Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

18 octobre 2007 4 18 /10 /octobre /2007 10:08

 

Non à la politique de régression

(Source : site Désirs d'Avenir  17.10.2007)

La journée internationale du Refus de la misère et de la pauvreté, créée par le fondateur d'ATD Quart Monde, a été le prétexte à une nouvelle opération de communication tous azimuts de la part de Nicolas Sarkozy. Manifestement, les associations luttant contre l'exclusion ne sont pas dupes de la réalité de ces efforts, refusant a priori de s'engager dans un quelconque accord avec le gouvernement, qui traduirait surtout une confusion des rôles.

 

 

Au-delà, c'est sur les actes qu'il faut en effet juger.

Depuis son élection, le Chef de l'Etat a largement privilégié les catégories les plus aisées.

En sens inverse, de nouveaux prélèvements s'appliquent à tous les Français, sans compter la flambée des prix de certains produits de première nécessité.

.

La réforme du Revenu de solidarité active (RSA) se limite pour l'heure à des expérimentations limitées à quelques milliers de personnes, à la charge des conseils généraux. L'État y consacre 25 millions d'euros, à comparer aux bientôt 15 milliards du "paquet fiscal".

Le projet de "bouclier sanitaire" est renvoyé aux calendes grecques. Quant aux étrangers, on sait de quelle exploitation politicienne ils font aujourd'hui l'objet.

On le voit, aucun des ressorts de l'exclusion n'est attaqué de front et, bien au contraire, la politique économique et sociale conduite depuis mai 2007 ne laisse augurer aucun progrès en la matière.

La gauche et tous ceux qui n'acceptent pas cette régression doivent se mobiliser authentiquement, pour éviter de nouveaux reculs à ces populations plus fragiles que jamais.

Repost 0
17 octobre 2007 3 17 /10 /octobre /2007 23:36

 

Des mots, des phrases qui nous font bien rire,

des trouvailles sémantiques

 

"C'est l'histoire d'un mec ..." ... non, c'est raté, il s'agissait cette semaine de deux femmes, n'y voyez aucune misogynie.

 

Christine ALBANEL (ministre de la Culture et de la Communication), répondant à l'Assemblée Nationale, à propos de "l'exposition médiatique" de Sarkozy :

 

"Le président de la République ne parle pas au nom d'un parti"

 

Vous vous esclaffez ? C'est normal.

 

Laurence PARISOT, présidente du MEDEF, à propos des fonds de l'UIMM :

 

"Certains, au MEDEF, savaient inconsciemment ..."

 

SAVAIENT INCONSCIEMMENT !!!

 

 

ATTENDONS ... LA SEMAINE N'EST PAS FINIE !

Repost 0
17 octobre 2007 3 17 /10 /octobre /2007 23:02

 

17 octobre :

Journée mondiale du Refus de la misère (visitez un site ami, ci-après)

Une journée mondiale de refus de la pauvreté, pour quoi faire ?

 

Veille du 1er grand  mouvement social de l'ère Sarkozy,

Poursuite des discussions sur le budget 2008 ... 

 

 

 

Et puis, un événement qui, pour une fois, se passe dans une certaine discrétion, et qui concerne le couple Sarkozy.

Evénement d'ordre privé, dit-on. Histoire de couple. Mais le ministre, puis le président, ne l'a t-il pas médiatisé à outrance, quand cela l'arrangeait ?

On peut bien le mentionner ici.

 

 

 

Nouvelobs.com, quant à lui, diffusait depuis plusieurs jours les "rumeurs" de divorce. En date du 12 octobre, il relatait les échos venus de Suisse.

Pour le journaliste helvète Alain Jourdan, interviewé par France 3 Rhône-Alpes, les médias français s'autocensurent par peur de fâcher Sarkozy :

Voir la vidéo  :  AUTOCENSURE 

 

"C'est mieux que ce soit vous (les suisses) qui donniez l'information, parce que nous on ne peut pas la donner comme ça ... Ca pose problème car il ne faut pas se fâcher avec Nicolas Sarkozy"

"On me cite clairement le précédent du licenciement du rédacteur en chef de Paris-Match ..."

Repost 0
17 octobre 2007 3 17 /10 /octobre /2007 18:29

 

 18 octobre : tempête sociale sur l'exécutif

  

 

 

 (Source  lejdd.fr   17.10.2007 )

Forte grève dans les transports en commun, front syndical uni, journée d'action contre la réforme des régimes spéciaux: Nicolas Sarkozy et son gouvernement font face jeudi à leur premier grand test social. Si l'exécutif se montre serein et déterminé face à la grogne, ce premier round social s'annonce serré face à des syndicats remontés. Le spectre des grèves de 1995 plane toujours.

Repost 0
17 octobre 2007 3 17 /10 /octobre /2007 01:25

Dans une longue lettre à Edouard BALLADUR, Arnaud MONTEBOURG s'en prend à la dérive du pouvoir personnel

 

Extraits :

"Nous considérons que la méthode de marche forcée avec lequel le Comité est contraint de travailler est condamnable. On ne réforme pas les institutions au pas de charge, en s'enfermant dans le huis-clos d'un Comité, et sans écouter ni dialoguer avec la société française.

(...) Par ailleurs, les conditions excessivement contraintes à l'intérieur desquelles le Président de la République vous a saisi montrent que vous êtes les auteurs d'une future oeuvre de commande pour le compte du Président de la République.

(...)Les institutions ne se pensent pas, ne se transforment pas sous l'effet du pouvoir personnel des princes éphémères qui se succèdent à la tête de l'Etat. Rien ne serait plus néfaste que les institutions taillées et retaillées sur mesure, selon les circonstances politiques, ou selon le caractère personnel de tel ou tel locataire des plus hautes fonctions de l'Etat.

(...) Il y a là des visées médiocres étrangères à la forme d'éternité à laquelle se rattache toute institution politique, et pourquoi ne pas le dire, une forme de folie des grandeurs dont nous serions avisés de protéger la France et les Français. Il est inacceptable pour toute démocrate de se voir imposer l'obligation d'adapter les pouvoirs présidentiels au comportement personnel d'un Président au pouvoir".

Nul n'oubliera pas la phrase d'ALAIN : "Le pouvoir rend fou, le pouvoir absolu rend absolument fou".  

 

Arnaud MONTEBOURG demande ensuite de prendre en considération les contre-propositions constructives suivantes qui permettront d'éviter les déséquilibres dangereux qui s'annoncent :

1 - La limitation du présidentialisme et de ses excès 

C'est le mal le plus flagrant dont souffre la Ve République ...

 

1-1. Le "domaine réservé" en matière diplomatique et militaire du Président doit passer sous contrôle parlementaire. 

1-2. Les pouvoirs de nomination du Président doivent être réorganisés 

1-3. La responsabilité politique devra être clairement instituée 

2 - La modernisation du parlementarisme  

2-1. Le contrôle du gouvernement par le Parlement sera restauré

2-2. Le travail législatif du Parlement sera réorganisé pour qu'il soit plus efficace

2-3. Le non-cumul des mandats permettra aux parlementaires d'exercer leur fonction à plein temps 

2-4. L'introduction d'une dose de proportionnelle dans les élections législatives 

2-5. Le Sénat

3 -  L'extension du champ de la démocratie 

3-1. Le droit de vote 

3-2. Le Conseil Constitutionnel 

3-3. Le droit de pétition 

3-4. Le régime de l'information sera constitutionnalisé 

3-5. Le statut et la place de la justice seront précisés

L'intégralité du texte, signé par François COLCOMBET (ancien député, président de la C6R) et Arnaud MONTEBOURG (député de Saône-et-Loire, président d'honneur de la C6R) 

peut être consulté sur le site  :  Convention pour la 6e République

Repost 0
16 octobre 2007 2 16 /10 /octobre /2007 23:07

 

Ca peut nous rappeler certains épisodes, en regardant bien !

 

Meeting ... agité !


"La gueule de l'autre"  -  Le meeting  (3mn 14)
(Michel SERRAULT - Jean POIRET)

 

Débat ... déjanté !


"La gueule de l'autre"  -  Le débat  (4mn 30)
(Michel SERRAULT - Roger CAREL)
 
Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans da59-flandre-littoral
commenter cet article
16 octobre 2007 2 16 /10 /octobre /2007 17:20

Non,il ne joue pas dans le vulgaire, ce mot ...

mais dans la langue de bois !

 

 "FLUIDIFIER"  les relations sociales

 

Pourquoi ne pas appeler un chat un chat ? Espérons qu'au fil de l'enquête menée dans l'affaire Denis Gautier-Sauvagnac, président de l'UIMM, nous entendrons des explications compréhensibles par tout un chacun, infirmant ou confirmant les soupçons sur l'utilisation des sommes importantes ... qui enflent de jour en jour.

Arriverons-nous à saisir la différence entre "fluidification" et ... corruption ?

A la lecture de la presse, nous allons de surprise en surprise :

 

(Source   le monde.fr        15.10.2007)

L'UIMM de M. Gautier-Sauvagnac disposerait d'une caisse noire de centaines de millions d'euros

Les retraits suspects effectués par Denis Gautier-Sauvagnac -- évalués par les enquêteurs de la brigade financière à plus de 17 millions d'euros -- pourraient provenir d'un important "trésor de guerre" constitué par l'Union des industries et des métiers de la métallurgie (UIMM) à partir de 1968. C'est ce qu'affirment Les Echos dans leur édition de mardi 16 octobre, évoquant "plusieurs centaines de millions d'euros" provenant d'une "cotisation spéciale" versée par les entreprises membres de l'UIMM, la plus puissante fédération du Medef.

Selon Les Echos, cet argent se répartit entre plusieurs fonds, dont le plus important, une caisse de solidarité "antigrève" créée après les événements de mai 1968, est crédité à hauteur de 160 millions d'euros. "Il s'agissait d'éviter la mollesse de certains patrons dans les négociations, de les encourager à la fermeté moyennant rétribution", explique dans les colonnes du quotidien un ancien patron du CNPF, l'ancêtre du Medef. Concrètement, les riches entreprises de l'UIMM versaient une cotisation de l'ordre de 0,1 % de leur masse salariale, de quoi, selon Les Echos, constituer "une belle cagnotte".

À QUOI SERVAIENT LES FONDS ?

L'enquête n'a pas permis, pour l'heure, d'identifier la destination des fonds. Les syndicats ont démenti tout financement occulte, une piste un temps évoquée par la presse. Denis Gautier-Sauvagnac avait initialement parlé du financement des "oeuvres sociales" de l'UIMM, évoquant l'aide aux salariés et retraités nécessiteux. Il a ensuite expliqué avoir utilisé l'argent pour "fluidifier les relations sociales", sans autres précisions.

Repost 0
16 octobre 2007 2 16 /10 /octobre /2007 09:11

Intervention de François HOLLANDE   (4mn 27) 


Intervention d'Aurélie FILIPPETTI  (1mn 02) 


  

Intervention de George PAU-LANGEVIN  (1mn 33)

 
Repost 0
15 octobre 2007 1 15 /10 /octobre /2007 23:07

 

Ne ratez pas sur France3, jeudi 18 octobre à 20h55

 

 MOI, LOUIS, ENFANT DE LA MINE

.


A travers le regard de deux enfants de classe sociale opposées, le récit de la tragédie qui, le 10 mars 1906 à COURRIERES (Pas-de-Calais) coûta la vie à plus de 1100 mineurs.

Simple accident ou conséquence de la course au profit ?

Une réflexion sur la condition des enfants et les clivage sociaux du début du siècle.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Rendez-vous sur les médias
commenter cet article
15 octobre 2007 1 15 /10 /octobre /2007 21:53

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans da59-flandre-littoral
commenter cet article

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande