Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 09:00

 

une-gr-ve--plus-personne-ne-s-en-aper-oit.jpg 

 

Souvenez vous : "Désormais, quand il y a une grève en France, personne ne s'en aperçoit !"

 

Et puis, il y a toutes les promesses non tenues, et la poursuite de la casse industrielle. Le résident actuel de l'Elysée, en campagne depuis 5 ans, veut maitenant se racheter une conduite, mais les salariés (le peuple) et leurs représentants syndicaux ('"l'élite" dans la bouche de Sarkozy) ne se laisseront pas avoir une seconde fois :


 

Bernard Thibault (CGT) : Sarkozy parmi "les plus mal placés pour parler de la valeur travail"

Source : LeParisien.fr  -  le 27 février 2012

 

Invité à commenter les visites des candidats à la présidentielle dans les usines, M. Thibault a jugé sur Canal Plus que M. Sarkozy "cherch(ait) à remonter un terrain perdu sur le sujet" tout en se félicitant que "les responsables politiques se mettent à l'écoute des conflits sociaux".
Le chef de l'Etat a "beaucoup parlé de politique industrielle sans que les actes soient conformes aux discours", a encore dit le responsable syndical.
"Le président se targue de vouloir incarner la valeur travail. Je crois qu'il fait partie des plus mal placés pour parler de la valeur travail", a-t-il insisté, revenant sur un des leitmotiv du président sortant.
"Il a décidé, entre autres, de la journée de travail gratuit (le jour férié travaillé pour financer la dépendance, voté lorsque M. Sarkozy était ministre de l'Economie, NDLR), pas de revalorisation du Smic...", a cité en exemple M. Thibault. "Contrairement à ce qu'il affirme, il n'a pas consacré la valeur travail", a-t-il insisté.

 

M. Thibault a également fustigé une "hypocrisie" : "au même moment où le président de la République instaure une augmentation de la TVA (...), ce même gouvernement organise l'évasion fiscale d'une de ses principales entreprises dans laquelle il est le premier actionnaire, GDF-Suez". La fédération CGT de l'énergie accuse GDF-Suez de vouloir créer une société basée au Luxembourg pour "délocaliser" les activités de stockage internationales et "réaliser des gains fiscaux", une vision des faits réfutée par la direction du groupe.
Interrogé sur une "tradition de neutralité" des syndicats en politique, M. Thibault a répondu.: "il n'y pas de neutralité syndicale qui vaille. (...). Il n'y pas de tradition. Je ne connais pas d'organisation syndicale qui soit neutre".

.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article
28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 08:00

 

On le sait, à l'UMP tout est bon pour désinformer et manipuler.

Comme l'écrivait à juste titre Najat BELKACEM (voir précédent billet) à propos de la campagne de la droite, la stratégie s'est imposée : "mentir et tricher".

Jean-Louis BIANCO rectifie, rappels à l'appui, les allégations de l'UMP concernant un supposé satisfecit de sa part concernant le bilan international de Sarkozy :

 

jean-louis-bianco---la-provence.jpg 

Sur le blog de Jean-Louis BIANCO  -  26 février 2011 :

"L’UMP m’instrumentalise… mais devrait me relire !"

 

 

J’ai appris ce matin que l’UMP diffusait des tracts dont lesquels mon nom était cité pour défendre le bilan international de Nicolas Sarkozy. Ainsi j’aurais "salué" l’intervention du président sortant lors de la crise géorgienne…

J’invite les rédacteurs des argumentaires de l’UMP à me relire, un peu plus attentivement. En effet, j’avais déclaré à ce sujet (mon propos est toujours disponible sur le blog) que… :

- la médiation de Nicolas Sarkozy s’était révélée être une "capitulation aux conditions russes",
- si la France avait eu raison d’intervenir, c’était uniquement en étant associée à "l’Europe" dans le cadre de sa présidence,
- une nouvelle fois, la "politique étrangère et de sécurité commune" de l’UE (PESC) demeurait "une formule creuse".
- le Livre blanc sur la défense et la sécurité présenté par Nicolas Sarkozy gardait "une approche purement nationale et constituait une occasion manquée pour notre pays qui aurait du profiter de la présidence française de l’Union pour faire aboutir la proposition d’un Livre blanc européen".
.
Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 13:00

 

Face à la violence de la campagne UMP et de son champion, faut-il répondre sur la même tonalité ? Les avis seront partagés, mais le résident actuel de l'Elysée a tellement pratiqué la tromperie et la démagogie pendant ces cinq années qu'il faut bien avoir conscience qu'il est prêt à utiliser tous les moyens pour garder le pouvoir, et à passer la sur-multipliée ! Najat BELKACEM attaque, et ça n'est pas fait pour me déplaire : 

 

Communiqué de Najat BELKACEM

porte-parole de François HOLLANDE  -  le 26 février 2012

 

Terrorisme médiatique et grand-banditisme intellectuel :

les deux mamelles de la campagne UMP

 

Nicolas Sarkozy l’a compris, il ne gagnera pas l’élection présidentielle à la loyale: son bilan est indéfendable, sa personne est rejetée, il n’a pas de projet et son camp est miné par la division entre ceux qui courent après le Front National et ceux qui pleurent la disparition de la bonne vieille UDF. L’UMP n’existe plus que par la peur panique de perdre le pouvoir.

 

Une seule stratégie de campagne s’impose : mentir et tricher. Le vrai modèle de Nicolas sarkozy n’est pas Angela Merkel, mais un mélange de Silvio Berlusconi et de Vladimir Poutine, avec le vide idéologique de l’un et la brutalité des méthodes de l’autre.

un pinocchio 

Promettre aux Français salariés modestes 1000 euros de plus sur leur feuille de paie en direct au journal de 20h n’est rien d’autre qu’un abus de confiance, de la vente forcée, une escroquerie.

 

Le Nicolas Sarkozy qu’on cherche à vendre aux Français est un faux, une contrefaçon, un produit de contrebande imaginé par des cerveaux d’extrême-droite et revendu par des valets sans morale comme Xavier Bertrand (*), qui ne prennent même plus la peine de justifier l’injustifiable en préférant insulter l’adversaire.

 

Nicolas Sarkozy a gouverné en bande à part, il fait campagne en bande organisée. Tout un programme, en effet. 


(*) Edifiant : Bertrand ferait pression pour décaler les licenciements

.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 12:00

 

Ce n'est pas pour rien que, découvrant les infos qui suivent dans plusieurs sources, mon choix s'est porté sur je journal Le Figaro ! Un journal plutôt porté à soutenir le résident actuel de l'Elysée, et ce n'est pas peu dire !

chrono et calendrier 

Bertrand ferait pression

pour décaler les licenciements

Source : LeFigaro.fr  -  le 16 février 2012

 

Selon le magazine Challenges, le ministre du Travail aurait donné des instructions à la FNAC ou encore à Areva pour qu'elles décalent de quelques mois leurs projets de licenciements.

Une poussée du chômage n'est pas de bon augure à quelques semaines des élections. Afin d'éviter l'effet délétère qu'aurait l'annonce de nouveaux plans sociaux, le ministre du Travail, Xavier Bertrand, aurait donné des instructions à plusieurs grandes entreprises afin qu'elles décalent leurs projets de licenciements, fait savoir le magasine Challenges .

La Fnac, qui avait annoncé au mois de janvier un plan d'économies comprenant 500 suppressions de postes, aurait été contactée, de même que le groupe Areva. Selon les chiffres que s'est procuré le Figaro en octobre dernier, le groupe énergétique envisagerait la suppression de 3000 à 4000 postes dans le monde, «selon le scénario le plus dur évoqué au sein du management». Le ministre de l'Economie, François Baroin, avait cependant déjà tapé du poing sur la table au mois de novembre et obtenu d'Areva qu'il ne procède à «aucune suppression de postes, aucun plan de départs volontaires et aucun impact sur les sites français». La direction du groupe avait alors démenti le volet français du plan.

Selon Challenges, PSA Peugeot Citroën et Renault seraient également concernés par ces instructions émanant du ministre du Travail. PSA, qui envisagerait selon les syndicats de supprimer plus de 4000 postes en France, avait déjà précisé, sous la pression du gouvernement, que son plan d'économie ne se traduirait par aucun plan de départ volontaire ni licenciements, mais essentiellement par des départs en retraite non remplacés.

En 2011, plus de 150.000 demandeurs d'emploi supplémentaires se sont inscrits à Pôle emploi, portant à 2,88 millions le nombre de chômeurs en France.

La barre des 3 millions de chômeurs n'est pas encore franchie, mais au ryhtme actuel de la progression du chômage, elle pourrait l'être avant l'élection présidentielle. Un cap symbolique qui serait du plus mauvais effet.

.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 09:00

caisse-vide.jpg

Que ce soit pour "les charges patronales" (son précédent credo à propos de la TVA sociale) ou pour les "charges salariales", Sarkozy — et avec lui l’UMP — use et abuse de la terminologie qui le sert un peu auprès de l’opinion : haro sur les "charges", ces maudites charges, c’est le mal !


Je pense que les mots ont leur importance, et il serait probablement utile (et pédagogique) d’utiliser de notre côté systématiquement le terme plus approprié de "cotisations sociales".

Car évidemment, les retenues opérées sur la feuille de paie n’ont pas été mises en place pour "charger" méchamment les salariés et les entreprises, mais bel et bien pour alimenter les différents régimes sociaux, dans le cadre de la solidarité : sécurité sociale, retraites, famille, assurance chômage, etc …

Je pense que le PS devrait davantage présenter les choses dans ce sens.


A force de raisonner en terme de réduction des cotisations, et de multiplier les systèmes d’exonérations de toutes sortes (exemple : les heures supp), on peut légitimement se poser la question : qui va financer la protection sociale ?

C’est créer des trous, et c’est ensuite nous expliquer … qu’il faut réduire les prestations ! … ou pour renflouer les caisses inventer de nouveaux impôts pudiquement dénommés "taxes" !!!

.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article
26 février 2012 7 26 /02 /février /2012 12:00

najat---lemonde.jpg 

Allègement de charges, Prime pour l’emploi,

pouvoir d’achat et autres fausses promesses :

pour mieux comprendre

par Najat BELKACEM  -  le 26 février 2012

 

Le candidat Sarkozy a voulu faire croire aux Français que remplacer la prime pour l’emploi (PPE) par un allègement des charges sur les bas salaires "augmentera le pouvoir d’achat" (Xavier Bertrand, "Revu et corrigé", France 5). 

Les personnes bénéficiant de la PPE touchent entre 0,3 et 1,4 smic pour un célibataire, et jusqu’à 3 smic pour un couple. Soit 6,7 millions de foyers en 2011, qui ont perçu en moyenne un complément de revenu annuel de 450 euros. 

Nicolas Sarkozy a promis 4 milliards d’euros de baisse des charges salariales; ce qui permettra, selon lui, à 7 millions de salariés de gagner "un peu moins de 1 000 euros par an en plus". 

Il est urgent que l’UMP se munisse d’une calculette. Annoncer 1000 euros par an, c’est largement surévaluer la réalité des choses, c’est mentir aux Français.  En effet, tel était le cas, ce ne sont pas 4, mais 7 milliards d’euros qui seraient redistribués.

un pinocchioLe montant moyen de la hausse est, en fait, plus proche de 570 euros par personne. Rapporté aux gains moyens que représentait la PPE (450 euros par personne), le différentiel en faveur des salariés est de 121 euros par an. Soit 10 euros en plus par mois. 

Et pour les smicards, qui touchent le maximum de PPE (960 euros par an), la réforme sera même pénalisante : le gain maximum sera de 840 euros pour un smic et sera ensuite dégressif jusqu’à 1420 euros net; soit 120 euros de moins par an.

Que Messieurs Bertrand et Sarkozy comprennent que les Français ne sont plus dupes. 

Par ailleurs, qui est assuré qu’un allègement sur les salaires sera redéployé directement sur les salaires par le chef d’entreprise ? S’il n’y est pas contraint, il y a aura de grosses surprises. Surtout dans une période de crise où les entreprises sont en difficulté pour dépenser plus. L’argent issu des suppressions de charges sera précieusement gardé dans les caisses des entreprises. C’est à peu près ce qu’il s’est passé pour la baisse de la TVA dans la restauration. Les salaires ont stagné, les emplois ont stagné, et le prix des menus n’a que très peu changé !

Oui, M. Bertrand, le travailleur "verra tout de suite la différence sur la feuille de paie" : de l’argent en moins.

.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article
26 février 2012 7 26 /02 /février /2012 10:00

 

Gérald Dahan a piégé Nicolas Dupont-Aignan au téléphone et c'est du lourd !.
Ce canular téléphonique a été censuré par "Rire et Chansons", Morandini en a obtenu l'exclu mais il risque de vite disparaitre ...

Dans cette séquence, le candidat à la présidentielle n'a pas mâché ses mots, et a balancé sur plusieurs personnalités politiques, dont Nicolas Sarkozy. Il a déclaré, croyant parler à Eric Cantona:

"Je n'ai absolument pas confiance en Sarkozy qui est une catastrophe ambulante, c'est dramatique. Qu'on soit clair, je ne serai pas un rabatteur de Sarkozy, jamais! Je préfère mourir que ça..."


Et de poursuivre: "Le pansemant Hollande est mieux que le pansement Sarkozy.(...) Bayrou, c'est mieux que Sarkozy, y'a pas photo. (...) C'est un type très solitaire, et un peu vaniteux entre nous" 

 

 

Gérald Dahan viré de Rire et Chansons après son canular

(source : LeParisien.fr  -  22 février 2012)

.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article
25 février 2012 6 25 /02 /février /2012 10:00

 

(Source : le site du Parti Socialiste)

 

"Je mettrai tout en oeuvre pour assurer, non pas la préservation de notre agriculture, mais son développement" assurait Nicolas Sarkozy en janvier 2010.


Le bilan de Nicolas Sarkozy est en réalité

désastreux pour notre agriculture.


A la fin de la vidéo, vous pouvez choisir entre  deux liens (on continue ou on change ?) qui mènent à l'infographie bilan de Nicolas Sarkozy ou aux propositions de François Hollande.

Une vidéo à diffuser largement, alors que s'est ouvert le Salon de l'Agriculture.

 

 

Le bilan de Nicolas Sarkozy sur l'agriculture est catastrophique. Alors, on continue ? :

www.parti-socialiste.fr/articles/infographie-sarkozy-en-chiffres-l-agriculture-mise-en-jachere   

Ou on change ? :

francoishollande.fr/je-veux-defendre-l-agriculture-francaise-et-soutenir-la-ruralite/#proposition6

.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 08:00

bonnet-d-ane.jpg 

Puisqu'il ne daigne pas parler véritablement de son bilan, on l'a fait à sa place. Et cela dégage l'évidence du grand écart entre belles envolées lyriques et résultats constatés : 

 

Le quinquennat de Nicolas Sarkozy en 5 chiffres

Source : NOUVELOBS.COM  -  le 15 février 2012

 

Chômage, déficit, pouvoir d'achat : à quelques mois de la présidentielle, le think tank Terra nova compare les promesses du candidat de 2007 au bilan du président en 2012.

Nicolas Sarkozy, candidat à sa succession, va devoir défendre son bilan. Le chef de l'Etat a souvent fait l'apologie de la politique du résultat, Terra Nova l'a pris au mot.

Le think tank, proche du Parti socialiste, a dressé la liste des principaux chiffres de son quinquennat.

Bien évidemment, la crise est en partie responsable de ces contre-performances. Mais leur comparaison aux déclarations de Nicolas Sarkozy en 2007 offre un contraste saisissant.


"Je vous ai promis le plein emploi, je vais me battre pour le plein emploi". Place de la Concorde, 6 mai 2007 

Résultat : 1 million de chômeurs supplémentaires

Selon Terra Nova, "le chef de l’Etat restera le recordman de la hausse la plus brutale du taux de chômage depuis trente ans". A 8,1% en 2007, son taux devrait être autour de 10% cette année, selon les dernières prévisions de l’Insee.

La baisse des moyens consacrés à la lutte contre le chômage s’est accélérée depuis 2008 (-10,5% entre 2010 et 2011 et -11,3% entre 2011 et 2012), pointe Terra Nova. Le think tank estime que certaines mesures, comme la défiscalisation des heures supplémentaires ont eu des effets néfastes sur l’emploi en période de crise. 

 

"Je m’engage à ramener la dette en dessous des 60% du PIB d’ici 2012". Entretien au Parisien, mars 2007  

Résultat : 600 milliards d’euros de dette publique

Depuis 2007, la dette publique a explosé de plus de 600 milliards d’euros, passant de 64% à plus de 85% du PIB, affirme Terra Nova. "Le déficit public a de son côté augmenté de 49,5 milliards d’euros, de 2,3% à 5,4% du PIB". Cette année, la dette publique devrait atteindre 89,1% du PIB, et 89,3% en 2013, selon les dernières prévisions du ministère des Finances.

"La crise est loin d’être la seule responsable de ce dérapage budgétaire", rappelle Terra Nova, qui cite un rapport de la Cour des comptes de 2010. En effet, les Sages ont montré qu'un tiers seulement de ce déficit (de 7,1% en 2010) était imputable à la récession économique. Que 4,4 points de déficit étaient structurels, héritages des gouvernements passés, de gauche comme de droite. Et que la politique de Nicolas Sarkozy a contribué pour 0,7 points au déficit (référence 2010). 

 

"Je n’augmenterai pas les impôts, mais au contraire ferai tout pour les baisser". Programme de 2007  

Résultat : 75 milliards d’euros de cadeaux fiscaux

"A 43,4% il y a cinq ans, le taux de prélèvements obligatoires atteindra 45% à la fin de l’année", affirme Terra Nova. Terra Nova rappelle que la "TVA sociale", qui devrait affecter les plus modestes, devrait représenter "une hausse de 11 milliards d'euros d'impôts". 

 

"Je n’accepte pas l’idée d’une désindustrialisation inévitable (…).

Je n’accepte pas l’idée d’une France sans usine". Discours à Rouen, avril 2007  

Résultat : 350.000 emplois industriels détruits

En cinq ans, près de 350.000 emplois industriels ont été détruits en France, affirme Terra Nova. Le think tank cite un rapport du Trésor démontrant que les délocalisations au sens strict vers les pays à plus faibles coûts salariaux n’expliquent qu’entre 10 % et 20 % des pertes d’emplois industriels.

 

"Je veux être le président de l’augmentation du pouvoir d’achat." Congrès de l’UMP, janvier 2007

Résultat : 337.000 pauvres

"Depuis 2007, près de 337.000 personnes supplémentaires sont passées sous le seuil de pauvreté – 954 euros par mois en 2009 – selon l’Insee, soit 8,2 millions de Français", affirme Terra Nova. "Il s’agit de l’augmentation la plus brutale mesurée depuis que cet indicateur est suivi."

Dans un récent entretien au Monde, François Fillon affirmait de son côté que "le pouvoir d’achat avait progressé de plus de 6% depuis 2007". En réalité, le pouvoir d'achat n'a augmenté que 2% par ménage sur cette période, et devrait baisser en 2012, selon l'Insee.

Bien entendu, ce chiffre n'est qu'une moyenne. Certaines personnes ont subit une perte de pouvoir d'achat, d'autres un gain. Terra Nova fait notamment mention de l'augmentation de 172% du salaire du chef de l'Etat, décidée au début du quinquennat de Nicolas Sarkozy. Et de citer le chef de l'Etat à Epinal en juillet 2007 : "Je veux une République irréprochable."

.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 15:00

 

Conférence de presse à La Rochelle le 21 février 2012

 

Voici le communiqué que Ségolène Royal a fait à l’occasion de la visite-mise en scène de Nicolas Sarkozy dans sa région, près de La Rochelle.

 

La France qui souffre des promesses non tenues

de Nicolas Sarkozy 

 

Le candidat Sarkozy s'est rendu à Alstom, là où, tout va bien, notamment grâce aux commandes de trains des Régions. 

Il devrait retourner là où la France souffre de ses promesses non tenues. 

 

Ségolène Royal a donné dans une PME innovante de La Rochelle, des exemples de promesses non tenues et s'est entretenue par téléphone avec Edouard Martin, délégué syndical d'ArcellorMittal dont l'usine de Florange est menacée de fermeture.

 

Exemple 1 – Entreprise New Fabris (Chatellerault) – 400 emplois promis
Résultat : L’entreprise a fermé.

Exemple 2 – Fonderies du Poitou Alu (Ingrandes) – Des commandes de Renault et annoncées par Besson sont toujours attendues. Entreprise en très grande difficulté.

Exemple 3 – Aubade (Saint Savin) – Entreprise de lingerie délocalisée

Exemple 4 – Tempête Xynthia – Mars 2010 – Sarkozy promet sur place 3 500 kilomètres de digues neuves en France et 150 kilomètres de digues en Région. On en est très loin.

Exemple 5 – Dégâts sur le PME du secteur photovoltaïque – 800 000 logements mal isolés rénovés promis lors du Grenelle. Bilan : 100 000.
Mars 2011 : faillite des entreprises photovoltaïques suite à la baisse des prix.

Exemple 6 – Heuliez (Cerizay) – La promesse de participation au capital de 10 millions d’euros par la FSI n’a pas été tenue. C’est la Région qui l’a fait.

Exemple 7 – Crédits aux PME : promesses du 20 octobre 2008 non tenues.

Exemple 8 – Entreprise CAMIF (Niort) – Chatel promet sur place le reclassement de 70 % des 600 salariés. Résultat 17 % seulement ont retrouvé un emploi.

Exemple 9 – Visite en Charentes le 9 juin 2011 avec les agriculteurs. Trois annonces face à la sécheresse :

  • SNCF et armée pour le transport du fourrage,
  • 200 millions d’euros de prêts,
  • réduction de l’irrigation sur 14 000 hectares.

Aucune n’a été tenue. La détresse des éleveurs a seulement a été mise en scène.

Exemple 10 – ALSTOM doit aussi beaucoup aux commandes de train passé par les Régions.

166 trains commandés le 27 octobre 2009 et payés par les Régions représentant 900 emplois chez Alstom et ses sous-traitants.


Conclusion : le candidat Sarkozy devrait avoir le courage d’aller aussi à Gandrange et Florange.

 


Trois ouvriers - Édouard Martin (ArcellorMittal, CFDT) en duplex par téléphone depuis Gandrange, Dominique Duval (NewFabris, FO) et Jean-Luc Huet (Fonderies du Poitou Alu, CGT) - se sont exprimés pendant la conférence de presse. Ce qui a contraint le candidat Sarkozy a répondre "qu'il allait s'occuper de Florange" !

 

Avec mépris et en s'énervant, le candidat Sarkozy a dit aux salaries d'Alstom que "la dame de la région ne voulait pas que je vienne vous voir"  ! 

Rien n'est plus faux. Ségolène Royal a dit que c'était facile d'aller là où ça va bien grâce aux régions qui ont commandé 160 trains mais pas courageux de ne pas aller à Gandrange, Newfabris, Fonderies du Poitou etc.

Là où ses promesses non tenues ont fait beaucoup de dégâts. Voilà la vérité.

.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande