Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

10 avril 2012 2 10 /04 /avril /2012 08:00

 

coups de filet - mise en scène

 

 

Les "islamistes" interpellés mercredi

ont tous été relâchés

Source : LeMonde.fr  -  le 6 avril 2012

 

Les six dernières personnes encore en garde à vue après leur interpellation mercredi matin dans le cadre d'une opération visant des islamistes radicaux présumés ont été relâchées vendredi 6 avril sans être poursuivies par la justice dans l'immédiat. Sur les dix personnes arrêtées, quatre avaient déjà été remises en liberté jeudi soir.


La médiatisation mercredi de cette nouvelle opération policière avait été critiquée par des rivaux du président-candidat Nicolas Sarkozy.

François Bayrou avait dénoncé une "mise en scène", François Hollande estimant que "nous aurions dû, pu, peut-être, faire davantage avant".

L'actuel locataire de la Place Bauveau, Claude Guéant, s'est défendu vendredi, assurant que "ce n'est pas le ministre de l'intérieur" qui prévient les médias et regrettant "que les interpellations se fassent sous le regard des caméras".

INTERPELLATIONS EN CASCADE

Le 30 mars déjà, des membres présumés du groupuscule salafiste Forsane Alizza avaient été interpellés. Treize d'entre eux ont été mis en examen dans la nuit de mardi à mercredi et neuf ont été écroués. Ils sont soupçonnés d'"association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste et acquisition, détention et transport d'armes".

Parmi les personnes écrouées figure le leader de Forsane Alizza, Mohamed Achamlane. Certaines sont soupçonnées d'avoir évoqué en septembre 2011 un "projet intellectuel" d'enlèvement d'un magistrat lyonnais qui n'avait toutefois pas connu de "commencement d'exécution" susceptible de caractériser une tentative d'enlèvement, selon le procureur de Paris, François Molins.

Parallèlement, Claude Guéant a annoncé vendredi qu'une personne sous "statut de réfugié politique" avait été interpellée jeudi dans le cadre des opérations anti-islamistes des derniers jours et qu'elle "sera assignée à résidence".

.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article
10 avril 2012 2 10 /04 /avril /2012 07:00

 

10-grands-echecs-de-Sarko.jpg

.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article
9 avril 2012 1 09 /04 /avril /2012 14:00

calimero-sarko-portrait

 

 

 

 

 

 

C'est Pâques,       

 

j'en profite  --->     

 

 

Au cours de ces 12 prochains mois, je me lance dans des travaux, à la maison. Rénovation à l'extérieur, aménagements à l'intérieur. Un bon chantier en perspective ... 

Et qu'un agité du bocal ne vienne pas me dire que tout ça c'est bien gentil, mais que j'aurais donc l'intention de ne plus rien foutre les années suivantes !!!

Explication : 

 

Devant la presse le 5 avril, le locataire actuel de l'Elysée a ironisé -- sa spécialité -- sur l'agenda de François HOLLANDE pour sa première année en qualité de Président de la République, notamment sur les premières mesures à prendre.

Toujours avec des manières aussi démago, Sarkozy a déclaré :

"Je suis toujours stupéfait que les candidats viennent en disant ''voilà ce que je ferai la première année'. Ah bon, et la seconde, c'est la pochette surprise ? Si je suis candidat ce n'est pas pour exercer pendant un an."

 

Non, pas un an, pas un jour. RIEN !

Le 6 mai, case retraite !!!

.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article
9 avril 2012 1 09 /04 /avril /2012 11:00

najat-belkacem---son-blog.jpg 

Nicolas Sarkozy : l’illusion du verbe

Communiqué à la presse de Najat BELKACEM,

porte-parole de François HOLLANDE  -  le 7 avril 2012 

 

 

Ces derniers jours, le candidat-sortant s’est lancé dans une vaste offensive en direction des seniors à des fins purement électoralistes. Elle traduit mal la réalité de son bilan et l’indigence de ses propositions pour assurer l’amélioration de leur quotidien.

A l’occasion de la présentation de sa "lettre aux Français", il a annoncé que le paiement des pensions de retraites serait avancé du 8 au 1er de chaque mois s’il était élu, sans rappeler, après s’être tant acharné contre la retraite en 60 ans, que la mensualisation avait été adoptée sous l’autorité de François Mitterrand.

Il est permis de se demander pourquoi cette mesure n’a pas été introduite durant le dernier quinquennat. Surtout, ce que Nicolas Sarkozy a oublié de préciser, c’est qu’à défaut d’attendre le 8 de chaque mois, les seniors subirait de plein fouet à partir du 1er octobre, la hausse de la TVA de 19,6% à 21,2%, ce qui constitue après l’augmentation du taux réduit de TVA de 5,5% à 7%, une amputation substantielle de leur pouvoir d’achat déjà réduit.

 

la girouette politique


Lors de son discours de Caen, Nicolas Sarkozy a poursuivi son offensive en se glorifiant d’avoir sauvé le régime des retraites par répartition sans avoir baissé les pensions. Une fois de plus, avec le président sortant, le diable est dans les détails, car avec un taux d’emploi à 40%, une majorité de seniors ne pourra pas partir à la retraite à 62 ans sans décote.

Rien dans le projet du candidat-sortant ne prévoit de s’attaquer au chômage des seniors, à la différence de François Hollande qui à travers le contrat de génération relèvera efficacement ce défi.

Comme disait M. Gandhi : "Celui qui voit un problème et ne fait rien, fait partie du problème."

.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article
9 avril 2012 1 09 /04 /avril /2012 09:00

sarkubu-roi.jpg 

Sarkozy : la méthode Coué

Source : zeredac.com  -  le 8 avril 2012

 

Sans surprise, le Journal du Dimanche,  propriété de Lagardère, a offert ce week-end à Nicolas Sarkozy sa Une et 3 pages pleines d’une interview tranchée, combative et politique.

C’est de bonne guerre. En revanche, à peine achevée la lecture de cet entretien, jaillit une évidence : la volonté de Nicolas Sarkozy ne suffira pas. 

Car au delà du programme et du projet politique, qui consiste à poursuivre, avec, égrenées ça et là des mesurettes comme celles concernant le permis de conduite, et les attaques contre François Hollande, il n’y a rien. Rien d’autre que la volonté, la psychologie. 

 

Le seul argument de vente est Nicolas Sarkozy : je suis heureux d’être en campagne, la majorité silencieuse va parler, je veux lui parler, parler à la France, vous aurez des surprises.

Ça n’est pas dit comme cela mais c’est cela, et uniquement cela qui ressort. Une méthode Coué poussée à l’extrême car Sarkozy n’a pas d’autre choix que de croire lui même à sa bonne fortune puisque la majorité des français ne croient plus en lui.

Exiger deux débats entre les deux tours au lieu du seul traditionnel relève du même ressort psychologique : penser que sur sa propre personne, son charisme, on peut changer les ressorts profonds de ce second tour qui dit invariablement depuis plus d’un an, la même chose : casse-toi, Sarko, pour reprendre un vocable présidentiel.

Le charisme et la séduction toute en énergie de Sarkozy le jeune en 2007, n’existe plus, hormis pour son socle de 30 % qu’il ne parvient désespérément pas a élargir. 

 

La confiance s’est brisée, sur la nuit au Fouquet’s, le yacht de Bolloré et ses amours avec Carla ( avec Carla c’est du sérieux, lors des vœux à la presse en janvier 2008 ) quand les français attendaient que l’on s’occupe d’eux alors qu’il ne semblait préoccupe que de lui même.

 

Cette interview est donc édifiante à deux titres :
D’abord elle acte la vide idéologique sidéral du candidat de l’UMP qui n’a pas su faire évoluer son logiciel et n’a toujours pas trouvé “sa fracture sociale” ou “son travailler plus pour gagner plus”. On peut imaginer qu’il le garde pour l’entre deux tours mais la manœuvre est risquée.
Ensuite elle dit le volontarisme d’un candidat qui pense que parce qu’il le veut, les choses tourneront comme il le souhaite. C’est à la fois audacieux et infantile. Car sa seule volonté ne semble plus pouvoir aller contre la volonté de la majorité silencieuse, fatiguée par ce tournis permanent, cette logorrhée et cette mise en scène de lui par lui même que l’on nous sert depuis 5 ans.

 

Nous sommes au bout d’une histoire : celle d’un président narcissique et enfantin, qui croit encore pouvoir nous séduire car il le veut.
Mais le Roi dit ” nous voulons ” et en 2012, le Roi, c’est le peuple.

.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article
9 avril 2012 1 09 /04 /avril /2012 08:00

najat belkacem - da37 

  "Une accumulation de mensonges

ne fait pas une vérité !"

Communiqué à la presse de Najat BELKACEM,

porte-parole de François HOLLANDE  -  le 8 avril 2012

 

Dans une interview accordée au Journal Du Dimanche, le candidat-sortant a une nouvelle fois convoqué le cynisme et le mensonge au sujet des classes moyennes.

Nicolas Sarkozy a annoncé que François Hollande voulait supprimer le quotient familial, ce qui est absolument faux. Ce que le candidat socialiste propose, c’est d’abaisser le plafond du quotient familial de 2300 à 2000 euros, une réforme qui affectera seulement 5% des foyers fiscaux les plus aisés. Rien ne sera modifié en conséquence pour les classes moyennes pour ce qui s’agit du quotient familial.

Cette réforme permettra en revanche de financer une augmentation de 25% de l’Allocation de Rentrée Scolaire au bénéfice des classes populaires, lesquelles ne peuvent bénéficier de la politique du quotient familial puisqu’elles ne contribuent pas à l’impôt sur le revenu. Les classes moyennes seront préservées tandis que les classes populaires seront soutenues, tel sera l’effet de la réforme du quotient familial prévue par François Hollande.un pinocchio

 

S’agissant de la suppression de la défiscalisation des heures supplémentaires, il s’agit là encore d’un mensonge puisque le candidat socialiste a rappelé que cette réforme ne concernerait pas les salariés des très petites entreprises.

.

Quant au retour aux droits de successions, François Hollande n’a jamais prévu de taxer les petites successions mais seulement de mettre un terme au système absurde confortant les inégalités de naissance, élaboré par Nicolas Sarkozy qui conduit à exonérer d’impôt 96% des successions pour un coût évalué sur la mandature pour l’État à 11,9 milliards d’euros, ce qui fut là le premier des privilèges accordés aux très grosses fortunes.

 

La réalité, c’est que Nicolas Sarkozy a passé l’ensemble de son quinquennat à asphyxier les classes moyennes et populaires pour financer les largesses fiscales octroyées aux plus favorisés.

45 taxes créées et augmentées portant notamment sur la consommation et pour finir une hausse successive du taux réduit de TVA de 5,5% à 7% et une augmentation programmée du taux général de 19,6% à 21,2% qui signifiera une perte de 13 milliards d’euros de pouvoir d’achat pour l’ensemble des Français. Aucun exercice de dénaturation du programme de son adversaire ne viendra effacer ce triste bilan. A presque 15 jours du scrutin, Nicolas Sarkozy pourrait changer de disque rayé.

.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article
6 avril 2012 5 06 /04 /avril /2012 07:00

pas-eu-de-cadeaux-aux-riches.jpg

Sarkozy : "Il n'y a eu aucun cadeau aux riches". Vraiment ?

Source : NouvelObs.com  -  le 5 avril 2012

 

Le candidat de l'UMP a une mémoire sélective sur l'évolution de la fiscalité au cours de son mandat.

un pinocchio"Le Nouvel Observateur" décerne trois Pinocchios à Nicolas Sarkozy pour son intervention jeudi 5 avril lors de la conférence de presse visant à présenter son programme présidentiel. En effet, le chef de l'Etat a affirmé que la fiscalité avait augmenté pour les plus aisés, avant de conclure :

 

"Il n'y a eu aucun cadeau aux riches depuis que je suis président"

 

un pinocchio

 

Faux. Comme le révèle une étude de Terra Nova, "think tank" proche du PS, les ménages les plus favorisés - les 10% des contribuables aux revenus les plus élevés, à partir de 3.786 euros par mois - ont reçu 18,5 milliards durant le quinquennat. Soit 54% des 34 milliards d'euros nets redistribués à l'ensemble des ménages.

 


un pinocchioCeci est le résultat des mesures prises par la majorité dès 2007 (comme le bouclier fiscal) et que les corrections décidées par Nicolas Sarkozy après le déclenchement de la crise - il a alors en effet augmenté la fiscalité pour les plus aisés - n'ont pas compensés.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article
5 avril 2012 4 05 /04 /avril /2012 12:00

SR-et-FH-a-Rennes.jpg

.
.
Le 4 avril, Ségolène ROYAL est intervenue au meeting de François HOLLANDE à RENNES.
.
Dans une large partie de son discours, elle a lancé un remarquable appel à la citoyenneté, au geste démocratique essentiel : la participation au vote les 22 avril et 6 mai :

"Chers amis, à dix-huit jours du premier tour de l’élection présidentielle, le moment est venu de lancer un vibrant appel à tous ceux qui veulent s’abstenir ou qui hésitent à venir voter, alors que le changement a besoin de tout le peuple de France, peuple libre, peuple fier, peuple rebelle et qui mérite un nouveau destin.Oui, un nouveau destin pour stopper la voracité financière sans limites qui veut imposer sa loi, pour arrêter une mauvaise gouvernance qui aggrave les injustices. Pour tout cela et pour bien d’autres raisons, nous devons réussir le changement à Gauche pour tous ceux qui l’attendent.
...
Dites à celles et ceux qui se détournent des urnes, même si leurs raisons doivent être écoutées et prises en compte, de ne jamais oublier qu’à travers le monde, des hommes et des femmes risquent leur vie pour pouvoir voter. Et comment ne pas, à titre d’exemple, au moment où nous sommes rassemblés, comment ne pas saluer ici la victoire en Birmanie de la combattante Ann Sann Suu Kyi ? Oui, Ann Sann Suu Kyi, celle qui n’a jamais rien lâché face à la junte militaire au pouvoir et qui en a payé le prix fort, quinze ans de réclusion et d’isolement forcé. Elle nous a rappelé avant-hier que rien n’aurait été possible sans la fidélité populaire. Elle a annoncé une ère nouvelle dans laquelle le rôle du peuple sera renforcé, la démocratie approfondie et la pauvreté en recul.

Alors nous qui avons la chance de vivre en démocratie, prenons exemple sur les combats de ceux – et ils sont de plus en plus nombreux à se lever à l’échelle de la planète –, prenons exemple sur les combats de ceux qui veulent accéder à cette démocratie et allons voter. Allons voter parce que même si nous sommes en démocratie, nous avons besoin, tellement besoin de plus de liberté, de plus d’égalité, de plus de fraternité, où chacun demande à être considéré d’abord comme un être humain. C’est pourquoi personne — personne, je dis bien personne ! — ne doit laisser à d’autres sa place d’électeur. Et j’en appelle à la mobilisation citoyenne !

Car le moment du vote c’est un moment exceptionnel, c’est un moment où la voix d’une caissière vaut celle d’un patron du CAC 40. C’est le moment où la voix d’un ouvrier vaut autant que celle de celui qui sans vergogne l’a livré à un licenciement boursier. Alors, aux urnes citoyens !
...
Et c’est pourquoi je dis, du fond du cœur, aux 17 millions d’électeurs qui en 2007 voulaient la Gauche à la présidentielle et qui m’ont fait l’immense bonheur de choisir un bulletin à mon nom, je leur dis, revenez aux urnes le 6 mai prochain, car vu ce qui s'est passé depuis cinq ans, votre choix d’alors, votre volonté de 2007 a toutes les raisons de s’être renforcée.
...
La Droite répète à l’envi que la priorité à l’éducation portée par notre candidat coûte trop cher. Mais essayez donc l’ignorance, la désespérance, le chômage qui conduit à la marginalité et parfois la délinquance et faites le calcul, et vous verrez que ça coûte bien plus cher. Certes l’éducation a un coût, mais l’éducation ça n’a pas de prix. Voilà notre vérité.
...
Vidéo et intégralité de son discours  :  ICI
.
Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article
4 avril 2012 3 04 /04 /avril /2012 14:00

DA86 - le 14 mars 2012 

Ah, bien sûr elle n'est pas candidate ... mais elle fait campagne pour François HOLLANDE, le candidat issu des Primaires socialistes.

J'en profite, avec amusement, pour adresser un grand pied de nez à tous ces malades des boyaux de la tête, anti-ségolénistes (primaires, ça va de soi) qui dispensaient très doctement leurs certitudes il y a quelques mois :

"Si elle ne sort pas victorieuse des primaires, elle se présentera quand même, en dehors du PS ..."

Evidemment, elle est tellement irresponsable, dotée d'un "égo démesuré", j'en passe et des pires !

Raté ! Ces supposés experts reconnaîtront-ils leur erreur ? Je ne le pense pas, leur "égo démesuré" les en empêche. Au contraire, je les crois capables de prétendre qu'elle a renoncé à se présenter par calcul, par exemple. Je les laisse à leur délire.

 

La revanche de Ségolène

Source : NouvelObs.com  -  Françoise Fressoz  -  le 3 avril 2012

 

Ségolène Royal sera à Rennes  mercredi 4 avril aux côtés de François Hollande pour tenter de galvaniser le peuple de gauche et ce sera un peu sa revanche car, qu'il le veuille ou non, son ancien compagnon a besoin d'elle.

La campagne de 2012 a été conçue comme l'exact contraire de celle de 2007 et pourtant elle ne donne pas entièrement satisfaction.

Il lui manque comme un supplément d'âme, ce zeste de ferveur qui enflammait naguère les salles et que la présidente de Poitou-Charentes se fait fort de rallumer. François Hollande a beau dire qu'il se méfie de la ferveur, il ne peut plus en faire l'économie.

Non que sa situation soit devenue désespérée : dans les sondages, le candidat socialiste engrange 27 à 28% des intentions de vote là où son ancienne compagne plafonnait début avril 2007 aux environs de 22-23%.

Sa "présidentialité" n'est nullement contestée à gauche alors que celle de Ségolène Royal l'avait été dès son investiture et par la quasi totalité des éléphants du PS.

François Hollande n'a pas connu d'à-coups dans sa campagne ni de trous d'air dans les sondages. A aucun moment il n'a failli être devancé par François Bayrou, alors que le 11 mars 2007, le président du MoDem faisait jeu égal avec la candidate socialiste.

Et dans les projections de second tour, le candidat socialiste est donné systématiquement gagnant face à Nicolas Sarkozy alors qu'il y a cinq ans, Ségolène Royal était annoncée  systématiquement perdante.

Mais à force de vouloir éviter les pièges de 2007, François Hollande s'est comme aseptisé. Il a laissé prospérer sur son flanc gauche Jean-Luc Mélenchon, un candidat joyeux, militant et charismatique qui, comble de l'offense, est issu des rangs socialistes.

François Hollande n'a pas voulu utiliser de mots qui choquent comme "l'ordre juste" ni annoncer  de mesures radicales, comme le blocage des prix de l'essence [ c'est fait, maintenant ], si bien que son projet reste largement méconnu des électeurs.

Contrairement à Ségolène Royal, il a négligé les banlieues qui risquent d'être beaucoup plus abstentionnistes qu'en 2007.

A force d'être lisse, sage et policé, il finit par s'inquiéter lui-même d'une possible grève des urnes le 22 avril prochain et invoque le spectre du 21 avril 2002 pour tenter de mobiliser les déçus du hollandisme.

Et même s'il sort gagnant, il devra lutter contre cette suspicion de ne l'avoir été que par la virulence de l'anti-sarkozysme. Pour toutes ces raisons, il a besoin de retrouver un peu de la ferveur de 2007.

Ségolène boit du petit lait. Elle n'est pas complètement rayée du film.

.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article
4 avril 2012 3 04 /04 /avril /2012 08:00

 

Réponse du berger à la bergère !

Puisqu'un tract UMP prétend faussement que "Le PS fragilise la solidarité ... Le PS veut mettre les allocations familiales sous condition de ressources"

(lire  Les mensonges de l'UMP : à la lettre "F" comme "Famille")

 

voici ce que les donneurs de leçons sont capables de faire, c'est-à-dire pénaliser les familles les plus modestes, politique dénoncée par le syndicat CFDT :

famille---logo-cfdt.jpg

 

Prestations familiales :

Une revalorisation qui pénalise les familles !

Source : cfdt.fr  -  le 3 avril 2012

 

 

Communiqué de Véronique Descacq, secrétaire nationale de la CFDT

 

Pour la première fois cette année les prestations familiales ne seront pas revalorisées à hauteur de l’inflation.
Une revalorisation des prestations familiales de seulement  1% intervient à partir du 1er avril alors que l’inflation est de 1,7%.
Le gouvernement se targue d’une économie de 140 millions d’euros… mais elle est payée par les familles.
 
Cette mesure inédite va pénaliser les familles les plus modestes pour qui les prestations familiales sont un complément de revenu indispensable.
De plus en plus de familles et d’enfants sont confrontés à la pauvreté. Baisser leur pouvoir d’achat via les prestations familiales est scandaleux.
 
En période électorale il est plus facile, sous couvert d’une mesure de revalorisation technique, de s’en prendre subrepticement  au pouvoir d’achat des familles que de s’attaquer à l’effet anti-redistributif du quotient familial.
 
La CFDT rappelle que la politique familiale est un des fondements de notre pacte social. Elle doit faire l’objet d’un débat entre les citoyens pour que l’effort en direction des familles soit plus équitablement réparti. Elle mérite mieux que la mesure qui vient d’être prise en catimini et pénalise le niveau de vie des plus modestes.

.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Présidentielles 2012
commenter cet article

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande