Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

17 avril 2009 5 17 /04 /avril /2009 12:00


Martine Aubry propose

un meeting commun

avec Ségolène Royal

INFO EUROPE 1  -  17 avril 2009


C'est un changement radical de stratégie de la part du parti socialiste.

La rue de Solférino propose à Ségolène Royal de tenir un meeting commun avec Martine Aubry, le 18 mai, à Nantes, dans le cadre de la campagne européenne.


Martine Aubry et Ségolène Royal réunies devant les objectifs des caméras, la scène ne s’est pas vue depuis le congrès de Reims, en novembre dernier. Mais, emmenée par son porte-parole Benoît Hamon, la direction du PS souhaite que les deux femmes fassent campagne ensemble, pour les européennes. Selon les informations d’Europe 1, elle a proposé à Ségolène Royal de rejoindre la première secrétaire du PS, à Nantes, le 18 mai, le temps d’un meeting commun.


Cette offre, officiellement arrêtée mardi, lors d’une réunion rue de Solférino, est un changement de stratégie majeure du parti.


Jusqu’alors, Solférino ignorait assez largement l’ancienne prétendante au poste de premier secrétaire.

Pour Ségolène Royal qui, de Dakar à Heuliez, a multiplié les prises de paroles, c’est une forme de reconnaissance.


L’offre, à laquelle l’ex-candidate à la présidentielle n’a pas encore répondu, comporte un autre élément : la participation commune à un défilé du 1er mai, à Paris.

Partager cet article

Repost0
16 avril 2009 4 16 /04 /avril /2009 10:00

J'étais au Congrès de REIMS en novembre, je n'étais  pas le seul à entendre ce leitmotiv lancinant, cette embrouille sur les alliances avec Satan : le MoDem !
L'idée même de parler avec Bayrou constituait un crime de lèse-PS.
Ils s'étaient tous donné le mot pour fustiger la sorcière Ségolène, qui "voulait"  absolument ajouter au PS "un peu de Droite", comme l'avait déclaré Bertrand Delanoe !

Et voilà maintenant le camarade François Hollande qui nous conseille de ne pas céder à la "diabolisation"
, mais de proposer une "clarification des convergences et des divergences".

Pour moi, la clarification est évidente : on se fout de la gueule des militants du PS !


Lu sur le blog de Marc VASSEUR :

Hollande 2012 ... c'est visiblement parti ...


Si ce n’est pas une déclaration de candidature pour les présidentielles 2012… ça y ressemble furieusement.
Il y a tout d’abord, le blog qui doit servir de support à l’association de François Hollande Changer la Gauche… Ok c’est carrément hideux… mais ce lancement n’est pas anodin d’autant que cela se fait de manière concomitante à un entretien qui risque de faire couler beaucoup d’encre et en conjectures au moins rue de Solférino.
Dans cet entretien à paraître jeudi dans l'Express, il y a surtout ce passage sur le Modem "le PS ne doit céder ni à la diabolisation sans raison ni à la séduction sans principe. Mais proposer une clarification des convergences et des divergences".

François Hollande en serait déjà donc à prévoir un accord de deuxième tour ? ...


Marrant, je n’ai pas eu l’occasion d’entendre ça de la bouche de son poulain, Bertrand Delanoë, lors du congrès de Reims… J’en parle en toute connaissance, j’ai assisté au discours du favori des sondages (enfin ceux de Libération).
La pré-candidature de Hollande n’a rien d’illégitime même si néanmoins je m’interroge quand je regarde l’état dans lequel il a laissé mon parti après avoir passé 10 ans à sa tête.
A ce stade, j’ai une autre interrogation, je pensais que nous avions élu une Première Secrétaire en novembre, cette saillie hollandaise pourrait laisser penser le contraire …
Nul doute que cette "sortie du bosquet" aura des répercussions dans les prochaines semaines, forçant chacun à se positionner pour 2012… Ca promet…

Partager cet article

Repost0
16 avril 2009 4 16 /04 /avril /2009 08:00

Le medecin, généticien et président de l'Université Paris Descartes, Axel Kahn était interviewé par Samuel Etienne sur France 3, le vendredi 10 avril.

Interrogé sur le discours de Dakar de Ségolène ROYAL, il déclare :

"Ségolène Royal a fait un remarquable discours à Dakar. ... très bien adapté à son objet, correspondait à ce qu'il convenait de dire après une erreur manifeste de la plume du président de la République, c'est-à-dire de M. Guaino .... il a fait dire au président des choses insultantes pour les africains."

Interrogé sur le parcours de Ségolène ROYAL, il répond :
"Cette femme-là ... elle sait rebondir, elle ne se laisse pas décourager par l'échec."


Vidéo envoyée par  segolene-royal

Partager cet article

Repost0
15 avril 2009 3 15 /04 /avril /2009 20:00



C'EST INDENIABLE,
NOUS PERDONS
TOUS NOS REPERES  :


Jacques Chirac personnalité politique préférée des Français !!!

L'ancien président de la République recueille 74% de bonnes opinions (+3), devant Rama Yade et Bernard Kouchner. Nicolas Sarkozy perd 6 points, à 41%.



Deux commentaires dans la presse :


LE PROGRES DE LYON
" (...) Ce plébiscite post-présidentiel est sympa pour un personnage qui l'est tout autant avec sa rondeur franchouillarde et ses passions exotiques pour l'art primitif. Elle confirme qu'en France pour devenir proche des cœurs, un homme politique doit prendre de la distance avec les affaires... Mais cette nostalgie Chirac en pleine crise sonne aussi comme un regret d'une autre époque, un regard sur un passé récent, un retour du c'était mieux avant. Du coup comme le 82% de Jacques Chirac au second tour de la présidentielle 2002, ce 74% devient moins rigolo."


LA NOUVELLE REPUBLIQUE DU CENTRE OUEST

"Évidemment ce n'est qu'un sondage. Une photographie de l'opinion à un moment précis. Mais elle est révélatrice. Tellement révélatrice. Selon le classement Paris-Match/Ifop, la personnalité préférée des Français s'appelle. Jacques Chirac. A l'Élysée, on doit se pincer pour y croire ; ailleurs, on doit sourire en coin. Un psy conclurait certainement que dans cette période de crise, c'est une manière de crier " Chi-Chi revient ! ". La France se paye une tranche de nostalgie chiraquienne comme si ses douze années de pouvoir (qui n'ont rien laissé de vraiment fondamental !) prenaient brusquement valeur d'exemple. Voilà Jacques Chirac qui retrouve, sur le tard, l'empathie spontanée qui était celle que provoquait la marionnette des Guignols et son " boulot de dans cinq ans ". Dans une société dominée par l'image et la communication, l'éloignement des sunlights est peut-être la bonne solution pour soigner des réputations écorchées par le pouvoir. Est-ce un hasard si le microcosme murmure qu'au nombre des possibles futurs revenants du remaniement d'après les européennes, on trouverait des Juppé ou des Raffarin ? Nostalgie ou réalisme ?"
"Chi-chi revient !" ... de là à crier ça dans la rue le 1er mai,
"faut pas pousser, quand même" !!!

Partager cet article

Repost0
15 avril 2009 3 15 /04 /avril /2009 11:00





L'équipementier automobile Heuliez
placé en redressement judiciaire


Source : NOUVELOBS.COM  -  le 15 avril 2009


Le tribunal de commerce de Niort laisse six mois à l'entreprise pour trouver d'autres partenaires industriels et les 45 millions nécessaires à son sauvetage. Heuliez emploie 1.000 personnes.

L'équipementier automobile Heuliez a été placé en redressement judiciaire, mercredi 15 avril, par le tribunal de commerce de Niort (Deux-Sèvres), avec une période d'observation de six mois.
Alors qu'une liquidation judiciaire aurait eu pour conséquences des licenciements immédiats, la décision du tribunal laisse à l'entreprise un laps de temps pour trouver d'autres partenaires industriels et les 45 millions nécessaires au sauvetage.

45 millions d'euros à trouver

L'entreprise basée à Cerizay dans les Deux-Sèvres, qui emploie un millier de salariés, a besoin de 45 millions d'euros et de partenaires financiers et industriels pour éviter de disparaître.
"Le délai de six mois devrait permettre de boucler le tour de table," a estimé Ségolène Royal
Elle a annoncé avoir pris contacts avec Renault pour que le constructeur automobile "devienne un partenaire industriel d'Heuliez". "Il faut que les entreprises françaises se serrent les coudes", a-t-elle ajouté.
(PS). La présidente de la région Poitou-Charentes manifestaient mardi au côté d'un millier de personnes, dans les rues de Niort, en soutien aux salariés d'Heuliez.

Procédure de sauvegarde

L'équipementier en difficulté, l'un des plus gros employeurs du département, bénéficie depuis octobre 2007 d'une procédure de sauvegarde, mais sa situation ne s'est pas améliorée depuis.
Le gouvernement a annoncé la semaine dernière qu'il apporterait au moins 10 millions d'euros pour tenter de sauver l'entreprise, en raison des "perspectives industrielles intéressantes du véhicule électrique" qui est l'un des projets actuellement développés par Heuliez.
La région Poitou-Charentes a annoncé de son côté qu'elle donnerait 5 millions d'euros.

Partager cet article

Repost0
15 avril 2009 3 15 /04 /avril /2009 08:00

Députés : voter plus pour gagner plus ?

Source : marianne2.fr  -  le 14 avril 2009

Après le fiasco du vote sur la Hadopi, la majorité envisage d'appliquer les sanctions prévues par le règlement de l'Assemblée pour absentéisme ... mais des  "incitations", conformes à l'idéologie sarkozyste, sont également envisagées !

Saviez-vous que des sanctions financières étaient prévues pour les députés trop absents ? Non ? Rassurez-vous, Luc Chatel et Roger Karoutchi l'ont appris la semaine dernière, au lendemain de l'échec des députés UMP à adopter la loi Hadopi. A 15 dans l'hémicycle, ils n'ont pas fait le poids face aux 19 de l'opposition. Sur 577 députés, ça fait de l'absent !

Un tiers de retenue sur salaire : c'est écrit !
Selon notre estimation, la recherche archéologique pour trouver les articles du règlement de l'Assemblée nationale concernant les sanctions financière a dû prendre une à  trois minutes : sur le site de l'Assemblée, la table analytique des matières propose deux entrées à "absence des députés" : l'article 42 pour les commission et l'article 162 pour les séances publiques.

Et là, c'est le choc : la retenue prévue représente "le tiers de l’indemnité de fonction pour une durée égale à celle de la session" pour moins de deux tiers de présence. Si certains députés viennent bien "trois fois par an une demi journée", comme le soutient Roger Karoutchi, voilà un poste d'économie tout trouvé pour le budget de l'Etat !


Il ne faut pas désespérer Bourbon ...
Seul souci, le secrétaire d'Etat au Parlement a encore une carrière à mener, même si l'échec de l'adoption de la Hadopi aurait nuit à ses relations avec le Président, selon Le Parisien. Toute la presse s'est jeté sur la volonté de Karoutchi d'appliquer les sanctions financières... oubliant qu'il compensait à chaque fois en promettant des bonus aux présents !


"Je pense qu'il faut arriver à des incitations et des sanctions financières", déclarait-il dans Le Parisien du lundi 13 avril avant de réitérer dans Le Monde daté du lendemain par un explicite : "il faut valoriser la présence de ceux qui viennent régulièrement." Payés à voter, les députés de la majorité seraient probablement plus motivés pour venir soutenir le gouvernement. Bref : à faire leur boulot !

Pas touche à mon cumul !
Revaloriser le pouvoir d'achat des Parlementaires, c'est bien, mais changer le système, c'est mieux ! A 7008,65€ brut d'indemnité par mois, on aurait espéré que les députés intègrent l'assiduité dans leur contrat.

Peut-être s'agirait-il d'éviter qu'un député sur cinq soit membre d'un conseil général, le double maire ou conseiller municipal sans compter les conseillers régionaux et autres élus de Paris... "Je ne suis pas certain que ce soit le cumul qui soit la source de ce qui s'est passé à l'Assemblée nationale la semaine dernière, freinait Luc Chatel sur RTL mardi 13 au matin. Il y a complémentarité entre les mandats exécutifs et les mandats parlementaires."

[ Bein voyons, on nous chante la même chanson depuis des lustres ! ]

Augmenter les indemnités de ceux qui bossent sans empêcher le cumul : peut-être est-ce cela la revalorisation de la fonction parlementaire ?

Partager cet article

Repost0
14 avril 2009 2 14 /04 /avril /2009 19:00

Le tribunal de commerce de Niort (Deux-Sèvres) rendra mercredi à 11h sa décision sur l'équipementier automobile en difficulté Heuliez. Le procureur de la République a requis mardi le placement en redressement judiciaire, a-t-on appris de source judiciaire.

Alors qu'une liquidation judiciaire aurait eu pour conséquences des licenciements immédiats, un redressement judiciaire laisserait à l'entreprise un laps de temps de deux à trois mois pour trouver d'autres partenaires industriels et les 45 millions nécessaires au sauvetage. (AP)


Ségolène ROYAL était aujourd'hui, mardi 14 avril, à Niort avec les salariés d'Heuliez
dans l'attente de la décision du tribunal de commerce
:


.
Ségolène ROYAL souhaite que le constructeur automobile Renault
soit un partenaire industriel de Heuliez


Vidéo envoyée par  segolene-royal

Partager cet article

Repost0
14 avril 2009 2 14 /04 /avril /2009 15:00

Quel art du titre dans Le Figaro !
Alors que l'information consiste à relater le résultat d'un sondage selon lequel 42% seulement des français font confiance à Sarkozy pour réduire l'impact de la crise, le journal n'hésite pas à titrer : "Crise : les français soutiennent Sarkozy" !

J'ai lu cet exploit sur plusieurs sites hier soir, mais la rédaction a dû réagir face à cette "embrouille", car le titre a été modifié : "42 % de satisfaits pour Sarkozy" ...

Je ne connais pas toutes les subtilités de la technique GOOGLE, mais il reste des traces de cette embrouille, puisque j'ai relevé ceci :



Sondage : Sarkozy garde la confiance du Figaro

Source : marianne2.fr  -  13 avril 2009

Rapportant un sondage paru dans Le Parisien, le site du quotidien a titré sur la confiance des Français dans Sarkozy... alors que le dit sondage montre un effritement de 5% de sa popularité à 42% !

Capture d'écran : LeFigaro.fr

Dans la presse, comme en politique, rien ne vaut la méthode Coué pour se sortir de la crise. Découvrant via une dépêche d'agence le sondage du Parisien du lundi 13 avril selon lequel Nicolas Sarkozy ne recueillerait la confiance que de 42% pour lutter contre la crise, le site du Figaro a tout de même titré : "Crise : les Français soutiennent Sarkozy".

Certes, le chiffre est plutôt mauvais. Soit, il est en baisse de 5 points pour le Président ainsi que pour le gouvernement depuis septembre dernier. Mais bon : faudrait-il écouter ces Français qui osent, à 46%, donner foi au syndicats pour les aider dans la crise ? Ou bien même à l'Europe, qui recueille plus de confiance que Sarkozy lui-même ? De toute évidence, ils ne savent pas de quoi ils parlent : mieux vaut les remettre dans le droit chemin par un titre faux que les laisser dans l'erreur avec une information juste !

Partager cet article

Repost0
14 avril 2009 2 14 /04 /avril /2009 12:00

Il y en a qui ne craignent pas de vivre dangereusement ... même à l"UMP.
Assez rare pour être souligné :



Internet : un député UMP répond à Sarkozy
qu'il est "fier d'être amateur"


NOUVELOBS.COM  -  le 12 avril 2009

Nicolas Sarkozy s'en était pris à "l'amateurisme" de responsables de la majorité après le rejet du projet de loi sur le téléchargement illégal à l'Assemblée.

Le député-maire d'Etampes Franck Marlin lui répond et prévient qu'il votera de nouveau contre le texte.

En réponse à Nicolas Sarkozy, qui s'en est pris à "l'amateurisme" de responsables de la majorité après le rejet, jeudi, du projet de loi sur le téléchargement illégal à l'Assemblée, le député-maire d'Etampes (Essonne) Franck Marlin (UMP) s'est dit, samedi 11 avril, "fier d'être amateur".
"Au sens propre, c'est quelqu'un qui aime les choses bien faites", a écrit le député-maire d'Etampes, dans un communiqué. "Ce projet de loi est mal ficelé et suscite beaucoup de défiance chez les députés de toutes tendances", a-t-il ajouté.


Solidarité avec Copé et Karoutchi

A la colère du chef de l'Etat, qui aurait visé notamment le patron des députés UMP Jean-François Copé et le secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement Roger Karoutchi, Franck Marlin a répondu par "sa solidarité avec les personnes ciblées par les commentaires présidentiels".
Jeudi, le projet de loi "création et Internet", qui prévoit notamment de sanctionner le téléchargement illégal, a été rejeté par l'Assemblée nationale par 21 voix contre 15. Alors que les rangs des députés étaient très clairsemés, des députés de gauche avaient surgi dans l'hémicycle au moment du vote à main levée, mettant la majorité en minorité.


"Je voterai contre"

Or Franck Marlin faisait partie des très nombreux députés absents lors de ce vote. Il avait d'ailleurs déposé plusieurs amendements sur l'aspect juridique du texte qui, selon lui, "va à l'encontre du droit français et du droit européen", avant le vote.
Et "si le texte contient les mêmes dispositions répressives, je voterai contre", prévient Franck Marlin, alors que le projet de loi doit être de nouveau présenté au Parlement fin avril.

Partager cet article

Repost0
14 avril 2009 2 14 /04 /avril /2009 10:00

Prêt à entrer à Bercy,

Juppé zappe son serment bordelais

Source : Rue89.com  -  12 avril 2009

"Je n'exercerai pas de mandat national." Alain Juppé avait seriné la même rengaine tout au long de la campagne des municipales de mars 2008 dans sa ville de Bordeaux.


Ejecté de son siège de ministre de l'Environnement après un seul mois en fonction pour cause de défaite aux législatives en juin 2007, il savait que seul le crédo local pouvait lui assurer une survie politique.

Une ritournelle particulièrement entendue lorsque, toujours durant les municipales, une rumeur persistante bruissait : l'ancien Premier ministre serait catapulté au ministère de l'Economie dès sa réélection acquise. Là encore, l'intéressé s'était fendu d'un démenti cinglant :

"Je vois en permanence circuler dans la presse, je ne sais pas d'où ça vient, sans doute de mes adversaires, l'idée que je pourrais entrer au gouvernement au lendemain de ma réélection (…) Je vous le redis avec la plus grande fermeté : je n'en ai aucunement l'intention."

Pas d'arrivée à Bercy donc, ni à aucun autre poste au sein du gouvernement  "ni ce soir, ni demain, ni pendant toute la durée de mon mandat". L'ancien Premier ministre voulait une campagne lo-ca-le. Pour rompre d'ailleurs avec tout symbole de politique nationale, aucun logo UMP ne figurait sur son matériel de campagne.

"Quel que soit les chants des sirènes"

La tactique fut gagnante et la victoire "au-delà de [ses] espérances". Il l'emporte dès le premier tour avec 56,62% des suffrages -son meilleur score jamais atteint dans la capitale girondine- contre 34,14% des voix pour la liste PS-PRG-Verts-PC menée par le président socialiste de la région Aquitaine, Alain Rousset.

Aussi large soit-elle, il continue, au soir de la victoire, de distiller la même promesse : "Je me consacrerai, comme je l'ai dit, à gérer ma ville, quel que soit les chants des sirènes." Oui, il est "attaché au mât bordelais". (Ecouter le son)

                                       

Et le maire fraîchement réélu de Bordeaux de se comparer à Ulysse, son Odyssée à lui étant de parvenir à retrouver toute sa splendeur dans son fief, après sa condamnation à un an d'inéligibilité dans l'affaire des emplois fictifs de la Ville de Paris et son exil de douze mois au Québec.

"Je ne mangerai plus de cerise en hiver"

Les promesses en politique passent toutefois plus vite qu'un aller-retour outre-Atlantique. Un an après son plébiscite bordelais, il revient aux affaires nationales et internationales. Dans les médias d'abord, où la promotion de son dernier livre "Je ne mangerai plus de cerises en hiver" (éd. Plon) lui donne l'occasion de donner son avis -nécessairement critique- sur tous les sujets :

Sur le G20 : "S'agissant de la relance, on trouve peu de choses dans la communiqué final. Certes les moyens du FMI sont triplés, mais c'est pour lui permettre de venir en aide aux Etats menacés de faillite et, avec la Banque mondiale, aux pays en développement. Pour ce qui est des pays riches frappés par la récession, aucun engagement nouveau." (Le 5 avril, sur son blog)

Sur le pape : "Ce pape commence à poser un vrai problème. Qu'une gamine de 9 ans qui a été violée, dont la vie est en danger, soit excommuniée, c'est une absence de charité chrétienne extraordinaire. Aller dire en Afrique que le préservatif aggrave le danger du sida, c'est d'abord une contrevérité et c'est inacceptable pour les populations africaines et pour tout le monde." (Le 18 mars, sur France Culture)

"Si mon expérience peut servir, oui, pourquoi pas ?"

Mais les médias ne lui suffisent pas. Interrogé samedi par Le Parisien sur le point de savoir s'il est "prêt à mettre son expérience au service du pays", Alain Juppé ne botte plus en touche. Au contraire, il répond sans ambages :

"Oui, car je reste passionné par les questions politiques, au sens le plus noble du terme, c'est-à-dire les grands sujets nationaux ou internationaux."

Car revoilà le nom de l'ancien inspecteur des finances sur toutes les lèvres pour remplacer Christine Lagarde à Bercy, à la faveur d'un remaniement pressenti après les élections européennes de juin. Plus de démenti donc, ni même de précautions, pour l'ex-chiraquien, à l'idée de travailler à un poste-clé de la sarkozie :

"Je souhaite que le Président réussisse, je ne suis pas du tout dans une stratégie de critique ou d'affrontement à son égard, ce qui ne m'empêche pas de m'exprimer quand je ne suis pas d'accord. Si, par ailleurs, mon expérience peut servir, oui, pourquoi pas ?"

Partager cet article

Repost0

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande