Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

29 mai 2009 5 29 /05 /mai /2009 09:00

Si l'Europe se fait sans les peuples,

elle se fera contre les peuples

par l'équipe de Ségolène ROYAL  -  29 mai 2009



Chères amies, chers amis,

Le meeting du Parti socialiste qui s'est tenu hier à Rezé, dans la région Grand Ouest, a été une belle réussite. C'est un parti uni, et surtout de très nombreux militants, qui sont venus soutenir les candidats socialistes aux élections européennes du 7 juin.

Martine Aubry et Ségolène Royal y ont prononcé des discours forts pour appeler les citoyens à voter pour l'Europe sociale que nous appelons tous de nos voeux.

" Unissons-nous pour cette Europe sociale, unissons-nous ! a demandé Ségolène Royal. Salariés de Gandrange, l'Europe sociale a besoin de vous. Salariés de Continental, l'Europe sociale a besoin de vous. Salariés de Molex, d'Heuliez, de Peugeot, l'Europe sociale a besoin de vous. Salariés de toutes les entreprises, l'Europe sociale a besoin de vous (...). Chaque abstention, c’est une voix pour la droite. Au cynisme libéral, nous devons opposer la réconciliation sociale. "

C'est une Europe plus juste, plus attentive, plus démocratique, plus efficace, plus passionnée, plus combative aussi pour la paix du monde que le Parti socialiste souhaite voir prendre forme. 

En s'adressant aux candidats, Ségolène Royal leur a rappelé l'importance de la tâche qu'ils auront à accomplir au Parlement européen. " A vous de décider que le moment est venu de créer les Etats-Unis d'Europe. Ce jour viendra, sinon l'alternative vous la connaissez parfaitement : ou l'Europe marche vers l'unité politique, ou elle se disloquera dans les nationalismes. " 


Vous pouvez voir (ou revoir) les interventions de Ségolène Royal, Martine Aubry, Bernadette Vergnaud, tête de la liste socialiste dans le Grand Ouest.

Amitiés,

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Européennes 2009
commenter cet article
28 mai 2009 4 28 /05 /mai /2009 21:00

ENCOURAGER LA DIVERSITÉ ET LA RESPONSABILITÉ SOCIALE
DANS LES MÉDIAS

 

Dans une époque caractérisée par l'évolution rapide du monde des médias, par des technologies en mutation et par la concentration croissante de la propriété des médias aux mains d'un petit nombre de groupes puissants, le groupe socialiste a fait preuve de vigilance pour défendre la diversité, s'opposer à la concentration excessive de la propriété, favoriser l'accès aux nouvelles formes de communication et veiller à ce que les médias - y compris les nouveaux médias - répondent aux besoins et aux préoccupations des Européens.

 

En décembre 2005, la Commission européenne a proposé une mise à jour de la directive "Télévision sans frontières". Au cours de l'examen de ce texte par le PE (adopté en décembre 2006), le groupe socialiste a obtenu, par ses amendements, trois améliorations fondamentales :

- de nouvelles sauvegardes pour le pluralisme des médias, qui garantissent aux consommateurs un large choix de contenus reflétant différents points de vue et différentes cultures ;

- l'obligation, pour les gouvernements européens, de veiller à ce que les services audiovisuels soient progressivement rendus accessibles aux personnes souffrant de handicaps auditifs ou visuels ;

- un système européen de signalisation, d'évaluation et de filtrage donnant aux parents et autres responsables plus de contrôle sur les programmes à contenu pornographique ou violent.

 

Le groupe socialiste a également pris l'initiative d'un rapport parlementaire sur la concentration et le pluralisme dans les médias dans l'UE, élaboré par Marianne MIKKO (PSE Estonie) et adopté par le Parlement européen en septembre 2008.

Au cours des dernières années, on a assisté à une prolifération de nouveaux médias commerciaux (notamment radios et télévisions). Le nombre d'entreprises de média a pourtant diminué car de plus en plus de sociétés indépendantes sont passées sous le contrôle de quelques grands groupes. Sur la base du rapport MIKKO, le Parlement européen a demandé :

- la divulgation complète de la propriété des médias, afin d'éviter la confusion dangereuse entre propriété des médias et pouvoir politique (comme on le voit -c'est le cas le plus connu- en Italie avec Berlusconi) ;

- une série de mesures visant à améliorer la qualité des médias, par exemple en assurant l'indépendance journalistique et éditoriale par des garanties appropriées ou en aidant les services publics de diffusion de grande qualité ;

- l'amélioration des conditions de travail des journalistes.

 

La division dans l'autre camp

Divisions au sein de la droite: le groupe PPE-DE s'est opposé à l'essentiel du contenu du rapport, notamment au passage musclé sur la concentration de la propriété des médias ainsi qu'à la nécessaire indépendance des médias vis-à-vis du pouvoir politique. Une résolution du groupe socialiste, qui a reçu l'appui des libéraux et des verts, a été adoptée par 307 voix contre 262 en septembre 2008, contre l'opposition du groupe PPE-DE, isolé, dont la faible résolution alternative a été rejetée à plate couture.


Nos prochains objectifs politiques

Le groupe socialiste continuera à œuvrer pour plus de transparence dans la propriété des médias, à lutter contre les monopoles, à réclamer des normes journalistiques plus élevées et à soutenir les services publics de diffusion de grande qualité, ainsi qu'à se battre contre la précarité des conditions de travail dans le secteur des médias. Nous défendrons un modèle audiovisuel européen basé sur la coexistence des diffuseurs publics et privés, afin de sauvegarder le pluralisme, de défendre la liberté d'expression, l'accès du public à de nouveaux services (tels que la vidéo à la demande) et de veiller à l'existence d'un espace pour les contenus à haute valeur culturelle et économique.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Européennes 2009
commenter cet article
28 mai 2009 4 28 /05 /mai /2009 20:00
bilan-PSE-2004-2009.jpg
INVESTIR POUR L'AVENIR : DES EXEMPLES DE DEPENSES EFFICACES

 

Favoriser le dialogue social au niveau de l'UE

Le groupe socialiste est fermement convaincu que le succès de la stratégie de Lisbonne dépend entre autres d'un dialogue social fort et dynamique tant au niveau national qu'au niveau européen. À la suite de fortes pressions exercées par notre groupe politique, la Commission européenne a finalement décidé de présenter pendant l'été 2008 une communication importante intitulée : "Un agenda social renouvelé: opportunités, accès et solidarité dans l'Europe du XXIe siècle", qui comportait une série de mesures bienvenues et un appel clair et univoque aux partenaires sociaux pour qu'ils s'impliquent davantage dans l'élaboration de la politique sociale de l'UE.

 

Nous pensons que, pour atteindre cet objectif, les syndicats doivent bénéficier d'un soutien plein et entier, afin de leur donner les moyens de réellement participer aux négociations, de lancer des campagnes publiques, de développer leur expertise et d'améliorer la formation de leurs membres, etc. ce qui leur permettra de faire entendre leur voix.

 

À de nombreuses occasions, les membres du groupe socialiste ont demandé un financement meilleur et plus approprié pour les activités syndicales au niveau de l'UE. Mais une forte coalition de membres libéraux (ADLE) et PPE ont toujours réussi à nous empêcher d'atteindre cet objectif légitime. Le dernier exemple en date remonte au vote sur le budget 2009, deux mois après la publication de la communication de la Commission européenne évoquée ci-dessus.

 

Résultats du vote

Votes par appel nominal sur le rapport Haug - budget 2009 - section Commission, le 23 octobre 2008

 

Ligne budgétaire : "Préconsultations syndicales" (Augmenter les crédits pour le budget 2009 au-delà du montant proposé par la Commission européenne afin de le porter au moins au niveau du budget 2008, compte tenu de l'inflation)

 

 

pour

%

contre

%

abstentions

%

PPE-DE

11

49

209

94,5

1

0,4

PSE

162

99,3

1

0,7

0

0

ADLE

9

12,1

65

87,8

0

0

VERTS

33

97

0

0

1

3

GUE

24

96

1

4

0

0

 

Ligne budgétaire : "Relations industrielles et dialogue social" (Augmenter les crédits pour le budget 2009 au-delà du montant proposé par la Commission européenne afin de le porter au moins au niveau du budget 2008, compte tenu de l'inflation)

 

 

Pour

%

Contre

%

Abstention

%

PPE-DE

1

0,4

217

99,5

0

0

PSE

162

98,7

2

1,3

0

0

ADLE

8

10,8

66

89,2

0

0

VERTS

30

85

4

11,4

1

2,8

GUE

24

96

1

4

0

0

 

Ligne budgétaire : "Actions de formation et d'information en faveur des organisations de travailleurs" (Augmenter les crédits pour le budget 2009 au-delà du montant proposé par la Commission européenne afin de le porter au moins au niveau du budget 2008, compte tenu de l'inflation)

 

 

Pour

%

Contre

%

Abstentions

%

PPE-DE

3

1,4

217

98,6

0

0

PSE

162

99,3

1

0,7

0

0

ADLE

8

10,8

66

89,1

0

0

VERTS

0

0

33

97

1

3

GUE

24

96

1

4

0

0

 

Ligne budgétaire : "Information, consultation et participation des représentants des entreprises" (Augmenter les crédits pour le budget 2009 au-delà du montant proposé par la Commission européenne afin de le porter au moins au niveau du budget 2008, compte tenu de l'inflation)

 

 

pour

%

contre

%

abstentions

%

PPE-DE

3

1,3

214

98,6

0

0

PSE

165

100

0

0

0

0

ADLE

9

12,3

64

87,6

0

0

VERTS

0

0

35

97,2

1

2,7

GUE

24

96

1

4

0

0

 

Ligne budgétaire : "EURES - réseau européen de services" (Augmenter les crédits pour le budget 2009 au-delà du montant proposé par la Commission européenne afin de le porter au moins au niveau du budget 2008, compte tenu de l'inflation)

 

 

pour

%

contre

%

abstentions

%

PPE-DE

3

1,3

218

98,6

0

0

PSE

163

100

0

0

0

0

ADLE

7

9,8

64

90,1

0

0

VERTS

1

2,7

34

94,4

1

2,7

GUE

25

100

0

0

0

0

 

- L'Union européenne en tant qu'acteur mondial : propager la paix, la stabilité et le développement durable au-delà de nos frontières

Afin d'améliorer les processus de décision dans les affaires étrangères, les socialistes se sont engagés fermement en faveur de la mise sur pied d'un réseau de prévention des conflits. Aujourd'hui, son rôle est pleinement reconnu dans le budget européen.

Afin de lutter contre la pauvreté et de prévenir les conflits provoqués par les changements climatiques, le groupe socialiste à veillé à ce que de nouveaux fonds soient disponibles pour renforcer la coopération entre pays en développement dans la gestion de l'eau.

Les socialistes ont lancé une initiative visant à lutter contre le trafic des armes de petit calibre. Trois ans plus tard, ce projet est devenu un tel succès qu'une ligne budgétaire spécifique a été créée en 2008 afin de pérenniser cette action.


- Galileo

Galileo constitue un grand projet industriel européen qui facilitera la vie quotidienne des citoyens. D'ici 2013, il dotera l'UE d'un système de navigation par satellite qui offrira une large gamme de services autres que le voyage, notamment les communications et l'observation de la Terre.

Contrairement au système des États-Unis, Galileo sera géré par des autorités civiles et aura une fiabilité élevée. Ce sera le premier grand projet industriel de l'Union européenne à 27 États, qui apportera à l'ensemble de l'Union nombre d'innovations technologiques et de créations d'emplois.

Depuis que la Commission a proposé Galileo en 1999, les députés socialistes ont joué un rôle déterminant et ont à toutes les étapes apporté leur soutien au projet. Ils ont été à l'origine des efforts déployés en 2001 et 2002 pour préserver le caractère européen du projet, alors que d'autres préféraient une approche intergouvernementale et diplomatique moins efficace. Plus récemment, ils ont joué un rôle moteur dans l'examen parlementaire des textes sur lesquels repose le projet.

Enfin, lorsque le moment est venu de démêler les aspects financiers du projet et que les ministres des finances de certains États membres ont plaidé pour un financement intergouvernemental, les députés socialistes ont, à l'unanimité, insisté sur un financement communautaire, qui est seul à offrir la garantie de progrès rapides pour un projet qui aura coûté 3,4 milliards d'euros en 2013. Après de longues négociations, ils sont parvenus à convaincre les ministres des finances de libérer les fonds européens nécessaires en ayant en partie recours aux fonds inutilisés du budget 2007.

Avec les socialistes, l'Europe de l'avenir, l'Europe de l'innovation, peut avancer.

 

- L'éducation et la formation tout au long de la vie: Erasmus, Leonardo, Comenius... Donner vie à l'Europe de la formation et favoriser les échanges.

Les députés socialistes ont joué un rôle moteur pour accroître le financement du programme 2007‑2013 pour l'éducation et la formation tout au long de la vie. Un milliard d'euros seront affectés chaque année à ce programme. Cela permettra à plus de 222 000 jeunes d'étudier à l'étranger dans le cadre du programme Erasmus. 70 000 autres jeunes bénéficieront d'une formation professionnelle et quelque 1 400 formateurs d'adultes participeront à des programmes de mobilité.

Les membres du groupe socialiste veulent que ces mesures profitent à un plus grand nombre. Ils ont persuadé la Commission européenne d'essayer de nouveaux concepts tels que un Erasmus pour les apprentis, un Erasmus pour les jeunes entrepreneurs et un Erasmus pour les écoles secondaires. Ces essais deviendront bientôt des programmes à plus long terme avec des budgets annuels plus importants.

 

- Soutien pour les petites et moyennes entreprises et pour les très petites entreprises

En Europe, l'artisanat et les petites et moyennes entreprises représentent plus de 90 % des emplois. Durant tout le mandat 2004-2009, les députés socialistes ont avancé de nouvelles idées pour veiller à ce que l'Europe prenne mieux en compte la nature de ces entreprises et adapte ses politiques à leurs besoins. Les députés socialistes ont aussi présenté des propositions novatrices sur le tutorat, le capital-risque, les garanties d'emprunts et la promotion d'une innovation respectueuse de l'environnement.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Européennes 2009
commenter cet article
28 mai 2009 4 28 /05 /mai /2009 19:30


Meeting de Rezé : discours de Martine Aubry
Vidéo envoyée par  PartiSocialiste

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Européennes 2009
commenter cet article
28 mai 2009 4 28 /05 /mai /2009 19:00

Intervention de Ségolène ROYAL,
un des temps forts de la campagne dans l'eurorégion OUEST



Meeting de Rezé : discours de Ségolène Royal
Vidéo envoyée par  PartiSocialiste

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Européennes 2009
commenter cet article
28 mai 2009 4 28 /05 /mai /2009 18:00


Meeting de Rezé : discours de Bernadette Vergnaud
Vidéo envoyée par  PartiSocialiste

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Européennes 2009
commenter cet article
27 mai 2009 3 27 /05 /mai /2009 23:00

Extraits du discours de Ségolène ROYAL
à Rezé




C'est à 20h33 que Ségolène Royal est montée sur l'estrade et s'est placée derrière le micro, juste après sa camarade Bernadette Vergnaud.

Un meeting sous le signe de l'union et de la bonne ambiance avec une Ségolène Royal heureuse assise à côté d'une Martine Aubry souriante.


"Que ca fait du bien d'être réunis" dit Ségolène Royal.

"Oui" peut-on lire sur les lèvres de Martine Aubry.

Ségolène Royal commence alors son discours ...

"La puissance du rassemblement qui j'en suis sure va donner à notre campagne un sursaut - car rien ne peut se faire sans l'unité de la gauche et l'unité de la gauche ne peut se faire sans l'unité des socialistes. et pour contrer une droite puissante et arrogante qui vient d'inventer le travail à domicile pour malades et femmes enceintes. "

L'ex-candidate à l'élection présidentielle appelle à voter massivement ...

"En face de cette droite nous avons nos valeurs d'idéales et de fraternité.

Aujourd'hui ce qui menace c'est l'absention et l'indifférence et parfois le dégout. Le pire c'est qu'aujourd'hui ceux qui ne veulent pas venir voter sont les victimes de l'europe libérale. Alors à toutes celles et à tout ceux qui se détournent des urnes, je comprends leur détresse, mais sans eux, l'europe sociale ne se fera pas."

Elle avance même que "chaque voix qui manque est une voix donnée à la droite qui veut que rien ne change".

Ségolène Royal, sous les aplaudissement hilares de la salle lançe :

"Ecoutez ce que disait les contis de clervois, en allant manifester en allemagne, avec les ouvriers allemands : "on voudrait nous mettre en concurrence, mais nous sommes main dans la main, poing dans le poing avec les ouvriers allemands." "

Elle attaque aussi fortement la droite européenne :

"Femmes discriminées dans leur salaire, salariés précaires, jeunes sans emplois, artisans et commercants privés de tout crédits banquaires, agriculteurs, enseignants et chercheurs abandonnés, salariés de tout les secteurs publiques : éducation, recherche, hopital, transport, police... travailleurs étrangers malmenés l'europe sociale a besoin de vous.
Et bien au dela des socialistes, toutes celles et tout ceux qui ne se reconnaissent pas dans l'axe sarko-berlusconien et qui le refusez, mobilisez vous !
Oui, cet axe, il faut le refuser, en tout cas, tout ceux qui ont soif de liberté d'expression, de respect, de dignité, d'education, de culture, etc "

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Européennes 2009
commenter cet article
27 mai 2009 3 27 /05 /mai /2009 21:00

Ton sarcastique du journaliste, c'est la loi du genre, dirais-je. Je ne vais pas trop critiquer, modestement il m'arrive de m'y essayer.
Par contre -  j'ai mes agacements -- le "vestes blanches total raccord", encore une fois frise le ridicule, je trouve !
J'ai d'ailleurs lu quelque part une réplique de Martine, que j'ai trouvé justifiée : agacée à juste titre de demandes de journalistes sur sa tenue vestimentaire pour ce meeting, elle a répondu : "Ce n'est pas parce qu'on est des femmes qu'on doit nous traiter n'importe comment"

Bien sûr, là n'est pas l'essentiel ... mais j'avais envie de le dire ... et de taper sur ces journalistes comme ils me tapent  sur les nerfs !



 "Nous savons nous serrer les coudes quand c'est nécessaire"

Source : Liberation.fr  -  le 27 mai 2009

Se donnant du "ma chère Martine" ou évoquant leur "sororité en politique", Royal et Aubry, les deux anciennes rivales du congrès (PS) de Reims ont affiché leur réconciliation au meeting de Rezé, mercredi soir.

Du grand spectacle, du suspense et de l'émotion: la rencontre au sommet a tenu ses promesses. A l'heure où Barcelone et Manchester s'affrontaient pour la suprématie continentale, Ségolène Royal et Martine Aubry jouaient côte à côte, et sous les mêmes couleurs, hier à l'occasion de la dernière ligne droite de la campagne européenne du PS.

Une première pour les deux finalistes du congrès de Reims, qui n'avaient pas fait tribune commune depuis cette confrontation. Et, du coup, un modèle d'organisation technico-tactique. Entrée "à l'américaine" des deux compétitrices, en vestes blanches total raccord, après un tête à tête de vingt minutes dans la loge.

"A côté de toi, Martine, vaillante et opiniâtre".
Traversée de la salle, main de Martine sur le bras de Ségolène. Et assaut, voire avalanche d'amabilités. "Ma chère Martine, notre première secrétaire", a lancé Royal, avec le sourire, à la "chef du parti socialiste", dont elle sapait consciencieusement, aux lendemains du congrès, la légitimité élective. Avant de clamer "le bonheur de se retrouver ce soir, à côté de toi, Martine, vaillante et opiniâtre".

L'intéressée lui a retourné le compliment, évoquant leur "sonorité en politique, et peut être plus", et assurant: "Je voudrais dire à Ségolène le bonheur que j'ai à être à ses côtés pour défendre l'essentiel." Avant de se fendre d’un "petit cadeau": une statuette d'art burkinabé représentant "une femme debout" portant une calebasse d'eau. Qu'on ne vienne pas parler de scénario à l'eau de rose...

C'est que l'enjeu était d'importance. Alors que, selon un cadre, "ça commence à s'agiter en interne sur le fait que nos divisions nous coûtent cher", l'esprit d'équipe affiché hier était, de l'avis de tous, "bienvenu".

Métaphore footbalistique de rigueur, donc, dans la surface de réconciliation socialiste. Le sénateur David Assouline: "Ce soir, le match, c'est contre la droite, contre l'Europe de Sarkozy." Le député Claude Bartolone: "Les socialistes se rendent compte que face à une équipe difficile à battre et tenante du titre, il faut jouer collectif."
Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Européennes 2009
commenter cet article
27 mai 2009 3 27 /05 /mai /2009 17:00


Regardez en direct le meeting de Rezé
à partir de 19h15
Source : site Désirs d'Avenir  -  le 27 mai 2009

 

 

Le meeting du Parti socialiste, qui se tiendra ce soir à Rezé (Nantes) dans le cadre de la campagne des Européennes, sera retransmis en direct sur le site de Désirs d'avenir.


Afin de permettre à tous ceux qui ne peuvent pas s'y rendre de suivre cet événement. 


Le direct est mis à disposition par  changerleurope.fr



Voici les horaires des différentes interventions :


19h15 : Mot d’accueil d’Alain Gralepois, 1er fédéral
19h20 : Intervention de Maria Badia, MEP Espagnole
19h25 : Intervention de Jo Leinen, MEP Allemand
19h40 : Intervention de Jean-Marc Ayrault
19h55 : Intervention de Bernadette Vergnaud
20h15 : Intervention de Ségolène Royal
              Intervention de Martine Aubry

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Européennes 2009
commenter cet article
27 mai 2009 3 27 /05 /mai /2009 14:00

UTILISER AU MIEUX L'ARGENT DES CONTRIBUABLES

 

Le groupe socialiste est, plus que tout autre groupe politique du Parlement européen, conscient du fait que les contribuables ont dû fournir un dur labeur pour chaque euro dépensé par l'Union européenne. L'utilisation des fonds publics doit donc être justifiée, transparente et à l'avantage du contribuable.

 

Le groupe socialiste continue de lutter pour réaliser cet objectif.

 

La transparence dans l'utilisation des fonds de l'UE

Le groupe socialiste a été à l'origine des demandes d'information complète du public sur les bénéficiaires des fonds européens.

 

C'est grâce à l'action du Groupe Socialiste que le nouveau règlement financier exige la publication de la liste des bénéficiaires de l'argent des contribuables européens. D'autres groupes politiques, et en particulier le PPE-DE, ont tenté de limiter l'accès à cette information, mais les Socialistes ont emporté le vote - et depuis mai 2009, la liste de tous les bénéficiaires de subventions agricoles  a été publiée par leurs autorités nationales respectives.

 

Le contrôle de l'utilisation des fonds de l'UE

Le groupe socialiste est particulièrement soucieux de garantir une gestion financière saine et efficace. Le Parlement dispose du pouvoir de donner décharge à la Commission et aux autres institutions de l'UE pour leur gestion financière. Même si décharge a été donnée à la Commission pour les dernières années, le groupe socialiste a insisté sur la poursuite de l'amélioration de la gestion financière.

 

Les domaines concernés sont notamment :

- les fonds structurels, pour lesquels la Cour des comptes a constaté un taux d'erreur de 12 % de paiements indus. Le groupe socialiste a immédiatement coopéré avec toutes les parties intéressées pour élaborer un plan d'action sur l'utilisation des fonds structurels. Il permettra d'améliorer les mécanismes de contrôle de premier niveau dans les États membres, s'attaquant ainsi à la principale cause du taux élevé d'erreurs ;

- les fonds agricoles (le groupe socialiste est à l'initiative des demandes de mise en œuvre complète du système intégré de gestion et de contrôle (SIGC), qui permet aux États membres de gérer les fonds agricoles avec un taux d'erreur très faible) ;

- les programmes cadres de recherche (lorsqu'il s'est avéré en 2006/2007 qu'il y avait de graves problèmes de gestion, le groupe socialiste a immédiatement pris des mesures pour s'assurer que la Commission mette en place un plan d'action visant à améliorer le contrôle et la gestion financière. Les premiers résultats en sont maintenant visibles) ;

- les actions extérieures (le groupe socialiste insiste pour que, lorsque des fonds européens sont utilisés dans le reste du monde, les valeurs européennes soient mises en avant. Nous insistons sur la visibilité, sur la fixation d'orientations politiques de l'UE aux programmes d'assistance et sur un plein contrôle de l'UE sur l'utilisation des fonds).

 

Le groupe socialiste était responsable de la décharge pour le budget 2006 de l'UE (rapport adopté en avril 2008) ainsi que de la décharge du Parlement européen pour l'exercice 2007 (rapport adopté en avril 2009).

 

Face à la crise financière actuelle, le Groupe Socialiste a une conscience de plus en plus aiguë de la nécessité de simplifier les démarches pour l'obtention et l'exécution des fonds alloués à la Politique de Cohésion et de l'Agriculture. Par conséquent, lors du vote sur les rapports relatifs à la décharge, en avril 2009, le Groupe Socialiste s'est prononcé en faveur d'une simplification de l'accès à ces fonds et  de leur mise en place. Le rapport coût-bénéfices des contrôles devrait prendre de plus en plus d'importance car il n'est pas acceptable que les contrôles soient plus coûteux que les bénéfices réels qu'ils apportent et ils ne devraient pas entraver l'utilisation des fonds qui sont plus que jamais nécessaires pour soutenir la sortie de la crise actuelle.

 

Le Groupe Socialiste a été la force motrice pour instaurer un statut commun à tous les députés et un statut pour les assistants parlementaires.  Après de longues années de négociations, nous avons finalement réussi à garantir un traitement égal à tous les députés ainsi que des conditions décentes de travail et de couverture sociale à tous les assistants parlementaires.

 

Lors du vote d'avril 2009 sur la décharge du Parlement Européen, le Groupe Socialiste a dit avec force que l'argent des contribuables ne devrait pas servir à assainir les comptes du fonds de pensions complémentaire volontaire des députés.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Européennes 2009
commenter cet article

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande