Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Mémoire ...

Recherche

Contact

Archives

Intro

19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 16:00

 

Alors qu'au niveau national la dynamique en faveur de François HOLLANDE a bien fonctionné, ce qui s'est passé à Dunkerque lors du 2ème tour est particulièrement surprenant.

Au 1er tour Martine AUBRY était arrivée seconde avec 35,9 % des voix, derrière François HOLLANDE qui avait dominé le scrutin avec 42,4 %.

Au soir du 16 octobre, elle a rattrapé son retard et réussi à terminer en tête (avec 68 voix d'avance).

La candidate a probablement bénéficié de la hausse de participation ( + 472 voix exprimées). De plus, les reports de voix vers François HOLLANDE (les candidats battus avaient tous appelé à voter pour lui), ne semblent pas avoir joué pleinement. 

Comme il arrive parfois, un vote ne respecte pas scrupuleusement les règles arithmétiques.

Mais ce résultat est d'autant plus inattendu que le sénateur-maire Michel Delebarre avait apporté son "soutien appuyé" à son favori (formulation de la presse locale), et l'avait accueilli pour un meeting le 7 octobre, à deux jours du premier tour.

 

J'ajouterai qu'il était visible, dans le déroulement de cette campagne, que la quasi totalité de la section PS était au service exclusif de François HOLLANDE, avec des moyens dont les autres candidats n'ont pu bénéficier. 

Attentif à l'égalité des moyens (conformément aux règles établies pour ces primaires), j'étais intervenu en qualité de mandataire départemental de Ségolène ROYAL. Principalement sur l'utilisation du fichier des adhérents et des sympathisants, pour la diffusion d'une lettre de soutien du sénateur-maire. Mon alerte auprès de la fédération du Nord est restée sans réponse. Ce qui ne devrait plus me surprendre ... finalement !

 

1er tour

résult 1er tour DK 

Ségolène ROYAL       : 202 voix   -  5,1 %   (oh rage, oh désespoir !)

Jean-Michel BAYLET   :   41 voix   -   1 %

Manuel VALLS           :  186 voix  -  4,7 %

Arnaud MONTEBOURG :  435 voix  -   11 %  

  2ème tour

résult 2ème tour DK

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Primaires
commenter cet article
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 12:00

 

les-sondages-selon-Coluche.jpg

.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Primaires
commenter cet article
3 octobre 2011 1 03 /10 /octobre /2011 16:00

SR et l'image de la France

 

"Le Contrat avec la Nation"

présenté par Ségolène ROYAL le 10 septembre 2011

 

Devant le peuple français, moi Ségolène Royal, je m’engage à construire avec vous la République du Respect par l’ordre social juste et la participation active des citoyens.


1. La République nouvelle que nous construirons ensemble redonnera sa juste place à chacune de nos institutions : un parlement renforcé dans ses pouvoirs de contrôle et revivifié par le non-cumul des mandats, une justice préservée de toute intrusion de l’exécutif, un dialogue social efficace, des associations vivantes. L’intelligence des territoires sera mobilisée.


2. Pour refonder la démocratie, je m’engage à consulter la Nation chaque fois que l’intérêt supérieur du pays l’exigera. Le référendum d’initiative citoyenne sera instauré et des comités citoyens encouragés.


3. Je créerai un Conseil Supérieur du Pluralisme pour protéger l’indépendance des médias. La liberté de la presse à l’égard des pressions du pouvoir politique et des puissances de l’argent sera garantie.


4. Familles, Éducation, Santé, Sécurité seront protégées par la Nation. J’engagerai une action résolue pour la prise en compte du handicap, le recul des discriminations et l’égalité entre les hommes et les femmes.

5. Face à la crise et à l’explosion des inégalités, je ferai inscrire dans la Constitution la règle d’une bonne gestion des fonds publics. Elle comprend la juste répartition des efforts, la contribution équitable du capital et du travail, la garantie des ressources pour la Sécurité Sociale, la lutte contre la fraude et les gaspillages. Je m’engage à réduire la dette et à associer les Français à la réforme pour la justice fiscale, sans augmenter les impôts.


6. Pour faire de la France un pays d’entrepreneurs, les règles sociales et fiscales seront stables pour la durée du quinquennat, grâce à un partenariat équitable entre les entreprises, les salariés et les pouvoirs publics conclu lors du Grenelle des PME.


7. Je m’engage à défendre la place de la France dans le monde et le rayonnement de sa culture. La France sera une force motrice européenne pour ouvrir la perspective des États-Unis d’Europe. Elle agira pour mettre la finance au service de l’économie et pour que les banques obéissent au lieu de commander.

8. Notre nouvelle frontière sera la révolution écologique par la croissance verte et la mutation énergétique pour conquérir des emplois et protéger la planète.


9. Comme Présidente de la République, je serai la garante de la morale publique. Je veillerai au dépassement des clivages pour unir le pays face aux difficultés qui l’assaillent. Je rassemblerai autour des solutions efficaces et justes pour le travail et une vie meilleure.


10. Ce Contrat engage ma responsabilité de femme d’État face à la Nation. J’installerai un Comité de Surveillance des Engagements dont les membres seront désignés à parité par la majorité et l’opposition.


La France a le devoir d’offrir à tous les siens l’espoir d’une ère nouvelle en demandant à chacun de donner le meilleur de lui-même.
Vive la Liberté, l’Égalité, la Fraternité !

.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Primaires
commenter cet article
3 octobre 2011 1 03 /10 /octobre /2011 14:00

delphine-et-najat---blog-SR.jpg

 

Communiqué de Delphine BATHO,

députée des Deux-Sèvres  -  3 octobre 2011

 

Je m’étonne du black out entourant les mises au point de la Commission des Sondages et ainsi que son communiqué de portée générale sur les nombreux sondages relatifs aux primaires organisées pour la désignation du candidat socialiste à l’élection présidentielle de 2012.


Ce silence est contraire à l’esprit de la loi de 1977 qui prévoit que les mises au point de la Commission doivent être publiées "sans délai". Ainsi les résultats du sondage CSA-BFM TV-RMC-20 minutes, qui ont été largement repris dans tous les médias, sont selon la Commission "dépourvus de caractère significatif".

 

De même, dans sa décision du 21 septembre, la Commission des Sondages stipule « La commission tient néanmoins à souligner la difficulté particulière que soulève la réalisation de ces sondages. Elle tient à l’impossibilité de définir la base électorale de ces « primaires » ouvertes, pour lesquelles il n’existe au surplus aucun précédent pertinent. En dépit des précautions prises par les instituts qui réalisent généralement leurs enquêtes auprès des sympathisants de gauche et des sympathisants socialistes, l’échantillon des personnes interrogées est susceptible de ne pas être vraiment représentatif de celles qui se déplaceront effectivement pour désigner le candidat du parti socialiste. Il en résulte que doit être évitée toute extrapolation des résultats obtenus dans le cadre de ces sondages qui doivent être interprétés avec la plus grande prudence. »

 

Par conséquent le matraquage sondagier quotidien concernant les primaires citoyennes s’apparente à de la malhonnêteté intellectuelle.

 

Mise au point de la Commission des Sondages du 30 septembre 2011

Après avoir contrôlé le sondage relatif au premier tour de l’élection présidentielle de 2012 réalisé par l’institut CSA et publié le 22 septembre 2011 par BFM TV, RMC et 20 minutes, la Commission des sondages a décidé d’ordonner, sur le fondement de l’article 9 de la loi du 19 juillet 1977, la mise au point suivante :


"La méthode utilisée par l’institut CSA pour établir les intentions de vote publiées a soulevé des interrogations de la part de la commission. Invité à apporter des informations complémentaires, l’institut de sondage a fourni des explications qui n’ont pas paru suffisantes à la commission en ce qui concerne en particulier les "scores" attribués à certains candidats qui s’éloignent significativement de ceux résultant des redressements annoncés comme privilégiés. Dans ces conditions, estime que les résultats de ce sondage sont dépourvus de caractère significatif".

.

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Primaires
commenter cet article
3 octobre 2011 1 03 /10 /octobre /2011 13:00

marionnette---le-parrain.png

Communiqué de la Commission des sondages du 21.09.2011

Source : commission-des-sondages.fr

 

La publication de nombreux sondages relatifs aux "primaires" organisées pour la désignation du candidat socialiste à l’élection présidentielle de 2012 ainsi que les débats qu’ils suscitent conduisent la Commission des sondages à formuler les observations :

  • Compte tenu de leur rapport indirect mais certain avec l’élection présidentielle, la commission a décidé, comme elle l’avait fait en 2006 et également cette année pour les primaires organisées par Europe-écologie Les Verts, de contrôler systématiquement les sondages relatifs aux "primaires socialistes" sur le fondement de l’article 1er de la loi du 19 juillet 1977 modifiée.
  • Dans le cadre de son contrôle, la commission n’intervient publiquement sous forme de "mise au point" que dans deux hypothèses, soit que les méthodes utilisées par l’institut de sondage appellent des observations particulières, soit que les modalités de publication ne répondent pas aux exigences requises par la loi. Aucun des 23 sondages relatifs aux "primaires" contrôlés jusqu’à ce jour n’a justifié une telle intervention.
  • La commission tient néanmoins à souligner la difficulté particulière que soulève la réalisation de ces sondages. Elle tient à l’impossibilité de définir la base électorale de ces "primaires" ouvertes, pour lesquelles il n’existe au surplus aucun précédent pertinent. En dépit des précautions prises par les instituts qui réalisent généralement leurs enquêtes auprès des sympathisants de gauche et des sympathisants socialistes, l’échantillon des personnes interrogées est susceptible de ne pas être vraiment représentatif de celles qui se déplaceront effectivement pour désigner le candidat du parti socialiste. Il en résulte que doit être évitée toute extrapolation des résultats obtenus dans le cadre de ces sondages qui doivent être interprétés avec la plus grande prudence.
  • La commission rappelle enfin que lorsque les résultats sont établis sur la base d’échantillons ou de sous-échantillons de taille particulièrement réduite, la publication des résultats obtenus doit indiquer qu’il convient de les interpréter en tenant compte de la marge d’incertitude importante qui les affecte. 

Ces observations conduisent à relativiser la portée qu’il convient d’accorder aux sondages déjà publiés. La commission rappelle aux instituts et aux organismes de presse qu’ils sont tenus, pour les enquêtes à venir, d’en tenir le plus grand compte.


Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Primaires
commenter cet article
3 octobre 2011 1 03 /10 /octobre /2011 12:00

non-cumul-des-mandats--une-r-forme-n-cessaire.jpg

 

Morale politique ... l'exemple du cumul des mandats est emblématique, et permet de juger sur ce plan la crédibilité des candidats !

Ou bien on reste en plein dans le "faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais", cette façon de faire de la politique qui provoque le grand ras-le-bol du citoyen qui, depuis des années, déserte le chemin des urnes ...

Ou bien, on choisit de faire confiance à Ségolène ROYAL pour changer réellement les choses !

 

Ségolène Royal tacle François Hollande et Arnaud Montebourg

sur le cumul des mandats

Source : 20minutes.fr  -  le 2 octobre 2011

 

Selon elle, "l'intégrité politique, c'est de mettre en conformité les discours et les actes" ...

Une semaine avant le premier tour des primaires au Parti socialiste, Ségolène Royal égratigne deux de ses concurrents. La présidente de la région Poitou-Charentes a ainsi appelé ce dimanche François Hollande et Arnaud Montebourg à mettre en accord leur discours et leurs actes sur le cumul des mandats, en estimant que leur situation de cumul n'était "pas conforme" à l'idée qu'elle se fait de la "morale publique".

La finaliste de l'élection présidentielle de 2007 était interrogée sur le plateau de Dimanche +, sur Canal + sur la promesse faite la veille par François Hollande de créer un ministère des Droits des femmes. 

"Faire dans les actes ce que l'on dit dans sa parole"

"Vous allez me dire encore que je titille les autres candidats" mais "l'intégrité politique c'est de mettre en conformité les discours et les actes. Donc la meilleure façon de faire la parité, c'est d'arrêter avec le cumul des mandats", a déclaré Ségolène Royal, dont le seul mandat aujourd'hui est celui de présidente de la région Poitou-Charentes, qu'elle détient depuis 2004. Elle ne s'était pas représentée aux législatives de 2007 dans les Deux-Sèvres.

Alors qu'on lui faisait valoir que François Hollande promettait une application du non-cumul en 2014, elle a insisté: "il faut commencer à faire dans les actes ce que l'on dit dans sa parole".

Evoquant François Hollande et Arnaud Montebourg, "(qui font) applaudir le non-cumul des mandats", elle a ajouté: "dès qu'ils en ont l'occasion ils cumulent le mandat de parlementaire et de président de conseil général. Ce n'est pas conforme à l'idée que je me fais de la morale publique". François Hollande et Montebourg sont tous deux députés et présidents de conseil général, en Corrèze pour le premier, en Saône-et-Loire pour le second. 

"Hollande a promis aux sénateurs qu'ils pourraient continuer à cumuler"

"Qui peut penser aujourd'hui qu'il est légitime et qu'il est possible d'être à plein temps président d'un conseil général ou président d'une région et en même temps député ou sénateur?", a demandé Ségolène Royal.

Au sein du PS, "ça devait être fait au moment des élections régionales, ça n'a pas été fait. Ca devait être fait dimanche dernier au moment des élections sénatoriales, ça n'a pas été fait puisque François (Hollande) a promis aux sénateurs qu'ils pourraient continuer à cumuler, d'où un certain nombre de soutiens", a déploré Ségolène Royal.

Cette critique avait déjà été formulée par Martine Aubry jeudi à Bordeaux. 

La normalité, "une forme d'inaction"

"Je dis aux Français: choisissez les personnalités politiques qui mettent en accord de façon morale leurs discours et leurs actes", a conclu Ségolène Royal.

Lors de l'émission, Ségolène Royal a également pu visionner un extrait du documentaire "Primaire PS, l'improbable scénario", qui sera diffusé mardi sur Canal +.

On la voit notamment dire que «la normalité» revendiquée par François Hollande, "c'est une forme de banalité, c'est une forme d'inaction". Puis : "on utilise le mot "normal" pour dire "dormez tranquilles bonnes gens, personne ne va vous embêter, on ne va rien bouger".

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Primaires
commenter cet article
2 octobre 2011 7 02 /10 /octobre /2011 15:00

SR 2012, la force citoyenne

L'aggravation de la crise et des conséquences de la politique antipopulaire de Nicolas Sarkozy, le spectacle lamentable offert par les turpitudes des affairistes en tout genre qui peuplent les allées du pouvoir, portent à choisir Ségolène Royal comme porte-drapeau des forces du changement.

Parce qu'elle avance des propositions justes, fortes et claires de réforme du système bancaire et de la fiscalité, sans la réalisation desquelles aucune promesse sociale ne pourra être tenue.

Parce qu'elle propose d'agir au plan national, européen et aussi mondial dans une démarche ouverte et constructive et non par des replis illusoires coûteux et non conformes à la vocation de la gauche.

Parce que c'est une femme de caractère, volontaire et combative qui a su tirer leçon de son expérience et qui a prouvé sa compétence et son intégrité non dans le seul discours, mais par des actes dans sa Région et dans les diverses responsabilités qu'elle a déjà assumées.

Il faut gagner et ensuite réussir, car le devoir est double.

 

On n'y parviendra pas dans le flou des propos, les promesses creuses et la recherche d'un consensus mou, mais par le courage, l'inventivité et la détermination à faire avancer des solutions concrètes et neuves et à susciter ainsi l'élan et la confiance du pays.


Ségolène Royal est la mieux placée pour y parvenir.

Charles Fiterman

Ancien Ministre


Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Primaires
commenter cet article
2 octobre 2011 7 02 /10 /octobre /2011 13:00

 

Ségolène Royal très offensive

Lu sur lavoixdunord.fr   -  rubrique "EN BREF"  -  le 2 octobre 2011

 

Nous publions dans notre édition de demain une interview dans laquelle la candidate à la primaire socialiste se montre particulièrement déterminée.

 

"Vous savez combien il y a eu de sondages depuis le début de la campagne des primaires ? 37 !

Il y a un conditionnement des esprits qui est un poison pour la démocratie."

 

"C'est Arnaud Montebourg qui s'est rapproché de moi."

 

" J'ai réhabilité les emblèmes de la République."

 

"Contrairement à ce qu'a dit un candidat, les soixante mille postes ne coûteront pas 2,5 milliards mais 7 milliards sur cinq ans."

 

da37-080916.jpg

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Primaires
commenter cet article
29 septembre 2011 4 29 /09 /septembre /2011 19:00

SR 2012, la force citoyenne

Ségolène Royal propose de mettre un terme aux licenciements qui sont dictés par la recherche d’une amélioration des dividendes pour les actionnaires.

La situation de ces entreprises qui font des profits et veulent juste augmenter la rémunération des actionnaires n'a rien de commun avec celle des entreprises qui ont des vraies difficultés, ou qui sont exposées à une rude concurrence.

Pour ces dernières, la loi prévoit ainsi que les licenciements économiques sont autorisés dans deux cas :
- les difficultés économiques,
- les mutations technologiques.

Les patrons peu scrupuleux se glissent dans cette définition pour licencier des travailleurs dans des entreprises qui sont rentables, qui vendent leurs produits mais qu’ils souhaitent transférer pour améliorer leurs profits ou délocaliser.

La jurisprudence a défini des critères, comme par exemple l’arrêt de la Cour d’appel de Paris du 2 décembre 2010 sur Lu-Danone.
Le problème c’est que cela intervient des années après le licenciement, ce qui n’est bon ni pour les salariés, ni pour les entreprises.

C’est pourquoi Ségolène Royal propose d’interdire dans la loi, en reprenant les critères de la jurisprudence, les licenciements qui ont en priorité pour objectif de privilégier le niveau de rentabilité de l'entreprise.

Cette mesure concernera les entreprises de plus de 250 salariés, car ce sont elles qui veulent donner plus à leurs actionnaires.

Cette interdiction des licenciements boursiers sera vérifiée dès le début de la procédure, pour éviter les contentieux à rallonge. Pour les ex-salariés de Lu, les licenciements avaient été prononcés en juin 2004, six ans avant le jugement de la Cour d’appel.

Face aux licenciements boursiers, la solution n'est pas de les renchérir, ce qui ne changera rien au fait que les salariés sont mis à la porte, c'est de les interdire par la loi.

La solution proposée par Ségolène Royal n'a rien à voir avec l'autorisation administrative de licenciement. Elle consiste tout simplement à inscrire dans la loi la jurisprudence et à vérifier dès le début d'une procédure de licenciements économiques qu'il ne s'agit pas de licenciements boursiers.

"L'intervention de l'Etat ce n'est pas le retour au années 50!" a insisté Ségolène Royal qui s'est dit favorable à "un Etat stratège qui doit agir plus vite que les spéculateurs".

 

L'Equipe de Ségolène Royal

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Primaires
commenter cet article
29 septembre 2011 4 29 /09 /septembre /2011 18:00

SR 2012, la force citoyenne

"Ma première sera la réforme des banques" a dit Ségolène Royal lors du débat télévisé des primaires ce soir en expliquant qu'il fallait "remettre de l'ordre à tous les étages de la maison France et jusqu'au sommet" où "c'est la loi de l'argent qui commande".

La réforme des banques sera la première du quinquennat pour que les banques obéissent au lieu de commander, qu'elles soient au service des PME qui embauchent, et qu'elles protègent l'épargne des Français.

Tant que l'on n'aura pas reformé le système financier, la France continuera de s'enfoncer dans la crise, parce que les banques continueront de spéculer sur les dettes des Etats, et de pratiquer des tarifs bancaires prohibitifs.

Le projet de loi annoncé par Ségolène Royal ce soir est prêt. Il vise :

- la séparation des activités traditionnelles des banques (recevoir des dépôts de leurs clients et faire des prêts aux ménages et aux entreprises), des activités d’investissements spéculatifs : cela renforce le financement de l’économie et protège les dépôts. Obama l’a fait avec la loi de réforme de Wall Street et les Anglais s’y engagent ;

- la création de la banque publique d’investissement, pour apporter aux PME les concours financiers à leurs innovations et à leur développement. Il s’agit de fusionner les fonds qui existent (Oséo, le fonds entreprises de la Caisse des dépôts, le fonds stratégique d’investissement), de les régionaliser pour être en proximité et de réduire leurs coûts ;

- la protection des usagers des banques : d’abord, en encadrant les crédits revolving et les prêts aux particuliers qui peuvent déboucher sur le surendettement ; mais aussi, revoir la tarification des frais bancaires pour incident de paiement, en tenant compte du solde moyen précédent du compte courant.

- La prise de contrôle par l’Etat des banques en difficulté, soit au travers du rachat d’actions, en tenant compte de leur valeur réelle, soit en organisant un contrôle public, lorsque l’apport de fonds ne se justifie pas, avec une participation de l’Etat au conseil d’administration et des droits spécifiques, bloquant les décisions qui iraient contre l’intérêt général. A terme, les banques doivent être organisées avec la participation des usagers et des salariés, pour bien orienter leurs activités vers le développement économique ;

- Une première étape vers la taxe sur les transactions financières, avec un droit de timbre sur les placements financiers de marché, rétablissant le droit de bourse supprimé fin 2007 par la droite, en le simplifiant et en l’élargissant (500 millions d’euros/an = financement des prises de participations bancaires).  

Ségolène Royal a aussi présenter les mesures immédiates qui seront à l'ordre du jour du premier conseil des Ministres :
- pour le pouvoir d'achat, le blocage des prix de l'essence et de 50 produits de première nécessité,
- pour l'école, le rétablissement de l'année de formation des enseignants,
- le ministre des finances présentera les bases de la réforme pour la justice fiscale,
- le rétablissement du droit à la retraite à 60 ans pour ceux qui ont travaillé dur depuis longtemps.

Pour Ségolène Royal "la justice et l'efficacité seront les boussoles de l'action gouvernementale".

L'équipe de Ségolène Royal

Repost 0
Published by CORDIEZ Daniel - dans Primaires
commenter cet article

Articles Récents

Européennes 2009


...

Ma sélection musicale

Musique à la demande