Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

11 juin 2009 4 11 /06 /juin /2009 17:00
2002-2009 : 7 ans de "rénovation" au PS
Source : NOUVELOBS.COM  -  jeudi 11 juin 2009

Au soir du 21 avril, Lionel Jospin, en se retirant de la vie politique, appelait les socialistes à "préparer la reconstruction de l'avenir". Le 7 juin 2009, après un score plus que décevant aux élections européennes, Martine Aubry demande de "l'unité" et de la "rénovation" au PS.





Militants, soyez patients, on vous prépare le renouveau
"de dans  6mois" !
.
Quand même, ce serait bien mieux si,
pendant cette période qui va tout changer (!),
les hautes sphères pensaient à vous consulter,
à vous mettre dans le coup !!!

Partager cet article

Repost0
11 juin 2009 4 11 /06 /juin /2009 11:00

Jean-Louis BIANCO :  Il faut redonner la parole aux militants
et faire monter la jeune génération


Le député socialiste, président du conseil général des Alpes-de-Haute-Provence, répondait mercredi matin aux questions de Jean-Michel Aphatie :




Pour Bianco, Aubry doit aller "beaucoup plus fort et plus vite"
NOUVELOBS.COM  -  10 juin 2009

Le député proche de Ségolène Royal a également affirmé ne pas avoir senti  "d'énergie" lors du conseil national la veille.

Pour Jean-Louis Bianco, proche de Ségolène Royal, Martine Aubry doit "aller beaucoup plus fort et plus vite" pour relancer le PS. "Je fais totalement crédit à Martine Aubry de sa volonté. Elle a compris, simplement il faut aller beaucoup plus fort et beaucoup plus vite", a déclaré le député socialiste des Alpes-de-Haute-Provence mercredi 10 juin sur RTL, souhaitant que l'on n'attende pas "le mois de septembre".
Selon l'ancien ministre, il faut avoir "une démarche participative", "redonner tout de suite la parole" aux militants et arrêter "d'avoir des commissions Théodule, des comités truc, des conventions thématiques..."

"Réunions de sections enquiquinantes"

Au cours du conseil de mardi "c'est vrai qu'on n'a pas avancé assez fort, assez vite, c'est vrai qu'on n'a pas senti l'énergie", a-t-il jugé. "On ne peut pas continuer à faire de la politique avec des réunions de section enquiquinantes, avec des distributions de tracts sur les marchés".
Pour relancer le Parti socialiste, "il faut prendre la génération d'après, pas les quinquas, pas les quadras, les gens de trente ans", a estimé l'ancien secrétaire général de l'Elysée sous François Mitterrand. "C'est cette génération que j'attends", a-t-il dit.

Partager cet article

Repost0
11 juin 2009 4 11 /06 /juin /2009 09:00

Camouflet pour Nicolas Sarkozy, la loi Hadopi a été censurée
Source : Euronews.fr  -  le 11 juin 2009


Le Conseil constitutionnel a réduit à néant la disposition qui permettait à une autorité administrative, l’Hadopi de couper internet en cas de téléchargement illégal. Seuls les juges peuvent décréter une telle coupure d’abonnement qui entrave le droit de communication inscrit dans la déclaration des droits de l’Homme.

Le PS salue cette décision : “Nos arguments, que vous aviez caricaturé, s’avèrent exacts, puisque le Conseil Constitutionnel le dit. Et pourtant, il y a un problème qui est celui du financement de la création culturelle que vous ne régliez pas”, explique Jean-Marc Ayrault, le président du groupe PS à l’Assemblée Nationale.

Les députés européens avaient eux aussi estimé le 6 mai dernier que les droits fondamentaux des internautes ne pouvaient être restreints sans décision judiciaire.

La ministre de la Culture prend acte de la décision du Conseil Constitutionnel : “J’ai bien intention de mettre en oeuvre l’Hadopi très vite, de la créer avant l‘été. J’ai bien intention que les mails, les lettres recommandées partent à la rentrée, comme prévu. Et puis, bien sûr, de revenir devant le parlement pour compléter la loi”.

Désormais, le gouvernement français peut soit promulguer la loi avec de nouvelles dispositions en stipulant que les sanctions dépendent du juge, soit demander une deuxième délibération au parlement.

Les grandes maisons de disques et des producteurs indépendants se disent consternés par la décision du Conseil Constitutionnel alors que les associations de consommateur saluent cette décision.

HADOPI censuré par le Conseil Constitutionnel (20h France2)
Vidéo envoyée par  bhmag


Vidéo du Parti Socialiste :

Partager cet article

Repost0
11 juin 2009 4 11 /06 /juin /2009 08:00


Depuis la décision du Conseil Constitutionnel, une question me taraudait : mais que va encore nous sortir ce cher Frédo (Frédéric Lefebvre, le comique de service).
Le suspens est tombé :


"Ce texte nous le voulons, ce texte nous l'aurons", a t-il déclaré !!!

Après ce succès foudroyant du gouvernement, mais pourquoi n'a t-il pas dit :
"VENI, VIDI, VICI" ???

Partager cet article

Repost0
11 juin 2009 4 11 /06 /juin /2009 07:00

Hadopi : le Conseil constitutionnel censure la riposte graduée

Source : LIBERATION.FR  -  le 10 juin 2009



Le Conseil constitutionnel a réduit mercredi à néant la portée de la loi Hadopi, en censurant la coupure d'accès internet en cas de téléchargement illégal.

Les sages ont donné raison à un recours de l'opposition, qui critiquait notamment la coupure par une autorité administrative. Seuls les juges peuvent décréter une telle coupure d'abonnement, qui de fait, entrave le droit de communication inscrit dans la déclaration des droits de l'homme.

Le conseil constitutionnel inflige un cinglant camouflet à l'exécutif, notamment à la ministre de la Culture Christine Albanel, qui avait bataillé pour le texte. Ni l'Elysée ni Matignon ne devaient réagir dans l'immédiat, laissant ce soin à la ministre. Celle-ci a expliqué dans un communiqué "prendre acte" de cette décision et souhaiter "compléter rapidement la loi Création et Internet pour confier au juge le dernier stade de la réponse graduée".

Le précédent du Parlement Européen

Adoptée définitivement le 13 mai, au bout d'un processus long et heurté, la loi mettait en place une autorité administrative dotée d'un pouvoir d'avertissement contre les "pirates" et d'un pouvoir de sanction (suspension de l'abonnement): c'était la "riposte graduée".

Le premier pouvoir a été préservé par le Conseil, le second a été jugé inconstitutionnel. En effet, selon les sages, vu son développement, Internet participe désormais "à la vie démocratique et à l'expression des idées et des opinions". En conséquence, "la liberté d'accéder à ces services de communication au public en ligne" ne saurait être restreinte que sur décision de justice.

Cette position est la même que celle qu'avaient exprimée les députés européens: par 407 voix contre 57 et 10 abstentions, ils avaient estimé le 6 mai que les droits fondamentaux des internautes ne pouvaient être restreints "sans décision préalable des autorités judiciaires". Christine Albanel, au contraire, avait soutenu que l'accès à internet ne pouvait pas "être considéré comme un droit fondamental".

Décision liberticide

Autre motif retenu par le Conseil constitutionnel: la loi censurée méconnaît la présomption d'innocence puisqu'elle prévoit de sanctionner le titulaire du contrat d'abonnement à internet. Il revenait à ce dernier de prouver qu'il n'était pas l'auteur des téléchargements illégaux. Ce renversement de la charge de la preuve est inconstitutionnel, a décrété le haut Conseil.

Cette censure - sans doute la plus importante depuis l'arrivée de Nicolas Sarkozy à l'Elysée - a suscité une pluie de réaction politiques, le PS se réjouissant de l'abandon d'une disposition qu'il jugeait liberticide. Dominique Rousseau, professeur de droit constitutionnel, a qualifié de "très importante" la décision: "le conseil reconnaît pour la première fois explicitement que la liberté d'accéder à internet fait partie de la liberté d'expression".

Partager cet article

Repost0
10 juin 2009 3 10 /06 /juin /2009 18:00

Au PS, malgré la défaite, le bouleversement attendra
Source : LeMonde.fr  -  le 9 juin 2009


Martine Aubry, patronne des socialistes, a affirmé, mardi 9 juin, que le PS avait "six mois pour changer de cap", en traçant une feuille de route pour trois "refondations" du parti, devant son conseil national réuni à Paris pour réfléchir à son échec aux européennes.

La secrétaire nationale a détaillé une feuille de route avec les grands traits d'un calendrier comprenant l'annonce d'une "nouvelle gouvernance" dès la semaine prochaine (avec une équipe resserrée d'une quinzaine de membres, selon ses proches), ainsi que, "dans les jours qui viennent, l'engagement de discussions avec l'ensemble de la gauche".


ROYAL IRA "PORTER LE MESSAGE" DU PS

Outre une nouvelle direction avec des quadras et des quinquas, Mme Aubry devait proposer la constitution d'un comité avec des "grandes figures" : Bertrand Delanoë, Laurent Fabius, Ségolène Royal et François Hollande. Elle a également proposé à Ségolène Royal la vice-présidence de l'Internationale socialiste. L'ancienne candidate à la présidentielle ira ainsi "porter le message du Parti socialiste français" dans le monde, a-t-elle déclaré.

Mais au-delà de ces nominations, aucune annonce d'importance n'a été faite, explique Jean-Michel Normand, journalisme au Monde. Malgré la défaite, "le bouleversement attendra", résume-t-il :

 

Cliquez ici pour écouter

 

Il y aura fin août à l'université d'été à La Rochelle les premiers éléments de lancement du projet, puis avant la fin de l'année "une grande convention sur le nouveau développement social, économique et écologique". "S'agissant des régionales, nous devons commencer aujourd'hui", a ajouté la maire de Lille qui "va réunir très vite les présidents de région pour réfléchir".

"BUNKÉRISATION"

En marge du conseil national, Malek Boutih, membre du bureau national du parti, a dénoncé une "logique de bunkérisation", qualifiant le discours de Martine Aubry de "conservateur et refermé dans le parti".

Sorti de la salle d'un grand hôtel parisien où les socialistes se sont réunis pour réfléchir et proposer, M. Boutih a déclaré : "On attendait beaucoup de propositions fortes, il y a eu très peu de remises en cause." Selon le responsable socialiste, "il y a beaucoup de négociations d'état-major en cours. Les gens veulent travailler dans l'ombre pour refaire la cuisine socialiste".

M. Boutih a répété, comme il l'avait fait la veille, que la première secrétaire devait "remettre son mandat", et ce "par moralité". A ses yeux, elle "a reconnu la grosse défaite, mais il n'y a pas eu de grande autocritique sur sa propre gouvernance".

Peu avant le début du conseil, Benoît Hamon, qui n'a pas été réélu à son siège d'eurodéputé lors des européennes dimanche, avait indiqué qu'il n'entendait pas abandonner son poste de porte-parole du PS.

 

Un commentaire sur LeMonde.fr, émanant à n'en pas douter d'un antiségoléniste primaire : 

"La tendance à la mode au PS, chez beaucoup de quadras, est de se placer comme rénovateur en disant du mal des camarades plus agé(e)s. Il est vrai que Ségolène a montré la voie ..."

Je ne suis pas abonné, je ne peux pas commenter ce commentaire ... à quoi bon d'ailleurs ?
J'aurais pu éventuellement demander à ce triste sire des exemples : quand, et en quels termes Ségolène a t-elle dit du mal d'un socialiste ?

Encore une intox, quoi, comme toujours.

Partager cet article

Repost0
10 juin 2009 3 10 /06 /juin /2009 14:00

J'abandonne un instant le PS à son triste sort pour un billet sur la situation d'une sarkolandaise (presque pas fait exprès, elle habite dans les Landes), qui demain sera entendue par la police judiciaire pour avoir trop abusé de ... sa liberté d'expression :


"Ouh, la menteuse" ...
Ce commentaire porté sur une vidéo de Nadine Morano (secrétaire d'Etat à la famille) valent des ennuis à une dangereuse délinquance du net, pour "injures publiques envers un membre du gouvernement".

Imaginez alors le sort des nombreux blogueurs après leurs billets sur Sa Majesté Sarko 1er.

Mais j'y pense tout soudain, combien de fois ai-je relevé ses mensonges, et notamment son plus énorme sur GANDRANGE, que j'ai dû dénoncer une dizaine de fois !
Pour les âmes secourables, j'en profite pour signaler que j'aime les oranges !!!


Trois petits mots... et la liberté d'expression ?

Par l'équipe de Ségolène Royal  -  5 juin 2009

 

Voici bientôt 220 ans, le 26 août 1789, les représentants du peuple Français, "considérant que l'ignorance, l'oubli ou le mépris des droits de l'Homme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des Gouvernements", gravaient dans le marbre de la Déclaration des droits les deux articles suivants :

Art. 10 : Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la Loi.
Art. 11. La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre à l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi.

Nous sommes en 2009. Le 11 juin prochain à 16h, Dominique Broueilh, habitant le département des Landes, sera entendue par la police judiciaire de Dax. Son délit ? Injures publiques envers un membre du gouvernement. Les faits ? Trois mots écrits en commentaire d'une vidéo de la Secrétaire d'Etat à la famille Nadine Morano : "Ouh, la menteuse".

Trois petits mots. Et une plainte. Une mère de famille prise dans les "mailles du pouvoir" aurait dit Michel Foucault. Des mailles fines, serrées, promptes à sanctionner les déviances prêtées à ceux qui osent encore critiquer, contester, parler. Tout simplement parler.

Le pouvoir a guetté et traqué les traces virtuelles laissées par la colère d'une personne honnête, une personne comme vous et nous.  Et la machine à punir s'est mise en branle. Froidement. Méthodiquement. Rationnellement. Sans même se rendre compte du décalage inconcevable entre le prétendu délit et l'ampleur donnée à "l'affaire".

Ce qui se passe est grave. Ce n'est pas un vacarme minuscule, mais la preuve supplémentaire d'une dégradation de l'Etat de droit. Prenons-y garde.

Si nous nous endormons, anesthésiés par l'habitude et la routinisation de l'arbitraire, qui sait dans quel état notre République s'éveillera demain.

Partager cet article

Repost0
10 juin 2009 3 10 /06 /juin /2009 09:00

La re-re-re-refondation du PS
Télézapping  -  Source : LeMonde.fr, le 9 juin 2009

Après ses mauvais résultats aux élections européennes, le Parti socialiste cherche une nouvelle fois une manière d'effectuer sa "refondation"

Partager cet article

Repost0
9 juin 2009 2 09 /06 /juin /2009 16:00

La mémoire lui est revenue !
Il se souvient enfin qu'il a été élu avec l'investiture socialiste, parti qui a (en principe !) des règles de discipline notamment pour les parlementaires.

Il s'était assis sans vergogne sur ces principes (dont j'ai souvent parlé) à l'occasion du vote sur la réforme constitutionnelle, sur la loi Hadopi ... j'oublie peut-être d'autres récidives ...


Jack Lang : "J'ai voté PS par discipline

mais mon coeur battait pour Cohn-Bendit".


(espace vidéo en petit format, ce ne veut pas faire trop de pub à ce ... personnage)

Quand Jack Lang se confie au lendemain du scrutin européen...

L'ancien ministre socialiste a confié ce lundi midi sur France Inter, dans l'émission 'Le fou du roi': "J'ai voté socialiste par esprit de discipline mais mon coeur battait pour Daniel et pour la campagne magnifique qu'il a menée."

Partager cet article

Repost0
9 juin 2009 2 09 /06 /juin /2009 15:00


Rencontre entre Martine AUBRY et Ségolène ROYAL  -  ce 9 juin 2009

Par l'équipe de Ségolène Royal

 

Nous vous informons du communiqué qui vient d'être envoyé, suite à la rencontre entre Martine Aubry et Ségolène Royal, ce matin.


"Martine Aubry et Ségolène Royal se sont rencontrées ce matin. Elles ont décidé de se consulter régulièrement et en direct pour agir dans l'intérêt de leur famille politique. Ségolène Royal a dit à Martine Aubry qu'elle pouvait compter sur son soutien complet pour toutes les initiatives qu'elle prendra pour la transformation radicale du Parti socialiste.


En ce qui concerne le projet, Ségolène Royal a proposé à Martine Aubry que ses équipes soient pleinement impliquées dans le travail en commun, pour que le Parti socialiste s'ouvre à la société tout entière et incarne à nouveau une espérance.

Elle sont d'ailleurs convenues d'intervenir ensemble lors des moments forts du Parti."


Nous vous confirmons par ailleurs que Ségolène Royal prendra la parole lundi 15 juin à l'occasion de l'Université populaire participative "Quel nouveau modèle de développement pour l'après-crise ?", qui se tiendra à la Mairie du 4è arrondissement de Paris, de 18h30 à 21h30, avec :

 

Philippe Aghion, Professeur d’économie à l’Université Harvard
Yann Algan, Professeur d’économie à l’Institut d’études politiques de Paris, récent lauréat du Prix du jeune économiste.
Jacques Attali, conseiller d’Etat honoraire, écrivain, économiste, Président de PlaNet Finance
Jean-Paul Fitoussi, Président de l'OFCE
Gontran Lejeune, président du Centre des jeunes dirigeants
Edouard Martin
, syndicaliste CFDT, ancien délégué syndical d’Arcelor Mittal à Gandrange

Partager cet article

Repost0

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande