si favorables, que l'on doive en plus les priver d'accompagner leur gamin au foot, de déjeuner avec l'oncle Marcel ou la cousine Françoise, ou encore de suivre les séances de la société linéenne ?

C'est bien sûr la première raison de dire "non". 
 
Toutes les civilisations, toutes les religions, connaissent un jour de repos. Un jour où l'on est autre et où l'on échappe aux contraintes habituelles pour "respirer", être soi, vivre tout simplement sa vie à sa guise et à son rythme.

Les enfants vont en pâtir plus gravement encore que les adultes, et c'est ce qui me nâvre : comment une promenade du dimanche entre les rayons d'Auchan pourrait-elle être constitutive de la personnalité ? Je suis, avec beaucoup de scientifiques, convaincue que ce que j'appelle "le silence dans la tête des enfants", la nécessité de faire appel à ses ressources intérieures, d'inventer des jeux, de se raconter des histoires, est indispensable à l'équilibre et à la construction du soi. C'est mal parti.

Les raisons économiques m'échappent. Le pouvoir d'achat des consommateurs va-t-il augmenter pour autant ? Non, il va seulement se déplacer vers des objets de consommation le plus souvent inutiles et de maigre qualité. Au détriment des produits culturels, d'un dîner au restaurant, d'un spectacle...

La nécessité de payer les vendeurs plus chers et avec une plus grande amplitude horaire risque de se répercuter sur le prix de vente. Là je suis moins sûre de moi, et en réalité ce n'est pas ce qui m'occupe le plus.

Cette mesure va tout simplement au contraire de ce dont notre société souffrante a besoin : rééquilibrer les valeurs, revenir à l'essentiel : l'activité physique, la culture et l'étude, les liens sociaux et familiaux.. 
 
L'abêtissement nous est maintenant vendu comme un moteur de croissance, alors qu'il est fondamentalement, dans toutes les civilisations un signe de déclin et de décadence.

Repost 0
21 décembre 2007 5 21 /12 /décembre /2007 11:46

Ce fut difficile, mais des initiatives intéressantes ont été prises pour cette journée sans Sarko, le 30 novembre. 

 

 Comment tirer gaiement le bilan et poursuivre ...  

  .

Communiqué de presse du 17/12/07

 

Rassemblement pour la démocratie à la télévision (RDT)
28, rue d'Entraigues 37000 Tours
Tél. 02 47 39 58 30 (de 14h à 18h) / 06 71 08 96 45
Courriel :
rasdemtv@orange.fr

.

Les 7 prix de la "Journée sans lui"

1 - Prix Merci

Décerné à toutes les personnes qui, journalistes, politiques, syndicalistes, intellectuels, artistes ou simples citoyens, ont trois mois durant et le Jour J soutenu notre appel en faveur de la démocratie et la liberté de la presse. Des mentions spéciales sont attribuées à : La Feuille pour son engagement dès l'origine ; La Nouvelle République pour sa une du 13 septembre ; Le Nouvelobs.com pour son compte à rebours et sa page d'accueil du 30 novembre ; France-Inter, le même jour, et Guy Bedos pour son amusant inventaire des présidents de la Ve République, ainsi que l'auditrice de Là-bas si j'y suis pour ses "biiiiiips" à la place du nom à éviter ; les milliers de sites et blogs qui ont relayé et encouragé notre initiative. Sans oublier, bien sûr, toutes celles et ceux dont l'action nous est restée inconnue ou qui, vu l'époque, ont dû conserver l'anonymat ...
 
2 - 
Prix Daily Motion

Décerné à un jeune vidéaste de 26 ans, répondant au pseudonyme de Granpamini, dont voici l'excellent spot : 


Journée sans Sarkozy dans les médias

3 - Prix Ego

Décerné à "Lui per-son-nel-le-ment" pour son silence, bref mais encourageant, durant les grèves et, surtout, ses "Moi, je" répétés lors de son intervention télévisée du 29 novembre.
 
4 - 
Prix Sarkozyte aiguë

Décerné, premiers ex aequo, à Jean-Michel Apathie (RTL, Canal+) et Didier Pourquery (Libération) pour le zèle et le fiel, l'un à l'oral (Grand journal de Canal du 17 septembre) et l'autre à l'écrit (édition du 1er-2 décembre).

5 - Prix Censure

Décerné, premiers ex aequo, aux journaux télévisés de TF1 et France 2 qui, malgré le retentissement national et international qu'a connu l'appel, n'ont pas daigné lui accorder la moindre seconde d'antenne.
 
6 - 
Prix 30 novembre (2008, 2009, ...)

Décerné conjointement à Catherine Lemorton (députée de la Haute-Garonne) et Jean-François Kahn (président du conseil d'administration de Marianne). Dans leurs textes de soutien transmis au RDT, ils ont su exprimer avec humour et conviction le souhait collectif de voir reconduite la "Journée sans lui". Ignorées début septembre, la question de l'omniprésence médiatique du président, l'inéquité des temps de parole politique, l'absence de pluralisme aux heures de grande écoute, sont désormais sur la place publique. C'est, en soi, une sacrée réussite. Et qui sait si l'année prochaine ...
 
7 - 
Prix Idée (en attendant ...)

 Décerné, au final et après une joyeuse délibération, au logo "Non à la monarchie médiatique !". Bientôt disponible sous forme d'étiquettes adhésives, il est destiné à être apposé sur vos sites Internet, blogs, courriels, papiers à lettre, enveloppes, vêtements, etc.

Le large mouvement d'opinion qui s'est manifesté en faveur de la démocratie dans les médias doit encore s'amplifier.

Repost 0
21 décembre 2007 5 21 /12 /décembre /2007 11:28

 

 

L'Insee contredit

le gouvernement

sur la croissance

 

Le diagnostic de l'Insee sur la situation économique de la France "atteste de l'absence de crédibilité du budget 2008 et de l'inefficacité du paquet fiscal" adopté cet été, juge le Parti socialiste.

.

Dans un communiqué, le secrétaire national du PS chargé de l'Economie, Michel SAPIN souligne que "l'Insee contredit le gouvernement".

"La note de conjoncture publiée aujourd'hui par l'Insee est sans appel: la croissance française est mollassonne et le pouvoir d'achat des ménages se dégrade".

"La faiblesse de la croissance est liée à l'inaction du gouvernement sur le terrain de la compétitivité profonde de nos entreprises, comme en atteste le chiffre du commerce extérieur", souligne-t-il.

A ses yeux, l'Insee "enfonce le clou en démontrant que la dégradation (du pouvoir d'achat) accroîtra les inégalités".

"L'année 2007 a été marquée par les effets opposés de la modération du Smic (+2,1% en juillet, près de 17% des salariés) et des primes exceptionnelles versées dans la finance, soit à 1% ou 2% de salariés", déplore Michel Sapin.

Selon la note de conjoncture publiée jeudi par l'Insee, la prévision de croissance 2007 a été relevée à 1,9% contre 1,8% précédemment, ce qui reste inférieur à la borne basse de la prévision du gouvernement de 2 à 2,5%.

(source  Reuters)

Repost 0
21 décembre 2007 5 21 /12 /décembre /2007 09:25

 

   

Pouvoir d'achat

Après le rachat des RTT, les députés adoptent le volet logement

(AFP) Les députés ont adopté jeudi soir le projet de loi "pouvoir d'achat" après un examen au pas de charge des mesures annoncées par le chef de l'Etat le 29 novembre

(rachat des RTT, prime de 1000 euros, déblocage de la participation, réduction des dépôts de garantie).

Sans surprise, l'UMP a voté pour et la gauche contre. "Ce texte d'urgence va permettre à beaucoup de Français de gagner plus et pour les autres d'économiser sur des dépenses parfois très lourdes comme le loyer", a estimé Frédéric Lefebvre (UMP).

"Ce texte ne résout rien", lui a répondu la députée verte de Paris Martine Billard, qui a dénoncé "la poursuite de la remise en cause des 35 heures ainsi que la casse des accords collectifs".

Avant ces échanges attendus, la petite vingtaine d'élus d'astreinte avant la pause de Noël s'était offert un petit moment d'unanimité en votant le maintien, pour la seule année 2008, de l'exonération des 116 euros de redevance pour les plus de 65 ans qui ne paient pas l'impôt sur le revenu.

In extremis, ils ont corrigé le tir à la demande du président de la République. Votée 48 heures auparavant, la loi de Finances pour 2008 prévoyait en effet une exonération partielle (50%, soit 58 euros) des contribuables âgés modestes.

Voulue par le gouvernement, cette mesure avait été dénoncée par l'opposition et divisé les rangs de l'UMP.

"Il faut plutôt se réjouir. Dommage que le gouvernement ait consulté peut-être un peu tardivement le président de la République", a lancé, pince-sans-rire, le président PS de la commission des Finances, Didier Migaud.

Président, 1er ministre, député en chef ...

on ne cesse de le dire, il est TOUT, ce Tsarko

Dans la nuit de mercredi à jeudi, les députés avaient voté les mesures sur le rachat des RTT, jusqu'au 30 juin 2008, et non jusqu'au 31 décembre 2007 seulement, comme prévu dans un premier temps.

Allant plus loin encore, ils ont décidé que les jours de récupération pourraient aussi être payés en 2008 dans les entreprises où ce n'est actuellement pas possible.

L'Assemblée a aussi voté les deux autres mesures-phare du texte, en commençant par le déblocage anticipé de la participation (les fonds de participation des salariés sont généralement bloqués entre trois et cinq ans selon les accords d'entreprise).

La participation n'est obligatoire que dans les entreprises de plus de 50 salariés. Pour les autres, les députés ont donc institué "une prime exceptionnelle d'un montant maximum de mille euros par salarié" avec exonération de charges.

Invoquant le gaullisme social, Patrick Ollier (UMP) a lancé le débat sur la participation obligatoire dans toutes les entreprises, pour en finir avec "l'exclusion" des PME et TPE. 

Je l'avais relevé sur ce blog, dans "MAINTENANT"

Ségolène ROYAL avait déclaré :

"Je demanderai au gouvernement d'étudier, en liaison avec les partenaires sociaux, comment rendre accessibles à tous les salariés de notre pays des mécanismes d'intéressement"

En soirée, l'indexation des loyers sur l'inflation et le mois de dépôt de garantie (contre deux auparavant) sont passés comme une lettre à la poste.

Frédéric Lefebvre (UMP) a réussi à faire passer son amendement permettant selon lui d'échelonner sur toute la durée du bail le versement du dépôt de garantie, avec la caution du dispositif Locapass (financé par le 1% Logement).

Hors de l'hémicycle, la polémique continuait alors que l'Insee a douché l'optimisme du gouvernement en prévoyant que le pouvoir d'achat des Français va ralentir début 2008: l'ancienne candidate socialiste Ségolène Royal a jugé que le rachat par les salariés de jours de RTT non pris était "une sorte d'arnaque".

Le gouvernement a prévu pour une partie du dispositif un effet rétroactif au 1er janvier, alors même que le texte ne sera examiné au Sénat que début janvier.

Repost 0
20 décembre 2007 4 20 /12 /décembre /2007 22:44

 

 

Samedi, les enfants de Don Quichotte

n'étaient pas à Disneyland

 

par Aurélie FILIPPETTI

 

Source  :  Le blog d'Aurélie Filippetti   

 

 

Samedi. Vu a la télé : la police évacue par la force un campement des Don Quichotte. 
Lundi. Lu dans les journaux: nouveau conte de fée à Disneyland Paris. Sans commentaire !

Une nouvelle fois, ce gouvernement aura répondu par la force à une demande sociale des plus légitimes. 
 
Qu'il est donc loin le temps où madame Boutin faisait les yeux doux à Augustin Legrand, porte-parole des
Don Quichotte, pour lui proposer une mission au nom d'une pseudo ouverture qui se révèle n'être qu'une opération de communication mensonge.

Je suis scandalisée de voir la police chargée d'évacuer le campement des Don Quichotte. 
C'est indigne !
 
Mais qu'ont voulu nous dire les Don Quichotte, samedi, en installant leur campement aux abords de Notre-Dame ?

Que le gouvernement n'a pas tenu ses promesses : sur les 27000 places d'hébergement promises, seules 14000 seraient disponibles. 

Nicolas Sarkozy n'a pas tenu sa promesse quant au droit opposable au logement !

La charge fut rude, samedi. un homme est tombé dans la Seine... et pendant ce temps, Madame Boutin nous explique benoitement qu'il n'y a aucun problème d'hébergement en France. 

Mais de qui se moque-t-on ?
Encore une fois, on répond à la misère par la répression.

Une nouvelle fois, on réprime les associations qui nous interpellent sur le fait que des personnes dorment dehors et risquent de mourir de froid.

Les sans abris pourront toujours allumer un feu pour Noël... mais la fée ne sera pas là pour chanter avec sa guitare !

Repost 0
20 décembre 2007 4 20 /12 /décembre /2007 21:05

 

 

 

Comme un gamin, à qui l'on reproche de mal agir

(copie sur ses petits camarades ?

Ou bien maltraite les filles à la récré ?) ...

.

et qui répond pour sa défense :

.

"Ben quoi, j'ai bien l'droit,

je suis pas l'seul,

mes copains font pareil !"

 

 

C'est finalement le sens des "explications" données par Jean-Paul Bolufer, ex-directeur de cabinet de la ministre du logement, Christine Boutin, aujourd'hui "démissionné".

(comme l'avait été en février 2005 un certain Hervé Gaymard, ancien ministre de l'Economie et des Finances, qui occupait un spacieux duplex de 600 m2 au titre de logement de fonction)


1ère partie : compte-rendu rapide de l'affaire (1mn 55)


.
Le Directeur de cabinet de C. Boutin "démissionné"
envoyé par daniel-c

2ème partie : l'intéressé tente de se justifier  (5mn 25)


.
Le directeur de cabinet de C. Boutin se "justifie"
envoyé par daniel-c 

.

Jean-Paul Bolufer se transforme même en donneur de leçons, préconise une enquête ...
Je ne suis pas le seul ... mes copains font pareil, en quelque sorte.
Le pire, c'est qu'il doit avoir raison ... la crise du logement, mais ça n'existe pas ... en haut-lieu !!!

Repost 0
20 décembre 2007 4 20 /12 /décembre /2007 18:39

 

MIEUX VAUT EN RIRE ...

GAG ! 

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Culture - divertissement
commenter cet article
19 décembre 2007 3 19 /12 /décembre /2007 21:53

 

  

Ségolène ROYAL : les Français

"dépensent plus pour manger moins"

.

Ségolène ROYAL détourne la formule "Travailler plus pour gagner plus" de Nicolas Sarkozy pour dénoncer le manque de mesures concrètes sur le pouvoir d’achat. Elle était l’invité d’I-télé et France Info. 

 

"Ce ne sont que des promesses virtuelles"
Ségolène ROYAL a une nouvelle fois taclé le gouvernement sur la question du pouvoir d’achat.

Invitée de l’émission "C’est vous qui le dites", sur France Info et I-Télé, elle a dénoncé le manque de "vraies" mesures dans le projet de loi examiné depuis aujourd’hui par les députés.

Pour elle, la priorité ce n’est pas le rachat des RTT, mais la "baisse de la TVA sur les produits de base".

Extrait    I-Télé et France Info     (2' 37")


.
Segolène Royal "Dépenser plus pour manger moins"
envoyé par nosdesirsdavenir
Repost 0

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande