Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

27 septembre 2010 1 27 /09 /septembre /2010 10:00

bannière Lettre d'actualité de Ségolène

Interview accordée par Ségolène ROYAL au journal le Parisien

le 26 septembre 2010 - Extrait :

 

Les syndicats ont prévu deux nouveaux jours de mobilisation contre la réforme des retraites du gouvernement, les 2 et 12 octobre. C'est encore utile ?

 Oui, c'est très important de continuer. La mobilisation actuelle dans les rues est supérieure à celle du mouvement contre le CPE. Ce qui est nouveau , c'est la prise de conscience des jeunes et des femmes qui étaient beaucoup plus nombreux dans les défilés. Au départ, beaucoup n'ont pas regardé le fond de la réforme, mais ils se rendent compte maintenant des dégâts sociaux qu'elle va provoquer. Et que casser la retraite à 60 ans et celle à 65 ans provoque des injustices flagrantes . Cette mauvaise réforme est en fait une nouvelle taxe sur les bas et moyens salaires.


Comme les syndicats, vous parlez d'une mobilisation en hausse. Le gouvernement dit l'inverse. Qui croire ?

Chacun peut constater que les gens étaient plus nombreux dans la rue. Il suffit de faire des photos aériennes pour vérifier (sourires). Il y a une indécence dans cette polémique. Cela fait penser à Louis XVI qui ferme ses portes pour ne pas entendre la protestation de la rue. Jeudi, l'Elysée a diffusé un communiqué dès 11 heures pour dire que la mobilisation était en baisse avant même les manifestations de l'après-midi. Quand un pouvoir en est réduit à déformer la réalité de la révolte sociale pour mieux l'écraser, ça prouve qu'il la craint.


En faisant une comparaison avec Louis XVI, vous sous-entendez que la France est, comme à cette époque, dans un climat prérévolutionnaire ?

Mais il est évident qu'il y a un profond sentiment de révolte et d'écoeurement. Cette réforme a été menée contre les Français avec un refus de débat. La fermeture sur la question de la pénibilité, la non prise en compte des inégalités homme-femme, l'obsession mise à casser la liberté de prendre sa retraite à 60ans et le droit d'y accéder enfin à 65 ans... tout cela manifeste une incapacité à réformer de façon moderne et démocratique. Je ne vois qu'une explication : Nicolas Sarkozy a fait des promesses à ses amis du " premier cercle de l'ump". C'est clairement une privatisation des retraites qu'il impose. En effet ceux qui ont peur de ne pas pouvoir accèder à la retraite vont fuir vers les assurances privées tenues par les amis du pouvoir, les mêmes qui bénéficient des revenus du capital scandaleusement épargnés par la réforme.

 

Le débat va commencer au Sénat. Vous pensez que les sénateurs vont modifier la réforme du gouvernement ?

Tout dépend de la mobilisation. C'est pour cela qu'il est très important que ce mois soit utilisé pour installer la crédibilité de l'autre réforme possible, juste et durable que proposent les socialistes. C'est très important qu'il y ait un débouché politique à cette désespérance provoquée par une droite dure et manipulatrice qui pénalise les ouvriers , les petits employés, les femmes mères de famille et qui refuse de toucher aux privilèges de ses soutiens financiers.


Vous pensez que seule la rue peut faire bouger le gouvernement ?

La mobilisation sociale ne doit pas faiblir. Mais elle doit être accompagnée d'un travail de pédagogie des socialistes pour que les Français puissent être sécurisés et puissent se dire "oui la gauche rétablira la sécurité sociale et répartira les efforts avec justice". La puissante communication gouvernementale est faite de contre-vérités et de mensonges. Je rappelle que déjà en 2003 François Fillon nous disait que sa réforme allait financer les retraites jusqu'en 2020 ! Leur argument est très simple c'est de dire : "c'est nous qui sauvons les retraites". C'est faux ! Rien est sauvé, les financements ne sont pas assurés après 2012-2013. Et jamais ils n'ont répondu sur la participation des revenus du capital au financement des retraites, jamais ils n'ont répondu sur l'intégration de la pénibilité, jamais ils ont dit combien d'économies permettaient le report de 60 à 62 ans et de 65 à 67 ans. En fait ça ne rapporte pas grand chose car les salariés seniors basculent dans le chômage. C'est un transtert de charges de l'assurance vieillesse vers l'assurance chômage. La preuve c'est que le Medef réclame une révision à la baisse de l'indemnisation du chômage?

L' objectif de la droite est d'abord idéologique : casser une réforme emblématique de François Mitterrand et privatiser la sécurité sociale. Vous verrez, après les retraites ce sera le tour de la santé.

Repost 0
21 septembre 2010 2 21 /09 /septembre /2010 10:00

Arcueil---2.jpg 

 

 

 

 Redresser la France

économiquement :

du local au global


 

 

"Comme je crois beaucoup à l’articulation entre le local et le global, parce que je suis une femme engagée en politique depuis longtemps et qui ai mené des combats nationaux, je vous dis qu’il n’y a pas d’écart, il ne doit pas y avoir d’écart, entre les discours que nous tenons, et les propositions que nous faisons, et ce que nous faisons effectivement comme nous sommes en responsabilité, y compris dans une collectivité territoriale.

 Pour moi il n’y a pas l’échelon noble qui serait l’échelon national, et puis l’échelon secondaire, qui serait l’échelon secondaire qui serait l’échelon territorial…… Alors l’objectif est simple : il s’agit de remettre les hommes et les femmes au cœur de l’économie. Nous avons donc pris des initiatives fortes et innovantes pour montrer de quelle manière ce qu’on nous disait impossible devient possible, et ce qui conduit aux propositions suivantes, car ce qui vaut pour le local vaut aussi pour le national. …..

C’est pourquoi je propose l’entrée de l’Etat dans le capital des entreprises stratégiques et d’avenir. Je le fais bien pour Heuliez, qui fabrique la voiture électrique, et dont j’ai empêché la fermeture et la délocalisation en décidant l’entrée de la Région à auteur de 30% dans le capital de l’entreprise, et ça marche. Je le fais bien en achetant l’usine New Fabris.

Je propose la création de la Sécurité Sociale Professionnelle. Je l’ai bien fait dans la Région avec mes équipes en recyclant les fonds de la formation professionnelle, et ce sont 10 000 salariés qui pourront être sauvés d’un licenciement en conservant 90% de leur salaire et leur contrat de travail en échange d’une formation professionnelle pour pouvoir rebondir, oui ça marche.

Je propose d’accélérer avec force et détermination la mutation écologique de l’économie comme nous l’avons fait dans la Région, avec la voiture électrique, la première région pour le plan énergie solaire, le premier lycée de l’après-pétrole, les premiers trains roulant aux biocarburants avec toit photovoltaïque, le premier pôle des éco-industries qui tient rassemblement en novembre prochain, les logements sociaux économes en énergie, les bonus verts pour l’électroménager, le plan zéro pesticide.

Alors si c’est possible dans une région, pourquoi ça ne l’est pas au niveau national.

Oui ça marche, et oui, il faut le faire."

Repost 0
21 septembre 2010 2 21 /09 /septembre /2010 09:00

Arcueil - 1 

 

 Redresser la France,

c’est sortir les jeunes du chômage


"Je veux m’adresser tout particulièrement à la jeunesse, à tous les jeunes pour vous dire que je n’accepte pas que ce soit ici en France, que le chômage des jeunes soit le plus élevé d’Europe et que ce chômage sera aggravé par la mauvaise réforme des retraites qui impose de travailler plus longtemps.

 

Je propose une lutte sans merci contre le chômage des jeunes.

Un jeune sur quatre est au chômage ; 20 % des jeunes autonomes vivent en dessous du seuil de pauvreté et dans l’incapacité de se payer un logement (d’ailleurs c’est difficile aussi pour ceux qui ont un emploi). Des baisses de salaires injustifiées pour les jeunes diplômés par rapport aux générations précédentes, des problèmes d’accès à la santé, la galère du passage de stage en stage, les discriminations qui ajoutent au fait d’être jeune, la couleur de la peau, et maintenant l’inquiétude pour la retraite future.

C’est la République du Respect qui manque à l’appel quand un jeune se retrouve au chômage malgré ses efforts scolaires et ses diplômes, quand un jeune en apprentissage ne trouve pas d’entreprise pour sa formation ou quand il y a cet écart entre les jeunes qui ont un appui et qui peuvent accéder à un premier emploi ou à un stage rémunéré et ceux qui trouvent plus de portes fermées que de mains tendues. Et que fait ce gouvernement ? Rien

Je propose la mise en place d’un pacte de confiance pour l’emploi des jeunes et que cette lutte contre le chômage des jeunes soit une grande cause nationale.

Pas un jeune ne doit rester désoeuvré. Il doit être soit en formation, soit au travail, soit en service civique. Etat, collectivités locales, associations, entreprises, tout le monde doit se mobiliser.

Je propose que toutes les entreprises qui bénéficient d’exonérations de charges sociales ou d’aides économiques aient, en contrepartie l’obligation d’entrer dans ce pacte de confiance pour l’emploi des jeunes.

- Je propose, pour lutter à la fois contre le chômage des jeunes et celui des seniors, un dispositif de tutorat des salariés expérimentés sur les jeunes accédant au premier emploi.

- Je propose que les associations agréées puissent être aidées pour recruter des jeunes en service civique.

- Je propose un plan national pour l’apprentissage, pour démultiplier l’action des régions. J’ai dans la région Poitou-Charentes que je préside mis en place une action très efficace sur l’apprentissage en créant quatre mille places d’accueil et en créant un Institut supérieur de l’apprentissage pour les étudiants post-bac qui continuent leurs études universitaires par alternance avec un travail en entreprise.

Les résultats sont là. 80 % des jeunes apprentis trouvent un emploi mais nous avons de plus en plus de mal à trouver des maîtres d’apprentissage.

C’est pourquoi, je propose une mobilisation nationale pour ouvrir grand cette porte de l’emploi par l’apprentissage et la formation en alternance.

- Je propose enfin la création de bourses tremplins, comme je l’expérimente avec succès. Ceux et celles qui crée leur activité et leur emploi présentent leur projet devant les ateliers de la création et peuvent recevoir une bourse tremplin allant jusqu’à 10 000 euros pour investir. Et ça marche ! Plus de six mille emploi ont été ainsi crées à l’échelon régional, sans compter les emplois induits. C’est cinq cent mille emplois-tremplins que nous pourrions créer au niveau national.

On le fera, et ça marchera !"

Repost 0
21 septembre 2010 2 21 /09 /septembre /2010 08:00

bannière Lettre d'actualité de Ségolène

 

Chers amis, chères amies venus de toute la France,


Notre rassemblement est magnifique. Votre fidélité et votre engagement sont précieux et je les apprécie à leur juste valeur.

Je salue en votre nom la qualité des débats sur le Respect et l’heureuse présence et liberté de ton de nos invités.

Je vous joins un résumé des principales idées de mon discours. Débattez-en dans les réunions ou sur internet. Continuons les échanges car plus que jamais nous devons penser l’avenir.

Je vous salue tous du fond du cœur et je suis très touchée par vos nombreux remerciements. Je ne vous décevrai pas.

 

Bien sincèrement,

signatute-SR.jpg

 

 

 

 

 

A suivre :

Redresser la France, c’est sortir les jeunes du chômage

Redresser la France économiquement : du local au global

 

3ème fête de la Fraternité - logo

Repost 0
17 septembre 2010 5 17 /09 /septembre /2010 16:00

3ème fête de la Fraternité - logo

 

 

Chers amis, chères amies,

 

Je vous invite à vous rassembler très nombreux à Arcueil à la Fête de la Fraternité à partir de 14h pour passer un bon moment amical, politique et musical.

A un moment où nos valeurs communes sont si gravement mises en cause par un pouvoir qui confond son intérêt personnel et les exigences de notre avenir commun, nous devons résister, combattre et proposer. Plus nous serons nombreux, et plus nous nous ferons respecter. Je vous précise d'ailleurs qu'avant ma prise de parole, il y aura un débat sur le thème du Respect.

A un moment où le pouvoir fait tout pour que nous ayons peur, nous savons qu’il y a beaucoup de raisons d’espérer. C’est ce que je vous dirai samedi en vous parlant de la jeunesse et du redressement de la France.

Je remercie toutes celles et tous ceux qui vont venir participer à nos débats. Leurs paroles, leurs contributions, leurs expériences et leurs réflexions constituent une intelligence collective.

Mobilisons-nous, rassemblons-nous, avançons ensemble.

 

A Samedi

signatute-SR.jpg

Repost 0
17 septembre 2010 5 17 /09 /septembre /2010 15:00

fête de la Fraternité à Arcueil - affiche 2

 

 

 

 

 

 

 

LE PROGRAMME :

 

14h00 : Début de la Fête de la Fraternité 


14h30 – 16h30 : Débat sur le Respect


16h30-17h00: Intermède musical 


17h00 : Prise de parole de Ségolène Royal 


18h00 : Spectacle musical (Rythm'n'Blues, musique classique, chants haïtiens, poésie, rock, percussions, salsa...)

 

 

 

 


 



Interviendront notamment :

Claude Bartolone, député et président du conseil général de Seine Saint Denis

Daniel Breuiller, maire d'Arcueil

Philippe Collin, porte-parole de la Confédération Paysanne

Guy Eyermann, conseiller régional de Poitou-Charentes, leader syndical de la lutte pour la sauvegarde de Fabris

Christian Favier, président du conseil général du Val de Marne

Olivier Ferrand, président de la fondation Terra Nova

Joaquin Masanet, ancien secrétaire général de l'UNSA Police

Jean Pierre Mignard, avocat

Ariane Mnouchkine, fondatrice du Théatre du Soleil

Arnaud Montebourg, député et président du conseil général de Saône-et-Loire

Manuel Valls, député-maire d'Evry

Et bien d’autres invités…

La Fête de la Fraternité, c'est aussi une quarantaine de stands, des rappeurs, des musiciens classiques et des danseurs d'Haïti...

Repost 0
16 septembre 2010 4 16 /09 /septembre /2010 20:00

3eme-fete-de-la-Fraternite---invitation-SR.jpg

 

3ème fête de la Fraternité - logo

 

 Nous devrons être nombreux à Arcueil

pour montrer qu’une autre France est possible

et que nous refusons de nous taire et de subir.

Repost 0
16 septembre 2010 4 16 /09 /septembre /2010 19:00
3eme-fete-de-la-Fraternite---logo.jpg


La meilleure riposte aux provocations, à la brutalité et à la corruption d'un système qui tire la France vers le bas, c'est la construction d'un avenir commun appuyé sur les valeurs républicaines de liberté, d'égalité et de fraternité.

Dans ce contexte, la Fête de la Fraternité revêt cette année une importance toute particulière.

C'est pour cela que Ségolène Royal a choisi de l'organiser dans une ville de banlieue telle qu'Arcueil (ville du Val-de-Marne, toute proche de Paris). 

Alors que le pouvoir en place, pouvoir de la peur, confronté à ses échecs fracassants dans la sécurité, dans l’économie, dans l’éducation, dans la santé, a pris la décision funeste, pour faire diversion, de bafouer la République ; alors que ce pouvoir dépressif se nourrit du discrédit de toutes les formes de croyance et d’espérance, notre pays a besoin de se souvenir qu’il existe toujours un rêve qui s’appelle la France, le rêve d’une société fraternelle, où les femmes et les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits, sans distinction d’origine, de race ou de religion.

Face aux mensonges sarkozystes, nous nous devions de montrer à notre pays son vrai visage. C’est pour cela que nous organiserons notre Fête de la Fraternité dans une ville qui est un symbole parce qu’elle ressemble à tant d’autres villes de France.

Arcueil représente le type même d'une ville populaire. Elle compte 45% de logements sociaux, ses cités les plus récentes ont été construites pour offrir un environnement harmonieux. Les plus anciennes, comme « la Vache Noire » ou « le Chaperon Vert », ont été construites dans les années 1960. Elles font aujourd’hui l’objet d’importantes reconstructions, démolitions, réhabilitations, qui impliquent l’ensemble des habitants. Ces cités côtoient plusieurs quartiers pavillonnaires, représentatifs de ce que l’on appelle souvent abstraitement « le péri-urbain », alors qu’il s’agit de la réalité de la vie de plusieurs millions d’entre nous. Arcueil témoigne ainsi d’une diversité urbaine et sociale que l’on retrouve dans tant de nos villes qui contribuent aujourd’hui à faire le visage de la France.
Sa diversité sociale s’enrichit d’une diversité culturelle. Plus de quarante-sept nationalités sont représentées dans cette ville où les habitants ont toujours été à l’avant-garde de la défense des Droits de l’Homme, de l’ouverture et de la coopération avec l’étranger. A l’époque de l’Apartheid, Arcueil s’est ainsi distinguée par ses témoignages de solidarité envers les Sud-africains en lutte. C’est ainsi que Dulcie September, qui représentait l’ANC en France, y a été accueillie et y a résidé, et que Nelson Mandela a visité Arcueil en 1996 pour rendre hommage à la solidarité de ses habitants ; beaucoup d’Arcueillais-es s’en souviennent encore aujourd’hui.
Contre la propagande éhontée de ce pouvoir qui voudrait nous faire croire que nous ne pouvons pas vivre ensemble, Arcueil est la preuve flagrante que la diversité est toujours harmonieuse quand elle se conjugue avec la fraternité, quand le respect est partagé et quand on donne à tous le pouvoir de s’exprimer et à chacun l’attention qu’il requiert.
La ville s’est par exemple illustrée ces dernières années par des initiatives démocratiques importantes : les assemblées de quartiers dotées de budgets, le droit de pétition devant le Conseil municipal, le référendum local d’initiative populaire, par exemple pour la réhabilitation des cités. C'est une ville qui démontre quotidiennement les vertus de la démocratie participative.

Pour toutes ces raisons, Arcueil a le visage de la France : des femmes et des hommes qui prennent en main leurs destins, qui agissent les uns vis-à-vis des autres en citoyens, qui pour beaucoup, comme tant d’entre nous, endurent la situation actuelle, qui comme tant d’entre nous se demandent souvent comment finir le mois, mais qui comme tant d’entre nous résistent, travaillent, espèrent et qui, coûte que coûte, luttent à leur échelle pour une France plus forte parce que plus solidaire. C’est la France où la fraternité n’est pas qu’un mot, mais une réalité et un combat quotidiens. C’est la France que ce système corrompu voudrait cacher pour mieux faire passer dans l’ombre ses mesures injustes et impuissantes. C’est la France qu’à Désirs d’Avenir nous avons décidé de regarder dans les yeux.

Nous remercions Daniel Breuiller, maire d'Arcueil, pour son accueil. Nous avons eu l'occasion à de nombreuses reprises d'observer et apprécier son travail remarquable en ce qui concerne le rassemblement à gauche, au-delà des étiquettes. Nous connaissons son abnégation et son engagement pour la démocratie jusqu'au bout. Et comment oublier que les efforts réalisés dans la ville ont aussi été possibles grâce à l’implication de Denis Weisser depuis plusieurs années ? Quand on connaît les qualités humaines de Denis et son engagement dans le sens de l'intérêt général, on n'est pas surpris que les Val-de-marnais aient reconnu son travail en l’élisant conseiller Régional.

Nous devrons être nombreux à Arcueil pour montrer qu’une autre France est possible et que nous refusons de nous taire et de subir.

Repost 0
17 juillet 2010 6 17 /07 /juillet /2010 12:00

 

bernard giraudeau - site DA 

Hommage à Bernard GIRAUDEAU

par l'équipe de Désirs d'Avenir  -  17 juillet 2010

 

Cet explorateur du monde et de la vie, cet artiste brillant , comédien, cinéaste, écrivain.

Homme de gauche, né à la Rochelle, épris de fraternité, de justice et de non violence, il voulait ne pas "combattre" son cancer mais "l'apprivoiser" et l'appelait son "nouveau bateau". Il s'agissait pour lui d'un parcours initiatique qu'il partagea pour ceux atteints du meme mal.

Ce fut sa dernière traversée : digne, généreuse et exemplaire

Repost 0
5 juillet 2010 1 05 /07 /juillet /2010 13:00

  avec les sinistrés de Xynthia

Communiqué de presse de Ségolène ROYAL

le 2 juillet 2010

Le moment convivial sous forme de pique-nique

organisé dimanche à Rochefort

 

Avec les sinistrés de Xynthia

 

En réponse aux questions posées par Dominique Bussereau, Ségolène Royal refuse de polémiquer.

Le moment convivial sous forme de pique-nique organisé dimanche à Rochefort est ouvert à tous, chacun peut inviter sa famille et ses amis à y participer.
Il fait suite à la campagne de promotion du littoral portée par les deux Régions touchées, le Poitou-Charentes et les Pays de la Loire, pour aider les entreprises touristiques notamment, faire la promotion de la Région et démontrer que le littoral reprend des couleurs. C'est aussi l'occasion de valoriser les produits régionaux.

Le produit de la vente de la buvette ira aux associations de défense des sinistrés. Il y aura également des stands sur lesquels ces associations pourront sensibiliser la population au combat qu'elles mènent.

Il n'y a, dans ce rassemblement rien d'indécent, bien au contraire. Je précise que tous les participants paient leur déplacement et leur repas. Il n'y aura aucune prise de parole politique, ni aucune réunion politique. C'est un moment simple de rassemblement.

Il faut en effet savoir se rassembler au-delà des clivages, notamment par respect pour tous ceux qui ont souffert.

C'est cet esprit d'unité qui a conduit d'autres régions françaises à apporter 900 000 € de subventions qui ont été redistribuées aux communes. C'est aussi cet esprit d'unité et de rassemblement qui a permis, dans les semaines qui ont suivi la tempête, à la Région et au Conseil général de Charente-Maritime, d'élaborer ensemble un plan de soutien aux entreprises. C'est ce bon esprit qui doit perdurer.

Comme pour tous les grands événements de la Région dont je suis fière, j'en informe mes amis de Désirs d'Avenir, pour qu'ils participent à ces moments de joie et qu'ils découvrent la Région. Je le fais comme chacun pourrait inviter ses amis. Et contrairement à ce que je lis ici ou là, Désirs d'Avenir n'est pas une association politique, c'est une association d'intérêt général animée par l'idéal de fraternité.

C'est dans cet esprit de fraternité que je serai très heureuse d'accueillir au pique-nique solidaire Dominique Bussereau et tous les élus locaux, quelle que soit leur sensibilité politique.

Repost 0

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande