Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

16 mars 2009 1 16 /03 /mars /2009 23:00

François Pérol, que Nicolas Sarkozy a propulsé à la présidence de la Caisse nationale des Caisses d’épargne et des Banques populaires, aurait perçu en 2006 des honoraires compris entre 1,5 et 2 millions d’euros, versés par la société Natixis, filiale des deux banques …


Natixis : les fabuleux honoraires de François Pérol

François Pérol, que Nicolas Sarkozy a propulsé à la présidence de la Caisse nationale des Caisses d'épargne et des Banques populaires, a perçu en 2006 des honoraires compris entre 1,5 et 2 millions d'euros, versés par la société Natixis, filiale des deux banques.


Cette rémunération, dont François Pérol n'a jamais parlé publiquement, vient confirmer la situation de conflits d'intérêt dans laquelle il se trouve.


Vendredi 13 mars, il a discrètement démissionné de la fonction publique.

Cette démission a été acceptée par un décret signé par le chef de l'Etat, dans le but de rendre impossible un recours au plan administratif. Mais elle peut nourrir le dossier pénal.

Partager cet article

Repost0
16 mars 2009 1 16 /03 /mars /2009 22:00

Merci à Jean-Louis BIANCO, qui sur son blog a relevé cet épisode,
indigne d'un président de la République.

On savait Sarko capable de tout. Encore une preuve irréfutable :



Partager cet article

Repost0
16 mars 2009 1 16 /03 /mars /2009 10:00

Jeudi, c'est manif' ... parapluie ou chapeau de soleil ?


La Cgt présente la météo du 19 mars
Vidéo envoyée par  a_sociale

 

Partager cet article

Repost0
15 mars 2009 7 15 /03 /mars /2009 21:00


Alain Bashung - Madame Rêve

Partager cet article

Repost0
14 mars 2009 6 14 /03 /mars /2009 22:00

Heures supplémentaires : il faut arrêter les frais

Source : marianne2.fr  et  alternatives-economiques.fr  -  le 13 mars 2009

 

Une pétition initiée par       et soutenue par  

Marianne et Alternatives économiques s'associent et vous invitent à signer la pétition pour la suppression des exonérations sociales et fiscales accordées aux heures supplémentaires. Pour que la création d'emplois soit une priorité !

Au moment où la crise provoque une vive remontée du chômage, en particulier chez les jeunes, il faut revenir sur les exonérations sociales et fiscales accordées aux heures supplémentaires.

En effet, dans le contexte actuel, l’emploi doit être la priorité absolue de l’action des pouvoirs publics. Or, les exonérations fiscales et sociales décidées en 2007 ne visaient qu’à accroître le nombre des heures supplémentaires effectuées par les salariés déjà en activité. Et, en dépit de la récession, le nombre des heures supplémentaires déclarées a en effet progressé de près de 40 millions entre le quatrième trimestre de 2007 et la même période de 2008, soit l’équivalent de 90 000 emplois à plein temps.

Ces mesures contribuent donc manifestement à dissuader les entreprises qui en auraient la possibilité d’embaucher des jeunes ou des chômeurs alors que les quelques trois à quatre milliards d’euros qui leur ont été consacrés en 2008 pourraient avantageusement être mis au service de la création d’emplois. C’est pourquoi nous demandons au gouvernement et au parlement d’abroger sans délai les mesures défiscalisant les heures supplémentaires et les exonérant de cotisations sociales.


Contre le scandale des heures supplémentaires,

signez la pétition  ICI


Pour en savoir plus quant à l’impact négatif sur l’emploi des exonérations dont bénéficient les heures supplémentaires :


Le scandale des heures supplémentaires   par Denis Clerc

Pourquoi une pétition contre les heures supplémentaires exonérées ?   par Guilaume Duval


Partager cet article

Repost0
8 mars 2009 7 08 /03 /mars /2009 20:00

Voilà Juppé qui taille un costard à Sarko. Comme ils s'aiment, ces deux-là !

Alors, à droite ? Du tiraillement, et des félons pas contents de Sarko 1er ???




Juppé :
"Je ne crois pas que cela existe, la rupture"


Source : NOUVELOBS.COM  -  5 mars 2009

L'ancien Premier ministre a attaqué, sans le nommer, Nicolas Sarkozy. "Aujourd'hui, on ne peut pas dire une phrase sans prononcer le mot réforme", a-t-il également lancé.

L'ancien Premier ministre Alain Juppé a lancé, mercredi 4 mars, une pique en direction du président Nicolas Sarkozy en déclarant qu'il ne croyait pas que "la rupture" existait.

"Je n'aime pas beaucoup l'idée selon laquelle nous sommes en situation de rupture totale par rapport à tout ce qui a existé auparavant", a-t-il déclaré lors d'un colloque organisé à l'Assemblée nationale par le député UMP (villepiniste) Hervé Mariton, président du club Réforme et modernité.

"Je ne crois pas que cela existe, la rupture", a lâché le maire de Bordeaux. Nicolas Sarkozy s'était présenté, pendant la campagne présidentielle de 2007, comme le candidat de la rupture. "Finalement, Giscard avait trouvé la bonne formule : le changement dans la continuité. Je crois plutôt à cela qu'à la rupture absolue avec tout ce qui nous a précédé", a poursuivi Alain Juppé.

"Trop de leadership tue le leadership"

Sans citer nommément le chef de l'Etat, il a ajouté : "Je ne dirais pas que trop de leadership tue le leadership, il faut le leadership, nous l'avons mais il faut avoir de la co-élaboration, de la co-décision et, si Jean-François Copé, était là, je dirais de la coproduction législative".

Egalement présent un peu plus tôt, le patron des députés UMP avait quitté la salle au moment de l'intervention d'Alain Juppé.

Alain Juppé a également ironisé sur le fait "qu'aujourd'hui, on ne peut pas dire une phrase sans prononcer le mot réforme".

Partager cet article

Repost0
8 mars 2009 7 08 /03 /mars /2009 18:00




"La crise peut être une opportunité pour les femmes"

Source : desirsdavenir.org  -  7 mars 2009



Selon Ségolène ROYAL, les femmes ont "une gestion plus prudente, plus concrète"

Ségolène Royal plaide pour que les entreprises fassent plus confiance aux qualités de gestionnaires des femmes, qui font preuve selon elles de plus de prudence et d'une "audace mesurée", dans un entretien à paraître dimanche dans La Dépêche du Midi.

Je pense que paradoxalement, la crise peut être une opportunité pour les femmes (...). Les hommes ont pris des risques insensés. Les femmes ont une gestion plus prudente, plus concrète", a-t-elle dit à l'occasion de la Journée internationale des femmes.

"C'est un argument qui peut peser en leur faveur dans cette période troublée. Elles savent faire preuve d'audace mesurée", insiste-t-elle. "La crise peut leur permettre d'utiliser ces qualités dans les domaines économiques et environnementaux."


"La parité, loin d'être acquise"


La crise actuelle affecte beaucoup les femmes car, affirme-t-elle, "on a licencié en priorité les temps partiels et les emplois les moins qualifiés qui sont en majorité occupés par les femmes. On dénombre 27% de plus de chômeuses que de chômeurs. Il n'y a que 28% de femmes parmi les dirigeants de PME".

Interrogée sur la nécessité d'une journée de la femme en France, Ségolène Royal juge que "la reconnaissance de la place des femmes" est "meilleure", mais "insuffisante", par exemple en ce qui concerne "la parité, loin d'être acquise".

Par ailleurs, il faut encore faire un effort sur la contraception. "Le problème des grossesses non désirées chez les très jeunes, souvent suivies d'une IVG, est loin d'être résolu. Dans ma région, je mets en place l'accès gratuit à la contraception et à la pilule du lendemain dans tous les lycées et tous les centres de formation des apprentis", précise-t-elle.

Partager cet article

Repost0
8 mars 2009 7 08 /03 /mars /2009 10:00
Un lien utile : OIT   -   Promouvoir un travail décent pour tous
90 ans au service de la justice sociale

Affiche de l'OIT (Organisation Internationale du Travail)


Partager cet article

Repost0
6 mars 2009 5 06 /03 /mars /2009 14:00

La mission de Jack Lang à Cuba plombée par

le remaniement ministériel de Castro


Source :  L'EXPRESS .fr  -  le 5 mars 2009


 

Envoyé la semaine dernière à Cuba par Nicolas Sarkozy, Jack Lang s'est surtout entretenu avec Felipe Perez Roque, le ministre des Affaires étrangères limogé peu après.


Présentée comme un succès, dès son retour de Cuba, la semaine dernière, la mission de Jack Lang sur l'île a vu son efficacité et sa crédibilité légèrement diminuées par la destitution quelques jours plus tard, lundi 2 mars, de Felipe Perez Roque: le ministre des Affaires étrangères cubain fut, en effet, son interlocuteur principal sur place.


Or ce dernier a rejoint "le plan pyjama", selon l'expression locale consacrée qui désigne les politiciens placardisés. Proche de Fidel Castro, Perez Roque est la grande victime du remaniement gouvernemental effectué en début de semaine par Raul Castro.


Djack ... la scoumoune ???

Partager cet article

Repost0
6 mars 2009 5 06 /03 /mars /2009 12:00

Jack Lang a confié mercredi avoir "accompli cette mission avec plaisir" et s'est réjoui que le PS ait "approuvé ce déplacement". Mais il a refusé d'indiquer s'il accepterait d'autres missions du chef de l'Etat.


Nicolas Sarkozy n'a pas encore décidé de se rendre à Cuba, assure Jack Lang
Source : Nouvelobs.com  -  mercredi 4 mars 2009


"J'ai transmis la demande du président Raul Castro" de voir Nicolas Sarkozy se rendre à Cuba, a expliqué Jack Lang, qui a rendu compte au président français de sa visite à La Havane en tant qu'"émissaire spécial" de la France. "Je ne peux vraiment pas parler au nom du président qui n'a pris aucune décision évidement", a-t-il répondu à une question sur une prochaine visite du président français.

"La coopération avec la France va pouvoir reprendre de façon intense", a-t-il prédit, évoquant un "climat positif" entre les deux pays et la levée d'un "certain nombre d'obstacles qui rendaient difficile cette coopération". "Je crois pouvoir dire qu'aujourd'hui nous pouvons aller de l'avant et développer des échanges de tous ordres: politiques, économiques, culturels, scientifiques..."

Jack Lang a aussi estimé que le nouveau "climat de rapport direct" entre Paris et La Havane était "favorable (...) à des avancées sur le front des droits humains".   (*)

Le député socialiste du Pas-de-Calais a enfin estimé que sa mission était "accomplie" et qu'elle s'achevait après ce compte-rendu à Nicolas Sarkozy.



(*) "des avancées sur le front des droits humains"  ... on entend de voir !!!

 

Partager cet article

Repost0

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande