Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

29 octobre 2008 3 29 /10 /octobre /2008 23:00

Nous avons tous entendu : le taux de rémunération du livret A pourrait baisser à 3,5 voire 3 %, modification qui pourrait intervenir en février 2009 !


C'est un scandale !

Oui, c'est un scandale ... Pourquoi attendre si longtemps ?

Alors que la crise est là, comment peut-on continuer à rémunérer aussi fortement l'épargne de millions de français ?


Et puis, vous rendez-vous compte, le taux d'inflation baisse, le prix des marchandises que vous achetez ne cessent de dégringoler, le montant en bas de votre fiche de paye augmente de mois en mois.
Il faut quand même se montrer raisonnable, non ?

Vous voulez la ruine du pays ? Hein, c'est ça que vous voulez ?

Partager cet article

Repost0
22 octobre 2008 3 22 /10 /octobre /2008 18:00

Ségolène Royal s'est exprimé dans le journal de 18 heures sur Europe 1, le 21 octobre 2008

Nationalisation partielle des banques, réforme des tarifications bancaires,
éviter la "récidive", réforme de la rémunération des traders, exigence de contreparties ...


Vidéo envoyée par  lespoiragauche

Partager cet article

Repost0
22 octobre 2008 3 22 /10 /octobre /2008 08:00


Soeur Emmanuelle est décédée à l'aube de ses cent ans

La religieuse Soeur Emmanuelle est morte dans la nuit de dimanche à lundi à l'aube de son centième anniversaire. Née à Bruxelles le 16 novembre 1908, Madeleine Cinquin était devenue célèbre en s'installant au Caire pour s'occuper des chiffonniers d'un bidonville.

Ses prises de position, comme son engagement en faveur de la contraception, qu'elle voyait comme un moyen d'écarter la "surnatalité" des pays pauvres, ou ses déclarations en faveur du mariage des prêtres, ont parfois bousculé sa hiérarchie.

Reconnaissable à son fichu, sa blouse grise et ses baskets, son uniforme, elle venait régulièrement s'exprimer sur les plateaux de télévision. Jusqu'au bout elle a gardé son humour et son franc-parler qui ont fait sa marque de fabrique.

Dans les locaux parisiens de l'association Soeur Emmanuelle (ASMAE), dont les murs sont tapissés de portraits et de dessins d'enfants, l'émotion est forte mais tous disent leur détermination à poursuivre le combat en faveur des enfants menés par Soeur Emmanuelle. "Soeur Emmanuelle est un peu immortelle pour nous à travers l'action qu'elle a menée, à travers le message qu'elle nous laisse, et qu'on souhaite continuer à porter", a déclaré à Reuters Christiane Barret, administratrice et ancienne présidente de l'association.

Partager cet article

Repost0
18 octobre 2008 6 18 /10 /octobre /2008 10:00
Ségolène ROYAL chez FORD - Blanquefort, le 15 octobre 2008
.

Ségolène ROYAL s'est rendu à l'usine Ford de Blanquefort (Gironde), le 15 octobre 2008.

Elle y a rencontré les salariés, dont les emplois sont menacés. Et propose un partenariat entre les régions Aquitaine et Poitou-Charentes pour sauver les emplois de Blanquefort.

Il s'agirait d'y construire la voiture électrique à 5000 € dont le prototype est exposé au salon de l'automobile 2008. Une voiture populaire, écologique et économique avec coût de moins de 1 € pour 100 km soit 10 fois que l'essence.

 

Voir l'intervention des syndicats et celle de Ségolène ROYAL :

(aux détracteurs de tout poil : et tout ça sans prompteur !) 


Voir le reportage de M6 : 

Partager cet article

Repost0
17 octobre 2008 5 17 /10 /octobre /2008 16:00

Lu sur le blog de Jean SCHEPMAN  -  16 octobre 2008 (source  :  "le Canard Enchaîné")
.
TRAVAIL LE DIMANCHE ...

Ce qu'en pensent les plus démunis :
 Mais qu'est-ce qu'on va bien pouvoir acheter le dimanche
qu'on ne peut pas s'acheter la semaine ?

Partager cet article

Repost0
16 octobre 2008 4 16 /10 /octobre /2008 09:00


Le plan de sauvetage des banques ne coûtera rien aux contribuables - version rassurante et officielle.

320 milliards d' € serviront à garantir les établissements financiers creusant la dette qui s'elève déjà à plus de 65 % du PIB.

Au delà du plan certains économistes s'interrogent sur la recession qui s'annonce.




Partager cet article

Repost0
15 octobre 2008 3 15 /10 /octobre /2008 22:00

Extrait de l'article “There Is No Alternative”

par Jean-Louis BIANCO sur son blog


Ségolène ROYAL a raison de dénoncer le risque qu’il y aurait à ne pas changer le système.

Aujourd’hui, alors que les bourses mondiales repartent à la hausse, plus personne ou presque n’évoque la remise en cause du système économique libéral actuel.

S’il est nécessaire que l’État vienne en soutient aux établissements bancaires par le versement de plusieurs centaines de milliards d’euros, la moindre des choses est de s’assurer de réelles et sérieuses contre-parties. Le risque est de consolider un système perverti sans avoir le courage politique de le changer.

.

Hier, Nicolas Sarkozy a présenté un plan de 360 milliards d’euros. Mais aucune réforme structurelle n’est envisagée. "Les obligations porteront d’abord sur l’éthique, notamment sur la question des rémunérations, puis sur le financement des particuliers, des entreprises, des PME et des collectivités territoriales" a-t-il déclaré…

.

Très mince demande aux géants de la finance, quand dans le même temps, on nous présente un budget 2009 faisant la part belle aux coupes sèches sur le budgets sociaux ou sur l’éducation nationale.

.

Cette réalité révèle toute la démagogie du discours de la droite qui ne cesse de stigmatiser les plus précaires d’entre nous en les qualifiant d’"assistés".

.

Mais aujourd’hui, la "France des assistés", c’est celle des géants de la finance qui privatisent les profits et souhaiteraient nationaliser les pertes.


La totalité de l'article  ICI

Des citations de théoriciens du libéralisme économique ...

ça vaut son pesant d'or, si j'ose dire !

Partager cet article

Repost0
15 octobre 2008 3 15 /10 /octobre /2008 17:00

Le Parti Socialiste appelle ses militants et ses élus à participer aux rassemblements citoyens organisés dans toute la France à l'appel du collectif "Non à Edvige" le 16 octobre prochain, jour de la Sainte-Edwige.

Pour les Parisiens, rendez-vous donc à 18h00 Place Edouard Herriot ! Si vous habitez en banlieue ou en province, ou pour avoir plus d'informations, consultez le site du collectif 
"Non à Edvige"

Depuis le 10 juillet l'appel a reçu plus de  210 000 signatures

Communiqué du Collectif - Ni 1.0., ni 2.0. :

le 16 octobre, nous dirons tous "Non à EDVIGE"


7 octobre 2008

À Paris comme dans toutes les régions de France, citoyens et élus diront "Non à EDVIGE" au cours de rassemblements organisés par le Collectif national et par un nombre croissant de Collectifs locaux.

Le Collectif a pu avoir connaissance de l’ensemble des documents transmis à la CNIL pour avis par le gouvernement. Un projet de texte portant retrait du décret EDVIGE en fait bien partie, malgré les petites cachotteries mesquines du ministère de l’Intérieur qui n’avait transmis sciemment qu’une partie des documents aux organisations syndicales membres du Collectif.

Cette nouvelle version est le résultat de la première vague d’une formidable mobilisation citoyenne. Cette mobilisation va se poursuivre et se manifester avec force le 16 octobre pour dire "Non à EDVIGE", parce que la version 2.0 n’est pas plus acceptable que la version 1.0.

Plusieurs aspects importants et tout aussi dangereux demeurent dans la version 2.0.

Deux finalités très différentes sont toujours amalgamées : enquêtes administratives et suspicion de risques pour la sécurité publique. Par ailleurs rien n’indique que le fichage départemental des « personnalités » sera dénué de tout danger puisqu’aucun texte n’est encore paru à ce sujet.

Les enfants sont toujours fichés, dès 13 ans, avec un "droit à l’oubli" en trompe l’oeil. La Défenseure des enfants souligne d’ailleurs dans son avis sur le projet EDVIGE2.0 que, "tant par le contenu des informations qui seront conservées, que par la durée de conservation des données et leur droit de vérification ainsi que d’éventuelle rectification par le mineur ou ses parents ou représentants légaux", ce texte lui parait "encore en contradiction avec les exigences de la Convention internationale des droits de l’enfant notamment en ce qui touche la protection de leur vie privée et le droit d’accès et d’opposition aux données les concernant".

Les enfants comme les adultes sont toujours fichés sur de simples suspicions, sans avoir commis aucune infraction, et sans même que ces suspicions reposent sur « le recours ou le soutien actif apporté à la violence » qu’ils manifesteraient, comme le spécifiait la formulation du décret de 1991.

Des données extrêmement sensibles sont toujours collectées et traitées : origines « raciales » ou ethniques, opinions philosophiques, politiques ou religieuses et appartenance syndicale. Le scandale des services de renseignement cherchant à savoir si "des gens de confession autre que chrétienne" font partie du personnel d’une collectivité locale, récemment dévoilé par la Région Rhône-Alpes, vient confirmer s’il en était besoin que les inquiétudes exprimées par les signataires de l’Appel "Pour obtenir l’abandon d’EDVIGE" sont loin de relever du fantasme.

La ministre de l’Intérieur s’en défend maladroitement, invoquant une "initiative individuelle". Mais de telles initiatives sont toujours à craindre, avec l’étendue des personnels pouvant consulter le fichier, couplée à la "culture du chiffre" d’une logique techno-policière qui ne reconnaît plus aucun garde-fou.

Des représentants du Collectif "Non à EDVIGE" seront reçus par le président de la CNIL le 8 octobre prochain et lui exposeront leurs arguments sur tous ces points avant que la Commission rende son avis au gouvernement sur le projet EDVIGE 2.0.


Le Collectif national tiendra une conférence de presse le 14 octobre pour annoncer les manifestations du 16 octobre, journée nationale de l’expression du "Non à EDVIGE".

Au-delà du 16 octobre, la mobilisation se poursuivra pour élargir la réflexion des citoyens à la question du fichage des personnes sous toutes ses formes et de l’atteinte aux libertés individuelles, éternelles sacrifiées sur l’autel de la sécurité.


Contact Presse du Collectif : contact@nonaedvige.ras.eu.org

Voir aussi la lettre du Collectif adressée le 2 octobre 2008 au président de la CNIL.

Partager cet article

Repost0
15 octobre 2008 3 15 /10 /octobre /2008 11:00


C'est la crise !
Union nationale ! Union nationale ! lancent le gouvernement et l'UMP ...

Ce qui ne les empêche pas, dans le même temps, de forcer à nouveau le passage pour imposer une autre dérégulation (comme si ça ne suffisait pas comme ça !) : celle du temps de travail, une nouvelle fois.


Travail du dimanche : un bel exemple de sondage manipulé


Source : Marianne  -  12 octobre 2008 


En pleine crise financière, le sondage fait par l'IFOP à la demande du JDD a de quoi faire se frotter les mains au gouvernement. Qu'apprend-on en effet de ce sondage? Que 67% des Français accepteraient de travailler le dimanche : une aubaine pour le gouvernement qui remet là en avant un des thèmes de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007 et en profite pour ressortir le slogan du "Travailler plus pour gagner plus".

Dans le contexte actuel de stagnation du pouvoir d'achat et de crise financière, voilà une façon de dire : "Les Français nous soutiennent" où "Nous avons un moyen d'augmenter le pouvoir d'achat massivement approuvé par les Français".

Le problème est que, quand on y regarde de plus près (comme Marianne l'a fait), ce sondage a tout d'un sondage manipulé.

D'abord, la question posée par ce sondage IFOP/Le JDD était : "Travailler le dimanche est payé davantage qu'en semaine. Si votre employeur vous proposait de travailler le dimanche, accepteriez-vous?" : comment dire non à une question posée de cette façon ?

Ensuite la réponse à la question était : 17% des personnes se disent prêtes à travailler tous les dimanches et 50 % "de temps en temps". Aucune précision sur cette notion "de temps en temps" : 1 fois par mois ? 1 fois tous les 6 mois ? Qu'importe : pour le JDD, 67% des Français sont prêts à travailler le dimanche.

On met ainsi dans le même bateau les stakhanovistes qui n'ont pas de vie en dehors de leur entreprise et les salariés prêts à travailler certains dimanches attirés d'abord par le salaire supplémentaire pour mieux boucler leurs fins de mois et mieux faire vivre leur famille.

Ce sondage oublie d'ailleurs de préciser que :

- le travail le dimanche est déjà pratiqué par de nombreux magasins et centres commerciaux

- ces magasins et centres commerciaux ne font absolument pas travailler sur la base du volontariat : les salariés travaillant le dimanche n'ont très souvent pas le choix

- contrairement à ce qu'affirme le JDD, le travail le dimanche n'est pas systématiquement payé davantage qu'en semaine


J'ajoute à tout ceci : et dans les sondés, combien sont les salariés du commerce (car c'est à cela que l'on pense très généralement), et combien sont ... les clients ?  Ils ne voudraient pas travailler aussi, eux ? 

Oui mais alors, s'ils travaillent, comment se rendraient-ils dans les magasins ?  On tourne en rond là, non ?

Partager cet article

Repost0
15 octobre 2008 3 15 /10 /octobre /2008 09:00



Les pays de la zone Euro se sont mis d’accord hier pour injecter 1 700 milliards dans leurs systèmes bancaires (360 pour la FRANCE).

L’effet a été immédiat et les places boursières sont reparties à la hausse…


Mais nous sommes riches ! Quel est l'abruti qui a dit "Les caisses sont vides" ?

Demandez autour de vous. Gros point d'interrogation sur la tête !
 

Et dans la tête de certains autres, il ne leur viendrait pas l'idée
de nous faire les poches, des fois ???

Partager cet article

Repost0

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande