Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

24 juin 2008 2 24 /06 /juin /2008 09:00

Chères amies, chers amis,

Brigitte, Corinne, Dominique, Etelvina, Marie-André, Nicole, Nini, Sophie , ...

Abdel, Alain, Benoît, Bernard D, Bernard V, Christophe, Daniel, Dominique, Emmanuel, Georges, Gérard, Gilbert, Hugo, Jean, Jean-Bernard, Jean-Claude, Jean-Luc, Jean-Marie, Jean-Michel, Jean-Pierre, Léon, Ludovic, Marcel, Michel, Pierre-Gérard, Philippe, Stéphane, Vincent, ...

Réunis dans l'équipe GRAND NORD AVENIR,
toutes et tous militant(e)s  et  contributeurs dans la
consultation participative lancée par Ségolène ROYAL
 
 
vous invitent, dans le cadre de la préparation du Congrès de REIMS,  au

MEETING DE PRESENTATION DE LA CONTRIBUTION

issue de la consultation

"POUR UN CONGRES UTILE ET SEREIN"

avec Ségolène ROYAL

le Samedi 28 Juin de 10h à 14 h


à la Maison de la Chimie, PARIS 7ème


"Notre contribution, notamment alimentée par les 2 500 textes que vous avez envoyés sur le site 'Congrès utile et serein' ainsi que les compte-rendus de plus de 200 débats dans toute la France, nous permettra de poursuivre un débat riche et utile lors du Congrès du mois de novembre.

Nous comptons sur votre présence à tous !

À très bientôt"







 
Partager cet article
Repost0
23 juin 2008 1 23 /06 /juin /2008 09:00

                             C'est quasiment du Ségolène ROYAL, dans le texte :

 

Les socialistes doivent travailler et se respecter plus, estime Martine Aubry


AP - Dimanche 22 juin 2008

PARIS - Les responsables socialistes ont besoin "de beaucoup travailler" et de se respecter plus dans la perspective de leur congrès de novembre à Reims, a estimé dimanche la maire de Lille Martine Aubry.

"Nous avons besoin d'abord de nous remettre au travail (...) mais aussi de retrouver de la convivialité entre nous, du respect entre les uns et les autres", a-t-elle estimé lors Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI, à quelques jours du dépôt de sa contribution à l'évolution de la ligne du Parti socialiste.

"Il n'y a parfois pas tout le respect qu'on pourrait espérer"
dans le débat socialiste, a-t-elle reconnu, sans préciser sa pensée.

                                     ----------------------------------------------------------------------------------------

Je peux donner une précision, moi (bis repetita ... mon billet du 2 juin) :

On évite les petites phrases assassines, le ton moqueur, laissant supposer que la politique ce n'est "pas demander à chacun ce qu'il veut, pas se lever le matin en se demandant quelle sera la petite phrase qui plaira à tout le monde".

Elle a peut-être compris que la démocratie participative, chère à Ségolène ROYAL, était maintenant inscrite sur la carte d'identité du PS :

Article 5 de le Déclaration de Principes du PS : "Notre socialisme est une conception et une pratique de la citoyenneté dans tous les domaines et sous toutes ses formes.

Démocratie politique et démocratie sociale, démocratie représentative et démocratie participative font un tout pour permettre la délibération et la décision collectives."

Partager cet article
Repost0
22 juin 2008 7 22 /06 /juin /2008 21:00

Un article sur  lefigaro.fr  du 20.06.2008 ("Delanoë et Aubry mettent en scène leur proximité") évoque la médiatisation et l'afflux de journalistes sur le quai de la gare de LILLE, où Martine attendait Bertrand.

"Entouré par des dizaines de journalistes, Bertrand Delanoë maugrée contre la presse. Une des rengaines de l'après-midi, qu'il se plaît à répéter. 'Vous êtes un peu envahissants', dit-il sur le quai en se frayant un chemin ..."

Et plus loin : "Ségolène Royal aime plus ce genre de choses que moi", glisse-t-il quand on évoque l'ancienne candidate à la présidentielle. "Avec Martine, ce n'est pas tout à fait notre culture quand cela fait un peu spectacle."


Oh, ce n'est pas méchant, c'est juste pour rappeler que Ségolène adore le cirque médiatique, mais que lui et Martine jouent dans la discrétion. On l'a bien vu lors de sa visite à LILLE ... 


La critique de ses camarades, même légère, ce n'est pas le genre de la maison. D'ailleurs le journal "La Voix du Nord" rapporte la mise au point de Bertrand :

"Je ne fais la critique de personne. Je n'ai dit aucun mot désagréable sur quiconque."

           OUF ! ON EST RASSURE, TOUT VA BIEN !!!


Partager cet article
Repost0
21 juin 2008 6 21 /06 /juin /2008 09:00

 


Chères amies, chers amis,


Je vous invite à une grande réunion de présentation de la contribution que nous soumettrons très prochainement aux militants du Parti socialiste.


Samedi 28 Juin de 10h à 14h

à la Maison de la Chimie



Notre contribution, notamment alimentée par les 2 500 textes que vous avez envoyés sur le site "Congrès utile et serein" ainsi que les compte-rendus de plus de 200 débats dans toute la France, nous permettra de poursuivre un débat riche et utile lors du Congrès du mois de novembre.

Nous comptons sur votre présence à tous !

À très bientôt,







Partager cet article
Repost0
20 juin 2008 5 20 /06 /juin /2008 20:00

          LES GRANDES MANOEUVRES CONTINUENT ...

Quand Delanoë et Aubry font semblant...    (Source : leJDD.fr  -  20.06.2008)

La course au Parti socialiste continue. Jeudi, Bertrand Delanoë s'est rendu à Lille pour assurer la promotion de son livre "De l'audace". L'occasion d'une rencontre avec celle qui sera bientôt sa rivale dans la conquête de Solférino, Martine Aubry. Si les deux éléphants ont tenté de mettre en avant leurs points de convergence, la maire de Lille n'a pu s'empêcher de piquer Ségolène Royal.

Je t'aime, moi non plus. Voilà la rengaine qu'aurait pu susurrer Martine Aubry à l'oreille de Bertrand Delanoë. Jeudi, le maire de Paris s'est déplacé à Lille pour assurer la promotion de son livre "De l'audace". Une rencontre entre prétendants à la succession de François Hollande à la tête du Parti socialiste qui s'est déroulée dans une apparente cordialité. Mais à quelques mois du Congrès de Reims, chaque mot est décortiqué, chaque phrase analysée. Et cette rencontre, elle, était attendue.

Accueillante Martine Aubry. Celle qui fait un retour fracassant dans la course au PS avait le sourire au moment d'accueillir l'édile parisien sur le quai d'une gare. Après un coca -light- dégusté dans une brasserie chti, les deux éléphants se sont volontiers prêtés au jeu de la conférence de presse, Bertrand Delanoë prenant également quelques minutes pour dédicacer son livre. Dans la soirée, ceux que les sondages placent désormais dans le trio de tête pour prendre la tête du PS avec Ségolène Royal, se sont ensuite présentés devant plus de 200 militants PS de la fédération du Nord.

"Chacun pense que l'autre va laisser tomber et se ranger derrière lui"

Polie, Martine Aubry a fait applaudir par l'assemblée la réélection "exceptionnelle" de son invité à la mairie de Paris. De son côté, Bertrand Delanoë a fait montre de la même politesse en défendant ardemment les 35 heures, "une réussite".

Une remarque : heureusement que Bertrand en parle ... à la place de Martine, muette là-dessus !

Des amabilités d'usage qui se sont poursuivies quelques instants, les deux mettant en avant la nécessité de jouer collectif dans un Parti qui se cherche. "Le congrès de Reims ne doit pas être le congrès de Martine, Bertrand, François, Pierre ou Manuel. C'est le congrès du Parti socialiste, et moi je prépare le congrès du Parti socialiste", a ainsi déclaré Bertrand Delanoë à la tribune. Le congrès de Reims ne doit pas être une réédition de celui de Rennes, où le PS avait frôlé l'implosion, ou du Mans, en 2005, "où nous avons fait semblant d'être d'accord sur tout", a renchéri Martine Aubry. Une bonne volonté qui n'aura toutefois pas mis bien longtemps à se lézarder.

Si, officiellement, les deux maires ont réfuté l'idée d'un front "tout sauf Ségolène", Martine Aubry n'a pu s'empêcher de piquer sa rivale pour la prise du Parti. Face aux militants, "la dame des 35 heures" a ainsi déploré que certains aient "mis de côté" les valeurs de la gauche pendant la présidentielle "parce que l'air du temps allait ailleurs, qu'il fallait suivre l'opinion". Ségolène Royal appréciera. Aubry, qui ne cache pas son peu d'attrait pour le credo "socialiste et libéral" défendu par son invité dans son dernier ouvrage, a toutefois tenu à préciser qu' "il est trop tôt pour discuter". Pour l'instant, "on présente nos idées, on débat, écoutons-nous", a enchaîné Bertrand Delanoë. Et histoire de prouver un peu plus sa bonne entente avec son rival de demain, la fille de Jacques Delors a assuré qu'ils avaient "l'essentiel en commun", à savoir la dénonciation du "libéralisme économique de Nicolas Sarkozy".

Des déclarations qui n'ont toutefois pas convaincu tout le monde.


Pour l'instant, Martine Aubry et Bertrand Delanoë "s'embrassent beaucoup en espérant étouffer l'autre", estime ainsi un dirigeant de la gauche du PS. "Chacun pense que l'autre va laisser tomber et se ranger derrière lui." Il faudra pour cela attendre encore un peu. Les contributions et leurs listes de signataires, qui renseignent sur l'état des forces en présence, doivent être déposées avant le 2 juillet. D'ici là, des alliances auront pu se nouer. Et se dénouer. Dans la matinée, Bertrand Delanoë a par exemple enregistré le soutien d'une partie des proches de Dominique Strauss-Kahn, qui ont annoncé leur intention de signer sa contribution. Il s'est également félicité du ralliement d'élus étiquetés "ségolénistes" ou "fabiusiens" jusqu'alors. "On ne demande pas un test ADN de parcours au sein du PS", a-t-il glissé.

          CHERCHEZ DANS CES INFORMATIONS CE QUI

VOUS IMPLIQUENT, VOUS LES MILITANTS ... BON COURAGE !!!

            IL Y A POURTANT UN DEBAT D'IDEES, ET AVEC VOUS :

Partager cet article
Repost0
20 juin 2008 5 20 /06 /juin /2008 18:00

         LES GRANDES MANOEUVRES CONTINUENT ...

(AFP - 10.06.2008) Treize responsables PS proches de Dominique Strauss-Kahn, dont le maire de Grenoble Michel Destot et le secrétaire national Alain Bergounioux, ont signé un texte commun pour rejeter la démarche des Reconstructeurs et se rapprocher du maire de Paris, Bertrand Delanoë.

Le texte, qui fait dix propositions sur l'orientation qui doit être celle du PS selon eux, est signé notamment par d'anciens ministres --Alain Richard, Catherine Tasca, Claude Evin, Charles Josselin--, les députés Patricia Adam et Pierre Bourguignon, et le maire de Rennes Daniel Delaveau.

Les signataires affirment qu'ils ne trouvent pas la "cohérence" qu'ils recherchent "dans la démarche initiée autour des Reconstructeurs", un pôle qui regroupe des proches de Dominique Strauss-Kahn, Laurent Fabius, Martine Aubry et Arnaud Montebourg.

"Nous avions indiqué clairement, au sein de Socialisme et Démocratie (le courant des strauss-kahniens, ndlr) depuis plusieurs semaines, que le dialogue devait être conduit de manière privilégiée avec Bertrand Delanoë pour ouvrir la voie à une motion majoritaire authentiquement rénovatrice".

"Ceci nous amène à préciser les points sur lesquels nous voulons avancer, et enrichir sa contribution au débat", affirment-ils.

"Nous ne signerons pas" la contribution présentée par Socialisme et Démocratie, dont le premier signataire est Pierre Moscovici, et "nous signerons vraisemblablement celle de Bertrand Delanoë", a précisé à l'AFP Alain Bergounioux, qui, comme le maire de Grenoble, a déjà apporté son soutien à Bertrand Delanoë.

Les signataires, qui se disent "très attachés" à "la modernisation" du PS, estiment qu'ils "doivent librement apporter aux militants des propositions sur des questions clés". "Ils le font désormais en leur nom propre, dans une démarche de rassemblement", précisent-ils.

Leurs dix propositions portent notamment sur la mondialisation, l'Europe, la place et le rôle de l'Etat, les institutions, le vieillissement de la population.

"Ces propositions, versées au débat, ne visent pas l'unanimité", selon les signataires, mais s'adressent à ceux qui "veulent proposer la création d'une majorité forte et claire autour d'un réformisme revendiqué et d'une direction forte". "Le PS ne se reconstruira pas dans l'ambiguïté et la confusion mais dans des choix et des responsabilités assumées", ajoutent-ils.

Ce vocabulaire est, dans la préparation du congrès, celui de M. Delanoë et de ses partisans.

Leur prise de position intervient alors qu'une rencontre est prévue jeudi à Lille entre Bertrand Delanoë et la maire de Lille Martine Aubry.

Elle met au grand jour les désaccords au sein du courant strauss-kahnien.

            CHERCHEZ DANS CES INFORMATIONS CE QUI

VOUS IMPLIQUENT, VOUS LES MILITANTS ... BON COURAGE !!!


       IL Y A POURTANT UN DEBAT D'IDEES, ET AVEC VOUS :

Partager cet article
Repost0
19 juin 2008 4 19 /06 /juin /2008 21:00

Une très intéressante vidéo d'une réunion organisée dans le cadre de la consultation "Pour un Congrès utile et serein".

C'était le jeudi 5 juin, à POITIERS. Une réunion animée par notre camarade Michèle Fazilleau  (son blog est en lien : Désirs d'Avenir 86 et Comité local de Buxerolles).

Le débat portait sur la "question 10" :  

Le Parti socialiste doit intégrer toutes les nouvelles formes de militantisme et d’engagement citoyen, ainsi que les réussites du travail des élus locaux. Il doit aussi décider efficacement, avec le sens de la discipline collective. Quelles nouvelles règles communes pour y parvenir sereinement ?


LA PAROLE AUX MILITANTS !!!
 




SUITE :

Partager cet article
Repost0
18 juin 2008 3 18 /06 /juin /2008 19:00
Julien DRAY, encore un billet sur lui !

Oui. Il faut dire qu'il parle tellement bien !!!




Voilà, c'était au soir du 6 mai 2007 ...  dans les coulisses de France 2.

Pour Julien DRAY, c'est lumineux, Ségolène ROYAL est la seule personnalité en mesure de mener les batailles à venir.


"Il y a une chose qui est close ... il y a UNE DIRIGEANTE pour toute la gauche"

"Il faut CONTINUER DERRIERE, AVEC ELLE"

"Il ne faut pas recommencer les guerres picrocholines"

"Elle a donné maintenant tous les gages nécessaires à toute la gauche pour pouvoir, JE L'ESPERE, dans les années à venir la conduire à la victoire"

"Elle a la responsabilité aussi de dire que la rénovation qu'elle a commencée CONTINUE"


                                                                 Et, lyrique, Julien DRAY déclare :

     "TOUS LES ELEPHANTS DEVRAIENT SE METTRE EN TROUPEAU
                                    DERRIERE LA GAZELLE" !!!


                                                   (Qu'est-ce qu'on peut changer, en un an !!!!!)

Partager cet article
Repost0
18 juin 2008 3 18 /06 /juin /2008 13:00

Julien Dray, dans l'émission "Le franc-parler" (France Inter / Le Monde / i-télé) le lundi 16 juin, a évoqué le rôle du PSE (Parti Socialiste Européen) notamment en vue des élections européennes de 2009
(Source : Nouvelobs.com  -  16.06.2008) :

"Un PSE fort et une charte de toute la gauche"
Julien Dray a suggéré la tenue, fin janvier 2009, d'une conférence des partis socialistes européens pour préparer les élections européennes de juin prochain.

"
Si j'étais Premier secrétaire du Parti socialiste dans les mois qui viennent (...), je proposerais au Parti socialiste européen (PSE) de faire cette conférence fin janvier, d'essayer d'avoir une charte européenne de toute la gauche, de soumettre cette charte à toutes les listes de gauche et de faire campagne en commun (...)", a expliqué le député socialiste.

"Si nous arrivons à faire une véritable campagne européenne, qu'on mélange les leaders, les programmes, qu'on dit: 'voilà le calendrier', à ce moment-là il peut se passer des choses", a-t-il ajouté, en réagissant à la crise européenne après le référendum irlandais.

"Je pense que le PSE, qui est pour l'instant un assemblage de partis un peu hétéroclites, peut prendre une autre nature : il peut devenir un vrai parti européen, il peut convoquer l'ensemble des forces de gauche, les forces syndicales, il peut écrire un certain nombre de grands engagements et faire de ces élections un grand rendez-vous démocratique, éducatif même, sur l'Europe. Il faut se préparer à ce grand rendez-vous-là".

Oui "une véritable campagne européenne". Mais que signifie "on mélange les leaders, les programmes" ? 
Tout cela est bien dit. Mais encore une fois, il n'est question que des leaders, et il me semble qu'au PS comme dans tout parti socialiste européen il existe des militants ! Une nouvelle fois, vont-il faire sans nous, nos grands élus ?

C'est oublier que, dans le cadre de la préparation de ces élections européennes, toutes proches, le Parti Socialiste aurait pu -- aurait dû -- impliquer les militants dans l'élaboration du programme du PSE.

Contrairement aux propos de Julien Dray, j'ai compris qu'il n'était pas besoin de "mélanger les programmes", puisque le PSE travaille actuellement sur LE programme des partis socialistes européens.

A cet effet une consultation avait été lancée, en direction des militants des partis socialistes européens, ouverte en septembre 2007 ... cela est-il connu des adhérents du PS ???

Mais, pas de chance ! la date butoir est ... le 1er juillet 2008 !

Encore un bel exemple de dysfonctionnement dans le Parti, qui appelle constamment au débat, mais sans faire beaucoup d'effort pour qu'il ait lieu, et notamment dans les sections, là où devraient s'exprimer les militants.

Et donc, une très grande marge de progrès ! C'est dans les sections que cela devrait se passer :

- présentation du PSE ... je ne suis pas convaincu que beaucoup connaissent son action …

-information sur la possibilité de s’inscrire au PSE, d’accéder au site internet

- travail en atelier sur des documents très intéressants, comme le rapport de Rasmussen et 
Delors : "La nouvelle Europe sociale" - 2007

Bref, la possibilité pour tout militant de participer, à son niveau. En d’autres circonstances que dans les "confrontations" passionnelles  (je ne vois pas d’autre mot) au moment d’un vote, souvenons-nous de 2005. Dans la bagarre, quoi !

Il y a donc un travail sérieux à organiser dans les sections.

On a des outils (à condition de les connaître) et on ne s’en sert pas ! Il faut du concret, et je pense que là on a matière à progresser, entre militants français et entre militants européens (pensons aux jumelages de sections, évoqués par Jean-Louis BIANCO …)

Pour en savoir plus, cliquer ci-dessous

        
                   Pourquoi cette consultation ?   cliquer   ICI
         
                   Comment prendre part ?            cliquer   ICI
       

Partager cet article
Repost0
16 juin 2008 1 16 /06 /juin /2008 22:00


Dans le cadre de l’article 6.11 des statuts du Parti Socialiste, les membres du Parti Socialiste ci-dessous signataires demandent que soit organisée une consultation directe des adhérents, visant à interdire le cumul d’un mandat parlementaire (Député/e, Sénateur/trice, Député/e Européen) par l’introduction, dans l’article 9.3 des statuts du Parti Socialiste du paragraphe suivant :


"Le parti Socialiste applique le mandat unique parlementaire. En conséquence tout(e) candidat(e) membre du parti prend par écrit, avant la ratification de sa candidature, l’engagement sur l’honneur de remettre sa démission de ses autres mandats électifs après son élection au parlement national ou européen".


Article 6.11 des statuts : consultation directe des adhérents
Sur proposition du(de la) Premier(e) Secrétaire du Parti, du Bureau national, de 35 fédérations ou à la demande d’au moins 15% des adhérents (par rapport au nombre arrêté au 31 décembre de l’année précédente), le Conseil national peut décider, après en avoir débattu sur le fond et à la majorité qualifiée des deux tiers de ses membres, d’organiser une consultation directe des adhérents en leur soumettant une question rédigée simplement. Le Conseil national fixe les modalités de discussion collective et d’organisation des votes en découlant.

L'image “http://www.pourlemandatunique.net/images/signer.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. 

Pour voir le texte complet de l'appel, cliquer  ICI
.

Partager cet article
Repost0

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande