Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

2 juillet 2007 1 02 /07 /juillet /2007 23:25

 

(Vidéo de 5' 13")


 

 

En ce début du semaine, François Hollande tenait son premier carnet d'actu du mois de juillet. 

Au sommaire de ce numéro :

 

- le discours de politique générale de François Fillon

 
- le secrétaire général de l'Elysée Premier ministre ?

 
- la libéralisation du marché de l'énergie

 
- la suppression de 10 000 postes dans l'Education nationale

 
- la proposition de loi sur l'union des couples de même sexe

 

 

 

"Le président de la République fait tout, y compris Premier Ministre"   

 

  

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2007 1 02 /07 /juillet /2007 17:16

 

 

Non il n'en sera pas fait selon votre souhait !

Monsieur le président.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2007 1 02 /07 /juillet /2007 15:40

 

 La position de UFC - Que choisir  (29/06/2007)


Ouverture des marchés de l'électricité et du gaz

 Il faut sauver le "tarif France" 

A la veille de l'ouverture du marché de l'électricité (et du gaz) pour les particuliers, la Commission Européenne est d'ores et déjà partie en guerre contre les tarifs réglementés de l'électricité en France. Pourtant, le tarif réglementé est la seule garantie pour le consommateur de pouvoir bénéficier d'un prix très compétitif qui est le reflet des coûts stables du nucléaire.

Si la décision du Conseil de la concurrence intervenue hier règlera peut-être les difficultés d'approvisionnement en électricité auprès d'EDF des fournisseurs alternatifs, elle n'est pas de nature à lever les risques évidents de flambée des prix d'un marché libéré où il sera très improbable qu'un producteur puisse concurrencer l'opérateur historique. 

A la suppression des tarifs réglementés reste donc attachée la perspective d'une hausse des prix infligée aux consommateurs. Leur maintien est une sauvegarde pour le pouvoir d'achat dans l'attente de solutions ne sacrifiant pas l'intérêt de millions de ménages. Dans cette attente, l'UFC-Que Choisir conseille donc à tous les consommateurs de conserver le bénéfice des contrats actuellement en cours au tarif régulé.

Dans sa volonté de supprimer ces tarifs, la Commission Européenne est aujourd'hui implicitement soutenue par la Commission de Régulation de l'Energie (CRE) ainsi que par EDF. Le fournisseur historique français pourrait alors produire de l'électricité aux coûts "stables" du nucléaire et vendre librement l'électricité produite à des prix tirés vers le haut par le prix des énergies fossiles. 

L'ouverture à la concurrence, avec la suppression du tarif réglementé voulue par la Commission Européenne,aurait ainsi pour conséquence de forcer tous les consommateurs français à tirer un trait sur plusieurs décennies de choix industriels et d'investissements coûteux pour devenir les vaches à lait d'EDF en monopole de production.

Funeste situation quand on sait que la capacité de production électronucléaire d'EDF a été entièrement financée par tous les citoyens/consommateurs français qui en ont, par la même occasion, accepté les risques. Il n'existe donc aucune raison de priver aujourd'hui ces consommateurs des bénéfices de leurs efforts passés.

La construction souhaitable de l'Europe de l'énergie ne peut pas se réaliser au prix de tels sacrifices qui de surcroît ne bénéficieront pas aux consommateurs des autres pays européens mais aux seuls opérateurs dominants.

Pour l'UFC-Que Choisir il doit exister une voie de passage compatible avec des ambitions européennes à long terme, politiquement et économiquement équitables pour les consommateurs en France.

En attendant, l'UFC-Que Choisir demande au Président de la République Nicolas Sarkozy d'être le garant inébranlable du "tarif France" auprès des institutions européennes.

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2007 1 02 /07 /juillet /2007 13:28

 

PARIS (AFP) - Ségolène Royal reste mieux considérée que le PS par les Français qui estiment que le parti mettra "longtemps à se rénover", selon une enquête pour Le Figaro et LCI à paraître ce vendredi 29 juin.

 

 

 79% des électeurs de Mme Royal au premier tour de la présidentielle, ont approuvé ces propos de l'ancienne candidate du PS : "le Parti socialiste n'appartient pas à (...) un groupe ou à une minorité de personnes dirigeantes. Le parti socialiste, il appartient aux militants, à tous ses militants. Et je serai la garante du respect du processus démocratique à l'intérieur du parti socialiste.(...)".

 

 

Une déclaration du fabiusien Claude Bartolone critiquant Mme Royal est désapprouvée par 58% des membres du panel.

 

 

69% des sondés ont estimé que le "PS va mettre plusieurs années à se remettre" de sa défaite aux législatives, alors que 30% pensent que le "PS a subi un échec mais va se remettre très vite".

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2007 7 01 /07 /juillet /2007 22:23

 

A la suite d'un article paru sur le site "Rue89" le 30 juin, intitulé

  

Le PS et Ségolène: que reste-t-il de leur amour ?

  

 

 

j'ai relevé un commentaire d'un internaute, militant visiblement agaçé, on le comprend, par le  JEU DE MASSACRE "ANTI-SEGO" .

 

Mais tout d'abord, un résumé de l'article :

  

D'après Rémy Lefebvre, professeur de Sciences politiques à Lille 2 :

Les militants l'ont imposé aux éléphants. Elle avait contourné le parti et accumulé des ressources de popularité pour s'imposer aux leaders de fédérations et aux parlementaires, qui s'étaient ralliés à sa candidature au vu du capital accumulé dans les sondages.

Mais après deux défaites électorales, l'enthousiasme pour ROYAL s'essoufle.

Faute de pouvoir s'appuyer sur les dirigeants, elle tente de rejouer un classique : la carte des militants contre celle des élus. Cette stratégie est risquée... notamment parce que les militants du Parti socialiste sont très dépendants de leurs élus.

 Même si elle essaye actuellement de remobiliser ses réseaux de "Désirs d'avenir", tous ne sont pas prêts à adhérer au PS, malgré l'appel qu'elle a lancé.

 

 

Aujourd'hui, le sort de Ségolène Royal me paraît suspendu à beaucoup d'incertitudes. Qu'elle perde pied, notamment en raison de son manque de ressources dans l'appareil, est une idée qui ne me paraît pas à exclure.

 

Voici le commentaire de  jnspqd  (retraité du privé) :

 

Ségolène ROYAL est, pour le moment, la seule garantie des valeurs de Gauche

 

1 - Avec 47 % des votes ...

  

... représentant 17 millions d'électeurs (d'où qu'ils viennent) cette "non élue" subit un procès jamais vu, alors qu'au contraire, profitant de cet élan, elle aurait pu continuer de tirer toute la gauche par le haut. Au lieu de quoi, nous nous trouvons dans la déchéance la plus totale, avec des militants, des sympathisants et des citoyens complètement déboussolés. La droite ne pouvait pas mieux demander.

Quant à déterminer le pourquoi des raisons de l'échec de la candidate ? il y a du cynisme dans la question, alors que

  

                                                           ... la planche savonneuse ...

  

lui a été tendue par les responsables socialistes au lendemain de son investiture par les militants.

 

2 - Alors que les propositions régressives du vainqueur se mettent en place ...

  

Le parti socialiste durant les cinq dernières années de gouvernement mou de droite n'a pas joué le jeu d'une opposition responsable, avec les critiques et des propositions constructives qui s'imposaient. Les hauts responsables de ce mouvement se sont laissés aller à préparer individuellement chacun leur lit, croyant sans doute que de facto à la prochaine échéance il y aurait l'alternance. Nous ne les avons pas entendus ni s'opposer ni proposer. Par exemple, nous découvrons avec stupéfaction fin 2006 que les principaux médias (pour ne pas dire tous) se trouvent dans les mains de trois ou quatre groupes financiers ! Mais cela ne s'est pas fait d'un coup et tout seul, où étaient ces responsables pendant que ces regroupements s'organisaient ?

 

Où en sont-ils aujourd'hui pour dénoncer et proposer ? Ils sont en train de s'entredéchirer les uns les autres. Ils n'ont pas le droit d'utiliser les instances du parti à leurs propres fins personnels, ils doivent ou se remettre au service des valeurs de gauche et à l'écoute des militants du parti ou alors se démettre.

 

 

 

 

3 - Face à Ségolène ROYAL,

un discours démagogique 

 

Nicolas Sarkozy s'est appuyé sur des communicants et sur des études des comportements qui lui ont fourni le discours approprié à chaque revendication catégorielle. Il s'est adapté comme un caméléon à chaque environnement et ainsi chaque individu a entendu ce qui voulait écouter de la part d'un leader politique, comme si celui-ci allait travailler à leur intérêt unique et personnel. Il a aussi jeté des "têtes de turc" à la vindicte populaire, en somme, il a mené non pas une bonne campagne, comme l'on s'évertue à dire, mais une campagne fondée sur une idéologie presque fascisante moderne.

Parmi ses propositions, il y en aura sans doute quelques unes qui seront bénéfiques à l'ensemble, il faut les prendre et demander des améliorations, éventuellement. Et il faut dénoncer et combattre avec des arguments sereins, clairs et didactiques toutes les autres.

  

 

 

4 - Nous faire entendre ... 


Donc, pour nous, effectivement, nous continuons de faire confiance en la modernité de la démarche de Ségolène : consultation, écouté, parler vrai et de l'autocritique, quitte à se faire démolir, proposer en dehors des sentier battus... Notre souci de militants est : comment arriver à nous faire entendre des instances fossilisées au service des ego, là-haut dans les olympes?

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2007 7 01 /07 /juillet /2007 21:54

Y-a-t-il un Fillou dans l'avion ?

 

Mardi 3 juillet le premier ministre devrait faire

sa déclaration de politique générale

L'ombre du président Sarkozy planera sur l'hémicycle

Sarkozy dit vouloir s'occuper de tout

< je n'ai pas été élu pour m'occuper de rien >

Le programme ?

        Son programme.

Rien que son programme !

 

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2007 7 01 /07 /juillet /2007 14:23

 

"MEME AVEC UNE CHANSON, ON N'A PAS

LE DROIT D'INJURIER LES GENS !" 

(P.Devedjian, philosophe UMPiste)

 

                               
 
                                               
 
Devedjian n'est pas responsable, il a appliqué mot à mot ce que la Voix de son Maître avait dit :
 
 
"LE MOMENT APPROCHE OU, ENFIN,
ON VA POUVOIR DIRE LES CHOSES EN TOUTE LIBERTE"
(N. Sarkozy, hyper-président de Sarkoland) 
Partager cet article
Repost0
29 juin 2007 5 29 /06 /juin /2007 18:39

 ESSAYONS DE NOUS SOUVENIR UN PEU DU COUT DE LA VIE AVANT ET APRES LE PASSAGE A L'EURO  

Pourtant tous les experts de l'INSEE sont formels :

Les prix n'ont pas augmentés à cause de l'Euro ...

Bien sûr que NON...

En voilà la preuve : 

 

Partager cet article
Repost0
29 juin 2007 5 29 /06 /juin /2007 00:34

La vidéo dure 16 minutes, mais ça vaut le coup !

Intervention excellente,

même si Madame TAUBIRA n'est pas au PS

(qui a dit "C'est pour ça !"  ?    -   bon, allez, je plaisante ... !)

  

 

                                          
Partager cet article
Repost0
28 juin 2007 4 28 /06 /juin /2007 23:04

 

Après les "cloportes" et "résidus" de J-F COPPE

à l'adresse de militants socialistes,

  

voici l'insulte "salope" prononcé par DEVEDJIAN

à l'adresse de Mme Anne-Marie Comparini

 


 
(Pas très clair, en fait ... que dit-il juste avant ?)
 
 
J'ai vu des commentaires sur cette vidéo, consternants (mais certains sont peut-être au second degré ?) :
 
- peut-être que c'en est une !
- c'est vrai que c'est une salope ...   UMP forever
- pour une fois que les politiques parlent clairement, on ne va pas s'en plaindre
- il est avec ses potes, donc relativisez un peu ses propos
- salope est un mot qu'on utilise tout le temps, donc faut pas exagérer
 
 
STUPEFIANT, NON !  (je ne parle pas des produits qu'ils prennent) 
  
 
Le secrétaire général délégué de l'UMP traite l'ancienne députée du Rhône de "salope", dans un reportage télévisé.

La scène s'est passée lors d'un reportage, filmé par la chaîne lyonnaise TLM, consacré aux premiers pas parisiens des députés du Rhône nouvellement élus, Michel Havard (UMP) et Pascale Crozon (PS). Renaud Muselier, député des Bouches-du-Rhône, venait de présenter Michel Havard au secrétaire général délégué de l'UMP en lui expliquant qu'il avait battu sa rivale du MoDem, Anne-Marie Comparini. C'est après l'avoir félicité, que Patrick Devedjian ajoute : "cette salope". L'extrait tendancieux a déjà été regardé par des milliers d'internautes, après sa mise en ligne sur le site Dailymotion.

 Le directeur d'antenne de TLM, Jean-Pierre Vacher, a expliqué que Michel Havard, par ailleurs secrétaire général de l'UMP dans le Rhône, "était très gêné et nous a demandé de ne pas le diffuser, mais M. Devedjian savait qu'il était filmé, et nous trouvons assez déplorables de tenir de tels propos, donc nous l'avons laissé dans le reportage". 

 

Début de polémique 

L'entourage de Patrick Devedjian a indiqué que le responsable de l'UMP "ne se souvient pas d'avoir dit ça". "La télévision dit qu'il était au courant qu'il était filmé, c'est faux. Il avait une conversation dans un cadre totalement privé. Il n'a fait aucune déclaration destinée à être rendue publique sur Mme Comparini", explique-t-on encore.

Dominique Perben, candidat UMP à la mairie de Rhône, a quant à lui déclaré dans un communiqué qu'il "déplore de tels propos et réaffirme son estime personnelle à Anne-Marie Comparini". L'ancienne députée du Rhône a indiqué qu'elle n'avait  "pas vu l'émission", ajoutant avoir appris la nouvelle "il y a dix minutes en revenant du Conseil régional". "Je déplore ces propos et je n'oublie pas que le combat des femmes en politique est difficile. Sa phrase est doublement incorrecte, d'autant qu'il est l'équivalent d'un président de parti politique, et qu'à ce titre on ne peut pas avoir ce genre de propos", a-t-elle ajouté. Michel Mercier (MoDem) a réclamé "des excuses" et confirmé son amitié et son estime à Mme Comparini.

 
Partager cet article
Repost0

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande