Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

14 avril 2011 4 14 /04 /avril /2011 12:00

 

Le 6 avril, s'exprimant sur l'annonce du projet PS en vue de l"échéance de 2012, Ségolène ROYAL saisissait l’occasion pour répondre à toutes les questions concernant son "absence dans les médias nationaux" :

bandeau-blog-Segolene-Royal-2012.jpgC’est un choix délibéré, malgré les nombreuses sollicitations médiatiques car j’ai observé que dans le contexte actuel, les questions portent plus sur les questions de personnes que sur les questions de fond. 

J’ai ressenti encore plus profondément ce décalage dans le contact auprès des français qui souffrent et qui espèrent et ne se reconnaissent pas dans certains débats alors que leurs préoccupations premières sont la flambée des prix, la précarité des salaires, le chômage et toutes les formes d’insécurités.

Une nouvelle période s’ouvre et le travail continue.

 

Tout d’abord, je vais publier sur le site "Désirs d’Avenir" les synthèses des quinze Universités Populaires Participatives que j’ai organisées avec Désirs d’Avenir depuis Juin 2009 et qui ont rassemblé plusieurs milliers de participants et une centaine d’experts dans tous les domaines, qu’il s’agisse de la justice, de l’économie, de la santé, des questions internationales, de l’agriculture, de l’éducation de l’industrie et de la culture. 

Les Universités Populaires Participatives "Crise de l’Europe, Crise de l’Euro" et "Afrique/ Europe" sont publiées dès ce soir sur le site Désirs d’Avenir. 

Par ailleurs, nous organisons dans les deux mois qui viennent trois nouvelles Universités Populaires sur les thèmes suivants :

- la vie chère et le pouvoir d’achat

- l’énergie et la question de la sécurité nucléaire

- la fiscalité en partenariat avec la Fondation Terra Nova 

Ensuite, les visites et le travail de terrain se poursuivent au contact des Français ,ce qui me donnera des occasions de prise de parole sur des sujets qui trouvent un écho profond dans les attentes citoyennes.

 

La politique par la preuve, qui comme vous le savez est l’une de mes convictions fortes, est plus que jamais l’une de mes voies d’action dans la Région que je préside.

A titre d’exemple, j‘ai accompagné récemment, au Salon du textile "Made in France" les ouvrières de quatre entreprises textiles de la région. Je les ai aidées à se constituer en Société Coopérative Ouvrière de Production ( Scop ). Elles sont aujourd’hui en manque de salariés qualifiés !

C’est dire à quel point une alternative à l’économie libérale est possible grâce à la volonté politique et à la persévérance. 

On imagine les effets que pourrait avoir la même détermination au niveau national si l’on décidait de définir enfin une véritable politique industrielle non délocalisable. 

Comme vous le voyez, j’ai fait le choix de la proximité et de l’approfondissement. J’ai besoin de ce temps pour densifier tout ce que j’ai fait et entendu avec mes équipes, tout ce travail effectué au service des Français et de leur avenir.

 

Cette proximité me permettra, le moment venu, de dire avec clarté au nom de qui je parle et pourquoi je m’engage.

Repost 0
15 mars 2011 2 15 /03 /mars /2011 12:00

bannière Lettre d'actualité de Ségolène

 

Désirs d’Avenir salue  le courage du peuple japonais, frappé par une terrible catastrophe et qui traverse, selon le Premier Ministre Naoto Kan, "la plus grave de son histoire depuis la seconde guerre mondiale".

Les images effroyables qui nous parviennent depuis vendredi nous bouleversent toutes et tous au plus haut point.

Et l’attitude des citoyens japonais  forcent le respect.

 

Quant au débat sur le nucléaire, il faudra qu'il ait lieu mais il ne peut s'improviser et les Français devront être consultés.

 

japonaise et son enfant

Repost 0
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 19:00

bannière Lettre d'actualité de Ségolène

 

Servier vient de proposer d'indemniser le préjudice des victimes à condition qu'elles renoncent à porter plainte. Donc il y a bien eu préjudice.

 

Mais qu'en pense l'ex avocat du laboratoire Servier, Nicolas Sarkozy, et l'actuel président de la République, Nicolas Sarkozy qui a remis la légion d'honneur à Servier. Le 'médicament ' a tué plusieurs centaines de personnes et Servier est toujours en liberté ? C'est écoeurant.

Et les victimes vont subir l'humiliation d'aller négocier avec l'entreprise qui a tué leurs proches ? Mais que fait le gouvernement ?

 

Y a t-il de telles connivences financières pour que le ministère de la Justice reste autant inerte ?

 

En 2012 les victimes de scandales sanitaires auront les moyens de se défendre et l'Etat sera à leurs cotés. C'est ça la morale publique.

Repost 0
10 mars 2011 4 10 /03 /mars /2011 18:00

bannière Lettre d'actualité de Ségolène

 

Pour faire face à la flambée du prix de l'essence qui révolte les Français, Christine Lagarde a annoncé un 'observatoire'. Pathétique.

 Elle a même osé conseiller d'éteindre le moteur à l'arrêt.

Il faut contrôler les marges des compagnies pétrolières qui n'ont aucune raison d'augmenter en pourcentage et surtout rétablir la TIPP flottante pour baisser les taxes sur l'essence. Mais la vérité c'est que le gouvernement ne veut rien faire car il empoche une hausse proportionnelle des impôts dont il a grand besoin pour boucher les trous de sa mauvaise gestion. En 2012 nous remettrons justice et transparence dans ce secteur crucial pour le pouvoir d'achat des Français.


Raison de plus pour encourager la voiture électrique.

Heuliez continue sa remontée et je suis allée au salon automobile de Genève encourager la MIA électrique qui sera mise sur le marché en juin. Grâce à l'appel à projet que j'ai lancé il y a maintenant cinq ans, et après de nombreuses épreuves, et grâce à la décision prise d'entrer au capital de l'entreprise, seule région française à avoir pris une telle initiative, je démontre qu'une politique industrielle est possible.

Le partenariat avec un industriel allemand prouve que l'Europe franco allemande des PME est une solution et que les grands groupes comme Renault dont les patrons empochent des revenus scandaleux et ont reçu quatre milliards d'euros du contribuable pour finir dans un scandale minable de faux espionnage industriel, sont l'illustration des connivences entre le pouvoir et les grands groupes tandis que les PME et les sous-traitants souffrent.

.

Jeudi je réunis la filière photovoltaïque de ma région car je n'accepte pas que le moratoire gouvernemental ruine une filière d'avenir uniquement parce que le lobby puissant de l'énergie nucléaire ne veut pas qu'émerge une filière énergétique alternative. Je mets en place en Poitou-Charentes un 'fond de résistance énergie solaire' pour que les opérateurs de la filière tiennent le coup jusqu'en 2012 date à laquelle nous ferons une puissante politique énergie propre.

N'oublions pas que l'énergie solaire c'est l'énergie de la paix car elle est plus puissante dans les pays pauvres. Ma région va créer une société d'économie mixte qui va produire l'énergie solaire et contribuer au financement des projets pour compenser le recul du gouvernement.

Repost 0
20 février 2011 7 20 /02 /février /2011 08:00

bannière Lettre d'actualité de Ségolène

 

Chers amis, Chères amies,  
Nous vous prions de trouver ci-joint l'agenda des prochains déplacements de Ségolène ROYAL.
Par ailleurs, Ségolène ROYAL envoie régulièrement des messages sur twitter et compte sur vous pour les diffuser.
Il y a trois Universités Populaires Participatives en préparation : une sur la valeur travail, une sur la santé et une sur la justice.

Ne nous laissons pas distraire par le tintamarre médiatique.
Ségolène ROYAL continue son travail en direction des Français, sérieux et profond et elle compte sur vous pour le relayer.

Bien amicalement,
L'équipe de Ségolène ROYAL

 

20 au 25 février : Programme de travail en Martinique et en Guadeloupe

Dans le cadre de son programme de travail à la rencontre des Français Ségolène Royal se déplacera : en Martinique du 20 au mercredi 23 et en Guadeloupe du 23 au vendredi 25 . De nombreux thèmes de travail sont au programme de cette visite, thèmes qui rejoignent aussi ses priorités de Présidente de Région.

- La prévention des risques de catastrophes naturelles : après la tempête Xynthia dans la Région Poitou-Charentes et ses conséquences dramatiques , un échange avait été prévu sur la manière dont les départements ultra-marins anticipent les risques. Elle sera accompagnée d'élus du littoral de Charente-Maritime et de techniciens de la prévention des risques.

- Un volet économique et social avec notamment l’emploi des jeunes, la situation des familles et la visite de quartiers en rénovation urbaine

- La croissance verte et l’excellence environnementale en Guadeloupe, notamment autour de la filière solaire et de l’agriculture. Un partenariat sera conclu entre les Régions Guadeloupe et Poitou-Charentes

Ségolène Royal effectuera également à cette occasion des rencontres avec les acteurs politiques, économiques et associatifs de la Martinique et de la Guadeloupe.

 

Vendredi 4 mars, Loire-Atlantique : Réunion de travail et visite de terrain sur le handicap et la dépendance à l'invitation de Patrick Maréchal, président du conseil général. 

Samedi 5 mars, Deux-Sèvres :  Campagne des cantonales en Région Poitou-Charentes. 

Lundi 7 mars, Paris :  Université Populaire de Désirs d'Avenir sur la valeur travail. 

Jeudi 10 et vendredi 11 mars :  campagne des cantonales en Région Poitou-Charentes

Repost 0
16 février 2011 3 16 /02 /février /2011 20:00

 

bannière Lettre d'actualité de Ségolène

 

Chers amis,

 

Veuillez trouver ci-dessous l'agenda prévisionnel de Ségolène Royal pour les Jeudi 17 février et vendredi 18 février:

 

Jeudi 17 février :

 Réunion de travail pour le lancement opérationnel du Pacte de solidarité pour l'emploi des jeunes en présence des chefs d'entreprise qui s'engagent pour la formation et l'emploi des jeunes (Ciments Lafarge, Scop Energie Team, Meubles Delias, SMACL, Reveillault Peintures, SODIP ...) – Centre de conférence de Poitiers (espace Toumaï - gare) à 18H30.

Vendredi 18 février :

Commission permanente de la Région Poitou-Charentes : chèque innovation régional, développement de l'apprentissage (pacte emploi jeunes), plans économie d'énergie "10 000 logements de retraités" et "8 000 logements sociaux", financement de la LGV sud Atlantique, Nuits Romanes 2011 - Maison de la Région à 14H30. 

Repost 0
3 février 2011 4 03 /02 /février /2011 16:00

bandeau MEAG avec Ségolène Royal

 

Une autre politique économique est possible avec Ségolène ROYAL

par Philippe ALLARD  - site MEAG / SR  -  le 30 janvier 201

 

1 - L’Etat doit être beaucoup plus entreprenant :

Pour soutenir une politique industrielle en faveur de l’innovation et la croissance verte. Si la mondialisation est difficile, elle peut aussi devenir un atout pour la croissance des entreprises qui savent innover. L’Etat doit les y aider. Ainsi dans la croissance verte de très nombreux chantiers s’ouvrent dans tous les domaines : transport, bâtiment, nouveaux matériaux, …

Pour réformer le système bancaire :

En créant une banque publique d’investissement pour aider les petites et moyennes entreprises à investir et créer des emplois. Les PME sont le véritable tissu productif de la nation et de l’Europe.

En imposant aux banques de séparer les activités économiques et les activités spéculatives.

Pour favoriser la formation des salariés face aux mutations notamment par la création de la sécurité sociale professionnelle pour permettre aux entreprises de conserver leurs salariés pendant le temps de leur formation. La sécurité sociale professionnelle est un droit de formation du salarié pour s'adapter aux mutations technologiques tout au long de sa vie professionnelle.

Pour s’attaquer au chômage des jeunes et permettre l’accès de tous à la formation et l’emploi. "L’investissement dans l’éducation et dans la formation c’est une des clefs de la croissance économique de demain".

 

2 - L’Etat doit favoriser la confiance :

La confiance passe par une bonne gestion budgétaire imposant :  l’abandon du bouclier fiscal et une réforme fiscale pour donner des marges de manœuvre afin de permettre une politique de relance sans alourdir la dette.

La confiance passe par le dialogue social qui est un facteur d’efficacité économique. La démocratie sociale dans l’entreprise explique une partie de la compétitivité économique et au contraire l’archaïsme des relations sociales en France explique une partie de la perte de compétitivité des entreprises. Le dialogue social permet l'anticipation des mutations et leur accompagnement pour le bien des salariés et de l'entreprise.

"Quand les partenaires sociaux sont capables de se parler… ils sont capables d’assumer les mutations économiques difficiles."

La confiance passe par une juste rémunération pour tous. Il ne peut pas y avoir d’un côté des patrons qui augmentent très fortement leurs rémunérations et de l’autre des salaires qui n’augment pas ou très peu. Les salaires aujourd’hui sont beaucoup trop bas pour relancer l’activité économique.  

 

3 - L’Etat doit remettre de l’ordre juste dans un système déréglé :

Il faut sortir du discours de l’impuissance politique. "On a besoin d’une partie de radicalité" pour assurer le changement.

De l’ordre en renforçant le droit du travail en faveur des salariés dans les petites et grandes entreprises. L'interdiction des licenciements boursiers est un exemple de rééquilibrage des pouvoirs.   "Le licenciement boursier n’a que pour seul objectif d’augmenter la productivité financière".

La loi : "Toute entreprise dont la croissance économique est là, dont les résultats économiques augmentent, ne peut en aucun cas prétendre qu’elle peut faire des licenciements économiques".

De l’ordre en conditionnant les aides publiques à l’interdiction de délocaliser pour les entreprises qui font du profit.

De l’ordre en favorisant l’entrée de l’Etat ou des collectivités locales dans le capital des entreprises pour les aider dans leurs mutations économiques. Pour ne pas accepter que ces entreprises ferment, au nom du marché, entraînant une désindustrialisation de la France.

 

Une politique de bon sens : ça change !

Repost 0
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 20:00

bannière Lettre d'actualité de Ségolène

 

Vendredi dernier, Ségolène Royal ouvrait à Grenoble les "Etats Généraux du Renouveau" organisés par Libération en partenariat avec Marianne et la Fondation Jean Jaurès.
Invitée à débattre avec l'ancien premier ministre, Dominique de Villepin d'"un nouveau souffle pour la République", Ségolène Royal avait auparavant choisi de rendre visite aux habitants et aux associations du quartier de l'Abbaye sur le thème de l'éducation et celui de Villeneuve, victime de violence l'été dernier.
Aux 1000 personnes venues assister au débat et à Dominique de Villepin qui défendait la nécessité d'une réforme des institutions, Ségolène Royal a expliqué ainsi sa conception du renouveau de la République :

"Dominique de Villepin vient d’aborder la question de la réforme des institutions. C’est un sujet effectivement central pour vivifier la République. La question est de savoir au nom de quoi nous voulons faire une réforme des institutions. Au fond la réponse est simple :

La République, c’est un combat pour remettre le peuple au cœur de la décision politique.

La République, c’est ce qui est fait par le peuple, pour le peuple.

Et à partir de cet objectif politique majeur et pour éclairer nos débats par l’action de héros, de combattants de la République d’aujourd’hui, je voudrais pour commencer par rendre hommage à 3 héros d’aujourd’hui.

Vous allez voir ils n’ont pas beaucoup de liens les uns avec les autres mais chacun illustre l’un des grands principes de notre République.

 

Le premier nous rappelle que la République est fille de la Révolution française et de la soif de Liberté et de Justice. C’est le soulèvement des peuples et en particulier du peuple tunisien.

 

Le second, c’est une femme qui me paraît être une héroïne du combat de la République d’aujourd’hui. Parce qu’elle nous rappelle que la République est incompatible avec la collusion du pouvoir politique, du pouvoir de décider et du pouvoir de l’argent.
Cette héroïne c’est Irène Frachon, qui a dénoncé le médiator, le médicament qui tue. Et elle l’a fait avec une énergie, un courage, malgré les pressions de toutes sortes, malgré les menaces et au bout du compte elle a réussi à se faire entendre. Et c’est cela une héroïne de la République d’aujourd’hui.

 

Et puis j’ai envie de citer les héros contemporains de la République d’aujourd’hui, ceux qui agissent tous les jours, en première ligne, auprès des citoyens, pour défendre le lien républicain, dans les endroits où c’est le plus difficile. Et pour moi, les héros de la République sont aussi les hommes et les femmes que j’ai rencontré ce matin à Grenoble avec Michel Destot dans le quartier de l’Abbaye, les enseignants, les animateurs sociaux, les directeurs des maisons de la jeunesse et de la culture, la directrice de la structure passerelle celle qui se bat avec l’école primaire avec le collège dans un quartier où le taux de chômage est de 43%. Ou à l’école maternelle où les enfants sont issues de familles où 45% d’entres elles sont en dessous du seuil de pauvreté, 23% des familles sont monoparentales. Et bien la République c’est cela aussi, tenir la promesse républicaine d’une école qui est partout. Et c’est le message qui consiste à dire qu’aucun quartier ne doit être abandonné par la République. 

Si j’ai choisi de mettre en valeur, ces 3 types d’héroïsmes de la République d’aujourd’hui, c’est parce que la République doit tenir sur ses 2 jambes. La jambe démocratique et la jambe sociale. La jambe démocratique, c’est en effet la réforme des institutions, la démocratie parlementaire, sociale, la démocratie participative, la démocratie territoriale, qui ont sans cesse besoin d’être revivifiées, d’être améliorées et même crées. 

Et puis bien sûr l’autre jambe, c’est la justice sociale, parce que notre République est à la fois démocratique et sociale. Et cela ne l’oublions pas.

La réforme des institutions n’est qu’une des parties du nouveau souffle à donner à la République. Depuis Jaurès qui s’est battu pour que la République devienne une République à dimension sociale. Depuis le Front Populaire qui s’est battu pour que la République ait une dimension sociale, depuis le Conseil National de la Résistance qui a repris ce combat de la République sociale parce qu’il fallait bien que le travail du Conseil National de la Résistance soit à la hauteur du sacrifice de ceux qui ont donné leur vie dans la résistance. Et puis 1981 avec François Mitterrand, c’est la continuité de l’œuvre qui donne à la République une dimension sociale très forte et qui reprend l’œuvre du Front Populaire avec la 5ème semaine de congés payés, avec la retraite à 60 ans, avec les 39h et les lois Auroux, et le relève du SMIC et des bas salaires. 

Pourquoi cette œuvre ? Parce que la République est aussi essentiellement à dimension sociale.

Il me semble qu’aujourd’hui le principal combat est à égalité entre une réforme des institutions dont parlait Dominique de Villepin sur laquelle il peut y avoir convergence entre les républicains mais que le combat essentiel aujourd’hui, ce à quoi aspirent les Français aujourd’hui, c’est la dimension sociale de la République, avec l’aspiration à plus de justice, à plus d’égalité, dans une société où finalement les agences de notation ont plus de pouvoir que le peuple. 

Ce combat là est permanent. Ce combat républicain n’est jamais achevé et il s'accomplit avec le peuple."

Ségolène Royal a été fortement applaudie lorsque, évoquant la priorité à donner à l'école en 2012, elle a souhaité rétablir l’année de formation supprimée en IUFM aux futurs enseignants, parce que ce métier si important pour notre avenir ne peut pas être le seul que l'on apprend pas!
Même applaudissements nourris lorsque Ségolène Royal a proposé l'interdiction des licenciements boursiers, en s'appuyant sur la décision de justice en faveur des ouvriers de LU-Danone, qui annule les licenciements dont ils ont été victimes, au vu des résultats en augmentation de l'entreprise !

Repost 0
24 janvier 2011 1 24 /01 /janvier /2011 14:00

bannière Lettre d'actualité de Ségolène

Chers amis, 

Jeudi dernier, Ségolène Royal s'est rendue à l’invitation du maire François Lemaire à Bully-les-Mines, au cœur de cette terre ouvrière du nord de la France. Elle est  allée au contact des Français, de ces hommes et des femmes qui s'engagent au service des autres, que ce soit au sein de l’association Le Cheval Bleu où le docteur Jacques Louvrier et son équipe font un travail remarquable pour les personnes en situation de solitude extrême et de fragilité mentale, ou au sein d’une association qui aide les mamans avec leurs bébés et jeunes enfants.

Devant plus d’un millier de personnes, dans une ambiance chaleureuse et humaine, elle a insisté sur la volonté qui est la sienne de donner la parole à ceux qui ne l'ont pas ou ceux qui ne l'ont plus. Au cœur de cette région ouvrière où, à l’image de millions de Français, de nombreux concitoyens se retrouvent dans des situations de plus en plus dures, elle a tenu à réaffirmer les valeurs de solidarité et de résistance.

Résistance et solidarité face à la marginalisation des ouvriers et des classes populaires qui se retrouvent non seulement privés de leur travail, privés de salaires décents, mais privés aussi de leur droit de parole et du pouvoir démocratique. Aujourd’hui, jamais la légitimité du peuple, des ouvriers des usines, des ouvriers de la terre, que sont les petits agriculteurs, des ouvrières du tertiaire, des petits retraités du monde ouvrier et employé, des petits chefs d'entreprises, jamais cette légitimité n’a été autant ignorée, méprisée, abandonnée.

Plus que jamais, face à la brutalité de ce pouvoir, il est nécessaire de réhabiliter la dignité et le respect envers tous et chacun.

la salle à Bully

 

A Bully, elle est  venue dire, dans ce bassin minier où l'on sait ce que signifie travailler dur, souffrir et lutter, que le peuple français n'est pas condamné à subir et qu'en 2012 nous redonnerons au peuple français le pouvoir de décider.

Avec les Français, nous écrirons un nouveau chemin, qui soit une alternative réelle au système prédateur et cupide dont nous constatons tous les jours les dégâts et les gâchis. Si cupide, ce système, qu'il a même inventé le médicament qui tue.


A Bully, elle a fait le vœu que l’année 2011 soit une année de résistance pour protéger tout ce qui peut l’être et dynamiser tout ce qui veut produire et créer.

Ségolène Royal s'est engagée à :

- redonner la retraite à ceux qui ont travaillé dur. Ce n’est que justice,

- faire un pacte de confiance avec les jeunes, pour que chaque jeune ait une bonne raison de se lever le matin parce que la société lui tendra la main au lieu de lui fermer les portes par un emploi, une formation, un contrat d'apprentissage, un service civique.

- interdire les licenciements boursiers comme les ouvriers de Lu viennent de l’obtenir,

- faire rembourser les aides publiques par les entreprises qui délocalisent alors qu’elles font du profit,

- faire la sécurité sociale professionnelle pour que les mutations économiques ne sacrifient pas toujours les mêmes,

- créer une banque publique d’investissement pour que les PME qui sont le véritable tissu productif de la nation et de l’Europe puissent investir et créer des emplois.

- redonner à l’Education ses moyens pour que l’égalité des chances ne soit pas un vain mot,

- faire une plus juste répartition des richesses, seule condition d’un redressement du pays.

- mettre fin aux tarifications bancaires abusives,

- donner à l’Etat, en partenariat avec les régions, les départements et les villes, obligation d’intervenir pour faire respecter les droits et les devoirs de chacun, et les nouvelles règles du jeu.

- revenir aux fondamentaux de la démocratie : le pouvoir du peuple, par le peuple, pour le peuple !

Repost 0
24 janvier 2011 1 24 /01 /janvier /2011 12:00

bannière Lettre d'actualité de Ségolène


Lundi 24 janvier - Université Populaire Participative sur "Crise de l'Euro, crise de l'Europe : quelles solutions ?" organisée par Ségolène Royal et Désirs d’Avenir – Théâtre Dejazet, Paris, à 18H30

Avec la participation de :

- Susan GEORGE, présidente d'honneur d'Attac

- Philippe AGHION, professeur d'économie à l'université de Harvard

- Jacques ATTALI, économiste, écrivain, directeur de PlaNet Finance

- Jean-Louis BIANCO, député et président du conseil général des Alpes de Haute Provence


Mardi 25 janvier - invitée d'Europe 1 à 8 h 20


Mercredi 26 janvier - invitée de l’émission "Face aux Français" sur France 2 à 22h10

Jeudi 27 janvier - conférence sociale régionale sur le pacte de solidarité pour l'emploi des jeunes – Maison de la Région, Poitiers, à 11h


Vendredi 28 janvier - visite de quartiers populaires à Grenoble le matin. Débat  à 15h dans le cadre des Etats-Généraux du Renouveau organisés par Marianne et Libération sur le thème "2012. Quel nouveau souffle pour la Vème République ?"

Repost 0

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande