Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

7 octobre 2008 2 07 /10 /octobre /2008 20:00
Vincent PEILLON parle de "la meute enragée"
et du jeu de massacre au PS
(qui ne date pas d'hier)


Partager cet article
Repost0
6 octobre 2008 1 06 /10 /octobre /2008 21:00





Les Eléphants et autres hiérarques
auraient-ils peur de Ségolène ?

.

Source : Marianne  -  4 octobre 2008

 

Ils n’ont pas pu s’en empêcher... Elle les escagasse encore, les horripile toujours autant, les hystérise plus que jamais ! Relookée par l’ami des stars Dominique Besnehard et coachée par Ariane Mnouchkine, la "Ségo new look" avait à peine esquissé quelques moulinets le samedi 27 septembre sur la scène du Zénith de Paris qu’elle a reçu un tombereau de moqueries et d’attaques toutes plus violentes les unes que les autres venant... de son propre camp, comme d’habitude.


Martine Aubry qui, il est vrai, a fait preuve de moins d’audace corporelle devant les 200 militants venus l’écouter à la fête de la Rose d’Ingré (Loiret), a lâché un cinglant "chacun son style".


L’austère qui ne se marre pas, Bertrand Delanoë, engoncé dans son petit costume de fondé de pouvoir de la Jospinie, s’est vanté d’être, lui, "quelqu’un de naturel"...


Quant à Henri Emmanuelli, il a balancé une saillie digne de la logorrhée du sarkozyste Frédéric Lefebvre en dénonçant une "secte" et en moquant son mot d’ordre "fraternité".


C’est vrai ça, à quoi bon chanter cette valeur qui figure au fronton de nos mairies quand on voit la saine ambiance de camaraderie qui règne au sein du PS ?


On peut craindre que la performance de la présidente de la région Poitou-Charentes n’ait pas contribué à la présidentialiser d’avantage aux yeux de l’opinion. Mais elle a au moins eu un grand mérite : celui de montrer que ceux qui l’ont plombée avec tant de "fraternité" au printemps 2007 n’ont, eux non plus, pas changé.

Jusqu’à renouveler l’erreur de s’acharner sur une concurrente qu’ils prétendent pourtant considérer comme "nulle"...


Est-ce à dire que Royal ne le serait pas tant que ça et que la seule dirigeante PS

capable de rassembler 4 000 "supporters" pourrait arriver en tête

du vote des militants pour le congrès de Reims ?

Partager cet article
Repost0
2 octobre 2008 4 02 /10 /octobre /2008 10:00


Encore un billet sur le Zénith et les commentaires aigris de certains "petits" (c'est le mot !) camarades au PS ?


Certes, ça fait beaucoup, mais celui-là juste pour parler du local.




Car enfin, quel militant dunkerquois s'est déjà plaint, à l'occasion des grandes réunions publiques organisées ici par le PS ?


Quelqu'un a t-il protesté contre le "mélange des genres" ???




Il y a le discours politique, mais il y a fréquemment le spectacle :


des tambours
de la danse,
des groupes de rap
quelquefois même des chanteuses, vous vous rendez compte !



Non, vraiment, ça n'est pas raisonnable de faire la fête, comme ça !

La politique, c'est trop sérieux pour la confier à des militants enjoués
... et heureux d'être ensemble !!!
Partager cet article
Repost0
2 octobre 2008 4 02 /10 /octobre /2008 08:00

Vincent PEILLON :

.

"Les militants du PS ont changé

et ne se laisseront pas dicter leurs choix"


Vincent Peillon est venu retrouver les amis de l’ex-candidate à la présidentielle dans le Doubs, dont Denis Sommer, maire de Grand-Charmont, fervent strauss-kahnien, et désormais signataire de la motion de Ségolène Royal.



Il n’est plus à la tête du PS dans le Doubs mais ne se sent pas marginalisé bien qu’ayant pris ses distances avec Pierre Moscovici. "J’avais soutenu Dominique Strauss-Kahn mais aujourd’hui il n’est plus vraiment dans la politique.
Ségolène Royal a été désignée pour être notre candidate à la présidentielle. Elle a une vraie légitimité. Nous n’allons pas changer de dirigeant tous les ans. La conquête du pouvoir se construit dans la durée. Recommencer avec d’autres, c’est recommencer avec les mêmes".

Vincent Peillon ne dit pas autre chose :

"Derrière Bertrand Delanoë, il y a François Hollande et ceux qui dirigent le parti depuis des années"... Et de dénoncer le réflexe conservateur au sein du parti qui selon lui freine le renouveau. "C’est le combat du neuf contre l’ancien".

Il dit regretter le choix de Pierre Moscovici, rallié depuis peu à la motion du maire de Paris. "Je n’ai pas compris ses hésitations. Lui, qui parlait de rénovation, n’a pas su rejoindre les gens de la Ligne claire, avec ses compétences et son savoir-faire".

Vincent Peillon est confiant : les militants du PS ont changé et ne se laisseront pas dicter leurs choix. "Ils l’ont déjà montré à la dernière présidentielle. Il faut faire naître une nouvelle doctrine pour se mettre en situation de gagner en 2012".

Il ne désespère pas du PS qui connaît les difficultés d’un parti démocratique où le débat est ouvert. "C’est le prix de la démocratie".

Le seul danger qui le menace : celui de l’immobilisme.
Partager cet article
Repost0
1 octobre 2008 3 01 /10 /octobre /2008 21:00



Najat BELKACEM, membre de la nouvelle génération
que Ségolène ROYAL veut promouvoir,


Najat dont j'ai relaté sur ce blog plusieurs déclarations ...



Lu sur son blog :


"Je n’ai pas pu être parmi vous au Zénith, mais les échos nombreux que vous m’avez fait parvenir me laissent imaginer combien ce moment de convivialité et de fraternité a été exceptionnel.

J’ai évidemment entendu aussi l’antienne sur la politique spectacle, mais à dire vrai,

entre le spectacle de la désunion et des petites phrases

et ce moment simple de retrouvaille,


j’ai fait mon choix !"


"le spectacle de la désunion" ... Najat aurait pu également parler du spectacle des arrangements et combinaisons sous le soleil rochellois il y a si peu de temps, et des "alliances des contraires" quand est arrivé le temps des motions ...

Oui, piteux spectacles que ceux-là.

VIVEMENT LE TEMPS DU RENOUVEAU !
Partager cet article
Repost0
1 octobre 2008 3 01 /10 /octobre /2008 19:00

Suite à l'affaire du "cambriolage", on avait déjà entendu Jean-Luc MELENCHON faire la part des choses à propos de Ségolène ROYAL.
Lui, qu'on ne peut taxer de Ségolèniste, revient sur le meeting du Zénith.


Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il n'est pas tombé dans le
syndrome de la folie enragée des éléphants de garde ... lui !



Voici un extrait d'un article de son blog

29 septembre 2008 

 

"Eléphants fatigués" - merci à Ghis (DA 37)


Le meeting de Ségolène. Waw, l’affaire ! Pendant ce temps l’abîme de la catastrophe financière s’élargit sous les pieds de l’économie réelle. Sarkozy s’agite. La gauche "sérieuse-et-responsable" retient son souffle : god’dam… l’horizon indépassable n’est plus ce qu’il était.

LE PROBLEME DU PROBLEME

Commençons par ce qui aurait pu me valoir une bonne couverture médiatique si j’avais consenti à répondre aux questions que l’on m’a posé depuis dimanche. Le Zénith de Ségolène Royal. Allons-y.

Où est le problème ? Les chanteurs avant et après ? C’est le cas dans tous les grands rassemblements politiques depuis déjà dix ans. Notons cependant que ceux là, au Zénith, sont tous engagés. C’est donc plutôt sympa et de gauche, non ?

Sa tenue à elle ? On en parlera le jour où le même genre de commentaires sera possible à propos d’un homme. Idem pour la coiffure.

Quant au public il était absolument dans la norme ordinaire des manifestations du PS.
Que celui qui n’a jamais vu les marionnettes hystériques du MJS hurler au premier rang en agitant des cartons garnis du seul nom d’un candidat lui jettent la première pierre.

(il a la dent dure, le Jean-Luc !)

Ceux là étaient enthousiastes. Qu’aurait on dit s’ils ne l’avaient pas été ! Et peut-être même étaient-ils contents de participer enfin à un meeting contre la droite. Ca se comprend. Donc pour moi le problème n’est pas là.

Le problème c’est qu’on crée ce type de problème a ce sujet. Mais s’il doit y avoir un problème à toute force, c’est plutôt de devoir constater qu’elle a parlé une demi-heure et que ce qu’elle a dit n’est relaté nulle part. Je dois donc aller sur le site Désirs d’avenir pour lire le texte de son discours car, à la même heure, je faisais une conférence sur la laïcité dans l’Hérault et je ne pouvais donc pas suivre la retransmission en direct. Pas de pot, le site me dit que je dois attendre un peu pour avoir le texte et la vidéo.

Dommage car je m’apprêtais à faire la seule chose digne d’un socialiste en période de congrès surtout : dépiauter le contenu de son propos, faire la part d’accords et de désaccords qu’il me suggère.

Après vous avoir dit tout cela, l’honnêteté m’oblige à préciser : que nul n’aille croire que je suis touché par la grâce de l’invitation, réitérée il y a peu, à nous aimer les uns les autres. Je prends seulement mes précautions.

Le lynchage de Ségolène Royal que j’observe est vide d’arguments raisonnés. Je préfère marquer tout de suite mes distances avec le genre d’auto-amnistie qu’il contient pour beaucoup de ceux qui le pratiquent.

Je devine qu’il s’agit de préparer un front de "tout sauf Ségolène" qui pourrait bien être la tenue de camouflage la plus portée au congrès. Prétexte ! Je ne marche pas.

Si Ségolène Royal est en tête des votes du parti elle aura gagné le congrès un point c’est tout. Sa diabolisation est une ruse pour fabriquer un dénominateur commun là où il n’y en a pas politiquement.

Le congrès de "clarification" commence mal.
Partager cet article
Repost0
1 octobre 2008 3 01 /10 /octobre /2008 17:00

Intégralité du discours de Ségolène ROYAL
lors du Rassemblement de la Fraternité
au Zénith de Paris le 27 septembre 2008





Un petit plaisir, allez, au tout début de la vidéo :

"Bonsoir les Ch'tis, là-bas !"
Partager cet article
Repost0
1 octobre 2008 3 01 /10 /octobre /2008 10:00



Vous pouvez lire et télécharger le texte, y apporter votre signature.

Soyons nombreux à porter le changement.


La motion est présentée par : Gérard Collomb, Vincent Peillon, Delphine Batho, Jean-Noël Guérini, Najat Vallaud Belkacem, Aurélie Filipetti, Manuel Valls, Jean-Jack Queyranne, Louis Mermaz, Robert Navarro, David Assouline, Hélène Mandroux, Samia Ghali, Pascal Terrasse, Julien Dray, Yvette Roudy, Eric Andrieux, Alda Péreira Lemaître, Dominique Bertinotti, Guillaume Garot, Jean-Pierre Mignard, Jean-Louis Bianco, François Rebsamen, Ségolène Royal. 


Rendez-vous sur le site : "L'espoir à gauche, Fier(e) d'être socialistes"



Vous pouvez également retrouver sur ce site les contributions de nos camarades avec qui nous faisons désormais équipe :

Partager cet article
Repost0
30 septembre 2008 2 30 /09 /septembre /2008 15:00


Une formidable réussite populaire et chaleureuse

Le rassemblement de la Fraternité, qui a réuni plusieurs milliers de personnes ce samedi, a été  une formidable réussite, populaire et chaleureuse.

Ne faites pas attention aux critiques, car comme le disait René Char, immense poète et résistant maquisard :
"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder ils s’habitueront."

Ils s’habitueront aussi à ce que la politique soit ce lien profond de générosité et de fraternité populaire. Jamais on n’a eu autant besoin de culture, de rassemblement et de vivre-ensemble qu’aujourd’hui. Je le dis le jour même où nous apprenons que le chômage vient de s’aggraver et va plonger encore de nombreuses familles dans l’angoisse.
 

Un rassemblement politique

A ceux qui nous diront que ce rassemblement n’était pas politique, rappelez-leur que nous avons donné la parole à une salariée de l’usine Renault de Sandouville, Josiane Kharo ; que nous avons dénoncé les abus dans les relations sociales (grâce au film de Jean-Michel Carré, J’ai très mal au travail), évoqué la défense du service public, critiqué les pollutions et envisagé l’avenir de la planète. Rappelez-leur que les artistes qui se sont produit ont choisi des chansons engagées et des thèmes qui nous concernent tous.

A tous, artistes, musiciens, techniciens, bénévoles, et au public présent, merci du bonheur simple et vrai que vous avez donné aux autres.

Et si nous recommencions tous les ans... Qu'en pensez-vous ?

Bien amicalement,

Ségolène ROYAL
Partager cet article
Repost0
29 septembre 2008 1 29 /09 /septembre /2008 19:00

"Je m'présente, je m'appelle Henri ..."
Ce début uniquement pour prolonger le formidable concert au Zénith ce samedi 27 septembre..
Et moi, je me présente, je m'appelle Daniel (comme BALAVOINE).
Je fais partie de la "secte", comme les grincheux ombrageux aux noirs sourcils ont pris l'habitude de nous qualifier, tel le "complètement déjanté" EMMANUELLI.

.
C'est une insulte ? Zut, tant pis, je garde.
Alors, voilà ce qu'il dit, ce "cher camarade" Henri :


Emmanuelli raille le rassemblement de Royal,
"entre show-business et ... secte"
NOUVELOBS.COM  -  28.09.2008

Le député PS estime que la socialiste "est sur le mauvais chemin", au lendemain de son "rassemblement de la fraternité" organisé au Zénith de Paris. Bertrand Delanoë explique de son côté qu'il se voit comme "quelqu'un de naturel, qui ne se met pas en scène".


Le grand "rassemblement de la fraternité" organisé par Ségolène Royal au Zénith de Paris fait grincer des dents au PS.
Henri Emmanuelli a raillé le rassemblement "entre le show-business et le rassemblement de secte" organisé la veille au soir par l'ancienne candidate à la présidentielle.

"Tout ça n'est pas sérieux"
"J'ai envie de dire à Ségolène qu'elle est sur le mauvais chemin là", a-t-il dit sur Radio-J. Pour lui, "il manquait juste (...) la chorégraphie" au rassemblement, qui a mêlé concert et intervention de Ségolène Royal. "Tout ça n'est pas sérieux".
Ce tenant de la gauche du PS a de nouveau dénoncé une "vision de la politique inscrite sur le marketing politique, qui s'inscrit dans la logique de la publicité commerciale". "Ce dont souffre le Parti socialiste aujourd'hui, c'est justement de dépolitisation et ce genre de manifestation ne fait que renforcer la dépolitisation", a-t-il analysé.
"Je n'ai rien entendu sur le fond hier soir", a-t-il encore taclé.

"Je n'avais pas besoin d'aller au Zénith pour être fraternel"
De son côté, le maire de Paris Bertrand Delanoë s'est présenté dimanche à Pau comme "quelqu'un de naturel, qui ne se met pas en scène".
"Chacun fait les choses selon son style, nous ne sommes pas tous identiques. Moi, je fais mon travail, je suis quelqu'un de naturel qui ne se met pas en scène", a déclaré lors d'un point presse Bertrand Delanoë qui a assistait à la fête de la Rose de l'agglomération paloise.
"J'ai tellement le sens de la fraternité que je n'avais pas besoin d'aller au Zénith pour être fraternel", a ajouté le maire de Paris, candidat à la succession de François Hollande pour le poste de premier secrétaire du PS.


Un commentaire sur cet article ("Carine"), à l'intention des "chiants"  ... ils se reconnaîtront :

Elle se bouge!
J'ai assisté à la réunion Delanoë / Hollande à Cergy : chiant ! Mais chiant !!!!!

Et on se plaint de ne pas attirer des jeunes vers les partis et syndicats ??? Mais putain, quels jeunes auraient envie de se faire chier dans des réunions pareilles ???

Royal, qu'on l'aime ou pas (j'en ai rien à battre ! Je suis pas au PS; à la réunion de Cergy, j'accompagnais un pote avec ma mère). Donc Royal je disais, a au moins envie de faire autre chose et autrement. Elle prend des risques et elle se bouge. Résultats elle en prend plein la tronche.

Ben alors c'est pas compliqué : restez donc avec vos Delanoë / Hollande et surtout faites vous bien chier ! J'étais pas au Zénith mais ce que j'en ai vu, et des copines à moi aussi pas politisées du tout, ça leur donne la pêche et l'envie d'y aller. Je ne sais pas si Royal à raison ou tort. J'y connais pas grand-chose en politique. Mais putain, elle se bouge et elle bouge la vieille politique à la papa !!!
Partager cet article
Repost0

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande