Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

9 septembre 2010 4 09 /09 /septembre /2010 15:00

site-LePoint.jpg

   

Réforme des retraites :

Fillon esquive le face-à-face avec Royal

chez Chabot,

Éric Woerth exclu des débats

Source : LePoint.fr  -  le 9 septembre 2010

 

Un plateau de choix pour la rentrée d'Arlette Chabot (jeudi 9 septembre, France 2, à 20 h 35) ! Sa spéciale A vous de juger consacrée à la réforme des retraites réunira le Premier ministre François Fillon, la leader socialiste Ségolène Royal et les syndicalistes François Chérèque (CFDT) et Bernard Thibault (CGT).

Quant au ministre du Travail, Éric Woerth, il sera également présent en duplex de l'Assemblée nationale.

Mais les amateurs de joute politique seront déçus. Les conditions posées par les intervenants sont telles que François Fillon refuse de débattre avec Ségolène Royal. Le Premier ministre s'exprimera en premier. Les leaders syndicaux réagiront à ses propos, puis Ségolène Royal disposera du temps de parole équivalent. Quant à Éric Woerth, personne ne voulait débattre avec lui, ni les syndicalistes, ni Ségolène Royal... Du coup, le ministre du Travail ne répondra qu'aux questions d'Arlette Chabot.

Un challenge pour Arlette Chabot

Pas de match, donc, ce soir, mais une juxtaposition d'argumentaires. On constatera qu'une fois de plus Martine Aubry a fait défection... Elle explique son absence par la tenue du premier conseil d'Eurométropole Lille-Courtrai-Tournai, dont elle a été élue présidente en avril. Ses obligations de maire de Lille surpasseraient donc sa fonction représentative à la tête du PS... C'est bon à savoir.

Selon Benoît Hamon, le porte-parole du parti, Royal et Aubry se seraient concertées, lui-même aurait préparé l'émission avec Royal.

Cette émission sera également un challenge personnel pour Arlette Chabot. Récemment relevée de ses fonctions de directrice de l'information du groupe France Télévisions, la journaliste se sait sur la sellette. Elle aura certainement à coeur de bien faire et d'éclairer le public sur les complexités de cette réforme. Sa nouvelle direction (Rémy Pflimlin, le pdg de France Télévisions, et, plus encore, Thierry Thuillier, son successeur à l'info) l'observera avec un intérêt tout particulier.

Partager cet article

Repost0
8 septembre 2010 3 08 /09 /septembre /2010 16:00

 

Après les miettes concoctées par Sarkozy pour faire avaler sa réforme "phare", et suite au succès des manifestations du 7 septembre, les confédérations syndicales de salariés ont décidé une nouvelle mobilisation pour le jeudi 23 septembre ...
Certains lui reconnaissaient son "intelligence" et sa maîtrise du calendrier politique ...
Pour l'intelligence, faut voir ! Sa faculté d'adaptation aux événements est de moins en moins affutée ...
Quant à la maîtrise du temps, il s'est bien planté ! Un débat parlementaire juste après les vacances, et l'on verrait la colère de ses sujets bien entamée, croyait-il !
Perdu !!!

envoyé par daniel-c

 

Retraites : appel à une nouvelle mobilisation le 23 septembre

Source : NOUVELOBS.COM  -  le 8 septembre 2010

 

Il est signé de l'intersyndicale (CGT-CFDT-CFE/CGC-FSU-Unsa), qui dénonce toujours "le caractère injuste et inacceptable de la réforme" des retraites proposée par le gouvernement.

L'intersyndicale (CGT-CFDT-CFTC-CFE/CGC-FSU-Unsa), sans FO et Solidaires, a appelé, mercredi 8 septembre, à "faire du jeudi 23 septembre une grande journée de grèves et de manifestations", à l'instar de celle du mardi 7 septembre, estimant que les annonces de Nicolas Sarkozy "ne modifient pas le caractère injuste et inacceptable de la réforme" des retraites proposée. 

En outre, les six organisations "appellent à faire du mercredi 15 septembre, jour du vote par les députés du projet de loi, une journée forte d'initiatives et d'interpellations des députés, des membres du gouvernement et du président de la République dans les départements et les circonscriptions", selon un communiqué commun diffusé à l'issue d'une réunion de presque quatre heures au siège de la CGT à Montreuil.

Cette réunion fait suite aux manifestations massives qui ont rassemblé mardi de 1,12 million de personnes (police) à plus de 2,7 millions de personnes (CGT).

"Nous serons dans l'unité d'action", a précisé lors d'une conférence de presse commune Michèle Biaggi, de FO, en affirmant que "ce n'est pas parce qu'on n'est pas signataire du texte qu'on n'est pas dans l'unité d'action".

En principe, l'Assemblée se prononcera le 15 septembre sur l'ensemble du texte, le débat au Sénat commençant le 5 octobre, avant une adoption définitive fin octobre.

Partager cet article

Repost0
8 septembre 2010 3 08 /09 /septembre /2010 12:00

 

Manif retraite 7 sept 2010 - place Jean Bart

 

Entre 6 000 (selon la police) et 10 000 (selon les syndicats)

dans les rues de DUNKERQUE ...

 

pour refuser la réforme des retraites engagée par le gouvernement Fillon, et particulièrement l'age de départ légal à 62 ans.

 

Malgré la coupure estivale, la mobilisation n'a pas failli ce mardi 7 septembre, jour d'examen parlementaire de la réforme des retraites.

 

Au départ de la manifestation, la place Jean Bart était déjà comble vers 15 heures, heure fixée pour le rendez-vous.


Beaucoup établissaient des comparaisons avec les mouvements précédents, et généralement l'avis était que la mobilisation, très bien suivie et dans tous les secteurs d'activité, était encore plus importante que lors de la manifestation du 24 juin.

Partager cet article

Repost0
6 septembre 2010 1 06 /09 /septembre /2010 15:00

 

2012 ? Nous prendrons le meilleur
envoyé par Europe1fr

 

"Rassurez-vous, nous serons prêts pour 2012"

 

Pour cela, elle a insisté sur trois points fondamentaux :

 

1) Le dialogue : un gouvernement moderne, comme dans les pays d’Europe du Nord, doit être à l’écoute des partenaires sociaux, de la population. Ségolène Royal a dénoncé "la brutalité, la violence" des mesures du gouvernement qui ne sait pas entendre les Français. Il n’est pas normal que les Français soient obligés de "descendre dans la rue" pour se faire entendre.

 

2) La justice : toute réforme doit montrer une réelle volonté de justice pour que les efforts soient bien répartis. Ainsi pour la réforme des retraites, Ségolène Royal demande au gouvernement de "retirer cette mauvaise réforme" pour garantir plus de justice en faisant notamment davantage participer les revenus du capital et en prenant davantage en compte la pénibilité du travail et le travail des femmes.

 

3) La responsabilité : ce gouvernement est "irresponsable" avec la crise institutionnelle provoquée par l’affaire Woerth dont Nicolas Sarkozy est responsable , avec également l’absence de dynamique économique faute d’une réelle politique industrielle.

 

Ségolène Royal demande au pouvoir en place de prendre des initiatives dans les secteurs d’avenir. Elle a insisté sur les potentiels de la France qui ne sont pas aidés, ne sont pas soutenus par le pouvoir actuel principalement pour la croissance verte.

Partager cet article

Repost0
6 septembre 2010 1 06 /09 /septembre /2010 07:00

 

logo-8-syndicats.jpg

 

Manifestation, demain, contre la réforme des retraites :

"L'important, c'est de faire grève sur son lieu de travail"

Source : La Voix du Nord  -  6 septembre 2010

 

Demain, jour d'ouverture du débat parlementaire sur la réforme des retraites, une journée de mobilisation et de grève est programmée à Dunkerque.

Le mouvement a été initié par une intersyndicale composée de la CGT, la CFDT, SNES-FSU (enseignants), la CFTC, SUD, FO, l'UNSA (Union des syndicats autonomes) et la CFE-CGC fédération santé.


"Ce mouvement se traduira par une manifestation qui partira

à 15 h 30 de la place Jean-Bart (rendez-vous à 15 h)

et par des débrayages de 2 heures à la journée",

 

annonce François Croquefer, secrétaire adjoint de l'Union locale CGT.

 

L'intersyndicale, qui qualifie la dernière copie du gouvernement sur les retraites comme "un recul social", espère que l'appel sera massivement entendu. "Ce qui fera bouger les choses, ce n'est pas seulement de faire le tour de Dunkerque mais de faire grève sur son lieu de travail", insiste François Croquefer.

Afin de mobiliser le monde du travail, l'intersyndicale a commencé à lancer ses appels dès le début du mois de juillet. "J'ai ressenti une unité syndicale parfaite et une motivation forte des salariés. Bref, je suis confiant quant à une forte mobilisation pour la journée de mardi " souligne Mohamed Bourhani, secrétaire général de l'Union locale CFDT.

Douze entreprises, collectivités et associations du Dunkerquois ont d'ores et déjà annoncé leur participation au mouvement, dont le CHD, la CAF, l'ARDEVA, AstraZeneca, Forclum, l'Usine des Dunes et les cheminots.

Partager cet article

Repost0
2 septembre 2010 4 02 /09 /septembre /2010 19:00

 

logo TOTAL

 

Raffinerie Total,

la bataille judiciaire continue

Source : La Voix du Nord  -  le 2 septembre 2010


 

Enième rebondissement dans le conflit oppposant Total et ses salariés de la raffinerie des Flandres : la direction assigne en référé les syndicats SUD et CGT, le CCE (comité central d'entreprise) et le CE (comité d'établissement), aujourd'hui à 14 h, devant la cour d'appel du tribunal de Douai.

Cette dernière devra statuer sur la conformité de l'ordonnance prononcé le 3 août par son président, la direction de Total et ses avocats affirmant que ce dernier a outrepassé ses pouvoirs, en déléguant à la présidente de la chambre sociale, la commission d'un huissier, afin de procéder à un éventuel constat prouvant que la direction ne faisait pas tout pour relancer la production.

 

La direction estime donc que l'ordonnance n'est pas légalement admissible.

 

Au delà de la dimension judiciaire d'un telle démarche, les syndicats y voient "un moyen de jouer la montre", comme l'affirmait Marc Pigeon (délégué syndical CGT), il y a peu, lors de la venue à la raffinerie de Pierre Laurent, secrétaire général du PCF.


La décision de la cour d'appel de Douai devrait prendre quelques semaines.

Partager cet article

Repost0
2 septembre 2010 4 02 /09 /septembre /2010 15:00

 

Pressé de questions sur son intervention dans l'attribution de la légion d'honneur à Patrice de Maistre, gestionnaire de la fortune Bettencourt, Eric Woerth se défoule sur une journaliste : 

 

envoyé par  daniel-c

 

Partager cet article

Repost0
2 septembre 2010 4 02 /09 /septembre /2010 14:00

eric woerth - levez la main droite et dites 'je le jure' 

Woerth reconnaît avoir demandé

la Légion d'honneur pour Patrice de Maistre

Source : NOUVELOBS.COM  -  le 2 septembre 2010 

"J'ai fait comme de multiples députés, c'est d'une grande banalité", a lâché le ministre en reconnaissant avoir écrit une lettre demandant à Nicolas Sarkozy de remettre la Légion d'honneur au gestionnaire de fortune de Lilianne Bettencourt.

Eric Woerth a reconnu, jeudi 2 septembre, devant l'Association des journalistes économiques et financiers (AJEF), qu'il avait bien écrit en 2007  une lettre à Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'Intérieur, pour demander la Légion d'honneur pour Patrice de Maistre, le gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt, selon Lemonde.fr.
"J'ai fait comme de multiples députés, c'est d'une grande banalité. Je n'ai jamais dit que cette lettre n'a pas existé", a déclaré le ministre, cité par le quotidien, alors qu'il était invité pour parler des retraites. L'existence de cette lettre avait été révélée mardi par L'Express et Le Canard enchaîné.

"Je n'ai mas menti"

Jusqu'ici, Eric Woerth avait toujours nié être avoir joué un rôle dans l'octroi de cette décoration au gestionnaire de fortune, selon l'Express, qui s'appuie sur l'audition du ministre du 29 juillet dernier, comme témoin dans le cadre de l'enquête sur un éventuel trafic d'influence autour de cette décoration.

Dans un article dans lequel nous révélions la remise de cette légion d'honneur, Le Nouvel Observateur rapportait, le 23 juin dernier, des propos du cabinet d'Eric Woerth, qui reconnaissait alors qu'"il avait remis la décoration à Maistre, mais ne l'avait pas proposée".

Mardi, Eric Woerth avait, en marge du campus des jeunes de l'UMP réuni à Port-marly, dans les Yvelines, martelé qu'il n'avait "pas menti" : "On cherche à me salir, je n'ai rien à me reprocher. Je l'ai déjà dit, je le redit, je n'ai rien fait de mal, je n'ai mas menti. Je n'ai pas menti à la police, je n'ai pas menti aux Français" "Tous les jours j'ai droit à une nouvelle pseudo-révélation", avait ajouté le ministre.

Son avocat, Me Yves Le Borgne avait, pour sa part, nuancé ces propos : "Eric Woerth a toujours dit qu'il n'avait pas porté le dossier en tant que ministre et qu'il n'avait pas attribué cette décoration", avait-il déclaré à l'AFP le même jour. "M. Woerth a dit aux policiers qu'il ne se souvenait pas d'une quelconque action (en faveur de M. de Maistre) mais que si on l'avait sollicité, il avait pu donner un avis positif", avait ajouté Me Le Borgne.

Conflit d'intérêt ?

D'après l'Express, cette Légion d'honneur pourrait constituer un "renvoi d'ascenseur" destiné à remercier Patrice de Maistre d'avoir aidé à collecter, légalement, des dons pour l'UMP à l'approche de l'élection présidentielle. 

Patrice de Maistre a été fait chevalier de la Légion d'honneur dans le cadre de la promotion du 14 juillet 2007, et a reçu sa décoration début 2008 des mains d'Eric Woerth, quelques semaines après l'embauche de la femme du ministre, Florence, dans la société en charge de la gestion de la fortune de Lilliane Bettencourt.

Partager cet article

Repost0
2 septembre 2010 4 02 /09 /septembre /2010 07:00

Ségolène ROYAL était l'invitée de J-J Bourdin le mercredi 1er septembre :

 

 

(Source: BFMTV)

 

Une crise institutionnelle majeure

 - Des ministres confrontés à leurs états d'âme, sur des désaccords de fond ... il faut un minimum de courage pour mettre en conformité ses paroles et ses actes ... un problème de cohérence

- "Une guerre interne à l'UMP" (Fillon, Bertrand, Copé), due au sauve-qui-peut à l'approche d'un remaniement gouvernemental

- Un contraste flagrant entre les Universités d'été PS / UMP

- Que le gouvernement travaille pour les français au lieu de s'intéresser au PS !

Projet de réforme des retraites :

 - La réforme est-elle comprise ? Non ... Est-elle juste ? Non, pas d'efforts équitablement répartis ... le gouvernement fait preuve de dogmatisme en maintenant le bouclier fiscal ...

- Des dissensions au PS sur ce dossier, notamment sur l'age légal de départ ? Non, les positions du parti sont connues, et nos parlementaires vont mener ensemble le combat à l'Assemblée Nationale

Sécurité :

- Expérimentation de l'encadrement militaire des jeunes délinquants en Poitou-Charentes ... la demande a été faite officiellement auprès du ministre de la Défense.

Sanction et réintégration ... des lieux où l'on ré-apprend les droits et les devoirs, préparation à des métiers

- Réticences au PS, qui n'a pas relayé ? En effet, pas pour l'instant ... ce qui est important, ce sont des propositions opérationnelles.

- L'UMP et le gouvernement, de leur côté, refusent les propositions (comme en matière de pass-contraception ou développement de la voiture électrique) ... peur que ça réussisse ?

Roms, gens du voyage :

- Appliquer la loi sur les aires, dignement ... l'exemple de Neuilly : 30 places, légalement, il en faudrait 300 !

L'affaire Woerth :

- Il ne dit pas la vérité ... sur la remise de légions, d'honneur, cela a quand même un sens en France, ce n'est pas pour recompenser les financeurs milliardaires de l'UMP.

- "Il y a un dévoiement, il y a une corruption de l'esprit même de la République. 

Il faut vraiment mettre fin à la parenthèse Sarkozy en 2012, parce que là, la France est tirée trop gravement vers le bas." 

Présidentielle 2012 :

- Ne pas se laisser balader par les petites phrases, les attaques personnelles ...

- Sa candidature : "Je le dirai le moment venu"

- Gagner pour sortir le pays de l'ornière. Unité nécessaire, oui; malgré les coups passés, j'ai pris sur moi ...

Partager cet article

Repost0
1 septembre 2010 3 01 /09 /septembre /2010 09:00

l'insécurité au campus des jeunes UMP 

 

 

La belle unité du parti présidentiel est mise à mal à l'occasion du campus d'été, organisé par les jeunes UMP.

Dissensions autour du climat sécuritaire ...

Un match Copé-Bertrand, difficilement arbitré par Fillon, combat des chefs et petites phrases qui volent bas (ce n'est plus l'apanage du PS !),

Episode savoureux auquel on peut ajouter les velléités de mini-rébellion de Kouchner, Amara ... mais prudence, point trop n'en faut !!!


 

Les petites phrases volent bas à l'UMP

Source : LIBERATION.FR  -  le 31 août 2010

 

La patron des députés UMP Jean-François Copé s'est fait remonter les bretelles pour avoir critiqué le Premier ministre François Fillon et son propre parti ce matin dans un entretien au Parisien.

Dans cet entretien, Copé critique vivement le secrétaire général de l'UMP Xaxier Bertrand: «je regrette que mon parti n’ait pas pris l’initiative d’organiser des universités d’été dignes de ce nom, qui nous auraient permis de répondre au PS qui vient, pendant trois jours, d’étaler sa colère contre nous».

«Notre famille politique doit se montrer capable de créer une dynamique (…) Le parti aujourd’hui n’(y) parvient pas (…) L’UMP souffre cruellement de ne pas suffisamment entendre les députés qui viennent du terrain et ont des choses à dire», ajoute-t-il.

Le secrétaire général de l’UMP Xavier Bertrand lui a répondu mardi que «dans (son) camp plus qu’ailleurs, on n’aime pas les diviseurs, on n’aime pas les snipers».

«Je vais juste vous dire une chose avec Jean-François Copé, pour polémiquer il faut être deux», a déclaré M. Bertrand à des journalistes à son arrivée au campus d’été de son parti à Marly-Le-Roi. «Je ne serai ni le premier ni le second, c’est aussi simple que ça», a-t-il dit. «Il n’y a pas de dissension» à l’UMP, a-t-il poursuivi, «les députés de l’UMP étaient là hier et ils seront là aujourd’hui».

Comme on lui demandait si M. Copé viendrait au Campus, M. Bertrand a répondu qu’il n’était pas là lundi, pour un séminaire sur la sécurité, «mais seulement je pense qu’il sera là aujourd’hui. Ce serait bien».

Pécresse et "les ambitions personnelles"

Valérie Pécresse (UMP) a elle aussi critiqué Copé mardi  lors de son discours d’ouverture de l’université d’été des jeunes UMP, en mettant en garde ceux dont les «ambitions personnelles (…) font perdre le cap».

«Bien sûr il y a tous ceux qui, quand la tempête fait rage, descendent dans la cale pour y organiser le procès du capitaine», a déclaré la ministre de l’Enseignement supérieur, qui ouvrait la manifestation à Port-Marly (Yvelines), en tant que présidente de la fédération UMP des Yvelines.

«Ils ne sont pas nombreux mais ils parlent fort et quelquefois leurs ambitions personnelles leur font perdre le cap», a ajouté Valérie Pécresse.

«Et bien nous (…) nous serons sur le pont, nous serons à la manoeuvre avec notre capitaine et nous tiendrons le cap», a-t-elle poursuivi, devant les militants.

Partager cet article

Repost0

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande