Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

15 mars 2011 2 15 /03 /mars /2011 17:00

 

"Je vous aime toutes et tous, la vie est belle" ! Malgré le combat politique, l'humain. 

Il y a quelques semaines, j'avais publié un billet, à partir d'un très bel article de Michèle DELAUNAY (Michèle qui sait de quoi elle parle quand il s'agit de la maladie et de la souffrance) :

Michèle DELAUNAY : le rouge panache du député PS Patrick ROY

J'ajoutais, par rapport à la mission du parlementaire : à une époque où il est très fréquent de souligner l'absentéisme des élus, je relève au passage que Patrick ROY se distingue depuis longtemps par une assiduité remarquable dans son mandat de député.

 

J’ai aussi le souvenir d’un intervention qu’il a faite un jour au Conseil fédéral PS à Lille : il soulignait l’importance pour un élu d’être présent le plus possible aux AG de la section dont il émane. C’est une question de respect pour les militants, qui ont choisi un jour de le désigner, pour une investiture politique (maire, député entre autres).
Il regrettait que ce réflexe, pour lui naturel, ne soit pas assez répandu.

Respect !

retour Patrick Roy   par Samuellegoff

 

"Je vous aime toutes et tous, la vie est belle"

Source : 20minutes.fr  -  le 15 mars 2011

 

Atteint d’un cancer du pancréas , le député socialiste Patrick Roy, en très mauvaise santé à la fin de l’année, a fait son grand retour à l’Assemblée nationale ce mardi.

Après avoir interpellé le gouvernement sur la place du "rock métal" et du "rap" en France, le député socialiste a lancé  : "Dès demain, je redeviens un opposant farouche, mais je vous le redis, je vous aime toutes et tous, la vie est belle".

En retour, il a eu le droit à une standing ovation de la part de ses collègues de tous bords.

Repost 0
15 mars 2011 2 15 /03 /mars /2011 12:00

bannière Lettre d'actualité de Ségolène

 

Désirs d’Avenir salue  le courage du peuple japonais, frappé par une terrible catastrophe et qui traverse, selon le Premier Ministre Naoto Kan, "la plus grave de son histoire depuis la seconde guerre mondiale".

Les images effroyables qui nous parviennent depuis vendredi nous bouleversent toutes et tous au plus haut point.

Et l’attitude des citoyens japonais  forcent le respect.

 

Quant au débat sur le nucléaire, il faudra qu'il ait lieu mais il ne peut s'improviser et les Français devront être consultés.

 

japonaise et son enfant

Repost 0
14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 20:00

 

- les déclarations de la députée UMP,

son explication "raccourcie" sur les bateaux pour les migrants ...


- les articles de la loi LOPPSI2

( Loi d'Orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure)

retoqués par le Conseil Constitutionnel


- le report du procès Chirac

 

Najat Belkacem face à Chantal Brunel dans "Revu...

par Leila-Agic

Repost 0
14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 18:00

 

"Les partisans de la sortie du nucléaire

pourront défendre leur thèse en 2012"

Source : l'Express.fr  -  le 14 mars 2011

La crainte d'une catastrophe nucléaire au Japon ravive le débat sur l'utilisation de cette énergie en France. Si les écologistes réclament un référendum sur la question, le gouvernement refuse de rouvrir la discussion. Le zapping des matinales :

Repost 0
14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 16:00

explosion-a-la-centrale-nucleaire-de-Fukushima.jpg

Jean-Louis BIANCO sur son blog - 14 mars 2011

"L’énergie nucléaire n’est pas à elle seule la solution"

 

Même si le risque de tsunami est évidemment minime en France, les terribles évènements au Japon doivent nous pousser à faire un état des lieux du parc nucléaire français.

Que faire ?

1/ Ouvrir l’autorité de sûreté nucléaire à des personnalités indépendantes et à des représentants écologistes.

2/ Être beaucoup plus volontariste dans la diminution de la part de l’énergie nucléaire.

Il est scandaleux que le gouvernement n’ait rien fait pour favoriser l’émergence d’une véritable filière industrielle pour les énergies renouvelables.

Au contraire, il est en train de tuer la filière photovoltaïque par une baisse brutale et non concertée des tarifs de rachat.


 

désastre au Japon, maisons rasées

 

Ségolène ROYAL (Facebook et Twitter  -  samedi 12 mars 2011) :

"Profonde solidarité envers le peuple japonais victime de cette effroyable catastrophe.

Que de malheur et  de détresse"

Repost 0
14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 08:00

 

Eh oui, on peut toujours croire aux miracles !!! 

 

Député de droite

par franceinter

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Humour - Dérision
commenter cet article
13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 09:00

SR et l'image de la France

 

Ségolène ROYAL appelle le PS

à garder son "sang froid"

Source : LeParisien.fr  -  le 11 mars 2011

Ségolène Royal était à Montendre en Charente-Maritime, jeudi soir. Devant 400 militants, l'ancienne candidate à la présidentielle a réaffirmé son désaccord sur le calendrier des primaires choisi par le Parti socialiste et a appelé à garder son sang froid face à la montée du FN.

Ils étaient 400, tous pendus aux lèvres de Ségolène Royal.

[ C'est bien une expression journalistique, ça ... jaloux, va !!! ]

 

La présidente de la région Poitou-Charentes, pour soutenir le candidat PS aux cantonales, Bernard Lalande, s'est rendue à Montendre. Pas de déclaration choc mais des constantes. 

Alors qu'elle n'apparaît pas au mieux dans un récent sondage Ifop pour France-Soir, et serait même éliminée au premier tour de l'élection 2012 si elle représentait son parti, Ségolène Royal a commenté la percée de Marine Le Pen. 

"Il n'y a nulle raison de s'affoler, nulle raison de perdre son sang froid et le sens du respect mutuel des uns et des autres" a-t-elle martelé.

 

L'occasion était trop belle d'égratigner Nicolas Sarkozy qu'elle juge "responsable" des bons résultats du Front national dans les sondages. Selon elle, les Français indiquent au président de la République "leur mécontentement et leur exaspération".

Ségolène Royal a ensuite exposé sa vision sur les futures primaires du Parti socialiste, expliquant qu'elle ne voulait pas relancer la polémique sur le calendrier à établir tout en défendant ses positions antérieures :

 

"Ce n'est pas à moi de relancer les polémiques, les primaires viendront à la date que l'appareil du parti va décider, ce qui est important, c'est que le débat soit serein, de qualité et encourage les gens à venir voter à gauche.

J'avais dit que je pensais que c'était une erreur de reporter à l'automne (les primaires, NDLR) et j'avais dit qu'il fallait que ce soit fini avant l'été, que sinon cela allait faire un boulevard pour le Front National ". 

La présidente de la région Poitou-Charente a conclu disant :

"On est en train d'observer exactement la mise en garde que j'avais faite".

marionnette---le-parrain.png

 

Ségolène Royal serait-elle devenue visionnaire ? Si c'est le cas, elle va devoir se servir de ce talent pour convaincre les militants PS de voter en sa faveur lors des prochaines primaires.

Pour l'heure, elle arrive toujours en quatrième position derrière Dominique Strauss-Kahn, Martine Aubry et François Hollande.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article
12 mars 2011 6 12 /03 /mars /2011 20:00

 

L'Editorial de Laurent Joffrin : "Le confort de DSK"

Source : NOUVELOBS.COM  -  le 10 mars 2011

 

Les palinodies socialistes ont quelque chose de désespérant. Après avoir décidé d'un processus de désignation de leur candidat plus démocratique et plus moderne, qui a reçu l'approbation de leur direction et de leurs militants, voilà qu'ils se mettent à douter publiquement de sa pertinence.

Pierre Moscovici et quelques autres s'interrogent désormais sur l'utilité de primaires qui ont été décidées par Martine Aubry il y a de longs mois.

 

"Mosco" s'inquiètent des divisions que ce système risque d'attiser. Sans doute pour montrer l'exemple, il fait entendre une voix contraire à celle de son parti, ce qui revient à diviser son camp au nom de l'unité...

 

En fait ces états d'âme sont ceux non d'un socialiste épris d'harmonie, mais d'un strauss-kahnien saisi de prurit tactique. Il serait plus simple, pense-t-il, de désigner "Dominique" sans vote populaire, de manière à lui épargner les affres d'une pré-campagne électorale et de lui laisser le temps de continuer encore quelques mois sa tâche au FMI.

Autrement, il s'agit d'une manœuvre de confort destinée à faciliter la vie d'un champion qu'on juge seul candidat possible.


Moscovici pourrait aussi proposer que DSK soit nommé à la Présidence de la République au lieu d'être élu : le confort serait total...

primaires ouvertes 68 pour cent

En fait les primaires sont un mécanisme utile, propre à légitimer plus facilement le ou la candidate du PS, qui donne le pouvoir de décision aux électeurs au lieu de le réserver aux apparatchiks.

Elles ont bien sûr un inconvénient : on n'est pas sûr de leur résultat.

La démocratie est décidément inconfortable...

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article
12 mars 2011 6 12 /03 /mars /2011 17:00

marionnette---le-parrain.png

Des primaires, pas un plébiscite

Source : La Voix du Nord.fr  -  le 11 mars 2011

 

Il a donc suffi de deux sondages installant Marine Le Pen en tête du premier tour pour rouvrir le dossier des primaires au PS ! Aujourd'hui, ce n'est plus seulement le calendrier qui est contesté, c'est le principe même de cette sélection qui est remis en cause par les soutiens de Dominique Strauss-Kahn ...

Pierre Moscovici invite ses camarades à "analyser la pertinence des primaires dans le contexte des mois à venir". 

Le président de la région PACA Michel Vauzelle prend moins de précautions oratoires dans son "appel" pour la suppression des primaires socialistes un rendez-vous qu'il juge désormais "déplacé" au regard de la percée de la candidate FN.

Des primaires, oui, mais avec un DSK libéré de la concurrence déloyale de François Hollande, pour ne garder face à lui qu'une ou deux candidatures moins gênantes : c'est la thèse défendue par Jean-Marie Le Guen, autre fervent supporteur du directeur du FMI.

Il y a quelques semaines, les strauss-kahniens faisaient des pieds et des mains pour différer à l'automne les déclarations de candidatures et permettre à leur champion de sortir du bois le plus tard possible. Aujourd'hui, les mêmes s'inquiètent de l'espace vide dont profiterait jusqu'à l'automne Marine Le Pen pour draguer les voix de l'électorat populaire.

[ OUI, TRES BIEN VU !!! ]


Il est certain qu'un PS avec un projet et un candidat désigné avant l'été aurait été en meilleure position pour préparer la finale de 2012. Le projet est annoncé pour le mois prochain. mais s'il faudra finalement attendre le 9 octobre, voire le 16 en cas de second tour, pour connaître le nom du candidat, c'est bien pour coller au calendrier personnel de Dominique Strauss-Kahn.

La campagne contre les primaires lancée par les amis de DSK traduit une nervosité surprenante, alors que jusqu'à présent les sondages, toujours eux, ont installé le patron du Fonds monétaire international en meilleur candidat socialiste, au premier comme au second tour.

On voit aussi refaire surface l'idée de primaires de "confirmation", plébiscitant le candidat favori des sondages, simplement opposé pour la forme à une ou deux candidatures de témoignage. Problème : la réussite des primaires et la légitimité du candidat choisi seront aussi jugées à l'aune de la participation des sympathisants.

Pour atteindre son objectif minimum d'un million de participants, le PS ouvrira quelque dix mille bureaux de vote dans le pays.

Encore faudra-t-il que les participants aient le sentiment de participer à un vrai choix, et pas à une élection à la soviétique !

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article
12 mars 2011 6 12 /03 /mars /2011 16:00

logo-terra-nova.jpg 

Olivier Ferrand :

"La primaire est la réponse à la montée du FN"

Source : NOUVELOBS.COM  -  le 10 mars 2011 

 

Le président de Terra Nova réagit à la mise en cause par Pierre Moscovici de la primaire socialiste, face à la montée de Marine Le Pen dans les sondages.

Quel est votre réaction à la mise en cause par Pierre Moscovici de la pertinence de la primaire, eu égard à la montée du FN ?

La première réponse à la montée du FN sera un projet lisible et fort, dont la rédaction est en cours. Ensuite, la montée de Marine Le Pen met en lumière le manque de dynamique des candidats potentiels au premier tour, comme le soulignent les derniers sondages, alors qu’ils l’emportent systématiquement au second. Elle souligne également la fragmentation de la gauche. Or, la primaire est la réponse à cette fragmentation. Dans les rapports que nous avons faits avec Arnaud Montebourg, nous avions conçu une primaire ouverte aux partis frères du PS. Certains se sont éloignés. Il faut remettre ça sur la table. Avec la montée du FN, la gauche, alors qu’elle est majoritaire, risque de dévisser au premier tour. Il faut que les partis frères reviennent. 

Et s’ils refusent ?

Même si on reste dans une primaire socialo-socialiste, elle a son intérêt. Le candidat PS aura alors une dynamique électorale. Ce n’est pas la même chose d’être élu par 3.000 personnes que par plusieurs millions. L’exemple italien avec Romano Prodi l’a montré. Cela entraînera aussi une dynamique militante. Des sympathisants vont venir gonfler les rangs des militants et ainsi multiplier les forces sur le terrain. Enfin, la primaire est une répétition générale qui permet de rôder les équipes, le candidat, les discours… 

Ne sont-elles pas aussi une machine à diviser ?

Mise à part une primaire ouverte, quelles sont les autres solutions pour choisir un candidat ? Il n y a que la primaire militante. Mais on l’a vue en 2006, elle n’est pas le gage de l’absence de divisons. Il faut de la régulation. Cela passe par une charte éthique et une convention de réunification. La réponse est une primaire régulée. Je crois beaucoup aux procédures.

Tout le monde se conformera t-il à ces règles ?

Prenez l’exemple de la dernière primaire démocrate. La primaire Obama-Clinton a été très dure. Alors que 67% des partisans d’Hillary Clinton affirmaient qu’ils ne reporteraient pas leur voix sur Barack Obama, ils ont pourtant voté pour lui. Tout est mis en place pour réunir derrière le candidat.

Si ces procédures avaient existé en 2006, le PS aurait été rassemblé derrière Ségolène Royal. La primaire est la réponse à la montée du Front national.  

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande