Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

28 juin 2007 4 28 /06 /juin /2007 22:45

 

Partager cet article
Repost0
28 juin 2007 4 28 /06 /juin /2007 20:55

 

 Ce n'est pas 1 journaliste ou 2 ...

 Ce sont des journalistes

 de 27 rédactions !

 

Les Sociétés de journalistes se mobilisent pour le pluralisme de l'information

(source : LIBERATION.FR    mercredi 27 juin 2007)

 

Alors que LVMH est sur le point de racheter "Les Echos" et de céder son concurrent "La Tribune", le Forum permanent des Sociétés de journalistes (SDJ), qui représente les syndicats de journalistes de 27 REDACTIONS, lance un appel à Nicolas Sarkozy pour une meilleure garantie du pluralisme de l'information.

Parmi tous les candidats à la présidentielle, seul Nicolas Sarkozy n'avait pas souhaité recevoir les représentants du Forum permanent des Sociétés de Journalistes (SDJ) lors de la campagne.

 


 

 LE TEXTE DE LA LETTRE :

  

"Les atteintes à l'indépendance des rédactions se sont multipliées ces derniers temps. Pressions, censures, conséquence le plus souvent d'une concentration excessive, mais aussi perquisitions contraires au droit européen, la liste est longue.

 

Notre fédération a travaillé à mettre en ?uvre une série de propositions concrètes qui permettraient de garantir l'indépendance des rédactions sans interférer avec le pouvoir légitime des éditeurs.

Il nous semble aujourd'hui indispensable, dans une période où la presse vit une mutation économique et technique difficile, qu'elles soient étudiées et qu'une modernisation législative des textes encadrant les médias soient lancée. La presse ne peut rester absente des réformes, sauf à ruiner sa crédibilité - et donc sa valeur - et à donner une image peu enviable de notre pays.

C'est pourquoi nous souhaitons vous rencontrer le plus rapidement possible pour évoquer ces propositions. (...)

Le Forum demande au Président, garant d'une démocratie impartiale, de faire modifier la loi afin que le pluralisme de l'information soit respecté : depuis plus de vingt ans, le pluralisme a valeur constitutionnelle dans notre pays et la Charte des droits fondamentaux de l'Union européenne assure, quant à elle, que la liberté des médias et leur pluralisme soient respectés.

Il ne s'agit pas d'une vaine agitation corporatiste. Depuis trois ans, nous avons travaillé. Pour élaborer une série de propositions concrètes qui permettraient de garantir l'indépendance des rédactions sans pour autant interférer avec le pouvoir légitime des éditeurs. Au sein des rédactions, elles permettraient de fixer une frontière, des règles précises et de mettre fin à ce flou à l'origine de tous les abus de pouvoirs, plus fréquents dans une période où la presse traverse une mutation technologique mais connaît aussi la précarité économique. Nous les avons proposées à la plupart des candidats à l'élection présidentielle qui les ont acceptées. Il s'agit maintenant d'y donner suite.

Nos demandes sont les suivantes:
-Reconnaissance juridique des sociétés de journalistes
-Les SDJ veilleraient au respect des chartes de déontologie existantes et celle en cours d'actualisation par une groupe de travail issu des Assises du journalisme.
-Droit de veto lors de la nomination d'un directeur de la rédaction.

En ce qui concerne l'aspect judiciaire, seraient intégrés dans la loi tous les textes européens sur la liberté d'information."

Partager cet article
Repost0
27 juin 2007 3 27 /06 /juin /2007 13:19

 

Partager cet article
Repost0
26 juin 2007 2 26 /06 /juin /2007 23:53

mardi 26 juin 2007 22h12 

Désirs d'avenir est un endroit "à l'abri des conflits de pouvoir"  

PARIS (AFP) - Ségolène Royal a assuré mardi soir que les travaux de Désirs d'avenir seraient mis "à la disposition du Parti Socialiste", tout en se félicitant que cette association soit un endroit "à l'abri des conflits de pouvoir". 

L'ex-candidate à la présidentielle était venue "encourager", selon ses propres termes, le groupe parisien de Désirs d'avenir, qui l'avait invitée à une réunion dans le IVème arrondissement. La rencontre était fermée à la presse.

  

 

 

Devant le centre culturel des Blancs-Manteaux, elle a indiqué aux journalistes qu'elle était venue dire aux membres de Désirs d'Avenir "de continuer à travailler".

  

 

 

"Il faut que Désirs d'avenir se maintienne et même s'enrichisse, se déploie, car ce sont des lieux où il n'y a pas d'enjeux de pouvoir, il n'y a pas de conflits de pouvoir, ce sont des endroits apaisés", a-t-elle indiqué.

  

 

 

Elle a noté encore qu'une majorité des membres de ce "laboratoire de réflexion, d'idées, d'ouverture sur la société" étaient socialistes, ajoutant : "le fruit de ces débats sera mis à la disposition du parti socialiste, parce que je suis dans le parti socialiste".

 

 

 

Mme Royal avait boudé la réunion samedi du conseil national du PS, préférant la compagnie de "personnes paisibles" dans sa région de Poitou-Charentes.

  

 

Quelque 800 personnes assistaient à la réunion parisienne parmi lesquelles Jean-Louis Bianco, qui fut son directeur de campagne, Sophie Bouchet-Petersen et Camille Putois, des membres de son équipe proche, David Assouline, sénateur, Yvette Roudy, ex-ministre, Dominique Bertinotti, maire du IVème, ainsi que le fils de l'ex-candidate, Thomas Hollande.

 

 

M. Bianco a souligné devant la presse que Ségolène Royal "est dans le parti, continuera à être dans le parti", estimant néanmoins qu'elle avait eu raison de ne pas participer à la réunion de samedi : "il s'agissait surtout de parler de la campagne présidentielle et il était mieux qu'elle ne soit pas là, pour que la parole soit libre dans ce qu'on a entendu de juste et de moins juste", a-t-il dit.

 

 

 

Il a affirmé qu'elle avait cependant "pesé sur le contenu" du conseil national, ayant obtenu selon lui que les militants "soient consultés à chaque étape" du processus de rénovation.

 

 

 

Pour lui, "Désirs d'avenir demeure un outil irremplaçable pour compléter l'action du parti", dans "une fonction de réflexion et de proposition".  

 

Yvette Roudy a rappelé, à propos de Désirs d'avenir, que "dans la tradition de François Mitterrand il y a toujours eu des clubs", "lieux d'accueil pour des gens qui n'ont pas envie d'être dans un appareil".

 

 

Olga Trostiansky, adjointe au maire de Paris, a souligné que les membres de Désirs d'avenir étaient "perplexes" et qu'ils voulaient "travailler sur le fond pour préparer la rénovation du parti".

 

Partager cet article
Repost0
26 juin 2007 2 26 /06 /juin /2007 22:56

 

Vidéo, vue sur le site "Rue89" :

 

                                          

 

Un commentaire déposé sur ce site Rue89 : bien vu !!!

 

Y'en a un qui m'a fait bien marrer, c'est Renaud Dutreil :

  

 "La vie politique, ce n'est pas l'affaire

d'UNE PERSONNE SEULE"

 

Et alors, il en a pas encore parlé à Sarko ???

Partager cet article
Repost0
26 juin 2007 2 26 /06 /juin /2007 19:48

 

 

Jacques Chirac ne va pas s'ennuyer ...

De convocation en convocation, il évoquera ses souvenirs avec les juges.

1996/2007

" Motus bouche cousue "

D'aprés Me Jean Veil, son avocat, rien ne sera dit sur la période des 12 années de présidence de la république

Raisons invoquées:

 Le pouvoir éxécutif n'a pas à s'expliquer devant l'autorité judiciaire.

 

Partager cet article
Repost0
26 juin 2007 2 26 /06 /juin /2007 17:16

 SECOND PORTE-AVIONS

 LE MINISTRE HERVE MORIN FAIT MARCHE ARRIERE

Pourtant durant la campagne des présidentielles Nicolas Sarkozy avait déclaré qu'il restait très attaché au projet d'un second porte-avions.

Aujourd'hui les premières estimations ont, néanmoins,démontré qu'il serait impossible de tenir dans l'enveloppe budgétaire fixée, soit 2,5 milliards d'euros, sans renforcer la coopération avec les Britanniques.

 

Pour mémoir Ségolène ROYAL avait pourtant été critiquée lors de la campagne présidentielle, puisqu'elle avait  fait un choix de négocier une mutualisation des moyens techniques et financiers avec la Grande-Bretagne.

En attendant le projet fait actuellement l'objet d'études en coopération avec la Grande Bretagne.

Aujourd'hui  c'est plutôt une marche arrière toute... puisque le dossier est renvoyé à l'automne.

Partager cet article
Repost0
26 juin 2007 2 26 /06 /juin /2007 00:17

 

Partager cet article
Repost0
26 juin 2007 2 26 /06 /juin /2007 00:10

 

 

Réconciliation franco-américaine  
Visite de Rice Condoleeza en France
 
BISES ET HOMMAGES
Rice s'est montrée chaleureuse en adressant ses félicitations à Sarkozy pour sa victoire électorale. Ce dernier, qui avait exprimé pendant la campagne électorale sa sympathie pour les Etats-Unis, espère que le séjour de deux jours de la secrétaire d'Etat à Paris marquera un tournant dans des relations bilatérales mises à mal par l'opposition de Jacques Chirac à cette intervention militaire qui a débuté en 2003.
"J'ai beaucoup apprécié nos discussions d'aujourd'hui. Je l'admire. J'admire ce qu'il essaie de faire ici en France. C'est un grand allié. Nous avons une bonne coopération", a-t-elle dit lundi soir sur TF1, interrogée sur ses relations avec Nicolas Sarkozy.
La visite de Rice coïncide avec une conférence sur le Darfour organisée par le président français. Des responsables américains jugent que les autorités françaises ont fait trop peu auparavant pour tenter de stopper le "génocide" qui frappe, selon Washington, cette région de l'ouest du Soudan.
 
N’oublions pas que Bush avait aussi estimé que la France n’en avait pas fait assez en Irak.
Kouchner, lui aussi, a embrassé Rice sur les deux joues …
Faut-il rappeler que Kouchner n’était pas d’accord avec Jacques Chirac sur la non intervention de la France en Irak …
Partager cet article
Repost0
24 juin 2007 7 24 /06 /juin /2007 15:19

LE SERVICE MINIMUM SUR LES RAILS POUR 2008

Rappel des règles en vigueur

Dans les services publics, la cessation du travail doit être précédée d'un préavis de 5 jours, qui précise les motifs du recours à la grève; pendant ces 5 jours, les parties sont tenues de négocier, le CT autorise également à remplacer les salariés absents par des non-grévistes.

Selon les déclarations de Nicolas Sarkosy sur TFI, celui-ci s'est montré déterminé et pressé d'agir vite pour que ce dossier aboutisse

Pourtant durant sa campagne il avait promis le temps à la concertation, et maintenant il a estimé qu'il fallait plutôt une loi avant la concertation.

Le projet sera donc présenté:

- Le 4 Juillet  au conseil des ministres

- Et pour une application au  1er Janvier 2008

Même si l'instauration d'un service minimum dans les services publics est devenue l'objet d'une forte demande...

Plusieurs syndicats de salariés se sont montrés très réservés sur l'avant projet de loi.

Ceux-ci sont hostiles au service minimum dans les transports, et craignent une "mise sous tutelle" du droit de grève.

Les syndicats ont jusqu'au 1er janvier 2008 pour trouver un accord cadre sur la prévention des conflits dans les transports.

Le projet du gouvernement s'articule autour de cinq grands principes

1) Les entreprises de transports seront obligées de prévoir un plan de transport minimum les jours de grève.

2) Les salariés devront déclarer deux jours à l'avance leur intention de faire grève.

3) Les salariés non grévistes  "si on a besoin d'eux" pourront aller travailler sur une ligne en grève.

4) Les jours de grève ne seront pas payés.

5) Au bout de 8 jours de grève,un vote à bulletin secret déterminera si une majorité des salariés est en faveur du conflit ou non.

Les réactions syndicales aux annonces du gouvernement sont globalement négatives.

- Pressions sur les salariés

- Première étape de la remise en cause du droit de grève

- Un frein dans l'action de la défense et de la revendication

- Les mesures envisagées risquent d'être contre-productives

- Le projet parle beaucoup de la responsabilité des grévistes et peu de la responsabilité des employeurs

Les réactions patronales

Favorables bien entendu, la présidente du MEDEF, et son homologue de la CGPME ont approuvé les grandes lignes du projet

La réaction du Parti Socialiste

Par la voix de son premier Secrétaire, celui-ci dénonce:"On a plutôt la loi avant la concertation"

Les partenaires sociaux attendent du gouvernement des améliorations nécessaires à ce projet de loi pour donner au dialogue social toute sa place.

Partager cet article
Repost0

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande