Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

11 septembre 2009 5 11 /09 /septembre /2009 11:00
Ségolène ROYAL : "Je n'ai jamais signé la taxe carbone"
Site Désirs d'Avenir  -  le 10 septembre 2009


Encore une fois, contrairement à ce qu’a dit le Président de la République, je n’ai jamais signé la taxe carbone comme le prouve le contenu de la lettre qui accompagnait l’adhésion au Pacte (et qui figure sur le site de Désirs d’Avenir depuis 8 jours !).

Ce que j’ai écrit à Nicolas Hulot pendant la campagne présidentielle :

"Une taxe carbone qui s’appliquerait à tous les combustibles fossiles, si j’en ai bien compris la logique, ne me semble pas la meilleure solution dans le contexte énergétique français marqué par une surproduction et une surconsommation d’électricité. Cette taxe risque de favoriser la consommation d’électricité et donne un avantage comparatif indu à la production électronucléaire. Surtout, son caractère indifférencié la rend socialement injuste et difficile à supporter pour les catégories les plus défavorisées de la population auxquelles les responsables politiques doivent garantir l’accès aux énergies et aux technologies propres. Plutôt que de mettre en exergue la taxe carbone, je propose, puisque c’est l’objectif qui compte, de mettre en place une politique énergétique ambitieuse fondée sur les économies d’énergie, l’efficacité énergétique et la promotion des solutions renouvelables diversifiées et décentralisées. J’intègrerai la transformation du secteur des transports dans cette politique énergétique. La fiscalité - dissuasive et incitative – sera un instrument de cette politique."

Ce n’est pas honnête de prétendre le contraire.

Mauvaise nouvelle pour les Français : un nouvel impôt est donc décidé.

Il n’est ni efficace, ni juste et la taxe carbone est un impôt vicieux pour deux raisons :

- Premièrement on doit payer tout de suite et pour les ristournes promises on nous parle d’une commission…

- Deuxièmement on n’a pas le choix de rouler ou de se chauffer propre tant qu’il n’existe pas d’équipements qui le permettent (transports en commun, voiture électrique, chauffage à énergie renouvelable, etc… !)

Les compagnies pétrolières dont Total sont oubliées alors que la taxation de leurs bénéfices permettrait de financer une industrie écologique.

A titre d’exemple, une famille de deux enfants qui doit obligatoirement utiliser une voiture va payer 200 euros d’impôts supplémentaires par an. 

Intervention de Ségolène Royal sur TF1 jeudi 10 septembre :

Partager cet article

Repost0
11 septembre 2009 5 11 /09 /septembre /2009 10:00

Royal contre-attaque :
"Je n’ai jamais signé la taxe carbone"

Source : LIBERATION.FR  -  le 10.09.2009


La goutte d’eau pour Ségolène Royal. Accusée par la droite d’avoir renié ses engagements de 2007, depuis sa sortie contre la taxe carbone fin août à la Rochelle, Ségolène Royal a contre-attaqué, ce jeudi, alors que Nicolas Sarkozy a repris, dans son discours, ces même accusations.


"Contrairement à ce qu’a dit le président de la République, je n’ai jamais signé la taxe carbone", certifie l’ex-candidate (PS) à la présidentielle. Lorsqu’elle avait paraphé, pendant la campagne, le Pacte écologique - qui prévoyait la création de cette fiscalité verte -, Royal avait écrit à son initiateur, Nicolas Hulot pour lui faire part de ses réserves.

"Une taxe carbone qui s’appliquerait à tous les combustibles fossiles (...) ne me semble pas la meilleure solution dans le contexte énergétique français marqué par une surproduction et une surconsommation d’électricité", faisait-elle valoir dans cette lettre qu'elle a mise en ligne sur son site Désirs d'avenir.

Elle expliquait aussi à l’animateur écologiste que "surtout, son caractère indifférencié la rend socialement injuste et difficile à supporter pour les catégories les plus défavorisées".


"Ce n’est pas honnête de prétendre le contraire", se défend la présidente (PS) de Poitou-Charentes, ciblant le chef de l’Etat.


Ce jeudi, dans l’Ain, lors de son discours sur les modalités de la taxe carbone, Sarkozy a, en effet, reproché à son ex-rivale d’avoir "renié sa parole" en s’opposant aujourd’hui à ce dispositif.

 

Régissant par ailleurs aux annonces présidentielles, Royal a estimé qu’un "nouvel impôt est donc décidé". "Il n’est ni efficace, ni juste et la taxe carbone est un impôt vicieux", attaque-t-elle, arguant qu’«on doit payer tout de suite et [que] pour les ristournes promises on nous parle d’une commission».

Et "on n’a pas le choix de rouler ou de se chauffer propre tant qu’il n’existe pas d’équipements qui le permettent (transports en commun, voiture électrique, chauffage à énergie renouvelable)", invoque-t-elle encore.

Partager cet article

Repost0
11 septembre 2009 5 11 /09 /septembre /2009 09:00

Racisme "ordinaire"
Je suis vraiment désolé de vous infliger ces appréciations délirantes d'UMPistes trouvées sur le net ...
Attention, c'est du lourd !!!!   :

Il n'y a aucun racisme là dedans, M. Hortefeux parle librement sans langue de bois, dans un contexte ou l'échange permet d'ouvrir la soupape, d'être vrai.

Pour ma part, j'ai plus senti de l'ironie dans ses propos; y voir du racisme, c'est légérement abuser. Puis créer une polémique là dessus, c'est franchement nul. Accepter les autres, c'est aussi "plaisanter" d'eux par rapport aux clichés que l'on nous fait entendre a tout bout de champ.

Une phrase que j'aurais pu prononcer pour charrier un ami arabe.

Quel racolage du Monde ! C'est lamentable, prêt à tout pour faire monter l'audience. Où est le quotidien d'autrefois ?

C'est vrai, quoi ? Allez Lefebvre, envoie tous ces journalistes à l'hopîtal psychiatrique !

Je vois pas où est le moindre dérapage, car je ne sais pas à quoi correspond le passage sous-titré... A mon avis pas forcément à l'origine de son interlocuteur. Ca ressemble à une affaire montée, en tous cas rien qui ne mérite de faire la une du Monde.fr.

Quelle mauvaise foi ! Ou alors, il faut changer les piles de l'appareil auditif !

Encore une polémique à la noix pour tenter de montrer une tempête dans un verre d'eau au lieu de s'intéresser à ce qui est important !

De l'eau, ce cher franchouillard ne doit pas boire que ça !!!

Une blague = une démission ? N'y aurait-il pas excès, disproportion, pyromanie médiatique à souffler sur cette escarbille qui pourrait s'avérer une luciole?

Ce n'est pas une escarbille qu'il a dans l'oeil, lui, c'est une poutre !

Non, désolé, je ne vois pas où est le racisme là-dedans : il faut arrêter de voir du racisme partout. Je n'y ai vu qu'une dénonciation du célèbre effet de meute, qui touche n'importe quel groupe humain.

Je suis sidéré. Voilà un ministre qui plaisantait dans une ambiance bon enfant avec quelques militants . Une petite blague soit disant raciste comme il s'en dit des milliers par jour en France.

Scandaleux que Le Monde se permette ainsi de diffuser une vidéo d'une réunion quasi privée. Désormais les politiques ne peuvent plus rien dire entre eux sans qu'un portable ne diffuse la scène au monde entier via Dailymotion ou You Tube. C'est dangereux pour la démocratie si on ne respecte pas la confidentialité des réunions .

Ouais ! Interdisons ces graves dangers : YouTube, Dailymotion et tutti quanti !!!

Il n'y avait aucune connotation raciste dans son propos, mais juste une observation sociologique relevant du bon sens le plus ordinaire! L'immigration oui, les ghettos non. Voila ce qu'a voulu dire monsieur Hortefeux.
Et c'est bien ce que pense 90% de la population !

Partager cet article

Repost0
11 septembre 2009 5 11 /09 /septembre /2009 08:00

J'hallucine !!!
Nouvelle version sur les propos de Brice Halte-au-feu :

"Il en faut toujours un. Quand il y en a un, ça va. C'est quand il y en a beaucoup qu'il y a des problèmes."

Entendue ce matin sur LCI (eh oui, j'avoue que je regarde parfois les flash info), l'explication du jeune militant UMP :
Il parle des nombreuses prises de photos avec ce cher Brice, qui peuvent lasser, et donc, "quand il y en a beaucoup...."
il s'agissait des photos, c'est tout  !!!

Donc, c'est ce qu'il a compris quand on a pris "un" photo avec le grand homme !




ADMIRABLE !
UN VRAI MORCEAU D'ANTHOLOGIE,
A RANGER DANS LE CLASSEUR
"FOUTAGE DE GUEULE" !!!

Partager cet article

Repost0
10 septembre 2009 4 10 /09 /septembre /2009 16:00

J'avais encore un léger doute ... mais là, non ... Hortefeux nous prend vraiment pour des imbéciles !!!
Et je suis poli !
Il ne me fera pas prendre des vessies pour des lanternes, ou  des auvergnats pour des ch'tis !!!




Pour Hortefeux,
il n'y a pas trop d'Arabes
mais trop d'Auvergnats

Source : LIBERATION.FR  -  le 10.09.2009

Rétropédalage et explications alambiquées.
Brice Hortefeux a réagi à la polémique suscitée par ses propos tenus, samedi dernier à Seignosse, lors de l'université d'été de l'UMP
.

Alors que le ministre de l'Intérieur pose pour la photo, en compagnie d'un militant de type maghrébin, on entend une femme affirmer que le jeune homme "mange du cochon et boit de l'alcool".

"Il ne correspond pas du tout au prototype" commente alors le ministre. Ajoutant: "Il en faut toujours un. Quand il y en a un ça va. C'est quand il y en a beaucoup qu'il y a des problèmes".

Dans un communiqué, Hortefeux affirme que "pas un seul" de ses mots ne faisait "référence à une origine ethnique supposée d'un jeune militant".

Sur RTL, le ministre de l'Intérieur a précisé: "Il n'y avait dans ma bouche aucune référence à une origine ethnique, arabe, maghrébine ou africaine. [...] Je me dirigeai vers la sortie quand un jeune m'arrête et me demande une photo. On plaisantait sur les Auvergnats et on disait que un, ça allait, mais que ça posait problème quand il y en avait plusieurs".

Interrogé par Le Monde.fr, le militant UMP présent sur la vidéo a déclaré: "Ça a été entièrement sorti du contexte. Mon secrétaire départemental blaguait avec le ministre parce qu'il parle auvergnat et c'est de là que c'est parti". "C'est honteux. Je suis arabe mais il m'a tout à fait respecté, ce n'était pas du tout mal placé. Et je ne considère pas que c'est un dérapage".

Partager cet article

Repost0
10 septembre 2009 4 10 /09 /septembre /2009 15:00

La gauche demande la démission de Brice Hortefeux
Source : LEMONDE.FR  -  le 10 septembre 2009
 

 

Le dérapage de Brice Hortefeux lors de l'université d'été de l'UMP a déclenché une vague de réactions négatives à gauche et au sein des association antiracistes.
Dans une vidéo diffusée par Le Monde.fr, le ministre de l'intérieur pose pour une photo en compagnie d'un jeune militant d'origine maghrébine, et déclare : "Il en faut toujours un. Quand il y en a un, ça va. C'est quand il y en a beaucoup qu'il y a des problèmes."


"La question n'est même pas de savoir s'il faut ou pas qu'il démissionne du gouvernement, mais que fait-il encore au gouvernement à cette heure-ci ?", a réagi Benoît Hamon, porte-parole du Parti socialiste. "Le président de la République doit le démettre immédiatement", a-t-il ajouté. Olivier Besancenot a lui aussi déclaré que le ministre de l'intérieur devrait démissionner.

Martine Aubry s'est dite "choquée et consternée" par les propos "insultants". "Les Français ne peuvent accepter qu'un ministre puisse s'exprimer ainsi. Je ne tolérerai pas que des propos racistes soient tenus dans notre pays", a affirmé la première secrétaire socialiste. "A ce niveau, je ne demande pas au ministre de démissionner, mais au président de la République, en tant que garant des valeurs et de l'unité nationale, de le lui demander", a ajouté Razzy Hammadi, secrétaire national chargé des services publics.

Pour la porte-parole des Verts, Djamila Sonzogni, "on sait dorénavant ce que M. Hortefeux a dans le ventre, et ça ne sent pas bon". "Il vaudrait mieux changer de poste, c'est clair", a ajouté Jean-Luc Mélenchon.
Najat Belkacem, proche de Ségolène Royal, a dit attendre "au moins des excuses publiques" de la part du ministre.

"CONSTERNATION" DE SOS-RACISME
Les associations antiracistes comme SOS-Racisme disent elles aussi avoir appris "avec consternation" les propos de M. Hortefeux. Après avoir vu ces images, Patrick Lozès, président du Conseil représentatif des associations noires, s'est dit "triste que des paroles de cette nature puissent être prononcées par un représentant du gouvernement français". "Ce que j'ai vu ne m'a pas semblé être une plaisanterie, a-t-il déclaré. Ces paroles sont aux antipodes des valeurs qu'un ministre est censé représenter. D'autant qu'il vient de sanctionner un préfet taxé de racisme. Si ces propos ont bien été tenus, il faudra appliquer la même règle au ministre de l'intérieur."

Le préfet Paul Girot de Langlade, soupçonné de propos racistes alors qu'il était l'objet d'un contrôle à l'aéroport de Roissy, a été mis à la retraite d'office mercredi, en conseil des ministres. Il avait accusé son ministre de tutelle d'avoir "orchestré" cette affaire afin de "se refaire à bon compte une virginité de parfait antiraciste". Interrogé par France Info après les propos de Brice Hortefeux, Paul Girot de Langlade a estimé qu'il n'était pas "le plus raciste des deux". "Moi, il [le ministre de l'intérieur] m'a mis à la retraite d'office, alors j'attends de voir maintenant ce que vont faire les associations antiracistes face à ce dérapage verbal."

"POLÉMIQUE HONTEUSE" SELON L'UMP
Sur TF1, François Fillon a estimé que Brice Hortefeux était victime d'une "campagne de dénigrement". "Aucun propos ne peut lui être reproché", a-t-il ajouté, alors que le secrétaire général de l'UMP, Xavier Bertrand, a évoqué "une polémique honteuse". "[C'est la preuve] que la gauche est prête à tout pour nous nuire", s'est insurgé M. Bertrand.

En janvier 2009, Brice Hortefeux avait plaisanté sur les origines de Fadela Amara, secrétaire d'Etat chargée de la politique de la ville, qu'il avait présentée comme "une compatriote" avant d'ajouter : "Comme ce n'est pas forcément évident, je le précise." L'intéressée avait défendu le ministre en assurant qu'elle n'y avait vu aucun "propos tendancieux".

Partager cet article

Repost0
10 septembre 2009 4 10 /09 /septembre /2009 14:00

  Hortefeux pris en flagrant délit de propos raciste
à l'université d'été de l'UMP

Source : LEMONDE.FR  -  le 10 septembre 2009

Sur cette vidéo que s'est procurée "Le Monde", le ministre de l'intérieur, Brice Hortefeux, a posé pour la photo en compagnie d'un jeune militant, samedi 5 septembre lors de l'université d'été de l'UMP, à Seignosse dans les Landes.

"Il ne correspond pas du tout au prototype", "plaisante" M. Hortefeux en référence à l'origine arabe du jeune homme, avant d'ajouter :

"Il en faut toujours un. Quand il y en a un ça va. C'est quand il y en a beaucoup qu'il y a des problèmes."



Quand Brice Hortefeux dérape
envoyé par  lemondefr

Partager cet article

Repost0
10 septembre 2009 4 10 /09 /septembre /2009 09:00

Triches au PS ... Pour Jean-Pierre MIGNARD, la réponse passe par un changement en profondeur du vieux parti et notamment dans l'adoption de règles éthiques et démocratiques de fonctionnement.


Mignard (PS) : "rien de nouveau" dans le livre

sur la fraude au PS

Source : LePoint.fr  -  le 10 septembre 2009

Le socialiste Jean-Pierre Mignard juge que l'ouvrage revenant sur les fraudes au PS lors de l'élection du premier secrétaire au congrès de Reims ne contient "rien de nouveau".

 


Le livre "Hold-uPS, arnaques et trahisons" reprend "de larges extraits du mémoire de protestation électorale qu'avec David Assouline et Jean David Ciotte nous avions déposé devant la pittoresque commission de récolement des votes mise en place après le scrutin", écrit Jean-Pierre Mignard dans un communiqué.

"Je constate que si des constats effectués ou des questions soulevées sont ici ou là corroborés, il n'y rien de nouveau, à première vue, que nous ayons à apprendre sur un triste épisode de la vie du Parti socialiste", poursuit-il.


"La réponse n'est évidemment plus dans une procédure en justice mais dans un changement en profondeur du vieux parti et notamment dans l'adoption de règles éthiques et démocratiques de fonctionnement. Celles de la République tout simplement", écrit encore Jean-Pierre Mignard.


"L'organisation des primaires sera demain un test de première grandeur de ces changements qui conditionnent son avenir. C'est là que sa bonne foi est attendue.

Le pays en attend la preuve. C'est à nous de l'offrir", conclut-il.


L'avocat Jean-Pierre Mignard, dans un long document élaboré après le 2e tour pour élire le 1er secrétaire du PS, le du 21 novembre 2008, estimait que "compte tenu du nombre des irrégularités constatées et du faible écart des voix entre les deux candidates" (42 voix), il fallait "annuler le scrutin".

A l'issue de ses travaux, la commission de récolement chargée d'examiner les contestations du scrutin concluait que Mme Aubry était en tête par 102 voix, entraînant sa désignation le 25 novembre comme première secrétaire.

Partager cet article

Repost0
10 septembre 2009 4 10 /09 /septembre /2009 08:00

Vers "un syndicalisme de masse" ? Tiens, ça me rappelle quelque chose !

Oui, en terme de syndicalisation nous sommes très mal placés en Europe. Notre pays souffre d'un mal chronique, c'est l'archaïsme des relations sociales. Et, il faut bien le dire, d'une bonne dose d'individualisme.
Un défi de taille : comment arriver à des syndicats efficaces, reconnus par les salariés et le pouvoir (politique, patronal), quand les pressions sur les salariés s'accentuent , quand ils sont poussés à se refermer sur eux-mêmes, quand le climat dans les entreprises se détériorent de plus en plus sous l'effet de la crise actuelle ?
Et sous les coups des reculs sociaux orchestrés par Sarkozy et l'UMP.

Cela dit, les politiques de tous bords devraient aussi se regarder dans la glace ... en se rasant ou pas :

En France, combien d'adhérents aux partis politiques ? 0,1 % ... 0,2% des citoyens ?
Probablement que le total des adhérents de l'UMP ne représente pas le tiers des adhérents de la CGT.

Aux élections professionnelles dans les entreprises les salariés votent pour leur représentants avec des taux de participation de 60 à 80% ... à comparer aux scores déclinants aux élections politiques (40% au dernier scrutin européen)
Et côté patronal ? Le MEDEF représente 1% des patrons, qui représentent 1% des français.
Et la conclusion ... c'est l'UMP et le MEDEF qui dirigent le pays !!!

Darcos veut "des syndicats avec plus d'adhérents"
Source : NOUVELOBS.COM  -  le 9 septembre 2009

Le ministre du Travail souligne que seulement 5% des salariés du secteur privé sont syndiqués, ce qui "n'est pas la condition d'un dialogue efficace".
A l'occasion d'un discours sur la responsabilité sociale des entreprises, le ministre du Travail Xavier Darcos a déclaré mercredi 9 septembre qu'il était nécessaire d'avoir des syndicats vec un nombre d'adhérents plus élevé pour avoir un dialogue social efficace.
(5%, ce qui place la France au dernier rang des pays européens)


Lutter contre la discrimination syndicale

Xavier Darcos a aussi assuré qu'il demanderait à ses services "de lutter contre toutes les formes de discrimination syndicale et de veiller à ce que les droits des représentants du personnel soient garantis".
Le ministre du Travail a rappelé que les syndicats allaient devoir faire certifier leurs comptes et les rendre publics, conformément à la loi d'août 2008 sur la "rénovation de la démocratie sociale".

[ L'UIMM aussi, je suppose !!! ]

"Dès l'exercice 2009, les organisations syndicales et professionnelles seront tenues de tenir leurs comptes" et "de 2010 à 2012 tous les comptes seront progressivement publics", a-t-il indiqué en précisant qu'il publierait dans les prochains jours les décrets relatifs à ces nouvelles obligations.

Sur la responsabilité sociale des entreprises qu'il entend promouvoir, Xavier Darcos a défini trois axes de travail majeurs: le partage de la valeur ajoutée (avec notamment des mesures de taxation plus équitables pour les retraites chapeaux), l'emploi des seniors et la préparation du 2e Plan Santé au travail, et enfin l'égalité professionnelle hommes-femmes.

Partager cet article

Repost0
9 septembre 2009 3 09 /09 /septembre /2009 14:00



MOLIERE, dans "Tartuffe" :
"Cachez ce sein que je ne saurais voir !"

JAURES :
"Le courage, c'est de chercher la vérité, et de la dire.
C'est de ne pas subir la loi du mensonge triomphant qui passe"

Congrès du PS :
"Pas d'éléments probants" de fraudes, selon Laurent Fabius
Source : NOUVELOBS.COM  -  le 9 septembre 2009


Le député socialiste de Seine-Maritime Laurent Fabius a estimé mercredi qu'"il n'y a pas d'éléments probants" sur des fraudes en faveur de Martine Aubry lors de l'élection de la Première secrétaire du PS.

"Cela avait été abandonné ces accusations, y compris par les opposants internes de Martine Aubry. Je crois que Martine Aubry a gagné, les choses sont derrière nous", a souligné Laurent Fabius sur RTL.

Face aux nouvelles accusations de tricheries avancées par deux journalistes ayant enquêté sur l'élection du Premier secrétaire, le député socialiste a avancé "encore faut-il l'attester". "Il n'y a pas d'éléments probants".

"Ce n'est pas avec ce genre de propos qu'on va remettre la politique à la hauteur qu'elle devrait avoir", a commenté l'ancien Premier ministre. "Il ne faut pas avoir une certaine taille pour faire de la politique, mais il faut avoir une certaine hauteur".


2005, le vote sur le TCE, c'est aussi "derrière nous" ...

Il n'en reste pas moins que monsieur Fabius, ayant pris sans doute "de la hauteur" par rapport à ces militants insignifiants du PS, avait bafoué leur vote ... déjà !!!

Partager cet article

Repost0

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande