Réaction aux propositions d’Arnaud Montebourg sur la désignation

du candidat socialiste à la prochaine élection présidentielle.


"Je me réjouis des propositions formulées par Arnaud Montebourg car elles répondent à un enjeu majeur pour le Parti, tout en accélérant la réflexion collective qui doit aboutir à des propositions concrètes lors de la convention de la rénovation prévue à l’automne.

Assumer dès maintenant l’élection présidentielle de 2012 comme une échéance qui doit structurer la vie du parti, se doter au plus vite de règles du jeu acceptées par tous, nous assurer de la plus grande légitimité possible pour le ou la future candidate et ouvrir très largement le Parti à toute la diversité de la société française : voilà autant d’objectifs que je partage pleinement avec les auteurs du rapport.

Je suis heureuse aussi qu’une telle proposition paraisse aujourd’hui en mesure de rassembler dans la sérénité une très large majorité de responsables et de militants dans le Parti. Une page se tourne."

 

[J'ajoute ici : c'est nous qui avons les premiers, dès 2006, porté ce concept au sein du PS]




Rénovation du PS / Primaires "ouvertes" en 2012 ...


PARIS, 30 mars 2009 (AFP) - Le député Arnaud Montebourg, chargé de la  rénovation au Parti socialiste, a préconisé dans un rapport rendu public lundi l'organisation de "primaires ouvertes" aux sympathisants pour la désignation du candidat à l'élection présidentielle de 2012.


Ce premier rapport de "la Rénovation" de neuf pages est élaboré par le député de Sâone-et-Loire et le président de la fondation Terra Nova*, proche du PS, Olivier Ferrand, après une mission effectuée aux Etats-Unis début mars et consacrée à l'étude de l'élection de Barack Obama.


Le texte propose d'introduire un système de primaires ouvertes" en 2012. "Aux Etats-Unis,  c'est la primaire  qui crée la dynamique. C'est elle qui permet de susciter et de structurer la mobilisation. Sans la primaire, impossible de déployer deux millions de militants sur le terrain pour l?élection générale, impossible de taper à plusieurs millions de portes, impossible de dialoguer en direct avec 69 millions de citoyens", écrivent les auteurs.


Ils soulignent que la primaire PS de 2006, pourtant réservée aux seuls militants, avait "suscité un réel engouement".


"Peut-on franchir le Rubicon en organisant une primaire ouverte pour 2012?, demande M. Montebourg qui rappelle que d'autres partis de gauche en Europe  -Grèce et Italie- ont choisi cette méthode.

Selon lui, une primaire ouverte aux sympathisants produit "un formidable effet de dynamique" et une "puissance de mobilisation" incomparable à celle que produirait "la désignation par 200.000 socialistes français".


La "codification de ces primaires doit se faire le plus tôt possible, à froid" pour que les règles du jeu soient imaginées non "par tel ou tel candidat", mais "dans l?intérêt général stratégique d?une remobilisation du camp de gauche", préconise le rapport.


Le texte suggère aussi de "moderniser les méthodes militantes" et préparer la campagne présidentielle "quatre ans avant l'échéance".