Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

12 mars 2011 6 12 /03 /mars /2011 14:00

la girouette politique

Vauzelle était bien parti en éclaireur il y a quelques jours, avec sa pétition débile ! 

 

Des voix au PS s'interrogent sur la

"pertinence" des primaires

Source : NOUVELOBS.COM  -  le 9 mars 2011

 

Des responsables socialistes ont commencé mercredi à s'interroger publiquement sur la "pertinence" des primaires en vue de la présidentielle, arguant de la "gravité de la situation politique" actuelle et jugeant que le PS ne pouvait offrir ses divisions en spectacle.

"Il faudra que nous analysions la pertinence des primaires dans le contexte des mois à venir", a déclaré, dans un entretien à publicsenat.fr, le député strauss-kahnien Pierre Moscovici, interrogé sur la compétition socialiste prévue en octobre prochain.

"Il faut analyser pragmatiquement l'évolution de la situation. Nous sommes face à un avertissement", a-t-il ajouté en référence à la montée de l'extrême droite et au sondage Harris Interactive qui place la présidente du FN, Marine Le Pen, en tête du premier tour de la présidentielle.

"Je ne suis pas en train de dire qu'il faut les supprimer,

[ non ... un peu mon neveu !!! ]


je suis en train de dire que si demain on a cinq ou six sondages (qui confirment la montée du FN), il faudra qu'on se pose des questions. Ce n'est pas un sujet tabou", a-t-il ajouté auprès de l'AFP.

"S'il apparaît que nous devons nous rassembler autour de l'un d'entre nous le mieux placé, il faut y réfléchir", a-t-il dit, en allusion au patron du FMI Dominique Strauss-Kahn.

[ la ficelle est vraiment très grosse, là !!! ]

 

"La situation est suffisamment grave pour que les socialistes fassent preuve de responsabilité. Personne ne comprendrait les chicayas ou les batailles d'égo", a renchéri un autre strauss-kahnien, Jean-Marie Le Guen, interrogé par l'AFP.

Encore plus direct, le président du Conseil régional de Provence-Alpes-Côte d'Azur (Paca) Michel Vauzelle, a estimé qu'organiser la primaire PS "sur fond de percée du FN est devenu déplacé".

"Les Français souffrent et le PS offrirait le triste spectacle de ses divisions ? Les gens ne veulent plus d’un combat insupportable qui va arriver au pire moment, à quelques mois de la présidentielle", a déclaré au Parisien M. Vauzelle, qui a lancé il y a près de trois semaines un appel à renoncer aux primaires.

"C'est quand même assez particulier. On ne peut pas avoir demandé des primaires et maintenant priver les militants et sympathisants de la possibilité de faire un choix", a réagi pour l'AFP l'eurodéputé Stéphane Le Foll, proche de François Hollande qui devrait déclarer sa candidature après les cantonales.

A la direction du PS, on relativise ces interrogations. "Il n'y a aucun élément factuel aujourd'hui qui nous permettrait de dire qu'on doit annuler la primaire", a déclaré à l'AFP François Lamy, conseiller politique de Martine Aubry.

"La primaire, c'est un moment de choix (pour les sympathisants de gauche), et le premier acte de la présidentielle", a-t-il estimé.

"Il faut arrêter de se parler à nous-mêmes, ce qui fait monter le FN c'est que toutes nos forces et nos réflexions ne soient pas uniquement tournées vers les Français", a-t-il poursuivi.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article
12 mars 2011 6 12 /03 /mars /2011 12:00

 

La politique, c'est du sérieux ... mais de temps en temps on peut rire de situations vraiment rocambolesques :

Avec humour, François HOLLANDE relate son tour de France des cantonales, durant lequel il a cherché désespérement des candidats avec l'étiquette "UMP" !!! 

UMP, un parti présidentiel complètement démonté !

 

 

  Raymond DEVOS voulait voir la mer, mais pas de chance elle était démontée :

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Humour - Dérision
commenter cet article
12 mars 2011 6 12 /03 /mars /2011 10:00

bannière Lettre d'actualité de Ségolène

 

Chers amis de Désirs d’Avenir,

Nous avons réuni, à Poitiers Jeudi 10 Mars , l’ensemble des acteurs de la filière solaire pour tenter de trouver des solutions et sauver l’activité photovoltaïque après les décisions négatives du gouvernement qui bloquent le développement de ce secteur d’avenir, gisement de croissance et d’emploi.

En réduisant de 20% le tarif de rachat de l’électricité photovoltaïque, ce sont 25.000 emplois qui sont menacés dans un avenir proche

Aujourd’hui, j’ai donc demandé à tous les professionnels, tous les élus de « tenir bon » et de ne pas se laisser gagner par le découragement.

Ils ont d’ailleurs tous salué cet engagement de la Région, à l’image de Thierry Lepercq, le PDG de Solaire Direct qui a souligné l’importance de trouver , dans une collectivité territoriale comme notre Région, une confiance dans ces activités innovantes et un accompagnement quotidien.

La Région Poitou-Charentes , qui a développé l’un des plans solaires les plus ambitieux d’Europe, a donc décidé d’agir concrètement pour soutenir cette filière menacée :


1) création d'un "fonds de résistance photovoltaïque" pour ceux qui ont arrêté ou sont tentés d'arrêter leur activité afin qu'ils puissent poursuivre l'installation de panneaux solaires dans l'année qui vient, avec des avances remboursables permettant de réduire sensiblement le manque à gagner.

2) création d’une Société d’Economie Mixte régionale d'ici l'été pour donner de la visibilité aux industriels et aux consommateurs avec un plan d'investissement ambitieux permettant d'atteindre 1000 MégaWatts en 2020.

L’objectif est de favoriser la fabrication française de panneaux et de stabiliser le prix de l'énergie produite, en le rapprochant du prix du marché.


3) mobilisation des crédits du Plan Energie Solaire Régional pour financer les premiers projets de cette Société d’Economie Mixte.


4) lancement d’un appel à projets industriels, efficaces et respectueux de l'environnement.

 

Nous avons également eu le plaisir d’écouter Corinne Lepage, députée Européenne, Avocate, spécialisée dans le droit de l’Environnement . A travers une vidéo, elle a qualifié de « gravissimes » les décisions de l’Etat en la matière, un Etat qu’elle a accusé d’avoir renié le Grenelle de l’Environnement.

Je partage parfaitement ce point de vue.

Il semble évident que l’Etat a décidé de couper les ailes à toute forme d’énergies renouvelables , dès lors qu’elle représenterait une menace pour les lobbies en tout genre.

Mais nous nous battons, en Poitou-Charentes et je souhaite que d’autres fonds de résistance photovoltaïques naissent dans tout le pays pour accomplir enfin la mutation énergétique dont la France et ses citoyens ont besoin.

En 2012, une autre politique sera mise en place dans ce domaine également.

Repost 0
12 mars 2011 6 12 /03 /mars /2011 09:00

 

Mia Electric - S. Royal vient soutenir le projet

par eric3362

 

Ségolène ROYAL, présidente socialiste de la région Poitou-Charentes, vient soutenir le projet industriel de sa région à travers la visite du stand "Mia".

La production en série de la citadine électrique débutera dans trois mois sur le site d'Heuliez.

 

Journal Sud-Ouest  -  le 10 mars 2011 : La Mia lancée en juin


Repost 0
12 mars 2011 6 12 /03 /mars /2011 08:00

Plan Energie Solaire en Poitou-Charentes

par Region-Poitou-Charentes

 

Ce projet répond aux objectifs fixés par l’Union européenne d’atteindre 20 % d’énergie renouvelable en 2020. 

"Jeudi 10 mars 2011, je réunis la filière photovoltaïque de ma région car je n'accepte pas que le moratoire gouvernemental ruine une filière d'avenir uniquement parce que le lobby puissant de l'énergie nucléaire ne veut pas qu'émerge une filière énergétique alternative. 

Je mets en place en Poitou-Charentes un 'fond de résistance énergie solaire' pour que les opérateurs de la filière tiennent le coup jusqu'en 2012 date à laquelle nous ferons une puissante politique énergie propre.

 

N'oublions pas que l'énergie solaire c'est l'énergie de la paix car elle est plus puissante dans les pays pauvres.

Ma région va créer une société d'économie mixte qui va produire l'énergie solaire et contribuer au financement des projets pour compenser le recul du gouvernement."

 

Déja en décembre : Ségolène Royal parle "d’un grave contresens économique", à propos du moratoire décidé par le gouvernement sur le photovoltaïque. 

Matignon a suspendu, pour trois mois, l’obligation d’achat de l’énergie solaire, aux conditions tarifaires actuelles (décret du 10 décembre). 

Un moratoire dont la Présidente de la région Poitou-Charentes demande la suppression.  Ségolène Royal vient d’écrire à François Fillon car « la décision du moratoire est une décision très dangereuse ».

La photovoltaïque est "une filière qui emploie aujourd’hui 20.000 personnes, et donc arrêter brutalement toutes les initiatives et tous les encouragements fiscaux et sociaux donnés à la croissance verte constitue un coup d’arrêt grave à une filière industrielle en plein développement". 

Pour la région Poitou-Charentes, ce moratoire remet en cause le projet d’usine solaire direct, à Châtellerault.

Les industriels du photovoltaïque ont aussi vivement réagi à l’annonce du moratoire. Ils vont déposer des recours devant le Conseil d’Etat contre cette décision.

Repost 0
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 19:00

bannière Lettre d'actualité de Ségolène

 

Servier vient de proposer d'indemniser le préjudice des victimes à condition qu'elles renoncent à porter plainte. Donc il y a bien eu préjudice.

 

Mais qu'en pense l'ex avocat du laboratoire Servier, Nicolas Sarkozy, et l'actuel président de la République, Nicolas Sarkozy qui a remis la légion d'honneur à Servier. Le 'médicament ' a tué plusieurs centaines de personnes et Servier est toujours en liberté ? C'est écoeurant.

Et les victimes vont subir l'humiliation d'aller négocier avec l'entreprise qui a tué leurs proches ? Mais que fait le gouvernement ?

 

Y a t-il de telles connivences financières pour que le ministère de la Justice reste autant inerte ?

 

En 2012 les victimes de scandales sanitaires auront les moyens de se défendre et l'Etat sera à leurs cotés. C'est ça la morale publique.

Repost 0
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 18:00

bannière Lettre d'actualité de Ségolène

 

Pour faire face à la flambée du prix de l'essence qui révolte les Français, Christine Lagarde a annoncé un 'observatoire'. Pathétique.

 Elle a même osé conseiller d'éteindre le moteur à l'arrêt.

Il faut contrôler les marges des compagnies pétrolières qui n'ont aucune raison d'augmenter en pourcentage et surtout rétablir la TIPP flottante pour baisser les taxes sur l'essence. Mais la vérité c'est que le gouvernement ne veut rien faire car il empoche une hausse proportionnelle des impôts dont il a grand besoin pour boucher les trous de sa mauvaise gestion. En 2012 nous remettrons justice et transparence dans ce secteur crucial pour le pouvoir d'achat des Français.


Raison de plus pour encourager la voiture électrique.

Heuliez continue sa remontée et je suis allée au salon automobile de Genève encourager la MIA électrique qui sera mise sur le marché en juin. Grâce à l'appel à projet que j'ai lancé il y a maintenant cinq ans, et après de nombreuses épreuves, et grâce à la décision prise d'entrer au capital de l'entreprise, seule région française à avoir pris une telle initiative, je démontre qu'une politique industrielle est possible.

Le partenariat avec un industriel allemand prouve que l'Europe franco allemande des PME est une solution et que les grands groupes comme Renault dont les patrons empochent des revenus scandaleux et ont reçu quatre milliards d'euros du contribuable pour finir dans un scandale minable de faux espionnage industriel, sont l'illustration des connivences entre le pouvoir et les grands groupes tandis que les PME et les sous-traitants souffrent.

.

Jeudi je réunis la filière photovoltaïque de ma région car je n'accepte pas que le moratoire gouvernemental ruine une filière d'avenir uniquement parce que le lobby puissant de l'énergie nucléaire ne veut pas qu'émerge une filière énergétique alternative. Je mets en place en Poitou-Charentes un 'fond de résistance énergie solaire' pour que les opérateurs de la filière tiennent le coup jusqu'en 2012 date à laquelle nous ferons une puissante politique énergie propre.

N'oublions pas que l'énergie solaire c'est l'énergie de la paix car elle est plus puissante dans les pays pauvres. Ma région va créer une société d'économie mixte qui va produire l'énergie solaire et contribuer au financement des projets pour compenser le recul du gouvernement.

Repost 0
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 16:00

gaetan gorce - son blog

Gaëtan GORCE, un homme courageux qui possède un sens aigu, notamment sur ce qu'il faudrait faire pour bousculer toutes les lourdeurs et compromissions, y compris évidemment dans le parti.

J'ai le souvenir de sa contribution dans la convention nationale "Rénovation" : il a été bien seul à défendre son texte, sous l'hostilité des chefs de courant ...

Et pourtant selon moi il voyait juste. A ne pas suivre ses idées, on risque de s'enfoncer de plus en plus ... 

 

Sur le blog de Gaëtan GORCE  -  le 8 mars 2011

Vers la VI ème République... sans le vouloir ?

 

Au moment même où le Parti socialiste fait sortir l'idée d'une VIe République par la porte, celle-ci ne s'apprête-t-elle pas à rentrer, au grand dam sans doute de son concepteur, par la fenêtre ?

C'est en tout cas la question que soulève la série de sondages publiée par le Parisien ces derniers jours. Au-delà du score obtenu (ou prêté) à Marine Le Pen, qui traduit néanmoins ce que chacun d'entre nous peut ressentir sur le terrain, le problème est bien celui de la confusion dans laquelle se trouvent nos concitoyens, et de la dilution des intentions de vote qui en résulte.

Si l'on veut bien s'en souvenir, j'avais voici quelques mois, sur ce blog, souligné les risques que représentait pour la Gauche sa décision de différer le choix de son candidat à l'automne prochain. Le désordre dans les esprits que provoquent les aléas et les errements de la stratégie de Nicolas Sarkozy laisse en effet un grand nombre de nos compatriotes dans le trouble et empêche le Parti socialiste de cristalliser sur son représentant les différentes formes de mécontentements qui se manifestent ici ou là. Celles-ci sont à la fois sociales, mais aussi, et malheureusement, civiques et morales. Ce à quoi l'on a assisté depuis le début de cette année à travers « l'Affaire Alliot-Marie », après « l'Affaire Woerth » l'an passé, illustre d'abord la déliquescence de l'esprit public, à savoir, le refus de dirigeants politiques d'assumer les responsabilités qui sont les leurs à l'égard de règles non écrites mais dont l'observation, dans une période de crise, est jugée incontournable par l'opinion.

Si la parole publique recule en effet, ce n'est pas tant que les comportements des uns ou des autres se dégradent, c'est que tous se montrent incapables de s'ajuster à une exigence citoyenne qui n'a, elle au contraire, cessé de s'intensifier. Ce processus n'est pas sans rappeler celui qui prévalu sous la IVe  République, d'autant que le Chef d'État lui-même, après la forte contribution déjà apportée par Jacques Chirac à ce processus, affaiblit, par chacun de ses actes, comme chacune de ses interventions, l'influence de sa fonction et le respect qui lui est dû. À la différence de ce qu'a voulu le Général de Gaulle, ce n'est plus aujourd'hui vers le Président de la République que l'on se tourne pour chercher la solution, mais c'est bien plutôt de lui que l'on se détourne...

Tout cela pourrait déboucher, d'ici un an, sur une situation inédite, à savoir un premier tour de la Présidentielle, dont l'issue se jouerait à la loterie, aucun des candidats des deux grands partis n'étant certain de se qualifier pour l'étape suivante. Si tel était le cas, il pourrait en résulter, sous la pression du vote, une recomposition politique dont on sent bien qu'elle est aujourd'hui plus que jamais nécessaire. Mais qui pourrait, intervenant dans un tel contexte, tourner au chaos. L'absence de renouvellement dans les directions des grands partis, leur difficulté à assumer face à l'opinion la dure réalité des temps, la conviction qui s'est installée dans les esprits que par leurs disputes, les dirigeants politiques n'ont en vue que le pouvoir et non ce qu'il permet de faire au service de la Nation, tout cela pèse d'une façon extrêmement négative sur la situation politique et obscurcit l'avenir.

Pour autant, le plus grave, n'est peut-être pas là ! À s'en tenir à ce que je viens de décrire, l'on pourrait en conclure que l'horizon est totalement dégagé pour une candidature inédite, celle d'une personnalité hors normes, profitant de la confusion des partis installés pour se frayer un chemin vers le cœur des Français. Nul n'émerge pourtant sur les marges, et c'est ce qui explique (et fait craindre à juste titre) sans doute la percée du Front national.

Cela veut-il dire, qu'à rebours de son Histoire, la France ne serait plus capable de produire un homme ou une femme d'État ? Ou cela signifie-t-il plutôt que si celui-ci existe, il peine à se dégager des pesanteurs du système partisan dans lequel il ou elle est englué ? Je veux faire le pari que cette seconde explication est la bonne, et croire que les primaires permettront au Parti socialiste de faire sortir de ses rangs une telle personnalité. Il serait injuste en effet de penser que nous serions dans une période de si basses eaux condamnés au clapotis des petites querelles et des égos.

Encore faudra-t-il, pour qu'une telle opportunité se concrétise, réunir deux conditions. D'abord, dire au pays la vérité : non qu'il soit condamné à la rigueur, mais plutôt invité au « redressement » économique, social et moral. Redonner par l'exemple confiance dans la politique ; faire face  aux défis de l'avenir qui passe par une réforme assumée de l'État et de notre système de protection sociale, le choix d'une croissance écologiquement maîtrisée, l'envie aussi de porter un message fort à l'écart des frilosités et des prudences d'aujourd'hui.

Faire pièce au « bonapartisme », ensuite, que la vacuité politique du moment peut encourager, en faisant le choix de revivifier la démocratie, via un Parlement fort, une décentralisation relancée, un dialogue social respecté et un mouvement associatif fortement encouragé. Au fond, contre l'appel au peuple, en appeler à la société !

Tout cela reviendrait aussi à fonder une VIe République, puisque la Ve, telle que l'avait conçue ses fondateurs qui était plus un esprit qu'une Constitution, n'existe déjà plus dans la pratique...

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 14:00

 

Lu sur le blog de Jean-Louis BIANCO  -  le 9 mars 2011

 

Voici l’édito de ce matin de Thomas Legrand sur France Inter :

poules-dans-la-nature.jpg

"L’UMP, en ce moment, ressemble à ces poules qui traversent une départementale, quand on approche en voiture elles changent d’avis, reviennent sur le bas-côté, puis rechangent d’avis et foncent vers l’autre rive, se percutent entre elles, en caquetant dans un nuage de plumes.

 

Bref, elles sont complètement paumées.

 

Hier on a eu deux exemples de ces allers et retours cafouilleux :

La députée Chantal BRUNEL considérait qu’il fallait, je cite, "humainement repousser les bateaux d’immigrés dans les eaux internationales." Cette phrase en forme d’oxymore a bien sûr déclenché un tollé, le tollé habituel, et ces propos ont été considérés comme une capitulation devant le FN. Ils ont été rapidement récusés par Jean-François COPE. Madame BRUNEL a fini par s’excuser.

 

La deuxième manifestation de panique de l’UMP volaille s’est déroulée pendant le débat de la loi sur l’immigration au Parlement. Claude GUEANT, l’imminence grise, tant redouté quand il était bien caché à l’Elysée, est en tant que ministre de l’Intérieur, dans le chaudron de l’hémicycle, un petit garçon timide et conciliant, et sa première prestation se solde par une reculade, un peu piteuse, mais salutaire pour tous ceux qui sont attachés aux valeurs de la République, :

La déchéance de la nationalité pour les naturalisés depuis moins de 10 ans, assassins d’un représentant de l’ordre, est abandonnée".

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Humour - Dérision
commenter cet article
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 12:00

 

Les récents sondages, la "marinemania" ont un peu effacé de l'actualité "l'affaire Guérini" qui secoue le Parti Socialiste.

Pas trop fortement secoué, finalement, compte tenu de l'inertie de l'appareil.

 

Toutefois, j'ai noté qu'une commission d'enquête allait se pencher sur le problème de la fédération des Bouches-du-Rhone, sur les faits avancés par Arnaud Montebourg.

Mais attention, on a le temps !!! Ce sera après les cantonales ...

 

Il me revient qu'il y a presque un an et demi, le 1er octobre 2009, les militants avait répondu favorablement (à 80%) à la proposition d'un comité d'éthique, chargé de faire respecter les règles.

Quel militant a été informé des suites données par la direction du PS, siou plé ???

 

En écoutant les protestations (molles et peu crédibles au demeurant) adressées à Arnaud Montebourg, il me revient les termes d'un passage figurant dans son rapport sur la "Rénovation", remis le 28 mai 2010 :

 urne-avec-logo-PS.jpg

 

"Il s’agit, par la naissance d’une autorité éthique indiscutable, de garantir la naissance d’un état de droit généralisé dans le Parti socialiste, en assurant la promotion de bonnes pratiques et en interdisant les mauvaises. Nos statuts, on le sait, sont l’objet d’arrangements qui vont jusqu’à vicier la sincérité de nos scrutins internes."

 

Ouahhh ! on ne peut être plus clair.

Quel aveu des turpitudes, qu'il devient de plus en plus difficile de cacher !!!

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Refondation du PS
commenter cet article

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande