Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

6 novembre 2008 4 06 /11 /novembre /2008 15:00

Moyen mnémotechnique

- Virginie, qu'est-ce que tu fais le 6 novembre ?
.
- Euuuhhh .... ???.
- C'est ça, tu l'as dit, tu votes (E)  !!!
Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Congrès PS 2008
commenter cet article
6 novembre 2008 4 06 /11 /novembre /2008 14:00

Militant socialiste,
libéré de toute forme de pression, si amicale soit-elle,

c’est à toi de décider !

par Gérard Denecker,
un ancien d'Epinay qui n'a de leçon à donner à personne, mais qui sait que l'histoire nous apprend combien il est avisé de ne pas renouveler les erreurs passées !


Le congrès de Reims du Parti Socialiste est engagé. Comme d’habitude, nous avons eu droit à des contributions, aujourd’hui oubliées, et maintenant à des motions soumises aux votes. Chacune d’elles étale ses soutiens  pour impressionner les militants. On refait chaque fois la même chose, à chaque congrès depuis Epinay, et cela dure depuis … 37 ans. Pourtant le monde a changé, la France a changé, les esprits ont changé et la gauche se cherche une nouvelle identité, de nouveaux modes de fonctionnement et un nouveau leader face à Nicolas Sarkozy.

Mais, c’est quand même à vous, militants que reviendra le dernier mot, c’est vous qui allez voter. Plus vous serez nombreux à le faire, plus votre expression se libérera des vieilles contraintes héritées du passé. Je pense particulièrement à ceux d’entre vous qui, marqués par la déception après l’enthousiasme de la campagne présidentielle, hésitez encore à reprendre votre carte 2008. Si vous le faites, chers amis, vous pourrez vous exprimer, faire connaître votre sentiment et peser sur la décision !

Une expression qui vous revient de droit, à vous aussi bien qu’à celles et ceux qui sont à jour de leurs cotisations. Vous vous rendez compte, nous nous rendons compte que la plupart des éléphants et éléphanteaux qui ont concocté certaines de ces fameuses motions sont conditionnés par la crainte qu’ils ont de voir leurs habitudes et leurs prérogatives bousculées … Ils veulent bien parler de ravaler la façade du parti, mais redoutent visiblement cette rénovation en profondeur et ce rajeunissement dont le PS a un urgent besoin ! Leurs coalitions sont, hélas, celles de l’immobilisme, cet immobilisme qui me rappelle étrangement les dernières années de la SFIO, quand nous, les jeunes de l’époque au PSU, mais aussi d’ailleurs, en luttant contre les tortures en Algérie, voulions mettre ces "vieilles barbes" à la Guy Mollet à la retraite, pour bâtir du neuf et du vivant, pour reconstruire un parti qui bouge !

En effet, parmi les motions présentées, certaines incarnent la pérennité de l’ordre ancien où se font discrets, pour l’instant, les principaux antagonistes des luttes passées ! Laurent Fabius et Lionel Jospin, pour ne citer qu’eux, tout en respectant leurs personnes, sont encore là  et continuent, par personnes interposées, et à travers les désolantes querelles qui opposent publiquement Martine Aubry et Bertrand Delannoé, à régler leurs comptes. Car ils jouent en fait un rôle plus important que ne laisse paraître la discrétion à laquelle ils croient opportun de momentanément se résoudre …

Puisse chaque militant avoir conscience, encore plus aujourd’hui qu’hier, de l’importance de son vote ! Ami, tu n’as besoin d’aucun conseil de personne et tu disposes de ton entière liberté de choix. Quand tu te retrouveras seul dans l’isoloir, tu seras, en effet, libéré de toute forme de pression, si amicale soit-elle, et à même de  faire le choix que te dicte ta conscience !

Peut-être as-tu vu l’émission "Danièle MITTERRAND l’insoumise"  publiée sur  Arte le vendredi 3 octobre. Le soir du second tour des présidentielles, dans la voiture de Danièle,  la radio annonce "Nicolas Sarkozy est élu président de la République", "arrêtez et mettez de la musique" demande-t-elle au chauffeur. C’est Brel qui chante "Quand on a que l’amour". Elle sourit, évoque ce qui attend Ségolène : "Ca va être terrible pour elle. Elle va être coupée en morceaux. Quand le parti veut démolir quelqu’un, il sait faire. C’est maintenant que je pourrais me rapprocher d’elle. On peut la critiquer, dire ce qu’on veut, mais qu’est-ce qu’elle a donné ! "

Ce sont les derniers mots de l’émission. Danièle Mitterrand avait vu juste, hélas et cela continue, même en termes feutrés, dans la vie du PS aujourd’hui ! Tout simplement parce que ...

Ségolène a la volonté et le courage de faire bouger les choses afin de faire prévaloir dans notre parti le renouveau dont il a un urgent besoin.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Congrès PS 2008
commenter cet article
6 novembre 2008 4 06 /11 /novembre /2008 12:00

Je vote pour la motion E
Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Congrès PS 2008
commenter cet article
6 novembre 2008 4 06 /11 /novembre /2008 10:00


                                                       Avec Ségolène Royal

http://www.portail.123.fr/bis/DA25/RollOn.gif

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Congrès PS 2008
commenter cet article
6 novembre 2008 4 06 /11 /novembre /2008 07:00

Mercredi soir dans la salle La Bellevilloise à PARIS, devant plus de 700 militants, l'équipe de la motion E a participé à sa dernière réunion de campagne :

L'introduction de David ASSOULINE et l'intervention de Ségolène ROYAL

"J'appelle tous les militants socialistes à venir voter
pour prendre en main l'avenir de notre parti"




L'intervention de Vincent PEILLON


 

L'intervention de Manuel VALLS



(Vidéos envoyées par  segoleneparis)
Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Congrès PS 2008
commenter cet article
5 novembre 2008 3 05 /11 /novembre /2008 14:00
Article paru dans La Voix du Nord - mercredi 5 novembre 2008

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Congrès PS 2008
commenter cet article
5 novembre 2008 3 05 /11 /novembre /2008 12:00

Superbe réalisation d'un jeune militant du DOUBS !

E comme ... Energie, E comme ... Enthousiasme !!!.





Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Congrès PS 2008
commenter cet article
5 novembre 2008 3 05 /11 /novembre /2008 09:30

 


Lettre aux militants
.

Chers toutes et tous,


On voudrait nous faire croire que le vote que nous allons faire jeudi est anodin, comme si les élections américaines devaient absorber tous les regards.

Mais non ! Ce vote est très important, historique même, et vous avez une responsabilité essentielle. N’oublions jamais que dans de nombreux pays des hommes et des femmes risquent leur vie pour créer des partis libres. Nous qui avons la chance de pouvoir agir, faisons-le, et je vous appelle à participer très nombreux à ce vote.

Car même si les Français ne comprennent pas toujours nos procédures, ce vote du Congrès va dire ce que l’avenir de la gauche sera.


Oui ou non, voulons-nous écrire une nouvelle page de notre histoire, vibrante et populaire ?

Oui ou non, notre parti va-t-il enfin bouger ?

Oui ou non, la nouvelle génération que nous poussons en avant va-t-elle pouvoir prendre ses responsabilités ?

Oui ou non, le peuple que j’ai vu tellement présent et attentif au cours de ces derniers mois, va-t-il venir vers nous parce que nous saurons lui redonner de l'espoir ?

L'histoire nous enseigne que les civilisations sont mortelles. Pourquoi en serait-il autrement pour un parti ? Comme l'ont dit les femmes salariées de la Camif, les ouvriers de Ford et bien d’autres : "Le PS peut disparaître s'il s'éloigne du peuple."

Même si ces mots nous secouent, il faut les entendre. Alors secouons-nous. Ne retournons pas à la case départ. Choisissons l’avenir. Donnons-nous un temps d’avance.

Nous n’avons pas le droit d’être faibles ou de disparaître au moment où la France a besoin de nous. N’oublions jamais la confiance que dix-sept millions de Français ont placée en nous, et pensons aussi à toutes celles et ceux cruellement déçus par une droite dont l’insolence le dispute à l’incompétence.

Aujourd’hui l’Amérique métissée assume son histoire. Et nous? Pourquoi renoncer à tendre la main à la France métissée qui a tant cru en nous et ne demande qu’à revenir vers nous ? N’y renonçons pas. Nous le ferons.


Imaginons que les Français, grâce à nous, se ré-intéressent à la politique.

Imaginons qu’on leur donne, nous socialistes, les clefs pour comprendre le monde et donc peser sur les choix de société.

Imaginons que nous apportions au mouvement social notre énergie pour inverser les rapports de force entre le capital et le travail.

Imaginons un parti dans lequel le coût de l’adhésion, désormais très modique, permettrait à la jeunesse, aux employés, aux ouvriers, aux petits retraités, de venir nous rejoindre.


Il faut oser un parti tellement uni et où les militants sont tellement respectés que lorsqu’ils désignent un ou une candidate, tous les autres font campagne pour la victoire. C’est possible, comme viennent de le montrer les forces qui se sont rangées autour de Barack Obama.

Il faut oser tout transformer pour mieux atteindre notre objectif. Quel est cet objectif ? Humaniser le monde. Agir pour que les valeurs humaines s’imposent toujours sur le cynisme financier. Un bout de changement ne suffira pas. Les tumultes actuels le prouvent.

Deux millions d’Italiens se sont levés contre Silvio Berlusconi et sa politique de destruction de l’éducation publique et laïque.

Je vous assure que nous sommes capables d’en faire autant. A condition de le vouloir.


Jeudi 6 novembre, vous pouvez le faire : votez pour une transformation radicale, sereine et utile.

Cette transformation que la droite redoute. Mais une transformation que les Français, notamment ceux qui souffrent, attendent de nous, parfois désespérément.

Oui, nous le voulons ! Oui, nous le pouvons ! En avant !


Fidèlement,

Amitiés socialistes,



Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Congrès PS 2008
commenter cet article
4 novembre 2008 2 04 /11 /novembre /2008 18:00

Extrait d'une interview de François HOLLANDE dans Le Parisien  -  4 novembre 2007

D'accord sur certains points ... pour le reste, QUI ETAIT AU GOUVERNAIL ???

"Le PS risque d’être ingouvernable"

Les militants socialistes votents jeudi sur les différentes motions en lice. Selon François HOLLANDE, aucune ne franchira la barre des 50 %.
Du coup, les négociations entre les leaders vont occuper la fin de la semaine.

A deux jours du vote des militants, François HOLLANDE, encore premier secrétaire du PS, espère qu’une motion "se détache nettement" pour donner au parti socialiste une orientation forte.

"Si tel n’est pas le cas, le PS risque d’être ingouvernable et réduit aux combinaisons et aux arrangements."

Il ajoute : "Une fois prononcé, le vote doit être respecté" ...

"Il ne peut être question de diluer l’orientation qui aura eu la faveur des militants".

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

En effet, non aux combinaisons et arrangements .... style "LA ROCHELLE" !

Et oui au respect du vote ... mais peut-on lui faire confiance ?


Comment se fait-il que le PS, avec Hollande, a été ingouvernable ?

Comment se fait-il qu'il n'a pas pu (ou voulu) faire respecter les militants ?

Comment expliquer qu'à plusieurs reprises le vote des militants n'a pas été respecté par certains membres éminents du PS. Pourquoi ceux ci n'ont ils pas été sanctionnées ?

Comment se fait-il qu'on en soit arrivé à certaines déroutes électorales, dont le 21 Avril 2002 ?

Comment se fait-il que les français ont la nette impression que le PS est "mou" en tant que principal opposant à la politique de l’UMP ? Comment se fait-il que le PS est inaudible ?

La réponse est évidente : depuis que François Hollande est à la tête du PS , la cacophonie règne au sein du parti, et c’est pourquoi les militants doivent se poser la question : pouvons-nous encore avoir confiance dans cette équipe qu'ont rejoint HOLLANDE, JOSPIN, ROCARD, ...

Non, il faut choisir une nouvelle équipe, celle de la Motion E, afin que l’on retrouve de la discipline, que ce parti soit gouvernable, et incarne un socialisme du 21ème siècle.
Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Congrès PS 2008
commenter cet article
4 novembre 2008 2 04 /11 /novembre /2008 08:00


Alliances , cohérence et transparence :

pas pour tout le monde !

par Yvon GRAIC
, "Fiers d'être socialistes 76"
le 30 octobre 2008



Pour plus de clarté il serait bon que nos camarades des motions A, C et D qui ne cessent de nous reprocher notre stratégie d'alliances admettent les paradoxes de leur position.
Notre motion souhaite justement régler cette question pour plus de transparence et de lisibilité politique.
Nous avons envie de leur dire "assez de l'hypocrisie et des postures stériles", ne nous battons pas sur des points sur lesquels, dans les faits, nous nous rejoignons et travaillons ensemble. 

Rappel :


Motion A : 
* Michel Rocard soutenait une alliance avec le MoDem dès le 1er tour ; 
* Michel Destot a fait liste commune avec le MoDem à Grenoble, en excluant les Verts et une partie du PCF.

Motion C : 
Exemple moins connu, Olivier Dussopt, député-maire d'Annonay et l'un des quinze titulaires du "Pack de la Rose" constitués par Benoît Hamon.
Présentant sa liste, il écrivait : "Issus de la gauche
mais aussi du centre, ces hommes et ces femmes ressemblent à Annonay" ...

Motion D :
* Martine Aubry bien sûr;
* Claude Bartolone : certains de nos camarades fabiusiens nous expliquent que seules les alliances avec nos alliés traditionnels nous permettront de gagner. Or, Bartolone et ses amis s'escriment depuis de nombreuses années (et ils y sont parvenus) à évincer le PCF de Seine-St-Denis. Des duels PS/PCF ont même eu lieu aux cantonales et aux municipales (Aubervilliers par exemple), avec la bénédiction du futur président du Conseil général.
Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Congrès PS 2008
commenter cet article

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande