Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

14 octobre 2008 2 14 /10 /octobre /2008 22:00




Participant au "Grand Rendez Vous" Europe 1 / Le Parisien, le 12 octobre, Ségolène ROYAL a fait six propositions pour répondre à la crise économique et financière.
Les voici :




1. Créer un ministère franco-allemand de l’économie préfigurant un futur gouvernement économique de la zone euro.

La crise actuelle démontre en effet la nécessité d’une politique économique européenne forte et d’un plan de relance à l’échelle de l’Union.


Ce ministère serait en particulier chargé de créer les conditions d’une croissance verte en investissant dans les technologies environnementales.


2. Agir pour le pouvoir d’achat en révolutionnant la fiscalité française.

Fusion de la CSG et de l’impôt sur le revenu et suppression d’une partie (20 milliards) de niches fiscales, qui permettraient par exemple de redistribuer 1 000 euros à 20 millions de familles, sous forme de baisse d’impôts.


3. Pour soutenir et accompagner les entreprises dans leur développement, constituer une véritable banque publique.

Constatant les insuffisances actuelles d’Oséo, cette banque serait adossée à la caisse des dépôts et consignations. Elle accorderait des crédits de court terme (trésorerie) et de long terme.


4. Imposer à l’ensemble des acteurs financiers le respect de la réglementation dite de Bâle 2.

Cette réglementation qui contraint les banques à détenir un euro de fonds propres pour 12 euros de crédits ne s’applique pas aujourd’hui à un certain nombre d’acteurs, notamment les fonds spéculatifs.


5. Agir contre les paradis fiscaux.

D’une part, engager une réflexion collective au sein de l’union européenne ; d’autre part, interdire aux fonds et aux banques domiciliées dans les paradis fiscaux d’investir sur les marchés de l’Union européenne.


6. Contraindre les banques à conserver dans leurs bilans les créances qu’elles revendent aujourd’hui à d’autres acteurs financiers.

La crise actuelle est en effet le résultat pour une large part de la "titrisation". Cette réforme devrait être faite dans l’Union européenne et dans les pays du G7.

Partager cet article

Repost0
13 octobre 2008 1 13 /10 /octobre /2008 20:00

ELLE EST PHILOSOPHE, PARAIT-IL !!!






Pitoyables, ces gloussements sur ses pauvres plaisanteries de quatre sous !!!

Personne pour dire qu'un vrai spécialiste de la politique, un certain Lionel (celui qui en 2002 nous disait que son programme n’était pas socialiste) avait par ses seules compétences réussi à obtenir ... ZERO voix au second tour de la présidentielle !



Personne pour dire à Zeimmour qu'une "sous-ministre" a fait beaucoup mieux en 2007 !

Partager cet article

Repost0
12 octobre 2008 7 12 /10 /octobre /2008 19:00

Ségolène ROYAL fustige l'état qui licencie

et appelle le peuple à la révolte


Ségolène ROYAL, sans mâcher ses mots, fustige l'état qui licencie (fermetures des tribunaux, des écoles de gendarmerie...) et invite les français à ne pas subir mais à réagir.

Ségolène ROYAL était le 10 octobre au "Salon de la 25ème heure du livre" au Mans.


Vidéo envoyée par  E-LN

Partager cet article

Repost0
12 octobre 2008 7 12 /10 /octobre /2008 08:00




Source : le blog de Jean-Louis BIANCO

10 octobre 2008


L’indécence

et la provocation

de Bernard Accoyer



Dans le journal Les Échos, le président de l’Assemblée nationale UMP, Bernard Accoyer déclare :

"Pourquoi ne pas réfléchir aussi à une amnistie fiscale pour nos compatriotes qui accepteraient de rapatrier leurs capitaux ?"


Ainsi, comme solution "d’urgence", le troisième personnage de l’État propose de favoriser les plus riches, qui en plus, ont fraudé…


Avec de telles mesures, nous sommes très loin de la réforme profonde du système financier international qu’appelle cette crise. Bien au contraire, ce type de mesure l’alimente et légitime l’action de ceux qui se sont soustraits de la solidarité nationale en échappant à l’impôt.


Certains médias qui ne cessent de stigmatiser les précaires dans des sujets racoleurs du type "la France de la fraude" ne parlent jamais de cette autre France de la fraude à laquelle le président de l’Assemblée nationale fait aujourd’hui les yeux doux.

Partager cet article

Repost0
10 octobre 2008 5 10 /10 /octobre /2008 12:00

La fébrilité de la droite

.

Communiqué de presse de Delphine Batho

sur la crise financière


Source :  le site de la motion

"L'espoir à gauche, Fier(e)s d'être Socialistes"

 


La crise financière fait rage, mais les portes-paroles de l'UMP ne trouvent rien de mieux à faire que de s'agacer des prises de position de Ségolène Royal et des députés de l'opposition. C'est tout à fait navrant venant des responsables du parti qui a la responsabilité de la conduite de la France dans la tempête actuelle.


Cette fébrilité illustre en fait le malaise profond de la droite. Hier, elle n'hésitait pas à proclamer sa victoire idéologique sur la gauche. Aujourd'hui, elle est dépourvue d'argument face à la faillite du système ultra-libéral qui est au coeur de son idéologie.


Cette situation devrait inviter les portes-paroles de l'UMP a un effort intellectuel allant au-delà des traditionnels communiqués de défense arc-boutée du Président de la République et d'attaques stériles contre l'opposition.


L'UMP, au-delà des liquidités injectées pour sauver les banques à court terme, est-elle d'accord pour  changer structurellement le système en imposant de nouvelles règles à la finance ?


L'UMP est-elle d'accord pour créer une banque publique pour les PME garantissant l'accès au crédit et au financement des investissements ?


L'UMP est-elle d'accord pour remettre en cause le paquet fiscal afin de dégager les marges de manoeuvre nécessaires à un plan de relance du pouvoir d'achat des Français pour sortir l'économie française de la spirale récessive ?


Voilà trois propositions sur lesquelles nous attendons rapidement les réponses de fond du parti au pouvoir.

Partager cet article

Repost0
10 octobre 2008 5 10 /10 /octobre /2008 09:00

Alain SOUCHON nous offre un "parachute doré" !

Un titre inédit ... ET BIEN DANS L'ACTUALITE,

extrait de son nouvel album à paraître le 1er décembre

Téléchargement à partir de son site



Vidéo envoyée par  daniel-c

 

Pour accéder à son site, cliquer ci-dessous :

Partager cet article

Repost0
9 octobre 2008 4 09 /10 /octobre /2008 17:00

Paroles et Musique : Jacques Brel (1956)

 

Alors sans avoir rien 

Que la force d'aimer 

Nous aurons dans nos mains, 

Amis le monde entier 

 

 

Il y a trente ans disparaissait l'inoubliable Jacques BREL.

L'amour reste ... et l'amitié,

et oserais-je le dire aussi ... la fraternité entre les êtres.

Partager cet article

Repost0
9 octobre 2008 4 09 /10 /octobre /2008 08:00

Journée d'action pour "un travail décent"

 

Source :  LIBERATION.FR  -  07/10/2008

 

Des dizaines de défilés, tandis qu'une partie des enseignant est en grève. Peu de perturbations en revanche dans les transports.

Six syndicats ont couplé la première "journée mondiale sur le travail décent",  lancée par la Confédération syndicale internationale (CSI) à des dizaines de défilés en France autour des thèmes de l’emploi et les salaires.

Pour cette journée, la CGT, la CFDT, la CFE-CGC, la FSU, Solidaires et l’Unsa ont privilégié les manifestations plutôt qu’un appel national à une grève, jugée trop pénalisante pour le pouvoir d’achat en ces temps difficiles.

Selon la CGT, 87 défilés étaient organisés en France. Celui de Paris devait partir de 15h30 d’Alma-Marceau en direction du Trocadéro, où doit se tenir un rassemblement international, en présence notamment des secrétaires généraux de la CSI et de la Confédération européenne des syndicats (CES), Guy Ryder et John Monks.

FO et la CFTC ne participent pas à ces actions nationales, refusant d’inclure des revendications nationales sur une journée de solidarité internationale. Elles seront toutefois au Trocadéro.

 

Et à DUNKERQUE ?

 

Ce n'était pas la mobilisation souhaitée, certes.

Si au niveau national l'appel avait été lancé par 6 organisations syndicales, sur le bitume et sous la pluie dunkerquoise cette unité syndicale n'était pas au rendez-vous.

Pas au rendez-vous non plus, la gauche. Comme en juin, j'ai eu l'occasion de le relever, on a pu regretter l'absence du Parti Socialiste. Ils étaient combien ? Disons : 4 socialistes et demi !

Pour un parti qui dit vouloir être proche des salariés dans leurs luttes sociales, encore bien du chemin à parcourir ...

 


Partager cet article

Repost0
8 octobre 2008 3 08 /10 /octobre /2008 09:00

Coupe de cheveux habituelle,
mais portant une veste rose bonbon ...

.
Non, j'arrête !
Il faut laisser ça à tous ces journaleux,
friands de commérages !



Medef : Parisot souhaite réunir un "G-8 patronal"

NOUVELOBS.COM  -  06.10.2008


La présidente du syndicat patronal a présenté son "code de bonne gouvernance", qui préconise en premier lieu de mettre un terme aux "parachutes dorés".

La présidente du Medef Laurence Parisot a annoncé lundi 6 octobre vouloir réunir un "G-8 patronal" à Paris "d'ici la fin de l'année", afin de débattre de la crise financière et de l'application du "code de bonne gouvernance" présenté par l'organisation patronale.

Ce code, destiné aux entreprises cotées sur les marchés financiers, défini avec l'Association française des entreprises privées (AFEP), préconise en premier lieu de mettre un terme aux "parachutes dorés".

Encadrer les stock-options

Il recommande de ne pas octroyer d'indemnités aux dirigeants quittant leur entreprise en la laissant en difficulté, d'encadrer les stock-options et les "retraites-chapeau", ou encore de supprimer le cumul entre un mandat social et un contrat de travail.
Le président de la République a exigé vendredi que le patronat présente "avant mardi" ses propositions de "pratiques acceptables" encadrant la rémunération des dirigeants d'entreprises, et en particulier les parachutes dorés, faute de quoi le gouvernement légiférera.
Les propositions présentées lundi viennent compléter les recommandations faites début 2007. A l'époque, le Medef et l'Afep avaient notamment préconisé qu'aucun dirigeant mandataire social ne figure au sein du comité de rémunération.

Polémique
Ces dernières semaines, la polémique autour des parachutes dorés a rebondi.
Le patron de Dexia, Axel Miller, a dû renoncer à une indemnité de départ de 3,7 millions d'euros, sous la pression du gouvernement qui a menacé de ne pas débloquer l'argent nécessaire au sauvetage de la banque franco-belge, face au tollé suscité par cette indemnité.
Laurence Parisot, restée rétive à toute loi encadrant les rémunérations des patrons, s'est déjà prononcée contre un parachute doré "pour un dirigeant qui a échoué ou pour un dirigeant qui est en situation d'échec".
Auparavant, elle avait annoncé que le comité éthique du Medef recommanderait leur suppression pure et simple.

Partager cet article

Repost0
7 octobre 2008 2 07 /10 /octobre /2008 17:00



Sarkozy à Renault, visite mouvementée - 6 oct 2008
Vidéo envoyée par  daniel-c


"Une visite mouvementée" ...

Mais il l'a dit : "Nous mettrons le paquet !"

COMME POUR ARCELOR GANDRANGE ???

Partager cet article

Repost0

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande