Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

5 juin 2011 7 05 /06 /juin /2011 20:00

jean-louis-bianco---la-provence.jpg

 

Lundi dernier, Jean-Louis BIANCO était interviewé par L’Intern@ute sur de nombreux sujets d’actualité et a répondu aux nombreuses questions des internautes :

 

"Oui, c'est dans le programme", répond Jean-Louis Bianco à un lecteur qui l'interroge sur la fin du cumul des mandats et la présence ou non de cette mesure dans le projet du PS.

"Une immense majorité des militants et citoyens sont pour, mais les élus restent réticents", reconnait-il. "Il faut aussi gagner des élections."

 

Le PS devrait appliquer ce principe aux législatives de 2012, et Jean-Louis Bianco n'a pas encore décidé quel mandat il pourrait abandonner : "Si je devais tenir compte de ma préférence personnelle, je ne me présenterais pas aux législatives et je garderais mon mandat local (président du conseil général des Alpes-de-Haute-Provence – NDLR).

Mais compte tenu du contexte législatif, je crains fort que je sois obligé d'être candidat aux législatives parce que c'est la que je peux avoir une plus grande valeur ajoutée".

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article
5 juin 2011 7 05 /06 /juin /2011 19:00

 

Ce dimanche soir Ségolène ROYAL était l'invitée

de "Dimanche Soir Politique" sur iTélé et France Inter :


S.Royal invitée de "Dimanche Soir Politique" par segolene-royal

 

- L'affaire DSK : laissons la justice américaine travailler; cette affaire ne doit pas occulter l'ensemble des problèmes rencontrés par les français 

- Parité : "comportement immature" de certains responsables politiques vis-à-vis des femmes 

- Absolument mettre fin au cumul des mandats

 

- Les grandes questions d'actualité : Ségolène ROYAL, candidate aux Primaires, a abordé chacune des grandes questions d'actualité, en proposant des solutions concrètes : 

- règles du jeu de la mondialisation, réforme du système bancaire

- justice fiscale

- sécurité : actions opérationnelles, en assurant la présence policière; éradiquer le grand banditisme lié aux trafic de drogue

- sortir du nucléaire

- sècheresse : le gouvernement gère très mal ce problème, pas d'anticipation sur la gestion de l'eau; bloquer la spéculation sur la paille et les fourrages 


- Les primaires du PS : sérénité de la candidate; croire à l'utilité d'un débat démocratique, c'est une chance de pouvoir choisir.

Primaires ouvertes à plusieurs formations de gauche ? Aurait été préférable en effet, mais certaines ont préféré présenter leur candidat ...

Il faudra un scrutin irréprochable.

 

Ségolène ROYAL souhaite être pour les Français une présidente "équitable donc efficace" notamment en rétablissant les fondamentaux de la République française, "la confiance des français les uns envers les autres".

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Primaires
commenter cet article
5 juin 2011 7 05 /06 /juin /2011 10:00

bandeau blog Segolene Royal 2012

par Ségolène ROYAL, le 2 juin 2011

 

En 1898, déjà, Jaurès prenait parti contre les délocalisations effectuées par les grands patrons de son temps (raffineurs de Paris, tisseurs de Roubaix, industriels lyonnais et bien d’autres) au détriment de l’emploi en France. Il ne leur déniait pas le droit de s’implanter à l’étranger mais estimait qu’il fallait à "ce mouvement exorbitant des capitaux"  ce qu’il appelait "de la mesure et un contrepoids".

J’ai découvert le texte dont je vous livre ci-dessous un extrait dans un formidable petit livre malicieusement intitulé "Moi, Jaurès, candidat en 2012 …". Cet ouvrage que viennent de publier les éditions Matignon (aucun rapport avec l’hôtel du Premier Ministre !) est le fruit du travail de Jean-Pierre Fourré, qui fut élu local et national puis journaliste ; il est aujourd’hui éditeur et homme de théâtre : il interprète depuis un an le rôle de Jaurès dans une pièce de la Compagnie Mots en scène.

jaur-s---DA-Six-Fours.jpg

Cet ouvrage dont je recommande chaudement la lecture rassemble différents textes de notre grand ancien, classés par thèmes : la peine de mort, Dieu, la laïcité, la démocratie, les impôts, l’enseignement, les droits des femmes, les droits sociaux, l’organisation économique, la défense nationale, l’Europe, les langues régionales, la patrie et l’internationalisme, etc.

Il atteste la modernité visionnaire de celui qui réconcilia le socialisme avec la République et voulait que la Révolution française poursuive son œuvre jusque "dans l’atelier", façon de dire que les droits politiques appelaient les droits économiques et sociaux.

Voici ce qu’il y a plus d’un siècle, Jaurès disait, dans un article pour La Revue de Paris, de "cette sorte de détournement et de dispersion de l’énergie nationale" qu’on n’appelait pas encore délocalisations.

"L’Etat, en fixant au sol de la France une partie au moins du capital créé par la France, ferait une grande œuvre nationale. De plus en plus, selon la loi d’essaimage du capital, les grands industriels français fondent à l’étranger des établissements rivaux des nôtres (…). Il y a là une expropriation évidente de la main d’œuvre française, et si, au moment où nos capitaux vont stimuler au loin, contre nous, la concurrence universelle, nous n’accroissions pas aussi notre force interne de production, il y aurait rupture d’équilibre : notre pays serait, si l’on me passe la comparaison, comme un homme qui se penche trop au dehors et qui risque de tomber par la fenêtre. Plus le capital français est sollicité hors de nos frontières par une loi d’expansion et de profit, plus il importe d’assurer et d’accroître les énergies fondamentales, les richesses solides et indéracinables, celles du sol" .

 

On me permettra d’y voir un appel net au rôle de l’Etat dans la mise en œuvre de politiques industrielles créatrices de richesses et porteuses d’emplois sur notre sol.

Quatre ans auparavant, dans une intervention à la Chambre des députés du 17 février 1894, il déclarait ceci qui permet de bien comprendre de quel point de vue il énonce sa critique d’un capital indifférent à l’intérêt national :

"Ce n’est pas nous qui voulons éveiller, entre les travailleurs manuels des différents pays, les animosités d’un chauvinisme jaloux ; non, mais ce que nous ne voulons pas, c’est que le capital international aille chercher la main d’œuvre sur les marchés où elle le plus avilie, humiliée, dépréciée, pour la jeter sans contrôle et sans réglementation sur le marché français et pour amener partout dans le monde les salaires au niveau des pays où ils sont le plus bas".

Repost 0
5 juin 2011 7 05 /06 /juin /2011 08:00

 

Ségolène ROYAL sera l'invitée de "Dimanche Soir Politique"

sur iTélé-France Inter à 18h10

SR et l'image de la France

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Rendez-vous sur les médias
commenter cet article
31 mai 2011 2 31 /05 /mai /2011 16:00

gaetan gorce - son blog 

Le 26 mai, Gaëtan GORCE a adressé aux membres du Conseil national une lettre les invitant à refuser de signer les appels à la candidature, d'où qu'ils viennent. 

 

Cher(e) Camarade, 

"J'ai confiance en vous", c’est par ces mots, que François Mitterrand concluait ses derniers vœux aux Français, le 31 décembre 1994. Quinze ans plus tard, notre pays semble pourtant avoir perdu toute foi dans l’avenir. Plus de la moitié de nos concitoyens s’est abstenue aux dernières élections cantonales; et si la gauche a réalisé un excellent résultat, celui-ci ne suffit pas à masquer le désarroi d’une partie de l’opinion qui semble ne plus croire en la volonté politique et que la pénible "affaire" en cours risque de perturber plus encore. À ce désarroi, il n’est de pire réponse que le retour aux formules anciennes. L’UMP n’y a pas résisté, qui a transformé le désespoir de millions de Français en prétexte à de sordides disputes internes.

 

La gauche doit prendre garde à ne pas tomber dans ce piège : si sa riposte devait se résumer à la multiplication d’appels en faveur de la candidature de tel ou tel, ne  décevrait-elle pas ses partisans et plus encore toutes celles et tous ceux qu’il lui reste à conquérir ? Le retrait de Dominique Strauss Kahn nous oblige plus que jamais à faire le choix, non de l’accablement ou du déchaînement des passions, mais de la politique dans toute sa dimension et sa noblesse !

 

J’avais lancé voici deux ans, dans le Monde, un "appel" à la sagesse. Naïve préoccupation qu’il est peut-être plus naïf encore de vouloir répéter ! Les socialistes ont leur destin entre leurs mains. S’ils font le choix de l’unité, aucune concurrence, ni des Verts, ni du Front de gauche ne pourra menacer leur candidat.

S’ils laissent parler leurs mauvais démons, tout est à craindre. Nos électeurs, nos sympathisants ne nous ont rien dit d’autre durant toute la dernière campagne…

 

L’unité, c’est d’abord la cohérence : nous avons, par notre vote, fait le choix de Primaires.

Celles-ci en "appellent " directement aux citoyens, rendant obsolètes et irrecevables toutes les vieilles recettes consistant à publier des listes de soutien, signées d'élus ou de cadres fédéraux. La logique des Primaires a été conçue justement pour briser les écuries, brider les clans, faire taire les oligarques. 

Ce serait faire injure à nos électeurs que de leur dire ce qu’ils doivent faire. Ce serait surtout prendre le risque de raviver ce que nous avons connu en 2006/2007, à savoir des groupes de supporters remontés les uns contre les autres au point de ne plus pouvoir se réunir face à l’adversaire le moment venu.

 

Pour ma part, je ne signerai aucun appel et je t’invite à partager et à faire partager cette attitude. Nous disposons désormais d’un projet. Aux candidats ensuite de se déclarer et de présenter sereinement et dans le respect mutuel leurs arguments. Face à une droite divisée et une opinion désemparée, le parti socialiste ne pourra opposer la clarté de son projet et la sincérité de sa démarche que si chacun veut bien comprendre qu’il s’agit d’un défi collectif.

Après 1995, 2002, 2007, il est possible, demain, de mettre un terme à la spirale de la défaite. À condition, toutefois, que nous sachions mériter la victoire !

 

Je te prie de croire, Cher(e) camarade, en l’assurance de mes amitiés plus que jamais librement socialistes.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Primaires
commenter cet article
31 mai 2011 2 31 /05 /mai /2011 12:00

Ségolène ROYAL sur Europe1  -  mardi 31 mai 2011 : 


Royal : "J'ai subi beaucoup d'épreuves"  par Europe1fr

 

Sur la sécheresse :

Ségolène Royal demande le blocage du prix de la paille et des fourrages, rappelant que le Conseil Régional Poitou-Charentes vient de voter 5 millions d'euros d'aides (1000 euros pour chacun des éléveurs)

"Bruno Le Maire fait des discours sans passer aux actes".

 

"Sortir du nucléaire en 40 ans"

Ségolène Royal a estimé que la décision de la chancelière Angela Merkel de sortir l'Allemagne du nucléaire était "très audacieuse". "Je pense qu'elle a raison" a-t-elle jugé, indiquant toutefois qu'il est "plus facile en Allemagne de faire ça".

Selon Ségolène Royal, sortir du nucléaire en France rélève d'une "décision politique, il n'y a aucun obstacle technique".

"Mon choix, c'est que l'on peut sortir du nucléaire en 40 ans" … il faut se "fixer un objectif ferme pour que l'ensemble de la mutation énergétique et industrielle puisse se faire dans de bonnes conditions". 

"Il y a à faire 60 pour cent d'économies d'énergie". 

 

Primaires : "Aubry hésite encore"

Ségolène Royal est revenue sur l'éventuelle candidature de Martine Aubry à la primaire socialiste. "Elle a le droit de réfléchir"... "Ma conviction personnelle, c'est qu'elle hésite encore et c'est normal, qu'on lui laisse le temps de réflexion"...  

 

"Les stratégies présidentielles n'ont rien à voir avec les raisons personnelles"

Interrogée pour savoir qui elle rejoindrait dans le cas d'un duel Hollande-Aubry à la primaire socialiste, Ségolène Royal a souligné que ses "raisons personnelles n'ont rien à voir dans une stratégie présidentielle".

"J'ai subi beaucoup d'épreuves mais je suis une femme politique déterminée, courageuse, honnête, engagée, qui fait ce qu'elle dit"  ...

"J'ai fait un effort considérable sur moi-même pour passer sur un certain nombre de choses, que ce soient les trahisons privées, les trahisons publiques, les problèmes de tricherie du Congrès et tout le reste, le manque de soutien en 2007, j'ai surmonté tout cela".

Repost 0
30 mai 2011 1 30 /05 /mai /2011 16:00

aux-c-t-s-de-J-L-Bianco---Montpellier.jpg 

Cher(e)s ami(e)s,

Dans le cadre des primaires, j'appelle depuis de nombreux mois au débat et à la précision, par chaque candidat(e), de sa vision et de ses propositions phares.

Le dépôt officiel des candidatures se déroulera du 28 juin au 13 juillet mais nous devons faire vivre dès aujourd'hui ce débat d'idées. C'est l'occasion pour nous tous de montrer en quoi notre candidate socialiste à l'élection présidentielle de 2007 est la meilleure pour porter nos valeurs et faire gagner la gauche, et au-delà la France, en 2012.

Ségolène Royal est une femme d'État
. Elle sait mieux que quiconque s'élever au-dessus des divisions partisanes pour rechercher le seul bien commun. Elle l'a montré à de nombreuses reprises, en particulier sur le sujet de la taxe carbone ou de la sécurité.

Ségolène Royal reste sereine
et rassembleuse. À l'inverse de l'actuel chef de l'État, elle sait rester imperturbable même dans les pires situations. On l'a vu remobiliser les 17 millions de Français qui ont voté pour elle au soir du second tour de l'élection présidentielle pour immédiatement mettre en place l'opposition au pouvoir sarkozyste ; on l'a vu appeler les militants au travail au lendemain du congrès de Reims pour garantir l'unité du PS.

Ségolène Royal est solide
. Face à l'insupportable "ségobashing"  et aux attaques innombrables dont elle a été victime, souvent d'une brutalité irrationnelle, elle est restée elle-même, n'a jamais abandonné ses combats politiques et n'a jamais porté de critiques déplacées envers quiconque.

Ségolène Royal fait la politique par la preuve et travaille sans cesse pour répondre toujours mieux aux attentes des Français. Ses actions en Région, souvent reprises ailleurs, illustrent tout ce qui pourrait être fait au niveau national sur : l'emploi des jeunes, le soutien aux TPE/PME, la croissance verte, le développement de la filière bio, la jeunesse, l'aide aux formations professionnelles, le soutien aux logements sociaux, la lutte contre toutes les discriminations, la santé, la démocratie participative, etc.

Ségolène Royal est constante et ne varie pas dans ses engagements. L'écologie n'est pas pour elle un sujet nouveau. Lorsqu'elle est ministre en 1992 et 1993, elle s'attache déjà aux questions de la pollution, du traitement et du recyclage des déchets, des nuisances visuelles et sonores et aux problèmes liés à l'eau et fait voter des lois qui font date.

Pour toutes ces raisons et pour beaucoup d'autres, nous devons porter sur tout le territoire la candidature de Ségolène Royal.

Mes cher(e)s ami(e)s, recevez mes sincères amitiés,

Jean-Louis Bianco

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article
30 mai 2011 1 30 /05 /mai /2011 12:00

bandeau MEAG avec Ségolène Royal

La bataille de l'essence :

Lagarde, une nouvelle alliée pour Ségolène ROYAL ?

par Philippe ALLARD, co-animateur MEAG / SR  -  le 30 mai 2011

 

Le scandale de l'essence ... ils nous pillent en toute impunité !

 

Ségolène Royal, candidate aux Primaires, réclame depuis plusieurs semaines une intervention de l’Etat pour stopper la hausse inacceptable du prix de l’essence.

Pas une intervention dans les médias  sans que la socialiste ne vienne condamner un immobilisme de l’Etat face à cette situation.

Pour de très nombreux Français, contraints d’utiliser leur véhicule pour se rendre à leur travail, cette hausse est en effet un nouveau coup dur. Pour les plus modestes d’entre eux, cette hausse de l’essence vient une nouvelle fois rogner leur faible salaire, alors qu’ils ont déjà beaucoup de mal à vivre.

 

Or, un rapport rédigé par la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes, commandé par Christine Lagarde, révèle que les compagnies pétrolières et les distributeurs ne répercutent pas toutes les baisses de pétrole.

Ils en profitent pour réaliser de juteux profits sur le dos des consommateurs. Le rapport est accablant car l’étude est précise !

 

Christine Lagarde pourrait suivre la voie Royal !

En tout cas c’est ce qu’elle a déclaré dimanche en menaçant d’une intervention de l’Etat pour forcer les compagnies pétrolières et les distributeurs à baisser les prix !

 

On attend toutefois autre chose que des menaces…

Les liens étroits entre le pouvoir actuel de Nicolas Sarkozy et le grand capital vont-ils au final assurer l’impunité à cette grande délinquance au col blanc ?

Les distributeurs et les compagnies pétrolières font du racket ! Que va faire l’Etat de Nicolas Sarkozy contre ce vol organisé à grande échelle ?

Repost 0
22 mai 2011 7 22 /05 /mai /2011 22:00

***  Pause du blog jusqu'au 28 mai ***

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans da59-flandre-littoral
commenter cet article
22 mai 2011 7 22 /05 /mai /2011 12:00

le-blog-de-segolene-royal

 

"Il ne faudrait pas que le débat politique soit totalement occulté par cette actualité-là [l'affaire DSK].

Les Français attendent des solutions concrètes aux problèmes qui se posent et il est dangereux pour la démocratie de subir pendant plusieurs semaines le poids de cette actualité ..."

Royal : "Il faut avancer"

Source : LADEPECHE.fr  -  le 22 mai 2011

 

L'impact sur le PS de l'affaire Strauss-Kahn est-il déjà terminé ?

Moi qui suis très proche du terrain et qui constate les difficultés quotidiennes des Français, je vois que la situation économique et sociale s'aggrave, et il ne faudrait pas que le débat politique soit totalement occulté par cette actualité-là. Les Français attendent des solutions concrètes aux problèmes qui se posent et il est dangereux pour la démocratie de subir pendant plusieurs semaines le poids de cette actualité. Il faut faire attention à ce que les Français ne s'exaspèrent pas de voir la classe politique et médiatique uniquement concentrée sur cette affaire.

Le ou la socialiste qui sera désigné pour la présidentielle ne sera-t-il pas affaibli durant la campagne par rapport à la droite sur le thème de la morale ?

La droite est mal placée pour utiliser ce thème. Le PS n'a pas à porter la responsabilité des comportements personnels de l'un des siens. Il faut maintenant attendre le déroulement de la justice et que la vérité soit faite, en respectant la présomption d'innocence de Dominique Strauss-Kahn et la crédibilité de la parole de la victime présumée. Maintenant, il faut que les socialistes surmontent cette épreuve. Nous appartenons à une grande formation politique qui a la responsabilité d'apporter des solutions concrètes aux problèmes qui se posent à la France et de préparer l'alternance en 2012. Nous serons prêts.

La mise hors-jeu de Strauss-Kahn ne rend-elle pas les primaires plus ouvertes ?

Mais les primaires ont toujours été ouvertes. Je n'ai jamais cru aux hommes providentiels orchestrés par les sondages. On se souvient des sondages excellentissimes d'Édouard Balladur ; on a vu le résultat. Je pense que cela aurait dû servir de leçon. Quand il y a une recherche d'homme providentiel, c'est par paresse intellectuelle, alors que les Français ont le droit d'accéder à un diagnostic, à un débat et à la comparaison des solutions qui leur sont proposées. Il est temps d'entrer dans le vif du sujet et dans le débat de fond qui va permettre aux Français d'imaginer pour eux un avenir meilleur. Il faut avancer.

Mais n'êtes-vous pas inquiète d'être distancée dans les sondages par François Hollande et Martine Aubry ?

Pas du tout. Nous ne sommes pas encore entrés en campagne électorale. Les Français attendent de savoir ce que nous avons à leur dire sur la garantie d'un changement possible tout en leur assurant la sécurité dans le cadre d'un retour aux valeurs fondamentales de la société, valeurs éducatives, familiales, de justice sociale. Chaque candidat devra annoncer ses priorités, son type de gouvernance. Je ferai notamment des propositions dans les domaines de la sécurité et de l'éducation.

Martine Aubry doit-elle se présenter aux primaires ?

C'est à elle de le dire.

Vous venez à Toulouse sur le thème du pouvoir d'achat. Mais existera-t-il des marges de manœuvre pour les socialistes dans ce domaine s'ils arrivent au pouvoir ?

Oui, il y a des marges de manœuvre. Il suffit de regarder les profits des entreprises du Cac 40. D'autre part, si je suis élue présidente de la République je procéderai à une réforme bancaire pour obliger les banques à aider les PME afin qu'elles se développent, qu'elles innovent et qu'elles augmentent les salaires.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande