Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

4 janvier 2012 3 04 /01 /janvier /2012 09:00

le-portail-du-Karachi-Gate---juillet-2009.jpg

 

Karachi, le talon d'Achille de Sarkozy

Source : NOUVELOBS.COM  -  le 02.01.2012

 

 

Si le Président sortant veut échapper à la curiosité des juges, il a tout intérêt à être réélu… 

On s’y attend tous : la campagne électorale va immanquablement connaître son lot de révélations, son lancer de boules puantes qui nous révulse tous, mais auquel nous n’échapperons pas. Pour le président sortant, la plus grosse n’a nul besoin d’être jetée en place publique. Elle est là. Enorme. Démesurément tragique. Lancinante. Comme un pilori perpétuel.

On l’appelle communément l’affaire Karachi. Elle est tragique car elle a coûté la vie, le 8 mai 2002, à onze de nos compatriotes, victimes d’un attentat à la bombe dans le port pakistanais alors qu’ils travaillaient à la construction d’un sous-marin pour le gouvernement d’Islamabad. On commémorera le dixième anniversaire de leur mort en mai prochain. Dramatique coïncidence avec l’élection présidentielle.

Après de longues années d’étouffoir, la justice, grâce à l’action courageuse du juge Trévidic et l’opiniâtreté des familles des victimes, puis avec le relais du juge Van Ruymbeke, a fini par s’intéresser de près à ce qui pourrait être le plus grand scandale politico-financier de la Vème République. Les magistrats sont convaincus que l’attentat est lié à une affaire de rétro-commissions datant de 1994-1995, qui commence à éclabousser aujourd’hui tout le clan Balladur, Nicolas Bazire, Renaud Donnedieu de Vabres, bientôt François Léotard, et aussi Nicolas Sarkozy, alors ministre du Budget.

Au cœur du système

Le poste n’est pas anodin. C’est lui qui homologue tous les contrats de vente d’armes à l’étranger. C’est lui qui organise la validation des systèmes de commissions qui permettent de corrompre, en toute légalité à l’époque, les politiques pakistanais. Ceci n’est pas une révélation mais une règle de fonctionnement. C’est lui aussi qui valide la création de la société Heine, basée au Luxembourg, société dont le seul objet est de ventiler l’argent des commissions.

Pourquoi donc un gouvernement crée-t-il une société financière dans un paradis fiscal ? Pour échapper à la vigilance des cerbères de la Direction des Impôts, bien sûr. Pourquoi un ministre du Budget a-t-il validé cette opération suspecte ? Tous ceux qui ont lu le livre "Le Contrat", des journalistes Fabrice Arfi et Fabrice Lhomme, paru il y a presque deux ans, savent que le président sortant est au cœur de ce système, comme le clament les parties civiles.

Ah, le mystère Heine ! Tous les protagonistes de ce dossier ont eu connaissance de cette société à double fond. Le premier fond étant celui des commissions avouables, destinées aux "ripoux" étrangers, la plate forme de rang 1. Le second fond étant celui de l’argent sale qui doit revenir en France pour alimenter la caisse électorale du candidat Balladur, appelé la plate forme de rang 2, celle sur laquelle le fisc ne doit pas trop s’attarder, voire même l’oublier.

"Karchérisation"

"Le Nouvel Observateur" a publié, l’an dernier, un document confidentiel de la DGI confirmant ce curieux montage. A l’Elysée, la consigne, alors, est de ne pas réagir aux révélations concernant cette affaire. Quand, l’an dernier, nous avions évoqué l’affaire Boivin, narrant les aventures dignes de James Bond du PDG de la sulfureuse société Heine, la Présidence de la République n’avait pas bronché.

L’homme avait créé pas moins de 80 sociétés off-shore pour dissimuler l’identité des heureux bénéficiaires de l’argent sale des sous-marins de la DCN. En octobre 2006, il reçoit la visite inopinée de "barbouzes" se prétendant envoyés par Nicolas Sarkozy. Ces derniers le menacent de mort s’il ne "karchérise pas la plate-forme de rang 2" du dossier Karachi. Le patron d’Heine, pris de panique, qui croit ses derniers jours venus, file à Paris chez un homme de confiance du Président français. Un collaborateur du Château ? Surtout pas. Boivin se rend chez Me Arnaud Claude, l’homme qui a fondé le cabinet d’avocats de Nicolas Sarkozy et qui est son ami intime.

Un deal à 8 millions

Les enquêteurs sont persuadés que Boivin est venu négocier chez l’avocat son silence et sans doute une "protection". Ces informations n’ont jamais été suivies de poursuites judiciaires de la part de la Présidence de la république. L’Elysée les a qualifiées de balivernes. Deux ans plus tard, en 2008, Boivin, l’homme qui en sait trop, touche près de 8 millions d’euros contre sa totale discrétion. Ce "deal" secret s’est déroulé entre lui, ancien haut fonctionnaire, dirigeant d’une société légale de corruption, la société Heine, et l’Etat français.

Qui a suivi ces négociations pour le gouvernement ? Pourquoi a-t-on voulu faire taire le PDG d’Heine ? Les contribuables de notre pays ont le droit de connaître les détails de cette transaction. Ce sont eux qui ont payé. Les magistrats s’emploient à trouver une réponse à cette question éminemment politique. S’ils veulent entendre Nicolas Sarkozy, aujourd’hui protégé par l’immunité présidentielle, il leur faudra attendre les lendemains de l’élection de mai. Si le Président sortant veut échapper à la curiosité des juges, il a tout intérêt à être réélu…

.

Repost 0
3 janvier 2012 2 03 /01 /janvier /2012 17:00

 

C'est l'histoire d'un gars qui ne vote pas,

mais qui vient de recevoir la légion d'honneur ! 

 

Elévé au grade de chevalier, dans la promotion du 1er janvier. Un grand jour, qui restera dans l'Histoire !

Il s'appelle Eric Brunet, il est journaliste (RMC) et essayiste.

Enfin, journaliste il était, car il n'a pas renouvelé sa carte de presse, c'est lui qui l'a dit, alors qu'il passait sur France 3 dans l'émission "Ce soir ou jamais". 

sarkoland - logo déchiréMais là n'est pas l'essentiel.

L'un des sujets traités : pourquoi Sarkozy est-il autant détesté ?

Ce personnage "soutien de la droite populaire dans ses chroniques et dans ses livres" nous indique Wikipédia, tentait de défendre son dernier bouquin : "Pourquoi Sarko va gagner ?"

 

Il a doctement expliqué que c'était la meute des journalistes (dont il a fini par sortir !) qui en voulait au locataire de l'Elysée comme jamais dans l'Histoire.

Alors que notre Guide Suprême avait eu un comportement exemplaire de chef d'Etat, en conduisant plus de 900 réformes. Mazette !  

 

Et puis, poussé par Eddy Plénel, le récipiendaire nous a fait une révélation : 

"Je ne votais pas, je viens juste de m'inscrire sur les listes électorales"
.
Bravo Sarko ! Epingler un mec qui ne remplit même pas son devoir de citoyen !!! 
.
Pourrais-je suggérer que pour tout citoyen français admis à recevoir cette haute distinction, il soit demandé de copier cent fois la petite phrase inscrite sur la carte électorale : 
.
"VOTER EST UN DROIT, C'EST AUSSI UN DEVOIR CIVIQUE" 
 
Et dans le contexte maintes fois déploré, celui de la progression très inquiétante de l'abstention, exiger un nombre d'années minimum d'exercice de ce devoir, non ? 
A ajouter aux critères des "mérites éminents" ... tiens oui, késako ? 

Mérites éminents : 
Pour être admis dans l'ordre de la Légion d'honneur, le candidat doit, sauf cas exceptionnels, justifier d'au moins 20 ans de services publics ou d'activités professionnelles, assortis de "mérites éminents". Qu'est-ce qu'un "mérite éminent" ? Difficile à définir, reconnaît lui-même le secrétaire général de l'Ordre : "Il faut être irréprochable dans son métier et faire quelque chose en plus, qui sorte de l'ordinaire et nous distingue : être créatif et donner aux autres en général".

 

.

Repost 0
30 décembre 2011 5 30 /12 /décembre /2011 15:00

 


Ségolène Royal fait des propositions concrètes... par segolene-royal

 

par l'Equipe de Ségolène ROYAL  -  28 décembre 2011

 

"Il ne faut pas baisser les bras face au chômage, il y a des solutions, il faut changer de système". Ségolène Royal, lors d’une visite aujourd’hui aux bénévoles d’une antenne des Restaurants du cœur à Poitiers, a proposé, en réponse aux questions qui lui étaient posées, trois solutions pour lutter contre le chômage :


La première solution, c’est d’aider les PME qui ont besoin aujourd’hui d’embaucher et d’innover. L’Etat doit imposer aux banques le déblocage des crédits aux entreprises qui innovent et qui embauchent.

La deuxième solution, c’est de développer massivement les énergies renouvelables et toutes les activités liées aux industries de la croissance verte : bâtiments, transports propres, nouveaux matériaux, bio technologies etc. L’Etat doit mettre en place la reconquête industrielle.

La troisième solution, c’est le développement de l’apprentissage et des embauches par alternance. Un pacte national pour l’emploi des jeunes doit être mis en place d’urgence et devenir grande cause nationale.

.

Repost 0
29 décembre 2011 4 29 /12 /décembre /2011 13:00

 

En réaction aux propos de Claude Guéant 

Communiqué de Najat Vallaud Belkacem, porte parole de François Hollande
 

A 4 mois de l'élection présidentielle, les dernières annonces du ministre Guéant nous rappellent que son rôle dans la campagne de Nicolas Sarkozy sera de combler du vide avec du vent.

Le trou béant des mauvais chiffres de la délinquance défigure le bilan de Nicolas Sarkozy. Les promesses électoralistes vides de sens n'ont rien engendré d'autre que le vide des résultats : depuis 2002, les violences contre les personnes ont progressé de 21 %.

Qu'à cela ne tienne, Guéant invente donc une énième mesurette avec la privation de titre de séjour pour les étrangers ayant commis des crimes graves, oubliant au passage que l'article 131-30 du code pénal, dispose déjà qu'une "peine d'interdiction du territoire français peut être prononcée, […] à l'encontre de tout étranger coupable d'un crime ou d'un délit".
Ces annonces sont à ramener à ce qu'est la philosophie même du Sarkozysme : lui qui prospère sur la peur et le sentiment d'insécurité sait qu'il a bien plus intérêt à cultiver ces derniers qu'à les résoudre. Comment justifier autrement la disparition cette année encore de 1200 postes de policiers et gendarmes impactant d'abord les quartiers dans lesquels les violences sont les plus graves??
marionnette---le-parrain.png
Monsieur Guéant devrait se confronter à la dure réalité du terrain pour comprendre que les français n'en peuvent plus de l'esbroufe permanente et ont besoin de résultats en matière de sécurité.

Encore faudrait-il que cette sécurité cesse d'être l'otage de la stratégie électoraliste d'une droite prête à tout pour garder le pouvoir.

La gauche est, pour sa part, ferme avec la délinquance, quelle qu'en soit la nature et quels qu'en soient les auteurs.

 

Najat Belkacem, le 23 décembre 2011

.

Repost 0
26 décembre 2011 1 26 /12 /décembre /2011 17:00

le-nouveau-tube-des-restos-du-coeur.jpg

Marisol Touraine tacle Sarkozy sur la pauvreté

Source : NOUVELOBS.COM  -  le 26 décembre 2011 

 

Marisol Touraine, chargée du pôle social dans l'équipe de campagne de François Hollande, a jugé lundi 26 décembre que "face à la pauvreté, la compassion et les bons sentiments ne suffisent pas" alors que Nicolas Sarkozy a visité le 22 décembre les Restos du coeur.

"A quelques jours de Noël, Nicolas Sarkozy avait jugé opportun de se rendre dans un centre des Restos du coeur, pour marquer sa compassion. Aujourd'hui, le président de l'association tire la sonnette d'alarme : le nombre de repas servis est en très forte augmentation et ses ressources ne lui permettront pas de faire face aux besoins", a indiqué dans un communiqué Marisol Touraine pour qui "toutes les associations engagées dans la lutte contre la pauvreté dressent le même constat".

"Les bons sentiments ne suffisent pas, surtout lorsqu'ils viennent d'une droite qui a fait de la dénonciation des pauvres comme fraudeurs ou assistés sa marque de fabrique", a estimé la députée d'Indre-et-Loire.

Envolée des prix du logement, de la santé, de l'énergie

"Ce n'est pas en les stigmatisant, en les dénonçant comme de prétendus irresponsables, que Nicolas Sarkozy camouflera son sinistre bilan : en cinq ans, la pauvreté a augmenté en France, elle touche des hommes et des femmes qui travaillent, des jeunes ou des familles entières".

"A situation d'urgence, réponse d'urgence : le gouvernement doit faire en sorte que les associations permettant aux plus pauvres des Français de se nourrir puissent répondre à leurs besoins".

Marisol Touraine fustige "l'absence de politique forte de lutte contre la pauvreté depuis cinq ans, qui ne peut reposer sur les seules associations caritatives". Pour elle, "les Français ne parviennent plus à se nourrir parce qu'ils doivent faire face à l'envolée des prix du logement, de la santé, de l'énergie. Même à Noël, la réalité du sarkozysme ne peut s'oublier".

.

Repost 0
26 décembre 2011 1 26 /12 /décembre /2011 16:00

 

Les Restos du Coeur lancent un appel aux dons

Source : L'EXPRESS.fr  -  le 26 décembre 2011

 

L'association, submergée de demandes à cause de la crise, a besoin de cinq millions d'euros de plus pour sa campagne d'hiver 2011-2012.

Les Restos du Coeur auront besoin d'au moins cinq millions d'euros de plus en 2011-2012 pour répondre à une demande qui ne cesse d'augmenter sous le coup de la crise économique, a alerté lundi leur président, Olivier Berthe, en appelant à la générosité nationale. "Les personnes qui ont besoin des Restos du Coeur ou de l'aide d'autres associations humanitaires pour se nourrir et vivre correctement sont de plus en plus nombreuses" et "cette tendance risque de s'installer", a-t-il fait valoir dans un entretien à l'AFP.

Après une hausse de 25% du nombre de personnes accueillies sur les trois dernières années, "nous enregistrons encore de l'ordre de 5 à 8% de personnes supplémentaires depuis le début de notre campagne 2011-2012, avec parfois, dans certains départements, des pics pouvant atteindre jusqu'à 15%", a-t-il expliqué. "Aux Restos du Coeur, un repas coûte environ un euro. L'an dernier, on a servi 109 millions de repas à 860.000 bénéficiaires. Si on devait constater 5% de personnes en plus durant toute la durée de la campagne, soit l'hypothèse basse, cela représenterait cinq millions d'euros de besoins en plus", a estimé le dirigeant de l'association fondée en 1985 par Coluche.

logo-Restos-du-coeur.jpg

Or, face à ces besoins croissants, les financements stagnent, s'inquiète M. Berthe, qui en appelle à "la générosité nationale, publique et privée, pour nous aider à compenser". Le Programme européen d'aide aux plus démunis (PEAD), qui permet de financer l'aide alimentaire de 18 millions d'Européens pauvres dans 19 des 27 Etats membres, a certes été sauvé in extremis il y a quelques semaines, pour encore deux années. Mais "cette aide européenne reste au même niveau qu'il y a deux ou trois ans. Quant aux finances publiques, elles sont très mal en point", lance-t-il.

"Conclusion: on doit faire plus avec moins", regrette-t-il, en rappelant que les Restos du Coeur (aide alimentaire, actions d'insertion), qui mobilisent cette année 60.000 bénévoles, sont financés pour un tiers par des financements publics et aux deux tiers par des apports privés (dons, legs, revenus générés par les Enfoirés). Cet appel de détresse intervient quelques jours après la visite au centre logistique des Restos du coeur à Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne) du président Nicolas Sarkozy, qui a salué le "travail exceptionnel" de l'association.

"Face à la pauvreté, la compassion et les bons sentiments ne suffisent pas", a attaqué lundi la députée PS Marisol Touraine, chargée du pôle social dans l'équipe de campagne du candidat socialiste à la présidentielle François Hollande. "A quelques jours de Noël, Nicolas Sarkozy avait jugé opportun de se rendre dans un centre des Restos du coeur, pour marquer sa compassion. Aujourd'hui, le président de l'association tire la sonnette d'alarme", a-t-elle indiqué dans un communiqué, en assurant que "toutes les associations engagées dans la lutte contre la pauvreté dressent le même constat". "En cinq ans, la pauvreté a augmenté en France, elle touche des hommes et des femmes qui travaillent, des jeunes ou des familles entières", a-t-elle déploré.

.

Repost 0
22 décembre 2011 4 22 /12 /décembre /2011 17:00

 

A quand une loi sanctionnant les avis exprimés sur les bienfaits (taper 1) ou les ravages (taper 2) de la colonisation française ... et encore, on pourrait élargir à toutes les nations colonisatrices ? Vu sous cet angle, les législateurs de tout pays pourraient avoir du travail ... les journalistes et polémistes également.

La polémique, justement, qui a été lancée suite au vote intervenu sur la négation des génocides (notamment arménien) relance le vieux débat sur la nécessité du travail historique, sur le devoir de mémoire, sur le rôle de tels textes législatifs à l'efficacité contreversée.

Débat aujourd'hui biaisé au travers de vues bassement électorales dans la perspective de 2012, de tous bords politiques et principalement du côté de l'UMP. Examinant la situation, François HOLLANDE dénonce la manoeuvre du candidat Sarkozy :

François Hollande 

Génocide arménien :

Hollande blâme une manoeuvre électorale

Source : NOUVELOBS.COM  -  le 22 décembre 2011

 

François Hollande, candidat PS à l'Elysée, a qualifié d'"opération électorale" de Nicolas Sarkozy le vote jeudi 22 décembre par les députés d'un texte pénalisant la contestation de tout génocide, dont celui des Arméniens en 1915, alors qu'il ne devrait pas être adopté définitivement avant fin février et donc la fin de la législature.

"Nicolas Sarkozy s'est rappelé qu'il avait fait une promesse" (avant d'être élu en 2007, ndlr), mais il ne l'honorera pas, car nous sommes en fin de législature", a déclaré François Hollande devant la presse en marge d'un déplacement dans une librairie parisienne.

La date de la fin des travaux de cette législature est prévue fin février.

"Ce qui est regrettable, fâcheux, comme méthode, c'est de saisir une occasion pour faire une nouvelle discussion d'une proposition de loi, dont le gouvernement a déjà dit qu'il ne la transmettrait pas au Sénat. Donc c'est purement un effet d'affichage", s'est indigné le candidat.

"Les socialistes ont voté cette proposition, c'est normal, puisqu'ils avaient voté quasiment la même il y a cinq ans. Pourquoi a-t-on perdu cinq ans? Pourquoi le président de la République se réveille-t-il - si je puis dire - à la fin de son mandat ? Poser la question, c'est y répondre, c'est une opération électorale", a-t-il poursuivi. 

"Nous avons créé un incident avec la Turquie"

"Je pense que c'est dommage parce qu'elle ne satisfera pas les Arméniens qui attendaient cette loi depuis cinq ans et demandent que ce texte soit transmis au Sénat", a-t-il ajouté. "Nous avons créé un incident (avec la Turquie) - je ne sais pas quelle en sera sa conséquence - sans pour autant satisfaire la demande qui nous était adressée, qui était adressée à Nicolas Sarkozy depuis cinq ans", a regretté François Hollande. 

En 2006, l'Assemblée nationale avait adopté une proposition de loi de députés socialistes visant à réprimer la négation du génocide arménien de 1915. Nicolas Sarkozy, avant son élection en 2007, avait promis aux associations arméniennes de soutenir l'adoption de cette proposition de loi par le Sénat. Le 4 mai dernier, le Sénat - encore à majorité de droite - avait enterré cette proposition de loi. 

"Les exercices militaires conjoints avec la France annulés"

Le vote de l'Assemblée nationale va ouvrir des "plaies irréparables" dans les relations franco-turques, a quand à lui prévenu le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdpgan. "Malheureusement cette proposition a été adoptée malgré tous nos avertissements (...) Cela va ouvrir des plaies irréparables et très graves dans les relations bilatérales", a-t-il dit devant la presse.

Le Premier ministre a annoncé la suspension des visites bilatérales, le rappel pour consultations de l'ambassadeur de Turquie en France et indiqué que "les exercices militaires conjoints avec la France et toutes les activités militaires avec ce pays ont été annulés" en protestation à l'adoption de ce projet.

La Turquie décidera désormais au cas par cas pour toute demande militaire française d'utiliser son espace aérien et "rejette dorénavant toute demande française pour ses bâtiments de guerre de visiter les ports turcs", a souligné le chef du gouvernement turc. 

"Tribunaux de l'Inquisition"

Ce dernier a expliqué qu'il s'agissait là d'un premier train de sanctions contre la France, alliée de la Turquie au sein de l'Otan, et que "graduellement" d'autres mesures pourraient être mises en oeuvre.

Le vice-Premier ministre turc Bülent Arinç a de son côté évoqué une "trahison de l'histoire". "Je condamne le Parlement français qui a passé cette loi équivalant à une trahison de l'histoire et des réalités historiques", a déclaré Bülent Arinç sur son compte Twitter. "Vont-ils lancer une chasse aux sorcières contre ceux qui disent qu'il n'y a pas eu de génocide ? s'interroge Bülent Arinç, reprochant également à l'initiative française d'avoir "pour but d'hypothéquer la liberté de pensée des scientifiques". "Ils savent très bien qu'avec ça ils signent le retour en France des tribunaux de l'Inquisition", assène-t-il.

.

Repost 0
22 décembre 2011 4 22 /12 /décembre /2011 15:00

bonnet-d-ane.jpg 

Najat BELKACEM  -  le 22 décembre 2011 :

Du Fouquet’s aux Restos du cœur !

 

En 5 ans, l’ancien maire de Neuilly, ville la plus riche de France, a considérablement réduit son train de vie. Alors que le 6 mai 2007 Nicolas Sarkozy dînait au Fouquet’s, il fréquente désormais les Restos du cœur.

Le déplacement de campagne du candidat Sarkozy frôle l’indécence :

avec 1 million de chômeurs en plus depuis l’arrivée de Nicolas Sarkozy au pouvoir et 8,2 millions de personnes vivant sous le seuil de pauvreté (+5% entre 2008 et 2009), c’est bien la droite qui est responsable de l’augmentation du nombre de bénéficiaires des "Restos du cœur" (+25% en 3 ans).

Peut-être le Président candidat qui s’était engagé en 2007 à réduire "drastiquement" la pauvreté prendra-t-il le temps de s’en expliquer aujourd’hui ?


François Hollande rend hommage aux bénévoles des Restos du cœur, plus que jamais indispensables pour apporter le minimum vital, un peu de dignité et de chaleur à plus de 800 000 personnes chaque année.

Son objectif à lui sera de leur faciliter la tâche en réduisant, par la relance de la croissance et de l’emploi, et un véritable accès au logement et à la santé, le nombre des bénéficiaires.

Face aux atermoiements de l’Union Européenne sur la pérennité de l’aide alimentaire, il s’impliquera par ailleurs sans relâche pour que les associations caritatives comme les Restos du Coeur continuent à être dignement soutenues.

.

Repost 0
21 décembre 2011 3 21 /12 /décembre /2011 18:00

 

Jean-Louis BIANCO, président socialiste du Conseil général des Alpes de Haute Provence, refuse que sa collectivité territoriale soit notée par l'agence Fitch Ratings. 

Il affirme que les agences de notation n'ont aucune compétence, et en veut pour preuve leurs erreurs dans les dossiers de la Grèce ou des subprimes.

 

jean-louis-bianco.jpg

 

"Je refuse la dictature des marchés

imposée par les agences de notations"

Sur le blog de Jean-Louis BIANCO  -  le 21 décembre 2011 

 

Dans un courrier adressé à l’agence Fitch, j’ai refusé l’offre de notation du département des Alpes de Haute-Provence, m’opposant ainsi à la mise sous tutelle de la collectivité par les marchés.

 

J’y souligne le manque de légitimité de ces agences qui font prévaloir l’intérêt des marchés sur l’intérêt général et y dénonce la place exorbitante qui leur est faite par les marchés et par certains responsables politiques.

Je m’y interroge sur leur indépendance et leurs compétences, rappelant les appréciations erronées ou manipulations autour de la situation de la Grèce, recommandée aux investisseurs jusqu’en 2009, ou de Lehman Brothers, dont la note n’a jamais été dégradée jusqu’à sa faillite.

Je demande donc que des décisions soient prises le plus rapidement possible, pour interdire à ces agences de noter les Etats et les collectivités nationales.

C’est une mesure de salut public car on ne peut tolérer plus longtemps que quelques officines portent atteinte à la souveraineté des Etats et alimentent des mouvements spéculatifs dont les citoyens sont en définitive des victimes.

 

Vous pouvez également retrouver mon intervention sur France Info  en cliquant ici

.
Repost 0
20 décembre 2011 2 20 /12 /décembre /2011 12:00

 

La région Nord / Pas-de-Calais serait prête à investir 10 millions d’euros pour sauver la compagnie de ferries SEAFRANCE, qui vient d’être placée en liquidation judiciaire. 

Affaire à suivre, car le bouclage financier est loin d'être réalisé.

Au passage, une question sur cette action volontariste en faveur d'une entreprise et de l'activité régionale : le socialiste Daniel PERCHERON, qui préside la région, subira t-il quelques sarcasmes, comme cela avait été le cas de Ségolène ROYAL dans son combat opiniâtre pour sauvegarder l'entreprise HEULIEZ dans sa région ? On ne lui souhaite pas.

 

bateau-Seafrance.jpg

Le Nord prêt à renflouer Seafrance

Source : LIBERATION.FR  -  le 20 décembre 2011

 

Après la région Poitou-Charentes au chevet d’Heuliez, le Nord-Pas-de-Calais au secours de Seafrance ? La collectivité dirigée par le socialiste Daniel Percheron est prête à investir 10 millions d’euros pour sauver la compagnie de ferries, qui vient d’être placée en liquidation judiciaire.

 

Seafrance est l’un des premiers employeurs du port de Calais. La région conditionne donc son soutien à un repreneur qui garderait les 880 salariés et les quatre navires. Or, seul le projet de Scop (société coopérative) de la CFDT répond à ce critère.

Mais l’offre du syndicat a été rejetée par le tribunal de commerce, estimant qu’il manquait 25 millions d’euros.

Reste à trouver 15 millions. L’Etat et la SNCF (actionnaire) vont devoir prendre leurs responsabilités.

.

Repost 0

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande