Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

28 août 2009 5 28 /08 /août /2009 16:00

Les prochains rendez-vous avec Ségolène ROYAL
par l'équipe de Ségolène ROYAL  -  le 26 août 2009


Chers amis, Chères amies,

Au lendemain des Ateliers d'été de l'Espoir à gauche qui se sont tenus à Marseille, beaucoup d'entre vous s'interrogent sur les raisons qui ont conduit Ségolène Royal à ne pas y aller. Elle n'a pas voulu y être présente afin d'éviter un risque d'éclatement du parti socialiste.


En revanche, les convergences et rassemblements qui se sont esquissés vont dans la bonne direction et illustrent les idées que Ségolène Royal défend depuis longtemps.

De nombreux responsables de Désirs d'Avenir ont défendu nos valeurs : Jean-Pierre MIGNARD, Jean-Louis BIANCO, Aurélie FILIPPETTI, Najat BELKACEM pour n'en citer que quelques uns.


Ségolène Royal sera à La Rochelle pour l'Université d'Eté du Parti Socialiste qu'elle accueillera le vendredi 28 août à 14h15 lors de la séance d'ouverture.



Et nous nous retrouverons à Montpellier à la Fête de la Fraternité organisée le 19 septembre par Brahim ABBOU, les comités locaux de Désirs d'Avenir et les responsables de Cités d'avenir.



Puis à Poitiers, les 1er, 2 et 3 octobre à 18h chaque jour autour des sept défis pour une politique de civilisation. Ségolène Royal se réjouit de vous y retrouver nombreux.
Repost 0
28 août 2009 5 28 /08 /août /2009 15:00



envoyé par  segolene-royal
Repost 0
24 juillet 2009 5 24 /07 /juillet /2009 15:00


Chères amies, chers amis,


L'été nous invite à faire une pause, à prendre du recul et de la hauteur.


Je ne veux pas ajouter à la cacophonie du Parti socialiste, qui a plus que jamais besoin de travail, d'idées neuves, et de sérénité. Ne nous abîmons pas dans les concours de petites phrases qui écoeurent les Français. Travaillons à relever la gauche, face à une droite arrogante et trop sûre d'elle-même. Travaillons à rendre possible une nouvelle espérance.

Avec vous, j'ai porté les couleurs de la gauche à l'élection présidentielle de 2007. Avec vous, j'ai porté l'exigence de la rénovation lors du débat du Congrès. Cela me crée des devoirs. J'ai, en effet, une responsabilité particulière : celle d'agir pour rassembler nos forces et aider le PS à changer vraiment, en profondeur.

Chacun comprendra donc, fidèle à ma conception de la politique, que je ne veuille pas être instrumentalisée dans un quelconque courant ou sous-courant, à l'heure où le PS souffre d'être si fragmenté. C'est pourquoi, en réponse à vos questions arrivées nombreuses sur le site, je ne prendrai pas part aux multiples initiatives de courants qui vont avoir lieu cet été, en leur recommandant d’être sérieux et respectueux de chacun, et à faire des propositions crédibles pour améliorer la situation du pays.

Et je vous invite d'ores et déjà à venir nombreux, le samedi 19 septembre à Montpellier, pour la Fête de la Fraternité (précédée d’une Université populaire participative) organisée par nos amis de Montpellier, notamment Brahim Abbou. Ce temps d'échange, de travail et de convivialité sera ouvert à tous, sans exclusive ni exclusion, ouvert à tous les adhérents de Désir d'avenir, à tous les militants et sympathisants de gauche, et au-delà, à tous ceux qui partagent l'espoir d'un monde nouveau.

Retrouvons-nous ensuite à Poitiers du 1er au 4 octobre pour l’Université européenne et internationale organisée avec Edgar Morin sur le thème : "Au-delà du développement. Les sept défis pour une politique de civilisation".

Bon été à tous. Rendez-vous à la rentrée, en grande forme !

 


 

Repost 0
8 juillet 2009 3 08 /07 /juillet /2009 15:00

Repost 0
19 juin 2009 5 19 /06 /juin /2009 08:00




Le conseil d'animation politique

de Ségolène Royal

Source : Désirs d'Avenir  -  le 10 juin 2009






Le conseil d'animation politique se réunit une fois par semaine autour de Ségolène Royal.


Il est composé de :

Jean-Louis Bianco, député et président du Conseil général des Alpes de Haute-Provence

Delphine Batho, députée des Deux-Sèvres

Jean-Pierre Mignard, président de Désirs d'avenir

Najat Vallaud-Belkacem, adjointe au maire de Lyon et conseillère régionale

Guillaume Garot, député-maire de Laval

Aurélie Filippetti, députée de Moselle

Gaëtan Gorce, député de la Nièvre

Dominique Bertinotti, maire du 4è arrondissement de Paris

Jean-Jack Queyranne, président de la Région Rhône-Alpes

François Rebsamen, sénateur-maire de Dijon

Repost 0
19 juin 2009 5 19 /06 /juin /2009 07:00

Des solutions à la crise


Chères amies, chers amis,


L'université populaire participative de lundi était encore une fois d'une qualité exceptionnelle. 

C'était notre troisième Université populaire participative, après celles sur la fraternité et l'Afrique.


Vous avez été très nombreux à être présents et le nombre important de vues des vidéos sur Internet m'encourage à continuer, avec toute l'équipe, cet effort et cette offre intellectuelle de très haut niveau.

Je crois que nous avons lundi soir démontré que la crise n'était pas une fatalité et qu'il y avait des solutions. Les intervenants ont confirmé ce que je pense depuis longtemps : on ne sortira pas de la crise sans changer de modèle.

Autre point spectaculaire de convergence : l'importance de la démocratie sociale, soulignée par les économistes, les chefs d'entreprise et la voix des salariés. C'est elle qui donne un sens au syndicalisme de masse.

On retiendra également : la démonstration par Philippe Aghion de l'impact du système nordique, et par Yann Algan du rôle de la confiance ; la description du retour des errements de la finance internationale, par Jacques Attali ; le témoignage de l'efficacité que serait un vrai droit d'information et d'alerte des syndicats, par Edouard Martin ; le rôle de l'écologie par Jean-Paul Fitoussi ; l'efficacité du plan après-pétrole par Jacques Barbier ; la pertinence de l'économie plurielle par Gontran Lejeune.

Ce travail de fond est bien sûr à disposition du Parti socialiste, comme je l'ai dit à Martine Aubry.

Nous vous invitons à prendre connaissance des débats de lundi soir, du compte-rendu des principales propositions et à venir prochainement contribuer à l'approfondissement des réflexions sur le site.

Vous pouvez organiser sur vos territoires, des réunions de même nature avec des entrepreneurs, des responsables syndicaux, des universitaires, des responsables associatifs, qui seront très heureux de partager leurs expériences et leurs savoirs, en utilisant tout ou partie des vidéos.

Vous pouvez également poser vos questions en vidéo, suite aux débats de lundi. Nos invités à l'Université populaire participative y répondront dans les semaines qui viennent.

Amitiés,





Repost 0
15 juin 2009 1 15 /06 /juin /2009 11:00

Après les européennes de 2009 ... mais Najat regarde aussi dans le rétroviseur : que disait ROCARD après l'échec historique de 1994 ? :
Reconstruction d'un projet social, transformation du parti lui-même ... 15 ans après, on se repose les mêmes questions !!! Même diagnostic ... et un manque éffarant d'action, de travail !!!


De l'air ! De l'air !

Bonjour à toutes et à tous, j'espère que ce week-end est meilleur que le précédent... Une semaine après la débâcle électorale du parti socialiste, je reviens sur ce coup de tonnerre malheureusement attendu. Je n'accable pas Martine Aubry et je ne participerai pas au "tout sauf Martine" que certains voudraient voir monter, ce sont les mêmes qui ont alimenté le "tout sauf Ségolène" et qui font la ruine de ce parti. Nous serrons les rangs.

Sur le diagnostic que dire ? Sur le remède que proposer ? Relisons ce que Michel Rocard écrivait au lendemain de l'échec historique des européennes de 1994 dont nous ne sommes pas si loin à tout point de vue :
"Dans parti socialiste, il y a parti et socialiste, or chacun de ces termes doit aujourd'hui être reconstruit. Le nom même du socialisme s'est forgé dans une conception du monde tout entière basée sur des rapports de production, sur des rapports de classe qui ont cessé d'être les seuls fondements de l'action politique. Etre fidèle aujourd'hui c'est prendre acte de ce fait.

Mais que dire du parti lui-même ? Qui peut croire qu'il pourra demeurer une société close attachée à ses rites, pratiquant les querelles de chapelles ou les luttes de courant et prétendant offrir à l'extérieur un discours monolithique par rapport auquel tout désaccord est un drame, toute déviation un sacrilège, et n'acceptant d'alliés que dans la soumission ?

Ce dont nous avons besoin, c'est un vaste mouvement ouvert et moderne, extraverti, riche de sa diversité et même l'encourageant. Un mouvement qui fédère tous ceux qui partagent les mêmes valeurs de solidarité, le même objectif de transformation.
Ce mouvement s'étendra à tout ce que l'écologie compte de réformateurs, tout ce que le centrisme compte de fidèles à une tradition sociale, tout ce que le communisme compte de véritablement rénovateur, et à tout ce que les droits de l'homme comptent aujourd'hui de militants actifs et généreux."

Stupéfiant non ? Le PS n'a pas su trouver la synthèse entre son projet social historique et le modèle de société écologique, il n'a pas su parler à la fois aux classes moyennes et aux couches populaires, il s'est isolé dans l'entre soi et les les logiques de courant en refusant de s'ouvrir, il a méprisé ses leaders locaux, il a tourné le dos à 50% de ses militants, il a trop peu parlé d'Europe et n'a pas su l'incarner comme Daniel Cohn Bendit ou Eva Joly, franco-allemand, franco-norvégienne, icônes de l'engagement, authentiques citoyens européens...

De l'air, de l'air !! une ouverture du parti sur la société civile, des adhésions à bas prix, plus de place pour la jeunesse, plus de participation des Français pour construire notre projet, des primaires ouvertes pour la présidentielle, une réforme du militantisme, de la solidarité entre socialistes, un débat sur les alliances loin de tout dogmatisme, des intellectuels et des artistes !
Repost 0
14 juin 2009 7 14 /06 /juin /2009 20:00

Lu sur le blog de DA Rueil-Malmaison :

La France souffre et le PS demande 6 mois pour se rénover ?


On voit bien là que notre parti n'a plus la notion de ce que ressentent nos concitoyens.

La maison brule et il faudrait attendre 6 mois que les pompiers arrivent.


Suggérons à la direction du parti socialiste d'aller chercher les idées là où elles ont déjà été débattues :

- dans les associations qui soutiennent les chômeurs, les sans-papiers, les sans domicile fixe...

- auprès des éducateurs de quartiers défavorisés,

- auprès des syndicats,

- auprès de tous les professionnels qui interviennent dans l'éducation, la santé, la culture, l'information, la communication...

- auprès de tous ces "think tanks" qui réfléchissent à l'économie, à l'action politique...

 


Et puis, pensons à tout ce qui émerge actuellement des universités populaires et participatives de Désirs d'Avenir.


Les idées existent, c'est le moment ou jamais de les mettre en pratique.

 

 

 

 


Encore faudrait-il que certains, englués dans leurs certitudes et leur ostracisme, se décident à passer à l'action en matière de travail collectif, de rassemblement, plutôt que d'en parler, d'en parler, d'en parler ...

 

Pourquoi ai-je dit "ostracisme" ?

C'est à cause d'une anecdote qui me reste dans la tête. Ca s'est passé au Conseil Fédéral du 8 juin à LILLE, ça se passe comme ça au Parti Socialiste :

Un des mandataires de la motion "E" à l'automne 2008 est intervenu, pour signaler notamment que "Désirs d'Avenir" (qui est une association, ne leur en déplaise) allait organiser un travail de réflexion dans le cadre d'une Université Populaire Participative consacrée à la "Croissante verte".

 

Quel brouhaha et que de moqueries au seul nom de "Désirs d'Avenir" ! Pensez-donc, une secte (je ne l'ai pas entendu ce soir-là, mais les réactions furent ... déplacées).

D'autant plus déplacées, aussi, après le succès des Verts au scrutin européen de la veille !!!

Repost 0
12 juin 2009 5 12 /06 /juin /2009 11:00

Je relève dans le texte qui suit, de notre camarade Dominique (dont j'ai parlé dans le précédent biillet) qu'elle se définit comme "petite militante qui se donne à fond". Je confirme.

Et je confirme aussi que nous sommes nombreux dans ce cas, militants de base, à nous investir dans un Parti Socialiste qui nous deçoit chaque fois un peu plus. Il paraît que, dans cet échec du dimanche 7 juin, nous porterions tous une "responsabilité collective".
C'est ce qu'ILS disent, là-haut !
Donc, s'ils le disent, c'est que ça doit être vrai ! Je n'en suis pas si sûr ...



Cher-e-s ami-e-s et camarades,

Il y a une chanson de Souchon qui dit :
"Rame, rame. Rameurs, ramez.
On avance à rien dans c'canoë.
Là-haut,
On t'mène en bateau :
Tu n'pourras jamais tout quitter, t'en aller...
Tais-toi et rame."


Voilà ce que je pense aujourd'hui et à nouveau de mon parti, de ma condition de petite militante qui se donne à fond et perd peu à peu ses illusions, parce que là-haut on se moque de nous en particulier et des citoyens en général.
Pourtant, je ne partirai pas sauf si je deviens froide et sans état d'âme. Parce que le socialisme est au plus profond de moi, parce qu'il existe un autre parti dont je pourrais me sentir proche, ce sont les verts mais que pour moi, il n'y aurait pas lieu d'y avoir un parti vert si les partis traditionnels s'emparait du thème écologique.

On s'est trompé de campagne, alors qu'il y avait tant à dire sur la présence de l'Europe, quotidiennement, dans la vie de nos concitoyens et sur des avancées dont nous pouvons être fiers. Dany le rouge et Eva Joly ne s'y sont pas trompés, ils ont constitué des listes européennes, ils ont parlé d'Europe, les grands vainqueurs de ce scrutin, en réalité, ce sont eux.
On a laissé les partis d'extrême droite (et certains camarades à l'intérieur même de notre parti) marteler que le PSE votaient la plupart du temps avec le PPE, alors qu'il aurait été si simple de faire état des combats des socialistes au parlement européen. Même si ces partis se prennent une gamelle comme nous, ça n'a certainement pas été sans conséquence.

Pour la petite histoire, une camarade bruxelloise ayant fait passer un texte du PSE sur son bilan 2004-2009, je me suis dit que ça serait un document important à faire connaître, je l'ai donc diffusé à quelques camarades de ma section, espérant qu'on en ferait quelque chose. Enthousiasme de tous : "formidable, voilà de quoi nous devons parler mais pourquoi le parti ne le fait pas ?" J'ai proposé de le mettre peu à peu sur le blog. Un "spécialiste" du dossier européen m'a aussitôt dit que c'était trop important, indigeste et qu'il fallait mieux le compiler, qu'il allait le faire très vite. C'était il y a 3 semaines, j'attends encore sa compilation, malgré plusieurs relances !

Ce parti, il est urgent de le secouer, parce que les militants en ont marre de voir à chaque fois la victoire s'envoler pour les petites magouilles de ceux d' "en-haut" qui se partagent les bonnes places.

... Nous sommes en juin. Je suis prête à parier que le parti va rentrer en sommeil en évoquant la fatigue des militants après une campagne intense, la proximité des vacances, et à la rentrée, tout sera "rentré dans l'ordre". Ne les laissons pas une nouvelle une fois nous abuser.

Fraternité.
Dominique, fatiguée, secouée mais prête à la révolution !
Repost 0
12 juin 2009 5 12 /06 /juin /2009 09:00


Ma camarade Dominique, qui anime le Comité local DA de Rueil-Malmaison (et ex-dunkerquoise de surcroît) nous a transmis la lettre qu'une sympathisante du PS  a adressée à une militante PS et DA92.


Avec son autorisation, je la reproduis ci-après :




Je voulais juste te dire combien j'étais touchée par les résultats. Je ne comprends pas très bien ce qui se passe dans la tête des gens quand on voit les reportages des commémorations de la veille, et que le lendemain on a le moyen de s'exprimer : comment ne peut-on pas répondre présent pour s'intéresser à ce qui est le plus magnifique depuis 50 ans, la construction de l'Europe ?
Ceci pour l'abstention.
Quant aux résultats du PS : courage, je suis sûre que le vent va tourner,. Mais je trouve que vos dirigeants ne sont pas très emballants. Je n'ai pas besoin d'être emballée mais tout de même, par fidélité, j'ai voté PS. Mais dans mon être profond, j'étais très tentée par les écologistes; pourtant Bové, bof !

Je suis vraiment triste pour vous car j'ai le cœur socialiste et je pense que dans vos rangs il y a beaucoup de personnes avec ton allant et ton dynamisme. Pourquoi ce ne sont pas ces personnes que l'on voit au premier plan, avec des idées qui nous entraînent à les suivre ? Il faut nous parler Europe et pas rivalité, dont on n'a rien à faire.

Mais je sais que tu es d'accord avec moi, et je ne veux pas t'attrister plus mais te réconforter. Quand tu additionnes toutes les voix, la France est plutôt à gauche et gouvernée à droite. Je ne sais pas si cela te console, mais cela peut être un petit espoir pour l'avenir.

COURAGE ! Le chemin est aride, mais un jour la victoire sera belle.
Je t'embrasse, et ne baisse pas les bras,.
C'est vous qui êtes dans une belle vérité.
Repost 0

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande