Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

17 mars 2012 6 17 /03 /mars /2012 08:00

logements sociaux 

Les ménages modestes

se serrent toujours plus la ceinture

Source : LIBERATION.FR  -  le 16 mars 2012

 

Une étude de l'Insee montre qu'un locataire du parc privé sur cinq dépense plus de 40% de ses revenus pour se loger.

Les efforts consentis par les ménages modestes pour se loger, en pourcentage des dépenses par rapport aux revenus, continuent d'augmenter, selon une étude de l'Insee publiée ce vendredi, qui montre un phénomène similaire pour les locataires du parc privé.

De 1996 à 2010, l'augmentation la plus sensible de ce taux d'effort concerne les ménages les plus modestes (+2,8 points entre 1996 et 2006 et +0,6 point entre 2008 et 2010) et les locataires du secteur privé (+3,1 points de 1996 à 2006 et +1,0 point de 2008 à 2010), selon l'Institut national de la statistique et des études économiques.

Ainsi un locataire du parc privé sur cinq dépense plus de 40% de ses revenus pour se loger.

Par contre les loyers maîtrisés du parc HLM et les aides personnelles au logement ont limité l'évolution du taux d'effort des locataires du secteur social (+1 point de 1996 à 2006 puis -0,3 point de 2008 à 2010), selon cette étude intitulée «La part du logement dans le budget des ménages en 2010».

De plus, en quinze ans, le profit des locataires s'est modifié : cette catégorie s'est progressivement vidée des ménages aux ressources suffisantes pour accéder à la propriété, les deux tiers des locataires étant désormais des ménages modestes.

Dans le même temps, la part des locataires au sein des ménages aisés a régulièrement diminuée, chutant de 28% en 1996 à 19% en 2010.

Premier poste de dépenses, le logement

Le logement reste le premier poste des ménages devant l'alimentation et les transports. En 2010, en métropole, un ménage sur deux consacrait au moins 18,5% de ses revenus pour se loger.

Ces dépenses concernent, pour les propriétaires, les remboursements d'emprunt, les gros travaux, la taxe foncière, et les charges de copropriété. Pour les locataires, elles comprennent les loyers et les charges. Pour tous viennent s'ajouter la taxe d'habitation, les dépenses d'eau et d'énergie mais les aides personnelles au logement viennent en déduction.

Entre 2005 et 2010, les dépenses des ménages dans ce secteur ont, avant déduction des aides éventuelles, augmenté de 17%, soit 4 points de plus que le niveau de vie moyen. La progression est bien plus marquée pour les accédants à la propriété (+26%) dans un contexte d'envolée des prix de vente de l'immobilier.

Les conditions de logement continuent de s'améliorer, presque tous les ménages disposant désormais du confort sanitaire de base, mais cette tendance est moins marquée pour les ménages modestes, indique l'Insee dans une autre étude consacrée à ce sujet.

En 2010, seulement 1,4% des logements ne disposait pas d'un des trois éléments suivants: eau chaude courante, baignoire ou douche, wc intérieur contre 2,1% en 2005 et 15,7% en 1984.

La quasi-totalité (95%) possédait, en métropole, un système de chauffage central ou électrique. Les 5% de logmements restants, dont la moitié sont antérieurs à 1949, avaient des appareils de chauffage indépendants (poêles de chauffage, cuisinière chauffante, cheminée) ou pas de chauffage du tout.

La surface moyenne par personne était de 41m² en 2010, celle-ci ayant peu progressé par rapport aux 20 années ayant précédé 2005. Mais les personnes seules ont en moyenne deux fois plus d'espace que celles qui cohabitent (73 m2 contre 36m2). Le surpeuplement recule sauf pour les ménages modestes.

A Paris toutefois il concerne 16% des ménages et même 44% pour le plus faible quartile de niveau de vie.

.

Repost 0
9 mars 2012 5 09 /03 /mars /2012 08:00

 

Abraham Lincoln (1809-1865) :

 

"On peut mentir une fois à tout le monde,

on peut mentir tout le temps à une personne,

mais on ne peut pas mentir tout le temps à tout le monde."

un pinocchio

.

Repost 0
9 mars 2012 5 09 /03 /mars /2012 07:00

bannière Lettre d'actualité de Ségolène

L’égalité entre les hommes et les femmes est un principe de notre République. Notre Constitution et nos lois l’affirment.

C’est important car c’est la reconnaissance du droit à l’égalité des citoyennes et des citoyens. Ce n’est pas suffisant car, de nos jours encore, les femmes se heurtent dans leur vie quotidienne à bien des obstacles : les vieux préjugés qui n’ont pas tous disparu, l’inégalité persistante des salaires, les "plafonds de verre" qui bloquent les carrières féminines et barrent l’accès aux responsabilités, un partage toujours inéquitable des taches ménagères et parentales, des difficultés pour concilier leur vie familiale et leur vie professionnelle. Les femmes restent aujourd’hui les plus exposées à la précarité et à la pauvreté.

L’égalité et la parité concernent toute la société. Elles doivent permettre à notre pays de tirer parti de tous ses atouts et de tous ses talents pour avancer et mieux vivre ensemble. Pour tenir cette promesse d’égalité, il faut une volonté publique forte et des moyens concrets qui facilitent la vie des femmes dans tous les domaines.

C’est le sens de mon engagement pour les droits des femmes à la tête de la Région Poitou-Charentes afin d’améliorer toutes les dimensions de l’existence.
Car tout est lié :

L’éducation et la formation pour accéder à toutes les filières et tous les métiers, la possibilité de faire garder ses enfants dans de bonnes conditions pour pouvoir entreprendre et s’épanouir dans un travail qu’on a choisi, l’accès à la contraception et à la santé, le combat contre les préjugés et la lutte contre les violences.

Pour oser une qualification que l’on croyait réservée aux hommes, pour surmonter des problèmes de logement ou de mobilité et des difficultés financières ou professionnelles qui, à un moment ou à un autre, empêchent les femmes d’aller de l’avant et de conduire leur vie, il faut des coups de pouce adaptés à tous les âges et toutes les situations.

C’est en partant des besoins des femmes tels qu’elles les vivent et les expriment elles-mêmes que la Région Poitou-Charentes propose des solutions concrètes et efficaces.

Pour le bonheur de tous : en avant les femmes !

.

Pour connaître les actions de la Région Poitou-Charentes pour les droits des femmes :
Économie

Emploi

Formation

Famille
Santé

.

Repost 0
8 mars 2012 4 08 /03 /mars /2012 19:00

Sur le site du PS, ce document

 

Infographie-egalite-HF---1.jpgInfographie-egalite-HF---2.jpg

Repost 0
8 mars 2012 4 08 /03 /mars /2012 12:00

yvette roudy 

 

Yvette Roudy : "Les femmes sont

les grandes absentes de la campagne"

Source: leJDD.fr  -  le 8 mars 2012

 

INTERVIEW - Les candidats se sont succédés mercredi soir à la Cigale, lors d’une soirée organisée par les Féministes en mouvement. En marge de cette rencontre, Yvette Roudy, ancienne ministre des Droits de la femme sous François Mitterrand a répondu aux questions du JDD.fr.

 

Qu'avez vous pensé de l’intervention de François Hollande, devant les féministes à la Cigale ?
C’était pas mal ! Mais il fallait parler davantage des violences sexistes. Mais enfin, il a répondu aux questions qu’on lui posait. Il aurait pu développer mais on ne lui a pas posé assez de questions.

Son programme sur les questions liées aux femmes est-il complet ?
Dans les 60 mesures qu’il propose, une seule est liée à cette question. C’est celle concernant la création d’un ministère des Droits de la femme, qu’il a ajouté pour me faire plaisir, m’a dit un de ses collaborateurs. Il faudrait que cette future ministre soit une féministe et qu’elle siège vraiment à tous les conseils des ministres, avec un ministère transversal. Il faut qu’elle puisse intervenir sur tous les sujets, qu’elle soit costaud et que François Hollande la soutienne pour qu’elle ait l’oreille du président et si possible l‘oreille du Premier ministre.

 

"Les femmes, c'est la moitié de l'humanité !"

Vous avez exercé cette fonction de 1981 à 1986. Matignon vous écoutait-il ?
Oui ! J’étais soutenue par Pierre Mauroy et Laurent Fabius et ça été pour moi très bénéfique. Ils m’écoutaient. C’était dur mais passionnant parce qu’il y avait des résultats.

Les questions liées aux femmes ont-elle assez de place dans cette campagne ?
Pas du tout! J’attends. Jusqu’à présent, les femmes sont les grandes absentes. Or, c’est un sujet politique important puisqu’on veut transformer la société. Et c’est la moitié de l’humanité!

Vous restez optimiste ?
Oui, il faut que François Hollande soit élu et ensuite on pourra lui rappeler qu’on est là.

 

Lire aussi notre reportage, à la Cigale, la salle parisienne où se déroulait la soirée organisée par les Féministes en mouvement.

.

Repost 0
8 mars 2012 4 08 /03 /mars /2012 08:00

 

Ouais, ça ne mange pas de pain !

Et la négociation dans les entreprises ? Passée sous silence ! C'est très révélateur ...

Et pourtant, afin de conclure des accords et réduire les inégalités, des obligations existent dans les entreprises, au pays du dialogue social ... euuuh !

 

Egalité hommes femmes :

L'éternelle découverte de Laurence Parisot

Source : marianne2.fr  - par J-C Slovar, le 5 mars 2012

 

Régulièrement, Laurence Parisot brandit son combat pour l'égalité professionnelle hommes femmes. Au point qu'on finit par se demander si elle dirige le Medef dont les adhérents ne semblent pas vraiment concernés !

Si Laurence Parisot est volontairement discrète sur le nombre de ruptures conventionnelles qui ont atteint un record, ou sur les accords de chantage à l'emploi que l'UMP essaye de faire passer avant les présidentielles, elle est volontiers diserte sur les discussions sur la « qualité de vie au travail » auxquelles vont participer syndicats de salariés et patronaux.
C'est au cours de ces discussions que sera évoqué un de chevaux de bataille de madame Parisot : L'égalité professionnelle hommes-femmes. Elle s'en explique : « (...) l'organisation patronale compte notamment mettre l'accent sur l'égalité des chances en matière de progression de carrière car c'est là la clef de l'inégalité des salaires (...) On propose moins d'opportunités aux femmes qu'aux hommes dans l'entreprise (...) dans le cadre de ces négociations, je proposerai de créer un indicateur de taux de promotion hommes-femmes (...) »
Le 27 juin dernier, nous avions consacré un article aux déclarations de Laurence Parisot qui lançait avec l'UMP, à l'époque un vibrant plaidoyer pour l'égalité hommes-femmes.
Nous écrivions : « (...) d’après le rapport du Forum économique mondial de Davos de 2010, la France est classée au 127ème rang sur 134 pays en matière d’égalité salariale entre les hommes et les femmes, derrière le Kenya ou le Kazakhstan ! Malgré la volonté du législateur, l’égalité professionnelle est rarement une orientation stratégique au sein de l’entreprise. On constate même aujourd’hui des signes de régression (...) Le constat actuel est implacable : les femmes représentent 51% de la population française, 47% de la population active mais 82,2% des travailleurs à temps partiel et les écarts de salaires entre les hommes et les femmes sont encore de 19% (...) » Ne cherchez pas, il est disponible sur le site Web Projet UMP 2012 !

parit--hommes-femmes-----vir--et-vir-e.jpg

Si le sujet de l'égalité hommes-femmes n'était pas si important, on pourrait, avec humour, déplorer, que la droite parlementaire et le Medef, ne soient pas aux commandes ... de la société française et de ses entreprises.
En effet, qu'est ce qui a empêché Laurence Parisot, Présidente du Medef depuis 2005, d'imposer aux entreprises adhérentes au Medef, l'obligation d'une véritable égalité hommes-femmes ?

 Car en ce qui concerne : le refus des augmentations de salaires, du partage de la valeur ajouté, du refus de quotas d'apprentis, ou de l'assouplissement des licenciements, elle a montré qu'elle savait traiter les salariés hommes et femmes de la même façon !
Que n'a t-elle mobilisé son mouvement contre la situation décrite par l'UMP : « (...) les femmes connaissent un risque accru d’être des « outsiders » sur le marché de l’emploi (...) Elles passent de plus ou moins longues périodes sur le versant « précaire » du marché de l’emploi et représentent 82,2 % des travailleurs à temps partiel (...) »

Et lorsqu'on lui demande s'il faut : En passer par une loi pour codifier les rapports hommes-femmes dans l’entreprise, pour mettre fin aux comportements anormaux et aux injustices flagrantes, elle n'hésite pas un instant : « (...) Les lois existent déjà. Sans une prise de conscience et une adhésion générale, elles ne seront pas appliquées. Oui, il faut normaliser mais plutôt par des codes, des principes, des chartes de bonne conduite dans les entreprises, petites et grandes, ou grâce à des formations qui expliquent ce qu’il convient de faire et d’éviter, y compris dans les administrations (...) »

Et oui, avec le Medef, c'est une habitude : Tout commence par un débat pour finir par ... un code de bonne conduite.
Ne reste plus qu'à attendre la fin des discussions pour savoir si les nouvelles "propositions innovantes » de Laurence Parisot se résument une fois de plus à éviter une intervention des élus de la nation et leurs éventuelles sanctions ou pénalités ...  

.

Repost 0
26 février 2012 7 26 /02 /février /2012 09:00

 

sarko-et-son-bon-peuple.jpg

Benoît HAMON, porte-parole du PS, commentant le premier grand meeting de Sarkozy à Marseille :

"Candidat du peuple, c'est aussi crédible que si Mme Parisot se posait en représentante des ouvriers ou M. Madoff en représentant des petits épargnants."

.
Repost 0
26 février 2012 7 26 /02 /février /2012 08:00

 

En cette fin de semaine, juste avant le début des vacances scolaires de la zone B, des militants dunkerquois ont diffusé un tract aux portes des écoles, concernant les menaces de fermeture de classes et les suppressions de postes d'enseignants :

 

Tract-Ecole---1.jpgTract-Ecole---2.jpg

.

Repost 0
15 février 2012 3 15 /02 /février /2012 15:00

 

Député du Nord, Christian Vanneste s'est déjà illustré par son sens profondément social en soutenant les projets gouvernementaux ... normal, il appartient à l'UMP, plus précisément à la "Droite Populaire", et donc il se préoccupe du peuple, hein ?

à vomir - guéant, vanneste, le pen

 

Mais ce n'est pas son principal fait d'armes, il est davantage connu par ses multiples dérapages et provocations en matière d'homophobie.

Ses récents propos sur la déportation des homosexuels lors de la seconde guerre mondiale ont -- enfin ! -- choqué certains de ses petits camarades UMP : 

L'UMP va exclure le multirécidiviste Vanneste

 

Mais le parti ira t-il jusqu'au bout ? Il a encore d'ardents défenseurs :

Lionnel Luca : "Hors de question de virer" Christian Vanneste

 

Bon, comme le candidat Sarkozy vient de condamner les propos homophobes, qu'il a "en horreur", le sort du député est peut-être scellé !

 

Najat BELKACEM, porte-parole de François HOLLANDE :

En réaction aux propos de Christian Vanneste

 

Très au-delà de l’homophobie : Vanneste est un négationniste.

Il déshonore bien plus que l’UMP qui a perdu son âme et ses valeurs, il déshonore l’Assemblée Nationale, la République, la France: c’est une honte qui rejaillit sur tous ceux qui se taisent, et baissent les yeux.

Nier les faits historiques de déportation des homosexuels n’est pas une opinion, c’est un délit. Je pense à tous les anciens déportés et leurs familles dont la mémoire vient d’être violée par un élu de la nation dans l’impunité et le silence complice de son camp, de son parti : on paie le prix d’une libération de la parole discriminatoire, non seulement tolérée par les plus hautes autorités, mais encouragée, suscitée au plus haut niveau: ou s’arrêtera-t-on?

Marine Le Pen aurait sans doute exclu Christian Vanneste du FN pour sa respectabilité de façade quand Jean-François Copé laisse faire.

L’UMP ne chasse plus sur les terres du fn mais sur les vieilles friches abandonnées par Jean-Marie Le Pen.

.

Repost 0
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 14:00

 


Ségolène Royal  par franceinter

 

Crise grecque : Ségolène Royal dénonce la "lâcheté" de l'Europe

Source : LeMonde.fr  -  le 13 février 2012

 

Ségolène Royal s'en est pris violemment aux institutions européennes pour dénoncer leur "inertie" face à la crise grecque.

L'ancienne candidate à la présidentielle de 2007 a ainsi déclaré, lundi 13 février sur France Inter, qu'"il y a de la lâcheté des institutions européennes dans ce qui est en train de se passer en Grèce". "Ce qui est choquant dans cette démocratie européenne, c'est [leur] absence et [leur] inertie", a insisté Mme Royal.

Adoptant un ton ressemblant beaucoup à celui Jean-Luc Mélenchon, la présidente de la région Poitou-Charente a attaqué plus précisément les figures de la Commission européenne : "Ça flambe à Athènes où est M. Barroso, l'ultralibéral que les dirigeants ont remis à la tête de la commission européenne, que fait le Parlement européen, où sont les ministres du conseil des ministres européens ?", a lancé Mme Royal.

Et de demander dans la lancée : "Si le smic baisse de 20 % en Grèce, pourquoi les salaires de la bureaucratie européenne ne baissent pas de 20 % ?"

"LE SYSTÈME FINANCIER DICTE SES RÈGLES"

Mme Royal a estimé que les événements de Grèce sont dus à "la dégradation de la démocratie, un pouvoir contrôlé par quelques uns,  la collusion entre les intérêts financiers et politiques". "Ce qui se passe aujourd'hui en Grèce est dramatique, a-t-elle insisté. On voit 20 % de diminution du smic et, à aucun moment, il n'est demandé à la Grèce de lutter contre la fraude fiscale qui atteint des sommets vertigineux de la part des grandes fortunes."

Pour s'en sortir, la Grèce aurait besoin de l'aide de l'Europe. Or, pour un pays qui exporte 20 % de sa production, l'euro fort est un frein, a-t-elle expliqué : "Aujourd'hui, elle ne peut exporter à cause de l'euro qui est beaucoup trop fort." Mme Royal a fustigé la politique d'austérité qui est imposée aux Grecs. "C'est encore le système financier qui dicte ses règles au peuple grec, qui va imposer de nouveaux sacrifices dont on sait à l'avance qu'ils ne produiront rien car c'est un nouveau plan d'austérité qui va aggraver la récession européenne. Et personne ne dit rien !", a dénoncé la socialiste.

"C'est absolument intolérable ce qui est en train de se passer au cœur de l'Europe", a conclu Mme Royal.

.

Repost 0

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande