Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 18:00

Bully-les-Mines---site-DA.jpg

En route pour 2012

Source : lanouvellerepublique.fr  -  le 23 janvier 2011

 

La présidente socialiste de Poitou-Charentes, Ségolène Royal, a confié cette semaine, que pour elle, avoir une chance d'être élue présidente en 2012 était "une pensée constante" et "l'engagement d'une vie".

Pour autant, elle assure qu'elle saura s'effacer si un autre candidat lui est préféré pendant les primaires socialistes. "Je ferai au mieux pour être élue avec l'expérience de la campagne de 2007. Et si ce n'est pas moi, je n'aurai ni amertume ni regret, et on se rassemblera autour de celui ou de celle qui sera désigné(e)", assure-t-elle.

 

En attendant, sa méthode est "de ne pas me préoccuper des autres candidats. Je les respecte mais je ne m'en occupe pas".

Et de tracer sa route de campagne, dans le Pas-de-Calais, en Ile-de-France... comme si elle avait déjà été choisie. Après tout, l'excès d'optimisme n'est pas mortel. Et la Dame du Poitou paraît déterminée :

"Je m'adresserai aux Français sans me laisser atteindre par des considérations qui n'ont rien à voir avec les problèmes que vivent les Français."

 

 Car enfin, on peut respecter ses adversaires sans pour autant se laisser marcher sur les pieds !

 

"On ne croit qu'en ceux qui croient en eux"    (Talleyrand)

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article
23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 09:00

  il-rend-ses-palmes-1-copie-1.jpg

il-rend-ses-palmes-2.jpg

Repost 0
23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 08:00

education-nationale--un-chantier-pour-sarko.jpg 

Mercredi 19 janvier s'est tenue la cérémonie des voeux de Sarkozy à l'éducation et la culture. 

Trois fédérations syndicales de l'éducation, la FSU, l'Unsa et le Sgen-CFDT, avaient décidé de boycotter cette cérémonie, entendant ainsi dénoncer notamment les réductions budgétaires qui fragilisent les services publics, et les suppressions de postes dans l'enseignement.

Ce mécontentement a été suivi de manifestation ce samedi 22 janvier, et notamment dans le Nord. Alors que 6000 postes ont été supprimés depuis 1998, note La Voix du Nord, dans l'académie de Lille 865 postes vont encore être rayés du tableau à la rentrée 2011.

"Mécontentement" est encore un mot faible : il s'agit davantage de colère si on en juge par les réactions d'indignation relatées ci-après :

 

Ils rendent leurs palmes

Source : lavoixdunord.fr  -  le 22 janvier 2011

 

Indignés, ils agissent. Carté au PCF et donc pas franchement adepte de la politique actuelle, Michel Ascher, chef d'établissement à la retraite a, fin décembre, littéralement explosé. ... 

"Quand j'ai su que les recteurs se verront attribuer une prime de 15  000 à 22 000 E par an s'ils atteignent leurs objectifs, c'est-à-dire, vu le contexte, s'ils parviennent à supprimer le plus de postes possible, un sentiment de colère m'a envahi. Je me suis dit : Que faire ? Déchirer mes palmes académiques (1) dans la rue ? J'ai préféré expédier le 22 décembre au ministre un courrier dans lequel je lui renvoyais mes palmes."

En l'occurrence, le diplôme. "Je n'ai jamais eu la médaille, car il faut la payer." Précisant que l'idée lui était déjà venue en début d'année "suite à la réforme qui envoie des professeurs devant des classes sans les former". Concluant sa missive ainsi : "Je ne peux, Monsieur le ministre, que vous transmettre l'expression de ma profonde tristesse."

Également chef d'établissement à la retraite, Michèle Lequarré, "jamais cartée, pas politisée", va faire de même. "C'est une souffrance de voir comment on défait l'Éducation nationale." 

Appel aux collègues

Concernant le cas de la prime aux recteurs, Michel Ascher estime que c'est "leur agiter des louis d'or pour qu'ils suivent la ligne".

"On a connu des recteurs qui résistaient un peu. Et on pouvait débattre. Je me souviens avoir pris ma voiture pour aller justifier à l'inspecteur qu'il fallait me maintenir une classe. On a discuté toute la matinée et à la fin il m'a dit que j'avais raison."

Ils appellent leurs collègues chefs d'établissement à suivre leur démarche. "Au moins les retraités, Et même des collègues en activité, s'ils en ont le courage." Car selon eux, l'heure est grave. Citant Abraham Lincoln : "Si vous pensez que l'éducation coûte trop cher, tentez l'ignorance."

(1) Une décoration que les chefs d'établissement obtiennent souvent, plus rarement les professeurs.

Repost 0
21 janvier 2011 5 21 /01 /janvier /2011 18:00

le-portail-du-Karachi-Gate---juillet-2009.jpg 

Karachi : la DGSE évoquait une piste financière dès le jour de l'attentat

Source : NOUVELOBS.COM  -  le 21.01.2011

 

Le juge antiterroriste Marc Trevidic a obtenu la déclassification d'une note de la DGSE écrite le 8 mai 2002, quelques heures après les faits.

Dès le jour de l'attentat de Karachi au Pakistan le 8 mai 2002, la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) doutait déjà de la responsabilité d'Al-Qaïda et évoquait une "piste financière" liée à un contrat d'armement franco-pakistanais, révèle une note récemment déclassifiée et versée à l'enquête.

"On ne peut écarter la possibilité d'une piste financière"

Révélée par Le Monde et Mediapart, la note de la DGSE révélait que "l'attentat contre les ressortissants français de Karachi ne porte pas les marques d'une opération montée par Al-Qaïda" qui "s'attaque en premier lieu à des ressortissants américains ou britanniques". Dans sa note, la DGSE va plus loin en affirmant que "si l'attentat visait spécifiquement des ressortissants français, on ne peut écarter la possibilité d'une piste financière". "Au Pakistan, les contrats militaires sont "célèbres" pour les pots de vin et les commissions demandés par les officiers pakistanais et les hommes politiques", écrit la DGSE le 8 mai 2002.

Encore "une nouvelle preuve"

"Cette note constitue une nouvelle preuve du délit d'entrave dont se sont rendu coupables l'Etat français et la DCN pendant plusieurs années", a réagi l'avocat de familles de victimes, Me Olivier Morice.

L'avocat menace de porter plainte contre les différents ministres qui auraient eu connaissance de cette note sans en référer aux enquêteurs.

Déclassification de 26 documents

Le juge antiterroriste Marc Trevidic, qui a pu en obtenir la déclassification début 2011, vient encore crédibiliser la thèse d'un conflit financier. Le compte-rendu de la DGSE fait partie de 26 documents dont le juge Trevidic a obtenu début 2011 la déclassification. Le gouvernement s'est en revanche opposé à la déclassification de 28 autres pièces dont le magistrat demandait la communication.

Selon tous les documents et témoignages, les auteurs de l'attentat pourraient être passés à l'acte en représailles à l'arrêt de commissions, décidé par Jacques Chirac en 1995, sur un contrat franco-pakistanais de vente de sous-marins. L'ancien juge Jean-Louis Bruguière a pourtant suivi de 2002 à 2007 la piste Al Qaïda, avant que Marc Trevidic lui succède. Les services secrets jugeaient d'ailleurs "suspect et étrange de constater l'empressement des officiels pakistanais à accuser l'organisation Al Qaïda et également l'Inde, et ce dans les minutes qui ont suivi l'explosion".
Les familles de victimes, qui ont déposé plusieurs plaintes à Paris, soupçonnent les autorités françaises et la direction de la DCN de ne pas avoir ou d'avoir tardé à communiquer à la justice les nombreuses pièces, comme cette note.

Début des auditions

Désormais lancés sur la piste du contrat d'armement, les juges Trevidic et Renaud Van Ruymbeke, chargé du volet financier de l'affaire, ont procédé cette semaine à l'audition comme témoin d'un des principaux intermédiaires entre Français et Pakistanais, l'avocat Amir Lodhi. Ils devraient procéder d'ici la fin du mois de janvier à l'audition de François Léotard, ministre de la Défense d'Edouard Balladur lors de la signature du contrat.

Repost 0
21 janvier 2011 5 21 /01 /janvier /2011 14:00

Bully-les-Mines le 20 janv 2011

Ségolène Royal dévoile son projet dans le bassin minier :

"La parole du peuple au coeur de la décision politique"

Source : lavoixdunord.fr  -  le 21 janvier 2011

 

Ségolène Royal repart en campagne. Hier, à Bully-les-Mines, l'ex-candidate de 2007 a livré un discours qui ressemble bien à celui d'une candidate déclarée à la présidentielle de 2012. Mais elle le sait, il faudra passer par la case primaires et motiver l'électorat socialiste.

Au complexe Pierre-Mauroy, elle a multiplié les symboles forts en direction de l'électorat populaire des territoires miniers. "Ce n'est pas un hasard si c'est ici que s'enracine l'histoire du socialisme " a-t-elle lancé devant une salle remplie de Bullygeois, de militants et de nombreux journalistes. 

Futur programme

L'occasion était donc trop belle pour ne pas frapper fort en livrant les bases probables d'un futur programme :

"Il faut mettre la dignité des personnes au coeur de toutes les décisions, et le peuple dans sa dignité au centre de l'action politique."

Les mots de futurs slogans et l'ébauche d'une nouvelle façon de procéder : la candidate s'est servie des témoignages entendus lors de sa journée dans la commune pour justifier son idée. Les demandes du peuple comme une encre pour écrire un futur projet. Pour ouvrir "un nouveau chemin", Ségolène Royal évoque "deux valeurs sur lesquelles nous devons refonder notre République : la solidarité et la résistance".

Une "alternative réelle à un système si cupide qu'il a inventé le médicament qui tue" Rendant plusieurs fois hommage aux mineurs "artisans de nos projets sociaux", la socialiste a appelé à se souvenir de François Mitterrand et ses propos lors de sa dernière venue dans le Pas-de-Calais :

"La chance, c'est vous qui la forgez de vos mains."

Une phrase qui résonne autrement maintenant qu'elle a levé le voile sur ses premières idées de campagne. À l'écoute de ses derniers mots, la candidate a visiblement pris un nouveau souffle : "Merci de m'avoir donné aujourd'hui l'énergie de reprendre avec vous ce chemin et ce combat."

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article
21 janvier 2011 5 21 /01 /janvier /2011 12:00

 

Deux vidéos prises à BULLY-LES-MINES (Pas-de-Calais) le 20 janvier, à l'occasion de la cérémonie des voeux, en présence de Ségolène ROYAL, invitée par le maire de la ville, François LEMAIRE.

 

Source : site Désirs d'Avenir  -  par l'Equipe de Ségolène ROYAL, le 21 janvier 2011

 

Discours de François LEMAIRE, maire de BULLY-LES-MINES :

 

Discours prononcé par Ségolène ROYAL :

Repost 0
21 janvier 2011 5 21 /01 /janvier /2011 07:00

 

En demandant "un plan de soutien de l'Assemblée nationale au processus électoral" en Tunisie, le patron des députés PS rejoint la proposition déjà émise par ségolène ROYAL le 15 janvier :

Elections en Tunisie : Ségolène ROYAL propose que le PS soit une force d'observation

"Je crois qu'il est important que le PS et les socialistes soient là et puissent se constituer en force d'observation ... c'est une offre de mise à disposition du Parti socialiste, des militants socialistes, des militants de gauche qui sont là, qui sont imprégnés des mêmes valeurs démocratiques."

"Nous pourrons être présents pour accompagner ce processus démocratique".

MAM-pas-d-accord-pour-demissionner.jpg  

 

 

Tunisie : Ayrault demande la démission d'Alliot-Marie

Source : NOUVELOBS.COM  -  le 20.01.2011 

 

Le patron des députés PS demande aussi à Bernard Accoyer de "prendre l'initiative d'un plan de soutien" de l'Assemblée nationale au processus électoral en Tunisie.

 

Le patron des députés PS Jean-Marc Ayrault a demandé jeudi 20 janvier à Bernard Accoyer de "prendre l'initiative d'un plan de soutien" de l'Assemblée nationale au processus électoral qui devrait se dérouler dans les prochains mois en Tunisie après le départ du président déchu Ben Ali.

Il a par ailleurs demandé sur la chaîne Al-Jazeera la démission de la ministre des Affaires étrangères, Michele Alliot-Marie, pour ses propos sur la Tunisie. "Les députés membres du groupe socialiste, radical et citoyen (SRC) ont suivi avec enthousiasme les évènements qui, ces derniers jours, ont ouvert la voie d'une transition démocratique", en Tunisie écrit Jean-Marc Ayrault dans une lettre adressée au président UMP de l'Assemblée.

"Afin d'aider à mettre en place les institutions qui répondent pleinement aux aspirations de la grande majorité des Tunisiens, je souhaitais vous demander au nom du groupe SRC de prendre l'initiative d'un plan de soutien de l'Assemblée nationale au processus électoral" dans ce pays, ajoute le député de Loire-Atlantique.

"Les députés SRC y apporteront leur collaboration au cas où cette proposition recevrait votre accord ainsi que celui de l'ensemble des groupes représentés dans notre assemblée", indique-t-il. Interrogé mercredi soir sur Al-Jazeera, Jean-Marc Ayrault a estimé que "la France était disqualifiée, comme l’est dorénavant Michèle Alliot-Marie, pour porter la parole diplomatique de notre pays". Il a officiellement demandé sa "démission".

L'opposition reproche à Mme Alliot-Marie d'avoir proposé à Ben Ali une aide pour le maintien de l'ordre quelques jours avant le départ de l'ex-président tunisien. La ministre, de nouveau interpellée mercredi sur le sujet, a dénoncé des "polémiques stériles, inutiles" et "contraires à l'intérêt" de la France. Mardi, le Premier ministre François Fillon lui avait exprimé devant les députés "toute sa confiance".

Repost 0
20 janvier 2011 4 20 /01 /janvier /2011 09:00

DA44 - 101202 - tailleur blanc

Les deux, mon général !!!

 

Ségolène Royal à Bully-les-Mines :

visite amicale ou début de campagne ?

Source : Lavoixdunord.fr / Lens  -  le 20 janvier 2011

 

Ségolène Royal est l'invitée du maire de Bully-les-Mines pour la traditionnelle cérémonie de voeux qui se déroulera ce soir au complexe Pierre-Mauroy.La socialiste va en profiter pour passer une partie de la journée en visite dans la ville. 

Ce soir, à Bully-les-Mines, il risque d'y avoir plus de monde que d'habitude pour la cérémonie des voeux du maire à la population. Et pour cause, Ségolène Royal y est l'invitée d'honneur. Au complexe Pierre-Mauroy, l'ex-candidate socialiste aux élections présidentielles de 2007 prendra la parole peu avant 19 heures pour un discours qui devrait durer plus d'une heure. Elle succédera à François Lemaire, premier magistrat de la ville. C'est lui qui a eu l'idée en septembre de convier la présidente du Poitou-Charentes à sa cérémonie de voeux : "J'ai eu un accord de principe en octobre. Il fallait trouver une date, ce qui n'est pas toujours évident à la vue de son emploi du temps et de son actualité. Nous avons finalement opté ensemble pour le jeudi 20 janvier". Premier changement donc à Bully-les-Mines où la cérémonie se tient habituellement le samedi après-midi. Le deuxième changement sera le lieu où se dérouleront les festivités. La salle du stade Corbelle, en travaux, a donc cédé la place au complexe Pierre-Mauroy. Malgré tout, François Lemaire affirme que la soirée ne sera pas différente des années précédentes : "Il y aura le mot d'accueil, l'harmonie municipale, le discours du maire et ensuite celui de Ségolène Royal. Enfin, la remise des distinctions aux associations et aux personnalités de la commune et le buffet. Nous tenions, elle et moi, à un cérémonial classique alors que certains considèrent sa venue comme un meeting.""

Déjà en campagne ?

Un meeting, peut-être pas, mais certains voient cette visite dans la région comme une entrée en campagne de la candidate déclarée aux primaires socialistes. Comme ce journaliste du Figaro qui a écrit le 14 janvier que "l'ex-candidate présentera les grandes lignes de son programme sur les terres nordistes de Martine Aubry." "Dans un article publié mardi sur le site L'Express. fr, un autre journaliste évoque le discours que Ségolène Royal fera ce soir : Un discours, que son porte-parole, Guillaume Garot, qualifie de "très politique" (...) et où elle fera des "propositions".

Le son de cloche est un peu différent du côté de la mairie de Bully-les-Mines. "C'est une fierté pour la commune d'accueillir une personne de cette notoriété, note François Lemaire. Ça compte pour nos citoyens, qu'on l'apprécie ou pas. Ségolène vient en toute simplicité." Le maire indique par ailleurs que la socialiste lui a déclaré qu'elle ne voulait pas se contenter d'une présence aux voeux : "Elle souhaitait un échange avec les représentants locaux de la commune. Elle tenait aussi à rendre hommage à la population minière." À sa demande, une gerbe sera déposée à la stèle du monument à la mémoire des mineurs à 15 heures.

Plus tard dans l'après-midi, la socialiste devrait se rendre avec le maire à l'association Foyer des anciens Jules Guesde. "J'ai travaillé avec son équipe sur ce déplacement, j'ai eu quelques contacts téléphoniques avec Ségolène pour préciser certaines choses, il en ressort une grande simplicité " souligne François Lemaire.

Il faut dire que l'édile est un fervent soutien de Ségolène Royal. Militant de Désirs d'avenir, il s'est engagé aux côtés de la candidate aux présidentielles de 2007 et a soutenu sa motion lors du congrès de Reims, l'année suivante.

[ La fidélité, une denre rare ! Nous sommes quelques uns à en parler d'expérience !!! ]

"À Bully, on aime inviter des gens qu'on apprécie", conclut le maire en rappelant que la ville avait déjà accueilli Jack Lang pour les voeux en 2006 ou encore Danielle Mitterrand lors de l'inauguration de l'espace François-Mitterrand en 2000. Ségolène Royal sait où elle met les pieds.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article
20 janvier 2011 4 20 /01 /janvier /2011 08:00


da37-080916.jpgPrésidente en 2012, "une pensée constante" pour Ségolène Royal

Source : LeParisien.fr  -  le 19 janvier 2011

 

La présidente socialiste de Poitou-Charente, , a confié que pour elle, avoir une chance d'être élue présidente en 2012 était "une pensée constante" et "l'engagement d'une vie", dans un entretien avec des lecteurs du Parisien à paraître jeudi.
A la question, êtes-vous prête à tout sacrifier pour être élue présidente en 2012, l'ex-candidate à la présidentielle, explique qu'en tout cas, "c'est l'engagement d'une vie".

"Bien sûr, c'est une pensée constante, parce qu'il faut déployer une puissance d'action, d'attention, d'engagement. Cela demande des sacrifices, c'est évident", ajoute-t-elle.
Interrogée sur le risque que les primaires occultent le débat d'idées au PS, Ségolène Royal estime qu'il "faut assumer" que "dans une élection, il y a un choix de personnes".
"Si c'est moi qui suis désignée, je ferai au mieux pour être élue avec l'expérience de la campagne de 2007. Et si ce n'est pas moi, je n'aurai ni amertume ni regret, et on se rassemblera autour de celui ou de celle qui sera désigné (e)", assure-t-elle.


Sur les critiques mettant en cause sa crédibilité, elle explique qu'un procès identique avait été intenté au président brésilien Lula, ancien ouvrier tourneur-fraiseur. "C'est le seul chef d'Etat qui a réussi à mettre les banques au pas parce qu'il n'était pas lié aux puissances d'argent", fait-elle valoir.
"Moi, je suis une femme libre. Je ne suis liée à aucun réseau. Du coup, on cherche à décrédibiliser la personne. C'est une logique très connue dans le combat politique.

 

Ensuite, il y a l'aspect féminin. Cela n'a pas été évident en 2007 que les Français se projettent dans un président de la République femme", poursuit-elle en assurant garder "toute (son) énergie, (sa) confiance, (sa) détermination".
Questionnée enfin sur sa confrontation avec son ancien compagnon, , Ségolène Royal juge qu'effectivement "la situation n'est pas banale" mais qu'il "faut prendre du recul".


"Moi, ma façon de faire, c'est de ne pas me préoccuper des autres candidats. Je les respecte mais je ne m'en occupe pas", dit-elle.

"Moi, je m'adresserai qu'aux Français, sans regarder derrière moi et sans me laisser atteindre par des considérations qui n'ont rien à voir avec les problèmes que vivent les Français", conclut-elle.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article
20 janvier 2011 4 20 /01 /janvier /2011 07:00

affiche SR à Bully-les-Mines 

 

 

Royal dans le bassin minier jeudi pour parler

à "la France des ouvriers"

Source : LeParisien.fr / Lille  -  le 19 janvier 2010


 

La candidate aux primaires du PS, , effectuera jeudi à Bully-les-Mines (Pas-de-Calais), une visite de campagne pour "s'adresser à la France des ouvriers" et tenter de renouer avec l'électorat historique de la gauche, a-t-on annoncé mercredi dans son entourage.


 

Prévu depuis plusieurs semaines, le déplacement, à l'invitation du maire PS de Bully-les-Mines, François Lemaire, devrait marquer le véritable lancement de la campagne de la présidente de Poitou-Charentes, en chute dans les derniers sondages.
Mme Royal déposera une gerbe sur la stèle du monument à la mémoire des mineurs, puis rencontrera des habitants avant d'assister aux voeux du maire et de prononcer un discours "à fort contenu politique", selon son porte-parole Guillaume Garot.
"Les salariés, les ouvriers, attendent des réponses de la gauche sur l'emploi, le pouvoir d'achat, l'éducation, l'industrie... La gauche doit pouvoir avancer des réponses fortes et crédibles", a-t-il dit à l'AFP.


"La gauche, si elle veut gagner en 2012, devra renouer avec les catégories populaires qui s'étaient éloignées en 2002", attirées notamment par le discours de l'extrême droite, a affirmé M. Garot.
"Aujourd'hui, il faut être dans un combat frontal avec le FN, démasquer l'imposture de ce parti qui donne un vernis social à son discours", a-t-il ajouté. La présidente du FN, Marine Le Pen, s'est appropriée des thèmes traditionnels de la gauche tels que l'Etat protecteur ou la laïcité.
Ségolène Royal veut "s'adresser à la France des ouvriers qui a perdu espoir et attend des réponses concrètes", a dit M. Garot.

 

Mme Royal a annoncé fin novembre qu'elle briguerait l'investiture socialiste pour 2012 lors des primaires prévues en octobre. Elle est "candidate à la présidentielle avant d'être candidate à la primaire", dit son entourage.
Bully-les-Mines, au coeur du bassin minier, compte 12.000 habitants. Selon les statistiques 2007 de l'Insee, le taux de chômage y est de 19%.
La ville est située à quelques dizaines de km du fief lillois de la première secrétaire du PS .

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande