Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

25 novembre 2007 7 25 /11 /novembre /2007 22:10

 Ce n'est pas en dressant les français

les uns contre les autres

qu'on réussira les réformes

(site Désirs d'Avenir) 

 

La France souffre : fin de mois difficiles, vie chère, menaces sur la santé avec les franchises médicales, craintes sur l'avenir des retraites, accès au logement au prix des loyers. L'avenir, qui devrait être objet d'espérance, devient toujours plus un sujet d'angoisse pour les français.

Si pendant la campagne présidentielle j'avais émis la crainte qu'avec Nicolas Sarkozy, six mois après l'élection, la France serait plongée dans un tel désordre, on aurait dit que j'exagérais. Et pourtant, le grand désordre de cet automne est en large partie la conséquence de la méthode utilisée par le pouvoir. Cette méthode date d'un autre âge : ce n'est pas en dressant les Français les uns contre les autres que l'on réussira les réformes. Elles se feront en entraînant les français, en impliquant tout le monde, plutôt qu'en humiliant, ou en brutalisant.

Des réformes imposées d'en haut avec arrogance plongent ces jours-ci la France dans le désordre. Chacun en souffre : ceux, qui à cause de la méthode du gouvernement se sentent désignés à la vindicte, mais aussi ceux qui ont à faire face au désordre des transports et qui en paient les conséquences dans leur travail et dans leur vie de famille.

C'est d'un désordre injuste dont souffrent les Français. Le désordre, en effet, n'est pas dissociable de l'injustice avec laquelle le pouvoir engage la réforme : j'observe que c'est des petits et des moyens qu'on exige les efforts, après avoir octroyé cet été plus de treize milliards d'allégements fiscaux aux gros contribuables. Les Français sont favorables à la réforme, celle des régimes spéciaux, celle de l'autonomie des universités, et beaucoup d'autres encore. Ils comprennent que des efforts seront nécessaires, mais ils attendent que ces efforts soient justement partagés.

Je demande au pouvoir en place du respect pour chacun, notamment envers ceux qui sont directement concernés par les projets de réformes, qui doivent être traités comme des interlocuteurs, et pas comme les responsables de toutes les faiblesses de notre système de retraites. Alors que cette négociation aurait pu constituer une préparation au rendez-vous sur les retraites, légalement prévu pour 2008, il est sur le point de mettre en péril la faisabilité même de ce temps de délibération.

Pourquoi ne pas ouvrir un grenelle de la vie chère, qui serait l'occasion de discuter des salaires, du niveau des retraites, mais aussi, puisque - comme l'a dit au nom du groupe socialiste le député François Brottes - de la protection sociale et du logement ?

Toutes ces données doivent être prises en compte ensemble pour favoriser la réconciliation des français avec l'idée d'avenir, car tout se tient dans la vie quotidienne.

Dans l'immédiat, pour redonner le minimum de confiance nécessaire à la reprise du dialogue social, je suggère plusieurs mesures concrètes :

- mettre fin aux abus bancaires qui plongent certaines familles dans le surendettement,

- l'amélioration de l'encadrement légal de l'évolution de certains prix et des loyers,

- la baisse des taxes sur l'essence (Total annonçait le 7 nov dernier un résultat semestriel de 3 milliards d'euros, cela entraîne 1 milliards de recettes fiscales pour l'Etat. Pourquoi ne pas utiliser ces recettes pour baisser les taxes que paie le consommateur à la pompe ?).

Repost 0
25 novembre 2007 7 25 /11 /novembre /2007 14:42

 

Ségolène ROYAL a réclamé mardi dernier la convocation d'un "Grenelle du pouvoir d'achat, des salaires et des retraites" pour résoudre les conflits sociaux, critiquant la politique de "désordre injuste" de l'exécutif. 

 

 

"On ne réforme pas la France dans la brutalité et l'arrogance (...) en dressant les Français les uns contre les autres", a affirmé devant la presse l'ex-candidate socialiste à la présidentielle depuis ses nouveaux locaux du 95 boulevard Raspail à Paris.

 

"Nicolas Sarkozy doit nous dire comment il compte réformer la France en entraînant tout le monde", ce qui implique de "donner une explication claire d'une répartition juste des efforts à accomplir et des progrès à distribuer et à répartir".

 

Elle a demandé au gouvernement de "remettre dès maintenant l'ensemble des partenaires autour de la table, autour d'un Grenelle du pouvoir d'achat, des salaires et des retraites, parce que tout se tient", précisant que "dans ce Grenelle, il (fallait) intégrer les questions de santé et de logement".

 

Selon la présidente du Poitou-Charentes, "il y a une sorte de désordre, d'incertitude, de sentiment que les efforts sont inégalement demandés. En six mois, le pouvoir a donné beaucoup aux gros, et s'en est pris aux petits et aux moyens, et c'est pour ça que les réformes ont du mal à passer".

 

"Finalement, nous avons un désordre injuste dont souffrent les Français.

 

Donc, il faut rétablir de l'ordre juste", a ajouté Mme ROYAL, pour qui "il y a parfois des réformes qui vont dans le bon sens mais qui, à cause d'une méthode détestable, sont vouées à l'échec".

 

Elle a jugé qu'il fallait "réformer le système pour garantir aux Français le maintien du niveau des retraites et remonter les petites retraites".

Repost 0
25 novembre 2007 7 25 /11 /novembre /2007 13:11

.

Beaucoup de français, à revenus modestes, n'en voulaient pas.

Beaucoup d'autres avaient indéniablement voté pour Sarkozy et ses amis.

Ils doivent maintenant se poser des questions sur leur candidat, le supposé champion du pouvoir d'achat, un ami qui ne leur veut pas que du bien !

 

Redevance télé : la mauvaise surprise !

. 

L'an prochain, 700 000 à 850 000 personnes, exonérées jusque-là de la redevance télé, devront la payer. 

Patrick BLOCHE, député PS de Paris, tire la sonnette d'alarme car cette mesure touchera principalement des personnes âgées modestes.

.

C'est une vraie douche froide qui attend des centaines de milliers de Français. Alors qu'ils en étaient exonérés jusqu'à maintenant, ils devront en effet payer au fisc l'an prochain 116 euros de redevance audiovisuelle. C'est Patrick BLOCHE, député PS de Paris, qui a soulevé le lièvre la semaine dernière à l'Assemblée nationale, estimant le nombre de ces infortunés contribuables à 850 000 (lire l'interview ci-dessous) .

Un chiffre que conteste son collègue UMP Patrice Martin-Lalande, député du Loir-et-Cher, qui estime quant à lui qu'ils ne seront "que" 700 000. Une bataille de chiffres qui n'enlève rien au fait qu'en 2008 l'avis d'imposition risque de rester en travers de la gorge d'un grand nombre de contribuables. Parmi eux, de nombreuses personnes âgées non imposables. Patrice Martin-Lalande admet, toutefois, que la pilule risque d'être amère pour certains et se dit prêt à revoir, dans les prochaines semaines, "les conditions d'exonération pour les cas les plus difficiles". A suivre...

INTERVIEW DE PATRICK BLOCHE : 

850 000 contribuables devront en 2008, selon vous, payer la redevance alors qu'ils ne la payaient pas jusqu'ici...
Patrick Bloche :
Absolument. Depuis trois ans, ces personnes bénéficiaient d'un régime dérogatoire qui cessera d'exister l'an prochain. Fin 2006, 880 000 foyers fiscaux étaient concernés. Vendredi dernier, l'Assemblée a voté un amendement qui maintient l'exonération de redevance pour les handicapés, soit environ 28 000 personnes. Rien, en revanche, pour les 850 000 autres qui vont avoir une bien mauvaise surprise, l'automne prochain, lorsqu'elles recevront un avis d'imposition leur demandant de payer les 116 euros de la redevance audiovisuelle.

Qui sont ces contribuables ?
La plupart d'entre eux sont des personnes âgées aux revenus modestes. Jusqu'ici, un contribuable de plus de 65 ans qui était non imposable échappait au paiement de la redevance audiovisuelle. Les plus de 60 ans bénéficiaient eux aussi de cette exonération pourvu que leur revenu fiscal ne dépasse pas 9 437 euros.

Pourquoi ne seront-ils plus exonérés ?
En 2004, il a été décidé de coupler la redevance audiovisuelle avec la taxe d'habitation, ce qui devait permettre à l'administration fiscale d'économiser 100 millions d'euros par an. Le problème, c'est qu'avec cette réforme, des personnes devenaient redevables de la redevance alors qu'elles ne l'étaient pas auparavant. A l'époque, le Parlement a donc décidé d'appliquer une période transitoire de trois ans durant laquelle ces contribuables continueraient à en être exonérés. Mais cette disposition n'était valable que pour les années 2005, 2006 et 2007. Le comble, c'est que ces personnes âgées vont subir une baisse de leur pouvoir d'achat. Ce dont elles n'avaient pas besoin, leurs retraites n'étant déjà pas indexées sur le coût de la vie.

L'Etat, lui, va encaisser plus d'argent que prévu...
Oui. Jusqu'à maintenant, ces exonérations représentaient un manque à gagner annuel de 100 millions d'euros pour le fisc. La mesure votée vendredi en faveur des handicapés coûtant 3 millions d'euros, la redevance va donc rapporter en 2008 près de 97 millions d'euros de plus que cette année. Cet argent, d'ailleurs, l'audiovisuel public n'en verra pas la couleur. Il ira directement dans les caisses de l'Etat.

.

PATIENCE ... SARKOZY VA PEUT-ETRE SE DECIDER A REVALORISER LES PETITES RETRAITES ...

C'EST BIENTÔT NOËL !!!

Repost 0
24 novembre 2007 6 24 /11 /novembre /2007 23:15

24 novembre 1997. Dix ans déjà

BARBARA s'en est allée ... 

 

Avec Georges Moustaki - La dame brune

 
Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans da59-flandre-littoral
commenter cet article
23 novembre 2007 5 23 /11 /novembre /2007 21:22

 

 

23 novembre, une lueur d'espoir pour notre protégée !

Tous les détails sur le site de Jean SCHEPMAN. Cliquez ci-dessous :

 

Réaction de XIAOLI

Réponse enfin ! mais restons vigilants 

  

Et sur le blog de Michel DELEBARRE :

Une première victoire mais restons vigilants

 

Repost 0
23 novembre 2007 5 23 /11 /novembre /2007 16:44

 

 Une mobilisation enthousiaste de ses camarades,

des enseignants, des associations

... et ...

une autorisation de séjour provisoire pour XIAOLI !!!


Mobilisation pour XIAOLI - DUNKERQUE - 23 nov 2007
envoyé par daniel-c
 
Repost 0
23 novembre 2007 5 23 /11 /novembre /2007 10:34

.

Michèle DELAUNAY :.

L’élu qui parraine est un frein moral

mais réel à l’expulsion

Rappel des faits : Michèle Delaunay, députée socialiste de la Gironde, a été rappelée à l'ordre par le préfet de la Gironde, Francis Idrac, après avoir parrainé, le 14 septembre, Bilal Sahin, ressortissant kurde de 25 ans qui s'est récemment vu refuser le renouvellement de son titre de séjour temporaire.

 

La préfecture de la Gironde avait précisé par fax à la députée, que le "parrainage républicain" était répréhensible et pouvait relever de l'article L.622-1 du code de l'entrée et du séjour des étrangers. 
Ce texte précise "les peines qui peuvent s'appliquer à toute personne qui aura, par aide directe ou indirecte, facilité ou tenté de faciliter l'entrée, la circulation ou le séjour irrégulier, d'un étranger en France".

Aqui ! : Le rappel à l’ordre du préfet a-t-il remis en cause votre engagement vis-à-vis des sans-papiers ?

Michèle Delaunay : Non. Ce rappel à l’ordre ne change pas mon attitude concernant les "parrainages républicains" et les sans-papiers. Elle allie modération et sens de la responsabilité. Je pense que les enfants et les jeunes adultes francophones qui ont une possibilité d’insertion professionnelle, doivent être soutenus. Ils ne seront pas à la charge de société mais y apporteront leur contribution. 
A ce mot de "contribution" je préfère d’ailleurs celui de "participation".

Dorénavant tout citoyen français peut être condamné à une peine de prison pouvant aller jusqu’à cinq ans de prison et à payer une amende, pour le simple fait d’avoir "aidé" une personne en situation irrégulière ou pour avoir "facilité" son déplacement. C’est terrible. 
 
La loi qui autorise cela existe depuis longtemps. Mais jusqu’à présent elle n’était pas appliquée. Ce changement illustre le durcissement de la politique du gouvernement.

@ ! : Avez-vous eu d’autres propositions de "parrainages républicains" ?

M. D. : Oui mais j’ai dû refuser parce que je suis occupée, à l’Assemblée nationale, par l’examen du projet de loi de financement de la sécurité sociale. En tant que médecin, je suis très impliquée dans ce débat et je défends un amendement au projet de loi. 
A chaque fois que je décide de parrainer une personne, je regarde son dossier. Je ne fais pas de parrainages systématiques.

@ ! : En quoi consiste votre action auprès de Bilal Sahin ?

M. D. : Mon action se rapproche de l’assistance morale. 
 
L’élu qui parraine est un frein moral mais réel à l’expulsion. Si je n’avais été retenue à l’Assemblée nationale, j’aurais accompagné Bilal Sahin lors de son passage devant le tribunal administratif, le 31 octobre. Jean-Michel Perez, conseiller municipal, me remplacera. 

Plus largement, il est de ma responsabilité d’élue de montrer que les expulsions ne sont pas que des chiffres mais des situations humaines particulières.
 

Propos recueillis par Estelle Maussion pour Aqui !

Repost 0
22 novembre 2007 4 22 /11 /novembre /2007 22:06

Rien n'est réglé pour XIAOLI,

il faut continuer la mobilisation

 

Voici l'un des messages de Jean SCHEPMAN, qui nous a informé tout au long de cette journée :

 

Dans l'attente de la décision du Préfet,

avec les enseignants, les associations, et les lycéens, une manifestation pacifique sera organisée

ce vendredi à 12 h devant le lycée DEBEYRE 

Après avoir été reçu ce jour par un agent de la préfecture, Xiaoli est dans l'expectative de la réponse du représentant de l'Etat. 

Son dossier est béton, elle est de toute bonne foi, plus de 8000 personnes ont signé la pétition.

Sa vie est en danger si elle retourne en Chine. Rien ne peut permettre un retour forcé en Chine. 

XIAOLI est en France et elle désire y rester. Nous AUSSI!!!


 MOBILISATION  !!! 

Repost 0
22 novembre 2007 4 22 /11 /novembre /2007 21:00

  

A sa sortie de la préfecture, XIAOLI est interviewée par les journalistes.

Entourée, réconfortée par des enseignants, des membres de RESF, ...

.  

Présent sur les lieux, je n'ai réalisé que ce cliché, au moment où lui est posée la question : "Vous êtes un peu plus confiante ..."

XIAOLI peine à répondre, désemparée ...

. 

Je perçois toute sa souffrance. QUAND CELA S'ARRETERA T-IL ???

 

Repost 0
21 novembre 2007 3 21 /11 /novembre /2007 22:14

 

Devant la sous-préfecture de DUNKERQUE ...

puis défilé dans les rues,

jusqu'à la stèle des DROITS DE L'HOMME,

en scandant :

 

XIAOLI OUI  OUI  !

L'EXPLUSION, NON  NON !!!


NON A L'EXPULSION DE XIAOLI - Dunkerque - 21 nov 2007
envoyé par daniel-c
 
 
Allez consulter aussi le blog de Jean SCHEPMAN : ICI
 
Repost 0

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande