Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 12:00

 

Sarko-et-le-tsunami-Le-Pen.jpg

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Humour - Dérision
commenter cet article
21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 11:00

 

Le fils de son père !

Rétro décembre 2007 :

la réception de Kadhafi à Paris

Droits de l'Homme (mon oeil !), contrats, etc ...  :

par daniel-c

Repost 0
21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 08:00

orage.jpg   

Par l'abstention ou le vote,

les Français manifestent leur ras-le-bol

Source : marianne2.fr  -  le 20 mars 2011

 

Une abstention énorme, en progression de vingt points, un léger recul de l'UMP et des divers droite, une bonne tenue de la gauche, notamment grâce aux écologistes et au Front de Gauche, et une grosse poussée FN, les électeurs français ont manifesté leur ras-le-bol.

 

"Ils ont voté et puis après !", chantait Léo Ferré dans les années 1970. Le problème de ces élections cantonales est que justement, ils n'ont pas voté tant que ça. Cette faible participation risquait de jouer contre le Front National en mettant très haut - à 28% des votants la barre de qualification au second tour, ce qui risquait de réduire le nombre de triangulaires.

Que nous apprennent les premiers résultats, tels que nous les annoncent les sondages réalisés par Harris Interactive dans la journée ? 
1) Un recul de la droite 
Certes le score brut de l'UMP (15,76%) semble marquer une déroute du parti présidentiel. Mais avec 33,42% des voix au premier tour avec les divers droite, la droite ne recule que de 4 points par rapport à son score de 2004 où l'UMP ne totalisait que 20,95% toute seule et 37% avec l'UDF et les divers droite. En fait les calculs sont rendus compliqués par le fait que 800 listes de droite locale qui ont préféré se passer de l'étiquette UMP. Manifestement, les fuites semblent de situer du côté du Front National, le Modem, qui n'était présent que dans 237 cantons, ne paraissant plus en capacité de récupérer les électeurs umpistes. 
2) Une gauche en tête sans profiter de l'anti-sarkozysme
Avec 24,93% tout seul et  32,77% des voix avec les divers gauche, le Parti socialiste recule légèrement (33,5% en 2004) et continue de s'appuyer sur une gestion locale raisonnable et dans laquelle il dispose sans doute aujourd'hui de très bonnes compétences. Mais il ne bénéficie pas spécialement d'un bonus dû à son statut d'opposant à la majorité. En 2004, en additionnant les voix socialistes, PRG et divers gauche, on parvenait à 33,5% des suffrages. 
Europe Ecologie-Les Verts a un peu bénéficié de l'effet Japon avec 7% des voix, soit trois points de mieux que leur score de 2004. Enfin, le Front de Gauche sauve un Parti communiste mal en point : il faisait 7,79% en 2004, allié à Mélenchon il repasse la barre des 8% ce qui, selon Jean-Luc Mélenchon lui donne un score à deux chiffres là où il présentait des candidats. 
3) Le Front national confirme sa poussée dans les urnes
Avec 14,2% estimation Ministère de l'Intérieur) alors qu'il ne disposait de candidats que dans 1426 des 2026 cantons en lice (contre 1850 sur 2035 cantons en 2004), le Front national semble bien capter une bonne partie du mécontentement populaire. Cette performance ne doit pas grand chose à une implantation locale devenue assez faible depuis la scission mégrétiste et le recul du Fn en 2007. Elle confirme cependant que la poussée frontiste n'a rien d'une bulle médiatique : le score moyen du FN dans les 1426 cantons dans lesquels il se présentait est de plus de 20%, alors que ce type d'élection n'est pas son point fort et qu'il n'était qu'à 12% en 2004, deux ans à peine après que Jean-Marie Le Pen se soit qualifié pour le second tour. 

 

Il faudra, et c'est sur ce point que nous allons nous concentrer à présent, mesurer de façon plus concrète la façon dont ces grandes tendances se sont traduites au plan local. Mais une chose est sûre  : la forte montée des abstentions comme les votes exprimés en faveur de la gauche et du Front national, manifestent un ras-le-bol évident de la population. Le problème est que le Président a déjà tiré la carte du remaniement, et que l'action en Libye n'est pas un joker suffisant pour redresser le bilan plus que calamiteux de son magistère.
Repost 0
18 mars 2011 5 18 /03 /mars /2011 08:00

sur-le-dossier-libyen--Sarko-est-satisfait-----de-lui-meme.jpg

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Humour - Dérision
commenter cet article
17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 22:00

 

libye---vote-a-l-ONU.jpg

L'ONU approuve le recours à la force en Libye

Source : LIBERATION.FR  -  le 17 mars 2011

 

Le Conseil de sécurité de l'ONU a voté jeudi soir en faveur d'un recours à la force contre les troupes du colonel Mouammar Kadhafi, ouvrant la voie à des frappes aériennes en Libye.

La résolution adoptée par le Conseil (lire ici de larges extraits du texte) autorise "toutes les mesures nécessaires" pour protéger les civils et imposer un cessez-le-feu à l'armée libyenne.

 

Le texte a été adopté par 10 voix sur les 15 membres du Conseil de sécurité. La Chine et la Russie se sont abstenues mais n'ont pas utilisé leur veto pour bloquer le texte.

 

Alors que Mouammar Kadhafi a annoncé un assaut contre la ville de Benghazi, fief des rebelles, le ministre français des Affaires étrangères, Alain Juppé, a averti qu'il n'y avait plus beaucoup de temps pour intervenir. "C'est peut-être une question d'heures", a-t-il lancé.

La France avait auparavant annoncé des frappes aériennes dès l'adoption de la résolution.

 

Des tirs de joie ont retenti à Benghazi, fief des insurgés en Libye, peu après l'adoption de la résolution du Conseil de sécurité de l'ONU, selon des journalistes de l'AFP.

 

Le Qatar et les Emirats arabes unis vont participer à des opérations militaires conjointes contre le régime du colonel Kadhafi en Libye dans le cadre du mandat des Nations unies, a affirmé jeudi un diplomate onusien.

 

La Libye a estimé que la résolution de l'ONU menaçait son unité et constituait un "appel aux Libyens à s'entretuer", a déclaré à l'AFP le vice-ministre des Affaires étrangères Khaled Kaaim.

Repost 0
17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 13:00

insurges-libyens.jpg 

LIBYE : l'ONU devrait autoriser

des frappes aériennes

Source : LIBERATION.FR  -  le 17 mars 2011

 

Toutes les mesures nécessaires pour la protection des populations civiles, donc y compris des frappes aériennes, mais pas d’occupation au sol :

tel est en substance le projet de résolution poussé par Paris et Londres qui devrait être voté dès ce soir par le Conseil de Sécurité de l’Onu.

C’est un véritable tournant dans l’attitude de la communauté internationale alors même que les forces de Kadhafi se dirigent vers Benghazi, la capitale de l’insurrection. «Ce texte permet une action directe, immédiate et sans double clef» précise un diplomate français.

«Une coalition de volontaires» - en clair les forces françaises et britanniques avec la participation plutôt symbolique du Qatar et des Emirats - pourrait mener des frappes aériennes dans les heures suivant l’adoption du texte par une majorité des 15 membres du Conseil de Sécurité.

 

La Russie aurait finalement décidé de ne pas utiliser son droit de veto, le texte ayant intégré un appel à un cessez-le-feu immédiat. Pékin devrait s’abstenir mais ne veut pas rester isolé.

Le forcing de Paris a donc fini par payer.

Prise à contrepied par la révolution tunisienne, timorée face à celle qui a renversé Hosni Moubarak en Egypte, la diplomatie française se retrouve en pointe sur le dossier libyen afin d’empêcher un bain de sang.

Alain Juppé, le ministre des affaires étrangères est arrivé à New York pour appuyer le texte devant le Conseil. Le chef de l’Etat Nicolas Sarkozy a habilement saisi l’ampleur de la tragédie qui se jouait au delà de la Méditerranée, retrouvant un rôle semblable à celui qu’il avait joué dans la crise géorgienne.

Non sans quelques couac, à nouveau. Il fut le premier chef d’Etat européen à recevoir (à l’Elysée) des représentants du Conseil National de Transition, amenés par Bernard-Henri Levy. 

[ Ah bon, c'est le nouveau Ministre des Affaires Etrangères ??? ... la gueule de Juppé ! ]

 

L’annonce prématurée de la reconnaissance de cette instance comme seul gouvernement légitime de la Libye ainsi que l’évocation de possibles frappes aériennes avaient profondément irrité les Européens qui devaient se réunir le lendemain pour un sommet extraordinaire.

La réunion des ministres des affaires étrangères du G8 — les puissances les plus industrialisées — lundi et mardi n’a pas donné plus de résultats malgré l’engagement pris deux jours plus tôt par la Ligue Arabe en faveur d’une «zone d’exclusion aérienne».

Les Américains restaient réticents à s’engager dans une nouvelle aventure.

Mais l’acharnement du nouveau ministre des affaires étrangères a fini par donner des résultats. Même s’il est déjà bien tard pour renverser la situation sur le terrain.


"Acharnement du nouveau ministre des affaires étrangères" ... on peut quand même noter qu'en réalité c'est l'Elysée qui est à la manoeuvre, et qu'à sa prise de fonction début mars, Juppé était plus que "tiède" sur une intervention armée :

Il avait déclaré sur TF1 : une intervention militaire en Libye "mérite d'être regardée à deux fois" et pourrait être "extrêmement contre-productive".

Repost 0
17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 10:00

 

Sidérant !

A la lumière des événements tragiques en Libye, la prestation télévisuelle que je rappelle  ci-après est encore plus révoltante.

C'était en novembre 2010. Au Grand Journal de Canal+ était interviewé Boris Boillon, qui était alors ambassadeur de France en Irak (il est désormais en poste en Tunisie). 

A l'approche de la révolution dans plusieurs pays du Maghreb, il n'hésitait pas à absoudre le dictateur libyen Kadhafi de tous ses petits défauts d'ancien terroriste ! 

Avec son visage de poupon ce représentant de la France nous expliquait, accompagnant ses dires d'un sourire d'ange, qu'il ne fallait pas se fier aux "idées reçues" :

 

 "Kadhafi a été un terroriste, il ne l'est plus, il a fait son autocritique. (...)

Dans sa vie on fait tous des erreurs et on a tous droit au rachat". 

 

Boillon défend Kadhafi (C+)

 

J'ai lu que ce personnage au visage avenant et aux idées visionnaires (!!!), on peut s'en rendre compte aujourd'hui, se qualifiait lui-même de "produit Sarko" .

On ne va pas le contredire sur ce point !

L'histoire ne dit pas si le dit Sarko -- ardent défenseur du peuple libyen et depuis longtemps grand pourfendeur de l'infâme dictateur Kadhafi -- va prochainement le destituer de son poste de haut fonctionnaire de la République !!!

Repost 0
17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 08:00

 

Kadhafi-d-accord-pour-les-mirages-de-Sarko.jpg

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Humour - Dérision
commenter cet article
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 10:00

logo-nucleaire.jpg 

 

QUAND SÉGOLÈNE ROYAL PRÔNAIT

50 % DE NUCLÉAIRE EN 2017

Source : LeMonde.fr  -  le 14 mars 2011


Interrogée par Le Monde.fr, Najat Vallaud-Belkacem, proche de Ségolène Royal, regrette que le débat ait lieu si tôt :

"Il y a une forme d'indécence à politiser aussi rapidement ce qui est d'abord une catastrophe humaine. Les Japonais pleurent leurs morts, faisons d'abord  preuve de solidarité.  Le moment viendra ensuite de demander des comptes au  gouvernement et de lui réclamer les règles minimales de transparence en la matière."

Sur le fond, l'élue, outre le "point sur le parc nucléaire français" et sa "sécurité", demande un "débat public sur cette question de société essentielle".


Le nucléaire a toujours été un élément de clivage fort entre le PS et les écologistes, et un sujet de débat chez les socialistes.

En 2007, Ségolène Royal avait, lors de la signature du "pacte écologique" de Nicolas Hulot, plaidé pour un changement de politique "significatif" :

"Je m’engage à augmenter la part des énergies renouvelables (avec un objectif de 20 % de la production primaire d’énergie en 2020), à réduire la dépendance aux énergies d’origine fossile et à ramener la part de l’électricité d’origine nucléaire à 50 % d’ici 2017."

 

Un choix plus précis que celui d'un autre candidat à la primaire PS d'alors, Dominique Strauss-Kahn, qui par exemple enjoignait à la France de "réussir le pari du post-nucléaire".


Mais, comme l'avait déploré la Fondation Nicolas-Hulot, l'objectif chiffré formulé par Ségolène Royal avait disparu de son pacte présidentiel. Des alliés du parti, dont Jean-Pierre Chevènement, et des élus avaient entretemps fait pression sur la candidate pour qu'elle adopte une position plus mesurée, avait rappelé Le Monde.

Le futur réacteur EPR avait lui aussi donné lieu à un couac : Ségolène Royal et le PS avaient plaidé pour l'arrêt de sa construction, alors qu'Arnaud Montebourg, à l'époque porte-parole de la candidate, estimait que le projet devait être maintenu.

Repost 0
15 mars 2011 2 15 /03 /mars /2011 18:00

S Royal, appelle à respecter un délai de décence

 

Débat sur le nucléaire :

pour Royal, il y a "un délai de décence"

Source : L'EXPRESS.fr  -  le 15 mars 2011

Ségolène Royal accuse les écologistes de récupération politique à l'approche des cantonales. Pour elle, l'heure est à la compassion. Le débat sur la place du nucléaire en France peut attendre.

[ formulation tendancieuse du journal ... passons ! ]

La présidente PS de la région Poitou-Charentes, Ségolène Royal, appelle à respecter "un délai de décence et de respect" face à la catastrophe au Japon, critiquant ceux qui "s'agitent" en France à l'approche des cantonales notamment pour réclamer un référendum sur le nucléaire.
"J'espère que ce n'est pas l'approche des élections cantonales qui explique que tout d'un coup tout le monde s'agite pour réclamer des référendums, pour faire ceci, pour faire cela", a déclaré Mme Royal lundi soir au micro de France Inter, en marge d'une réunion publique du PS à Châtellerault (Vienne).
La situation au Japon a relancé le débat en France sur l'énergie nucléaire, les écologistes réclamant l'organisation d'un référendum sur cette question.
"Je pense qu'il y a un délai de décence et de respect", a estimé la candidate aus primaires PS pour 2012.

"Il faudra que ce débat ait lieu bien évidemment, mais l'heure aujourd'hui est quand même à la solidarité avec les Japonais et au respect de ce qu'ils sont en train de subir", a-t-elle fait valoir.
"Lorsque les Japonais auront pu retrouver la garantie de la sécurité et de la paix, à ce moment-là, je vous donnerai mon avis sur le nucléaire", a-t-elle affirmé.
.
Passe d'armes sur Twitter
Delphine Batho, députée socialiste et proche de Ségolène Royal, s'est félicitée sur Twitter de la déclaration de l'ancienne candidate à l'élection présidentielle: "ne pas croire à la langue de bois du lobby nucléaire, ni céder à une récup' indécente des verts."
Immédiatement, Cécile Duflot lui a répondu: "ce qui est monstrueusement indécent madame ce sont ces propos. Les verts alertent sur le risque depuis 30 ans !!!!!!!". Le débat à gauche entre le PS et Europe Ecologie-Les Verts commencent bien.
Repost 0

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande