Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

10 mai 2011 2 10 /05 /mai /2011 08:00

SR-aux-Blancs-Manteaux---bleu--blanc--rouge.JPG

Ségolène Royal demande aux Français

de s'emparer du drapeau bleu, blanc, rouge

Source : LePoint.fr  -  le 8 mai 2011

 

La candidate à la primaire socialiste ne veut pas laisser ce symbole de la France aux mains du Front national.

Ségolène Royal, candidate à la primaire socialiste, a plaidé pour s'emparer des couleurs bleu-blanc-rouge, car "elles appartiennent à tous" et pour que le Front national ne s'en "attribue pas le monopole", dimanche, lors d'une "université populaire" de son mouvement "Désirs d'avenir" à Paris.

Pour ce rassemblement public, salle des Blancs-Manteaux (4e arrondissement), consacré à l'actualité des combats de François Mitterrand" à deux jours du 30e anniversaire du 10 mai 1981, la présidente de Poitou-Charentes s'exprimait sur une estrade derrière laquelle étaient hissés trois triangles représentant le drapeau français et avait invité les participants à se rassembler aux couleurs bleu-blanc-rouge.

"Oui, nous avons les couleurs de la France, car elles appartiennent à tous, et je ne veux plus que l'extrême droite s'en attribue le monopole", a-t-elle lancé devant quelque 500 à 600 participants, dont une vingtaine brandissaient des drapeaux tricolores, rouges ou encore mauves de "Désirs d'avenir".

Regrettant que le drapeau ait "parfois été détourné" par le "mouvement extrémiste et xénophobe", elle a ajouté :

 

"Maintenant que vous l'avez pris, notre drapeau, ne le lâchez plus et engagez-vous pour que la République tienne ses promesses avec la force citoyenne que les Français attendent".  "Les "promesses" de "liberté, égalité, fraternité", ce sont "trois valeurs, trois couleurs dont vous vous êtes emparés et vous avez bien fait", a-t-elle encore lancé.

 

Lors de la campagne présidentielle, en mars 2007, la candidate du PS avait fait du drapeau tricolore et de la Marseillaise un thème de campagne, ce qui lui avait suscité de nombreuses critiques. Elle avait notamment affirmé que, si elle était élue, elle ferait en sorte que, dans toutes les familles, il y ait un drapeau, qui pourrait être exposé aux fenêtres le jour de la fête nationale.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article
8 mai 2011 7 08 /05 /mai /2011 10:00

 

salle des Blancs-Manteaux

Salle des Blancs Manteaux, le 7 mai 2011

 

Rassemblement organisé par Ségolène ROYAL ce dimanche 8 mai  à partir de 16 heures jusqu’à 18 heures - salle des Blancs Manteaux, 48 rue Vieille du Temple , Paris 4 ième.

A deux jours du 10 mai, date du trentième anniversaire de la victoire de François MITTERRAND, moment de partage de "la force de l’actualité de ses combats et de ceux qui continuent à mettre la gauche en mouvement".

 

Avec les couleurs républicaines ...

 

"Les couleurs républicaines dont chacun doit s’emparer à sa façon, car notre drapeau et notre hymne républicain n’appartiennent pas au front national mais à tous les Français".

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article
6 mai 2011 5 06 /05 /mai /2011 17:00

SR-a-l-emission-C-Politique.jpg 

Ségolène est revenue ...

Source : NOUVELOBS.COM  -  le 5 mai 2011

 

Quand il s'agit de mobiliser les classes populaires, le magnétisme de Ségolène Royal n'a pas d'équivalent à gauche. Par Jean-Claude Guillebaud

 

Ce dimanche, la maigreur des défilés du 1er Mai contrastait avec une souffrance sociale que l'on sait partout aggravée. Les responsables syndicaux en convenaient : il y avait peu de monde dans les rues. Et cela, une semaine après l'immolation par le feu d'un salarié de France Télécom en Gironde, dont on aurait pu penser qu'elle "indignerait" le pays tout entier. On soufre en France mais la colère n'explose pas, ou peu : le symptôme est déroutant. Je pensais à une vieille chanson de Bob Dylan (1965) : "Il se passe quelque chose ici. Mais vous ne savez pas quoi. N'est-ce pas, Monsieur Jones ?" 

Interrogé sur une chaîne de télévision, l'un des marcheurs du 1er-Mai s'en prit vertement aux appareils des partis et des syndicats. Il leur reprocha d'être lointains, inaudibles, décalés. Le même jour, un autre cortège voyait le nombre de ses marcheurs doubler par rapport à l'an dernier : celui de Marine Le Pen, laquelle, sur fond de drapeaux tricolores, en appela aux grands résistants de l'Histoire, de Victor Schoelcher à de Gaulle.

Le transvasement des voix populaires se poursuivra-t-il encore et encore ? Une chose est sûre : il y a urgence à gauche. Le "peuple" s'éloigne. 

 

On ne répondra pas à cette urgence en sautillant d'un sondage à l'autre. Ni en guettant, comme les aruspices romains, un clignement de sourcils du sauveur venu d'Amérique. La panne durable dont souffre le PS ne tient pas seulement aux "idées" (il en a). Elle est d'abord affaire d'incarnation, de charisme. Pour cette raison, l'incertitude sur la primaire devient un brouillard toxique qui brouille dangereusement le paysage. Auront-elles vraiment lieu ? Deviennent-elles superflues, comme l'avançaient déjà ce même dimanche plusieurs partisans de Dominique Strauss-Kahn ? 

C'est habité par ces questions qu'on écouta Ségolène Royal, invitée sur la 5. On la prétend hors du jeu, ringardisée, ostracisée, brisée. Elle ne donna pas cette impression. Vieux procédé journalistique, on lui demanda d'emblée si elle avait changé, si l'épreuve l'avait mûrie. Dans un grand sourire, elle confirma qu'en matière d'épreuves elle avait eu son lot. Elle s'en tint là. Pour le reste, l'évidence de son "retour" et la force de sa détermination crevaient l'écran. Ce qui ne me tue pas me rend plus fort... Oui, elle ira jusqu'au bout. Non, rien n'est joué et la primaire doit avoir lieu. Laconiquement, elle reconnut en avoir parlé ces jours-ci avec le directeur du FMI. 

Nul ne sait ce qu'il adviendra de l'insubmersible dame en rouge, mais elle peut encore créer la surprise. Le PS aurait tort de pilonner sans réfléchir celle qui l'embarrasse tant mais peut le servir. Au-delà des défauts répertoriés (l'imprévisibilité de ses humeurs, par exemple), ses atouts sont toujours là. Quand il s'agit de mobiliser les classes populaires, le magnétisme de Ségolène n'a pas d'équivalent à gauche. Si la présidentielle implique la rencontre entre une personne et un peuple, alors celle qui "accroche la lumière" n'est pas la plus mal placée. Même chose en matière d'intuition politique.

Une lecture attentive du programme socialiste montre que plusieurs des idées ségolénistes ont fait leur chemin : le projet de création d'une banque publique d'investissement, la lutte résolue contre les licenciements boursiers, une ponction sur les profits pétroliers, la modulation de l'impôt sur les sociétés en fonction du niveau de réinvestissement, etc. On s'en moquait hier, on les reprend aujourd'hui. 

Quant au fameux "procès en incompétence" qu'on lui intenta, en l'opposant à l'excellence de Nicolas Sarkozy, on en sourit maintenant si l'on pense à l'état du pays.

Reste qu'après avoir recueilli 17 millions de voix en 2007, Ségolène fut vaincue. Choisit-on un vaincu pour mener l'assaut ? Pour Ségolène, la question est sans objet. François Mitterrand, dont elle se veut l'héritière, fut deux fois vaincu (1965 et 1974) avant de l'emporter en 1981. Alors ? Si l'ascension méritée de François Hollande tourmente aujourd'hui les straus-skahniens, les mêmes ne devraient pas tenir pour négligeable le retour annoncé de celle qui fut sa compagne.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article
6 mai 2011 5 06 /05 /mai /2011 15:00

 

Pour avoir eu son lot de "boules puantes" et de nombreux tirs d'armes de destruction massive, Ségolène ROYAL sait de quoi elle parle quand elle aborde la question du respect en politique.

Repris par la presse, des dérapages récents sont visibles sur quelques blogs "estampillés" Désirs d'Avenir (se lâchant sur tel ou telle personnalité du PS).

Une occasion de citer ici la "charte éthique" récemment adoptée : "Toute action ou déclaration dénigrant les autres candidat-es ou les partis co-organisateurs est interdite". "La campagne doit être constructive et loyale, centrée sur les idées et les propositions".

(Ce serait bien que les petites phrases -- il y a des spécialistes -- disparaissent donc !)

 

Voulant éviter d'être associée à des attaques personnelles lors des Primaires (qu'elle souhaite "exemplaires"), Ségolène ROYAL a donc adressé aux animateurs locaux de Désirs d'Avenir le message suivant :

bandeau blog Segolene Royal 2012

Je fais appel à votre sens des responsabilités pour être fidèles à ma conception morale de la politique.

Les blogs de Désirs d'Avenir doivent être utilisés pour les débats et certainement pas pour égratigner les autres candidats aux primaires.

J'interdis strictement l'utilisation de Désirs d'Avenir pour se livrer à des plaisanteries de mauvais goût contres les autres socialistes.

Cette règle est connue de tous depuis longtemps et ceux qui ne la respectent pas n'ont pas leur place à Désirs d'Avenir.

.

Je demande à chacun de vos groupes locaux de travailler sur les 50 produits de première nécessité dont j'ai proposé le blocage des prix afin de lutter contre la baisse du pouvoir d'achat.

Organisez des réunions de concertation avec des associations de consommateurs, familiales et de retraités pour vous aider à mettre en place cette liste de produits.

Cela me permettra de prendre une initiative concrète venant du terrain pour illustrer la proposition que j'ai faite.

Comptant sur vous pour améliorer la dignité de l'engagement politique. 

Amicalement,

Ségolène ROYAL

Repost 0
6 mai 2011 5 06 /05 /mai /2011 12:00

bandeau blog Segolene Royal 2012

Vous êtes nombreux à vous être inscrits, sur le site, pour notre rassemblement du dimanche 8 mai prochain à partir de seize heures jusqu’à dix huit heures, salle des blancs manteaux, 48 rue vieille du temple Paris 4ième.

A deux jours du 10 mai, date du trentième anniversaire de la victoire de François Mitterrand, je vous propose de partager la force de l’actualité de ses combats et de ceux qui continuent à mettre la gauche en mouvement.

Nous le ferons, comme certains l’ont proposé, avec les couleurs républicaines dont chacun doit s’emparer à sa façon, car notre drapeau et notre hymne républicain n’appartiennent pas au front national mais à tous les Français.

D’ailleurs, si la gauche a parfois délaissé le drapeau c’est en raison de l’usage qu’en ont fait, c’est vrai, des mouvements nationalistes. Mais pour nous, il n’y a pas d’opposition entre les drapeaux rouge et tricolore : le mouvement ouvrier et les luttes sociales d’un côté et la Nation de l’autre, ne s’opposent pas, au contraire, ils ont besoin l’un de l’autre.

Comme disait Jaurès, un peu d’internationalisme éloigne de la Patrie, beaucoup y ramène.

L’emblème républicain nous fait obligation de respecter et de faire vivre concrètement les valeurs fondatrices de Liberté, d’Egalité et de Fraternité, qui ont fait le tour du monde et au nom desquelles tant de peuples se sont soulevés et se soulèvent aujourd’hui.

Notre Université populaire donnera la parole à :

Dominique Bertinotti, maire du 4ième arrondissement qui nous accueille mais surtout qui est historienne et mandataire des archives présidentielles de François Mitterrand.

Pierre Bergé, président de l’association des Amis de l’Institut François Mitterrand et qui a dirigé l’un de ses Grands Travaux, l’Opéra Bastille.

Charles Fiterman, ministre communiste du premier gouvernement de la gauche et qui aura sans doute des souvenirs savoureux à nous conter sur les peurs de la droite qui annonçait "les chars soviétiques place de la Concorde".

Jean-Louis Bianco, secrétaire général de l’Elysée pendant dix ans.

Et au nom des générations qui n’étaient pas nées en 1981, Laurianne Deniaud présidente du MJS née en 1982!

Je m’adresserai à vous tous à dix-sept heures et je me réjouis déjà de ce bon moment que nous allons passer ensemble.

Invitez vos amis, mobilisez largement et venez avec l’une de nos trois couleurs ou les trois.

Amicalement,

Ségolène Royal

Repost 0
6 mai 2011 5 06 /05 /mai /2011 10:00

bandeau MEAG avec Ségolène Royal

par Philippe ALLARD  -  le 4 mai 2011

 

Interrogée ce mercredi par Christophe Barbier sur LCI, Ségolène Royal, candidate socialiste, est revenue sur sa position sur l’immigration.

Sur l’immigration légale, la socialiste a trouvé "étrange" que le pouvoir en place de Nicolas Sarkozy veuille "un coup de frein sur l’immigration légale" alors qu’il est responsable. C’est lui qui "l’autorise" donc "qu’il le fasse". La socialiste montre ainsi, une fois de plus, qu’au lieu d’agir sur des dossiers dont il a la responsabilité, le pouvoir en place préfère les effets d’annonce. 

Sur l’immigration illégale, la situation est d’autant plus délicate que, depuis les révolutions arabes, l’Europe est confrontée à une immigration illégale de jeunes, pour la plupart, venus de ces pays en révolution. Confrontés au chômage, ils quittent ces pays vers "le mirage" européen du nord.

Mais la socialiste, veut maintenir une position claire sur ce sujet et malgré le contexte elle ne veut pas "faire exception". L’immigration illégale, selon elle, ne peut pas être acceptée et elle s’explique :


Accepter cette immigration illégale, ce serait accepter la mise en concurrence des travailleurs au profit de certaines entreprises "sans foi ni loi". Ce sont les catégories les plus fragiles qui subissent cette immigration illégale, martèle la présidente de région, car elle pèse sur les salaires. Les immigrés légaux et les catégories populaires sont les victimes de la baisse des salaires qu’entraîne l’immigration illégale.

sur-MEAG-SR-le-4-mai-2011.jpg

 

Il faut donc pour la socialiste lutter contre cette immigration illégale mais avec "humanité" rappelle-t-elle et notamment en aidant l’économie de ces pays à redémarrer pour donner des emplois à ces jeunes.

Ségolène Royal se démarque, une nouvelle fois, de "la gauche cuillère d’argent" prompte à prendre des positionnements mondains pour salons parisiens.

La socialiste s’était ainsi déjà opposée à la taxe carbone, malgré l’assentiment de la classe politique, expliquant que cette taxe toucherait les travailleurs obligés de prendre leur véhicule pour se rendre à leur travail. En somme, pour la socialiste, la politique ce n’est « faire bien » mais apporter « des solutions efficaces ».

 

Interrogée sur les Primaires, la socialiste veut aller jusqu’au bout et n’a pas peur d’affronter, dans le débat des idées, les autres candidats.

"J’ai des choses à défendre" lance la socialiste et elle appelle les socialistes à débattre avec "dignité", avec "sérieux" et avec " responsabilité".

Après tout n’est-ce pas cela la démocratie, le débat des idées pour permettre les choix responsables des citoyens et des citoyennes, plutôt que les petits arrangements d’arrière cuisine entre leaders qu’ils se fassent ici ou sous le soleil de Marrakech ?

Repost 0
5 mai 2011 4 05 /05 /mai /2011 15:00

 

Face aux petites phrases ... aux rumeurs sur l'abandon de telle et telle candidature  actée ou possible pour 2012 ... aux  sempiternelles manoeuvres pour tenter de dénaturer les Primaires (ce qui serait un mépris flagrant des militants du PS, un déni de démocratie) voire de les faire disparaître, il nous faut lutter et soutenir l'action de Ségolène ROYAL. 

Laquelle a déclaré (interview sur LCI le 4 mai) : 

 

SR et l'image de la France

"J’appelle les socialistes à davantage de dignité, de responsabilité, parce que nous avons quelques mois maintenant pour convaincre les Français, pour nous rassembler" 

 

"Je ne laisserai pas tomber ceux qui pensent que ce que je dis, que ce que je propose, et la conception que j’ai de l’exercice d‘une responsabilité politique au plus haut niveau, correspondent en effet à ce dont la France a besoin."

 

Et pour convaincre les Français, rien ne vaut la confrontation des idées :

"Quelle échéance démocratique peut se permettre de se passer de débat ? Les Français ne comprendraient pas qu’il n’y ait pas de débat entre les différents candidats, en effet, pour assumer la charge suprême.

C’est bien dans un débat que l’on peut confronter un certain nombre d’idées et de propositions, et puis que l’on peut aussi juger de la personnalité des uns et des autres, et de leur capacité à assumer au mieux cette fonction."

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article
5 mai 2011 4 05 /05 /mai /2011 12:00

 

5 mai 2011 - Selon une étude BVA, 73% des Français jugent le bilan du président Sarkozy mauvais.

 

Le nombre de personnes mécontentes est en hausse de six points par rapport à mai 2010 ...

 

analyse-de-la-boite-noire-Sarko.jpg

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Humour - Dérision
commenter cet article
4 mai 2011 3 04 /05 /mai /2011 18:00

 

Le député-maire socialiste de Denain Patrick Roy est mort cette nuit

Source : lavoixdunor.fr  -  le 3 mai 2011

 

Le député-maire de Denain Patrick Roy, qui souffrait d'un cancer du pancréas, est mort cette nuit à l'hôpital de Valenciennes. Il était âgé de 53 ans.

Patrick Ollier, le ministre chargé des Relations avec le Parlement, a annoncé la triste nouvelle dans un communiqué ce mardi matin. "C'est avec une profonde émotion et une grande tristesse que nous apprenons le décès de Patrick Roy. L'Assemblée Nationale perd un parlementaire haut en couleurs qui servait les intérêts de ses convictions avec toute la verve et la passion qui l'habitaient. Outre ses tenues vives et les décibels puissants du rock métal qu'il aimait tant écouter et défendre, nous retiendrons surtout l'immense leçon de courage et de dignité qu'il nous a donnée lors de son dernier combat face à la maladie." 

Le 15 mars, Patrick Roy avait fait son retour à l'assemblée nationale, après une absence de plusieurs mois. Vêtu de son habituelle veste rouge, très amaigri, il avait prononcé un discours qui avait ému l'ensemble des députés, de droite comme de gauche. "J'ai cru ne jamais pouvoir revenir ici et puis je me suis dit que je le devais et je suis revenu !" avait-il dit, et, à l'adresse de ses amis comme de ses adversaires : "Alors que je vous vilipende à longueur de séances, vous avez été à mon côté, sans faille. Je suis très fier d'appartenir à cette belle démocratie française. Face à la mort redoutée, il y a la vie espérée. Ce souffle, vous me l'avez donné, jamais je ne l'oublierai. Je vous aime tous et toutes, la vie est belle."

Maire de Denain en 2008 et député de la 19e circonscription depuis 2002, Patrick Roy était un personnage haut en couleur, "sniper" du groupe socialiste à l'assemblée, et qui ne perdait pas une occasion de défendre les minorités musicales, en particulier le métal, qu'il adorait.

retour Patrick Roy par Samuellegoff

 

En décembre dernier, l'élu avait fait un aller-retour depuis l'hôpital Georges-Pompidou dans une ambulance médicalisée pour pouvoir parler à ses électeurs. Il avait évoqué publiquement sa maladie, devant les Denaisiens et les habitants de la 19e circonscription. Un moment d'une rare émotionnbsp;pour lui qui n'aurait "jamais voulu être maire d'une autre ville que Denain".

Lors d'une interview à La Voix du Nord, en février, il disait : "Quand je mourrai, à plus de 90 ans, je me souviendrai des deux plus beaux jours de ma vie : le 9 mai 1992, la naissance de mon fils et le 17 décembre 2010, avec un théâtre aussi ému que moi."

Martine Aubry a salué ce matin "un vrai homme du Nord, dont il portait toutes les valeurs : la simplicité, la ténacité, la fidélité".

Repost 0
4 mai 2011 3 04 /05 /mai /2011 08:00

 

On connaît déjà depuis plusieurs mois les opérations de manipulation de l'opinion à base de sondages plus ou moins douteux.

Les basses manoeuvres, les magouilles politico-médiatiques se poursuivent. Toutes visant à dénaturer le débat -- et la compétition (c'est mal ???) -- qui devait s'engager  à l'occasion des Primaires.

"Qui devait" ? Tiens pourquoi je l'écrit à l'imparfait  ... un doute qui s'installe sur l'organisation de ces primaires, tant vantées auprès des militants et plus largement auprès des français ?

"Ils" n'oseraient pas transformer ces primaires en mascarade, quand même ? Si ?

 

bandeau blog Segolene Royal 2012

Chers amis, chères amies,

Je démens formellement l’information diffusée depuis hier  sur plusieurs  médias selon laquelle je subirais des pressions de mon ami Bernard-Henri Lévy pour retirer ma candidature.

Bernard-Henri Lévy, avec lequel je me suis entretenue ce matin est également stupéfié par cette allégation fantaisiste et dénuée du moindre fondement.


Il serait bon que, dans le contexte de la préparation d’une élection présidentielle qui est l’échéance majeure pour l’avenir de notre pays, le sens de la responsabilité et le souci de la vérité puissent  guider tout un chacun car les citoyens ont droit à une information exigeante, à la hauteur de l’enjeu.

 

Très amicalement.

Ségolène ROYAL

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande