Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

12 juillet 2011 2 12 /07 /juillet /2011 16:00

bandeau blog Segolene Royal 2012

J’adresse mes félicitations à Eva Joly pour sa désignation comme candidate d’Europe Ecologie les Verts.

Les pronostics ont perdu. Elle a gagné avec la constance de ses convictions et de ses actions contre la corruption.

Les socialistes feront bientôt leur choix et j’espère que nous bâtirons ensemble ce que j’appelle la social-écologie.

Partager cet article

Repost0
12 juillet 2011 2 12 /07 /juillet /2011 15:00

madame-irma.jpg 

Victoire "surprise" d'Eva Joly ? Il est certain que c'est surtout une surprise pour ceux qui voulaient écrire l'histoire avant qu'elle se soit déroulée, en réalité imposer leur scénario !

"Son concurrent l’a sous-estimée. Hulot et ses proches se sont vus trop beaux. Ils se sont laissés intoxiquer par les sondages, qui donnaient l’avantage au père du Pacte écologique auprès des Français ou auprès des sympathisants (mais souvent avec des échantillons riquiqui)."

Toute ressemblance avec des événements devant se passer en octobre serait purement fortuite ...

 

Eva Joly : les raisons d'une victoire surprise

Source : NOUVELOBS.com  -  le 12 juillet 2011

 

L'ancienne juge d'instruction remporte la primaire écolo avec 58,16 % des voix.

Les résultats de la primaire écolo ont été officialisés ce mardi 12 juillet après midi : Eva Joly a été officiellement investie candidate d'Europe Ecologie-Les Verts à la présidentielle après sa large victoire sur Nicolas Hulot, recueillant 58,16% des voix, a annoncé lors d'une conférence de presse Philippe Meirieu, président du Conseil fédéral d'EELV. Joly a largement devancé Nicolas Hulot, qui a obtenu 41,34% des voix. Il y a eu 0,49% de votes blancs, a-t-on précisé à EELV.

La candidate à l'élection présidentielle a dit vouloir "représenter la France qui relève la tête", "la France qui n'accepte pas les discriminiations ni les ghettos". "L'éthique est possible même à la tête de l'Etat", a-t-elle dit, très applaudie, à l'issue de la conférence de presse annonçant les résultats définitifs de la primaire.

Nicolas Hulot s'est lui incliné devant ce "choix sans ambiguïté".

Comment expliquer ce résultat que personne n’avait réellement prévu ?

1 – La légitimité interne d’Eva Joly. A la différence d’Hulot devenu "coopérateur" il y a deux mois, l’ancienne magistrate est l’une des figures d’Europe-Ecologie depuis sa fondation il y a presque trois ans. Elle s’est d’ailleurs chargée de le rappeler lors de sa campagne : elle était l’une des premières nouvelles recrues sur l’affiche aux côtés de Cohn-Bendit et José Bové pour les européennes de 2009. Depuis, l’eurodéputée, qui préside la commission Développement à Bruxelles, a toujours travaillé le terrain militant en France. Quelques jours après son élection au Parlement européen, elle était déjà à Aix-en-Provence pour une municipale partielle. Depuis, elle a été de toutes les campagnes et a multiplié les déplacements, notamment pendant les dernières cantonales. Hulot, lui, n’avait quasiment jamais assisté à une réunion de militants avant le mois d’avril.

2 – L’ancienne magistrate a su aussi donner des gages et rassurer la base militante écolo. En martelant que son cadre naturel était une alliance avec les socialistes au second tour. En plaçant la sortie du nucléaire au cœur de ses revendications après Fukushima. Et en relayant, notamment dans les débats face à Hulot, quelques revendications identitaires comme la légalisation du cannabis ou l’arrêt du projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes (où la planète écolo a encore défilé le week-end dernier). "Eva est plus en phase avec la culture du parti", résume un dirigeant d’EELV. Moins à l’aise qu’Hulot a l’oral, Eva Joly a su aussi afficher dans les débats un discours politique plus musclé, cognant sur Sarkozy ou insistant sur la nécessité pour elle d’augmenter les impôts. "Elle est plus ancrée dans la réalité d’une politique gouvernementale", analyse Yannick Jadot, l’un de ses plus proches soutiens.

3 – Son concurrent l’a sous-estimée. Hulot et ses proches se sont vus trop beaux. Ils se sont laissés intoxiquer par les sondages, qui donnaient l’avantage au père du Pacte écologique auprès des Français ou auprès des sympathisants (mais souvent avec des échantillons riquiqui). Ils ont cru aussi que la candidature Joly était plombée car beaucoup de militants doutaient réellement de la capacité de la Franco-Norvégienne à mener une bonne campagne dans les médias. "Il y a des anti-Hulot mais il n’y a pas de pro-Joly", disait par exemple un "hulotiste" il y a quelques semaines. Les résultats prouvent le contraire : il y a sans doute bien eu un vote anti-Hulot de certains militants, lié à son passé à TF1 ou aux ex mécènes de sa fondation. Mais il y a aussi eu un vote pro-Joly.

4 – "L’équation personnelle" de la candidate, comme dit son directeur de campagne Sergio Coronado. L’image de "Madame anti-corruption" et de championne de l’éthique dont bénéficie l’ancienne juge d’instruction de l’affaire Elf a payé. "Elle incarne des valeurs en faillite dans ce pays", explique Noël Mamère. Signe de l’effet Joly : beaucoup de jeunes militants écolos – à l’instar de Julien Bayou, fondateur de "Sauvons les riches" - se sont engagés pour "Eva". Une partie des 15.000 nouveaux "coopérateurs" inscrits pour la primaire aussi. Or beaucoup de pro-Hulot avaient un peu vite conclu que la grande majorité avait adhéré pour soutenir l’ex présentateur d’Ushuaia. Or popularité ne rime pas toujours avec vote.

Partager cet article

Repost0
12 juillet 2011 2 12 /07 /juillet /2011 10:00

bandeau blog Segolene Royal 2012

par l'Equipe de Ségolène ROYAL  -  le 11 juillet 2011


Ce matin le PDG de TOTAL a annoncé une nouvelle hausse de 1 à 4 centimes du prix de l'essence en ajoutant à propos de la hausse des prix du carburant  "il va falloir s'y habituer" !

Cette annonce intervient alors qu'un récent rapport établi par l'institut Research Lab démontre, sur la période 1990 à 2011, que les pétroliers ne répercutent pas la baisse des cours du brut à la pompe. Ce rapport prouve ce que tous les Français savent bien, et particulièrement ceux qui habitent en milieu rural ou en banlieue qui utilisent beaucoup leur voiture :
Lorsque le prix du baril augmente, le prix du carburant à la pompe augmente, mais par contre lorsque le prix du baril baisse, le prix à la pompe ne répercute pas cette baisse ! Autrement dit les groupes pétroliers se comportent comme des profiteurs des variations du prix du pétrole. Le cas de TOTAL est particulièrement symbolique : en plus, ce groupe ne paie pas d'impôt sur les sociétés en France alors qu'il a réalisé 10 milliards d'euros de bénéfices l'année dernière.

Ce nouvel épisode du scandale du prix de l'essence intervient alors que Ségolène Royal a proposé depuis le mois d’avril que le prix des carburants soit bloqué. Il suffit pour cela au gouvernement de prendre un décret. L'article 410-2 du code du commerce le permet. Le gouvernement Bérégovoy  avait pris cette décision au début des années 90, il est donc possible d'agir.

L'équité c'est aussi d'obliger le groupe TOTAL a payer des impôts en France. Ségolène Royal propose notamment de supprimer le dispositif du "bénéfice mondial consolidé" qui a couté a l'Etat 302 millions d'euros en 2010.

Autre combat sur le front de la lutte contre la vie chère : celui des marges de la grande distribution. Le rapport du 27 juin de l’Observatoire des prix et des marges alimentaires affirme que "les marges brutes de la distribution sur 10 ans sont à la fois très confortables et peu influencées par l’effondrement des prix aux producteurs". Des exemples ? La marge brute de la grande distribution sur un melon est de 50 % ; celle sur la viande rouge a augmenté constamment alors même que les revenus des éleveurs diminuent ; quant au lait longue conservation, la marge brute des enseignes a doublé quand celle des producteurs diminuait !

Voila pourquoi le blocage des prix de 50 produits de première nécessité doit être imposé aux grandes surfaces qui ne cessent d'augmenter leurs marges quand tant de citoyens connaissent eux des difficultés financières. Ces écarts entre la situation du plus grand nombre et les comportements de prédateurs de quelques grands groupes ne sont plus tolérables. L'exigence de la lutte contre la vie chère a réveillé les révolutions démocratiques sur l'autre rive de la Méditerranée.

 

En 2012, Ségolène Royal propose de la placer au coeur d'une Présidence équitable.

Partager cet article

Repost0
12 juillet 2011 2 12 /07 /juillet /2011 09:00

 

 

Ségolène ROYAL, invitée de BFM-TV, fait à nouveau des propositions sur les prix des carburants et les prix des produits de première nécessité, et rétablit la vérité sur les retraites.

 

Inévitablement, plusieurs fois la même question sur les rumeurs concernant Martine Aubry (2mn 50 dès le début de l'interview, c'est beaucoup !)

Partager cet article

Repost0
4 juillet 2011 1 04 /07 /juillet /2011 10:00

 

Ségolène ROYAL, invitée de Jean-Pierre Elkabbach sur Europe1 :


S.Royal "les inégalités se sont creusées"  -  par eric3362

 

Sur 9mn 40 d'interview, plus de 4 mn consacrées par le journaliste à ... DSK !

Ségolène ROYAL désirant avancer sur d'autres sujets, Elkabbach insiste, mettant en avant l'importance des commentaires et hypothèses dans toute la presse.

 

Réponse de Ségolène ROYAL :

 

"C'est précisément parce que la presse ne parle que de ça que moi je veux parler d'autre chose" !!! 

 

On ne pouvait pas échapper non plus à ça : alors, s'il revient ... "est-ce que vous resteriez en compétition ?" 

Et plus généralement, à l'adresse de tous les candidats on imagine : "est-ce qu'il y a besoin de primaires ?"

 

PRIMAIRES DE CONFIRMATION ... LE RETOUR !!!

Partager cet article

Repost0
2 juillet 2011 6 02 /07 /juillet /2011 11:00

bandeau blog Segolene Royal 2012

Je remettrai en négociation en 2012 l’injuste réforme des retraites

qui entre en vigueur aujourd'hui

 

"Le fait de prendre ma retraite a été plus ou moins comme un couteau sur la gorge : la loi pour la retraite des mères de 3 enfants n’existera plus en juillet, et je suis dans ce cas-là. Je peux certes choisir de travailler jusqu’à 67 ans pour toucher une retraite plus conséquente, mais qui peut se projeter dans 12 ans ? Pas moi en tout cas ! J’ai donc pris la décision de partir plus tôt que prévu.

Aujourd’hui, je me sens très en colère contre cet Etat qui change les lois et m’oblige de ce fait à chambouler ma vie ! Mais je me sens aussi au bout du rouleau niveau fatigue. Et puis j’en ai un peu assez de ne pas avoir de temps pour faire certains loisirs. Sans compter qu’au mois de mai, je vais avoir un petit fils, et j’aimerais pouvoir être libre au cas-où ! "

Ce témoignage d’une salariée mère de famille illustre tristement ce que représente, pour des centaines de milliers de travailleurs de notre pays, la réforme des retraites imposée à l’automne dernier par le gouvernement, et dont l’une des mesures les plus emblématiques prend effet aujourd’hui : le début du report, à raison de quatre mois par an, de l’âge légal de départ à la retraite de 60 à 62 ans et le report de 65 à 67 ans pour pouvoir bénéficier d’une retraite à taux plein.

Je me suis battue contre cette réforme, notamment en proposant un referendum, parce qu’elle est d’une injustice choquante pour la très grande majorité des Français.

Elle pèse en effet quasi-exclusivement sur les salariés. Reporter l’âge légal d’ouverture des droits à la retraite de 60 à 62 ans pour ceux qui ont les trimestres suffisants et reporter à 67 ans l’âge auquel on peut prétendre à une retraite à taux plein (c’est-à-dire sans pénalités si on n’a pas tous ses trimestres de cotisations), c’est taxer les salariés et préserver les revenus du capital qui doivent pourtant leur existence et leur accroissement au travail des salariés. Le gouvernement a en fait créé un impôt sur le travail et ne demande pas l’effort correspondant aux actionnaires des banques et des grandes entreprises.

La deuxième injustice choquante de cette réforme c’est le sort qui est fait aux femmes. Elles subissent déjà, durant leur carrière professionnelle, une inégalité salariale totalement inacceptable et qui se perpétue dans les niveaux de pension de retraites (38% d’écart entre les retraites des femmes et celles des hommes). Le report à 67 ans de l’âge pour obtenir la retraite à taux plein va aggraver leur situation puisqu’elles ont des carrières incomplètes qui rend difficile l’obtention du nombre suffisant de trimestres de cotisations et obligera nombre d’entre elles à travailler jusqu’à 67 ans.

La troisième injustice, c’est celle subie par les salariés exposés à des métiers pénibles puisque le gouvernement et la majorité UMP ont refusé d’engager même la discussion sur la reconnaissance de professions comportant des conditions de travail pénibles (exposition à des produits dangereux, horaires décalés, fatigue physique intense, etc.)

La quatrième injustice, c’est celle qui frappe les ouvriers et des employés ayant commencé à travailler jeunes. Ils vont être obligés de travailler plus longtemps alors même qu’ils auront une durée de cotisation dépassant les 40 annuités et que ce sont eux qui ont les métiers les plus pénibles.

La cinquième injustice, c’est celle que vont subir les salariés en fin de carrière : le taux d’emploi des seniors en France est parmi les plus faibles d’Europe. Le report de l’âge légal de départ à la retraite ne fera qu’aggraver cette situation.

Pourtant, d’autres solutions existent pour assurer la pérennité de notre système de retraites. L’ordre social juste que je veux instaurer en France consisterait à répartir les nécessaires efforts en mettant également à contribution les revenus du capital. La mise à contribution des revenus tirés du capital avec la suppression de niches fiscales (75 milliards de manque à gagner chaque année) et sociales (70 milliards par an de manque à gagner) représentent une source de financement considérable et très peu exploitée.

Je serai une Présidente équitable pour remettre à plat la reforme des retraites, rétablir le droit à partir à la retraite à 60 ans, reconnaître la pénibilité des métiers, revaloriser les pensions inférieures au seuil de pauvreté et sécuriser les ressources des caisses de retraites en impliquant des revenus qui échappent aujourd’hui au devoir de financement de la protection sociale.

En 2012 nous devrons sauver et refonder le système de sécurité sociale et de retraites par répartition que nous ont légué les résistants qui avait écrit le programme du Conseil National de la Résistance.

Voila le sens de l’ordre social juste et de la Présidence équitable que je propose.

Partager cet article

Repost0
1 juillet 2011 5 01 /07 /juillet /2011 20:00

bandeau blog Segolene Royal 2012

Agenda prévisionnel de Ségolène ROYAL

du 2 au 8 juillet 

Samedi 2 juillet :

MELLE - 19H : les propositions sur la culture. Rencontre avec la presse. La région laboratoire culturel pour les SOLUTIONS 2012 

MELLE -  21H30 : ouverture des NUITS ROMANES. Spectacle de lumière, de musique et de l'école du cirque. 

 

Dimanche 3 juillet :

Déplacement à SARCELLES (94) 


Lundi 4 juillet :

Invitée de Jean-Pierre Elkabbach sur Europe 1 à 8h20 

POITIERS : Conférence sociale régionale  sur le chômage des seniors et le pacte pour l'emploi des jeunes


Mercredi 6 juillet :

12h00 : Invitée de Tropiques FM 

16h30 : conférence de presse hebdomadaire

9h30   : invitée de Questions d'info sur la Chaîne Parlementaire en partenariat avec l'AFP et France Info


Jeudi 7 juillet :

8h20 : invitée de France Inter

LA ROCHELLE - Rencontre avec la presse - Propositions pour la recherche et l'innovation pour les PME. Inauguration du nouveau bâtiment du Centre d'Innovation et de Transfert Technologique en Charente-Maritime. La région laboratoire pour les SOLUTIONS 2012 


Vendredi 8 juillet :

Rencontre avec la presse, proposition sur la santé. Pose de la première pierre d'une maison de santé rurale . La région laboratoire pour les SOLUTIONS 2012

 

Réunion du conseil régional. Vote de l'appel à projets éco-mobilité : nouvelles aides aux véhicules électriques, aux bornes de recharge et utilisation partagée de véhicules électriques. Propositions pour la croissance verte. Le laboratoire régional pour les SOLUTIONS 2012

Partager cet article

Repost0
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 19:00

 

- libération des 2 otages détenus en Afghanistan

- retrait des troupes françaises

- nomination de C. Lagarde au FMI, remaniement gouvernemental

- situation en Grèce

- primaire socialiste, dépôt des parrainages, objectif de la primaire

- transition au PS pour la direction nationale 

- l'enseignement des résultats de la primaire écologiste 

 

LCI - Ségolène Royal est l'invitée politique de Christophe Barbier

Partager cet article

Repost0
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 17:00

eva-joly.jpg 

Primaire écologiste :

Eva Joly frôle l'élection dès le premier tour

Source : LeMonde.fr  -  le 29 juin 2011

 

Eva Joly a finalement obtenu 49,75 % des voix au premier tour de la primaire d'Europe Ecologie-Les Verts, devant Nicolas Hulot, qui obtient 40,22 %, selon les résultats définitifs, qui étaient disponibles peu avant 17 heures, mercredi 29 juin. L'ex-juge rate donc de quelques voix seulement l'élection dès le premier tour. Elle est contrainte à un second tour, face à l'ex-animateur, que certains observateurs donnaient favori à l'issue de la campagne. 

Les résultats des plus de 15 000 votes électroniques ont réduit l'écart creusé par Eva Joly sur Nicolas Hulot lors du dépouillement des 10 000 votes papier. Mercredi midi, elle était donnée gagnante avec 10 à 15 points d'écart et un score supérieur à 50 %. Au final, elle a 2400 voix d'avance sur Nicolas Hulot.

STÉPHANE LHOMME À 4,64 %

Eva Joly a fait une campagne fondée sur une écologie de confrontation, qui n'ignore pas le "rapport de force" nécessaire pour imposer l'écologie. Nicolas Hulot, lui, a plaidé pour une écologie d'ouverture, qui cherche à convaincre plutôt qu'à imposer. Le débat s'est souvent cristallisé autour de l'ancien animateur de TF1, qui s'est déclaré tardivement.

Selon un responsable du parti, l'élu alsacien Henri Stoll obtient 5,02 % des voix et l'anti-nucléaire Stéphane Lhomme, 4,64 %. Ce dernier avait fait campagne contre Nicolas Hulot.

Cécile Duflot, la patronne du parti, soupçonnée de soutenir en coulisses Nicolas Hulot, a appelé "au rassemblement de tous les écologistes, quel que soit le candidat ou la candidate qui l'emportera".

Le débat du second tour est prévu jeudi 30 juin au soir à Grenoble.

 

Ce qu'on pouvait lire il y a quelques jours !  : 

Sondage : Hulot loin devant Joly

Source : LeJDD.fr  -  le 20 juin 2011

 

La primaire d'Europe Ecologie – Les verts approche, et le sondage publié lundi dans Libération devrait donner le sourire aux partisans de Nicolas Hulot. 

Certains appelleront ça l'effet "vu à la télé". Novice en politique, Nicolas Hulot devance pourtant très largement Eva Joly dans la course à l'investiture écologiste pour l'élection présidentielle de 2012. A dix jours de la publication des résultats du premier tour de la primaire, et alors que les débats s'étaient achevé sur un échange plus que musclé entre les deux "grands" candidats, l'ancien animateur de TF1 a le vent en poupe.

Selon un sondage Viavoice pour Libération de lundi, 52% des Français souhaiteraient en effet que Nicolas Hulot soit le candidat écologiste, 26% penchant pour la députée européenne, 22% ne se prononçant pas. L'écart est d'importance.

Il l'est encore plus chez les sympathisants écologistes, qui sont 63% à le soutenir, contre 28% pour Eva Joly. Reste une inconnue: le positionnement politique de l'animateur d'Ushuaia, assez flou, pourrai-il lui jouer des tours? Pour 62%, il n'est "ni de gauche, ni de droite", pour 18% il est "de gauche", pour 11% il est "de droite", 9% ne se prononçant pas.

Partager cet article

Repost0
27 juin 2011 1 27 /06 /juin /2011 12:00

 

Comment se hâter lentement ... pour évacuer les problèmes qui pourraient fâcher. 

homme préoccupé par l'horloge 

Le PS reporte son rapport

sur la "fédé" Bouches-du-Rhône

Source : LEXPRESS.fr  -  le 25 juin 2011 

 

La direction du PS examinera le 5 juillet le rapport sur la fédération PS des Bouches-du-Rhône, dont la gestion est mise en cause par Arnaud Montebourg.


Ce devait être le 28 juin, jour d'ouverture des candidatures à la primaire, ce sera finalement le 5 juillet, comme l'a annoncé Alain Richard, qui dirige la commission d'enquête 

"Les membres de la commission d'enquête du PS sur la fédération des Bouches-du-Rhône, lors de la dernière session de travail, ont mis au point la présentation de leurs observations et recommandations, dont ils ont débattu avec les secrétaires nationaux chargés du dossier", indique un communiqué samedi d'Alain Richard, ancien ministre. 

"Ceux-ci leur ont demandé, en complément de leur mission, de mener les contacts et concertations nécessaires pour que le Bureau national, après débat sur le rapport, puisse mettre immédiatement en application les décisions qu'il retiendra. Par suite la présentation du rapport et les décisions à prendre seront mis à l'ordre du jour du Bureau national du 5 juillet". 

De bonnes sources, on indiquait que ce report était également dû au lancement de la primaire socialiste -le dépôt des candidatures débute mardi 28 juin- et à la candidature de Martine Aubry, première secrétaire. 

La mise sous tutelle devrait être écartée

Le rapport devrait imposer plusieurs prescriptions, notamment sur le nombre maximum d'adhérents dans les sections, sur celui d'adhérents n'habitant pas la zone géographique de la section (30 personnes ou 15%), ou sur celui d'employés de collectivités locales pouvant occuper des postes à responsabilités dans la fédération (15%). 

L'hypothèse d'une mise sous tutelle de la fédération ou de sanctions à l'encontre de Jean-Noël Guérini, ex-patron de la fédération, serait écartée. 

Jean-Noël Guérini, réélu à la tête du département en mars 2011, avait réclamé un audit en mars après avoir été mis en cause par Arnaud Montebourg. 

Le député de Saône-et-Loire avait dénoncé des pratiques clientélistes et un "système de pression féodal reposant sur l'intimidation et la peur", et réclamait la destitution de Jean-Noël Guérini, en délicatesse depuis l'incarcération de son frère Alexandre en décembre dans une affaire touchant à des marchés publics. 

La commission Richard avait auditionné à Paris en avril MM. Montebourg et Guérini, puis en mai, plus de 70 personnes à Marseille. Elle avait également consulté tous les documents sur les adhésions, les votes des scrutins internes depuis 2003 et les procès-verbaux de désignation de Jean-Noël Guérini à la présidence de la fédération, section par section.

Partager cet article

Repost0

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande