Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

16 février 2011 3 16 /02 /février /2011 16:00

dans son air sarko one

La défense à trous d’Alliot-Marie

Source : LIBERATION.FR  6  le 16 février 2011 

 

Attaquée depuis plusieurs semaines sur son séjour tunisien et l'usage du jet d'un ami homme d'affaires, la ministre a dû compléter au fur et à mesure sa ligne de défense. Une version qui est contredite par les révélations du Canard.

"J’ai répondu avec franchise et honnêteté à tout, je ne répondrai désormais à rien"  Michèle Alliot-Marie, lors de la séance de questions au gouvernement, mardi dernier: dossier clos ? La ministre des Affaires étrangères n’avait manifestement pas «tout» dit de ses vacances tunisiennes de Noël, en famille et entre amis, notamment avec le fameux homme d’affaires Aziz Miled.

Voilà que le Canard Enchaîné «complète» donc la version de MAM : l’hebdo révèle que ses parents ont, lors de ce séjour, en pleine révolte anti-Ben Ali, racheté les parts d’une société civile immobilière appartenant à... Miled. De quoi briser complètement la ligne de défense de la ministre, ces dernières semaines.

Invitée le 2 février, sur France 2, Alliot-Marie s’efforçait de faire passer sa rencontre avec Miled sur le tarmac de Tunis comme fortuite et l’utilisation de son jet privé pour se rendre à Tabarka comme une simple accomodation amicale, celui-ci se rendant justement au même moment dans la même ville. «Il me dit: "je dois aller à Tabarka, j’ai un avion, je suis tout seul, est-ce que vous voulez m’accompagner plutôt que de faire deux heures de voiture?"», raconte-t-elle, insistant: «Il m’a dit tout simplement "je vais dans la même ville que vous".» Difficile de croire à une invitation si spontanée, alors que quelques jours plus tard, le 30 décembre, le couple Marie, achète, à Aziz Miled et à son fils Karim, la totalité des parts de leur SCI. Accord passé... à Tabarka.

De même, lorsque MAM présentait le serviable propriétaire du jet comme un «ami de la famille», avec lequel elle entretient une «relation désintéressée et amicale» (Europe 1, le 7 février), elle se gardait d’évoquer les affaires communes des Marie et des Miled. Avant de signer l’accord de Tabarka, ses parents possédaient déjà 13% du capital de la SCI, rappelle le Canard. Si Miled «ne [lui] a jamais rien demandé» et si «elle n’a jamais rien demandé à M.Miled», la virée en jet ne visait pas simplement à se rendre sur le lieu d’une «excursion».

Le député PS, Alain Vidalies, ironise sur la version donnée par MAM d’un «voyage d’agrément» qui était aussi «voyage d’affaires»: «Miled ne transportait pas des amis mais des partenaires intéressés par des affaires.»

La préparation de la transaction - «forcément de longue date. En Tunisie, la cession d’un bien immobilier n’est pas une simple formalité», selon le Canard - prouve aussi que l’escapade à Tabarka n’a pu être décidée à la dernière minute. Ce que confirmait le père de la ministre, Bernard Marie, sur Europe 1: le couple, intéressé par cette opération immobilière, que Miled leur avait présentée en août, n’avait pas eu le temps d’acheter cet été. La suite de son témoignage contredit d’ailleurs les explications de sa fille. Il explique que MAM, son compagnon Patrick Ollier et eux-mêmes, qui devaient passer leurs vacances en Dordogne, ont finalement opté pour la Tunisie, pour «le soleil». Et c’est l’ami Miled - non pas croisé sur le tarmac - qui a été chargé de jouer les tour opérateurs: «Je me suis tourné vers un ami que je connais depuis très longtemps, chez qui nous avons déjà été. C’est à ma demande que M. Miled a organisé notre séjour.»

Repost 0
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 18:00

anne, ne vois-tu rien venir

Le retour de la guerre des chefs ?

Source : le blog de Jean-Louis BIANCO

le 10 février 2011

 

Je l’écrivais dans mon livre, un ‘pacte’ entre Dominique Strauss-Kahn et Martine Aubry ne tiendra pas et le calendrier des primaires étant trop long, la guerre des chefs reviendra. Hélas, cela semble se confirmer.

Interrogée avec insistance à Dakar sur la ‘petite phrase’ d’Anne Sinclair vécue comme une "avancée" de DSK vers la course à l’Élysée, la première secrétaire a déclaré hier, exaspérée : "Cela n’a aucune importance, vous ne comprenez pas les enjeux"  ou encore "Vous me faites honte !" .

Jean-Christophe Cambadélis, pourtant proche de Dominique Strauss-Kahn, a quant à lui commenté : "L’origine de cette phrase c’est la sphère des communicants, pas la sphère politique ».

Et Kader Arif, proche de François Hollande, de dire : « Nous, on travaille, on n’a pas à se soucier de ça. On est dans aucun accord"


Ségolène Royal a effectué un voyage passionnant en Finlande où elle a pu évoquer les thèmes centraux que sont l’éducation et l’emploi; Martine Aubry a prononcé un discours balayant l’ensemble des problématiques africaines : rien de tout cela n’a été retenu par les médias concentrés sur "la possible" candidature du directeur du FMI…

da37-080916.jpg


Je le redis, n’entrons pas dans un concours de pronostic et dans des querelles stériles : après Ségolène Royal, que les candidats se déclarent dès maintenant et que l’on passe enfin au débat d’idées. Non pas pour élaborer un catalogue de (trop) nombreuses propositions mais pour fixer nos quatre ou cinq grandes orientations.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 14:00

 

Pour le juge Trévidic, Sarkozy est "un multirécidiviste"

Source : NOUVELOBS.COM  -  le 7 février 2011

 

Le juge antiterroriste dénonce les attaques répétées du président contre les magistrats et ne voit que du "pipeau" dans sa politique en matière de justice.

Le juge antiterroriste Marc Trévidic a estimé, lundi 7 février, que Nicolas Sarkozy était un "multirécidiviste" dans ses attaques contre les magistrats et que sa politique en matière de justice n'était "que du pipeau".

"Je pense qu'il est largement temps de lui appliquer la peine plancher, puisqu'il faut être très dur envers les multirécidivistes", a ironisé sur France Info le juge, qui préside l'Association française des magistrats instructeurs (AFMI).
"Ce qui m'a révolté, c'est que ce sont les responsables qui demandent des sanctions, c'est le monde à l'envers", a-t-il estimé, à propos des sanctions promises par le président pour les "dysfonctionnements" ayant conduit à la remise en liberté du meurtrier présumé de la jeune Laetitia.

"Cela fait des années qu'on dit qu'on n'a pas les moyens de fonctionner normalement, cela ne date pas de Nicolas Sarkozy", a admis le juge. Mais la différence, c'est que maintenant, "en plus, c'est de notre faute".

"Des années de mépris envers la justice"
Le vrai responsable, pour lui, "ce sont des années de mépris envers la justice", le fait qu'elle soit considérée comme "un petit service public à la disposition du pouvoir exécutif et pas comme quelque chose de solide, comme il faudrait avoir dans une vraie démocratie".
"On vote plein de lois pour satisfaire les citoyens qui réclament de plus en plus de sécurité, et dès qu'on a voté une loi, on se moque complètement de son application", a-t-il constaté: "Il n'y a pas de politique à long terme, il n'y a que de l'affichage, que du pipeau".
Leur mise en cause par Nicolas Sarkozy dans l'affaire Laetitia a déclenché une révolte sans précédent des magistrats, appelée à s'étendre cette semaine avec des reports d'audiences, des grèves et une mobilisation nationale jeudi.

Le juge Marc Trévidic est chargé de l'enquête sur l'attentat de Karachi, au Pakistan, qui a tué 14 personnes, dont 11 salariés français de la Direction des constructions navales en 2002. 

 

Justice attaquée : "Sarkozy est un multi-récidiviste"
envoyé par Nouvelobs

Repost 0
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 12:00

 

"Dur-dur" de reprendre le présent blog après quelques jours de repos bien oxygénés.

Comme toujours, une grande question métaphysique : par quoi re - commencer ?

 

Les affaires reprennent donc ... ou plutôt continuent sur leur lancée, puisque je parle de la succession des débordements gouvernementaux, appréciés à leur juste valeur par les français. Ils ne peuvent qu'applaudir en percevant combien le pouvoir, faisant passer l'intérêt général avant les intérêts particuliers, s'attache à appliquer les sublimes promesses de la "République irréprochable" du candidat Sarkozy 2007 !

Avec son passage TV (auquel j'ai heureusement échappé, me contenant si je puis dire des résumés) le sus-nommé joue toujours les prolongations avec son sempiternel artifice du "voyez comme j'ai changé" ! Et plusieurs commentateurs de ... commenter le changement de ton ... ah bon ?

 

Et puis, il a suffit que je m'absente pour que :

 

- les égyptiens en profitent, mettant à exécution leur slogan "Moubarak dégage !" !

- ce qui a permis aux autorités de notre beau pays, patrie des Droits de l'Homme et de la Liberté paraît-il, de se distinguer par un superbe exploit : saluer la "décision courageuse" du démissionnaire !

 

- l'opposition en France (la droite semble avoir oublié que l'opposition est aussi faite pour s'opposer !) se lance dans de mauvaises querelles, cherchant honteusement  des polémiques à propos de vacances ministérielles bien méritées à l'étranger, avec  quelques menus frais payés par les dirigeants légèrement dictatoriaux de ces pays d'accueil.

sarko s'est mis les magistrats à dosAh l'affaire MAM, toujours ministre, quel passionnant feuilleton !

Et bien sûr, Sarkozy a sévi : il faudra désormais une autorisation pour  aller se reposer hors du territoire français, non mais !

 

- les magistrats s'offusquent inconsidérément des propos toujours aussi pondérés de notre cher président, à qui il ne viendrait pas à l'idée de se saisir d'un fait dramatique  pour accuser d'avance telle ou telle profession qui aurait fauté, la rendant responsable d'un crime ...

 

- la candidate aux Primaires Ségolène ROYAL continue d'aller à la rencontre des français, sur le terrain. Mais aussi active à l'international, avec son déplacement en Finlande.

Sans que cela provoque de larges commentaires de nos politologues patentés et habitués des plateaux télé et radio, tout occupés qu'ils sont à s'interroger sur LA décision du grand-absent-pas-candidat-à-Washington ...

Soeur Anne, ne vois-tu rien venir ???

Repost 0
5 février 2011 6 05 /02 /février /2011 07:00

 

vosges---la-bresse.jpg

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans da59-flandre-littoral
commenter cet article
4 février 2011 5 04 /02 /février /2011 20:00

Jean-Pierre-Mignard---3-fev-2011.jpg 

Primaires PS :

Mignard promet la transparence

Source : L'Express.fr  -  le 3 février 2011

Dans une interview au Nouvel Observateur, Jean-Pierre Mignard, l'un des trois arbitres de la primaire socialiste, détaille les règles du scrutin qui déterminera le candidat PS pour 2012.

Les trois membres de l'instance qui sera chargée au PS de veiller au bon déroulement des primaires en vue de la présidentielle 2012 seront les "gardiens des règles et des formes", explique l'un d'eux, l'avocat Jean-Pierre Mignard, dans un entretien au Nouvel Observateur jeudi. 

Le PS a désigné mercredi comme membres de la "Haute autorité", outre Me Mignard, la juriste Mireille Delmas-Marty et l'ancien préfet Rémy Pautrat.

 

"Il s'agit d'une autorité indépendante de la représentation politique du parti. Elle sera en charge de veiller à ce que le PS se comporte équitablement vis-à-vis de tous les candidats, notamment sur les moyens financiers", indique l'avocat. 

"Il nous faudra réfléchir aux sollicitations par les médias et à une règle sur la répartition des temps de parole. A l'issue du vote, la haute autorité rendra son avis sur le déroulement du scrutin et sur le résultat final", poursuit-il. 

"Pendant la campagne, si un candidat s'affranchissait des règles éthiques (...) il sera du devoir de la haute autorité de distribuer un carton jaune, de dire publiquement et collégialement qu'un tel ne respecte pas les valeurs du droit, de la démocratie et du socialisme français", prévient-il. 

 

Enfin, l'instance devra se pencher sur les irrégularités signalées au moment du scrutin et décider d'une éventuelle annulation de résultats dans des bureaux de vote litigieux. "Les élections au PS vont désormais se dérouler comme dans toute société démocratique ordonnée", promet Me Mignard, en rappelant le "traumatisme" du Congrès de Reims en 2008, où Martine Aubry fut élue à la tête du PS dans des conditions très controversées. 

[ Enfin un vote démocratique au PS !

Finalement quel aveu des dérives précédentes !!! ]

 

Reconnaissant être "un ami de Ségolène Royal", qu'il avait soutenue en 2008 face à Mme Aubry dans la conquête du parti, Jean-Pierre Mignard exclut d'être "le représentant de tel ou tel" dans la Haute autorité. 

Les primaires socialistes auront lieu le 9 octobre, le 16 octobre en cas de deuxième tour, les candidats devant se déclarer entre le 28 juin et le 13 juillet.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article
4 février 2011 5 04 /02 /février /2011 19:00

 

Ségolène ROYAL estime que la diplomatie française est "dégradée"

et appelle à "la reconstruire en 2012"

 

Ségolène ROYAL a estimé aujourd'hui à Sevran (Seine-Saint-Denis) que la diplomatie française avait été "dégradée" par Nicolas Sarkozy et le gouvernement, et a appelé à la "reconstruire" en 2012.
"Le problème est beaucoup plus grave que le traitement de tel ou tel ministre", a déclaré Ségolène Royal, interrogée sur la polémique autour de la ministre des Affaires étrangères, Michèle Alliot-Marie.

"C'est la diplomatie française qui est aujourd'hui dégradée, mise à mal.

La France est maintenant regardée de façon très négative par le reste du monde et ça c'est un vrai problème", a-t-elle poursuivi, ajoutant: "La France mérite mieux que cette diplomatie erratique".

"Il faudra reconstruire en 2012 le rayonnement, la force de la diplomatie française autour des valeurs morales qui font l'admiration de la France", a déclaré la candidate PS, avant de citer la fraternité, la justice, la liberté.

"Quand Nicolas Sarkozy a signé un projet de loi sur les bienfaits de la colonisation, il a perdu tout crédit pour parler à des pays qui ont besoin d'être accompagnés dans leur mutation démocratique", a estimé Ségolène Royal.

dictateurs-renverses---plus-nos-amis.jpg

Repost 0
4 février 2011 5 04 /02 /février /2011 15:00

homme crispé - pas content 

Si je sortais de mes gonds, je dirais : "tous ces salamalecs, ça commence à me gonfler" ! Comme je suis très calme et pondéré ... si si ! je dirai simplement, à la manière d'Arlette (Laguiller) : "militants, on vous ment, on vous spolie" !!!

On vous a "vendu" les primaires, et son calendrier nul de chez nul, et par petites touches plus ou moins grossières on sème le doute sur leur déroulement.

J'en veux pour nouvelle preuve l'insinuation de Jean-Paul Le Guen, le 11 janvier, en réaction à la fixation du calendrier des primaires et à propos de l'hypothèse DSK :

"Je ne pense pas que Dominique Strauss-Kahn

se sente contraint par la date du dépôt des candidatures."

Qu'est-ce que ça veut dire ? Qu'il considère être au dessus de la mêlée, que ces contingences concernent les autres, mais pas Sa Seigneurie ? Il faudra pourtant qu'il se résigne : il sera, comme les autres candidats, contraint par la date limite.


Sur Le Post, le strauss-kahnien Jean-Marie Le Guen (11 janvier 2011) :

 

Que pensez-vous des dates de la primaire ?
"Nous avons maintenu un calendrier initial pour les grandes dates. Très bien. Mais je désapprouve la date limite de dépôt des candidatures. Le 13 juillet sonnera le départ de la campagne interne entre les candidats du PS. Cela veut donc dire que cette campagne débutera en plein été et durera trois mois [du 13 juillet au 9 octobre, ndlr], c'est beaucoup trop long ! Cela va ouvrir la porte à tous les dérapages ! On peut donc s'attendre à une cacophonie organisée."
L'avez-vous dit à Martine Aubry ?
"Je constate qu'il y a une gestion assez confuse du calendrier. C'est surréaliste, le PS se tire une balle dans le pied !"
Ce calendrier empêche-t-il DSK de se présenter ?
"Cela crée des mauvaises conditions internes, quelque soit le candidat. Mais je ne pense pas que Dominique Strauss-Kahn se sente contraint par la date du dépôt des candidatures."


Les socialistes se sont accordés sur le calendrier de la primaire. Un scrutin ouvert à tous les sympathisants de gauche visant à désigner le candidat du parti pour la présidentielle de 2012.
Après des mois de débats, les dates de la primaire ont été adoptées mardi soir en bureau national. Verdict ? Les candidats devront se déclarer entre le 28 juin et le 13 juillet. Le vote ayant lieu les 9 et 16 octobre, a annoncé le porte-parole du PS, Benoît Hamon.
Ce calendrier a été adopté à l'unanimité moins 10 abstentions, dont celles du député Jean-Christophe Cambadélis et de François Hollande.

Le premier, strauss-kahnien, voulait retarder la date du dépôt des candidatures jusqu'en septembre pour laisser le plus de temps possible à DSK pour se prononcer, en lui permettant de rester le plus longtemps possible à la tête du FMI. Mais sa demandé a été rejetée.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article
4 février 2011 5 04 /02 /février /2011 12:00

urne-avec-logo-PS.jpg 

 

Un trio pour superviser la primaire socialiste

Source : L'Express.fr  -  le 2 février 2011

Les juristes Jean-Pierre Mignard et Mireille Delmas-Marty ainsi que le préfet Rémy Pautrat composeront la Haute autorité qui supervisera la primaire socialiste en vue de l'élection présidentielle.

Les socialistes ont leur Haute autorité. Jean-Pierre Mignard, Mireille Delmas-Marty ainsi que le préfet Rémy Pautrat formeront un trio dont la mission sera "d'enregistrer les candidatures, contrôler les opérations électorales et proclamer les résultats définitifs". Cette autorité s'ajoute à la charte éthique dont s'est doté le PS. 


Une Haute autorité composée de trois membres sera chargée de veiller à la bonne tenue de la primaire socialiste.  

Ces trois personnalités, "d'une grande rigueur morale et d'une grande compétence", ont été choisies à l'unanimité, a indiqué la première secrétaire Martine Aubry à l'issue du conseil politique qui rassemble tous les ténors socialistes. Les anciens ministres Pierre Joxe et Robert Badinter, un temps évoqués, ne font donc pas partie de cette instance. 

L'avocat Jean-Pierre Mignard, spécialiste du droit de la presse, dirigeait auparavant le mouvement de Ségolène Royal, Désirs d'avenir. Il s'est quelque peu éloigné de l'ancienne candidate à la présidentielle, également sur les rangs pour la primaire.

 

[ "quelque peu éloigné" ... la presse pourrait revoir ses fiches :

Jean-Pierre MIGNARD fait de nouveau partie, depuis le 18 décembre 2010,

du Conseil d'Administration de "Désirs d'Avenir, présidé par ... Ségolène ROYAL ! ]

 

Mireille Delmas-Marty, pour sa part, est docteur en droit et professeur au Collège de France, a participé au "laboratoire des idées" du Parti socialiste. 

Enfin, Rémy Pautrat, spécialiste de l'intelligence économique, ancien conseiller à la sécurité du Premier ministre Michel Rocard, a été préfet de l'Essonne, de Basse-Normandie puis du Nord-Pas-de-Calais entre 1991 et 2002.

 

La primaire sera ouverte à tous les citoyens inscrits sur les listes électorales, aux mineurs qui auront 18 ans au moment de l'élection présidentielle et aux mineurs et étrangers membres du Parti socialiste et du Mouvement des jeunes socialistes. 

Les candidatures seront déposées entre le 28 juin et le 13 juillet et les primaires auront lieu les dimanche 9 et 16 octobre.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article
4 février 2011 5 04 /02 /février /2011 10:00

reims-1.png

 

 

Primaires PS : l'appareil du parti

doit être "exemplaire" (Royal)

Source : LeParisien.fr / Reims  -  le 2 février 2011

 

a affirmé mercredi qu'il fallait que l'appareil du PS soit "exemplaire" sur l'organisation des primaires car "la pénible expérience du passé doit servir de leçon", en allusion au congrès controversé de Reims en 2008, où elle avait été battue par .
"Compte tenu de tout ce qui s'est passé, je crois qu'il faut tourner cette page, faire en sorte que l'appareil du parti soit exemplaire sur l'organisation démocratique du vote", a déclaré Mme Royal à son arrivée au Conseil politique au PS consacré aux primaires, qui réunit au siège du parti 14 dirigeants socialistes.

 

"Aujourd'hui, on donne des conseils de démocratie à bien d'autres, il faut que nous soyons exemplaires.


Je compte sur l'appareil du parti pour que les Français aient envie de voter, aient envie de choisir un projet enthousiasmant", a déclaré à la presse la candidate aux primaires.

 

"Il faut que les procédures soient totalement irréprochables. Personne ne comprendrait que nous donnions des leçons de démocratie et en même temps que nous ne soyons pas vraiment exemplaires à l'intérieur de notre organisation politique", a estimé l'ex-candidate à l'Elysée.
"La pénible expérience du passé doit servir de leçon", a-t-elle affirmé.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande