Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

6 juillet 2007 5 06 /07 /juillet /2007 19:12

Désirs d'Avenir   ...    en résistance              n° 13

  

 Le CNE retoqué par la cour d'appel de Paris

(article selon LEMONDE.FR     06.07.07)

Créé en août 2005, le CNE est un contrat de travail à durée indéterminée destiné aux entreprises de vingt salariés ou moins, débutant par une période de deux ans pendant laquelle l'employeur peut licencier son salarié sans avoir à fournir de justification.

 

 

La cour d'appel de Paris a jugé, vendredi 6 juillet, que le contrat nouvelles embauches (CNE) était contraire à la convention 158 de l'Organisation internationale du travail (OIT), estimant déraisonnable le délai de deux ans durant lequel un salarié embauché en CNE peut être licencié sans motivation.

 

 

"À L'ENCONTRE DES PRINCIPES DU DROIT DU TRAVAIL"

 

Dans sa décision, la cour d'appel a repris, en le complétant, l'argumentaire développé en première instance. Elle constate d'abord que "durant une période de deux années, le CNE prive le salarié de l'essentiel de ses droits en matière de licenciement", le ramenant à une situation où la charge de la preuve de l'abus de la rupture du contrat de travail lui incombe.

 

"Cette régression, qui va à l'encontre des principes fondamentaux du droit du travail dégagés par la jurisprudence et reconnus par la loi, prive les salariés des garanties d'exercice de leur droit au travail", estime la cour. 

 

 

La juridiction s'étonne d'ailleurs :"Dans la lutte contre le chômage, la protection des salariés dans leur emploi semble être un moyen au moins aussi pertinent que les facilités données aux employeurs pour les licencier" et remarque "qu'il est pour le moins paradoxal d'encourager les embauches en facilitant les licenciements".

 

Repost 0
26 juin 2007 2 26 /06 /juin /2007 00:37

 Désirs d'Avenir   ...    en résistance              n° 12

  

Nicolas Sarkozy l'avait réaffirmé mercredi dernier :

"Il n'y aura pas de coup de pouce au SMIC"

 

 IL LE DIT ... IL LE FAIT !

 

 

Le SMIC sera revalorisé de  2,1 % au 1er juillet

   

 

Le tarif horaire du SMIC passera de 8,27 euros bruts à 8,44 euros, soit mensuellement un peu plus de  1.000 euros nets  (contre 985 actuellement) pour 35 heures hebdomadaires, selon les chiffres du gouvernement.

 

Cette revalorisation correspond à la hausse annuelle automatique calculée, sans "coup de pouce".

La hausse du Smic au 1er juillet est calculée chaque année à partir de l'évolution de plusieurs paramètres économiques. Elle est égale à l'évolution de l'inflation sur l'année passée, plus la moitié de la hausse du pouvoir d'achat du salaire horaire ouvrier.
 

Le gouvernement l'a annoncé dans la matinée aux partenaires sociaux, réunis au Ministère de l'Emploi dans le cadre de la commission nationale de la négociation collective (CNNC).

  

 Les syndicats très déçus

    

 

Très déçus qu'il n'y ait pas de coup de pouce. Le gouvernement est fixé sur "travailler plus pour gagner plus", or le salarié n'est pas maître de ses heures supplémentaires, ont-ils déploré.

_ _ _  _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

 

Le SMIC concerne environ 2,5 millions de personnes (17 % des salariés du privé).

 

Et à ce propos ... rappelons l'une des "bourditudes" du candidat Sarko ... passée quasiment inaperçue ... sauf sur notre blog (article du 18 février) : 

 

Ce qu'avait dit Sarkozy à la télé :

"Le SMIC, c'est la moitié des français."

 

Ce qu'a rétorqué François Chérèque : 

"C'est FAUX ! Il y a 17% des français au SMIC."

Repost 0
13 juin 2007 3 13 /06 /juin /2007 11:12

 Désirs d'Avenir   ...    en résistance              n° 11

 

 Lettre imaginaire d'un sarko-idôlatre : 

 

Ah, vous les gauchos, vous critiquez tout le temps !

 

C'est vrai, quoi !!! Vous dites que la TVA "sociale" n'a de social que le nom, et qu'elle sera appliquée tout de suite.

Vous voilà rassurés : le Premier Ministre François FILLON a trouvé la solution pour vous.

.

CE SERA SEULEMENT EN 2009 !

 

ET, MIEUX ENCORE : DESORMAIS, CELA S'APPELLERA

 

TVA ANTI-DELOCALISATIONS !!!

 

 

Ca change tout, non ?

C'est pas beau, ça !!!

Repost 0
8 juin 2007 5 08 /06 /juin /2007 14:36

 Désirs d'Avenir   ...    en résistance              n° 10

 

Quand le gouvernement Sarkozy

 passe du projet aux actes ... médicaux !

  

 

Avec les franchises médicales, avec les conséquences néfastes (pour beaucoup) des cadeaux fiscaux (accordés à quelques uns) ...

il ne s'agit pas de frappes chirurgicales, mais bel et bien de mines qui vous feront quelques trous dans votre budget !!!

 

VOTER UMP NUIT GRAVEMENT A VOTRE SANTE !

Repost 0
3 juin 2007 7 03 /06 /juin /2007 10:37

 Désirs d'Avenir   ...    en résistance              n° 9

  "Nicolas Sarkozy a menti sur la question turque"

 

Ségolène ROYAL accuse Nicolas Sarkozy d'avoir "volontairement menti" sur la question de l'entrée de la TURQUIE dans l'Union Européenne, lors du débat télévisé qui les a opposé durant la campagne présidentielle.

 

"Il a menti volontairement. Lorsque la réalité est là, il faut le dire. Il a menti pendant le débat.

Il avait dit que, s'il était élu, il arrêterait les négociations sur l'entrée de la Turquie dans l'Union Européenne. Il savait que cela n'était pas possible. Il a été contraint de reculer.

Sur cette question et sur d'autres aussi, la vérité n'a pas été dite."

 

 

Pour rester sur la politique étrangère, on peut ajouter que son premier déplacement après l'élection, en Allemagne, a donné lieu à une manipulation dont il a le secret !

 

Tout se serait bien passé avec Angela Merkel ... sourires diplomatiques bien sûr, mais aussi entente sur le fond concernant l'avenir des institutions européennes.

On a ensuite appris que cette vision idyllique était le fruit d'une communication sarkozienne bien rodée, mais mensongère. 

 

Repost 0
28 mai 2007 1 28 /05 /mai /2007 23:25

 Désirs d'Avenir   ...    en résistance              n° 8

 APRES LES PROMESSES, LA REALITE !

 

65% de français satisfaits de Sarkozy ...

plus que 34 % satisfaits de son programme "franchises médicales"  !!! 

 

 

Quatre franchises nouvelles

Deux types de franchises existent déjà, celle de 1 euro, appliquée depuis début 2005 sur toute consultation médicale ou acte de laboratoire, et le forfait de 18 euros sur les actes chirurgicaux.
Durant la campagne, Nicolas Sarkozy a annoncé quatre franchises nouvelles, sur les médicaments, les prises de sang, les consultations médicales et l'hôpital.
Dimanche, la nouvelle ministre de la Santé Roselyne Bachelot a souligné qu'elles seraient inscrites dans le Projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2008, présenté en septembre par le gouvernement. Elle a évoqué un montant de 10 euros par franchise et "par foyer" tout en assurant que des "garde-fous" seraient mis en place pour permettre l'accès aux soins des plus défavorisés.


Les réserves de Martin Hirsch

"Nous allons travailler ensemble (avec Martin Hirsch) pour mettre en place des garde-fous, pour prendre toutes les précautions qui s'imposent", a dit Roselyne Bachelot après les critiques émises par son collègue, le nouveau Haut commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté, Martin Hirsch, selon lequel l'instauration de franchises n'est "pas une bonne mesure".
"Il ne faut pas envisager ces franchises sous l'angle d'un rationnement des soins mais sous celui d'une responsabilisation des patients", a dit Roselyne Bachelot.

Mesure dénoncée par le PS

Le Parti socialiste a pour sa part dénoncé les franchises médicales annoncées par le gouvernement, "porte ouverte" à "toutes les inégalités" en matière d'accès aux soins.
Ce système "conduira demain un certain nombre de Français à différer des visites chez le médecin, à différer un certain nombre d'examens", a estimé le secrétaire national du PS aux élections Bruno Le Roux lors d'un point de presse.
"C'est une mesure profondément inégalitaire contre laquelle nous mènerons un combat fort", a ajouté le député de Seine-Saint-Denis. "Si nous sommes demain en situation de responsabilité, nous abrogerons ces franchises".

Repost 0
28 mai 2007 1 28 /05 /mai /2007 13:00

Désirs d'Avenir   ...    en résistance              n° 7

 SYNDICATS : ATTENTION, DANGER !

 

Ils ont été reçus ! Avant même son intronisation, Sarkozy leur avait parlé de la méthode pour la concertation à venir.

Les rencontres reprennent, et les leaders syndicaux, un à un,  semblent "rassurés".

 

Tant mieux. Il a dit qu'il ne cherchait pas à passer en force, tant mieux.

 

On peut tout de même avoir des doutes :  

Claude Guéant, Secrétaire Général de l'Elysée a déclaré :

 

"Je vois mal que les syndicats puissent aller contre l'avis du peuple français ... il ne représentent que 8 % des salariés"

  

 

Je vois mal que les salariés puissent se laisser endormir, chloroformés par les belles promesses de la Droite.

 

Repost 0
21 mai 2007 1 21 /05 /mai /2007 01:31

 

Désirs d'Avenir   ...    en résistance              n° 6

En janvier, convictions ...

En mai, confusion !

 

                                                     

    

Repost 0
18 mai 2007 5 18 /05 /mai /2007 10:05

 Désirs d'Avenir   ...    en résistance              n° 5

 

Un excellent article, publié sur le site de Jean SCHEPMAN, qui analyse les contrevérités (mot utilisé pour ne pas dire mensonges) de Sarkozy.

 

Ce que l'on savait déjà : toute une MYSTIFICATION, qu'il a utilisée pour tromper, pour leurrer les français.

"Je ne vous mentirai pas", qu'il a dit !!!

 

 

Organisées par notre Comité "Désirs d'Avenir", des distributions de tracts avaient eu lieu aux entrées d'entreprises dunkerquoises.Nous y avions développé  plusieurs des arguments repris dans cet article.

 

CONTINUONS, EXPLIQUONS SANS CESSE AUX SALARIES LA VERITE DU MONDE DU TRAVAIL, QU'ILS CONNAISSENT MIEUX QUE NOTRE hélas-PRESIDENT !

 

Le début de l'article :

 

Il faut, parait-il, "réhabiliter la valeur travail". Nicolas Sarkozy en a fait le thème central de sa campagne victorieuse. Il considère manifestement que la paresse actuelle des français est la cause principale des difficultés que rencontre le pays. Il s?agit là pourtant d'une contrevérité qui aurait du en bonne logique lui coûter l'élection tant le propos est insultant à l'égard des 22,5 millions de salariés, qui travaillent dur chaque jour, et des 2 millions de chômeurs, qui aimeraient pouvoir en faire autant .......  

 

 

LIRE LA SUITE :  http://jeanschepman.over-blog.org/article-10454161.html

 

 

Repost 0
17 mai 2007 4 17 /05 /mai /2007 00:16

  Désirs d'Avenir   ...    en résistance              n° 4

  

Je n'ai pas la prétention d'être un constitutionnaliste. Mais, au vu d'une analyse trouvée ce jour, je me pose des questions sur la légitimité de la méthode Sarkozy, tant vantée ces tous derniers jours : il ne perd pas de temps; et il  consulte, et il consulte, afin de former son équipe gouvernementale ...

 

Magnifiiiiiique !

Mais est-ce réellement son rôle (d'autant plus qu'il n'a été investi que ce 16 mai).

S'il confond vitesse et précipitation, sème la confusion, entretient  l'illusion ... n'ajoute t-il pas à cette gesticulation le non-respect des institutions voulues par le général De Gaulle ?   

 

 

Voici l'article 8 de la Constitution :

 

'Le Président de la République nomme le Premier Ministre. Il met fin à ses fonctions sur la présentation par celui-ci de la démission du Gouvernement.

 

Sur la proposition du Premier Ministre, il nomme les autres membres du Gouvernement et met fin à leurs fonctions."

 

 

 

Comme respect des institutions, peut mieux faire !

 

En réalité, on pourrait dire au très probable futur Premier Ministre, François Fillon, que son le gouvernement sera entièrement celui de Sarkozy. 

  

 Ministère Amer    

Ce qui est en jeu, au delà des questions de personnes et de perfides ouvertures, c'est le retour de la France dans un vrai régime présidentiel, dans lequel le Premier Ministre n'a, en vérité, strictement aucun pouvoir. Et je ne parle même pas du Parlement. Ni des Ministres ...

 

François Fillon devrait donc penser ces jours-ci à la démission de Jacques CHIRAC, premier ministre de VGE en 1976 :

"En effet, je ne dispose pas des moyens que j'estime aujourd'hui nécessaires pour assumer efficacement mes fonctions de Premier Ministre". 

Cette démission venait de loin ...  

 

 

En effet, dès la nomination de son  du gouvernement, Jacques Chirac avait dû, exactement comme Fillon le subit en ce moment, voir arriver des ministres qu'il n'aurait même pas eu l'idée de "proposer"; notamment Jean Lecanuet et Jean-Jacques Servan-Schreiber.

Un centriste et un patron de presse ...

Intéressant, non ? 

  

Bonus :

  

VGE aurait dit : "Il y a dans la pensée de la Gauche des éléments positifs dont je compte bien m'inspirer. Parmi les hommes politiques que j'admire, il y a, par exemple, Léon BLUM. Ce qui fait que dans l'action libérale réformatrice avancée, il y a beaucoup d'idées de Gauche qui doivent être mises en oeuvre".

 

BLUM, cela ne vous rappelle rien ?

 

Décidément, prétendument moderne, NS ne fait que bégayer.

 

MAIS AU FAIT ! ET POURQUOI PAS METTRE EN OEUVRE UN GOUVERNEMENT DE GAUCHE, TOUT SIMPLEMENT, APRES LE 17 JUIN ?

CA SERAIT PLUS SIMPLE !

 

Repost 0

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande