Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 10:00

luc-chatel--prise-d-otages-a-la-maternelle.jpg

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Humour - Dérision
commenter cet article
14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 09:00

fillon-reprimande-hortefeux.jpg

Policiers à Bobigny : Fillon désavoue Hortefeux

Source : NOUVELOBS.COM  -  le 13 décembre 2010 

 

Le Premier ministre a, à son tour, pris position sur la condamnation des policiers à de la prison ferme par le tribunal de Bobigny mais pour déclarer qu'ils ont commis des "faits injustifiables".

Cela sonne comme un désaveu pour Brice Hortefeux. En déclarant, lundi 13 décembre devant les préfets, que les sept policiers condamnés par un tribunal de Bobigny à de la prison ferme avaient commis des "faits injustifiables", François Fillon a pris ses distances avec son ministre de l'Intérieur.

 

Alors que Brice Hortefeux a déclenché en une vive polémique en jugeant disproportionné le jugement du tribunal de Bobigny à l'encontre des sept policiers accusés d'avoir menti, le Premier ministre a insisté sur le fait que "l'honneur de la police" exigeait "un comportement exemplaire". Il a rappelé "chacun à la raison, à la modération et au sens des responsabilités". "Le respect dû à la justice est un des fondements de l'Etat, la justice ayant elle-même le devoir d'assurer la cohérence de la chaîne pénale tout entière", a-t-il insisté. Tout en émettant donc à son tour un avis sur le jugement. 

"Passé l'émotion, je ne puis admettre que magistrats et policiers donnent le sentiment de se dresser les uns contre les autres", a poursuivi François Fillon, lors de cette réunion à huis clos, selon le texte de son discours transmis à l'AFP.

"Qui profite de cet affaiblissement de l'Etat ? Certainement pas les magistrats, certainement pas les policiers et encore moins les citoyens ; les seuls bénéficiaires sont les criminels et les délinquants !", a-t-il relevé.

Vendredi, sept policiers ont été condamnés par un tribunal de Bobigny à des peines de 6 mois à 1 an de prison ferme pour avoir faussement accusé un automobiliste d'avoir renversé l'un d'eux, alors qu'il avait en fait été percuté par une voiture de police.
Ce jugement a provoqué la colère de leurs collègues et relancé les tensions entre policiers et magistrats.

Repost 0
14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 08:00

 

La cacophonie du nouveau-ex -gouvernement vaut bien celle de l'ex-gouvernement.

On se demande pourquoi Sarko y tenait, à son remaniement ? Un match entre ministres, maintenant !  

 

sarkoland---logo.jpg 

Jugement de Bobigny :

Mercier remet Hortefeux à sa place

Source : NOUVELOBS.COM  -  le 12 décembre 2010 

 

Le ministre de la Justice, prend la défense des magistrats. Ces derniers avaient été accusés de faire preuve de laxisme vis-à-vis des délinquants par des syndicats de policiers qui dénoncent la condamnation de sept policiers.

Le ministre de la Justice, Michel Mercier, a pris la défense des magistrats, accusés de faire preuve de laxisme vis-à-vis des délinquants par des syndicats de policiers qui dénoncent la condamnation de sept policiers à Bobigny, dans un entretien publié dimanche 12 décembre par Le Parisien.

 

S'agissant de la compréhension manifestée par le ministre de l'Intérieur à l'égard des protestations policières consécutives au jugement de Bobigny, Michel Mercier souligne par ailleurs que Brice Hortefeux "n'est pas ministre de la Justice".

"Je ne laisserai jamais dire que les magistrats sont laxistes. C’est totalement faux", dit le ministre, selon lequel "ils effectuent leur travail avec sérieux et responsabilité"?

"Je serai toujours là pour défendre les magistrats qui ont toute ma considération" ajoute, Michel Mercier qui les recevra "dans les prochains jours".


Plus difficile d'y travailler qu'ailleurs

"A Bobigny comme ailleurs ?" demande le quotidien. "Oui, même s’il est sûrement plus difficile d’y travailler qu’ailleurs", assure le garde des Sceaux. "La Seine-Saint-Denis est un département où les policiers comme les juges travaillent dans des conditions très spécifiques. C’est pourquoi ils doivent être encore plus irréprochables qu’ailleurs", dit-il.

Des peines de six mois à un an de prison ferme ont été prononcées vendredi à l'encontre de sept policiers, reconnus coupables d'avoir établi un procès-verbal mensonger accusant un automobiliste d'avoir renversé l'un d'eux - alors que ce policier avait été touché par une voiture de police.

Ce jugement a provoqué la colère de leurs collègues et relancé les tensions entre policiers et magistrats, notamment en Seine-Saint-Denis.


Totalité de l'article : ICI

Repost 0
14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 07:00

 

Rocard "n'aime pas" la candidature de Ségolène ROYAL.

Eh bien moi, je n'aime pas Rocard, mais alors pas du tout, na !!!

rocard-segolene.jpg

Rocard n'aime (toujours) pas la candidature de Royal

Source : LIBERATION.FR  -  le 13 décembre 2010

 

L'ancien Premier ministre socialiste ne la croit pas "capable de faire ce métier, mais c’est son droit de citoyenne de vouloir se présenter", admet-il dans un entretien à Nice-Matin.

[ Trop bon, monseigneur ! Votre indulgence vous perdra !!! ] 

Définitivement contre. Michel Rocard, a confié, dans un entretien à Nice-Matin publié ce lundi, qu’il "n’aime pas" la candidature aux primaires du PS de Ségolène Royal.

"Je ne crois pas qu’elle soit capable de faire ce métier, mais c’est son droit de citoyenne de vouloir se présenter", tempère l’ancien Premier ministre socialiste, qui vante, en revanche, la "sérénité de Martine Aubry" à la tête du parti.

"Le PS va mieux qu’il y a deux ans, et beaucoup mieux qu’il y a dix ans. Martine Aubry y a mis de la tranquillité et du temps de penser", insiste Rocard.

Son inimitié pour Royal n’a rien de nouveau. En juillet 2007, trois mois après la défaite du PS à la présidentielle, Rocard confirmait avoir demandé, en mars, à Ségolène Royal de retirer sa candidature... pour prendre sa place.

"Il n’y avait plus rien à faire, elle était fichue, c’était visible. Je savais que je restais toujours parmi les cinq ou six socialistes en tête des sondages... C’était une possibilité d’éviter la défaite. Mais il était peu probable qu’elle dise oui", confiait-il alors à Paris-Match.

Puis, dans une tribune intitulée "Halte au meurtre" et publiée par Libération le 15 janvier 2008, quelques mois avant le congrès du parti à Reims, il la décrivait comme une "candidate avenante et charismatique" mais qui "n’a à l’évidence pas les capacités nécessaires aux responsabilités qu’elle postule".

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article
13 décembre 2010 1 13 /12 /décembre /2010 15:00

site-facebook.jpg

 

 

Source : NOUVELOBS.COM  -  le 13 décembre 2010 

 

Pour Ségolène Royal, c'est le gouvernement, par l'échec de son action, qui est responsable de l'écho rencontré par la radicalisation du discours du FN.


"Si le Front national est écouté aujourd'hui c'est parce que le pouvoir en place n'a pas tenu ses promesses", a déclaré dimanche sur Europe 1 la candidate à la primaire socialiste.

"La responsabilité de l'impact des discours que vous venez d'évoquer, c'est Nicolas Sarkozy et son gouvernement qui la portent", a-t-elle ajouté.

La popularité grandissante de Marine Le Pen résulte, selon Dominique Reynié [politologue], d'une évolution structurelle de la société française, devenue selon lui "plus âgée, plus craintive, plus conservatrice."


Arnaud Montebourg, autre candidat à la primaire socialiste, déplore pour sa part, en toile de fond du dernier coup d'éclat de la vice-présidente du FN, une montée des antagonismes religieux et du racisme dans l'Hexagone.

"On s'est étripé pendant des siècles pour des questions religieuses et nous sommes en train de redécouvrir les guerres de religion sur notre territoire", a-t-il déclaré sur Radio J.

"Le racisme s'installe dans notre pays, tout le monde le sait, à tous les étages", a-t-il ajouté.

Repost 0
13 décembre 2010 1 13 /12 /décembre /2010 14:00

sarko prie dans la rue 

Marine Le Pen pourrait inciter

la droite à durcir le ton

Source : NOUVELOBS.COM  -  le 13.12.2010

 

L'offensive de Marine Le Pen était ce week-end au cœur des débats lors du conseil national de l'UMP et Jean-François Copé a clairement appelé la droite à en tenir compte.

La droite traditionnelle est consciente du danger que représente pour elle la montée en puissance de Marine Le Pen et pourrait riposter en occupant plus fermement le terrain sur les thèmes de prédilection du Front national que sont l'insécurité et l'immigration. 

La dernière sortie médiatique en date de la vice-présidente du FN, qui a comparé vendredi 10 décembre à Lyon les "prières de rue" des musulmans à l'Occupation, n'a pas tardé à susciter des réactions dans la majorité, notamment dans les rangs de l'UMP.

Après avoir paru vouloir rendre sa formation plus présentable, la numéro deux du FN, bien placée pour prendre en janvier la tête du parti avant de se lancer dans la course à la présidentielle de 2012, semble soucieuse désormais de se rapprocher des thèses défendues depuis toujours par son père.

"Je suis très surpris de l'étonnement de certains", a déclaré dimanche Brice Hortefeux sur i>Télé et France Inter. "Il s'agit en réalité de propos très classiques tenus par son père. Elle s'inscrit dans la filiation."

Le ministre de l'Intérieur a ajouté "ne pas partager du tout" les propos de Marine Le Pen et a appelé à la vigilance sur "des idées qui peuvent se banaliser". 

Au cœur des débats à l'UMP

L'offensive de Marine Le Pen était ce week-end au cœur des débats lors du conseil national de l'UMP et Jean-François Copé a clairement appelé la droite à en tenir compte.

Le secrétaire général du parti majoritaire a évoqué une situation de "danger électoral" créée par la remontée du FN et estimé que le meilleur moyen pour l'UMP d'y répondre était "un retour à fond" aux fondamentaux de la droite et à ses valeurs, notamment "la fermeté."

"A nous d'être très offensifs, à l'image de ce que fait Brice Hortefeux dans le domaine de la sécurité et de la lutte contre l'immigration clandestine", a dit Jean-François Copé, qui s'est prononcé en outre pour une relance du débat sur l'identité nationale, abandonné au printemps dernier après avoir créé de vifs remous.

Cette nouvelle stratégie que Jean-François Copé appelle de ses voeux risque de poser un problème à Nicolas Sarkozy.

Après une séquence sécuritaire marquée notamment par son discours de Grenoble liant immigration et délinquance et la polémique sur les expulsions de Roms, le président semblait en effet vouloir donner une tonalité plus apaisée et plus consensuelle à la dernière phase de son quinquennat. 

Un danger pour Sarkozy

Pour le politologue Dominique Reynié, Marine Le Pen représente une menace bien réelle pour le chef de l'Etat dans la perspective de la présidentielle de 2012.

"Elle représente un danger pour Nicolas Sarkozy", estime Dominique Reynié dans les colonnes du Journal du Dimanche. "Elle peut fragiliser son score au premier tour et gêner le report des voix au second. Si le FN réalise un score élevé, cela signifiera qu'il a pris des voix à la gauche. Celles-ci n'iront pas forcément vers le candidat de droite ensuite."

Repost 0
13 décembre 2010 1 13 /12 /décembre /2010 12:00

 

arrete-ton-char--marine.jpg

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Humour - Dérision
commenter cet article
13 décembre 2010 1 13 /12 /décembre /2010 11:00

DA75---101210.jpg 

 

 

PS - Ségolène Royal refuse de répondre

à Marine Le Pen

Source : francesoir.fr  -  le 12 décembre 2010

 

La présidente de Poitou-Charentes n'a pas souhaité, dimanche matin sur Europe 1, répondre aux dernières provocations de Marine Le Pen.

 

Si les déclarations de Marine Le Pen, comparant les "prières de rues" à "l'Occupation", ont été unanimement condamnés par la droite et la gauche, Ségolène Royal, elle, a refusé de répondre directement à la vice-présidente du Front national.

Invitée d'Europe 1, celle qui s'est déclaré candidate aux primaires socialistes en vue de l'élection présidentielle de 2012 a refusé de "jouer le jeu de celles et ceux qui font de la provocation pour être au centre du débat politique".

Ségolène Royal s’est en revanche inquiétée "de voir ce sujet être mis au cœur du débat politique français".

Repost 0
13 décembre 2010 1 13 /12 /décembre /2010 10:00

 

"une drôle d'idée d'avoir repris le calendrier de 2006" de sélection des candidats PS à la présidentielle ... Bon résumé, Ségolène !!!

interview sur Europe1 

 

Primaires PS : Royal suggère un vote

"avant l'été"

Source : LePoint.fr  -  le 12 décembre 2010

 

Ségolène Royal a proposé dimanche que le vote des primaires PS auxquelles elle est candidate se déroule "avant l'été" car le "bon sens" veut que la "campagne présidentielle dure plus longtemps que la campagne des primaires".

Invitée du "Grand rendez-vous" Europe1/Le Parisien/Aujourd'hui en France, Mme Royal a assuré que sur cette question du calendrier elle ne voulait "pas faire de la polémique", mais qu'elle en parlait "parce qu'elle a l'expérience".

A cet égard, l'ex-candidate à la présidentielle de 2007 a estimé que c'était "une drôle d'idée d'avoir repris le calendrier de 2006" de sélection des candidats PS à la présidentielle.

Le calendrier arrêté pour les primaires, et rappelé samedi par la patronne du PS Martine Aubry, prévoit le dépôt des candidatures en juin et le vote en novembre.

"J'espère que la suite ne lui donnera pas tort et qu'il restera de toute façon d'ici l'automne peut-être des occasions de rectifier le tir, parce que dans une bataille politique ce n'est pas toujours une bonne idée de rester figé sur des conditions fixées à un moment où l'environnement n'était pas le même que celui d'aujourd'hui", a ajouté Ségolène Royal.

Pour elle, il faudrait que la campagne des primaires dure "un mois" et que l'on puisse "voter avant l'été", car le "bon sens" veut "que la campagne présidentielle dure plus longtemps que la campagne des primaires" .

S'agissant du directeur général du FMI, Dominique Strauss-Kahn, candidat favori dans les sondages,

 

[ on n'échappe pas à la question, hélas, ni aux sondages portant sur l'absent non-candidat ... ! ]

 

elle a répété que s'il "revenait", elle "discuterait avec lui pour voir quel est le meilleur dispositif gagnant".

"Dans le contexte de crise financière, il dispose d'une expérience excellente et s'il n'a pas envie de revenir, d'une façon ou d'une autre, si je suis élue bien évidemment, (je souhaite) que Dominique apporte sa compétence pour lutter contre la crise financière internationale", a-t-elle poursuivi.

Elle a réfuté de nouveau l'existence d'un "pacte" entre DSK, Martine Aubry et elle-même.

Comme on lui demandait si le fait de déclarer sa candidature sitôt ne traduisait pas chez elle une "impatience", Mme Royal a répondu qu'elle était au contraire "très patiente". "Car d'une certaine façon, a-t-elle dit, j'ai attendu plus de trois ans pour déclarer ma candidature". "Mes prédécesseurs s'y sont repris à plusieurs fois", a-t-elle poursuivi, en affirmant que le président Lula "l'encourageait" à se représenter.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article
13 décembre 2010 1 13 /12 /décembre /2010 09:00

S.Royal était l'invitée du "Grand Rendez-Vous" d'Europe1 (1)
envoyé par Leila-Agic

 

S.Royal était l'invitée du "Grand Rendez-Vous" d'Europe1 (2)
envoyé par Leila-Agic

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande