Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

10 septembre 2012 1 10 /09 /septembre /2012 11:00

Gaëtan et Juliette - Libération

 

Congrès du PS :

"Pas d’unité des socialistes sans respect

de la démocratie interne"

par Gaëtan GORCE et Juliette MEADEL

 

Les membres de "Dessine-moi un parti", qui ont commencé à travailler au rassemblement des contributions alternatives, lancent une mise en garde : le processus de désignation du 1er secrétaire qui se met en place est indigne du Parti socialiste !

Le Congrès de Toulouse ne doit pas être celui de "l’extinction des feux", d’un parti mis en sommeil pour la durée du quinquennat ou réduit au rôle de simple courroie de transmission. C’est ce que laisse craindre le lancement d’une Motion "écrase-tout", destinée certes à encadrer et à museler sous-courants et écuries ministérielles diverses, mais qui risque tout aussi bien de priver nos militants du droit de débattre et de s’exprimer.

La réussite des Primaires a pourtant démontré que notre parti n’a rien à craindre de la démocratie. Celle-ci est même la condition du redressement du pays, qui doit faire de nos concitoyens des acteurs et non des spectateurs du changement. Réconcilier les Français avec la politique passe par une rénovation des pratiques politiques, revendiquée d’ailleurs par près d’une dizaine des contributions déposées en juillet.

Cette volonté de changement au sein du PS ne pourra aboutir que si toutes celles et tous ceux qui s’en réclament créent d’abord les conditions d’un possible rassemblement autour d’une même Motion. C’est ce travail de regroupement que nous avons amorcé ce week-end end et qui doit permettre de déboucher sur une plateforme commune.

Celle-ci aura une triple ambition :
- contribuer à faire de notre Congrès un Congrès réussi, c’est-à-dire utile aux Français, en mettant à son ordre du jour les questions qui les préoccupent et les moyens d’y répondre ;
- proposer un nouvel agenda de rénovation permettant de renforcer le pouvoir des militants et d’associer plus largement nos sympathisants pour aller  vers un parti socialiste ouvert et innovant ;
- obtenir que les règles du jeu relatives à l’élection de notre prochain 1er secrétaire soient clarifiées pour permettre son élection au suffrage universel direct des militants sans passer par le truchement des motions.

À ce stade, nous en appelons à la Direction qui doit mettre un terme à cette parodie de démocratie. Le schéma qui s’annonce, qui repose sur la pure et simple cooptation, qui ne prévoit ni appel à candidature, ni vote, ni même le périmètre du corps électoral, n’est en effet pas acceptable.

Le parti qui a réussi les Primaires citoyennes ne peut cautionner une telle régression !

.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Dessine-moi un parti
commenter cet article
30 juillet 2012 1 30 /07 /juillet /2012 14:00

 

logo complet Dessine-moi un parti 

 

"Dessine-moi un parti" vous donne rendez-vous à La Rochelle !

 

Après avoir déposé sa contribution générale, "Changer le PS, c’est aider le changement", Dessine-moi un parti organise une grande réunion de mobilisation et de discussions à La Rochelle.

 

Le rendez-vous est à L’Arsenal,
le vendredi 24 août à 19h,
Place Jean Baptiste Marset
17000 La Rochelle

 

 

M'étant porté volontaire pour être un des délégués départementaux (59) pour la contribution, je serai présent à l'Université d'été de La Rochelle, du 24 au 26 août.

.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Dessine-moi un parti
commenter cet article
23 juillet 2012 1 23 /07 /juillet /2012 15:00

 

logo complet Dessine-moi un parti 

 

Intervention de Gaëtan GORCE au Conseil national du 18 juillet,

UN MAITRE-MOT : RESPECT !!!

Respect dû à nos adhérents, qui doivent pouvoir se prononcer librement et en toute sincérité.
Respect dû à nos sympathisants qui doivent se voir proposer de nouvelles formes de collaboration.
Respect dû à nos élus, dont l’influence dans nos instances devra dépendre du travail effectué plus que des amitiés entretenues.
Respect dû à nos idées, dont on devra pouvoir débattre sans préjugé, sans caricature, et sans captation par des groupes constitués.
Respect dû à nos concitoyens, qui doit nous protéger de l'esprit de caste. Celui qui finit par couper les dirigeants des militants puis des citoyens. Qui transforme un mandat en rente. Le pouvoir en arrogance. L'expertise en suffisance.

BRA-VO !!!
Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Dessine-moi un parti
commenter cet article
18 juillet 2012 3 18 /07 /juillet /2012 14:00

 Gaetan-et-Juliette---Liberation.jpg

"Il faut changer le mode de fonctionnement rouillé du PS"

Source : LIBERATION.FR  -  le 17 juillet 2012

 

Interview - Gaëtan Gorce et Juliette Méadel, candidats à la tête du PS, présentent ce mardi une contribution pour plus de «parité», de «transparence» et de «rénovation» chez les socialistes.

Sous le slogan «Dessine-moi un parti», Gaëtan Gorce, sénateur de la Nièvre et Juliette Méadel, conseillère du XIVe arrondissement de Paris, présentent ce mardi leur contribution générale qu'ils défendront mercredi lors du conseil national du PS, prélude au congrès socialiste organisé à Toulouse du 26 au 28 octobre. Originalité de cette candidature? Gorce et Méadel proposent une codirection paritaire du parti désormais majoritaire.

Pourquoi cette candidature à deux ?

Gaëtan Gorce. C'est dans la continuité de nos engagements pour plus d’ouverture, de démocratisation et de nouveauté au sein du Parti socialiste. Dans la continuité du succès de la primaire, nous voulons faire passer le PS à une nouvelle époque. Que notre formation garde cette longueur d’avance.

Juliette Méadel. Nous voulons sortir ce parti de la personnalisation de la vie politique. C’est une démarche innovante, qui oblige le PS à se rassembler autrement qu’autour de chefs de bandes dans la gestion de leurs courants. Il faut changer le mode de fonctionnement rouillé de ce parti.

Mais la «co-direction» n’est même pas prévue dans les statuts !

G.G. Peu importe! Ce qui compte, avec cette idée de tandem, c’est de faire comprendre que le PS doit être dirigé différemment. Il ne faut plus être à la recherche du grand leader charismatique mais d’animateurs ouverts sur la société.

Quel message comptez-vous porter au prochain congrès ?

J.M. Tout d’abord celui de l’exemplarité. Le PS doit être plus transparent dans ses modes de désignations, dans ses votes, dans ses procédures de contrôle. Nous devons aussi pousser à la mise en place d’un statut de l'élu et du non-cumul des mandats. Nous voulons une République exemplaire? Le PS doit l'être aussi. Ensuite, nous devons nous ouvrir davantage à la société civile: que ce soit du côté des associations ou des entreprises. Enfin, nous demandons plus de collégialité et de parité.

G.G. Le parti doit anticiper les grands débats du quinquennat. Par exemple sur l’Europe. Nous ne l’avons pas mené en raison du blocage dû au référendum de 2005. Que voulons-nous faire? Quelle est la place de la France? Autre exemple: la réforme de l’Etat. Quel projet portons-nous? Nous devons trouver la bonne formule pour que le parti ne soit ni une courroie de transmission, ni une opposition au gouvernement mais qu’il participe à la vie politique.

Vous déposez aujourd’hui une contribution mais allez-vous présenter en septembre une motion et ne pas participer au rassemblement proposé par Martine Aubry et Jean-Marc Ayrault ?

J.M. Nous n'écartons rien.

G.G. Le rassemblement, oui. Mais autour d’une méthode transparente et axée sur la rénovation du parti. Par exemple, 800000 personnes nous ont laissé leurs contacts durant la primaire. Il faut très vite les recontacter pour leur proposer quelque chose! Ils pourraient avoir un droit d’expression et de vote sur les grandes thématiques sur lesquelles nous allons avoir à trancher. Sur le nucléaire par exemple. Nous pouvons aussi reprendre cette idée de Daniel Cohn-Bendit de coopérative en transformant les sections PS en ateliers de débats.

Est-ce à dire que si Aubry et Ayrault reprennent vos idées dans leur motion, vous vous rangerez derrière eux ?

J.M. On veut faire avancer les choses. Si la motion Aubry-Ayrault dit «on reprend tout»: très bien! Car si le PS ne change pas, on ne sera pas capable d’entendre les messages envoyés par la société civile pour accompagner les réformes du gouvernement. Le PS doit être un lieu d'échange, de critique constructive.

Pour aider François Hollande à redresser le pays, il faut un lien politique, pas un parti godillot.

.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Dessine-moi un parti
commenter cet article
18 juillet 2012 3 18 /07 /juillet /2012 08:00

logo complet Dessine-moi un parti

 

Dessine-moi un parti  -  le 17 juillet 2012

 

Les membres du collectif "Dessine-moi un parti" ont présenté leur contribution générale ce matin au Sénat. 

Juliette MEADEL et Gaétan GORCE ont souligné l’originalité de leur démarche. Portée par des militants libres de toute allégeance, la contribution "Dessine-moi un parti" est la seule à avoir fait le choix de mettre au cœur du Congrès l’unique question qui vaille aujourd’hui : celle du rôle du PS dans la période nouvelle qui vient de s’ouvrir.

 

Pour le collectif "Dessine-moi un parti", le PS doit réformer en profondeur ses méthodes de travail et de débat pour promouvoir l’exemplarité, la parité et la collégialité !

 

Les signataires de "Dessine-moi un parti", parmi lesquels Jean-Louis Bianco, veulent

- réduire l’influence des courants

- remettre en cause le système des motions

- faire reculer toutes les formes de cooptation

- proposer une charte éthique

- et organiser des "Assises de l’imagination politique" !

 

Ils présenteront un projet de modification des statuts du parti, notamment pour rétablir l’élection du Premier secrétaire par le vote direct des militants, et ouvrir plus largement le parti à ses sympathisants mais aussi à la société civile.

Au moment où le PS se trouve investi de nouvelles responsabilités, il est impératif de transformer les vieilles méthodes héritées du passé pour devenir non seulement un partenaire incontournable de l’action gouvernementale mais aussi une force d’innovation démocratique.

Les membres du collectif "Dessine-moi un parti" réaffirment leur détermination à porter leurs idées jusqu’au bout, par l’intermédiaire d’une motion si nécessaire !

.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Dessine-moi un parti
commenter cet article
17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 13:00

 

logo complet Dessine-moi un parti

 

Loyaux, mais pas godillots !

par Gaëtan GORCE  -  le 11 juillet 2012

 

Notre pays est dans une situation préoccupante. Pour y faire face, le gouvernement a choisi une orientation courageuse. La voie du redressement sera difficile et chacun doit faire preuve de responsabilité.

Mais cela doit-il conduire à réduire l'espace laissé au débat au sein de notre parti ? Qu'au regard des expériences passées, l'on puisse craindre les débordements peut se comprendre. Reims ne peut constituer notre référence. Mais ce sont moins les militants que les dirigeants des trop fameux "courants" qui se sont mal conduits alors.

La difficulté appelle le débat. La démocratie, la confiance. Le rassemblement autour du Gouvernement sera d'autant plus sincère qu'il aura été précédé d'une vraie discussion.

À défaut nous risquons de passer de "la contribution exclusive" à la trop fameuse "politique unique", la seule qui soit possible : air connu, mais ravageur au final. Les dirigeants gouvernementaux comme ceux du PS doivent accepter et d'abord comprendre que la démocratie constitue la meilleure issue. Nos adhérents doivent pouvoir élire, librement, leurs dirigeants. Notre parti, comme le pays, doivent pouvoir débattre, librement, des options choisies. N'est-ce pas dans cet esprit qu'a été organisée la Conférence Sociale dont les travaux vont se poursuivre tout au long des prochains mois ? Vaudrait-il mieux être militant syndical que du PS ?  Les adhérents socialistes, qui ont si brillamment réussi à organiser les Primaires, méritent d'être consultés et entendus.

D'autant que le moment est venu de changer nos modes de fonctionnement pour mobiliser efficacement le parti autour du gouvernement. Ce n'est pas en nous repliant sur nous-mêmes que nous susciterons  l'adhésion. C'est au contraire en ouvrant notre parti sur la société que nous y parviendrons : en faisant reculer la cooptation, en libérant nos délibérations du poids excessif  des courants, en organisant et en tranchant les grands débats que nous n'avons jusqu'alors pas voulu affronter, qu'il s'agisse de l'Europe, de l'avenir de notre modèle républicain...ou du rôle du Parti lorsque ses représentants sont au pouvoir !

Le communiqué de nos deux chefs, celui du gouvernement et celui du parti, ne dit d'ailleurs pas autre chose. Cette pétition de principe serait cependant plus convaincante si elle n'était aussitôt démentie par la méthode "proposée".

Peut-on invoquer la rénovation et débuter par un appel à rentrer dans le rang ?  

Nous sommes solidaires du Gouvernement. Et donc d'autant plus fondés à revendiquer notre liberté.  Ce Congrès doit être utile.

Avec un axe simple : se réformer plutôt que se refermer !  Nous serons donc loyaux...mais pas godillots !

.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Dessine-moi un parti
commenter cet article
17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 12:00

 

Bravo, et comme l’a écrit Gaëtan sur Twitter de manière claire et concise :

"Communiqué Aubry -Ayrault où comment fermer un débat qui n’est pas encore ouvert"  !!!

 

logo complet Dessine-moi un parti

 

Ayrault-Aubry : "Dessine-moi un parti" continue

Source : dessinemoiunparti.fr  -  le 11 juillet 2012

 

Juliette Méadel, conseillère municipale de Paris 14e et Gaëtan Gorce, sénateur de la Nièvre, le tandem à la tête de "Dessine-moi un parti", considèrent que la démarche de Martine Aubry et de Jean-Marc Ayrault proposant une motion unique se justifie pour les membres du gouvernement en cette période de démarrage du quinquennat. En revanche, ils ne partagent pas cette approche s’agissant de tous les autres militants et élus.

 

Juliette Méadel et Gaëtan Gorce estiment que les idées doivent être débattues au sein du PS et que les attentes réelles des militants et des sympathisants ne doivent pas être déçues. Le meilleur soutien que puisse apporter le PS au gouvernement, à moyen et long terme, est de permettre le débat avec tous les militants, et au-delà avec tous les citoyens qui le souhaitent.


Le consensus se construit; il ne se décrète pas.


"Dessine-moi un parti" poursuit sa démarche et déposera une contribution générale le 17 juillet.

.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Dessine-moi un parti
commenter cet article
15 juillet 2012 7 15 /07 /juillet /2012 18:00

 

"Dessine-moi le Parti Socialiste"

Gaëtan GORCE, déjà en 2007 !  :


Gaétan Gorce - 4 septembre 2007  par arp

.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Dessine-moi un parti
commenter cet article
9 juillet 2012 1 09 /07 /juillet /2012 12:00

 

Oui, beaucoup sont frustrés. Peut-être pas parmi ceux que la situation présente arrange bien, mais parmi les militants qui veulent que les choses bougent véritablement au PS. J'en fait partie, ce qui explique amplement ma présence à la réunion du collectif "Dessine-moi un parti" organisée le samedi 7 juillet par Gaëtan GORCE et Juliette MEADEL, le ticket-candidat pour le prochain Congrès.

Gaetan-Gorce-et-Juliette-Meadel---7-juillet-2012---2.jpg 

Ils ont tout, et pourtant... : le blues des socialistes

Source : Rue89.com  -  le 7 juillet 2012

 

Autour du projet "Dessine-moi un parti", des militants socialistes se sont réunis au Sénat samedi pour préparer le congrès socialiste d’octobre.

Avoir tous les pouvoirs mais se sentir très vulnérable. Et étouffer d’insatisfaction. C’est la drôle de sensation qui habite nombre de militants socialistes. Pendant un an et demi, ils se sont tus. Tendus vers la réussite des élections cantonales, puis des sénatoriales, de la primaire, de la présidentielle et des législatives. Maintenant que tout est gagné, ils peuvent se lâcher.

Près de 80 d’entre eux étaient réunis ce samedi matin au Sénat. De tous âges. Des hommmes franciliens pour la plupart. Parmi eux, beaucoup d’ex-Royalistes et quelques anciens de clubs rénovateurs comme Nouvelle voix ou Ré-Génération. 

"Parti godillot"

Tous s’impliquent dans le projet "Dessine-moi un parti" : ils sont là pour élaborer une contribution "participative" (ce n’est pas la seule) en vue du congrès socialiste qui aura lieu fin octobre à Toulouse.

Les deux initiateurs – Gaëtan Gorce, sénateur de la Nièvre, et Juliette Méadel, conseillère municipale à Paris – briguent en duo le premier secrétariat du PS, pour contrer le ticket formé par Jean-Christophe Cambadélis et Harlem Désir. Une affiche, qui, ici, désespère tout le monde ("Est-ce que monsieur Harlem Désir a des idées ?")

 

Assis dans des fauteuils bleus, face à un portrait de François Mitterrand, les participants sont donc venus rêver ensemble à un PS qui ne soit pas "un parti godillot", "réduit à répéter ce que dit le gouvernement, comme dans les années 1980", qui puisse "être le réceptacle de ce qui se passe dans la société et s’en faire l’écho". 

Un PS « néocolonialiste »

Mais au micro, pendant deux heures, c’est un défilé de frustrations. Tout y passe :

  • l’état-major de Solférino qui "ne fait que de la com"
  • "la pauvreté des débats" dans les sections où prévaut "un regard sur la société caricatural, simpliste et condescendant"
  • l’incapacité du parti à attirer de nouveaux membres
  • l’absence de "diversité sociale" en ses rangs et la "coupure" avec les chômeurs, les ouvriers, les travailleurs indépendants – "On ne représente qu’une partie très réduite de la société", insiste Marc
  • le fait de ne pas être au cœur de la "vie réelle" – "Quels partis appuient les luttes ? A PSA Aulnay-sous-Bois, c’est Lutte Ouvrière, à travers un délégué CGT", regrette Richard.

Pour eux, comme dirait Ségolène Royal, "tout est lié" : un petit nombre d’élus noyaute le parti ; ils sont préoccupés par la conservation de leur pouvoir ; toute la vie du parti est donc tournée vers les échéances électorales à venir ; le parti ne prend pas le temps de réfléchir à son rôle dans la société.

Une autre critique revient avec insistance : la façon "néocolonialiste" dont le PS aurait traité la question de la diversité.

Quand ils ont fini de s’exprimer, René, Odile, Daniel, Jules, Gilles, Farid, Hervé, Fabio, Bertrand, Philippe, Nicolas, Albert et les autres semblent soulagés d’avoir trouvé un lieu "où on dit vraiment les choses, où on met les pieds dans le plat, sans ces apparatchiks qui parlent beaucoup mais ne disent rien".

Des codirections homme-femme partout ?

Quelques pistes sont lancées pour rénover "la vieille maison" :

- supprimer les courants, "clé" de répartition à partir de laquelle tous les postes sont distribués partout où règne le PS ;
- instaurer "une gouvernance bottom-up" [qui part des propositions de la base, ndlr] ;
- organiser les débats et désigner les candidats aux élections sur une base régionale, pour court-circuiter les barons départementaux
- étendre le principe de la primaire à d’autres désignations que le candidat à la présidentielle
- instaurer des codirections homme-femme à la tête de chaque section, chaque fédération...
- "cesser de fonctionner en suivant des valeurs que l’on dénonce : l’hyperlibéralisme, la concurrence, le rapport de force"
- "reprendre le travail intellectuel"

- réserver une vraie place aux sympathisants : "Ce n’est pas parce qu’on n’est pas physiquement présent dans les réunions qu’on n’a pas envie de s’impliquer sur un sujet."

Il leur reste quelques jours pour travailler en ligne (les contributions doivent être déposées le 18 juillet). Ils comptent ensuite faire parler d’eux à La Rochelle où se tiennent, fin août, les universités d’été du parti.

Ils sont conscients de la difficulté de leur entreprise. Ils savent aussi qu’ils reprennent à leur compte des combats anciens. Yves, un vieux militant, se souvient :

"Dans le fond, en 1984, Ségolène Royal, François Hollande et leurs amis énonçaient déjà toutes ces idées-là".

Il ajoute : "Là, je sens que c’est mûr."

.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Dessine-moi un parti
commenter cet article
9 juillet 2012 1 09 /07 /juillet /2012 09:00

 

Voyez la configuration actuelle des assemblées de sections, le peu de diversité sociale, les âges, le nombre minuscule d'ouvriers présents, la faiblesse du nombre de femmes à qui on a "octroyé" des responsabilités, regardez ce que donne concrètement la parité, inscrite dans la déclaration de principes du PS (dans le Nord, seulement deux femmes députées sur les 21 circonscriptions !), et vous comprendrez le vaste chantier à mener. Mais qui veut réellement faire bouger ?
Moi par exemple, en accompagnant Gaëtan GORCE (qui depuis des années se bat pour une rénovation au delà du ravalement de façade !) et Juliette MEADEL ! 

Contribution-GG-JM---un-parti-moderne-et-ethique.jpg

.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Dessine-moi un parti
commenter cet article

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande