Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

29 septembre 2009 2 29 /09 /septembre /2009 08:00

Ce tract sera distribué près des bureaux de vote, notamment dans le secteur le plus fréquenté en ce samedi 3 octobre : le centre ville, place Jean Bart

Partager cet article

Repost0
28 septembre 2009 1 28 /09 /septembre /2009 17:00

Partager cet article

Repost0
28 septembre 2009 1 28 /09 /septembre /2009 12:00

M. de Villepin assigne M. Sarkozy
en justice

Source : LEMONDE.FR  -  le 28.09.2009

Le dépôt de cette plainte avait été annoncé, mercredi 23 septembre, par les avocats de Dominique de Villepin, après la diffusion, sur TF1 et France 2, des propos du président de la République affirmant, à propos de l'affaire Clearstream : "Au bout de deux ans d'enquête, deux juges indépendants ont estimé que les coupables devaient être traduits devant un tribunal correctionnel."


Selon le texte de l'assignation, ces propos sont une "atteinte aussi flagrante qu'extrêmement grave" à la présomption d'innocence de M. de Villepin, qui est renvoyé devant le tribunal correctionnel pour complicité de dénonciation calomnieuse, complicité d'usage de faux, recel d'abus de confiance et de vol.

Rappelant que, selon l'article 9 de la Déclaration des droits de l'homme, "tout homme est présumé innocent jusqu'à ce qu'il ait été déclaré coupable", la défense de M. de Villepin observe que les propos de M. Sarkozy sont "l'affirmation brutale de la culpabilité des prévenus dans le procès Clearstream" et que cette affirmation "concerne nécessairement M. de Villepin".

Elle estime en outre que la suite de la déclaration du chef de l'Etat – "les juges décideront qui a fait ça, pourquoi on a fait ça, qui sont les opérateurs et qui sont les commanditaires" – confirme et "amplifie" cette atteinte. "En effet, relève le texte de l'assignation, selon , la culpabilité des prévenus dans ce procès ne faisant aucun doute, les juges n'auront plus qu'à décider de la répartition des rôles" entre opérateur et commanditaire.

Les avocats de M. de Villepin ajoutent que l'heure de diffusion – les journaux télévisés de 20 heures – et les fonctions de M.Sarkozy, président de la République et, à ce titre, garant de l'indépendance de la justice, "confèrent à cette atteinte une intensité exceptionnelle".

L'issue judiciaire de cette démarche est d'ores et déjà connue puisque l'immunité pénale dont bénéficie le chef de l'Etat rend impossible toute poursuite à son encontre pendant la durée de son mandat. Comme ce fut le cas avec une procédure similaire intentée par Yvan Colonna, le tribunal ne peut que constater l'immunité et renvoyer l'examen de cette plainte à l'échéance d'un mois après la cessation des fonctions présidentielles de M. Sarkozy.

Mais la démarche des avocats de M. de Villepin est avant tout destinée à alimenter le débat sur le problème que pose, selon eux, la constitution de partie civile du chef de l'Etat, en matière de rupture du principe de l'égalité des armes devant la justice.

Après les divisions suscitées par les propos présidentiels au sein de la majorité, notamment lors des journées parlementaires de l'UMP au Touquet, jeudi et vendredi, M. Sarkozy a reçu le soutien de François Fillon. Interrogé dans le Journal du dimanche, le premier ministre a indiqué : "Dans cette affaire, il y a une victime principale, le président de la République. Et on ne doit pas transformer les victimes en coupables."

La ministre de l'économie et des finances, Christine Lagarde, a, pour sa part, observé, lors de l'émission "Le grand jury RTL-Le Figaro-LCI" : "J'ai été avocate. L'adage dit que quand la politique entre dans un prétoire, la justice en sort." Elle n'a pas précisé lequel de ses deux confrères avocats – M. de Villepin, prévenu, M. Sarkozy, partie civile – cet adage visait.

Partager cet article

Repost0
28 septembre 2009 1 28 /09 /septembre /2009 08:00

Frédéric Lefebvre défend les "coupables"
de Sarkozy
Source :

Accusés ou coupables ? Frédéric Lefebvre s'est risqué à défendre Nicolas Sarkozy. Implacable : "Les coupables sont toujours parmi les prévenus". Dont acte...

Mercredi soir, devant 12 millions de nostalgiques de l'ORTF téléspectateurs, Nicolas Sarkozy a déclaré au sujet du Western de l'affaire Clearstream qu'"au bout de deux ans d'enquête, deux juges indépendants ont estimé que les coupables devaient être traduits devant un tribunal correctionnel".

Sous le regard compatissant des deux premiers adorateurs interviouveurs du président, Laurence Ferrari et David Pujadas. Ahrg...

Le juge n'a même plus besoin de juger, Villepin et/ou ses acolytes sont coupables ! Si c'est le président de la République, par ailleurs avocat, grand manitou du Conseil supérieur de la magistrature et gardien de la Constitution qui le dit... Le début de la fin de la présomption d'innocence ?

Frédéric Lefebvre, levez-vous !

Que nenni, car Frédéric Lefebvre (le revenant) a tenté de préciser la pensée de son menteur mentor préféré. Vous êtes bien assis ? Alors, on y va : "Cette polémique est curieuse parce que, dans un procès, il y a des victimes et il y a des coupables. C'est la justice qui déterminera [mais] les coupables sont toujours parmi les prévenus [même si] les prévenus ne sont pas toujours coupables". Le scoop qui tue ! En France, selon Frédéric Lefebvre, jamais aucun procès n'a fait "pschit" et totalement innocenté les accusés. A part peut-être Nicolas Sarkozy dans l'affaire de son appartement de l'Île de la Jatte... 

Devant la justice, donc coupables

Bon, disons qu'on aura mal compris et que Frédéric Lefebvre voulait simplement dire que le juge ne choisit les coupables que parmi les accusés, jamais parmi les victimes. Effectivement, disons que c'est une règle à peu près respectée. On pourrait aussi imaginer qu'il ait essayé de nous expliquer (pauvres cons néophytes que nous sommes) qu'en réalité, les coupables sont toujours parmi ceux que le juge prévient de la sentence. Prévenir, prévenus... Mouais, bon, bref. Et donc ? On peut se permettre de parler de "coupables" ! Aussi simple. Merci pour la petite leçon de Droit... et tentons de l'appliquer, juste pour voir.

Coupables, levez-vous !

Les accusés d'Outreau ? Coupables. Hortefeux, contre lequel le MRAP a porté plainte ? Coupable. L'État français, attaqué de toutes parts devant les juridictions françaises et européennes ? Coupable ! Dominique de Villepin (pauvre victime) va déposer une plainte pour diffamation contre Nicolas Sarkozy, donc coupable ! Avec peine plancher puisqu'Yvan Colonna est aussi sur les rangs. Coupable x2 ! Naaan, c'était juste pour voir si vous suiviez... Nicolas Sarkozy est le seul pour lequel ça ne marche pas, perché qu'il est sur son immunité présidentielle.

Et les Bougnouls Bougnats Auvergnats, dans tout ça ?

Freddy est tout de même censé être licencié en droit privé et titulaire d'un DEA en droit public interne, selon Wikipedia. On a vraiment un problème de formation professionnelle, en France. Et Brice Hortefeux, aussi licencié de droit privé et maître ès droit public, il en dit quoi de cette affaire ? Que Nicolas Sarkozy parlait en réalité des Auvergnats ?

 


Clearstream - Sarkozy "coupable" en parlant de De Villepin ?
envoyé par  thony911

Partager cet article

Repost0
27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 20:00

C'est un dossier que Désirs d'Avenir Flandre-Littoral a décidé de suivre particulièrement.

Ce samedi, lors d'une rencontre au bureau local de Dunkerque de la "FNATH - Association des accidentés de la vie", mes interlocuteurs ont relevé que la fiscalisation des indemnités Accidents du Travail en était à sa 4ème ou 5ème tentative gouvernementale !

Finalement, cette "mesure de justice sociale", outil de la panoplie des fameuses "réformes" de la droite, est une nouvelle fois mise de côté ... pour l'instant ! Après quelques alertes précises ces tous derniers jours.

Souvenez-vous, en ce temps-là Sarko disait à ses disciples :

"Lorsque vous travaillez, vous avez un salaire. Vous payez l'impôt. Lorsque vous êtes arrêté, vous avez une indemnité qui compense le salaire que vous n'avez plus. Pourquoi cette indemnité serait exonérée d'impôt si c'est un revenu de remplacement de votre travail ?"

C'était le mercredi 22 septembre, dans un entretien donné depuis New-York. Son Altesse confirmait, dans la droite ligne du chef de groupe UMP J-F Copé, son intention de soumettre à l'impôt les indemnités versées par la Sécurité sociale aux handicapés et accidentés du travail.

Cette nouvelle cacophonie de nos gouvernants actuels ne doit pas cependant nous faire baisser la garde. Associations et opposition doivent rester des plus vigilantes.

Accidents du travail : Fillon désavoue Copé

Source : Europe1.fr  -  le 27 septembre 2009

Jean-François Copé, le patron des députés UMP, assurait en début de semaine avoir eu le feu vert du gouvernement sur son projet de fiscalisation des indemnités journalières versées après un accident du travail.
La chose semble, en fait, loin d’être entendue. Dans une interview au Journal du Dimanche, François Fillon explique que l’idée n’a pas été retenue dans le projet de budget 2010.

Nicolas Sarkozy, lors d’une interview télévisée depuis le G20 de Pittsburgh mercredi, avait pourtant apporté son soutien personnel à cette réforme ...

"
Le gouvernement comprend l'esprit" de ce projet, explique de son côté François Fillon, qui précise que "toutes les options" vont être examinées avec le Parlement.

Car le sujet est explosif. Les réactions ont été très vives de la part des associations, de l’opposition et y compris au sein même de la majorité. Il pourrait rapporter 150 millions d'euros à l’Etat. Mais de nombreux députés UMP et plusieurs membres du gouvernement n’ont pas caché leur scepticisme.
Le président de l'Assemblée nationale Bernard Accoyer avait ainsi dit se sentir "mal à l'aise". La secrétaire d’Etat Nadine Morano avait précisé sur Europe 1 qu’elle n’était "pas chaude".

Partager cet article

Repost0
27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 17:00

Jean LACAZE a été élu secrétaire de section à Pleubian (Côtes d'Armor) après le Congrés de Reims (élu de la motion E - Espoir à gauche).
Sans être à Désir d'Avenir il suivait nos initiatives et échangeait avec nous.
Il vient de démissionner et a écrit une lettre à Martine AUBRY.
Son courrier a également été envoyé à tous les membres du Conseil fédéral du PS 22.


à Madame Martine Aubry
1ère secrétaire du Parti Socialiste
10 rue de Solférino
75333 Paris cedex 07

Chère Camarade,

Je porte par la présente à ta connaissance que, jusqu'ici secrétaire de la section de Pleubian (dép 22), je démissionne de cette fonction à laquelle j'avais postulé, plein d'espoir et d'espérance…

Il m'est, en effet, impossible de représenter un parti dont je ne puis plus, en ce moment, être fier et aussi insupportable de cautionner par mon inaction la démarche qui t'as permis de te faire élire: certes la fin peut parfois justifier les moyens, lorsque l'enjeu est vital; mais ce n'était pas le cas à Reims et après.

Que tes proches soient directement mêlés – selon des informations publiées que tu n'as pas démenties -  à la fraude interne sans que tu ne les désavoues, que tu prennes ce-faisant le risque insensé de décrédibiliser notre parti voire de le faire exploser, au moment même où est installée au pouvoir la droite la plus réactionnaire que l'on ait connue depuis bien longtemps, me paraît d'une gravité extrême.

Et que dire du procès fait à Reims à ceux qui étaient soupçonnés de pencher pour un rapprochement avec le Modem… qui est maintenant préconisé par les accusateurs d'hier !

Manque d'honnêteté intellectuelle, d'honnêteté tout court, de clairvoyance à long terme, voire de sens de l'honneur (il t'est toujours possible de démissionner: ce serait un bon début pour la rénovation !), cela fait beaucoup… trop pour moi.

Comme tu le sais "le poisson pourrit par la tête" ! Et comme tu l'as si bien dit, 2012 se jouera sur les valeurs... Il n'est que temps pour notre parti de montrer ce que sont les siennes !

Je reste disponible pour les justes luttes mais désormais le poids de la Direction est vraiment lourd à porter…

Partager cet article

Repost0
27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 12:00

Je dois avoir aussi mauvais esprit que Birenbaum : je ne peux pas m'empêcher de me demander ce qui serait arrivé si c'est Ségolène ROYAL qui avait commis une telle erreur ...


Martine Aubry : Sarkozy préside le syndicat de la magistrature !
par Birenbaum  - Le Post.fr, le 26 septembre 2009


Décidément, ces jours-ci, les lapsus volent en escadrille...

On sait que Nicolas Sarkozy, lors de son interview, a confondu (?) prévenus et "coupables", sans que David Pujadas ou Laurence Ferrari ne le reprennent.

Depuis, tout le monde - Dominique de Villepin en tête - a sauté à pieds joints sur cette "confusion".

Eh bien, Martine Aubry, qui voulait, elle aussi, commenter  ce propos et lui répondre (sur Canal+, le 24 septembre), a réussi à se planter royalement.

Elle a tout simplement confondu le Conseil supérieur de la magistrature avec  le syndicat de la magistrature ...



Lapsus Aubry: Sarkozy préside le syndicat de la magistrature
envoyé par  LePostfr

Le Syndicat de la magistrature est, évidemment, un syndicat de magistrats, plutôt de gauche.

Rien à voir avec le Conseil supérieur de la magistrature que préside le président de la République.

Je vous rassure, personne n'a davantage relevé la méprise de Martine Aubry.

 

Comme j'ai mauvais esprit, je ne peux pas m'empêcher de me demander ce qui serait arrivé si c'est Ségolène Royal qui avait commis une telle erreur !!!

Partager cet article

Repost0
27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 10:00

Sur le blog de Jean-Louis BIANCO
le 24 septembre 2009

Iran : Il n’y a plus de moquerie

Vincent Peillon et François Hollande ont raison de rappeler le fait que Ségolène Royal avait été moquée à tort sur l’Iran lorsque durant la campagne présidentielle elle prônait plus de fermeté à l’égard du nucléaire iranien.

Et alors que Nicolas Sarkozy refuse aujourd’hui tout "échange" pour le retour en France de Clotilde Reiss retenue en Iran, qualifiant de "chantage" la proposition du président Mahmoud Ahmadinejad.

Il a également maintenu son discours de fermeté sur le nucléaire iranien.


Moi-même, j’avais rappelé dans le rapport de la mission parlementaire sur l’Iran que je présidais l’importance de leur programme nucléaire et l’attitude ferme (mais sans empêcher le dialogue) à adopter.


 

OUI, SOUVENEZ-VOUS ! "Incompétence !", criaient alors en coeur les sarkozystes.

"Irresponsable ! ", s'insurgeait Sarkozy.

 

Ségolène Royal affiche sa fermeté sur l'Iran

Source : NOUVELOBS.COM  -  le 11 décembre 2006


La candidate socialiste veut interdire à Téhéran de devolopper son nucléaire civile tant que le régime iranien refusera le contrôle de la communauté internationale.
Dans l'histoire du monde, il y a eu tellement d'indifférence, de regards détournés par rapport à la montée des dangers qu'aujourd'hui je ne veux pas (...) détourner mon regard par rapport à des dangers qui montent", a prévenu vendredi 8 décembre Ségolène Royal au sujet du dossier nucléaire iranien.
"Demain, il ne faudra pas dire qu'on ne savait pas", a-t-elle lancé sur France-2. La candidate socialiste à la présidentielle propose d'interdire l'accès au nucléaire civil à l'Iran tant que Téhéran n'acceptera aucun contrôle de la communauté internationale.

"Compte tenu des déclarations"
"Si on laisse l'Iran maîtriser l'uranium enrichi, alors on n'arrêtera pas le passage du nucléaire civil au nucléaire militaire", a-t-elle souligné. "Aujourd'hui, compte tenu des déclarations de ce pays (sur Israël, NDLR), l'Iran ne peut pas accéder à l'enrichissement de l'uranium".
Pour autant, "si demain l'Iran accepte les contrôles sur le nucléaire civil, il faut réexaminer les choses". La Russie a d'ailleurs proposé selon elle une "solution d'équilibre" en suggérant "de fournir à l'Iran l'uranium enrichi".

 

Partager cet article

Repost0
27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 08:00

Ségolène Royal a indiqué samedi être "assez mal à l'aise" dans les instances nationales du Parti socialiste dont elle dit ne plus s'occuper.

"Je ne m'occupe plus des instances nationales du Parti socialiste. Je me sens assez mal à l'aise dans ces instances nationales et je retrouve l'authenticité, la vérité de mon travail de terrain que je n'ai d'ailleurs jamais abandonné", a-t-elle dit sur France 3-Poitou-Charentes.

La présidente de la région a cependant rappelé qu'elle était toujours membre du parti.

"Je suis toujours dedans mais je suis aussi dans bien des endroits et surtout très ouverte aussi sur ceux qui ne sont pas dans le Parti socialiste, qui ne s'y reconnaissent pas, mais qui ont envie que leur région avance, que leur pays avance", a assuré l'ex-candidate socialiste à l'élection présidentielle de 2007.

 

Interrogée sur le tour de France du projet socialiste lancé par la Première secrétaire du PS Martine Aubry, mardi à Angoulême (Charente), elle a dit y voir une certaine similitude avec son concept de démocratie participative qu'elle avait lancé avant la campagne en 2007.

 

"Je vois que les méthodes qui ont été si critiquées il y a deux ans sont reprises aujourd'hui. D'ailleurs c'est le cas dans beaucoup de domaines, donc tant mieux", a-t-elle déclaré.

Ségolène Royal, candidate à sa propre succession à la tête de la région Poitou-Charentes en 2010, se refuse à voir dans cette élection une étape avant la présidentielle de 2012.

"Je n'ai jamais instrumentalisé un scrutin pour un autre", a-t-elle lancé.

"Aujourd'hui c'est mon seul mandat. Si j'avais voulu m'éparpiller dans des enjeux nationaux, je serais restée députée. Plein d'élus, hélas, cumulent. Aujourd'hui je me consacre entièrement à la région, il y a déjà énormément à faire", a conclu l'ancienne députée des Deux-Sèvres.



Interview de Ségolène Royal sur France 3
envoyé par  segolene-royal

Partager cet article

Repost0
25 septembre 2009 5 25 /09 /septembre /2009 20:00

Najat BELKACEM, en réaction à la proposition de J.F Copé
de fiscaliser les indemnités des accidentés du travail

Taxer la souffrance
 
Le cynisme de la politique fiscale menée par l’UMP ne connaît plus de limite.
Dans le jeu de massacre qui consiste à inventer des mesures fiscales les plus injustes possibles, Jean-François Copé vient de battre un nouveau record. Désespérément sourd et aveugle devant les privilèges de ceux qui contournent l’impôt parce qu’ils sont trop riches ou trop puissants, il vient  de débusquer une nouvelle catégorie de profiteurs : les victimes d’un accident du travail.

 
Cette manière de taper systématiquement sur les plus faibles pour épargner les classes sociales les plus privilégiées est scandaleuse.
Ce projet est une insulte faite aux Français qui exercent les métiers les plus dangereux et les plus difficiles, et qui sont rarement les plus rémunérateurs comme chacun le sait. Sachez, Monsieur Copé, que la "France qui se lève tôt" est aussi celle qui est la plus exposée aux risques professionnels en se rendant chaque matin sur les chantiers ou dans les usines. Les nouveaux embauchés, les intérimaires et les titulaires de CDD qui sont les premières victimes d’accidents professionnels apprécieront aussi la cohérence de cette mesure qui vient parfaitement compléter la hausse du forfait hospitalier pour les patients sans couverture complémentaire.
La vérité, pour reprendre les mots de Sieyès dans son Essai sur les Privilèges à la veille de la Révolution, c’est que l’ordre politique dans lequel nous vivons n’est rien d’autre qu’un "détestable aristocratisme".
 
Un régime qui s’acharne à taxer la misère plutôt qu’à la combattre, et qui ne renoncera devant rien pour maintenir et renforcer les privilèges des siens : ceux qui ont tout et ne renoncent à rien.


Najat Vallaud-Belkacem
Adjointe au Maire de Lyon, Conseillère générale du Rhône, Secrétaire Nationale du Parti socialiste

Partager cet article

Repost0

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande