Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

10 novembre 2008 1 10 /11 /novembre /2008 20:00

Dans une interview au Parisien le 8 novembre, Vincent PEILLON
était interrogé sur le sujet :


Vous ne pensez pas que ceux qui vous reprochent d’évoquer des alliances

avec le centre refuseront un rassemblement autour de vous ?


C’est une hypocrisie car nous sommes tous sur la même position.

Michel Rocard, soutien de Bertrand Delanoë, avait demandé lors de la présidentielle l’alliance avec le MoDem dès le premier tour. Dans le même camp, Michel Destot a fait une alliance à Grenoble.

Martine Aubry, elle, l’a faite au second tour à Lille.

Même chez les proches de Benoît Hamon, certains ont fait une ouverture au centre aux municipales.


Notre ligne est claire : on veut un grand PS, un parti de masse où viennent les jeunes, les classes populaires. Ensuite, nous voulons le rassemblement de la gauche et enfin, comme cela a toujours été fait, y compris par François Mitterrand, nous voulons rassembler sur nos valeurs et sur notre projet socialiste tous ceux qui veulent battre la droite.

Cessons les comportements sectaires à l’intérieur du PS, à l’égard des partenaires de la gauche plurielle, à l’égard de l’extrême gauche, puis à l’égard des démocrates. Nous n’avons pas à distribuer des paires de claques à tout le monde à l’intérieur du PS, ni sur notre gauche, car les mêmes qui rejettent le centre critiquent violemment Besancenot, ni vers les démocrates.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Un rappel de notre motion n'est pas inutile :


6.5 - Fédérer la gauche et attirer les démocrates

Il est parfaitement légitime que le congrès du PS débatte de sa stratégie d'alliances.

C'est une question importante. Elle découle en effet du projet du PS, de sa force idéologique, politique, électorale. C'est aussi une question que l'on doit aborder avec franchise, en regardant les réalités en face, en évitant par exemple le double langage des alliances locales les plus diverses, combinées à un discours fermé voire sectaire au pan national.


Premier principe : nous voulons, comme tous les socialistes, un parti socialiste  puissant, plus puissant qu'aujourd'hui. La moyenne électorale du PS, ces 15 dernières années se situe entre 20 et 25 % des suffrages exprimés, sauf exception. Nous pensons que le Parti socialiste peut et doit faire mieux en se fixant comme objectif ambitieux de dépasser les 30 %, comme François Mitterrand nous en a montré la possibilité en 1986 et 1988. Cela dépend de nous, de notre capacité à nous rassembler, à devenir le parti de toute la société française pour porter un idéal réalisable, un enthousiasme, une gaieté et une envie d’être ensemble. 
 
Deuxième principe : nous gardons bien sûr la stratégie d’alliance née à Épinay. Elle consiste d’abord à rassembler la gauche, toute la gauche. C’est à partir de cette stratégie que nous ferons appel, lors des élections, à ceux qui se reconnaîtront dans notre projet et dans ce rassemblement de la gauche ouvert à tous ceux qui veulent offrir à la France des perspectives nouvelles.  A partir de là il est possible et nécessaire, de réunir, avec toutes les gauches rassemblées au soir du premier tour, tous les démocrates qui partagent des valeurs communes avec nous. 

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Congrès PS 2008
commenter cet article
10 novembre 2008 1 10 /11 /novembre /2008 16:00

Oui, aucun d'entre nous n'y échappe, il nous arrive de prononcer des phrases inutiles qui peuvent se retourner inévitablement contre nous.

Entendu au Congrès fédéral à LOOS-LES-LILLE ce samedi 8 novembre :

Evoquant le score atteint au niveau national par la motion "E" arrivée en tête, un intervenant s'est lancée dans l'exercice :

"29 % pour la motion E, ça veut dire aussi que 71 % n'ont pas voté pour cette motion" !!!


Mais bien sûr ! Et l'arithmétique est tout aussi implacable :

25 % obtenu par telle autre motion, ça veut dire que 75 % ne l'ont pas choisie !!!


1 à 1 ... balle au centre !

(attention, aucune allusion à la question des alliances !)
Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Congrès PS 2008
commenter cet article
10 novembre 2008 1 10 /11 /novembre /2008 14:00


Déclaration de Manuel VALLS.
C'est court, mais faut-il en dire plus sur le sujet ? :


"Si Ségolène Royal était empêchée a priori,
victime d'un front du refus,
il y aurait une révolte des militants,
et une incompréhension dans l'opinion"
Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Congrès PS 2008
commenter cet article
9 novembre 2008 7 09 /11 /novembre /2008 17:00


Au niveau national :



La participation au scrutin a été aux environs de 55 %, avec près de 129 000 votants.


Le résultat précis du vote sur les motions sera validé au congrès de Reims.

Le résultat provisoire serait le suivant (il manque quelques chiffres : la zone Pacifique,
la Martinique et la Guadeloupe) :




29,58 %    pour la motion E     portée par Gérard COLLOMB et Ségolène ROYAL

25,35 %    pour la motion A     portée par Bertrand DELANOE et François HOLLANDE

24,68 %    pour la motion D     portée par Martine Aubry et Laurent FABIUS

18,94 %    pour la motion C     portée par Benoît Hamon et Henri EMMANUELLI

  1,62 %    pour la motion B     (pôle écologique)

  1,27 %    pour la motion F     (Utopia)


Pour le département du NORD :

Résultat validé au Congrès fédéral de ce samedi 8 novembre :

11 637  inscrits

  6 868  votants                   (59,02 %)

      96  blancs ou nuls

  6 772  exprimés


57,93 %   pour la motion D

16,26 %   pour la motion A

13,87 %   pour la motion C

10,41 %   pour la motion E

  0,97 %   pour la motion F

  0,62 %   pour la motion B

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Congrès PS 2008
commenter cet article
9 novembre 2008 7 09 /11 /novembre /2008 14:00


PARIS (AFP) — L'eurodéputé PS Vincent PEILLON, proche de Ségolène ROYAL, a déclaré dimanche sur France Info que leur motion, arrivée en tête du vote des militants PS, devrait proposer un nom "dans les 48 heures" pour le poste de premier secrétaire.


"Tous les noms qui ont circulé ne sont plus dans la course", a-t-il lancé, dans une allusion notamment à Bertrand DELANOE et Martine AUBRY.


Alors que son nom circule au sein du PS comme possible candidat de compromis, M. PEILLON  a botté en touche: "je n'ai jamais été candidat. J'ai envie que les socialistes se rassemblent et je veux y contribuer, mais je ne considère pas ça comme quelque chose de personnel".


"Aujourd'hui, les socialistes doivent faire deux choses: changer et se rassembler. Pour y arriver, il faut y oeuvrer à beaucoup, très nombreux et, si possible, à une très grande majorité de socialistes"

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Congrès PS 2008
commenter cet article
9 novembre 2008 7 09 /11 /novembre /2008 10:00

Oh combien de propos hasardeux, combien de pronostics risqués ...

(on dirait du Victor HUGO ... en toute modestie !)

Oui, bien sûr, c'est la caractéristique (au PS ou ailleurs) de toute campagne électorale, qui connaît son lot de tactique, d'intox et faux-semblants, d'avis tous plus autorisés les uns que les autres dans les médias ... Et son avalanche de supposées vérités assénées en direction des militants.


Si on remonte dans le temps, nous avions eu droit à l'argument massue de "la favorite des sondages". C'était du style : "c'est pour ça que Ségolène ROYAL a emporté la primaire au PS en 2006, les militants ont cru, aveuglément, aux sondages" ...

En 2008, à côté de la plaque cette fois ! Le grand favori a été distancé, la direction sortante désavouée ... je n'insiste pas, beaucoup d'analystes politiques l'ont déjà fait. Après le scrutin ... c'est plus prudent.

Et c'est donc une personnalité "en perte de vitesse", "de plus en plus isolée", 
"une figure seconde de la vie publique" (ça, c'est du Jospin) que les militants ont portée en tête !

J'ai aussi en mémoire les prévisions d'une élue locale sur le résultat national, parues dans la presse  une semaine avant le vote : "Bertrand Delanoe en tête ... Ségolène Royal en total décrochage".

Beaucoup ont donc laissé de côté les railleries, le lynchage médiatique, les sondages, les pressions "amicales", et ont pu se déterminer, librement.

Des disparités selon les territoires :
Ce qui m'importe, évidemment, c'est le résultat obtenu au niveau national.
Mais on ne peut ignorer les disparités locales, et surtout leur signification :
même si ça n'est pas une généralité, plusieurs résultats sont à l'évidence en relation directe avec les engagements personnels des élus. Ma remarque est valable quelle que soit la motion bénéficiaire, d'ailleurs.
C'est ainsi qu'au niveau de notre secteur Flandre-Littoral, on a vu une "ligne de démarcation" coupant étrangement le territoire. Alors que les textes proposés étaient les mêmes, ici et là. Médiatiquement, il n'a été question que des enjeux locaux -- ce n'était pas la question posée -- et tout apparaissait comme si deux motions avaient reçu les labels officiels, en quelque sorte.
Pour ma part, sans contester le vote des militants, je m'interroge sur cet alignement derrière des "ténors" ayant annoncé leur choix personnel.

Compte tenu de ce contexte la motion "E" que je défendais avec d'autres camarades,  sans le soutien affiché d'aucun maire ou député, avec des moyens sans commune mesure avec d'autres -- locaux ou fédéraux -- a obtenu un résultat honorable  : 12% sur les 12ème et 13ème circonscriptions.
Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Congrès PS 2008
commenter cet article
8 novembre 2008 6 08 /11 /novembre /2008 07:00




"Les militants socialistes exigent d'abord

le changement :


ils ont choisi Ségolène ROYAL pour le mener"



Tel est le message très clair que les militants socialistes nous ont adressé hier soir en dessinant une vraie majorité pour diriger leur parti, celle des rénovateurs dans leur diversité. Avec un leader pour mener le changement, rassembler les tenants des différentes motions et synthétiser leurs propositions: Ségolène ROYAL.


Dès lors qu'on s'accorde sur cette analyse, il faut considérer le choix des militants socialistes comme sans appel, et le respecter pleinement. Il faut que tout le monde, sans exception, travaille désormais dans ce sens :celui de la rénovation en profondeur de l'appareil et du fonctionnement du Parti socialiste.


Rénovation avec la plus "atypique" des candidates qui arrive en tête, rénovation avec le plus jeune des candidats qui fait un score remarquable, rénovation encore avec les grands élus locaux en responsabilité dans les territoires mais qui étaient jusqu'alors oubliés de Solferino.   


Alors, quel visage pour la direction qui sortira du Congrès, le 20 novembre prochain ? Celui que promettaient chacun de ces grands gagnants du suffrage : une équipe nouvelle, rajeunie, féminisée, décentralisée, diversifiée. En un mot, une équipe qui change, avec des personnalités issues de toutes les motions qui ont fait ce choix, clairement.


C'est peut-être ce qui dérange et inquiète aujourd'hui celles et ceux qui regrettent les résultats d'hier soir en travestissant une réalité désagréable pour eux.


Car, oui, l'exigence de changement fera des victimes dans l'équipe sortante, mais tous ceux qui accepteront le choix des militants et iront de l'avant auront leur place dans la nouvelle majorité.


C'est une très bonne nouvelle pour le Parti Socialiste et l'avenir de la gauche dans notre pays."

 

 
Najat VALLAUD BELKACEM
Adjointe au Maire de Lyon
Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Congrès PS 2008
commenter cet article
7 novembre 2008 5 07 /11 /novembre /2008 14:00


Lu sur le blog de Jean-Louis BIANCO :

"Yes we can !"

7 novembre 2008



Le résultat du vote socialiste d’hier traduit une volonté profonde de changement.

Cette volonté devra être respectée.

Désormais, nous devons mettre en mouvement la cohésion et l’unité des socialistes.



Comme avaient pu le dire avant le vote François Hollande et Harlem Désir,
le rassemblement doit se faire autour de la motion en tête.


Aujourd’hui, c’est celle que nous portons, collectivement,

avec Ségolène ROYAL.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Congrès PS 2008
commenter cet article
7 novembre 2008 5 07 /11 /novembre /2008 11:00


La signification de ce vote du 6 novembre :

- volonté de changement (motion E, mais également C)

- besoin de réforme du PS, en profondeur


La question du 1er secrétaire :

- "le résultat me donne une légitimité",

mais "c'est une équipe qui doit être désignée"

- mettre en place "la meilleure équipe possible"

pour combattre (la droite) et proposer


Le mot "rassemblement" :

- "il y a eu des rassemblements qui n'en étaient pas, qui n'étaient que des replâtrages".

Or, il nous faut un renouvellement.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Congrès PS 2008
commenter cet article
7 novembre 2008 5 07 /11 /novembre /2008 09:00


6 novembre : victoire de Ségolène

dans le vote militant

devant Delanoë et Aubry

Le Monde - 7 novembre 2008


La motion de Ségolène Royal est arrivée en tête du vote des militants PS pour le congrès de Reims, devançant Bertrand Delanoë, deuxième, et Martine Aubry, troisième, selon les chiffres de la direction communiqués par Patrick Mennucci, membre du Bureau national.

La motion Royal obtient 29,12%, devançant M. Delanoë (24,91%) de plus de quatre points. Mme Aubry suit avec 24,41%. Benoît Hamon (gauche du parti) recueille 18,66%.


La motion du "pôle écologique" et celle d'Utopia recueillent entre 1,5% et 2%.


Manquaient les résultats du Cher, de la Guadeloupe, de la Martinique et de Wallis et Futuna, selon Stéphane Le Foll, directeur de cabinet de François Hollande.


"Nous prenons acte de ce résultat", a déclaré à la presse l'eurodéputé Harlem Désir, lieutenant de M. Delanoë. "Notre détermination reste totale (...) Nous continuerons à défendre nos propositions d'une orientation qui est celle du réformisme assumé, européen, écologistes", a-t-il ajouté.


De son côté, François Rebsamen, numéro deux du parti et soutien de Mme Royal, a déclaré à l'AFP que


"les militants ont exprimé un choix en faveur du changement,

de la transformation du parti".


"Ségolène Royal a la responsabilité de rechercher avec nous la plus grande unité du PS", a ajouté le maire de Dijon.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Congrès PS 2008
commenter cet article

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande