Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

15 avril 2011 5 15 /04 /avril /2011 10:00

 

Un commentaire là-dessus ? Est-ce la peine de passer du temps pour une petite phrase médiocre, vomie par un de ces élus du PS imbus de leur personne, VRP du candidat "suppliez-moi-que-je-vienne" et promoteur du plan "A" (arnaque).

 

Je pense qu'il faut surtout répondre à un tel mépris par le mépris.

 

banni-re-blog-J-L-Bianco.jpg

Lu sur le blog de J-L BIANCO  -  le 13 avril 2011

 

La guerre des chefs ?

 

"Quelle que soit la qualité de ce que dit François Hollande, il n’est que le remplaçant de Dominique. L’image qu’il se construit, c’est celle d’un plan B"

 

(Jean-Marie Le Guen, proche de Dominique Strauss-Kahn)

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article
14 avril 2011 4 14 /04 /avril /2011 10:00

au milieu des militants 

Projet PS : 15 propositions de Ségolène ROYAL sur 30 !

Source : LePost.fr  -  le 5 avril 2011

 

Le projet du PS vient tout juste d'être diffusé et mis en ligne sur le site du Parti Socialiste. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le travail de Ségolène Royal y est très majoritairement présent :

15 propositions sur les 30 proposées sont directement issues du pacte présidentiel présenté aux Français en 2007, de la contribution "Combattre et Proposer" présentée par Ségolène Royal aux suffrage des militants socialistes en 2008 mais aussi de ses récentes campagnes des régionales et des primaires.

 

Le projet du PS a donc bien un visage et c'est celui de Ségolène Royal dont le travail a majoritairement nourri le PS, n'en déplaise à ceux qui préfèrent maquiller les photos de famille.
Un rapide passage en revue de ces propositions montre la pertinence des choix et des propositions de Ségolène Royal et à leur actualité brulante :

1) Créer d'une Banque publique d'investissement (contribution Combattre et Proposer)
2) Moduler l'impôt sur les sociétés en fonction du niveau de réinvestisstement (Pacte Présidentiel)
3) Dissuader les licenciements boursiers ("Interdire les licenciements boursiers" de la campagne des primaires 2011)
4) Mettre en oeuvre les circuits courts agricoles (politique régionale actuelle de Poitou-Charentes)
5) Développer les énergies renouvelables pour sortir du nucléaire (Pacte Présidentiel)
Sur ce dernier point particulièrment d'actualité, notons que Ségolène Royal prévoyait en 2007 d'atteindre 20% d’énergies renouvables d’ici 2020 après un combat difficile contre le lobby nucléaire et qu'aujourd'hui encore le projet du PS ne fixe malgré Fukushima aucun objectif chiffré.
6) Réinvestir les superprofits pétroliers (contribution Combattre et Proposer)
7) Lutter contre l’envolée des loyers (Pacte Présidentiel)
8) Maintenir l’âge légal de la retraite ( c'est le combat en première ligne de Ségolène Royal sur les retraites notamment A vous de juger et en réclamant un référendum sur la question)
9) Revalorisation des métiers d’enseignants (Pacte Présidentiel)
10) Accueil en crèche, service public de la petite enfance (Pacte Présidentiel et contribution Combattre et Proposer)
11) Réponse immédiate au premier acte de délinquance (Pacte Présidentiel et contribution Combattre et Proposer)
12 ) Fusion impôt sur le revenu / CSG (contribution Combattre et Proposer)
13) Taxe tobin de 0,05% (contribution Combattre et Proposer)
14) Loi anti-concentration dans les médias (contribution Combattre et Proposer)
15) Limitation du cumul des mandats (Pacte Présidentiel et contribution Combattre et Proposer)

Au delà de ces propositions, le Parti socialiste reprend les mots de Ségolène Royal pour tenter de donner du lustre à ce qui en a le moins et souvent sans aller au bout de la logique, sans réellement arriver à montrer ce qui est pourtant nouveau par rapport à l'ancien.

Il en est ainsi des "emplois d'avenir" pour donner un coup de jeune aux "emplois jeunes", à la mise en avant de la démocratie participative, à la jeunesse, déclarée grande cause nationale (comme l'avait fait Ségolène Royal lors de la convention sur l'égalité réelle en novembre 2010), au bouclier logement comme au changement de doctrine sur la sécurité.

Mais ce très bienvenu copillage, qui ne cite pas ses sources comme il est d'usage sur le web, se heurte bien sûr à la difficulté qui consiste à tenter de faire du Royal tout en voulant à tout prix effacer Ségolène Royal, de vouloir faire sans celle qui a la capacité de renouveler vraiment le Parti socialiste.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article
8 avril 2011 5 08 /04 /avril /2011 14:00

 

Une question de lisibilité du projet PS, en effet. Jean-Louis BIANCO revient, à juste titre, sur son conseil quant à la présentation risquée d'un "catalogue".

Concernant le mode d'élaboration du projet (vous avez dit démocratie participative ?) j'ai déjà dit ce que j'en pensais lors des conventions nationales en 2010, avec le peu de place laissée aux discussions entre militants dans les sections, quand ce n'était pas de purs simulacres de débats.

Pour ceux qui en auront encore le courage et la folie d'un Don Quichotte, cette fois sera peut-être la bonne : il reste pour cela 4 semaines avant le vote, qui interviendra le 19 mai.

 

banni-re-blog-J-L-Bianco.jpg

Bonne nouvelle, le projet du Parti socialiste est lisible, assez bien concentré sur l’essentiel, mais on peut aller plus loin.

- D’abord en formulant une stratégie du changement qui fait encore défaut. Tout ne doit pas partir d’en haut. La démocratie participative, la décentralisation, la démocratie sociale sont  assez largement oubliées …

– On ne peut se contenter d’une formule vague sur la représentation des salariés dans les conseils d’administration : Il faut fixer un chiffre, au moins 30 %.

- Il faut une mesure phare pour la lutte contre les injustices : par exemple la suppression immédiate des bonus (sauf en cas de vraie prise de risque), stocks options et retraites chapeaux.

- Oui à la diminution de la taxation des bénéfices réinvestis, mais avec des conditions sociales claires (emploi, accord salarial, égalité hommes-femmes) et en concentrant la mesure sur les PME.

- À la fin du débat nous devrons veiller à limiter nos engagements à cinq mesures fondamentales. Attention à ne pas retomber dans le catalogue !

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article
8 avril 2011 5 08 /04 /avril /2011 10:00

pschitt.jpg 

La bataille contre la légalité de la primaire PS fait pschit

Source : L'EXPRESS.fr  -  le 7 avril 2011

Gérard Larcher avait déclaré que la commission des Lois du Sénat allait se pencher sur la légalité du scrutin socialiste. Mais cette même commission s'est déclarée incompétente. L'UMP n'a pour l'instant plus de recours.

24 heures après le début de son offensive, l'UMP manque-t-elle déjà de munitions? Mercredi matin, à la sortie du bureau politique du mouvement présidentiel, Jean-François Copé affiche la couleur: "On va taper sur le PS." En suivant deux axes : 1) le programme socialiste est un recyclage de vieilles idées 2) la primaire n'est même pas légale.  

Si le premier front a parfaitement été tenu par les fantassins de l'UMP, le second s'effrite déjà. Car, l'élu qui devait porter le coup fatal a été désavoué ce jeudi. Mercredi, Gérard Larcher, président du Sénat, déclare qu'il va demander à la Commission des Lois de vérifier la légalité du processus imaginé par le PS.  

Le lendemain, le président de cette même commission, l'UMP Jean-Jacques Hyest, revient, pour LEXPRESS.fr, sur les propos de son président: "Je n'ai pas été saisi et je ne le serai pas, tout simplement parce que je ne suis pas compétent dans ce domaine." 

Mais que reproche au juste l'UMP à cette primaire? L'utilisation par le PS des listes d'émargement.

Pour faire simple, les socialistes vont récupérer les listes électorales auprès de chaque commune, ou les reconstituer, grâce aux fichiers de l'Insee, dans les zones rurales, là où elles ne sont pas informatisées. Les assesseurs, dans chaque bureau, cocheront ensuite les noms de ceux, qui auront accepté de signer la charte des valeurs de gauche et de payer un euro pour glisser leur bulletin dans l'urne. Pour l'UMP, le PS aura ainsi accès à un fichier des électeurs de gauche.  

Le Conseil constitutionnel est (lui aussi) incompétent

"La mise à disposition des listes électorales ne me pose pas de problème, explique Jean-Jacques Hyest. Mais à titre personnel, je craignais que, grâce aux registres d'émargement, le PS puisse constituer un fichier. Sur ce point, la réponse de François Lamy me satisfait."  

Car, le conseiller politique de Martine Aubry s'est empressé de répondre aux critiques de l'UMP, en expliquant que ces registres seraient détruits après le scrutin, sous contrôle d'un huissier de justice.  

Ces questions de légalité ont surgi dans le débat politique sans prévenir, plusieurs semaines, voire plusieurs mois, après leur examen par le PS. Les socialistes avaient ainsi déjà consulté la Cnil, la Commission des comptes de campagne, et le Conseil constitutionnel. Cette dernière instance serait d'ailleurs la plus légitime pour déclarer illégale la primaire. Mais début mars, le Conseil répondait déjà à LEXPRESS.fr :"Aucun texte ne nous donne de pouvoir de contrôle sur une primaire. Nous ne sommes pas compétents." Ce qu'a confirmé mercredi, son président, Jean-Louis Debré.  

Quel recours pour l'UMP contre la primaire PS?

Pas de contrôle par le Sénat, ni par l'Assemblée nationale, ni par le Conseil constitutionnel. Quel recours reste-t-il à l'UMP? Les tribunaux administratifs. Dans chaque commune, un citoyen pourra saisir la justice. Mais seulement après le scrutin.  

Cela n'arrange guère le parti majoritaire, qui entendait mener campagne contre le PS aujourd'hui, au moment où le projet socialiste focalise l'attention et où l'UMP se divise.  

C'est d'ailleurs le message que relaient les socialistes, dont Jean-Christophe Cambadélis: "C'est une manoeuvre de diversion." Pour Jean-Pierre Bel, président du groupe PS au Sénat, la prise de position de Gérard Larcher "est partie d'une réunion du bureau de l'UMP, ce qui laisse bien l'impression que cette mission lui a été directement confiée par Jean-François Copé, et que cet exercice de démocratie citoyenne les gêne".  

Le Sénat a en tout cas peu apprécié cette irruption sur le terrain de la "petite" politique. "C'est une erreur du président du Sénat de rentrer dans ce jeu. Il n'appartient pas à une assemblée politique de s'occuper de cela", relève Jean-Pierre Bel. "C'est ennuyeux que certains oublient que le Sénat est au-delà des polémiques, mais cela fait partie des petits plaisirs", juge Jean-Jacques Hyest.  

Des petits plaisirs dont la classe politique va pouvoir se délecter pendant encore un an. Jusqu'à la présidentielle.  

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article
8 avril 2011 5 08 /04 /avril /2011 08:00

 

Quelques semaines avant la récente tentative de l'UMP (par l'entremise de Gérard Larcher, président du Sénat) de remettre en cause la légalité des primaires socialistes, il y avait eu un premier ballon d'essai. Quand, par quel aboyeur de l'UMP, je ne sais plus ? Mais j'ai retrouvé dans mes archives (ça peut toujours servir) la mise au point de Jean-Pierre MIGNARD datée du 2 mars 2011 :

jean-pierre-mignard---le-point.jpg 

"La question de la légalité des primaires socialistes

est absurde"

Source : NOUVELOBS.COM  -  le 2 mars 2011

 

L'avocat Jean-Pierre Mignard, membre de la Haute Autorité de la primaire du Parti socialiste, assure que l'organisation est "parfaitement démocratique et constitutionnelle".

La primaire socialiste est-elle légale ?

Quelle bizarrerie ! J'ai pris connaissance de cette question avec étonnement… Je ne vois pas pourquoi la consultation de millions de personnes ne serait pas légale. Bien au contraire la consultation est à la fois légale et légitime. Ce reproche est absurde.

La Constitution donne aux partis politiques la mission de concourir au suffrage universel et par exemple en offrant le choix de leurs représentants aux citoyens. Le Parti socialiste entend améliorer les conditions de ce choix en y associant ses électeurs. L'objectif me parait tout au contraire parfaitement démocratique et constitutionnel.

Les listes d'émargement doivent-elles être remises au Conseil constitutionnel après le vote ?

C'est une consultation partidaire, financée par le PS sans l'aide de l'Etat, le Conseil constitutionnel n'a rien à voir dans cette affaire. La Haute autorité est en quelque sorte le conseil constitutionnel de cette opération. Nous allons demander que deux délégués référents soient présents dans chaque département en plus des représentants de chaque candidat. La Haute Autorité sera aussi entourée d'experts et aura son propre site internet.

Que deviendra le fichier des votants ?

Il faudra un débat approfondi avec la commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) sur ce point. Les personnes qui ne souhaitent pas qu'on conserve la trace de leur nom devront pouvoir le faire savoir. Les droits des personnes seront respectés scrupuleusement.

Mais les vraies difficultés seront d'assurer la possibilité de voter au maximum de personnes. C’est un nouveau droit qui se doit d’être effectif.

Le scrutin  est  ouvert  aux  sympathisants  de  gauche, ne craignez-vous pas qu'il soit détourné par d'autres partis ?

Les gens signeront une charte d'adhésion aux valeurs socialistes. Nous n'allons pas sonder les reins et les cœurs de chaque votant ! Mais si certains s'amusent à venir voter pour 'fausser le scrutin' on ne peut pas les en empêcher. Ce sera dans tous les cas toujours très résiduel et n'influera que très marginalement sur les résultats. Et dans tous les cas 'ces adhérents d’autres partis' n’auront le choix qu’entre des socialistes.

Les militants ne risquent-ils pas de se vexer d'avoir perdu la primeur du choix ?

C'est un premier sentiment que l'on comprend très bien mais finalement quel hommage qu'autant d’électeurs se déplacent pour la désignation des candidats de son parti ! Et cela fera jurisprudence.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article
6 avril 2011 3 06 /04 /avril /2011 18:00

DA44 - 101202 - tailleur blanc

Chers amis,

 

Le Parti Socialiste vient d’adopter son projet au terme d’un travail collectif. C’est une étape prometteuse et positive.

Les Français sont aujourd’hui confrontés à une situation extrêmement difficile. Ils savent que la dette publique nous laissera peu de marge de manœuvre.

Ils souffrent des effets d’une mondialisation sauvage, et les catégories moyennes et populaires ont, à juste titre, le sentiment que ce sont toujours les mêmes qui payent les dégâts d’une mauvaise gouvernance, qu’elle soit nationale ou internationale.

 

La banque publique d’investissement va permettre de donner de la sécurité économique aux petites et moyennes entreprises, dans un contexte où le système bancaire refuse toujours de financer l’économie réelle. Cette banque publique d’investissement est une proposition que j’ai avancée depuis longtemps.

D’autres propositions auxquelles je tenais tout particulièrement, soit parce qu’elles gardent toute leur actualité depuis 2007, soit parce qu’elles correspondent à des actions déjà mises en place concrètement dans la région que je préside, se retrouvent dans le projet du Parti socialiste.

Je ne veux pas dire par là que j’en suis la seule inspiratrice, mais ces propositions s’inscrivent dans la continuité des idées que je défends depuis longtemps.

C’est ainsi que je me retrouve totalement dans une dizaine de propositions structurantes qui sont les suivantes : 

Création d’une banque publique d’investissement pour les PME

Lutte contre les licenciements boursiers (cf. jurisprudence des salariés de LU )

Modulation des impôts sur les sociétés

Création des circuits courts agricoles déjà mis en place en Région Poitou-Charentes

Energies renouvelables, préparation de l’après pétrole et de l’après nucléaire et mutation écologique

Le prélèvement sur les super profits pétroliers

La maîtrise des loyers

Le pacte éducatif avec l’accent mis sur la petite enfance

La loi anti–concentration dans les médias

Le non cumul des mandats

La rénovation démocratique avec la démocratie participative

 

J’ajoute bien sûr l’affirmation de l’importance de la sécurité et de la nécessaire fermeté face à la délinquance.

Je me félicite de ce travail collectif.

C’est un socle commun qui est celui de tous les candidats aux primaires. Il appartiendra ensuite à chacun et chacune de donner sa vision, ses priorités, ses façons de faire, sa conception de l’exercice du pouvoir pour faire vivre le socialisme du 21ème siècle.

 

Mais n’oublions pas la leçon des dernières cantonales. Je ne veux pas les passer sous silence car la question majeure de toute campagne électorale est la participation des citoyens aux élections.

Ce qui s’est passé lors des cantonales doit servir d’alerte.

Lorsque les citoyens se détournent des urnes ou se réfugient dans un vote de rupture, c’est parce qu’ils perdent confiance dans l’efficacité de la politique et qu’ils attendent parfois désespérément que l’action politique leur garantisse l’égalité dans la répartition des efforts et dans les retombées des fruits de la croissance lorsqu’il y en a.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article
2 avril 2011 6 02 /04 /avril /2011 18:00

le-bel--l-phant-rose.jpg 

Je lance à mon tour un appel … pour faire taire Claude Bartolone !

Au lendemain de l’annonce de François Hollande, il vient encore  promouvoir sa proposition foireuse de "primaires de confirmation", et asséner ses assurances sur les 2 seules candidatures possibles : M. Aubry et DSK.

Il pouvait "causer dans le poste" au moment des débats ayant précédé le vote militant du 1er octobre 2009.
Le vote a donné une très forte majorité en faveur des primaires "ouvertes".

A toutes les voix discordantes, allant à l’encontre des décisions collectives, la 1ère Secrétaire répond par un silence assourdissant.
Pourtant, elle avait fustigé M. Valls dans une lettre incendiaire, lui indiquant qu’il devait se conformer aux décisions … ou regarder vers la porte de sortie !

 

Bartolone ne veut qu'une primaire de confirmation

Source : L'Express.fr  -  le 1er avril 2011 

Le député PS et membre de la direction socialiste souhaite que les candidats se rassemblent avant même le vote des militants. Pour lui, il n'y a que deux candidats possibles : Martine Aubry et DSK.

François Hollande appréciera. Au lendemain de l'annonce de sa candidature, le député PS et membre de la direction du PS, Claude Bartolone a souhaité "plus que jamais" une primaire de confirmation, ce qui reviendrait au choix d'un candidat avant même le vote des militants.
"Je souhaite que d'ici le 13 juillet", date de clôture des candidatures aux primaires, "il y ait la possibilité pour nos candidats déclarés ou potentiels de se rassembler", a-t-il expliqué sur Canal+. 
En Seine-Saint-Denis, des maires "me disent : Claude, débrouille-toi pour nous débarrasser de ces primaires, on ne sait même pas comment on va les organiser", a ajouté Claude Bartolone, député et président du conseil général de ce département. 
Comme "il n'y a pas d'écart entre les propositions des uns et des autres (...) autant être tous derrière celui ou celle qui aura le plus de chance", a-t-il plaidé.
.
[ Ah bon ? Il les a reçues les propositions de DSK ? Et celles de Martine Aubry ? ]

Quatre candidats officiels 
Selon lui, Martine Aubry et Dominique Strauss-Kahn sont les mieux placés pour 2012, la première secrétaire du PS parce qu'elle représente "une garantie de pouvoir rassembler la gauche", le patron du FMI parce qu'"il apparaît comme celui qui a le plus de compétences, notamment au niveau international". 
"Soyons clairs, la plupart de nos compatriotes ne croient pas qu'il y a deux politiques à gauche possibles, ils ne croient pas qu'il y a une politique différente qui sera portée par Martine Aubry, Dominique Strass-Kahn, François Hollande..., on sera tous rassemblés", a aussi déclaré le député de Seine-Saint-Denis.
.
[ Ah bon ? Et la différence sur l'acceptation par DSK de la réforme Sarko sur les retraites ? ]

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article
2 avril 2011 6 02 /04 /avril /2011 13:00

 

gaetan-gorce---DA44.jpg

 

Bravo à Gaëtan GORCE ! Ce qu'il écrit sur son blog rejoint tout à fait l'esprit qui nous anime dans cette campagne en vue de 2012.  

 

Faisant allusion à la multiplication des "appels" en faveur de la candidature de tel ou tel (il ne cite pas le récent appel de 48 députés en soutien à Martine Aubry,mais ça en fait partie), il précise :

 

L’unité, c’est d’abord la cohérence : nous avons, par notre vote, fait le choix de Primaires.

 

Celles-ci en "appellent" directement aux citoyens, rendant obsolètes et irrecevables toutes les vieilles recettes consistant à publier des listes de soutien, signés d'élus ou de cadres fédéraux. 

 

La logique des Primaires a été conçue justement pour briser les écuries, brider les clans, faire taire les oligarques.

 
Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article
2 avril 2011 6 02 /04 /avril /2011 11:00

 

Le PS est un parti d'élus. On le savait. Avec l'inévitable effet d'entrainement sur "leurs" militants. On risque de rester dans ce schéma, alors que se profile les Primaires en vue de 2012 ... Toutefois, un changement notable (je ne parle pas du député !) : en espérant une bonne participation, les militants ne seront pas les seuls concernés, pas les seuls à voter ...

homme-avec-porte-voix.jpg

Appel de 48 députés socialistes

en faveur de Martine Aubry

Source : LeParisien.fr  -  le 28 mars 2011

 

Quarante-huit députés socialistes ont lancé lundi, au lendemain des cantonales, un appel en faveur de la Première secrétaire du PS , estimant qu'elle a la "légitimité pour rassembler tous les socialistes et toute la gauche" en vue de 2012.
Jugeant la période "essentielle" pour préparer le "succès de la gauche en 2012", les signataires affirment dans un texte aux allures d'appel à candidature : "Tout cela, c'est au Parti socialiste de l'initier, de l'animer, de le réussir, autour de sa Première secrétaire Martine Aubry". 

"Non pas parce qu'elle est ou serait candidate. Mais parce qu'elle est notre Première secrétaire, que nous lui avons confié cette mission essentielle et parce qu'elle a, à ce titre, la légitimité pour rassembler tous les socialistes et, au-delà, toute la gauche", font-ils valoir.
Pour eux, "le nécessaire rassemblement de la gauche, des écologistes et des forces populaires" est "la clef stratégique du succès à venir".
Mme Aubry et le PS doivent "s'adresser aux responsables des autres partis de la gauche pour réunir les conditions du rassemblement". 

Ils prônent un "groupe de travail réunissant des représentants de tous les partis de gauche", pour "un état des lieux des convergences et des divergences programmatiques" en vue d'une "plate-forme commune de gouvernement".
Les primaires doivent être "maîtrisées", et les partisans de telle ou tel candidat doivent "impérativement s'abstenir de dénigrer les autres", avertissent ces députés qui s'élèvent contre les "petites phrases médiatiques". "Faites la promotion (...) mais refusez toute démolition! C'est suicidaire pour nous tous!", lancent-ils.

 

[ Ah, bonne nouvelle ! Le "TSS" serait donc terminé, est-ce possible ??? ]

 

"Tous ceux qui préfèrent critiquer notre maison commune et sa Première secrétaire plutôt que le gouvernement et la droite, affaiblissent le Parti socialiste, nous affaiblissent collectivement", font-ils valoir.
Parmi les signataires figurent , , Olivier Dussopt, Philippe Martin, Alain Vidalies, Tony Dreyfus, Christian Paul, Patrick Roy, François Brottes, François Loncle, Didier Mathus et Régis Juanico.

Ce groupe s'était déjà réuni le 9 mars à l'Assemblée pour "soutenir le travail" de Mme Aubry, qui serait "la meilleure candidate" pour la présidentielle.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article
2 avril 2011 6 02 /04 /avril /2011 10:00

 

Comme l'indique Jean-Louis BIANCO (mon précédent billet) un appel a été lancé pour Martine Aubry, mais les députés PS initiateurs de la démarche laissent entendre qu'il ne s'agirait pas ... d’un appel à candidature.

Il serait donc 48, mais ce n'est pas une première : un coup d'essai avait déjà eu lieu le 9 mars, à l'initiatiative de 60 députés.

Plus loin, l'article du NouvelObs. 

 

Cette démarche m'inspire 3 remarques : 

1) Quand ces députés parlent de "meilleure candidate", on peut supposer qu'ils pensent à la case "Primaires". Et dans ce cas, je ferai remarquer que ce groupe de députés ne serait pas le mieux placé pour juger lors du processus de tel ou tel dépassement de la "ligne rouge" :

Il y a pour cela le comité d'éthique des primaires.

Il a été mis en place pour cette fonction. Aucun groupe, fut-il composé de députés, n'a pas à se substituer à cette instance. 

2) Sur la normalité de la candidature de la 1ère secrétaire, l'adhérent que je suis, le petit moustique pour ces élus, l'un de ces militants qui ont participé aux réunions de sections en 2008 (à l'occasion du magnifique congrès démocratique que le monde entier nous envie) leur dit : 

"Tiens, mais alors pourquoi nous a t-on expliqué à l'époque que le 1er secrétaire à désigner ne devait pas être un(e) présidentiable ???" 

Vous avez dit bizarre, comme c'est étrange ! 

3) Enfin, le nom du groupe est assez significatif de l'état d'esprit qui les guide : "Solferino 2012".

Pas "horizon", ou "perspective", ou "pour les français". Non, l'appareil. Toujours l'appareil.

 

Un groupe de 60 députés PS soutient la candidature de Martine Aubry

Source : NOUVELOBS.COM  -  le 9 mars 2011

 

Un groupe de députés baptisé "Solférino 2012", parmi lesquels figure notamment Marylise Lebranchu, s'est réuni pour "soutenir le travail" de la première secrétaire.

Un groupe de députés PS, baptisé "Solférino 2012", s'est réuni mardi au soir à l'Assemblée pour "soutenir le travail" de la première secrétaire Martine Aubry, qui serait "la meilleure candidate" pour la présidentielle, a-t-on appris mercredi 9 mars auprès du député Olivier Dussopt.

Lancé il y a "trois, quatre semaines", ce groupe de soutien regroupe 60 députés, dont une trentaine se sont réunis pour un dîner de travail mardi soir à la questure autour de la question du pacte de compétitivité, en l'absence de Martine Aubry.

"Si elle était candidate, on serait très heureux", a expliqué le député de l'Ardèche, confirmant une information d'Europe 1.

Parmi ces soutiens figurent Marylise Lebranchu, François Brottes ou encore Alain Vidalies.

"On sera là pour la défendre quand quelqu'un passe la ligne rouge", a encore expliqué Olivier Dussopt.

"Il est assez normal que la première secrétaire soit candidate", a dit le député.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande