Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

16 juin 2009 2 16 /06 /juin /2009 19:00

Congrès de Versailles : PS et PRG écouteront Sarkozy,
PCF et Verts boycottent

PARIS (AFP)  -  Mardi 16 juin 2009



Les parlementaires PS seront présents au Congrès de Versailles, le 22 juin, pendant le discours de Nicolas Sarkozy mais ne prendront pas part au débat parlementaire organisé après le départ du chef de l'Etat, a annoncé mardi l'entourage du patron des députés PS Jean-Marc Ayrault.

A l'inverse, la cinquantaine de députés et sénateurs PCF ainsi que les neuf parlementaires Verts (quatre députés et cinq sénateurs) boycotteront purement et simplement l'hémicycle de l'aile du Midi du château de Versailles.

Sans surprise, les Radicaux de gauche et les parlementaires divers gauche (une trentaine d'élus), dont les voix avaient été déterminantes pour l'adoption de la révision constitutionnelle de juillet 2008, seront présents.

[ J'ajoute ici : nos "alliés", souvent élus grâce aux campagnes socialistes !!! ]


Si les socialistes ont davantage hésité sur la stratégie à adopter, leur position a finalement été arrêtée mardi matin en réunion de groupe à l'Assemblée nationale "à l'unanimité moins deux voix contre et deux abstentions", a-t-on précisé à l'AFP.

Les débats se sont déroulés dans un "climat serein" en présence de la première secrétaire du PS, Martine Aubry, qui a elle aussi plaidé contre l'idée d'un boycott pur et simple.

Concrètement, les parlementaires socialistes seront présents pendant la prise de parole du président de la République à 15H00.

Ils refuseront en revanche de participer au débat sans vote qui suivra, pour protester contre le temps de parole imparti (10 minutes pour chacun des neuf groupes parlementaires alors que le chef de l'Etat peut parler sans limitation de durée) et contre le fait que M. Sarkozy ne sera plus là.


La Constitution prévoit depuis la révision de l'an dernier que le chef de l'Etat peut s'exprimer devant le Parlement (députés et sénateurs) réuni en Congrès à Versailles et qu'un débat sans vote peut être organisé mais uniquement après le départ du président de la République de l'hémicycle.

Lundi, M. Ayrault avait indiqué que "rien n'était exclu" concernant la présence ou l'absence des députés PS au Congrès. Mais très vite, des voix s'étaient élevées au sein du parti pour prôner la participation.

Le patron des députés PS avait consulté ses homologues de l'opposition pour tenter d'arrêter une position commune, sans succès puisque les Verts et le PCF ont choisi le boycott.

C'est sans surprise que les communistes ont acté leur absence. "C'est un simulacre de démocratie car il n'y aura ni vote, ni débat", a dénoncé le porte-parole des députés PCF Roland Muzeau.

Chez les Verts, les neuf parlementaires n'étaient, en revanche, pas tous sur la même ligne, mais c'est finalement la position de boycotter une "mascarade" qui l'a emporté mardi lors d'une réunion à l'Assemblée nationale.

Lundi, les députés François de Rugy et Yves Cochet tout comme la sénatrice Dominique Voynet avaient jugé "puéril" un tel boycott, relevant selon eux de "l'antisarkozysme pavlovien".

M. de Rugy a toutefois déclaré mardi à l'AFP qu'il se conformerait à la décision arrêtée par ses collègues.

Partager cet article

Repost0
16 juin 2009 2 16 /06 /juin /2009 13:00

Moscovici pourrait être candidat
à des primaires PS

Source : NOUVELOBS.COM  -  le 15 juin 2009

"Je fais à l'évidence partie de ceux qui pourraient être candidats aux primaires", estime le député, qui invite par ailleurs Manuel Valls, candidat déclaré, à la "modestie".

Le député PS Pierre Moscovici fait "à l'évidence" partie de ceux qui "pourraient être candidats aux primaires", pour désigner le candidat à la présidentielle de 2012, a-t-il estimé lundi 15 juin.
Le député du Doubs a affirmé sur LCP-Assemblée nationale : "Je fais à l'évidence partie de ceux qui pourraient être candidats aux primaires.

Mais (...) avant de se lancer dans une démarche comme celle-là, il faut d'abord connaître les règles du jeu, il faut voir quelle est la situation, si un autre que moi est mieux placé, je l'aiderai, je l'accompagnerai".
"Je fais partie de ceux qui peuvent y prétendre. Je n'ai aucune raison de m'exclure", a poursuivi celui qui a lancé sur internet une pétition pour organiser des primaires.

"Des personnes meilleures que moi"

Sur la candidature de Manuel Valls, l'ancien ministre a ironisé : "c'est le sens de la prédestination qui le caractérise et que je n'ai pas. Je pense qu'il peut y avoir des personnes qui sont meilleures que moi".
"Un peu de modestie franchement ne fait de mal à personne. Ca ne fait pas de mal à Manuel Valls, pas davantage que ça ne fait de mal à moi"
, a ajouté Pierre Moscovici.

Il s'agit de "demander à des citoyens de gauche de venir participer eux-mêmes au choix du candidat ou de la candidate", a-t-il fait valoir. Au-delà du "corps électoral de 100 à 150.000  militants socialistes", le député souhaite qu'il y ait un million, deux millions de personnes qui disent 'je suis de gauche, ça m'intéresse, ça me concerne et je vais choisir une personnalité qui sera capable de manière légitime et puissamment démocratique de représenter le camp de la gauche".

Pour lui, "sans primaire, il n'y a pas de victoire possible".

Enfin, interrogé sur une candidature de Dominique Strauss-Kahn, Pierre Moscovici a relevé qu'il "peut être en situation lui aussi. Mais je crois qu'il faut lui laisser d'abord le temps de réussir à Washington", où il dirige le Fonds Monétaire International.


ET MOI ... ET MOI ... ET MOI !!!
Et les petites phrases, c'est reparti de plus belle !

Partager cet article

Repost0
16 juin 2009 2 16 /06 /juin /2009 11:00

C'est une honte !
"Qu'on m'amène la tête du chef de la police de Libreville", aurait  déclaré le monarque Sarko 1er.

Et puis, quand même, il y a un manque d'organisation dans ce pays.
Où se trouvaient les 4 ou 5 escadrons de gendarmes mobiles ?
Et pourquoi n'avait-on pas laissé passer les bus de militants UMP prévus pour la circonstance ???



Gabon : Sarkozy hué aux obsèques d'Omar Bongo
Source : LeMonde.fr  -  16 juin 2009

Le président français Nicolas Sarkozy a été hué par plusieurs dizaines de Gabonais à son arrivée au palais présidentiel de Libreville pour assister aux obsèques du chef de l'Etat gabonais Omar Bongo Ondimba, a constaté un journaliste de l'AFP.
Une partie de la foule de quelques centaines de personnes autorisées à entrer dans la cour du palais a d'abord timidement applaudi le chef de l'Etat français.

Mais les huées ont rapidement pris le dessus, et une cinquantaine de personnes ont même pris verbalement à partie Nicolas Sarkozy, lui lançant à distance: "On ne veut plus de vous, partez!"

Les responsables de la sécurité ont immédiatement formé un cordon autour du président français, qui est ensuite arrivé sans encombre dans le salon d'attente pour les personnalités invitées aux obsèques.
"On n'en veut plus de vous, la France est ingrate. Bois, pétrole, manganèse, on vous a tout donné. La France, si elle est ce qu'elle est, c'est grâce au Gabon, on ne veut plus de tout ça", expliquait, sous couvert de l'anonymat, un de ceux qui s'en sont pris à Nicolas Sarkozy.

"Ce n'est pas la personne du président qu'on huait (...) c'est l'image qu'on a donnée de ce pays (le Gabon), la nouvelle du décès annoncée de façon prématurée, cela a été très mal ressenti", a ensuite commenté devant des journalistes français l'ambassadeur de France à Libreville Jean-Didier Roisin.

Le décès d'Omar Bongo Ondimba a été annoncé par des médias français le 7 juin, mais le Gabon affirme qu'il est survenu le lendemain.

Omar Bongo, après 41 ans passés à la tête du Gabon, était considéré comme le dernier "dinosaure" de la "Françafrique", cette relation ambiguë entre Paris et ses ex-colonies.

Ses obsèques ont commencé mardi matin, en présence d'une quinzaine de chefs d'Etats. 

Partager cet article

Repost0
15 juin 2009 1 15 /06 /juin /2009 18:00

La charrue devant les boeufs !
C'est une expression, ne cherchez pas qui sont les boeufs.

- Alors que le désastre électoral du PS accable les militants, dont je rappelle que la plupart des commentateurs ne parlent quasiment pas, ni les super vedettes de la direction du parti d'ailleurs,
- Alors que rien n'est défini sur (l'hypothétique) refondation, rénovation, reconstruction ... (j'ouvre un concours pour le choix du meilleur vocable),
- Alors que nous n'avons pas connaissance du travail effectué depuis 6 mois (enfin, je suppose) par le secrétaire national à la rénovation ... Arnaud, ce serait le moment de nous en parler, non ?

... nous allons voir arriver une floppée de candidats aux primaires PS pour 2012. Et de un :

Manuel Valls candidat à des primaires socialistes
Source : NOUVELOBS.COM  -  le 15 juin 2009

Le député-maire PS d'Evry, Manuel Valls, a déclaré qu'il souhaitait être candidat à des primaires socialistes en vue des prochaines élections présidentielles, dans des déclarations publiées dimanche 13 juin par le Journal du dimanche.

Alors que le Parti socialiste envisage la possibilité d'organiser des primaires élargies, qui ne seraient pas réservées aux seuls militants socialistes, Manuel Valls est le premier à se déclarer ouvertement candidat à ces élections.


Un impératif de changement au PS

"Sarkozy réélu ? Evidemment oui si nous ne changeons pas, ni nous ne changeons pas tout, ni nous ne changeons pas vite", explique Manuel Valls.
"C'est possible, mais les dirigeants actuels de mon parti en sont objectivement incapables".

"J'ai passé mon temps à avertir et à protester contre nos posture, nos facilités, parce que cette aboulie m'est devenue insupportable", ajoute le député de l'Essonne. Dans une interview parue dans le journal Sud-Ouest dimanche, Manuel Valls estimait que  le mot "socialisme", "sans doute dépassé", devait être abandonné.


"Pour l'instant, je ne vois pas d'autres socialistes pour porter le renouvellement mieux que moi"

"Maintenant je sais exactement où j'en suis. Si on ne me prouve pas qu'un autre socialiste peut mieux que moi porter le renouvellement - et pour l'instant je ne vois pas - je porterai ces idées moi-même".
"Clairement, je serai candidat à des primaires pour représenter les socialistes et la gauche à la présidentielle", affirme t-il. ."Pas par une espèce d'ambition générationnelle, mais parce que je ne crois pas que la droite, même moderne et communicante, soit capable d'organiser la société, soutient-il.
Manuel Valls affirme souhaiter que "la gauche soit digne d'être à nouveau écoutée".

ET MOI ... ET MOI ... ET MOI !!!

Partager cet article

Repost0
15 juin 2009 1 15 /06 /juin /2009 09:00

Le PS pourrait boycotter le congrès de Versailles
Source : lesindiscret.comm -  le 13 juin 2009



Beaucoup dans les rangs du Parti Socialiste avaient dénoncé la réforme de la constitution permettant au Président de la République de s'exprimer devant le Parlement réuni à Versailles.


Pour la première fois dans l'histoire de la République, le chef de l'Etat s'adressera aux deux chambres le 24 juin.


"Nous nous concertons avec les autres groupes d'opposition pour avoir une position commune" affirme Jean-Marc Ayrault. Le président du groupe PS regrette ouvertement "la désinvolture du président" qui veut réunir le Congrès selon son "bon plaisir". "Le Parlement mériterait plus de respect" explique le socialiste.


"Nous n'avons pas été élus pour être les faire-valoir du président", déclare le député du Finistère Jean-Jacques Urvoas, qui demande au PS de boycotter cette séance extraordinaire.
"Nous sommes convoqués pour être spectateurs. Il a des spectacles plus agréables. Il n'y aura ni débat avec le président, ni réponse de sa part, ni vote. À quoi bon alors."

Partager cet article

Repost0
15 juin 2009 1 15 /06 /juin /2009 08:00


Les Verts appellent au boycott
du Congrès de Versailles

Source : NOUVELOBS.COM  -  le 13 juin 2009

Le parti écologiste appelle les opposants à la révision constitutionnelle qui permet au président de la République de s'exprimer devant le Parlement à en faire autant. Nicolas Sarkozy présente le 22 juin sa politique devant le Congrès.

Une large majorité des Verts a appelé samedi 13 juin au boycott du Congrès du 22 juin ainsi que les opposants à la révision constitutionnelle, permettant au président de s'exprimer devant le parlement, à en faire autant.
Les militants écologistes, réunis en CNIR (Conseil national interrégional, sorte de parlement de 120 membres élus) à Paris, ont voté cette décision à main levée.
La motion adoptée stipule que "l'argent consacré à ce nouveau 'meeting de l'UMP' pourrait certainement être mieux utilisé qu'à une accentuation de la présidentialisation du régime".

Selon les Verts, "la revalorisation du rôle du parlement et, en particulier de l'opposition parlementaire, ne peut se limiter à un simple monologue présidentiel". En conséquence, ils appellent "tous les parlementaires qui se sont prononcés contre la réforme constitutionnelle à les rejoindre dans ce boycott".


Abstention d'Yves Cochet

Ce vote est en fait une invitation aux parlementaires écologistes (4 députés et 5 sénateurs), à charge pour ceux-ci de déterminer leur attitude, explique le parti. Cette indication vaut par exemple pour Yves Cochet, député parisien, qui s'est abstenu sur le vote de la motion.
Les élus verts du Palais Bourbon se réuniront la semaine prochaine pour arrêter leur position.

Le 22 juin, Nicolas Sarkozy s'exprimera pour la première fois devant l'Assemblée nationale et le Sénat réunis, comme le lui autorise la révision constitutionnelle du 23 juillet 2008. Il présentera la politique qu'il entend mettre en oeuvre avec un gouvernement remanié lors de ce Congrès de Versailles. C'est le vote de Jack Lang qui avait permis de faire adopter cette révision de justesse, toute l'opposition de gauche ayant voté contre.

Partager cet article

Repost0
13 juin 2009 6 13 /06 /juin /2009 10:00

Edwy Plenel : "l'antisarkozysme n'a pas été sanctionné"

C'est Edwy Plenel qui le dit... avec une UMP à 28%, on peut effectivement s'interroger.


Edwy Plénel :"L'anti sarkozysme n'a pas été sanctionné"
par  politistution

Partager cet article

Repost0
12 juin 2009 5 12 /06 /juin /2009 21:00

Vu sur le blog de Seb Musset  -  10 juin 2009

(Seb Musset, "réalisateur indépendant et écrivain pas content ...")





Retour en vidéo sur l'intox de Frédéric Lefebvre concernant le travail à domicile  pour les salariés en arrêt-maladie, lancée pour introduire dans l'opinion l'idée que le télé-travail c'est sensass.

Petit retour également sur le statut d'auto-entrepreneur


... et autres ingrédients du cocktail du nouveau monde.


 

"PERSONNE NE SE REVOLTE ... TOUT PASSE !"

 

 

TELE TRAVAIL POUR TELE ESCLAVES
Vidéo envoyée par  sebmusset

Partager cet article

Repost0
12 juin 2009 5 12 /06 /juin /2009 19:00


Chez Osram :
"tu baisses ton salaire ou tu vas pointer au chômage !"

Source : Marianne2.fr  -  le 11 juin 2009



Une entreprise qui licencie pour cause de refus des salariés de baisser leur salaire, ça se passe chez Osram et personne n'en parle, ou presque... Et dire que l'entreprise recrute en parallèle...

La direction d'OSRAM n'est pas du genre à draper son poing américain de velours : c'était la baisse des salaires ou la porte. Comme des salariés ont encore de la dignité, le fabricant d'ampoules licencie 108 employés  victimes (collatérales mon œil) de la fin des lampes à incandescence décrétée par l'Europe.

Ce fut l'objet d'une brève de 10 secondes en fin de journal sur France Inter ce matin. Après la possibilité d'une carabine à la maternelle, après l'aileron de l'airbus, après les sempiternels atermoiements dans la fosse commune du PS... Au moins, la station en aura parlé.

Un grand média à une heure de grande écoute va t-il un jour faire le constat et dresser une analyse avec des mots simples (car c'est très simple) de ce qui se joue actuellement ? A savoir :

- Le calibrage des salaires vers le bas pour la sauvegarde des marges de ceux qui ont déjà beaucoup trop.


- La destruction progressive des protections du travailleur (avec généralisation progressive à toutes les autres catégories : retraités, enfants, handicapés...)


- La lente capture des masses laborieuses dans une logique de compétition et de résultats qui étouffera toute velléité de révolte chez le faible solitaire (qui se croira fort) et profitera encore plus à la collective des forts (qui sait, elle, où et comment l'on débusque l'effort au meilleur coût) :

Que l'individu devienne un esclave privé, esclave et patron dans un même corps. Auto-entrepreneur, salarié sous-payé ou esclave à domicile via le télé-travail : seul contre les autres (donc toujours perdant).

 

Pour les courageux candidats à des salaires en récession sachez qu'Osram recrute toujours...

 

Partager cet article

Repost0
11 juin 2009 4 11 /06 /juin /2009 19:00

par Jacques JULLIARD - NOUVELOBS.COM  -  le 10 avril 2009
"Pourquoi j'ai voté Cohn-Bendit"


La guerre interminable que les dirigeants du PS mènent contre eux-mêmes a fini par nous lasser.

Amis socialistes,
Pour la première fois depuis longtemps, je n’ai pas voté pour vous dimanche. J’ai même eu un plaisir certain à glisser dans l’urne un bulletin pour Dany Cohn-Bendit, que je connais et que j’estime depuis 1968. Au point où nous en sommes aujourd’hui, me direz-vous, cela nous fait une belle jambe. Soit. Souffrez pourtant que pour une fois, et sans narcissisme aucun, je me prenne pour symptôme et pour objet de réflexion. Je crains en effet que mon cas ne soit largement représentatif.

C’est vrai qu’au fil des années j’avais de plus en plus de mal à voter pour vous. Comme tant de vos partisans qui, à chaque élection, se demandent avec qui ils pourraient bien vous tromper. Ce n’est pas, comme vous le croyez, affaire de droite ou de gauche. Vous passez le plus clair de votre temps, vous consacrez le plus fort de votre énergie à vous échantillonner, à vous positionner les uns par rapport aux autres. Trop à gauche, pas assez à gauche. Et si je vous disais que l’on s’en fiche un peu ? Si par aventure vous reveniez au pouvoir, chacun sait bien que vous feriez tous la même politique. On a vu ça hier, de Mélenchon à Bérégovoy…

Non, voilà la chose qu’il faut bien que je vous dise : la guerre interminable que vous menez contre vous-mêmes a fini par nous lasser. Vous ne vous aimez pas. Alors pourquoi voulez-vous que l’on vous aime ? Dans vos arrière-cuisines, mijote toujours une soupe à la couleuvre. A droite aussi, me direz-vous. Sans doute. Seulement voilà : si nous avons jadis choisi la gauche, c’était dans l’espoir d’y trouver un peu de fraternité, comme dirait Régis Debray. Cela doit vous paraître bien naïf et bien sentimental. Peut-être. Mais c’est justement cette condescendance que vous affichez sans cesse à notre égard qui vous condamne à nos yeux.

Il y a des tribus primitives, forcément primitives, où l’on met à mort les vainqueurs de la course à pied ou du jeu de paume. Eh bien ! la manière dont vous vous êtes entendus – pour une fois ! – afin de liquider Ségolène Royal après la présidentielle de 2007 nous a replongés dans un univers franchement tribal et irrationnel. Ce congrès de Reims en forme d’hallali.
La nuit des longs couteaux qui a suivi : Ségolène victorieuse à minuit, miraculeusement abattue à trois heures du matin. Et Martine Aubry sortie tout armée de la cuisse de Laurent Fabius.

On peut ne pas aimer Ségolène et la trouver carrément insupportable. Imprévisible, capricieuse, autoritaire. Tout cela est vrai, mais elle a recueilli 25,87% au premier tour et près de 47% au second. Au regard des résultats d’hier, avouez donc, Martine, que ce n’était pas si mal. Parce qu’elle parlait d’amour, ce qui vous a paru d’une rare obscénité. C’est pourquoi vous n’avez eu de cesse que vous ne creviez votre tambour.

Beaucoup se demandent aujourd’hui si le PS ne va pas cesser d’exister. Mais il y a longtemps qu’il a cessé d’être ! Il y a aujourd’hui des fabiusiens, des strauss-kahniens, des royalistes, des hollandais, que sais-je ? Mais des socialistes, je n’en connais plus. Un parti, cette confédération d’écuries présidentielles ? Vous vous moquez. Alors, allez au diable ! comme dirait Jean-Luc Mélenchon.

Ou plutôt non : revenez à vous et revenez-nous. Ne croyez pas que vous renverserez la vapeur grâce à quelques invectives rituelles contre le libéralisme ou même contre Sarkozy. Ne feignez pas d’en appeler à quelque revanche sociale que vous redoutez plus que personne.

Essayez donc d’être simples – et sincères. Demandez-vous pourquoi la crise économique, qui aurait dû vous favoriser, paraît vous disqualifier aux yeux des gens. Ma réponse est que vous êtes les premières victimes d’un rejet du politique, qui est un phénomène international. Parce que vous êtes les champions toutes catégories de la langue de bois.

Ce n’est pas que ce que vous dites soit nécessairement mauvais ou inintéressant. C’est que l’on ne vous entend plus. C’est que l’on ne veut plus vous entendre. Essayez de parler simple et vrai, comme Dany, comme si vous n’étiez pas, pour l’éternité, candidats à la prochaine présidentielle. Vous verrez que cela ira déjà beaucoup mieux.

Partager cet article

Repost0

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande